AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
[Livre I] Le Nouvel An
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

avatar
Messages : 389
Membre du mois : 618
Date d'inscription : 11/10/2016

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Le Nouvel An   Jeu 12 Jan - 20:20

Le membre 'Gaïa Livny Skimrende' a effectué l'action suivante : On passe à l\'action !


'D10' :
 


Good, tu la rejoins
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 125
Membre du mois : 101
Date d'inscription : 11/10/2016

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Le Nouvel An   Dim 15 Jan - 11:14

Première Animation RP
Le Nouvel An




"Le Maire de Valhöll a organisé le plus grand feu d'artifices du pays, en dehors d'Oslo, pour célébrer le passage à la nouvelle année. Le marché de noël installé en centre-ville restera ouvert toute la nuit et le dispositif de sécurité, au regard des récents événements, sera conséquent. Policiers et pompiers seront sur le pont pour pallier à tout imprévu, alors qu'il est en sus prévu que les températures soient particulièrement fraîches ce soir-là. Mais la population va venir en masse.

Il est vingt trois heures, un vendredi soir. A minuit, ce sera la nouvelle année et le feu d'artifices.

Vous avez pu profiter du marché de noël, des bars et boites de nuit ouverts en continu et il règne une grande ambiance festive. Tout le monde espère que ces instants seront un grand moment de partage et de fête entre les habitants de la ville, malgré les inquiétudes du moment"

   

Déroulement:
Tour 1:
 
Tour 2:
 
- Les personnages les plus avertis sentent qu'il y a danger. Il faut protéger ses proches et se tirer, et vite!
- La rumeur se répand; un homme a été abattu par la police.
- Des sirènes de police commencent à se faire entendre partout, ainsi que celles des pompiers. Tout le monde peut avoir un conscience qu'un incident est en cours.
- Aslaug et Johannes sont serrés par la masse de policiers, qui veulent leur témoignage

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Servir sans faillir
Messages : 388
Membre du mois : 73
Date d'inscription : 25/11/2016
Célébrité : Emilia Clarke
Crédit : sophie.
Caractère : Impétueuse » Sauvage » Naturelle » Sarcastique » Solitaire » Douée dans son métier
Métier : Assistante de Maître Jelsi

Servir sans faillir
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Le Nouvel An   Dim 15 Jan - 16:06

Cassandra lève les yeux au ciel, ce n'est certainement pas la première fois qu'elle l'entend prononcer des propos grivois et sans doute pas la dernière. Elle n'est pas choquée, seulement, elle se moque bien de ce qui se passe entre lui et sa femme. Mais Jaana a une bonne répartie, malgré que son frère ai parlé en français, ce qui amuse la jeune femme. « Je goûterai bien votre truc, vin des bois là... » Une jeune femme les interrompt et enlace sa belle-sœur, les sourcils haussés, Cassandra observe sans broncher. C'est pas tout de suite qu'ils vont pouvoir se mettre à l'abri du vent apparemment, le temps de faire les présentations, tout ça.

Tout à coup, un mouvement de foule s'abat sur eux. Ah putain ! C'est impossible d'avoir la paix dans ce genre de rassemblement public, mais c'est la première fois qu'elle s'y retrouve en tant que civile. Aussitôt, sa main agrippe l'avant bras de son frère et se rapproche de lui, pour ne pas le perdre tandis qu'elle entend crier dans tous les sens. Elle ne comprend rien, elle ne parle pas encore couramment le Norvégien, et il faudrait qu'elle se concentre, qu'une voix se fasse mieux entendre que les autres pour traduire ce schmilblick. Mais elle entend Jaana qui s'inquiète pour les enfants.

« Je m'occupe de Solvei, garde ton téléphone et dis moi où on se retrouve. » Même si elle ne connaît pas la ville, sa nièce si, elle la guidera. Encore faut-il la trouver et aussitôt, Cassandra relâche le bras de Philippe et s'engouffre parmi les gens en direction de la dernière fois où elle a vu sa nièce. Son cœur bat la chamade, mais habituée à se retrouver au cœur de la mêlé, elle garde son sang froid, bien que ce soit la première fois qu'elle se retrouve impliquée dans ce genre de situation avec sa famille. Elle ne doute pas que Philippe s'en sortira, il trouvera son fils. Jaana est assez grande pour savoir comment réagir en se mettant à l'abri.

Les mouvements de foule impliquent de nombreux accidents, égoïstes, ils ne pensent qu'a fuir sans prêter attention aux enfants ou aux personnes qu'ils piétinent. Pourvu que Solvei ne se fasse pas blesser. Cassandra entend enfin quelques mots, feu et coup de feu. Un accident ? Un règlement de comptes ? Peu importe, elle doit d'abord trouver sa nièce et la mettre à l'abri. La jeune femme poursuit son chemin, joue des coudes avant de se faire percuter et hurle le nom de sa nièce.

Le temps lui paraît interminable, entre toutes les fois où elle croit apercevoir la tignasse de sa nièce et s'aperçoit qu'il ne s'agit pas d'elle, les nombreux coups qu'elle reçoit en allant à l'encontre du mouvement de foule, elle reçoit même un coup de coude dans la mâchoire. Elle insulte à foison, son regard allant de gauche à droite, elle finit enfin par apercevoir une autre tignasse brune d'une jeune fille qui remonte la foule. « Solvei ! » Crie-t-elle en allant la retrouver. Sera-t-elle sa nièce ? Pourvu que oui, pourvu qu'elle ne soit pas blessée. Enfin arrivée à sa hauteur, Cassandra la reconnaît et s'empresse de lui prendre la main pour l’entraîner contre le mur d'un bâtiment, dans une relative sécurité, elle la serre contre elle, soulagée. « Tu vas bien ? Tu n'as rien ? » Et alors seulement, elle saisit le visage de sa nièce pour l'observer l’œil critique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar
Running After My Fate
Messages : 2550
Membre du mois : 126
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Célébrité : Ben Affleck
Crédit : Eden Memories
Caractère : Courageux - Secret - Tacticien - Rieur

Running After My Fate
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Le Nouvel An   Dim 15 Jan - 18:47

Je suis surpris quand nous sommes interrompus par l’arrivée d’une collègue de Jaana. Surpris à plusieurs titres. En premier lieu, parce que je ne pensais pas que Jaana avait des relations si « proches » sur son lieu de travail, à chaque fois que je l’avais vue dans ce cadre, elle était le genre de patronne en tailleur, toujours tirée à quatre épingles, très professionnelle, concentrée, prête et capable de faire tout ce qui serait nécessaire. En plus de ça, j’étais surpris que la jeune femme, que j’avais déjà croisée une fois ou deux, soit du genre à attraper ma patronne de femme comme une potesse. Je n’avais jamais vu Jaana adopter la mode des Free Hugs à l’anglo-saxonne. Et encore moins avec une employée. Peut-être était-ce quelque chose que je n’avais jamais vu parce qu’on n’était pas forcément très tactiles en France en général, et moins encore dans ma propre famille ? Encore une chose que je ne savais pas sur elle… Pour changer. J’ai un sourire poli alors que cette femme semble déjà connaître toute la famille, au moins de nom.


| Je suis Philippe en effet, ravi de vous rencontrer. |


Je lui serre la main avant d’entendre tout le vacarme qui ne pouvait vouloir dire qu’une chose ; danger. Je n’étais pas serein, loin de là. Je savais qu’on pouvait déplacer beaucoup de monde pour rien, en matière de sécurité, mais ça ne voulait pas dire que tout ce qu’il se passait était forcément une fausse alerte ; ce serait véritablement inconscient. J’ai peur, dès les premières secondes, pour mes enfants. Je crains ce qui pourrait leur arriver. Je crains qu’ils ne fassent une mauvaise rencontre, ou ne soient les victimes collatérales des créatures que j’avais rencontrées, des années plus tôt. Mon regard croise celui de Jaana et la panqiue enfle plus encore. Le bruit des sirènes laisse, comme toujours, présager du pire. C’est insupportable. Et connaissant mes gosses, il y a des chances pour qu’ils aient fait n’importe quoi, et se retrouvent au mauvais endroit au mauvais moment. Ma sœur m’interpelle, me dit qu’elle va chercher Solvei. Je hoche la tête, et garde mon portable en main. Je me retourne vers Jaana.


| Vas m’attendre à la voiture et fais attention ; je vais chercher Joran. Je t’appelle dès que je l’ai. |


Je me mets en quête de mon garçon, fendant la foule à toute vitesse, jouant des coudes, ne m’excusant par réflexe qu’en français, poussant et bousculant encore et encore pour avancer.

_________________

"Omnia si perdas, famam servare memento.
Même si tout est perdu, sache qu'il reste l'honneur à sauver"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org/ En ligne

avatar
Mortal ♦ Agent de l'Etat
Messages : 467
Membre du mois : 26
Date d'inscription : 05/11/2016
Célébrité : Gal Gadot
Crédit : Minnie
Caractère : Intelligente » Travailleuse » Rieuse » Déterminée » Tacticienne » Esseulée »

Mortal ♦ Agent de l'Etat
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Le Nouvel An   Mer 18 Jan - 18:36

Je ne manque pas de remarquer l'air surpris de Philippe lorsque je lui présente Kyara. Il faut dire que je n'ai jamais été du genre à parler de mes collègues de travail, ayant presque érigé un mur entre ces deux univers, même si l'un a fini par prendre le pas sur l'autre. Pour autant, ma collègue fait preuve de son affabilité habituelle et je ne peux m'empêcher de sourire.

Avant que la soirée ne vire au cauchemar.

Je ne sais pas comment les choses ont commencé et, pour être parfaitement honnête je m'en moque royalement. Je sais juste une chose, c'est le chaos, les gens se bousculent, certains tombent et surtout, je commence à capter les rumeurs autour de nous. Un homme aurait été tué. Et dieu seul sait où sont nos enfants.

Heureusement Cassie et Philippe ont une présence d'esprit et une réactivité que je ne pourrais jamais assez remercier. Je hoche la tête en direction de la jeune femme, me mordant la lèvre inférieure alors qu'elle dit partir chercher ma fille et, aux propos de Philippe je sens mes mâchoires se contracter. Alors que je devrais être rassurée qu'il aille chercher Joran. Pour autant, ça implique que lui aussi disparaisse de mon champ de vision. Et, avec tout ce qu'il se passe autour de nous, je n'en ai pas la moindre envie.

Mais je prends une profonde inspiration, me contentant de lui souffler, d'un ton plus assuré que je ne m'en serais crue capable.

"Ne te soucie pas de moi, retrouve le vite. Et faites attention."

A quel point les créatures surnaturelles sont responsables de tout ce qui se passe ? Voilà une question que j'essaie en vain de chasser de mon esprit. Je me fige, ignorant les coups de coude des passants qui se précipitent en direction de la sortie, du parking, incapable de me décider à faire ce qu'il m'a demandé. C'est simple pourtant.

Je me tourne alors vers Kyara, incapable de masquer mon inquiétude, réalisant seulement à ce moment quelle est la personne à coté de lui. Samuel. Je ne saurais pas dire si c'est une bonne ou une mauvaise chose de le voir ici mais, dans l'immédiat, j'ai autre chose en tête de bien plus grave.

"Je ne peux pas rester sagement au chaud dans la voiture pendant qu'ils les cherchent. Tu veux ... vous voulez bien m'aider ?"

Au moins je ne serais pas seule et ce sera moins risqué comme ça non ? Je me contenterais de chercher aux alentours, sans trop m'éloigner du parking jusqu'à ce que Philippe et sa sœur aient retrouvé nos enfants. Et là, je pourrais souffler, nous pourrons tous rentrer et oublier cette satanée soirée.

Même si quelque chose me dit que ce n'est pas gagné.

_________________


 
Les monstres sont réels, les fantômes le sont aussi, ils vivent à l’intérieur de nous. Et parfois… ils gagnent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Les idéaux sont pacifiques, l'Histoire est violente
Messages : 389
Membre du mois : 13
Date d'inscription : 16/12/2016
Age : 27
Célébrité : Boyd Holbrook
Crédit : Torben
Métier : Soldat

Les idéaux sont pacifiques, l'Histoire est violente
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Le Nouvel An   Mer 18 Jan - 21:23

Les choses vont partir en sucette. Grâce à mes facultés de vampire, je prête l’oreille et j’entends débarquer des renforts en masse. Sirènes de police et de pompiers, personnes qui paniquent, qui courent, aussi bien pour s’enfuir pour certaines que pour rejoindre la zone dangereuse pour d’autres. Les humains sont si amusants. Ils font toujours comme si les drames étaient de véritables surprises. Je le ressens, moi, au plus profond de mes os. Une tragédie se prépare, et elle sera grecque, avec des montagnes de sang, des veuves éplorées et des combats mythiques. Peut-être le moyen de partir en fumée pour de bon… Mais je devais en savoir plus. Déjà parce que je serais puni si je revenais sans nouvelles, sans informations, auprès de mon nouveau chef de lignée. Ensuite, parce que je n’étais plus dans la posture de quelqu’un qui n’en avait rien à foutre. Il y avait Leila. Mais il y avait surtout Théa. Elle avait déjà salement morflé, cette petite, et je ne voulais en aucun cas qu’elle ne se retrouve à nouveau face aux méchants, ceux qui avaient déjà détruit sa vie avant qu’elle ait commencé. Saloperies de loups-garous.


La jeune femme que j’approche se défend et crache que non, ça ne va pas. Elle a ce ton si foncièrement désagréable des humains qui veulent provoquer un scandale. Le genre de choses que je réduis souvent au silence d’une torsion de poignet. Mais non. Je me contrôle. Ne pas arracher la tête de cette connasse m’évitera de voir mon espérance de vie diminuer de trop. « Ce suppôt de satan m’a agressée ! ». Mais elle est sérieuse, là ? Même à mon époque on ne parlait pas comme ça. Bordel de merde, encore une allumée du bulbe, une adepte des théories complotistes sur internet. Je suis pas verni. Il a probablement dû se passer une simple bousculade, qui dégénère à cause des tarés et de leur psychose. Je lâche la jeune femme. Pourtant, j’ai vu quelque chose dans son regard. Quelque chose que je ne sais pas identifier. La police nous serre de plus en plus. J’entends des voix qui nous interpellent en norvégien, que je ne maîtrise pas encore parfaitement en plein milieu du brouhaha ambiant. Je la lâche et montre les mains paumes ouvertes en signe de paix. Mais les flics s’adressent à nous. Ils veulent nous emmener au poste pour avoir notre témoignage. Danger. S’ils me gardent toute la nuit je vais rôtir en sortant. Je ne me laisse pas faire, dis que je n’ai rien vu, que c’est elle qui a été victime d’une agression, que je suis juste venu l’aider.


Puis vint cette odeur. Ce parfum, caractéristique, qui instantanément fait battre mon cœur plus vite. De colère et de haine, j’en suis persuadé. Mes paupières se plissent et j’essaie de la distinguer dans la foule, peine perdue. La fragrance se renforce, et je sais.



| Oh, bordel, on va vraiment tous mourir. | lâchais-je en allemand, ce qui me vaut les interrogations des flics autour, main posée sur leur holster, méfiants.

_________________

"Les idéaux sont pacifiques. L'Histoire est violente."
||
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Le Nouvel An   Jeu 19 Jan - 0:02






« Le Nouvel An »
Feat: Event


La vie ne fait de cadeaux à aucun d’entre nous, certains passent les étapes douloureuses plus ou moins facilement, de dignité et d’autres les dépassant pour y revenir pitoyablement, pour ma part j’avoue que je me considère comme privilégiée, je surfais sur les embûches comme sur une vague, laissant au placard ces derniers pour me contenter de vivre le moment présent.

Oh, ça n’avait pas que des bons côtés, la preuve, je me retrouvais là dans la ruelle avançant d’un pas calme vers ce petit con démesurément amère, sans que je ne puisse placer le comment du pourquoi, le sort avait voulu nous remettre sur la même route, et bien que j’avais un choix à faire sur lui, je ne m’en souciais guère pour le moment, a vrai dire, j’attendais de voir sûrement s’il se résonnerait par lui-même ou ce que le temps nous réservait.

Effaçant la dernière trace de sang sur le coin droit de ma bouche. Je m’avançais à contre sens de groupes d'humains qui semblaient fuir la soirée. Suivant le fil conducteur, je dépassai les bosquets et me stoppai dans l’ombre d’un arbre, alors qu’autour de moi tous les monde s’animait. La panique semblé prendre au plus profond des veines de nos petits humains. Une femme quand à elle hurlait, vacillante sous les yeux de Johannes qui se retrouvait dans le rôle parfait du spectre idéal.

Un mince rire s’en prit de mes lèvres, à vrai dire son allure nonchalante, sa gueule d’ange, tout ça faisait de lui un suspect parfait. Avais-je envie de voir ce qui allait suivre pour lui, devais-je en ajouter en me couvrant du sang d’un goret en fuite ? Ou alors m’approcher et faire la curieuse ? Tellement de choix alors que les hommes qui lui faisaient face en uniforme caressaient la crosse de leurs armes comme une maîtresse caresse ses beaux amants.

Avançant d’un pas rapide, j’attrapai sur le vif une pauvre gourde venue là avec son gamin trop jeune pour comprendre, pour même se souvenir de la soirée et sans la moindre clémence pour son rôle de jeune maman la poussai sous le couvert de l’arbre et lui brisai la nuque. « Tu verras je te rends service, vieillir est pire que mourir. Les Enfants, ne sont jamais reconnaissant... » Murmurais-je, récupérant la poussette avec le bébé qui pleurait.

M’avançant d’un pas pressé vers la troupe, je me stoppai sans la moindre timidité pour le coté des intervenants.

« Mon chéri, enfin je te retrouve ! » M’exclamais-je d’un ton soulagé.

« Monsieur l’agent, il y a un souci ou puis-je reprendre mon époux, les événements ont apeuré notre bébé. Je n’arrive pas à le calmer. » Dis-je en prenant un visage des plus déboussolés et en glissant ma main sur la joue du bébé.





@J


Revenir en haut Aller en bas

avatar
ADMIN ♦ The Light we Met
Messages : 1134
Membre du mois : 36
Date d'inscription : 29/08/2016
Célébrité : Laura Vandervoort
Crédit : Avatar (c) Torben. Gif Sign (c) Tumblr
Métier : Officieusement : informaticienne et maitresse d'école à mi-temps. Officieusement elle est Lieutenant des Gardes Rouges de la lignée Myklebust

ADMIN ♦ The Light we Met
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Le Nouvel An   Jeu 19 Jan - 15:34

Le 01 janvier 2018

Du haut de mon perchoir, j’observais tout ce qui se déroulait en contre-bas. Reiner et l’autre semi-démone. J’aurais dû m’en douter. Dès qu’il y a des ennuis, on peut être sur que les vermines sont dans le coup. Je savais que l’autre Traitre était prêt à tout mais de là à s’allier avec une sale suceuse de lycantrhope… Il était vraiment tombé bien bas. Je tournais mon regard vers le reste de la scène et tombais aussitôt sur Beauregard. Elle entraina une humaine et… ? Je sortais mon téléphone et lui envoyais rapidement un message. Mais trop tard. L’humaine tombait déjà par terre et la vampire récupérait…. Une poussette ? Mais bordel c’était quoi son problème ? Je lui envoyais un nouveau sms… oh putain… OH PUTAIN ! J’allais la tuer. J’allais la tuer de mes propres mains. Non seulement elle avait contrevenu à nos règles de ne pas s’attaquer aux humains, mais en plus elle volait un gosse pour aller vers cette vermine qui nous avait trahi. J’avais un goût amer dans la bouche. Une traitresse. Sous mes ordres. Je ne pouvais pas le supporter. Svering l’avait rétrogradé mais lui avait accordé la vie sauve, lui faisant encore confiance. Elle l’avait placé sous notre autorité avec Leygh pour que nous puissions nous assurer qu’elle resterait sur le droit chemin. Et elle ne l’avait pas fait. Il n’y avait eu pourtant aucun signe. La garce. Elle s’était jouée de moi. J’envoyais un message groupé à tous les gardes de la maison. Je ne déclarais pas sa mort, même si j’en avais le droit et l’autorité nécessaire. Je voulais m’en occuper moi-même. Elle servirait d’exemple et ma vengeance serait terrible.

Je sautais du toit pour aller sur un autre plus près de la scène. Je sautais ensuite en bas de l’immeuble sans aucun problème, atterrissant sans dommage sur le sol. Je m’avançais vers la foule, en direction des flics et des vampires. Mais un gosse se fit bousculer violemment et manqua de se retrouver le visage en premier sur le sol si je n’avais pas eu le réflexe de le rattraper. Il avait l’air un peu sonné à cause du choc et il sentait le sang. J’hésitais un instant, puis jurais avant de le trainer sur le côté, sur le pas d’une porte. Je le fis s’asseoir sur la marche la plus haute et le regardais. Sa lèvre était fendue, mais rien de bien méchant. Son tient par contre était livide et ses yeux absents. Bordel bordel bordel. Je lui fis les poches et récupérais son téléphone sans qu’il ne bouge. En état de choc. Bordel ces jeunes ne tiennent plus la route. J’évaluais son âge et au bout de deux essais arrivais à déverrouiller son portable en tapant ce qui devait être son année de naissance. Je récupérais le numéro de téléphone de « Maman » (Jaana) et « Papa » (Philippe) et leur envoyais un sms en leur indiquant l’adresse de l’endroit. Et en attendant qu’ils se pointent, je me retrouvais à materner un gosse alors que… BORDEL j’avais autre chose à foutre. Bordel. J'étais bien tentée de le laisser mais se faisant, il allait encore se retrouver dans une foule compact, et incapable de se mettre à l'abri. Et s'il meurt, on accusera encore les miens. Bordel. Connard de Vermine et de Rejeton de l'Enfer. Ils allaient me le payer.

» PV ♦ 18/18
» FO ♦  3
» RL ♦  1  
» AF ♦  0
» AB ♦  2
» PM ♦  0
» Actions effectuées dans ce post ♦  J'ai envoyé plusieurs sms à Morgane en voyant ce qu'elle était en train de faire, perchée sur l'immeuble. Je me suis rapprochée de la scène puis je suis descendue dans une ruelle. En essayant de les rejoindre, j'ai rattrapé un gamin qui avait bousculé et qui portait une odeur de sang. Je l'ai amené un peu plus loin et j'ai récupérer son téléphone pour envoyer à "Maman" (Jaana) et "Papa" un sms leur indiquant où se trouve leur gosse. Et j'attends avec lui en attendant qu'ils arrivent le récupérer.


_________________
Desire, I'm hungry. i hope you feed me. How do you want me, how do you want me? Baby I'll learn to touch you. I wanna breathe into your well. See, I gotta to hunt you. I gotta to bring you to my hell.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org/

avatar
“Ange terrestre soumis à la tentation...”
Messages : 1497
Membre du mois : 66
Date d'inscription : 08/12/2016
Célébrité : Kerti Pahk
Crédit : Lilith
Caractère : Patiente » Secrète » Enjouée » Manipulatrice » Sociable » Jalouse »
Métier : Etudiante en Master Photographie et Art Contemporain - Serveuse dans le salon de thé "La Table du Chapelier".
Affinités :
Spoiler:
 


“Ange terrestre soumis à la tentation...”
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Le Nouvel An   Jeu 19 Jan - 22:19

Le 31 décembre 2017

Inconnu



Je n’avais pas paniquée jusque là… Mais voir Maja s’éloigner avait diminué l’assurance que je ressentais à ses côtés ! Cependant je ne pouvais pas me laisser aller au stress. Elle m’avait indiqué ce que je devais faire et je n’allais pas faire l’inverse. Aussi je m’étais calmée pour observer les alentours de mon recoin à l’abri des bousculades. Cette technique me permit de repérer Eila… En ne la quittant pas des yeux j’avais fourré mon sac dans ma veste et je m’étais précipité vers la vampire pour lui transmettre des ordres de Maja. Je n’avais pas encore fini de parler que j’avais remarqué son regard qui en disait long. Elle aurait sûrement préférer rester ici mais ce n’était pas possible si nous ne voulions pas attirer le courroux de celle qui nous avait dit de rentrer.
Ce fut donc après une hésitation qu’Eila se décida à tenter de nous sortir de là. Tout comme Maja l’avait fait plus tôt elle empêchait que je sois trop bousculé jusqu’à un lieu où la foule était moins dense. Cela me permit de le voir et par réflexe je me stoppais. Le traître ! Celui-là même que nous avions croisé avec Maja… Il était là ! J’allais le dire à la vampire avant de me rendre compte qu’elle n’était plus là. Je fis un tour sur moi-même et rien ! Mon cœur s’accéléra mais j’eus la sagesse de ne pas rester dans le champ de vision du vampire même si ce dernier paraissait très occupé et entouré.

Je faisais demi-tour pour apercevoir une personne que je connaissais bien… Il venait souvent au salon de thé pour me compter fleurette. A vrai dire je le trouvais divertissant mais le moment n’était pas à ce genre de pensées. Cela ne m’empêcha pas de me diriger vers lui ! Ces parents n’étaient peut-être pas loin et ils pourraient me sortir de ce bordel avec un peu de chance.
J’approchais difficilement jusqu’à ce qu’il disparaisse de ma vision. Il était tombé… sûrement bousculer par quelqu’un. *Et merde !* Je me souvenais alors de la technique de Maja et faisait en sorte de rejoindre l’immeuble le plus proche pour m’y abriter et je tombais justement sur la vampire. Je me stoppais brutalement alors qu’elle semblait s’affairer sur un portable que je connaissais. Son propriétaire était à moitié inconscient. Et quant à moi j’allais devoir expliquer pourquoi j’étais encore là et rapidement. Avant que ma maîtresse ne dise le moindre mot, je prenais la parole.



- J’ai perdu Eila lorsque j’ai reconnu l’homme de l’autre soir, déclarais-je rapidement en indiquant la direction de ce dernier. Je peux m’occuper de lui, continuais-je en indiquant le blessé, je le connais bien et il a dû venir avec ses parents... Je vais les attendre avec lui et ils me ramèneront à la voiture, proposais-je tout aussi vite. Comme ça tu peux y aller et ne pas perdre de temps ici, ajoutais-je en observant en direction du traître qui m'était à présent dissimulé par la foule.


Je savais que j’aurais déjà du être loin mais la vision de l’espèce de taré m’avait déconcentré sur le coup. Maintenant que j’étais là je pouvais me rendre plus utile qu’en fuyant et surtout cela allait permettre à Maja de voir d’où venait le problème, qui l’avait provoqué. Elle allait pouvoir faire ce pourquoi elle m’avait laissé. Je tendais la main pour récupérer le téléphone du jeune homme en ne quittant pas la vampire des yeux. 


» PV ♦ 15
» FO ♦  0
» RL ♦  3
» AF ♦  0 / Pas d’arme à feu – pas de balle en argent.
» AB ♦  0 / Pas d’arme blanche.

» Actions effectuées dans ce post ♦  Aucune


_________________
 
Gaïa L. S.
“Au Ciel, un ange n'a rien d'exceptionnel...
Autant rester sur Terre et vivre !”
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Invité
Invité

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Le Nouvel An   Lun 23 Jan - 20:51

Solvei avait entendu le coup de feu avant que la rumeur ne se mette à enfler et explose tout autour d'elle dans des cris de plus en plus hystériques. Un homme avait été abattu par la police. Comment en était-on arrivé là ? C'était une soirée qui se voulait joyeuse et qui se devait d'être un moment de partage dans l'alégresse la plus totale. Et en quelques instants tout avait basculé. Pourquoi elle n'en savait rien ? Elle n'arrivait pas à capter de discussion vraiment sérieuse, tout autour d'elle il n'y avait que des personnes affolées qui recherchaient leurs proches dans l'assistance. Ce n'était quand même pas toutes ses histoires d'êtres surnaturels qui commençaient à envenimer l'esprit de la population et risquait de les enfermer tous dans une torpeur maladive. Là, n'était pas la question pour le moment, pas plus d'ailleurs que la trace de son chocolat chaud qui ne partirait peut-être pas de son manteau pour l'occasion. Un coup de coude dans le ventre lui rappela quelles étaient ses priorités à l'heure actuelle, et même si sa respiration se coupa quelques instants, elle s'était remise en marche à contre courant des personnes qui fuyaient par le côté du marché de Noël. Elle se rapprochait des lumières des urgences et des pompiers, celles-ci se mettaient progressivement à danser devant ses yeux. Si elle n'avait jamais adoré les bains de foule, elle ne les détestait pas non plus. Cependant, le contexte n'était pas du tout habituel pour une manifestation comme celle-ci, et Solvei avait beau regarder chaque visage qui s'approchait du sien, elle n'arrivait pas à reconnaître quelqu'un de son entourage.

Dans la cohue, elle avait perdu son téléphone portable ainsi elle n'avait plus le moyen de contacter directement quelqu'un de son entourage, et puis même sans cela le réseau aurait sans doute été saturé. Quel était le numéro de son père déjà ? Petit à petit, elle sentait une sueur froide commencer à glisser le long de son dos, la tête lui tournait à force de regarder de chaque côté et elle sentait la panique la gagner doucement mais surement, une panique qu'elle n'était pas certaine d'arriver à gérer. Devait-elle fuir à son tour, trouver le moyen de rentrer seule jusqu'à chez eux ou devait-elle attendre dans un coin, que tout se calme, au risque de peut-être se faire piétiner, mais au moins d'être certaine que quelqu'un finisse par la retrouver. Ses yeux se voilaient doucement, et elle se mit à crier plus fort encore, ils étaient venus à plusieurs, ils ne pouvaient pas ne pas se retrouver. Elle ne pouvait pas dire combien elle fut heureuse d'entendre son prénom non loin d'elle. Une voix féminine de surcroit, ce qui voulait dire que cela pouvait être aussi bien sa mère ou bien sa tante, les deux étant présentes ce soir. Elle se remit en mouvement, un petit espoir venait de s'installer dans son cœur, et cela faisait reculer la boule de stress qui avait plombé son ventre. Elle s'accrocha à la main que lui tendit sa tante, et elle la suivit sans dire un seul mot, elle lui faisait entièrement confiance et elle aurait été capable de la suivre les yeux fermés sans chercher à lui poser une seule question.

L'important à présent c'est qu'elle n'était plus seule. Elle se serra contre elle, autant qu'elle put, elle ne voulait plus la quitter. Solvei secoua négativement la tête. « Non non je n'ai rien eu … J'ai été bousculé … J'aurais peut-être quelques bleus mais ce n'est pas grand chose ? » Elle lui fit un pauvre sourire. « Et toi ? Et papa, maman … » Elle se mettait à paniquer à nouveau. « J'ai perdu Joran des yeux … On m'a renversé une boisson sur moi et quand j'ai relevé les yeux à nouveau, les gens s'agitaient déjà ! Je l'ai perdu dans la foule ! Je ne sais pas où il est Cassie ! Il faut qu'on le retrouve ! » Joran représentait beaucoup pour Solvei et de ne pas le savoir avec elle l'inquiétait énormément même s'il n'arrêtait pas de dire qu'il était un grand garçon.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Le Nouvel An   Lun 23 Jan - 22:20

Gaïa était venue me voir pour me parler de sa volonté d'aller au feu d'artifice et je devais admettre que j'en avais bien envie aussi, mais il n'était pas concevable que j'y aille avec elle sans Maja. J'avais donc dit à l'humaine que je me chargeais personnellement de convaincre Maja d'y aller. Je m'étais fait un plaisir de maquiller ma meilleure amie et on avait choisi une jolie tenue avec Gaïa.

En se rendant sur place, nous croisâmes beaucoup de poilues, j'avais tellement envie de leur faire leur fête. Heureusement que Maja était là, j'aurais réellement pu faire un meurtre au milieu de tout le monde et ce, sans aucun scrupule.

Le feu d'artifice n'eut pas le temps d'éclater qu'il y eut tout un mouvement de foule, le temps que je comprenne qu'un vampire était accusé, la foule m'avait emmené loin de Maja. J'espérais que tout allait bien pour les filles, et suivis le mouvement pour retourner à la voiture en espérant qu'elles la rejoindraient.

Gaïa arriva, mais je ne vis pas Maja, j'allais lui demander où était ma meilleure amie quand celle-ci parla avant moi pour me dire de rentrer, mais il était hors de question que je laisse Maja seule.

- Maja ne m'a pas entraîner toutes ces années pour que je rentre sagement et si je peux taper du loup-garou au passage cette soirée sera parfaite ! Alors toi tu vas rentrer et moi j'y retourne... Je sais que c'est dangereux mais si c'est dangereux pour moi alors pourquoi ça ne le serait pas pour elle ? Donc toi tu rentres, te restes à l'abri et je te promets qu'on rentrera ensemble !

Je ne laissais pas le temps à l'humaine de répliquer que j'étais déjà hors de sa vue pour rejoindre la foule, il était difficile d'aller dans le sens inverse de la marche, mais à force j'arrivais vers le lieu de l'émeute, je tentais de repérer la tête blonde que je connaissais bien, mais ça bougeait dans tous les sens.

» PV ♦ 17
» FO ♦  3
» RL ♦  1
» AF ♦  0 / Pas d’arme à feu – pas de balle en argent.
» AB ♦  0 / Pas d’arme blanche.

» Action effectuée dans ce post : Ignore la recommandation de Gaïa et tente de retrouver Maja
Revenir en haut Aller en bas

avatar
“Le chaos n'est qu'un principe méconnu de l'ordre.”
Messages : 1467
Membre du mois : 97
Date d'inscription : 05/11/2016
Age : 34
Célébrité : Michael Fassbender
Crédit : Tag
Caractère : Organisé » Impulsif » Séducteur » Manipulateur » Rusé » Menteur
Métier : Avocat - Cabinet Týr
Affinités :
Spoiler:
 


“Le chaos n'est qu'un principe méconnu de l'ordre.”
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Le Nouvel An   Mar 24 Jan - 10:19

Le nouvel an


ILH // PdC




Le chaos arrivait de manières différentes. C’était ce qui me plaisait le plus ! Son arrivée pouvait être soudaine et brutale, mais parfois il ne commençait que par un murmure qui enflait petit à petit jusqu’à devenir un brouhaha où se mêlait la panique et la peur. J’aimais cette manière… Voir l’angoisse des simples humains s’insinuer dans leur regard qui devenait terrifié au fur et à mesure qu’ils comprenaient que leur sécurité n’était plus assurée. Tous craignaient de perdre un proche et c’était ce que je leur souhaitais malgré ma fausse mine inquiète ! La mort d’un être aimé entraîne à coup sûr des représailles… Et le chaos aime se repaître de la vengeance, je dirais même qu’il en est friand. Mais ne nous attardons pas sur ce genre de pensées agréables car il aurait été malvenu que je me mette à sourire en cet instant. La foule entière tremblait de peur et je me devais de donner le change moi aussi !
Cependant, je ne feignais pas la surprise en tombant sur Jaana. N’était-ce pas elle qui avait déclaré que nous ne nous reverrions peut-être jamais ? Oui, c’était elle ! Une fois la surprise passée durant laquelle j’avais prononcé son prénom je m’étais concentrée sur l’autre femme que je connais. Une alliée ! Enfin, pour le moment c’était ce que nous étions censés être puisque ma décision de rejoindre Aslaug datait de la veille. Kyara ne devait pas voir celle qui nous avait trahis et je proposais donc de fuir dans la direction opposée pour se mettre à l’abri. A ce moment la belle brune s’adressa à un homme, que j’identifiais comme étant sûrement son mari, avant de se retourner vers Kyara et remarquer ma présence apparemment. Seulement maintenant ? Cela en aurait été vexant si je n’avais pas eu l’explication… Elle se faisait du souci pour ses enfants ! Il était vrai que les humains faisaient cela… J’avais tendance à l’oublier. Aussi, je hochais la tête lorsque la mère inquiète nous demanda de l’aide à Kyara et à moi pour l’aider à retrouver ses mioches.


- Les avantages d’être un orphelin célibataire c’est que l’on a personne à sauvé, vous pouvez compter sur moi ! déclarais-je avec un haussement d’épaules entendu. Cependant, j’aurais du mal à vous aider si je ne sais pas à quoi ressemblent les enfants. Une photo ?


Et bien oui… Je n’étais pas médium moi ! Je me doutais en voyant la mère et après un aperçu du paternel que la progéniture de ces deux-là devait plaire mais ce n’était pas pour aider. Aussi j’attendais que la brune me fournisse de quoi l’aider mais j’eus à peine le temps de voir qu’il s’agissait d’une jeune fille et de son frère. L’écran était à présent barré par une notification de message.


- Un nouveau message de Jøran, dis-je simplement. Je jetais un coup d’œil à Kyara pendant que la brune lisait le sms. Je ne pensais pas te croiser ici ce soir ! T’es venue seule ? Personne à sauver ?


Mes questions pouvaient paraître anodines… voir même gentilles puisque l’on aurait pu croire que je me souciais de personnes inconnues qui auraient éventuellement pu être avec la semi-démone. Bien évidemment ce n’était pas ça du tout ! Je cherchais à savoir si la belle était en mission pour Bael et si d’autres de nos frères et sœurs étaient présents.


» PV ♦ 15
» FO ♦ 0
» RL ♦ 0
» AF ♦ Pas d’arme à feu – pas de balle en argent.
» AB ♦ Pas d’arme blanche.
» PM ♦ 3 (déjà utilisée)

» Actions effectuées dans ce post ♦ Aucune.

_________________
Child of the Demon
“Quand les démons veulent produire les forfaits les plus noirs, ils les présentent d’abord sous des dehors célestes.”

Award:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Le Nouvel An   Mar 24 Jan - 13:27

Foutu mec ! A la retenir alors qu’elle tentait de s’échapper, il permet aux flics de les encercler. Tandis que certains s’occupent de l’homme innocent à terre, d’autres s’occupent de leur collègue à la gâchette facile, d’autres sont tournés vers eux et réclament le témoignage d’Aslaug. S’ils l’interrogent, ils ne pourront jamais se douter qu’elle est à l’origine de ce coup de feu, mais ils peuvent se rendre compte que la blessure de son cou n’est ni plus ni moins qu’une coupure faites à l’arme blanche. Ca encore, elle peut l’expliquer, état de choc ou autre débilité de ce genre, elle a cru être mordue alors qu’elle était simplement agressée par un malade, mais comment expliquer la raison de son déguisement ? Ou encore, qu’elle fasse des apparitions télévisuelles au profit des loups-garous, si le gouvernement persiste à mentir à la population ?

Les flics se resserrent autour d’elle tandis qu’elle rumine, le feu que Samuel a déclaré non loin ne semble pas particulièrement les effrayer, les pompiers sont déjà dessus. La diversion n’a pas vraiment eut son utilité, qu’attend-il pour en créer une autre ? Qu’elle se fasse embarquer au poste ? Il serait vain de le chercher du regard, il doit être loin. Elle jette un regard en coin à cet homme, ou quoi qu’il soit d’autre, le doute persiste sur son humanité. Ah ! Et voilà qu’une gonzesse se ramène avec un mouflard entre les bras et réclame son mari. Lui, il a pas l’air particulièrement enchanté, il parle en allemand. Elle ne comprend pas un traître mot de ce qu’il raconte, mais elle reconnaît la langue.

Que faire ? La semi-démone n’est pas encore décidée, en dehors du fait qu’elle ne se laissera certainement pas embarquer. Elle va devoir créer une diversion elle-même et c’est vers son voisin qu’elle tourne le regard. S’il est humain ou autre chose, finalement, elle va vite le savoir. "Attaque les."


» PV ♦ 15
» FO ♦ 0
» RL ♦ 0
» AF ♦ Pas d’arme à feu – pas de balle en argent.
» AB ♦ Pas d’arme blanche.
» PM ♦ 2 (a déjà utilisé sa concentration)

» Actions effectuées dans ce post ♦  Aslaug utilise son pouvoir sur Johannes et lui demande d'attaquer les policiers.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Messages : 389
Membre du mois : 618
Date d'inscription : 11/10/2016

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Le Nouvel An   Mar 24 Jan - 13:27

Le membre 'Aslaug Karlsen' a effectué l'action suivante : On passe à l\'action !


'D10' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Servir sans faillir
Messages : 388
Membre du mois : 73
Date d'inscription : 25/11/2016
Célébrité : Emilia Clarke
Crédit : sophie.
Caractère : Impétueuse » Sauvage » Naturelle » Sarcastique » Solitaire » Douée dans son métier
Métier : Assistante de Maître Jelsi

Servir sans faillir
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Le Nouvel An   Mar 24 Jan - 15:38

Le coeur de Cassie tambourine dans sa poitrine tandis qu’elle sert sa nièce contre elle. La jeune femme a horreur des mouvements de foule. Mais elle réalise qu’elle en a encore plus horreur quand sa famille se trouve parmi ce bain de foule hystérique. Elle ne s’inquiète pas pour son frère, un peu pour sa belle-soeur, mais plus encore pour leurs enfants. Un accident est si vite arrivé lorsque les hommes et femmes s’emballent et paniquent, parfois, ils sont même mortels. Cassandra ne veut pas avoir à annoncer ce genre de nouvelle à son frère. C’est pourquoi elle s’accroche, comme une damnée, à sa nièce avant de l’étudier physiquement.

Quelques bleus… Ils seront perclus d’ecchymoses le lendemain. “Ce n’est rien.” Répond-elle à Solvei. Elle est tout de même furieuse à l’idée de voir ses neveux couverts d’hématomes à cause de l’idiotie des autres. Elle relativise, tant que Solvei n’a rien de cassé, fracturé ou foulé, le reste n’est rien. “J’ai connu pire, ne t’inquiète pas pour moi. Ta mère est bien accompagnée, ton père est à la recherche de Joran. Tout va bien ma puce, on va se sortir de là, fais-moi confiance. Ton père retrouvera ton frère.”

Elle se demande néanmoins si elle ne devrait pas partir à la recherche de son neveu également, mais placer Solvei sur la route des hystériques est loin d’être une idée judicieuse. Pour l’instant, elles sont dans une relative sécurité dans le renfoncement d’une entrée de bâtiment. Son bras ne quitte pas les épaules de la jeune fille, il faudrait un pied de biche pour le déloger de là, elle n’a pas l’intention de la lâcher, la perdre à nouveau dans cette foule.

“Tu sais ce qu’il se passe ? Ca crie dans tous les sens, je n’y comprends rien, j’ai cru comprendre qu’il y a eu des coups de feu?” Tandis qu’elle pose la question, elle sort son portable de sa poche et envoie un sms à son frère, très succinct, il rassemble l’information la plus importante. Elle n’aurait pas le temps de taper plus et range son téléphone avant de le perdre dans une bousculade.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Invité
Invité

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Le Nouvel An   Mar 24 Jan - 18:52

Ça aurait pu être une jolie soirée, avec du vin chaud, de la barbe à papa et un feu d'artifice. Oui, je sais, une jolie soirée parfaitement ennuyeuse, mais cela fait du bien parfois non ? Non. D'accord, j'approuve. Mais quand même, un feu d'artifice, c'est cool. Surtout quand tu tombes sur ta patronne, devenue une amie ou peu s'en faut. Et voir la tête de son mari est un résultat amusant. C'est qu'il est pas mal en plus. Mieux que sur les photos dans son bureau. Et non, je ne ferais rien d'idiot. Je veux dire, elle est là, je tiens à mon boulot, et puis, pour ce que je connais de lui, d'eux, je suis pas certaine que ça me retombe pas sur le dos. Et ça, c'est le but du jeu normalement. S'en sortir blanche comme neige. Bref. Ça aurait pu être cool. D'un autre côté, les gens qui se mettent à flipper, à courir, à crier, c'est pas mal non plus. Le feu là-bas, c'est même plutôt amusant, ça rajoute une touche festive et chaleureuse qui manquait. Bon, le mauvais côté, c'est que j'ai un peu de mal à me concentrer, vu qu'on est situé en plein milieu du chemin apparemment et que les humains sont trop bêtes pour nous éviter. Bon, pas de bêtes à poils pour le moment. Mais il va bien falloir, on ne peut pas laisser croire que les vampires sont responsables de tout quand même.

Je tourne la tête, me faisant inquiète, quand les adultes s'inquiètent de leurs enfants et que chacun part de son côté, ne laissant que Jaana à mes côté. Et je fronce les sourcils en reconnaissant la voix d'un nouveau venu qui s'adresse à moi. Je le regarde, haussant un sourcil.

« A croire que tu parviens toujours à les gâcher en vérité...
Et vous vous connaissez ? »


Hum ? Oui, question rhétorique, mais je suis curieuse. Mais que mon boss et lui se connaissent, je trouve ça... étrange. Ou alors c'est une coïncidence ? Je ne sais pas, mais je n'aime pas trop. Je secoue la tête.

« Une lanterne ? Qui a fait autant de dégâts aussi rapidement ? On dirait plutôt un départ de feu volontaire. Et oui, on a entendu. Et des gens hurlent aux vampires. Aux vampires ! La faute à cette vidéo stupide, les gens croient tout ce qu'ils voient... Comme si on était pas capable de créer tout ça nous tout seul. »

Tout en parlant, attrapant doucement Jaana par le bras, je nous éloigne un peu du centre de la rue, suivant Samuel. Et j'ai beau essayer encore, je n'arrive même pas à faire apparaître la plus petite once de boule de poils. C'est d'un navrant. J'espère sérieusement que ça ne va pas aller trop loin, sinon, j'en connais un qui ne va pas être content... Bon, d'accord, c'est mon amour-propre qui commence à être blessé là... Je hoche la tête à son attention, regardant déjà autour de nous.

« Oui, on va les chercher évidemment ! On ne peut pas les laisser ici ! »

Je commence à avancer, sans chercher à savoir si Samuel va nous suivre, qu'il mette donc le feu ailleurs, et je cherche les gamins du regard avec Jaana et Samuel donc qui s'est décidé à nous aider. Que moi, je le fasse, normal, je bosse avec, je passerais pour une connasse, mais lui, il s'en cogne non ? Ouais, foutue image à conserver, je sais bien. Donc, on cherche. Les gamins et Aslaug pour ma part. Je suis sûre de l'avoir aperçue. C'est stupide. Ce n'est pas avec mon pouvoir que je pourrais la contrer... et une partie de moi trouve ça étrange que tout se soit si bien agencé, entre les hurlements et le feu... Mais j'imaginais des choses, ce serait stupide.
Je hausse un sourcil quand il reprend en s'adressant à moi. Qu'est-ce que ça peut lui faire ? Je le fixe une seconde et esquisse un sourire glacé.

« J'adore les feux d'artifices. Et puis, j'avais quelques petites choses à voir. »

Qu'il en déduise ce qu'il veut, moi je l'observe, sans chercher à cacher ma curiosité.  
Je stoppe quand Jaana pousse un soupir retentissant en regardant son portable. Je la regarde appeler Philippe pour l'informer de l'endroit où se trouve Jøran. Tant mieux. Ne manquait plus que la gamine donc. Ou l'autre nana était partie la chercher ? Je n'en sais rien, je n'ai pas trop suivi en vrai.

« Tu veux qu'on aille les retrouver quand même ? Ou on va les attendre à ta voiture ? 


» PV ♦ 15
» FO ♦  0
» RL ♦  0
» AF ♦   Pas d’arme à feu – pas de balle en argent.
» AB ♦  Pas d’arme blanche.
» PM ♦  3 + 1 (malus) = 2

» Kyara cherche les gamins de Jaana, et Aslaug. Et tente d'utiliser son pouvoir, encooooore, pour avoir des loups è_é ♦  
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Messages : 389
Membre du mois : 618
Date d'inscription : 11/10/2016

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Le Nouvel An   Mar 24 Jan - 18:52

Le membre 'Kyara Rønning' a effectué l'action suivante : On passe à l\'action !


'D10' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 125
Membre du mois : 101
Date d'inscription : 11/10/2016

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Le Nouvel An   Mer 25 Jan - 17:01

Première Animation RP
Le Nouvel An




"Le Maire de Valhöll a organisé le plus grand feu d'artifices du pays, en dehors d'Oslo, pour célébrer le passage à la nouvelle année. Le marché de noël installé en centre-ville restera ouvert toute la nuit et le dispositif de sécurité, au regard des récents événements, sera conséquent. Policiers et pompiers seront sur le pont pour pallier à tout imprévu, alors qu'il est en sus prévu que les températures soient particulièrement fraîches ce soir-là. Mais la population va venir en masse.

Il est vingt trois heures, un vendredi soir. A minuit, ce sera la nouvelle année et le feu d'artifices.

Vous avez pu profiter du marché de noël, des bars et boites de nuit ouverts en continu et il règne une grande ambiance festive. Tout le monde espère que ces instants seront un grand moment de partage et de fête entre les habitants de la ville, malgré les inquiétudes du moment"

   

Déroulement:
Tour 1:
 
Tour 2:
 
Tour 3:
 
- Cassandra retrouve sa nièce Solvei
- Philippe cherche son fils Joran, retrouvé par Maja qui est bien vite rejointe par Gaia, qui connaît le jeune homme.
- Jaana cherche également ses enfants, en compagnie de Kyara (qui foire ses tentatives de foutre le bordel, nioulle!) et de Samuel
- Alors qu'il est avec Aslaug et que les policiers veulent les emmener pour témoigner, Johannes sent sa créatrice arriver... Qui malgré sa trahison, lui porte secours. Dans quels desseins? Maja voit sa camarade Myklebust aider un traitre, et cela l'hérisse. Aslaug essaie de manipuler Johannes, mais sans succès... Et les flics commencent à croire à l'histoire de Morgane, mais ils prennent les coordonnées de Johannes.
- Eila rejoint Gaia et elles gardent toutes deux le jeune Joran Raulne.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Running After My Fate
Messages : 2550
Membre du mois : 126
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Célébrité : Ben Affleck
Crédit : Eden Memories
Caractère : Courageux - Secret - Tacticien - Rieur

Running After My Fate
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Le Nouvel An   Mer 25 Jan - 17:59

[HJ je crois qu’il y a eu Schmilblick dans vos posts, Maja, Gaia et Eila. Je reste sur le post d’Eila où il n’y a plus que Gaia avec Joran, même si je n’ai pas vu Maja partir]


Je fends la foule en jouant des coudes. Il faut dire que j’étais plutôt costaud, physiquement parlant, et j’avais l’habitude de devoir m’imposer ; je bossais dans la sécurité après tout et même si les responsabilités m’avaient éloigné du terrain, je restais un type qui avait l’habitude de fendre une foule. Je butais contre des gens paniqués, épaule contre épaule, coude contre coude. Je me faufilais aussi bien en utilisant mon poids et ma stature pour ne pas me faire dégager par les masses, mais aussi et surtout en m’abritant derrière ma grande détermination pour ne pas me laisser malmener. Mon fils était là, quelque part. Il avait peut être vu ou pire, subi quelque chose. Je ne voulais en aucun cas laisser cela au hasard, attendre sagement qu’il ne rentre. Je faisais confiance à Cass’ pour retrouver rapidement Solvei, de son côté. Je n’avais pas le choix de toute manière ; ou bien je retrouverais Sol avant elle en tombant sur Joran, ou bien elle saurait la mettre toute seule à l’abri. Je faisais tout autant confiance à ma femme pour avoir l’intelligence de ne pas bouger. Ce n’était pas affaire de misogynie, mais j’étais un ancien soldat, habitué de patrouilles, et Cass’ était flic. Nous avions tous deux plus de compétences que Jaana pour retrouver quelqu’un, et on avait en sus besoin que quelqu’un « centralise » nos efforts depuis un point fixe ; là où nous stationnions selon toute logique.


Mon téléphone vibra dans ma main et je me retrouvais à lire un message de mon fils et lsiais l’adresse. Mon cœur battait plus vite. Pourquoi une simple adresse ? Mon cœur bat la chamade. Je ne comprends pas. Mon gosse est intelligent et serait allé à l’essentiel, mais j’étais sûr qu’il m’aurait appelé plutôt qu’un sms. Lui était-il arrivé quelque chose ? Je ne me le pardonnerais jamais. Je cours vers l’endroit en tapant contre de plus en plus de gens, mais je m’en fiche. Je ne leur rentre pas dedans volontairement et n’envoie personne dans le décor, c’est tout ce qui compte. Je déboule en courant, chopant mon fils et le pressant de questions. Ca va ? Tu n’as rien ? Tout va ben ? Il ne me répondait pas. Plus loin, la bousculade était plus intense et vue la densité des types en uniformes de flic, le coup de feu avait dû partir de là bas. Je comprends qu’il a dû voir quelque chose. C’est à ce moment que je remarque la jeune femme à ses côtés. Je la reconnais ; je sais que mon fils l’apprécie beaucoup.



| Merci de m’avoir prévenu fillette, je vais le récupérer. Tu devrais me suivre. Tiens-moi par le manteau, je vais nous ouvrir le passage. |


» PV ♦ 15
» FO ♦ 2
» RL ♦ 4
» AF ♦ 4
» AB ♦ 2

» Actions effectuées dans ce post ♦ Aucune


_________________

"Omnia si perdas, famam servare memento.
Même si tout est perdu, sache qu'il reste l'honneur à sauver"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org/ En ligne

avatar
Les idéaux sont pacifiques, l'Histoire est violente
Messages : 389
Membre du mois : 13
Date d'inscription : 16/12/2016
Age : 27
Célébrité : Boyd Holbrook
Crédit : Torben
Métier : Soldat

Les idéaux sont pacifiques, l'Histoire est violente
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Le Nouvel An   Mer 25 Jan - 18:55

Les choses se gâtent. Cela faisait dix sept ans que je ne l’avais pas vue, et la voilà qui déboule avec ses gros souliers. Elle est belle, comme toujours. Belle à en mourir, et beaucoup l’avaient compris à leurs dépens. Elle se rapprocha en toute hâte, et même en la connaissant aussi bien que personne ne l’avait connue, j’étais surpris. Plus que ça même, j’étais sur le cul. Que faisait-elle avec une poussette et un bébé ? Et plus encore, que faisait-elle ? Je savais que ma tentative d’assassinat l’avait démolie, et plus encore mon départ. Elle avait cru qu’elle pourrait affronter ma haine mais n’avait eu à l’époque aucune idée des abîmes de rancœur que je ressentais désormais pour elle. La voir comme ça, débouler de nulle part, me faisait un choc. Un choc terrible. Je ne m’y attendais pas. L’impulsion pour me jeter contre elle et l’embrasser était forte… Mais beaucoup moins que celle de l’étrangler, de lui arracher la tête. Elle déboule et joue le rôle de ma femme. Ce rôle, elle l’a usurpé deux cent ans plus tôt, et je la dévisage d’un air sombre, aux teintes meurtrières, alors que finalement elle se rapproche suffisamment pour que je la voie. La déteste. L’aime. La hait. La désire. Je note toutefois la qualité de sa prestation ; il est clair que pour moi elle sait jouer ce rôle, même s’il n’est que feint. Morgane est une mère abominable. A monter ses fils les uns contre les autres. A les baiser. A les pousser à s’entraider autant qu’à se détester. Les flics s’écartent, laissent passer Morgane. Je me penche vers elle, m’assure que « mon » bébé aille bien.


| Je ne sais pas ce que tu as fait, mais tu devrais arrêter tout de suite. Je ne me laisserai pas tuer par toi. | lui soufflais-je en allemand.


Parce que c’était ce qu’elle voulait forcément. Les flics nous laissent passer, ils nous encadrent. Ils m’interrogent, prennent mes papiers pour pouvoir les rentrer dans leurs bases. Ils me demandent de rentrer chez moi, de mettre ma femme et mon gosse à l’abri, et que je suis convoqué le lendemain matin à neuf heures au commissariat central pour leur détailler tout ce que j’ai vu, même si je leur répète sans cesse que je suis arrivé après le drame, et que j’ai découvert la jeune femme comme ça. Elle en revanche, ne va plus tarder à avoir des problèmes. Alors que je croise son regard, elle m’ordonne, avec ses prunelles me dévisageant d’un air intense, de « les » attaquer. Je fronce les sourcils. Hein ? Elle vient d’essayer de jouer au vampire sur moi, mais je suis persuadé qu’elle n’en est pas une. Je prends Morgane par le bras et ne lâche pas la blonde du regard, bien que nous nous éloignons d’un pas vif.


| Je ne sais pas ce que c’est, mais quelque chose cloche gravement avec cette humaine. Je crois qu’elle vient de m’essayer un coup d’hypnose. |


Et le bébé pleure, pleure, pleure, au milieu de tout le vacarme ambiant.


| Putain, tout ça pour moi ? Je serais bien honoré… Mais tu vas aller le rendre à ses parents et oublier que tu m’as vu. Tu ne voudrais pas d’un second round, pas vrai ? |


Je la regarde en coin. Je ne sais même pas ce que je ressens, dans ce raz-de-marée d’émotions. Une part de moi voudrait se jeter dans ses bras, la supplier de me pardonner, de me reprendre. Mais c’est trop tard, tout ça, c’est bien trop tard. Je soigne des remords en allumant la flamme de ma bonne vieille haine.

_________________

"Les idéaux sont pacifiques. L'Histoire est violente."
||
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
“Ange terrestre soumis à la tentation...”
Messages : 1497
Membre du mois : 66
Date d'inscription : 08/12/2016
Célébrité : Kerti Pahk
Crédit : Lilith
Caractère : Patiente » Secrète » Enjouée » Manipulatrice » Sociable » Jalouse »
Métier : Etudiante en Master Photographie et Art Contemporain - Serveuse dans le salon de thé "La Table du Chapelier".
Affinités :
Spoiler:
 


“Ange terrestre soumis à la tentation...”
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Le Nouvel An   Mer 25 Jan - 21:37

Le 31 décembre 2017

Inconnu



Toute la joie s’était envolée… Il ne restait plus que le chaos qui avait engendré la panique et la peur. Je ne m’en étais pas rendu compte de suite parce que j’avais été investie d’une mission par Maja. Je devais retrouver Eila pour lui dire que nous devions rentrer… C’était simple et cela l’était d’autant plus que je retrouvais la vampire sans trop de mal malgré tout ce qui se passait autour de moi. Tout aurait pu s’arrêter là et nous serions rentrées. Mais… car oui il y avait un mais… je n’étais pas parvenue à convaincre Eila. J’avais pensé que le simple fait que je répète les mots de Maja et que je précise que cet ordre venait d’elle arriverait à convaincre son amie. Mais je m’étais bien trompée ! Cela n’avait absolument pas fonctionné. J’aurais pu insister si mon attention ne s’était pas portée ailleurs… sur un autre vampire ! Celui-là même que j’avais rencontré avec Maja et qu’elle avait verbalement agressé en l’accusant d’être un traître.
C’est à cause de lui que j’avais fait demi-tour. Je ne voulais pas croiser sa route ! Et puis l’agitation semblait plus intense autour de lui. Mon instinct me conseillait de ne pas aller dans cette direction et je le suivais, oubliant le reste, et agissant comme l’avait fait Maja. A cet instant je ne me rendais compte de rien si ce n’était que je devais fuir !


Mais maintenant tout était différent… Près de Jøran, je me rendais compte des cris de terreur avec une telle intensité qu’elle me provoqua des flashs. Me revinrent à l’esprit des moments du passé qui me réveillaient parfois en sueur la nuit… Ma fugue, ce couteau tranchant et brillant dans la nuit se plantant dans ma chair, mon agression pas si lointaine que ça. Voilà ce à quoi correspondait la nuit dans les rues ! Ce soir cela aurait du être différent mais ça ne l’était pas… La nuit serait une fois de plus le repère de monstres et de l’horreur.
Alors, sans savoir qui je cherchais à rassurer, je venais de prendre la main de Jøran après lui avoir jeté un coup d’œil légèrement inquiet parce qu’il était marrant lui. Il me faisait rire et je ne voulais pas qu’il lui arrive du mal…


- Tout va bien se passer… Faut pas t’en faire ! Je reste avec toi.


Je prononçais ces derniers mots au moment même où le jeune homme fut attrapé par un homme carrément balaise face à ma frêle personne. Ce dernier posait des questions à une allure impressionnante sans que Jøran ne réponde quoique ce soit et il me fallut plusieurs longues secondes pour comprendre qu’il s’agissait de Monsieur Raulne, le père de Jøran. Je poussais alors un soupir de soulagement et lui adressais un faible sourire quand il me remercia. Je ne savais pas ce qu’avait exactement écrit Maja mais je me doutais qu’il devait s’agir de l’adresse où nous nous trouvions pour que le père du jeune homme nous ait retrouvés si vite.
A ses paroles je n’hésitais pas une seule seconde. Je m’accrochais et il était hors de question que je lâche. Eila n’avait pas voulu suivre les indications de Maja et cela restait son choix. Pour ma part, ma maîtresse m’avait demandé de rentrer et c’était ce que j’allais faire.


- Je vous suis, dis-je à l’attention du père protecteur qui attisait ma curiosité.




» PV ♦ 15
» FO ♦  0
» RL ♦  3
» AF ♦  0 / Pas d’arme à feu – pas de balle en argent.
» AB ♦  0 / Pas d’arme blanche.

» Actions effectuées dans ce post ♦  Aucune


_________________
 
Gaïa L. S.
“Au Ciel, un ange n'a rien d'exceptionnel...
Autant rester sur Terre et vivre !”
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar
“Le chaos n'est qu'un principe méconnu de l'ordre.”
Messages : 1467
Membre du mois : 97
Date d'inscription : 05/11/2016
Age : 34
Célébrité : Michael Fassbender
Crédit : Tag
Caractère : Organisé » Impulsif » Séducteur » Manipulateur » Rusé » Menteur
Métier : Avocat - Cabinet Týr
Affinités :
Spoiler:
 


“Le chaos n'est qu'un principe méconnu de l'ordre.”
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Le Nouvel An   Mer 25 Jan - 22:16

Le nouvel an


ILH // PdC




L’ennui lorsque l’on essaie d’être gentil c’est que… que.. et bien c’est qu’il n’y a rien d’amusant qui se passe ! Certes j’avais le plaisir de recroiser une sublime brune rencontrée il y avait peu mais son inquiétude pour ses enfants la rendait moins attirante. Aslaug, contrairement à elle, devenait enragée lorsque l’on tentait de faire du mal à son… que dis-je, à notre rejeton. Elle était la seule à pouvoir détruire sa vie pour le rendre plus fort. Si une autre personne essayer de nuire à son fils je ne donnais pas cher de sa personne. C’est en pensant à tout ça alors que je me trouvais près d’une ennemie en devenir que je commençais à me demander ce que fabriquait la blonde pour qui j’avais trahi Bael. Les rumeurs que j’entendais ne me plaisaient guère car certaines faisaient allusion à une blonde blessée par un vampire.
J’aurais volontiers arrêté un des passants pour en savoir plus mais la présence de Kyara m’en empêchait. Je ne voulais pas attirer l’attention de la fidèle de Bael sur Aslaug. Il allait cependant falloir que je fasse quelque chose. J’observais les alentours et remarquais que les sources inflammables ne manquaient pas. Tout en continuant mon observation je répondais à Kyara.


- Je vais finir par croire que tu adores me détester Beauté, dis-je en esquissant un sourire. Et oui, nous nous connaissons brièvement avec Jaana, répondis-je en regardant la jolie brune dans les yeux.


Puis mon regard se posa sur Kyara alors que je me demandais si elle ne tentait pas de m’accuser avec ses dangereuses insinuations. Mais innocemment je haussais les épaules.


- Des lanternes placées à côté de sapins à moitié sec ce n’est pas malin mais tu as peut-être raison… avec toutes ces personnes mal attentionnées prêtes à semer le chaos, déclarais-je en secouant négativement la tête, ce feu était peut-être volontaire.


Oui, j’étais un très bon comédien. Par contre j’aurais volontiers calmé la semi-démone et ses accusations si Jaana ne nous avait pas demandé de l’aide. J’acceptais ce qui sembla surprendre mon alliée-ennemie mais je m’en fichais royalement. Je me demandais à présent pourquoi elle était ici ! Des choses à voir ? Ok mais quoi ? Si elle était en mission elle avait peut-être aperçu Aslaug avant que je ne la croise. Elle aussi était bonne comédienne.
Il allait falloir que je crée un nouveau mouvement de panique qui rameuterait les pompiers mais aussi les flics. Il fallait donc que le départ de feu n’est pas l’air accidentel… bien au contraire. Et alors que Kyara demandait à Jaana ce qu’elle voulait faire mon attention se porta brièvement sur un parasol chauffant dont la flamme dansait joyeusement. Si j’avais été seul j’aurais pu l’observer durant des heures… Les flammes, elles étaient depuis toujours mes plus fidèles allées. Voilà pourquoi je tentais d’attiser celle du chauffage extérieur au point de réduire à néant son support et ce qui l’entourait. Il fallait que cela ait l'air d'être l'oeuvre d'un pyromane...


» PV ♦ 15
» FO ♦ 0
» RL ♦ 0
» AF ♦ Pas d’arme à feu – pas de balle en argent.
» AB ♦ Pas d’arme blanche.
» PM ♦ 3 (déjà utilisée)

» Actions effectuées dans ce post ♦ D10 : Je tente d’attiser la flamme du chauffage extérieur au point de réduire à néant son support et ce qui l’entoure, de manière que ça paraisse volontaire et non accidentel.

_________________
Child of the Demon
“Quand les démons veulent produire les forfaits les plus noirs, ils les présentent d’abord sous des dehors célestes.”

Award:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 389
Membre du mois : 618
Date d'inscription : 11/10/2016

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Le Nouvel An   Mer 25 Jan - 22:16

Le membre 'Samuel Jelsi' a effectué l'action suivante : On passe à l\'action !


'D10' :



Ca fonctionne et cela déclenche un début d'incendie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Le Nouvel An   Jeu 26 Jan - 14:28






« Le Nouvel An »
Feat: Event


Attrapant mon portable, qui n’arrêtait pas de vibrer sur ma fesse, je profitai des doux mots de Johan pour lire la somme des messages qui défilaient en tapant un texte rapide à mon tour pour calmer rapidement le flot, visiblement j’aurai par la suite tout loisir de me confondre en explications ou pas, si ça se trouvait, je venais de donner l’occasion rêvée à mes chefs de me brûler vive aux premières lueurs du jour. Quoi qu’il en soit j’avais eu un ordre clair près de dix-sept années plus tôt, ou je faisais rentrer mon sale gamin dans les rangs, ou je croupirais au plus bas de l’échelle sous les ordres pour quelques centaines d’années. Ce qui était certain c’est que si durant dix-sept années je m’étais attelée au travail de la garde rouge, en somme femme de ménage pour protéger la lignée et réguler les menaces, quand je ne chassais pas les vampires comme les loups-garous qui s’invitaient sur le territoire, le tout sans pouvoir bien sur prendre quelques vacances et rechercher Johannes pour répondre à mon autre devoir imposé. Donc, pour ma part je ne faisais que suivre un ordre direct de la reine, ordre qui m’avait conduite ici, à attendre sagement le bon moment et ce moment devenait quoi ? Il se présentait là sous mon nez pour la première fois depuis presque deux décennies, alors je n’allais certainement pas jouer les portes de secours alimentaires et l'affairer à mon premier devoir, parler avec celui en ce monde qui devait sûrement le plus me détester et ne vouloir clairement pas m’embrasser pour me dire combien je lui avais manqué.

Le connaissant assez pour savoir qu’armer d’un gamin, il se plierait assez temps pour entamer quelques lignes, j’avais pris la seule maman puant la cocaïne dans le coin et l’avais soulagée de quelques années de décente aux enfers et sauvé sa progéniture de finir comme un rat crevé dans sa chambre pendant que maman se taperait sûrement tout ce qu’elle pouvait pour planer.

Non ce soir, mon problème à moi passait avant le travail de garde, avant les aspects politiques dont on tentait toujours de me tenir loin, et les enquêtes et la basse besogne de massacres, ou tuer un humain qui en sait trop, un loup qui fout le bordel, détruire des vampires qui s’invitent un peu trop sur le territoire de la lignée. Replaçant mon téléphone dans ma poche en souhaitant que Maja comprenne que je répondais, je relevai les yeux sur Johannes.

« Je ne sais pas ce que tu as fait, mais tu devrais arrêter tout de suite. Je ne me laisserai pas tuer par toi. » Chantonna-t-il en allemand.

Silencieuse je laissai les deux humains passer au fil des questions mon mari improbable tout en remuant la poussette pour faire taire la crotte humaine se prenant pour un opéra à lui tout seul. Oh bien sûr j’aurai pu le câliner, faire preuve d’un peu de tendresse pour ce boudin au lait, mais voilà ma fibre maternelle avait fondu bien avant ma renaissance quand une femme avait décidé de m’arracher mon fils, ou qu’une milice religieuse m’avait arraché aux seins de ma mère. Non pour moi le rôle de mère s’était envolé quand on m’avait volé ce qui s'y rattachait. Détaillant autour de moi les gens qui s’activaient et couraient en tous sens, je glissai mon regard un instant sur la jolie blonde toute proche qui regardait Johannes avec insistance et inclinai la tête avant de me retrouver emportée, poussette et bras vers la sortie du parc.

« Je ne sais pas ce que c’est, mais quelque chose cloche gravement avec cette humaine. Je crois qu’elle vient de m’essayer un coup d’hypnose. »

« Ou t'as baisé sa mère et bouffé sa grand-mère, si je me rappelle bien cela ne te répugne que depuis peu avant tu n’avais aucun souci à privé les gens de leurs enfants ou leurs parents. Tu devrais aller lui demander. » Soufflais-je à mon tour dans un parfait allemand saupoudré d’une touche d'accent français.

Les hurlements se soulevaient encore quand nous arrivions près d’une des entrées du parc, les gens s’infiltraient en rangs rapides vers la ville.

« Putain, tout ça pour moi ? Je serais bien honoré… Mais tu vas aller le rendre à ses parents et oublier que tu m’as vu. Tu ne voudrais pas d’un second round, pas vrai ? »

Me stoppant je récupérai le boudin qui baignait dans son jus et le pris dans mes bras, lui faisant face.

« Car tu penses sérieusement que je vais écouter tes ordres ou que j’ai peur d’un second tour ? Qui te dit que je n’ai pas envie qu’il se présente ce second round et de t’arracher le cœur ? Penses-tu vraiment avoir encore ce genre de privilèges ? Tu me suis, on doit parler, tu ne le fais pas et ce truc va finir ses jours contre ta poitrine et je hurle que tu viens d'assassiner mon gamin. A toi de voir mais regarde mon amour qui nous surveille encore. » Fis-je en laissant couler quelques larmes sur mes joues et en regardant les deux flics d’un regard de détresse, ma main massant mon bras qui tenait lové la crevette, comme si je souffrais de la précipitation dans laquelle il venait de me tirer vers la sortie.

« Sois un brave mari, embrasse ta femme et ton bébé, ils reviennent, certains que tu m’as fait du mal. » Fis-je, hoquetant un mouvement de recul, lent et craintif.


@J



» PV ♦ 18/18
» FO ♦  3
» RL ♦  2  
» AF ♦  1
» AB ♦  2
» PM ♦  0
» Actions effectuées dans ce post ♦  J'ai envoyé un sms à Maja.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Le Nouvel An   Mer 1 Fév - 16:25

Le calme commençait à revenir légèrement dans le cœur et l'esprit de la demoiselle. Certes, la tempête continuait de tourner autour d'elle, grondant de manière violente, prête à sombrer dans le chaos le plus total. Cependant, Solvei ne pouvait que se réjouir, elle n'était plus seule, elle n'était plus seulement ballotter dans la masse des inconnus, cherchant vainement du regard quelqu'un de son entourage. Non elle avait enfin retrouvé sa tante, et de pouvoir serrer Cassie dans ses bras, c'était un grand soulagement. Visiblement, les deux jeunes femmes s'étaient accordées pour ne plus se quitter, elles étaient tout simplement cramponnées l'une à l'autre, refusant que la foule puisse à nouveau les séparer. Solvei ne pouvait se tromper, il y avait une certaine urgence à quitter les merveilleuses festivités. Maintenant qu'elles étaient ensemble, elles pouvaient retourner à la voiture et attendre les autres, c'était le meilleur point de chute qu'elles avaient. Et Solvei ne rêvait que d'une chose, c'était de pouvoir rentrer chez elle. Elle ne comprenait pas ce qu'il se passait, la police, les pompiers, le bruit d'un coup de feu tiré. Elle entendait bien tous ses sons mais elle se trouvait sur le marché de Noël au moment où tout avait commencé, elle n'avait rien vu et ne pas savoir était difficile à accepter, car du coup elle ne savait pas quelle était la menace qui planait sur le reste de sa famille.

Solvei pria silencieusement pour que son père puisse retrouver au plus vite Joran. Elle savait qu'il était l'homme de la situation, son père avait toujours été leur héros à tous les deux, et souvent petits, ils s'étaient dit combien ça serait géant de pouvoir être secouru par lui. C'était des jeux d'enfants, ils vivaient une toute autre réalité. « J'ai confiance en papa … Il est sans doute le meilleur pour retrouver les gens. » Elle passa une main dans ses cheveux pour dégager son champ de vision et observer ce qu'il se passait aux alentours. « Je veux rentrer … Je veux juste rentrer avec tout le monde et oublier cette horrible soirée … S'il arrivait quelque chose à papa, maman ou Joran ... » Elle secoua la tête, la mine triste. « Non, je n'en sais rien, quelqu'un à tirer mais pourquoi … On ne peut pas rester éternellement ici. Il faut avancer, aller à la voiture, s'éloigner au maximum d'ici. Je suis même prête à rentrer à la maison à pieds s'il le faut mais si on reste planquer là, on n'arrive jamais à retrouver quelqu'un … La police doit être débordée, surtout s'ils ont aussi peu de détails sur la situation que nous. Ils ne pourront pas nous aider. » Avec Cassandra à ses côtés, Solvei était bien décidée à fuir d'ici et le plus rapidement possible.
Revenir en haut Aller en bas
 
[Livre I] Le Nouvel An
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Formations universitaires aux Métiers du livre par diplôme
» Master pro métier du livre de Grenoble 2
» Formations universitaires aux Métiers du livre par région
» master 2 "monde du livre" à aix
» Livre synthétique sur l'art d'écouter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ragnarök :: 
Valhöll
 :: 
Le vieux Valhöll
 :: 
Rues & Ruelles
-
Sauter vers: