AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
[Livre I] Braise de nuit devient cendre du matin

avatar
DC ADMIN ♦ La torture interroge, et la douleur répond
Messages : 221
Membre du mois : 55
Date d'inscription : 15/05/2017
Célébrité : Charlize Theron
Crédit : Ellaenys
Caractère : Fidèle » Sans coeur » Imprévisible » Tortionnaire » Intransigeante » Pragmatique
Métier : PDG du groupe Total

DC ADMIN ♦ La torture interroge, et la douleur répond
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: [Livre I] Braise de nuit devient cendre du matin   Ven 19 Mai - 16:15

La vampire pince des lèvres et fait la moue, dévoilant des lèvres carmin. Une goutte perle à la commissure de ces dernières, sa langue récolte le liquide. Il serait dommage de perdre un si précieux breuvage. Le corps entre ses bras ne bouge plus, mais les battements de coeurs sont toujours là, ténus. “Arrêtez.” Ordonne-t-elle. Angus relève la tête de l’artère fémorale et Kevin du poignet, leurs lèvres ensanglantées, le regard fiévreux, mais bien moins affamé qu’avant qu’ils ne partagent leur repas. “Allez-vous en.” Ordonne-t-elle encore. Et ses deux compagnons s’exécutent. Un bras enlaçant le buste de la jeune femme et l’autre autour de ses épaules, la vampire ne la lâche plus, sa prise est d’une fermeté absolue, même si cela n’est plus utile. Il y a bien longtemps que la nourriture a cessé de se débattre.

Le regard figé dans le miroir qui leur fait face, Hunter replonge ses crocs et continue et  se nourrir, ne rate rien des battements de coeur qui s’amenuisent de plus en plus. Le visage de marbre, elle ne rate rien du dernier soupir que pousse l’inconsciente avant que les battements de coeur cessent. La vampire ne rate jamais le dernier soupir, elle demande toujours à être seule dans ces moments-là. Il n’est pas rare d’être 3, voir 4, pendant qu’ils se nourrissent, mais elle ne le fait pas avec n’importe qui. Uniquement avec des Orvandil capablent de se maîtriser. Ils savent tous qu’elle accepte volontiers de partager le mouton, tant qu’on lui laisse le monopole de lui donner la mort.

Elle laisse ensuite retomber le corps sans vie au sol et se relève. Elle ne porte rien d’autre que ses sous-vêtements, après un bref regard, elle constate que ces derniers ne sont pas tâchés, ô joie. Tout aussi inexpressive, elle enfile un pantalon de tailleur blanc cassé, une chemise noire et la veste assortie au pantalon. Des talons de 10 centimètres viennent chausser ses pieds nus. “Kevin, occupe-toi du corps.” Demande-t-elle sans ouvrir la porte de ses appartements, le vampire l’entendra parfaitement. Sans attendre, elle va dans la salle de bain pour se nettoyer les crocs. Quand elle revient, le corps a disparu. Bien.

Il est 16h, elle a rendez-vous dans 1h. Ce n’est pas en Russie qu’elle aurait pu faire cela, sortir en plein jour. Mais ici, pendant 6 mois, la nuit est quasiment maître. Avant de sortir de son appartement, elle s’arrête devant le portrait de son Créateur et s’incline. Il lui manque terriblement, il est bien l’Unique envers qui elle éprouve des sentiments, tous les autres, elle pourrait les tuer sans ciller. Elle rejoint le garage du domaine, puis son véhicule. La vampire pourrait s’offrir les voitures les plus luxueuses, elle s’est offert un Hummer amélioré. Pare-balles et anti UV, principalement. Pas des plus aisée à conduire en plein centre-ville, mais la sécurité prime sur le confort.

30 min plus tard, elle gare son véhicule au sous-sol de l’immeuble résidant le siège de Total. 3 nuits par semaine, elle accorde de son temps à l’entreprise qu’elle a bâti. Même si elle a dû se franchiser au groupe Total, elle a travaillé dur à son origine pour rendre la firme norvégienne florissante. Pourtant, cela ne fait que 5 ans qu’elle est -officiellement- PDG du groupe. Les têtes s’inclinent à son passage, les “Bonjour” pleuvent, mais rien n’arrache la moindre expression à la vampire tandis qu’elle rejoint son bureau au dernier étage, avec vue imprenable sur le lac.

Elle allume les lumières, s’installe dans son fauteuil hyper confortable, démarre son ordinateur et commence à parcourir les divers dossiers laissés sur son bureau en attendant son aval. Son téléphone perso sonne, 1 fois, 2 fois, 3 fois, un nombre incalculable de fois. Il est 17h, les vampires donnent de leurs nouvelles comme elle l’a ordonné. Les sonneries intempestives pourraient être agaçantes, il n’en est rien, elle préfère savoir que tout le monde va bien, plutôt que d’ignorer les messages. On frappe à sa porte, elle relève la tête pour voir son rendez-vous sur le pas de la porte laissée ouverte.

“Ponctuel, Raulne.” Et elle aime ça. Dans son travail, comme dans ses responsabilités, la vampire est extrêmement exigeante. Pas de Monsieur, pas de bonjour, elle est au-dessus de ça. Hautaine ? Exactement. Il n’y a qu’auprès des Orvandil qu’elle est elle-même, ce qui n’est pas forcément mieux. “Asseyez-vous. Racontez-moi ce qu’il s’est passé avec votre ordinateur.” S’il vous plaît, je vous prie, les simples formules de politesses ne font pas partie de son vocabulaire.

_________________
As-tu jamais dansé avec le diable au clair de lune ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Running After My Fate
Messages : 2554
Membre du mois : 130
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Célébrité : Ben Affleck
Crédit : Eden Memories
Caractère : Courageux - Secret - Tacticien - Rieur

Running After My Fate
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Braise de nuit devient cendre du matin   Sam 20 Mai - 15:57

Je suis totalement retourné. Je me suis réveillé la tête contre le volant de ma caisse. Joue douloureuse, comme si je m’étais mangé un fer à repasser en pleine gueule, comme si j’avais douillé d’une bagarre plutôt balaise. Les extrêmités de mes doigts me faisaient mal aussi, tout comme les phalanges. Comme si je m’étais battu. Mais il suffisait en fait que j’émerge, que je sente cette souffrance sourde, lancinante, derrière mes yeux et sur mon front, pour que je comprenne que j’étais totalement déshydraté et que c’était d’ailleurs probablement la faute à l’alcool ingurgité. Et là, le souvenir de la veille me fit me redresser, déjà essouflé, dans le fond de mon siège. Putain de bordel de merde. Bon, hier soir je n’étais pas rentré moi, de toute évidence. J’avais su conduire jusqu’à la sortie de la ville et on pourra dès lors considérer que ce n’était pas un si mince exploit, d’autant plus que j’avais les poches remplies de tickets de caisse. Je me fichais des montants, mais tirais de ma boite à gants de l’aspirine et une bouteille d’eau que j’engloutissais, avant de m’en vider le contenu sur le front, fermant les yeux, adossé au siège, le visage trempé… Pouah. Hier, je m’étais vidé à fond de la tension qui m’habitait depuis des jours, en particulier depuis l’explication avec Jaana. Mais j’avais sans doute fait un peu fort. J’attendais de reprendre un rien de contenance, avant de devoir me rendre à ma convocation…


La directrice de tout Total Mer du Nord. Pas n’importe qui. La femme était plus influente que les chefs d’Etat de pays merdiques et plus riches que beaucoup d’hommes d’affaires. Elle avait sous sa responsabilité une vingtaine de plate-formes et les milliers d’emplois directs et indirects qui découlaient de cette position. Une femme cassante. Aux origines nébuleuses ; personne ne savait vraiment qui elle était avant de prendre cette position. Certains collègues avaient du coup considéré que la dame avait eu sa position en se trémoussant la croupe, mais une seule réunion avait suffi à tous leur fourrer le doigt dans l’œil jusqu’au coude. Bref. Je rentre chez moi alors que l’obscurité totalese transforme en espèce de demie pénombre caractéristique des « journées » scandinaves à ce moment-là de l’année. Quelques heures à peine d’une clarté toute relative, déjà largement dépendante de la météo parfois compliquée à ce moment là de la journée. Je fais semblant devant les gosses, une fois douché et rhabillé. Tout le monde part de son côté très rapidement.


Au bureau, je erre plus que je n’avance sur n’importe quel dossier. Finalement, tout me passe un peu au-dessus de la tête alors que l’heure passe lentement, jusqu’en fin de journée. Je me présente à la direction générale. J’en suis assez coutumier ; je suis chef de département après tout. Même si ma direction ne « produit » rien, les autres ne peuvent plus produire si je ne fais pas mon boulot. Costard cravate de rigueur, alors. Une secrétère me fait entrer et j’avance dans un bureau qui sent le luxe discret de la personne professionnelle avant tout, malgré sa position. Un vague salut, et on avance directement droit sur l’essentiel. Je m’avance alors que la directrice, rigide comme si elle s’était assise sur un manche à balai, m’interroge déjà. Je m’assieds, la saluant d’un signe de tête.



| Mrs Orvandil. Anders Bolger de ma direction m’a envoyé un email humouristique avec une pièce jointe que j’ai ouverte bêtement sans la faire analyser. Mon ordinateur a été infecté par un spyware et je l’ai aussitôt coupé au bouton ; on était déjà en train se transférer des données de navigation. J’ai appelé le prestataire de sécurité informatique, qui a dépêché une technicienne dans la soirée. Elle m’a confirmé que mon ordi était infecté, a bloqué la contagion. Apparemment, l’espion cherchait des informations personnelles, et n’a pas su craquer les données confidentielles de l’entreprise. Données de navigation qui contenaient des données bancaires, des données d’inscription et d’authentification sur divers sites, et bien malheureusement je ne m’en cacherais pas, vers du contenu licencieux. On voulait savoir ce que je faisais de mon ordi, sur internet, et à qui j’envoyais des messages, principalement. |


J’assumais jusqu’au bout, même si sur le registre des sites, licites ou non, rien n’était de mon fait…. Mais je ne pouvais pas décemment dire de qui il s’agissait.

_________________

"Omnia si perdas, famam servare memento.
Même si tout est perdu, sache qu'il reste l'honneur à sauver"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org/ En ligne

avatar
DC ADMIN ♦ La torture interroge, et la douleur répond
Messages : 221
Membre du mois : 55
Date d'inscription : 15/05/2017
Célébrité : Charlize Theron
Crédit : Ellaenys
Caractère : Fidèle » Sans coeur » Imprévisible » Tortionnaire » Intransigeante » Pragmatique
Métier : PDG du groupe Total

DC ADMIN ♦ La torture interroge, et la douleur répond
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Braise de nuit devient cendre du matin   Mar 23 Mai - 13:08

Raulne est un pro comme elle en a rarement vu. Et croyez-là, elle en a vu plus d’un. Mais aujourd’hui, il semble différent. Une inspiration lui apprend que sous cette couche de savon, il transpire l’alcool. Hunter désapprouve totalement, mais son physique ne trahit rien. L’alcool rend les humains plus stupides qu’ils ne le sont déjà. Impassible, elle l’observe prendre place sur la chaise des invités et écoute sa réponse.

Lorsque la vampire fait quelque chose, elle le fait à la limite de l’obsessionnel, elle tient à avoir le contrôle sur tout. C’est pourquoi on lui fait des rapports réguliers sur tout et rien au sein de la firme. Même une absence, elle est informée. Rien ne lui échappe, pour la simple et bonne raison qu’elle ne laissera quiconque -et certainement pas un humain- mettre en péril ce pour quoi elle a travaillé tant d’années. Donc, un piratage informatique ne passe pas entre les mailles de son filet.

La vampire s’empare du dossier concernant le rapport fait du piratage informatique et le parcourt des yeux, même si elle se souvient de tout. Elle a appris, avec les années, que les humains étaient plus à l’aise si elle passait elle-même pour une humaine. Ses épaules se soulèvent quelque fois comme si elle respirait, elle cligne des yeux régulièrement, croise les jambes, les doigts, bref, un tas de petites choses qui la rendent moins immobile à leurs yeux. C’est devenu une habitude au sein de son entreprise.

“J’ai du mal à croire que vous vous laissez aller à la masturbation sur votre lieu de travail.” Remarque-t-elle sans jugement, d’un ton toujours monotone. Elle n’y croit pas une seconde, il est pro du genre à ne pas mêler vie privée et vie professionnelle. Elle est certaine qu’il possède un ordinateur privé, chez lui et sur lequel il peut aisément se la toucher devant un porno si -et quand- ça lui chante. Il doit bien savoir effacer un historique pour que sa femme et ses enfants ne le sachent pas.

“Qui pouvez-vous donc bien intéresser au point d’en avoir après vos informations personnelles ?” Pourquoi ne pas s’en prendre à ses propres ordinateurs ? Aujourd’hui, il n’est pas rare que chaque membre d’une famille possède le leur. “Cela a-t-il quelque chose à voir avec le cambriolage du Centre dont votre femme est PDG ?” Ils n’en n’ont jamais parlé, elle ne parle de rien d’autre que ce qui concerne la firme avec ses employés, mais elle est bien informée. Le chef de sécurité n’est pas n’importe qui en dehors du fait d’être un ex-militaire français, c’est aussi le mari d’une femme influente. Jaana Raulne.

Elle doit savoir, évaluer le degré de menace puisque ce cambriolage n’est pas anodin. Sa firme sera-t-elle la prochaine ? Ils n’auraient pas grand choses à voler, rien de matériel en tout cas, hormis du contenu confidentiel et une sacré somme d’argent. Si les informations piratés sur l’ordinateur de Raulne ont permis d’influer sur le cambriolage du CNRB, il y a 2 jours, elle doit le savoir et s’en prémunir.

_________________
As-tu jamais dansé avec le diable au clair de lune ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Running After My Fate
Messages : 2554
Membre du mois : 130
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Célébrité : Ben Affleck
Crédit : Eden Memories
Caractère : Courageux - Secret - Tacticien - Rieur

Running After My Fate
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Braise de nuit devient cendre du matin   Lun 29 Mai - 23:27

Je sais que je suis sur une mauvaise pente. Je sais que les choses vont empirer. J’en ai terriblement conscience. Boire n’arrangera rien. Ca ne fera pas partir les problèmes, loin de là. Ca ne les fera pas tout simplement disparaître. Ils seront toujours là demain, c’était un fait, et je ne pouvais en aucun cas me montrer aussi vain et puéril que cela. J’avais du mal à m’en empêcher, alors je lâchais du lest. Et j’acceptais que les événements puissent déraper, partir totalement en vrille comme c’était en train de se passer. La femme que j’ai en face de moi est intimidante, dans son genre. Elle a une volonté capable de vous briser les noix rien qu’en se concentrant un petit peu. Elle a toujours filé la flippe à toute l’équipe de direction, depuis qu’elle était arrivée à ce poste quelques années plus tôt. Moi, je ne m’étais jamais laissé démonter. De toute manière, la sécurité ne génère aucun profit direct. Les gros chiffres, c’était toujours les autres qui avaient la responsabilité de les annoncer, de les défendre, de les expliquer. De toute manière maintenant c’est cuit, quoi qu’il se passe maintenant, je serais le « branlomane » de la sécurité. Au mieux, il ne s’agirait que de rumeurs, en mode le chef de la sécurité il a des choses pas très claires sur son ordinateur. Enfoiré de collègue. J’aurais dû me faire arracher toutes les dents plutôt que d’ouvrir sa fichue connerie de pièce jointe, bordel de merde.


La directrice exécutive lit le dossier et elle semble le lire avec attention, même si elle le fait visiblement très rapidement. Je ne me gêne pas de la regarder, de regarder ce qu’elle lit. Après tout j’attends bien comme un con moi, alors tant pis pour la bienséance. Le couperet tombe. Elle a du mal à le croire. Est-ce que je dois me défendre jusqu’au bout ou bien en profiter pour me tirer ?



| J’avoue que la ficelle est un peu grosse. Mais beaucoup d’hommes ont déjà été condamnés pour moins que ça. Et les rumeurs filent déjà. |


Pourtant, j’ai pas besoin de me branler. J’ai une femme et une maîtresse. C’est plus qu’il ne m’en faut, vous pouvez me croire. Même si je commence toutefois à me dire que les femmes, bordel de merde, c’est quand même un sacré nid à emmerdes, quoi. Bref. Je fronce les sourcils alors que ma boss continue de me poser ses questions. Je fronce les sourcils. Je pensais à trois solutions. Des gens qui veulent des infos sur moi pour me faire chanter, rapport au boulot que je fais pour la société. Ensuite, aux mêmes salopards qui en voulaient à ma sœur. Et voilà qu’une troisième voie s’ouvrait. Ce n’était pas forcément moi ou ma sœur qui étions visés par cette tentative d’infiltration. Il s’agissait peut être bien de ma femme. Putain, si c’était vrai, c’était bien elle le principal nid à emmerdes de mon existence.


| Je ne sais pas. Je ne pense pas. Je n’ai aucune information sur ma femme sur cet ordinateur. J’avais bien des emails d’elle dans ma boîte, mais rien qui n’ait trait à son travail. Entre nous soit dit, madame la directrice, je ne sais presque rien de ce qu’elle fait là-bas. Si ce n’est qu’elle y a un poste équivalent au vôtre. Nous sommes tous deux astreints au secret sur nos activités et je dois dire que cet engagement contractuel précis a bien été rempli, et par elle et par moi. J’ai peut être causé une brèche dans notre système, mais sans que cela n’implique aucun membre de ma famille. Je peux vous le garantir. D’ailleurs, aucune donnée de ce type n’a été tracée par les techniciens. |

_________________

"Omnia si perdas, famam servare memento.
Même si tout est perdu, sache qu'il reste l'honneur à sauver"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org/ En ligne

avatar
DC ADMIN ♦ La torture interroge, et la douleur répond
Messages : 221
Membre du mois : 55
Date d'inscription : 15/05/2017
Célébrité : Charlize Theron
Crédit : Ellaenys
Caractère : Fidèle » Sans coeur » Imprévisible » Tortionnaire » Intransigeante » Pragmatique
Métier : PDG du groupe Total

DC ADMIN ♦ La torture interroge, et la douleur répond
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Braise de nuit devient cendre du matin   Mar 11 Juil - 18:28

Il admet que se palucher sur son lieux de travail n’est pas la meilleure excuse du siècle qu’il ait trouvé. Mais qu’importe d’après lui puisque la rumeur est lancée. La vampire se fiche pas mal de ce qu’il reluque, tant qu’il le fait sur son temps libre. Elle n’a que faire des activités de ses employés à vrai dire, elle n’interviendra que si le travail n’est pas exécuté en temps et en heure. Parfois, elle intervient pour d’autres raisons, simplement pour entretenir son image de présidente qu’il vaut mieux pas emmerder. La crainte force le respect, et les renvois obligent les employés à bien travailler s’ils veulent continuer à toucher leur paie. Il vaut mieux marcher droit face à elle.

Mais ce n’est pas pour ça qu’elle risque de virer le chef de la sécurité. D’une, sa bêtise a coûté une petite somme, puisqu’il a fallu vérifier tous les ordinateurs par la compagnie que la firme a engagée, mais surtout, il a fait entrer le cheval de troie. Pour un chef de la sécurité, ça fait tâche, il aurait dû se prémunir de ce genre de risque. Il ce serait agi d’un autre que Raulne, un homme compétent et professionnel, elle l’aurait viré sans sommation. Mais s’agissant de lui, elle lui laisse le bénéfice du doute. Rare sont les humains qu’elle estime, non pas qu’elle les considère comme son égal, loin de là, mais quand on fait bien son travail, elle leur porte… une certaine considération. Et puis, elle n’a aucune envie de perdre du temps à devoir engager et former un autre chef.

Tandis qu’il lui répond, elle cherche à déterminer s’il ment. Rien de plus simple, il suffit d’écouter les battements du coeur, ou encore observer le comportement, le moindre signe de nervosité. Elle ne décèle rien chez Raulne, il est honnête. Mais ce n’est pas parce qu’il affirme ne recevoir aucune information concernant le travail de sa femme, que les autres le pensent aussi. Ce n’est donc toujours pas une piste à écarter. Tout comme le fait que les pirates en ont possiblement après les informations de la firme.

“Coïncidence ou non, c’est trop gros pour que je l’ignore. J’ai demandé à ce qu’une enquête soit ouverte et vous répondrez à toutes leurs questions.” Il ne s’agit pas là d’une requête, mais bien d’un ordre, même si son ton n’est pas aussi impérieux que d’ordinaire. Hunter ne laisse rien au hasard, encore moins lorsqu’il s’agit de l’ordinateur du chef de la sécurité qui se retrouve piraté, certes, il ne possède pas toutes les informations relatives au fonctionnement et investissements de la firme, néanmoins, il en sait suffisamment pour causer de sérieux ennuis à l’entreprise.

La vampire relève les yeux et les fixe dans les siens, dans l’attente d’une confirmation de sa part. S’il est intelligent, il comprendra qu’elle n’entendra pas de refus, pas s’il veut garder sa place, auquel cas, il rencontrera bien des difficultés à en retrouver un autre, à moins qu’il veuille terminer comme serveur ou à se retrouver dans quelconque fast food. Elle jouit d’assez d’influence pour lui rendre la vie infernale.

_________________
As-tu jamais dansé avec le diable au clair de lune ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Running After My Fate
Messages : 2554
Membre du mois : 130
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Célébrité : Ben Affleck
Crédit : Eden Memories
Caractère : Courageux - Secret - Tacticien - Rieur

Running After My Fate
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Braise de nuit devient cendre du matin   Sam 15 Juil - 14:20

[HJ mais justement il a pas fait çaaaaaaa !]


Je me rends bien compte que je vais encore plus passer pour un gland maintenant mais bon au final, qui ça intéresse ? Tout le monde avait toujours ses petits secrets, et ces secrets finissaient toujours un jour ou l’autre par faire la une des ragots. Je m’en fichais un peu. Je ne m’étais jamais senti vraiment à ma place. Ni dans le civil, ni dans ce boulot, ni dans cette famille, ni même dans ce pays tout entier. Je ne voulais juste pas que mes gosses ne doivent subir malgré eux les conséquences du scandale, mais à part ça qu’importe, je me fichais bien de ce que les gens pouvaient penser de moi. Même ma hiérarchie. Au pire je partirais et alors ? J’avais largement de quoi tenir, et ce, pendant très longtemps. Il fallait être très clair sur mes ressources. J’étais cadre supérieur dans une multinationale, j’avais un gros salaire mensuel et des primes juteuses, et comme Jaana avait payé la maison depuis longtemps avec un salaire plus conséquent encore que le miens, je n’étais pas du tout dans le besoin. Je me dis à cet instant précis, qu’avoir de l’argent encore en plus ne serait pas de trop. Mon petit doigt me disait qu’aider ma sœur allait entraîner des dépenses pharaoniques en véhicules, en équipement de défense et de surveillance, en poudre et en carburant. L’horreur avait un coût, l’enfer n’était pas gratuit.


Ma responsable me juge et me jauge. Elle semble se demander si elle doit me virer ou si elle peut me garder. J’ai déjà compris au début de notre conversation qu’elle allait me garder, mais je n’avais pas très envie de rester. Je me rendais compte que mon avenir ne se jouait plus vraiment dans une entreprise, mais plutôt dehors, à protéger ma famille. Ca allait bientôt demander tout mon temps disponible, j’en étais certain. Je hoche la tête en entendant ses directives. Pour le coup, ma bonne volonté était bien le minimum que je pouvais faire pour elle. Je hochais donc la tête en guise d’acquiescement.



| J’y répondrais, oui. Aux vôtres également si vous en avez, Mrs Orvandil. J’ai conscience d’avoir fait une faute professionnelle en ne surveillant pas assez mon propre ordinateur et je connais les risques. J’accepterais toute sanction sans chercher à la porter en justice. Si vous voulez que j’enquête personnellement sur le sujet, je peux le faire également. |

_________________

"Omnia si perdas, famam servare memento.
Même si tout est perdu, sache qu'il reste l'honneur à sauver"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org/ En ligne

avatar
DC ADMIN ♦ La torture interroge, et la douleur répond
Messages : 221
Membre du mois : 55
Date d'inscription : 15/05/2017
Célébrité : Charlize Theron
Crédit : Ellaenys
Caractère : Fidèle » Sans coeur » Imprévisible » Tortionnaire » Intransigeante » Pragmatique
Métier : PDG du groupe Total

DC ADMIN ♦ La torture interroge, et la douleur répond
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Braise de nuit devient cendre du matin   Mar 1 Aoû - 17:12

Il a conscience de son erreur et de ce que cela peut lui coûter. Mais qu’il ne la traînera pas en justice en cas de licenciement ou autre ? Trop beau pour être vrai. La vampire n’y croit pas, elle ne compte plus les belles paroles et les procès engagés, et ce, depuis qu’elle est à la tête de la firme. Hunter ne se fera plus avoir comme une bleue, les humains peuvent être retors. Des procès, elle en a gagné, elle en a perdu, mais au final, les attaquants ont tous fini au même endroit. Au Domaine.

“Enquêter personnellement ?” Interroge-t-elle, plus dans ses réflexions que par intérêt. Etrange idée, qu’aurait-il de plus que des enquêteurs spécialisés ? Néanmoins, l’idée l’amuse. “Comment comptez-vous vous y prendre ? Vous ne disposez pas des mêmes moyens qu’un détective privée.” Parce qu’elle n’a nullement l’intention de mêler la police à tout ça, quand bien même il lui suffit de déposer une requête auprès de la BEFTI.

Le gouvernement est suffisamment aux faits de l’existence des créatures sans les inviter à fouiner dans sa firme. Hunter sait exactement a qui s’adresser lorsque des cas identiques se présentent. Qui, mieux qu’un Orvandil peut enquêter dans sa firme ? Apparemment ce Raulne semble prêt à concurrencer un membre de sa lignée.

“A moins que vous sachiez de quoi il en retourne véritablement ? Que vous êtes personnellement impliqué dans cette attaque de cybercriminalité ? Que vous ne souhaitez pas voir un détective fouiner dans vos affaires ?” Qu’il réponde donc à toutes ses questions puisqu’il le suggère lui-même, elle saura s’il dit la vérité ou s’il ment.

_________________
As-tu jamais dansé avec le diable au clair de lune ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Running After My Fate
Messages : 2554
Membre du mois : 130
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Célébrité : Ben Affleck
Crédit : Eden Memories
Caractère : Courageux - Secret - Tacticien - Rieur

Running After My Fate
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Braise de nuit devient cendre du matin   Lun 7 Aoû - 21:38

Je savais bien que je me débrouillais, en investigation. J’avais déjà découvert des brebis galeuses parmi les employés de notre société et avant ça, j’étais un pisteur, un éclaireur, lorsque j’étais militaire. Un sous-officier certes, je n’avais jamais été bon pour montrer dans la hiérarchie. Mais je savais lire une carte, je savais en combler les lacunes par mes observations minutieuses du terrain, par tous les détails que je savais noter, remarquer, compiler. Je savais faire des déductions, et mon instinct n’était pas mauvais. Mon chef de bataillon disait jadis, durant mes entretiens, que j’avais le « nez » à propos de l’âme humaine. Je savais en deviner le pire, au niveau de sa nature. Il était simple, aisé pour moi du coup, d’envisager toutes les possibilités, y compris les plus sombres. Ma directrice semble surprise que je lui propose ainsi mes services. Presque aussitôt que je les avais proposés, je l’avais regretté. Je n’avais en vérité toujours pas décidé de mon amour ou de ce rejet profond que je nourrissais, sans doute en égale mesure, pour cet emploi qui était pour le moment encore le miens.


| Je n’en dispose pas pour le moment. Tant que vous ne me les aurais pas donnés en tout cas, Mrs Orvandil. |


Autant y aller au culot. Au pire je risquais quoi ? De me faire virer ? La blague, je pensais partir par la grande porte quand cette histoire d’ordinateur avait commencé à se répandre comme une traînée de poudre. Et la voilà qui se refait suspicieuse. Je ne peux pas me retenir de la dévisager sévèrement. J’ai du mal avec la hiérarchie depuis que j’ai quitté mon régiment, dix ans plus tôt. Et puis, je restais un vieux ; j’avais été élevé parmi une famille aux racines assez anciennes et dans un monde d’homme, alors je ne pouvais qu’accepter les ordres et l’autorité d’une femme, surtout quand elle se faisait contraignante, qu’avec la plus grande suspicion. Je reconnaissais bien sûr leur intelligence, leurs qualités et tout le toutim ; Jaana était un génie, et moi j’étais un cancre. En fait en vérité, tout compte fait, ce n’était pas tant le fait qu’elle soit une femme qui me pose problème. J’avais tout simplement du mal avec toute limite à ma liberté, maintenant que je n’étais plus enregimenté.


| Ecoutez, j’ai fait mon mea culpa. Vous me croyez ou vous me virez, mais si je reste dans l’entreprise, il va falloir me faire confiance, je suis chef de la sécurité, pas le type qui vide votre poubelle. Maintenant c’est vous qui voyez. |


_________________

"Omnia si perdas, famam servare memento.
Même si tout est perdu, sache qu'il reste l'honneur à sauver"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org/ En ligne

avatar
DC ADMIN ♦ La torture interroge, et la douleur répond
Messages : 221
Membre du mois : 55
Date d'inscription : 15/05/2017
Célébrité : Charlize Theron
Crédit : Ellaenys
Caractère : Fidèle » Sans coeur » Imprévisible » Tortionnaire » Intransigeante » Pragmatique
Métier : PDG du groupe Total

DC ADMIN ♦ La torture interroge, et la douleur répond
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Braise de nuit devient cendre du matin   Dim 3 Sep - 10:13

L’humain tente le tout pour le tout, qu’elle le vire, ou lui fasse confiance. Comme si c’était d’une simplicité absolue. Quoi qu’il en soit, il propose une idée intéressante, enquêter lui-même, enfin si elle consent à lui fournir les moyens nécessaires. Est-elle prête à courir ce risque ? Le laisser fouiner partout et découvrir d’autres choses qui ne le concerne en rien ? Pas vraiment.

Hunter dirige sa firme d’une main ferme depuis des décennies, ce n’est pas le genre de choses qu’elle prend à la légère malgré son imprévisibilité constante. “Total” est l’une des ressources les plus importantes pour la lignée entière, et ce, depuis quelques décennies, donc elle ne prendra jamais de risque inconsidéré. Pas quand l’avenir financier de la lignée est en jeu.

Il s’agit donc d’en revenir à la confiance, hors Hunter n’accorde aucune confiance aux humains. Encore moins un type qui se pointe au boulot en empestant l’alcool. Il est évident qu’elle ne lui laissera pas une chance de mener l’enquête, qu’en est-il de le garder ? Il pourrait se retourner contre la firme si elle le renvoyait, certes, ce serait légitime, mais les humains ont cette fâcheuse manie d’utiliser une justice déficiente à leur avantage. Ce serait une perte de temps et de ressources.

“Je pense que vous avez déjà fort à faire avec vos fonctions, cela dit, je vous donne un avertissement. Qu’il ne vous reprenne pas l’envie d’être insouciant avec le matériel de l’entreprise et sa sécurité, n’oubliez pas que si vous ne l’êtes pas, vous pouvez devenir l’homme qui vide nos poubelles... On ne tardera pas à vous contacter pour l’enquête. Refermez la porte après vous, je vous prie.” Sans un mot de plus, elle le congédie purement et simplement. Toute protestation serait futile, une fois sa décision énoncée, la PDG ne revient pas dessus, et elle a d’autres chats à fouetter.

Au final, elle n’a rien appris lors de cette entrevue concernant l’agression cybercriminel. S’il n’a menti à aucun instant, sa vieille amie “méfiance” ne cesse de lui susurrer qu’il sait quelque chose qu’il ne veut pas dire. Il n’a pas menti, il a juste omis de répondre, ce qui n’est pas passé inaperçu. La vampire s’empare du combiné de téléphone et compose un chiffre. “Faites monter Anders Bolger.” Demande-t-elle à l’assistante qui répond. Si Raulne a ouvert le mauvais fichier, Bolger en est à l’origine et ne passera pas à travers les mailles du filet d’Hunter.

_________________
As-tu jamais dansé avec le diable au clair de lune ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Livre I] Braise de nuit devient cendre du matin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La nuit du livre
» etre parent le jour, la nuit aussi
» .pdf "La nuit aussi, les enfants ont besoin de nous"
» compléments céréales pour la nuit? Parce que ça devient dur.
» La nuit des chasseurs (Martha Grimes)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ragnarök :: 
Valhöll
 :: 
Le vieux Valhöll
 :: 
Le Business Center
-
Sauter vers: