AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
|Livre I - Terminé| Le Nouvel An
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Invité
Invité

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: |Livre I - Terminé| Le Nouvel An   Jeu 2 Fév - 18:43

La musique hurlait dans l’habitacle de la voiture, l’homme assis sur le siège arrière collait son nez sur la barrette de poudre pour tester la marchandise, après avoir exigé de Tahyna qu’elle sorte pour faire le guet et s’assurée que rien ne vienne déranger sa petite transaction. De mon côté je comptait les billets qu’il m’avait tendu tout en regardant ma partenaire marcher comme une droguer en manque sur le béton de la ruelle.

« Y a le compte, alors on te livre le reste demain, ici ou tu préféré un lieu plus chaud. »

L’homme renifla en se passant la main sur le visage et lécha celle-ci pour bien récupéré la moindre poudreuse. Il se laissa tomber en arrière et se brossa les dents avec son index, visiblement en plein planage.

« Demain sur les quais, mon type n’aime pas la rive gauche pour lui il y a trop poulet dans le coin. » dit-il en plantant son regard vitreux dans le plafond taché de la vieille golf pourris prise à la fourrière et oublié la depuis plusieurs années. De mon côté je me pinçait le nez encore gêné par l’odeur de moisie de la voiture. Quand mon téléphone vibra, un regard sur l’écran et je reconnu la fonction qui s’activait refermant rapidement l’écran.

« Parfait. Bon mon boss attend pour sauter sa pute, qui va choper un rhume de chatte, sous peu à la laisser tapiner dans la rue. Je te dis à demain dans cas. » Et lui tend un sachet de poudre. « Pour la route. Cadeau la maison. » L’homme détailla le sachet d’un air enivré et tapa son poing contre le miens avant sortir et taper royalement une main sur le cul Tahyna. Moulinant la vitre pour l’ouvrir je glissais le nez dehors pour le soulager un temps de l’arôme pourris de la voiture.

« Ramène ton cul, petite conne, t’as du travail. » la détaillant, amusé. Je démarrais la voiture qui se mise à vibrer de toute part, j’attendis de sortir de la rue et perdre de vue le couillon pour couper la musique et prendre mon téléphone, le mouchard m’indiquer le nom de la patrouille, le lieu de la demande et le nom d’Aslaug Karlsen.

« Je t’expliquerais affaire de famille, on va au centre. » lançais je simplement sans plus lui en dire. Plantant la voiture dans une ruelle a quelques rues, je récupéré dans le coffre caché au-dessus de la roue avant ma plaque et mon arme et lui tendis les siens.

« Visiblement c’est la merde en ville, soit prudente, on ne se sépare pas, ok. » je lui laisse à peine le temps de s’équiper que je m’avançais d’un pas rapide vers l’entrée du parc d’où s’échappait plusieurs habitant visiblement apeuré. /génial/ me dis-je. Les lieux étaient bondés et mon flaire, perturbé par de nombreuse odeurs, mon regard pas plus utile, j’attrapais mon téléphone et appeler le poste.

« Lieutenant Sköell, matricule 21B78, j’ai besoin que la patrouille 67 viens à moi, de suite je suis au kiosque. » la voix mécanique d’une femme visiblement dépassée me répondis son accord et me fis attendre imposant mon ordre a la patrouille qui abdiqua.

« Merci. » dis-je en coupant l’appel.

« Ça ne prendra pas longtemps, le temps de la ramener à mon oncle et on rentre. » dis-je d’une voix plus calme en la détaillant. « Tu n’as pas trop froid ? » lui demandais je réalisant que sa tenue ne couvrait pas grand-chose de son corps.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: |Livre I - Terminé| Le Nouvel An   Jeu 2 Fév - 21:36


   
Le nouvel an
Jayden & les autres
Mais qu’est-ce que je foutais là, au milieu de la rue simplement vêtu d’un t-shirt à moitié déchiré, une veste poussiéreuse, une jupe ultra courte que je ne savais même pas que ça existait, des bas résilles dont un n’avait pas survécu et une paire de chaussures avec des talons tellement hauts que j’avais bien dû gagner une dizaine de centimètres. Je marchais le long du trottoir dans cet accoutrement, à me geler les fesses alors que mon partenaire était tranquillement installé dans la vieille voiture réquisitionnée pour la couverture, à échanger avec un camé. Les gens me regardaient bizarrement quand ils passaient près de moi à cause de ma démarche hésitante, ils devaient me prendre pour une pute droguée. Tant mieux, c’était ma couverture. Mais quand même, je me demandais encore ce qui m’avait pris d’accepter cette proposition de couverture. J’avais froid et j’avais mal aux pieds à cause des échasses qui me servaient de chaussures. Heureusement que personne de ma famille ne passaient par là ce soir sinon je n’osais imaginer la tête qu’ils feraient. Mâchant négligemment un chewing-gum, la bouche à moitié ouverte, je donnais l’air d’être une paumée. J’aurais dû m’inscrire au théâtre plutôt que de passer mon diplôme pour devenir policière, je n’aurais normalement pas eu à me trimbaler dans cet accoutrement en pleine ville.

Heureusement, le camé sortit rapidement de la voiture et s’éloigna, non sans m’avoir mis au préalable une main aux fesses qui claqua bien comme il faut. Il avait de la chance que je sois en couverture sinon il se serait déjà pris mon poing dans la figure. Au même instant, Jayden passa la tête par la fenêtre ouverte du véhicule et me demanda de ramener mes fesses dans la voiture. Je regardais un court instant le camé partir avant d’obtempérer et de retrouver avec plaisir la position assise. Mes pieds ne s’en porteraient que mieux.

« Je te préviens, au prochain petite conne qui sort de ta bouche, je t’écrase. »

Je n’étais pas si petite que cela d’abord… Bon, certes, petit être un petit peu. Mais ce n’était pas une raison. Une fois à une distance acceptable, mon partenaire coupa la musique et attrapa son téléphone. Je me demandais bien ce qui pouvait le pousser à regarder son téléphone alors qu’il conduisait. Il m’expliqua alors que nous nous rendions dans le centre pour qu’il règle un problème de famille. Euh… J’allais aller dans le centre fringué comme ça? Cela ne me plaisait guère mais il ne semblait pas vouloir faire un détour par le commissariat pour que je puisse me changer.

« Viens pas te plaindre si d’autres me mettent la main au cul par contre. »

On arriva rapidement à notre lieu de destination et il gara la voiture dans une ruelle à quelques rues de là. Attrapant mon arme et ma plaque quand Jayden me les tendis, je me retrouvais soudain à me demander comment j’allais faire pour tenir tout ça. Heureusement, je pus glisser ma plaque autour du cou mais j’avais plus de mal à fixer l’étui de mon arme de service à la micro jupe que je portais. Et quand je fus sortie de la voiture, je sentis mes pieds appeler au secours. Les chaussures que je portais n’étaient clairement pas agréables et j’avais de plus en plus mal aux pieds à mesure que je marchais. Une fois devant le kiosque, je me retrouvais en position statique et mes pieds me faisaient réellement mal. J’allais avoir des ampoules, j’en étais persuadé. Jayden ajouta alors qu’il allait ramener quelqu’un à son oncle avant de me demander si j’avais froid. Je fis la moue en voyant le regard des passants sur moi.

« T’es chiant, tu le sais ça? On aurait pu repasser au poste, que je ne me pointe pas habillé comme une pute. J’ai froid, j’ai mal aux pieds et t’es qu’un chieur. »

Je croisais les bras sur ma poitrine, boudeuse. Non mais sérieusement, il était chiant. Et je n’étais pas d’une grande utilité dans cet accoutrement d’autant qu’il semblait que c’était la panique. Je ne comprenais rien à ce qu’il se passait. Des gens couraient dans tous les sens et je sentais comme une odeur de brûler dans l’air.

« Mais bordel, il se passe quoi ici? »
   

   
Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: |Livre I - Terminé| Le Nouvel An   Jeu 2 Fév - 21:54


 

   

   

   

     

   

   

   
Nouvel an

     
Je me fichais complètement des ordres, je savais aussi que la décision que j'avais prise ne plairait pas à Maja et que des conséquences aller très probablement me retomber dessus après coup. Mais j'avais passé toutes ces années à apprendre à combattre, à être rapide, à analyser les situations, à frapper, ce n'était pas pour rentrer gentiment à l'abri dès qu'un petit mouvement de foule apparaissait.

Je tentais de retourner là où nous nous étions perdu de vu, j'étais à contre courant de la foule, c'était compliqué de remonter toute la foule, mais je ne pouvais pas faire autrement. Je devais retrouver ma meilleure amie !

A force de me faufiler, j'arrivais enfin vers un endroit un peu plus dégagé, je regardais autours de moi, je ne voyais pas mon amie, je pris mon téléphone et lui envoya un message pour lui demander où elle était. Je voulais être certaine qu'elle n'était pas en danger.

Je continuais inlassablement de fendre la foule pour essayer de la repérer, mais où pouvait-elle bien être ? Elle serait rentrée à la demeure ? Non aucune chance. J'aperçus finalement une tête blonde, je me dirigeais vers elle, espérant qu'il s'agissait de Maja, quand j'arrivais à sa hauteur je mis une main sur son épaule.

« Enfin je te retrouve Maj... Au pardon, je vous ai prit pour quelqu'un d'autre. »

Non ce n'était pas elle, mais bon sang, était-il possible qu'elle se soit faites enlever ? Dans la cohue ça ne serait pas impossible... Mais Maja était trop forte pour se laisser faire, elle n'était pas invincible mais on parle quand même du lieutenant de la maison.

     
» PV ♦ 17
» FO ♦  3
» RL ♦  1
» AF ♦  0 / Pas d’arme à feu – pas de balle en argent.
» AB ♦  0 / Pas d’arme blanche.

» Action effectuée dans ce post : Envoie un message à Maja

   

   
(c) Alzufen

 


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Chaque réussite commence par un rêve
Messages : 1241
Membre du mois : 3
Date d'inscription : 29/08/2016
Célébrité : Natalie Dormer
Crédit : Sophie.
Caractère : Autoritaire » Intransigeante » Séductrice » Manipulatrice » Patiente » Ambitieuse
Affinités :
Spoiler:
 


Chaque réussite commence par un rêve
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: |Livre I - Terminé| Le Nouvel An   Ven 3 Fév - 17:29

Elle sait que ça ne fonctionnera pas, elle a usé trop d’énergie en ordonnant au flic de tirer sur un innocent. Une belle réussite qui l’a épuisée. Aslaug a confirmation quand il fronce les sourcils, et n’agit aucunement selon son ordre, mais il a parfaitement compris qu’elle tentait quelque chose puisqu’il ne la lâche plus des yeux, méfiant, pendant qu’il retrouve sa pouliche et son chiard. Pathétique. Elle ne cache pas son mépris tandis qu’il continue de l’observer.

La semi-démone n’a plus le choix, elle n’a aucune intention d’aller au poste, aucune intention d’y perdre son temps à subir un interrogatoire et donner une déposition totalement fausse. Ils ne pourront pas plus compter sur la victime du tir entre les mains des ambulanciers, il aura disparu avant qu’il ne puisse parler et le doute sur son humanité a peut-être une chance de persister. Il ne restera que le flic, qui sera probablement viré à cause de sa bavure. Une chose est sûre, elle suivra cette affaire, mais pas depuis un poste.

“Je ne parlerai qu’au Lieutenant Skoell.” Dit-elle au flic le plus proche d’elle. Et la femme n’en démord pas, ils l’interrogent, réclament ses papiers, elle refuse d’obtempérer et ne leur donne que son identité. Elle se doute bien que Jayden ne fera pas le déplacement s’il ignore qu’un loup ou sa lupa n’est pas mêlé à ce qui le pousse à se bouger le cul. Elle ne voulait pas faire appel à lui au vu de la situation, mais ce sera toujours mieux que devoir se rendre au poste.

Combien de temps il s’écoule, elle l’ignore, mais elle est obligée de s’asseoir. La tête lui tourne à cause de ce qu’elle s’est infligée au cou et la perte de sang. Aslaug refuse que quiconque la touche, pas même l’ambulancier qui vient s’enquérir de son état, elle joue le rôle de la méfiance et du choc résultant de son “agression”. Elle accepte néanmoins le tissu pour faire pression sur la plaie de son cou. Finalement, on vient lui dire que le lieutenant les attend un peu plus loin, elle ronchonne à demi-mot, il aurait pu venir jusque là.

Une main de flic entoure fermement son bras et l’entraine vers le lieu de rendez-vous, comme si elle allait s’échapper. Pourquoi pas ? D’une bonne dizaine de flic, elle se retrouve avec deux policiers, elle aurait toute ses chances, mais la fatigue qui résulte de l’utilisation de son pouvoir et de la perte de sang a raison d’elle. La prochaine fois, elle s’assurera de venir plus nombreux pour foutre le bordel. Le chemin jusqu’au kiosque ne se fait pas sans encombre, ça se bouscule dans tous les sens, les interrogations fusent dans tous les sens. Ce n’est pas le chaos auquel elle s’attendait, mais c’est tout de même le bordel. Un petit sourire en coin ourle ses lèvres quand elle voit de loin un autre feu se déclarer. Samuel ne perd pas le nord, il semble s’en tirer mieux qu’elle.

Aslaug croise enfin son regard, celui de Jayden et ne le quitte plus. Il la reconnaître malgré son déguisement, elle n’en doute pas, il verra ses fringues déchirées et sentira le sang aussi. Elle prête à peine attention à la catin qui lui tient compagnie, une plaque autour du cou, drôle d’accoutrement pour une flic. “J’ai été agressée.” Dit-elle simplement. Nul besoin de le saluer, elle l’a vu ce matin au domaine. “Et ces gentils messieurs ne veulent pas me laisser partir.” Pourtant, l’autre type, ils l’avaient laissé partir sous réserve qu’il passe le lendemain. Certes, elle ne dit pas tout, elle ne dit pas que suite à son agression, elle a accusé un type d’être son agresseur de vampire, elle ne dit pas qu’il s’est fait tiré dessus, elle ne dit pas que tout cela n’est qu’une mise en scène.

_________________

 
we are desire, lust, greed and the path we choose to supremacy. Nothing more, nothing less.
Those of us who conquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: |Livre I - Terminé| Le Nouvel An   Ven 3 Fév - 22:20

« T’es chiant, tu le sais ça ? On aurait pu repasser au poste, que je ne me pointe pas habillé comme une pute. J’ai froid, j’ai mal aux pieds et t’es qu’un chieur. »

J’affichais un sourire en coin qui voulait clairement dire « et tu m’en vois ravi » et retirais ma veste pour la glisser sur ses épaules.  

« Mais bordel, il se passe quoi ici ? »

Au vue des odeurs, de mon incapacité à sentir ma proie, enfin la lupa, je dirais qu’on a le droit à un festival des races, un merdier qui ne serais pas sans nouvelles vidéo ou rumeurs… Mais je me gardais de parler de ma conclusion.

« Des manifestant mécontent du tarif de la petite sauterie publique, alors qu’ils ont du mal à joindre les deux bouts, ou des jeunes qui ont décidé de casser du vieux riche… » Les quelques fumées qui se soulevais porter appuie à ma conclusion. Alors que je me tournais en sentant l’odeur d’Aslaug, mes muscles se contractèrent en flairant son sang, reflexe logique de protections, même si pour moi elle reste une humain qui n’avait pas sa place dans la meute, elle était la et avait un titre qui me forçait par bien des sens à ne pas supporter qu’on lui porte atteinte. Mon regard se fit dès lors des plus rudes, plus glacial en vers les deux agents qui l’encerclaient comme une suspecte.

« J’ai été agressée. » Dit-elle simplement. « Et ces gentils messieurs ne veulent pas me laisser partir. »

D’un pas calme je m’avançais sans saluer les deux agents que je connaissais et glissais ma main sur son menton dans un geste doux, qui se voulait rassurant et détaillais la plais, serrant les dents face à ce qui semblé être une morsure. Tous mes muscles se contractèrent et d’un geste je détachais la main de l’homme.

« Vous n’avez pas mieux à faire que tenir en respect une victime, sans le moindre soin en plus ! » pas la moindre amabilité, de la colère filtrait de mes mots, mon regard se glissa d’elle au deux responsable.

« Elle a refusé les soins, et nous a assuré qu’un père de famille l’avais agressé, on voulait sa déposition. » tentait il de ce justifier.

« Je prends le relais allez donc bosser au lieu de trouver des excuses. Il y a des incendies, un corps sur le sol dans l’herbe là-bas et vous, vous gardez une victime pour avoir sa déposition au lieu d’agir au plus urgent, si elle souhaite porter plainte elle fera, pas besoin de la forcer. On en reparlera demain, vous et moi, elle est de ma famille, il n’y a pas à discuter. » L’homme tenta d’ouvrir la bouche et je levais un index.

« Ma partenaire et moi étions en infiltrations et pas au carnaval, donc accompagnez la à votre voiture pour qu’elle puisse prendre un change, et passer un appel pour la victime. » sur ses mots je lançais un regard a Tahyna. « On se retrouve à la voiture ok. » dis-je plus calmement.

J’attrapais par l’épaule ma lupa et fit quelques pas pour ne plus être entendu que par elle.

« Mon appartement est le plus proche, je pourrais vous soigner et déposer ma partenaire, pouvez-vous marcher ? » dis-je replaçant une distance de convenance dans mon discours.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: |Livre I - Terminé| Le Nouvel An   Ven 3 Fév - 22:40


   
Le nouvel an
Jayden & les autres
Je n’arrivais pas à comprendre ce qui pouvait bien se passer actuellement. Le jour de l’an était censé être une fête, pas quelque chose dans ce genre. C’était pour ça que je n’aimais pas les grands rassemblements quand j’étais obligé de bosser, cela finissait toujours par dégénérer. En tout cas, je n’avais plus froid, Jayden avait eu la gentillesse de me mettre sa veste sur les épaules. Je l’en remerciais d’un petit sourire avant de glisser mes bras dans les manches et de resserrer les côtés de la veste sur mon maigre t-shirt. J’écoutais alors l’explication de mon partenaire concernant ses conclusions du pourquoi du comment on en était arrivé à cet évènement avant de hausser les épaules. Je ne saurais donner une explication mais les faits étaient ainsi. Soudain, je vis deux agents arriver en tenant assez fermement une femme qui semblait blessée. Et je vis tout de suite le visage de Jayden se fermer. Je ne savais pas qui était cette femme pour lui mais il avait l’air d’y tenir vu comment il semblait en colère de voir l’état dans lequel elle était. Cette dernière expliqua à mon partenaire qu’elle avait été agressée et que les deux agents ne voulaient pas la laisser partir. Je restais spectatrice, observant la jeune femme, ne pouvant empêcher un sentiment de jalousie de m’étreindre. Si seulement le jeune homme pouvait agir ainsi avec moi… Mais ce n’était pas le moment de divaguer, Jayden était venu ici pour une bonne raison et je me doutais désormais que cette jeune femme était la cause de notre arrivée ici. En tout cas, j’avais l’impression de ne plus exister. La jeune femme ne m’avait même pas lancé un regard et Jayden n’avait plus d’yeux que pour elle. Comment ne pas se sentir jalouse, je vous le demande. Les deux agents essayèrent bien de se justifier mais mon partenaire ne leur en laissa pas l’occasion, argumentant que cette demoiselle était de sa famille. Ouais, bah personnellement, famille ou pas famille, j’étais jalouse. Bref. Soudain, j’eus l’impression que mon partenaire se souvenait que j’existais et que ma tenue n’était clairement pas adéquate car il demanda aux deux agents de bien vouloir me conduire jusqu’à une voiture de patrouille pour que je puisse me changer et retrouver des habits normaux. Quand il ajouta que l’on se retrouverait à la voiture, je me contentais de hocher la tête, les mâchoires serrées.

Les deux agents me demandèrent donc de les suivre. En chemin, je finis cependant par enlever mes chaussures tellement je pouvais avoir mal aux pieds. Les deux a gents ne me jetaient même pas un regard, le savon que mon partenaire avait certainement dû les calmer un petit peu. En même temps, je n’avais jamais vu le jeune homme dans un tel état de colère. Arrivée à la voiture, je pris des vêtements dans le coffre ainsi qu’une paire de chaussures et entrepris de me changer sur la banquette arrière. Un simple pantalon et un petit pull mais c’était déjà mieux que ce que je portais précédemment. Ne prenant même pas la peine de remercier les deux agents, je pris le chemin du retour, retournant à la voiture en regardant autour de moi si je ne pouvais pas être utile à quelqu’un ou à quelque chose. Mais j’arrivais rapidement à la voiture sans avoir pu trouver à me rendre utile. Il ne me restait plus qu’à attendre mon partenaire et la jeune femme, vu qu’il avait dit qu’il allait s’occuper d’elle.
   

   
Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Mortal ♦ Agent de l'Etat
Messages : 438
Membre du mois : 41
Date d'inscription : 05/11/2016
Célébrité : Gal Gadot
Crédit : Minnie
Caractère : Intelligente » Travailleuse » Rieuse » Déterminée » Tacticienne » Esseulée »

Mortal ♦ Agent de l'Etat
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: |Livre I - Terminé| Le Nouvel An   Dim 5 Fév - 18:05

Dire que je suis perdue est un doux euphémisme. Les gens se bousculent, les cris ne cessent de résonner dans mon esprit et, pour un peu, j'aurais l'impression d'être en plein cauchemar. Philippe part chercher les enfants avec sa sœur et si je lui suis reconnaissante de garder ce sang-froid auquel je me suis toujours raccrochée, le fait de rester ainsi sans savoir quoi faire, à me sentir aussi inutile que fragile, ne me plait pas, mais alors pas du tout. Et pourtant, il faudrait que je suis réaliste, il serait idiot de me précipiter au milieu de cette foule, au risque qu'il m'arrive quelque chose à moi aussi. Mais mon cœur se serre à l'idée de voir mes enfants coincés là-bas. Kyara semble intriguée par le fait que je connaisse Samuel mais je ne m'en rends pas vraiment compte. Et surtout, je sais pas quelle est sa relation avec celui qui, dans le fond, est encore un inconnu pour moi. Je préfère le laisser répondre même si je leur jette un regard curieux à tous les deux, esquissant un bref sourire quand il lui dit qu'on se connait brièvement. Et bien, voilà qui est assez flou pour attiser la curiosité de ma collègue, à n'en pas douter.

Je cille au reste des propos de Samuel qui arrive à me faire sursauter sans que j'arrive à saisir pourquoi, probablement parce que je suis trop focalisée par le fait que je ne sache pas où est ma famille et que, surtout, je ne peux rien y faire. Je hoche doucement la tête et je fronce des sourcils avant de répondre, retrouvant un semblant de calme dans ma voix.

"Je dirais bien que je suis désolée que vous soyez orphelin et célibataire mais j'ai comme le sentiment que j'en serais plus attristée que vous. Je me trompe ?"

Et je lui tends mon téléphone pour lui montrer une photo de mes deux enfants, avant de sursauter quand il m'annonce que j'ai un message de Joran. J'ai un soupir de soulagement alors que je préviens rapidement Philippe qui lui aussi a eu les mêmes informations. Bien, il va vite le retrouver maintenant. Les choses vont s'arranger. Je souffle alors que je sens Kyara m'entrainer un plus à l'écart, d'une voix distraite, comme si je ne savais pas vraiment ce que je disais.

"Je n'en sais rien du tout. Se jeter dans la foule serait une mauvaise idée et d'un autre coté, je me sens tellement idiote de rester les bras croisés sans rien faire. C'est ridicule."

Je me fige alors, en voyant que les flammes du chauffage tout près de nous semblent s'attiser toutes seules. Et je souffle, dans un murmure intrigué, montrant l'objet de mon attention à la jeune femme travaillant avec moi.

"Mais qu'est ce qui se passe…"

Et j'essaie d'ignorer cette inquiétude sournoise qui s'insinue encore un peu plus et qui s'ancre dans mon esprit. Rien de tout ce qui se passe ce soir n'est normal, il faudrait être idiot pour ne pas s'en apercevoir. Ou alors, je deviens totalement paranoïaque, ce qui n'est pas à exclure totalement.

_________________


 
Les monstres sont réels, les fantômes le sont aussi, ils vivent à l’intérieur de nous. Et parfois… ils gagnent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 87
Membre du mois : 49
Date d'inscription : 11/10/2016

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: |Livre I - Terminé| Le Nouvel An   Jeu 16 Fév - 13:11

Première Animation RP
Le Nouvel An




"Le Maire de Valhöll a organisé le plus grand feu d'artifices du pays, en dehors d'Oslo, pour célébrer le passage à la nouvelle année. Le marché de noël installé en centre-ville restera ouvert toute la nuit et le dispositif de sécurité, au regard des récents événements, sera conséquent. Policiers et pompiers seront sur le pont pour pallier à tout imprévu, alors qu'il est en sus prévu que les températures soient particulièrement fraîches ce soir-là. Mais la population va venir en masse.

Il est vingt trois heures, un vendredi soir. A minuit, ce sera la nouvelle année et le feu d'artifices.

Vous avez pu profiter du marché de noël, des bars et boites de nuit ouverts en continu et il règne une grande ambiance festive. Tout le monde espère que ces instants seront un grand moment de partage et de fête entre les habitants de la ville, malgré les inquiétudes du moment"

   

Déroulement:
Tour 1:
 
Tour 2:
 
Tour 3:
 
Tour 4:
 

- Philippe retrouve son fils Joran et l'emmène, avec Gaia, en lieu sûr
- Johannes s'éloigne grâce au concours de Morgane... Qui semble vouloir en profiter pour le capturer
- Samuel déclenche discrètement un début d'incendie, ce qui rameute des pompiers, malgré la présence de Jaana et Kyara
- Solvei et Cassandra s'éloignent également
- Des flics se ramènent... Infiltrés par les loups-garous. Jayden semble croire à l'explication d'Aslaug... D'autres forces de sécurité arrivent, mais la situation semble se calmer

==> Les flics établissent un périmètre de sécurité, les pompiers interviennent, on diffuse des messages à la population, encadrée par la police, pour évacuer la place. Il est temps pour chacun de rentrer chez soi !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Running After My Fate
Messages : 1946
Membre du mois : 164
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Célébrité : Ben Affleck
Crédit : Eden Memories
Caractère : Courageux - Secret - Tacticien - Rieur

Running After My Fate
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: |Livre I - Terminé| Le Nouvel An   Ven 17 Fév - 21:32

Je tire mon fils contre moi, mais ne perds pas plus de temps à essayer de lui parler. Joran est en état de choc. Beaucoup de flippe d’un coup, et il n’est pas habitué. Mon fils n’est pourtant pas une lavette ; je lui ai appris à se battre, à se défendre. Je suis à peu près certain pour avoir côtoyé quantité de tueurs dans ma vie que mon gamin n’est pas un type capable de tuer froidement. Il peut sans doute le faire, tout le monde peut le faire, mais dans des circonstances bien précises. Il a plus de résistance en tous cas que ce qu’on peut imaginer en voyant sa frêle carrure, et sans doute plus que ce qu’il imagine lui-même. Ce n’est pas un dur, mais un gamin solide dans son corps et dans ses baskets. Mais là, il ne parle plus. Ca ne sert à rien de le secouer, je sais ce qu’il traverse. Le choc traumatique n’est pas ce qu’on imagine, le vide absolu, le cerveau passé en mode off. C’est bien plus insidieux que ça en fait, puisqu’il s’agissait en fait, au contraire, d’un trop plein de stress et donc d’informations. Le gamin réagira quand il commencera à faire la part des choses. Pour le moment, on se tait et on avance. La meuf avec les cheveux teints nous suit en tous cas, et on s’éloigne autant que possible de la zone de troubles. Il nous faut plusieurs minutes pour nous extirper de la masse. J’arrive enfin à la bagnole. Personne. Putain, mais ils se foutent de moi ? j’enrage, mais je ne crie pas l’exclamation colérique qui me vient à l’esprit.


Je sors mon téléphone et ouvre la voiture, faisant signe à la jeune femme de rentrer dedans avec le gamin. Le portable sonne plusieurs fois, mais rien. Je recommence sur l’autre numéro, maintenant bien en colère. Tu m’étonnes que tout aille mal, dans cette putain de famille, si personne ne fait jamais ce que je dis. J’essaie Cass. Toujours rien ; je tombe sur messagerie. Le raffut doit les empêcher d’entendre, du moins je pense que c’est de bien de ça qu’il s’agit.



| Putain Cass’, tiens moi au courant. Je suis à la bagnole. J’ai Joran. Et ma très chère femme a joué les filles de l’air. Si tu la vois, et même si tu la vois pas, vous rappliquez ici illico presto, ok ? A tout de suite. |


Je recommence en lâchant des « merde » et des « putain » dans ma barbe, essayant de joindre ma femme. Si elle décroche, je vais vous l’envoyer péter, là, madame la grande cadre, là, la directrice, qui sait toujours tout mieux que tout le monde, mais ne sait pas du tout obéir à la première consigne de sécurité. Putain de princesse va, si elle meurt à cause de son inconséquence, je jure que je la tue !

_________________

"Omnia si perdas, famam servare memento.
Même si tout est perdu, sache qu'il reste l'honneur à sauver"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org/

avatar
“Ange terrestre soumis à la tentation...”
Messages : 1171
Membre du mois : 137
Date d'inscription : 08/12/2016
Célébrité : Kerti Pahk
Crédit : Lilith
Caractère : Patiente » Secrète » Enjouée » Manipulatrice » Sociable » Jalouse »
Affinités :
Spoiler:
 


“Ange terrestre soumis à la tentation...”
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: |Livre I - Terminé| Le Nouvel An   Ven 17 Fév - 23:03

Le 31 décembre 2017

Inconnu



L’inquiétude est un sentiment qui a le don de vous faire oublier tout le reste et c’était ce qui se passait lorsque je voyais Jøran en état de choc… du moins j’espère qu’il s’agissait bien de cela et que ce n’était pas dû au coup qu’il avait éventuellement reçu sur la tête. J’avais beau passé mon temps à repousser ses avances, je devais reconnaître que je l’appréciais bien. Il était adorable et arrivait facilement à me faire rire… En bref, il ne ressemblait à ces gros machos avec lesquels j’avais pu sortir jusque là. Donc oui, je me faisais du souci pour Jøran et lui prendre la main fut un réflexe naturel même si je n’étais pas certaine qu’il se rende compte de quoique ce soit. Mais, en même temps, j’étais moi aussi légèrement paumée.
Tout s’arrangea lorsque le père du brun arriva. Je le reconnu immédiatement puisque j’avais été sur son lieu de travail pour un reportage photos que j’avais ensuite présenté en cours. J’avais eu une très bonne note mais ce qui m’avait le plus intrigué était les liens qui unissaient le père et le fils. Tout ce qui était en rapport avec l’amour, la protection d’une famille m’était inconnue. Bien sûr je fais allusion aux liens du sang car à présent j’avais une famille… certes différente mais une famille tout de même.

Sans la moindre hésitation je ne continuais pas plus longtemps ma réflexion admirative et suivait l’homme. Il fendit la foule avec une force incroyable qui devait être due à l’habitude… En quelques minutes nous étions à l’écart de la foule affolée mais cela ne sembla pas ravir notre sauveur pour autant. Avant même qu’il ne passe son coup de fil je sus ce qui n’allais pas. Ils avaient dû venir en famille mais personne n’attendait près de la voiture… Au premier signe de Monsieur Raulne j’aidais Jøran a monté dans la voiture tout en écoutant d’une oreille la conversation…
Je ne m’étais pas trompée. Je jetais alors un coup d’œil à mon ami pour remarquer qu’il semblait toujours fixer un point invisible. Puis je réalisais qu’il ne devait sûrement pas avoir assez de place dans la voiture qui aurait pu me ramener à l’abri. La famille Raulne que je connaissais se composait de quatre membres mais visiblement leur tante était là… J’allais donc me dépêcher d’aller jusqu’à la voiture dont Maja m’avait donné les clés. Je me penchais avant vers Jøran et lui prenais la main avant de sortir un stylo.



- Si tu m’entends, appelle-moi ou écris-moi pour me donner de tes nouvelles, déclarais-je à son oreille. Et de celles de ta famille, rajoutais en inscrivant mon numéro de portable et mon prénom sur le dos de sa main.


Je vérifiais ensuite une dernière fois que Jøran était bien installé puis j’allais vers son père qui marmonnait. Je me plantais à côté de lui et le regardais dans les yeux.


- Merci de m’avoir sortir de là Monsieur Raulne. Je suis sûre que les autres vont bientôt arrivées… Je vais y aller ! Ma famille va s’inquiéter. Je commençais à partir mais je me retournais brièvement vers l'homme. Prenez bien soin de lui ! ajoutais-je en indiquant la voiture.


» PV ♦ 15
» FO ♦  0
» RL ♦  3
» AF ♦  0 / Pas d’arme à feu – pas de balle en argent.
» AB ♦  0 / Pas d’arme blanche.

» Actions effectuées dans ce post ♦  Aucune


_________________

  “Au Ciel, un ange n'a rien d'exceptionnel...
Autant rester sur Terre et vivre !”

Crédit - Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Les idéaux sont pacifiques, l'Histoire est violente
Messages : 315
Membre du mois : 15
Date d'inscription : 16/12/2016
Age : 27
Célébrité : Boyd Holbrook
Crédit : Torben

Les idéaux sont pacifiques, l'Histoire est violente
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: |Livre I - Terminé| Le Nouvel An   Jeu 23 Fév - 11:04

Il ne m’en faut pas beaucoup pour que je n’en vienne à la tuer, je le sens dans mes tripes. Si on me pousse, je la descends. Je ne sais pas comment, car elle est plus forte que moi, mais il ne fallait jamais sous estimer le pouvoir de la rage brute. Morgane est dangereuse, mais moi je suis imprévisible. Elle a tué des tas de gens au cours de sa longue carrière de bête à crocs, mais je sais aussi comment elle fonctionne. Bien sûr, la réciproque est également vraie. C’était Morgane qui m’avait formé, qui m’avait tout appris. Je savais qu’elle se douterait de mes moindres faits et gestes si nous en arrivions jusqu’à la confrontation physique. Ce serait un duel vraiment compliqué à aborder, pour l’un comme l’autre. Avec aucune garantie de victoire. Ce serait sans doute périlleux mais j’étais à peu près certain que quoiqu’il arrive, ça en vaudrait forcément la peine.


Mais pas ici, pas maintenant. Si je n’avais aucun moyen de juguler le danger, je devais encore prendre garde à ne pas me faire voir ; je mettrais plus que ma propre personne en péril. Je lève les yeux au ciel quand ma créatrice me rabroue sur mes appétits.



| Peut-être bien. Ou peut-être l’ai-je déjà mangée elle aussi ? Non, sérieusement, quelque chose débloque avec elle. |


Si Morgane n’en avait rien à faire, ce n’était pas mon cas. Plus de deux siècles d’existence m’avaient au moins appris la prudence, au moins sur certains sujets. Je n’étais pas comme le gros des bataillons Myklebust à agir uniquement sous le coup de mes émotions, vous pouvez me croire. Son accent, quoiqu’il en soit, me fait à peu près autant fondre que jadis. Cela au moins n’a pas changé... Elle me défie ensuite et je ne peux pas faire grand chose pour la combattre sur ce terrain là. Je la reconnais bien dans les menaces qu’elle profère à mon encontre ; elle ne montre aucune pitié, aucune compassion pour le genre humain. Je la dévisage d’un regard noir alors qu’elle joue une dangereuse comédie. Je m’avance vers elle, mais esquive ses lèvres au dernier moment, l’embrassant sur le front. Je souffle, contre elle.


| On doit parler ? Nous n’avons plus rien à nous dire, Morgane. Et le mal, je te l’infligerai pour de bon. Mais pas ici, pas maintenant. Bientôt. Partons, avant qu’on ne mette en danger nos lignées par ton inconséquence. |


[HJ on sort ?]

_________________

"Les idéaux sont pacifiques. L'Histoire est violente."
||
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
“Le chaos n'est qu'un principe méconnu de l'ordre.”
Messages : 1169
Membre du mois : 109
Date d'inscription : 05/11/2016
Age : 34
Célébrité : Michael Fassbender
Crédit : Tag
Caractère : Organisé » Impulsif » Séducteur » Manipulateur » Rusé » Menteur
Affinités :
Spoiler:
 


“Le chaos n'est qu'un principe méconnu de l'ordre.”
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: |Livre I - Terminé| Le Nouvel An   Sam 25 Fév - 19:23

Le nouvel an


ILH // PdC




J’aimais me montrer en spectacle mais j’adorais aussi agir en coulisses. C’était tellement amusant d’amener le Chaos de manière inattendue et subtile… voir la panique dans le regard de ces pauvres personnes qui ne comprenaient rien, qui ne savaient pas ce qui leur tombait sur la tête. Bref, j’aimais réellement ce que j’étais et j’avais hâte de devenir encore plus puissant. J’avais trop attendu et j’espérais que ma trahison serait payante ! Il le fallait… Aussi pour que cela soit le cas, il fallait que j’évite à Kyara de tomber sur Aslaug mais aussi que cette dernière ne se fasse pas prendre dans son propre jeu. La dernière fois que je l’avais vu elle était abordée par un inconnu et de nombreux flics étaient présents.
Mais en attendant, mon regard se porta sur Jaana et ses dires me concernant. Elle n’avait pas tort, je devrais même avouer qu’elle avait entièrement raison mais je ne le faisais pas. Je laissais la partie célibat de côté !



- Ce n’est pas faux, il y a longtemps que je me suis fais à mon statut d’orphelin. En même temps je n’avais pas le choix ! déclarais-je simplement.


Ok ! J’avais moi-même tué ma mère… mais ce n’était qu’un détail qui n’enlevait rien au fait que j’avais été très tôt orphelin.
Puis je suivais le mouvement pour que notre charmant trio se retrouve à l’écart. Kyara et Jaana semblait vraiment proches. Dans d’autres circonstances cela aurait pu m’intriguer mais je ne savais toujours pas où en était Aslaug et j’en vins à penser qu’une autre diversion serait sûrement la bienvenue. Aussitôt pensé, aussitôt fait ! Je ne doutais pas une seule seconde que Kyara saurait mais Jaana sembla stressée par ce nouveau départ de feu. Me rapprochant des jeunes femmes je reprenais la parole…



- Il se passe qu’on ne devrait pas rester ici… et voyant l’écran du téléphone de Jaana s’allumer dans sa main, je l’indiquais... il semblerait que votre portable sonne.


Je me tournais ensuite vers Kyara. Rester ici plus longtemps était inutile… La panique et la terreur régnait à présent et je ne tenais pas à être blessé d’autant plus que j’espérais savoir ce qu’était devenue la blonde qui m’avait détourné de Baël.
Puis les autorités commencèrent à ce moment à demander à la foule de rentrer chez elle.



- Je pense que nous devrions retourner à votre voiture Jaana, déclarais-je en jetant un coup d’œil à la brune. Les autres y sont peut-être. Et si tu veux je te raccompagne Kyara, ajoutais-je en regardant la semi-démon. En tout cas, une chose est sûre… Il ne faut pas rester ici.


» PV ♦ 15
» FO ♦ 0
» RL ♦ 0
» AF ♦ Pas d’arme à feu – pas de balle en argent.
» AB ♦ Pas d’arme blanche.
» PM ♦ 3 (déjà utilisée)

» Actions effectuées dans ce post ♦ Aucune.

_________________
Child of the Demon
“Quand les démons veulent produire les forfaits les plus noirs, ils les présentent d’abord sous des dehors célestes.” .•°¤ Othello.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Mortal ♦ Agent de l'Etat
Messages : 438
Membre du mois : 41
Date d'inscription : 05/11/2016
Célébrité : Gal Gadot
Crédit : Minnie
Caractère : Intelligente » Travailleuse » Rieuse » Déterminée » Tacticienne » Esseulée »

Mortal ♦ Agent de l'Etat
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: |Livre I - Terminé| Le Nouvel An   Lun 27 Fév - 10:17

Trop de choses se bousculent en même temps. Je ne sais plus où donner de la tête et, alors qu’en temps normal je saurais faire preuve de ce sang-froid qui m’est habituel, là j’ai juste l’impression de sentir la panique qui m’envahit peu à peu. Parce que je ne sais pas où sont mes enfants, que je ne comprends pas ce qui se passe et que Philippe a fendu la foule pour les retrouver. De vieux souvenirs remontent à la surface et explosent comme des bulles, m’empêchant d’avoir l’intelligence de faire ce qui serait le mieux, de repartir vers la voiture. Mais Samuel et Kyara ont l’air tellement calmes qu’il est difficile de savoir comment gérer tout ça. Si je commence à me dire que tout va bien, qu’ils ont retrouvés les enfants, je sens de nouveau l’inquiétude qui me tort l’estomac alors que l’odeur de feu se répand un peu partout.

Je ne pense même pas à répondre quelque chose d’un tant soit peu intelligent à Samuel tant mon cerveau semble anesthésié par la fumée qui commence à s’élever non loin. Je me contente de froncer les sourcils et de le fixer, sans bien comprendre ce qu’il dit alors que déjà mon téléphone s’est éteint. J’y jette un bref coup d’œil en voyant un appel en absence de Philippe. Il a dû voir que je n’étais pas à la voiture et il doit être en train de lancer tous les jurons qu’il connait dans toutes les langues possibles et imaginables. Je soupire avant de hocher la tête aux propos de Samuel.

"Oui, retourner à la voiture. C’est une bonne idée ça. Ils seront là-bas et au moins, nous pourrons attendre que la foule se disperse avant de rentrer chacun chez soi."

Je n’attends pas vraiment de savoir s’ils me suivent ou pas. Kyara est assez grande pour se débrouiller et je suppose que Samuel va veiller sur elle dans tous les cas vu qu’ils semblent bien se connaitre. A quel point, ça je le demanderais surement à ma collègue quand j’aurais la tête à ça. En tout cas, je commence à me faufiler dans la foule avant de me rendre compte de sa densité. Et de prendre un premier coup dans les côtes. Puis de me faire marcher sur le pied et j’en passe. Je grimace alors que je continue tant bien que mal, pestant en voyant les barrages mis en place. Pour un peu, je me plaindrais de l’efficacité des forces de l’ordre. Il me faut faire demi-tour et contourner le tout pour enfin arriver à sortir de là. Et je distingue non loin le parking avant de me prendre un violent coup dans l’épaule d’un homme qui court dans la même direction que moi. Merveilleux.

Et je vois enfin notre voiture. Ainsi que mon mari. Je soupire de soulagement quand je vois la  silhouette de Joran à l’intérieur, sans me soucier de qui peut l’accompagner, et je serre le bras de Philippe, les yeux brillants.

"Désolée, je n’ai pas entendu mon téléphone dans la cohue. Il y a un incendie. On nous a poussés et dans tous les sens, ils ont commencé à barrer les routes, impossible de revenir avant. Et la foule était trop dense pour avancer plus vite et… enfin, tout cette soirée était une vraie catastrophe. Mais tu l’as trouvé, c’est tout ce qui compte. Cassie et Solvei arrivent aussi c’est ça ?"

Je m’appuie contre la voiture, grimaçant de douleur et me massant l’épaule. Au moins, tout le monde est sain et sauf, c’est le principal. Enfin, tout ceux à qui je tiens. Nous verrons bien de quoi demain sera fait.

_________________


 
Les monstres sont réels, les fantômes le sont aussi, ils vivent à l’intérieur de nous. Et parfois… ils gagnent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Chaque réussite commence par un rêve
Messages : 1241
Membre du mois : 3
Date d'inscription : 29/08/2016
Célébrité : Natalie Dormer
Crédit : Sophie.
Caractère : Autoritaire » Intransigeante » Séductrice » Manipulatrice » Patiente » Ambitieuse
Affinités :
Spoiler:
 


Chaque réussite commence par un rêve
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: |Livre I - Terminé| Le Nouvel An   Lun 27 Fév - 21:42

Le loup au visage plus dur que d’ordinaire s’avance et lui saisit le menton, elle ne lui laisse que le temps d’apercevoir sa blessure avant de se dégager de sa prise. L’état d’agacement de la semi-démone est à son comble, ajoutez à cela sa fatigue qui résulte de sa perte de sang. Mais voir son loup s’emporter contre les agents lui donne un peu plus de baume au coeur. La discorde, aussi infime soit-elle, lui confère toujours un certain plaisir.

En l’espace d’une minute, il disperse les agents, ainsi que sa collègue. Le fait qu’elle l’ait dérangé d’une infiltration lui importe peu, c’est l’avantage d’être Lupa, elle dispose de ses loups quand ça lui chante et n’a pas à s’en excuser. Dès l’instant où son nom est fait mention, les loups s’empressent de la rejoindre. Voilà le pouvoir qu’elle recherche, ne plus être le pion, être le joueur, maître du jeu et on peut dire qu’elle a de sacrés adversaires face à elle.

Mais pour l’heure, elle doit s’occuper de son loup. Il l’a débarrassé des flics, désormais, elle ne doit pas lui laisser l’occasion de constater que sa blessure n’est en rien dû à une morsure de vampire. Cela entraînerait des questions auxquelles elle n’est pas disposée à répondre. Son échec reste cuisant, elle ne souhaite qu’une chose, rentrer, se mettre près d’un feu et préparer sa prochaine action.

“Allons à ton appartement, j'y attendrais Sebastian.” Ce dernier la ramènera au Domaine et la soignera, lui, sera en mesure de comprendre la raison de son comportement. Ses propos seront toujours en demi-teinte, ce qu’il ignore ne lui fera pas de mal. Il n’a pas besoin de savoir qu’elle a manigancé l’assassinat d’un innocent, mais il peut comprendre qu’elle ait voulu donner le mauvais rôle aux vampires. “Je suis épuisée Jayden, allons-y, veux-tu.” Ni un ordre, ni une interrogation, la simple suite logique à leur situation. “On se chargera du reste plus tard.” D’ici-là, elle aura préparé une déposition en béton.

_________________

 
we are desire, lust, greed and the path we choose to supremacy. Nothing more, nothing less.
Those of us who conquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Vampire Myklebust
Messages : 296
Membre du mois : 0
Date d'inscription : 10/01/2017
Age : 29
Célébrité : Kate Beckinsale
Crédit : Jerry
Caractère : Patiente » Sarcastique » Déterminer »
Affinités : Autre Compte : JAYDEN SKÖELL[/color]

Rencontre en cours :

www - Feat. Maja Myklebust
www - Feat. Johannes Von Reiner
www[/color] - Feat.Julien et Johannes

Vampire Myklebust
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: |Livre I - Terminé| Le Nouvel An   Ven 3 Mar - 3:35






« Le Nouvel An »
Feat: Event


| On doit parler ? Nous n’avons plus rien à nous dire, Morgane. Et le mal, je te l’infligerai pour de bon. Mais pas ici, pas maintenant. Bientôt. Partons, avant qu’on ne mette en danger nos lignées par ton inconséquence. |

Le bébé hurle, braille à n’en plus pouvoir, ma main se glisse sur sa nuque alors que je me retiens simplement de rire au mots de Johannes, lui parler de mettre en danger nos lignées par MON inconséquence. Mes doigts se glissent sur la bouche du nourrisson qui s’accroche à l’un deux comme un petit vampire affamé, j’esquisse un petit soupire et relève les yeux sur lui alors, de loin on doit vraiment ressembler à une de ces pathétique familles prises dans un tourment d’une nuit.

« C’est l’hôpital qui se fout la charité mon chéri. Tu parles de nos lignées quand tu sais pourquoi je suis là, que tu sais parfaitement que parler n’est pas le but de ma présence, mais tu es parti d’ici avant que j’ajoute à mes rang ce petit vampire affamé. »

Je ne suis pas venu faire de la broderie, pas plus que je ne compte reprendre le sujet laissé en suspens dix-sept ans plus tôt, non je suis là pour en finir avec lui, pour lui faire comprendre que la chasse est à présent ouverte.

« Tu as trois mois à partir de ce soir pour rentrer à ta vraie place ou je tiendrai la promesse que je t'ai faite une nuit à Londres, trois mois pas un jour de plus, après quoi, il ne sera plus temps de penser ou parler, car l’un de nous devra en finir avec l’autre. » Mes mots étaient calmes, prononcés dans vieux Saxon, dans la langue natale qui faisait encore plus naître mon accent français, mais qui m'assurait qu’aucun des humains n’en comprenne un traître mot.

« Prend le et disparaît traître à ton sang, et réfléchis bien car si tu me hais, tu sais que je tiens toujours parole quelle qu’en soit la douleur des actes ou des conséquences. » Sur ces mots je lui place l’enfant dans les bras et me détourne d’un pas calme, sans un regard de plus pour lui.



@J



_________________

ordinary acts of bravery

Si vis pacem, para bellum.
© Shana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: |Livre I - Terminé| Le Nouvel An   Jeu 9 Mar - 17:17

Cassandra et Solvei ne pouvaient plus rester là à attendre que les choses se passent. La situation était clairement en train d'échapper à tout contrôle et l'inquiétude qui était en train de monter en elle allait finir par la paralyser totalement. Or, comme elle était sans doute la personne ayant le moins de courage sur l'ensemble de sa famille, il était temps de réagir. Son père avait été prévenu par sa tante qu'elle avait retrouvé la jeune demoiselle. Maintenant, il suffisait de reprendre le chemin dans le sens inverse et de se diriger vers la voiture. Toute la ville semblait être à feu et à sang, mais même si les gens gesticulaient dans tous les sens en hurlant dans la plus grande cohue, la voiture quant à elle n'avait sans aucun doute pas changé d'emplacement. Elle serra alors doucement la main de sa tante dans la sienne avec force. «  Il faut que l'on y aille … Sinon on va finir par se faire piétiner, et moi tout ce que je veux maintenant c'est rentré. » Rentrer pour retrouver son père, sa mère et son frère surtout qu'elle avait perdu dès le début des événements. Joran méritait quand même que l'on fasse attention à lui, aussi fatiguant que pouvait bien être son frère à bien des égards dans la vie courante.

Solvei glissa son bras sous celui de sa tante et après un dernier regard et un signe de la tête en l'accord de l'une et de l'autre, elles se faufilèrent dans la foule dense. Il fut plus facile que ce qu'elle aurait bien pu penser pour traverser les regroupements de différentes personnes qui se trouvaient un peu partout. Une fois ou deux, la police ou le service des secours leur bloquèrent le passage, leur interdisant d'aller plus loin. Si Cassandre avait sans doute envie d'en apprendre d'avantage, ce n'était pour le moment pas le cas de Solvei et elle les fit accélérer le pas jusqu'à arriver en vue de la voiture. Son père et sa mère se trouvaient là ensemble, ce qui voulait assurément dire qu'ils avaient fini par mettre la main sur Joran. Un grand sourire éclaira le visage de la demoiselle, elle lâcha le bras de sa tante et elle courut dans ceux de son père, respirant longuement son odeur et se rassurant ainsi. «  Partons ! Partons vite ! ». Elle se risqua à faire un sourire en direction de sa mère avant de se faufiler sur la banquette arrière de la voiture. Joran était là, mais il semblait complètement sonné. Solvei se colla à lui, nouant ses doigts aux siens, elle ressentit une légère pression de sa part et elle se mit alors à sourire un peu plus. Elle ferma les yeux, attendant que le moteur démarre. Elle ne voulait plus penser à cette soirée pour le moment, elle voulait juste retrouver la sécurité de son foyer.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: |Livre I - Terminé| Le Nouvel An   Dim 12 Mar - 21:38

« Allons à ton appartement, j'y attendrais Sebastian. » Je fis un simple signe de tête, lançant quelques regards autour de nous. « Je suis épuisée Jayden, allons-y, veux-tu ? »

« Tu peux marcher ? » lui demandais-je en plissant le nez à cause de l’odeur de vampire qui la suivait. Elle en avait approché de trop près ou plutôt, ces saloperies l’avaient trop approchée elle et ce simple geste faisait gronder ma part lupin.  Je poussais doucement un soupir pour me canaliser et attraper mon portable, glissant un sms à ma coéquipière pour lui annoncer que je la retrouverais plus tard au poste ou chez elle, que pour l’instant j’allais m’occuper de ma cousine blessée.

« On se chargera du reste plus tard. »

Elle n’avait rien d’une cousine, mais cela Tahyna, n’avais pas à le savoir. Une fois le message retour, je n’attendais pas qu’Aslaug me réponde. Je l’attrapais par la taille et la glissais dans mes bras. Jamais depuis sa venue, je ne l’avais même touché où approché d’aussi près. En vérité, si j’abdiquais au choix de notre nouveau régnant, je ne le comprenais pas et bien qu’elle avait tous les atouts charme des femmes de mon genre, elle restait vulnérable et humaine.

« Tu l’appelleras de la maison ou je te ramènerai au domaine après t’avoir soigné et fait manger. Pas question de prendre le moindre risque. » dis-je, sûrement un peu trop protecteur.

D’un pas trop lent pour moi, mais foncièrement humain, je nous sortis du parc et me dirigeais vers la voiture, ne la déposant qu’une fois à côté de celle-ci.

« Sebastian, va être furieux. Serais tu reconnaître ton agresseur, le décrire a Zey ? Il pourrait nous en faire un portrait… » Je marquais un temps de silence et la détaillais. « C’est leur odeur que tu portes, ils étaient plusieurs ? Tu as de la chance d’en être sortie vivante. Qui t'a aidée ? On a des victimes ? » Elle était seule et ne pouvait pas s’en être sortie sans aide. Pour le coup, on courait droit sur une prochaine guerre… « On en parlera plus tard, désolé, rentrons… » dis je lui ouvrant la porte de la voiture.
Revenir en haut Aller en bas
 
|Livre I - Terminé| Le Nouvel An
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Formations universitaires aux Métiers du livre par diplôme
» Master pro métier du livre de Grenoble 2
» Formations universitaires aux Métiers du livre par région
» master 2 "monde du livre" à aix
» Livre synthétique sur l'art d'écouter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ragnarök :: 
Valhöll
 :: 
Le vieux Valhöll
 :: 
Rues & Ruelles
-
Sauter vers: