AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
On discute avec ses amis, et l'on dispute avec ses ennemis

avatar
ADMIN ♦ Servir sans faillir
Messages : 1019
Membre du mois : 44
Date d'inscription : 25/11/2016
Célébrité : Emilia Clarke
Crédit : Avatar : kanalasauvage / Signature : XynPapple
Caractère : Impétueuse » Sauvage » Naturelle » Sarcastique » Solitaire » Douée dans son métier
Métier : Assistante de Maître Jelsi / Ex agent de la BAC 93

ADMIN ♦ Servir sans faillir
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: On discute avec ses amis, et l'on dispute avec ses ennemis    Mar 28 Nov - 21:05

10 mars 2018





Elle sait. Tout. Cassandra sait tout et putain ça la hante depuis 2 semaines. Comment ont-ils pu en arriver là ? Philippe, comme Jaana ? Qu’est-ce qu’il s’est passé dans leur couple pour qu’un gouffre se forme entre eux ? Son frère est aussi causant qu’un muet, mais elle ne peut pas lui en vouloir dans la mesure où elle ne lui avait même pas annoncé ses fiançailles, elle voulait attendre l’occasion de lui annoncer de vive voix, mais les vampires en avaient décidés autrement.

Elle a attendu, le bon moment, d’être certaine de ne pas sauter à la gorge de sa belle-soeur pour ses conneries. Comment va-t-elle pouvoir la regarder en face sachant que cette dernière fornique avec des créatures qui ont assassiné son fiancé, ses amis, sa famille. Qu’ils l’auraient probablement tué, elle aussi, si elle n’avait pas pris la fuite. Aujourd’hui, elle s’attend à tout moment à ce que l’un d’eux lui suce le sang jusqu’à la mort. Cette terreur permanente est épuisante et met ses nerfs à rude épreuve. Elle a aussi besoin de réponses, et après réflexion, sa belle-soeur est la mieux placé pour l’aider.

Jaana est une Raulne, quoi qu’en dise Philippe, elle ne mérite pas le jugement de Cassandra, pas sans avoir eu une véritable conversation. Aujourd’hui, c’est le grand jour, elle a prévenu personne, pas même son frère et la voilà qui se pointe devant l’hôtel des Raulne. Elle rencontre aucun problème jusqu’à ce qu’elle arrive à l’étage que loue son frère et sa femme. Là, elle se fait arrêter par des policiers qui demandent ses papiers.

Ce qu’elle leur donne sans broncher, ses vrais papiers, elle s’amuse à voir celui de droite écarquiller des yeux, surprise ! vous avez la famille, il vous en manque une. Bref, elle précise qu’elle n’est pas attendue et attend dans le couloir que l’un d’eux aille voir si Jaana accepte de la recevoir. Elle a été flic pendant des années, elle se fiche d’attendre tant qu’ils font leur boulot, c’est à dire protéger sa famille. Le second flic en profite donc pour l’interroger un peu, elle sourit, elle ne voit aucune raison de ne pas y répondre puisqu’il a été décidé de ne plus se cacher. A quoi bon, ils savent qu’elle est là.

Finalement, elle est enfin autorisée à passer. A peine a-t-elle passé le seuil de la porte qu’une adolescente se jette dans ses bras et Cassandra est que trop heureuse de refermer les siens autour de sa nièce et poser un baiser sur son crâne. Ils lui ont manqué, ça fait 1 mois qu’elle ne les as pas vu. Joran est plus réservé que sa soeur, mais il vient quand même l’embrasser. Puis elle voit Jaana, sans trop affronter son regard, elle reste à bonne distance. “Vous voulez bien nous laisser ? J’aimerais parler avec votre mère, je vous retrouve après.” Demande-t-elle aux gosses.

Solvei rechigne un peu, mais finit par disparaître dans sa chambre avec son frère. Cass relève enfin les yeux vers sa belle soeur, elle s’attendait à un changement fulgurant, que ce soit marqué au fer rouge “fornicatrice de vampire” sur le front, mais il n’en est rien. C’est juste sa belle-soeur, ça ne rend pas la situation plus simple. “Alors…” Quoi lui dire ? Elle savait que ce serait dure, mais à ce point ? “Comment ça va ?”

_________________

RAULNE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Mortal ♦ Agent de l'Etat
Messages : 624
Membre du mois : 0
Date d'inscription : 05/11/2016
Célébrité : Gal Gadot
Crédit : Shereen
Caractère : Intelligente » Travailleuse » Rieuse » Déterminée » Tacticienne » Esseulée »
Métier : Directrice du CNRB

Mortal ♦ Agent de l'Etat
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: On discute avec ses amis, et l'on dispute avec ses ennemis    Dim 3 Déc - 13:36

Je grimace alors que je me regarde dans le miroir. Les contusions ont presque disparu, je n'ai plus que quelques traces violacées qu'un bon fond de teint peut camoufler sans problème. Ce qui n'a pas été le cas les premiers jours. J'ai du porter des cols roulés, des étoles, écharpes et j'en passe pour éviter les questions. Mais je n'ai pas pu totalement y échapper et à cette pensée, j'ai un soupir fatigué. Les enfants ont essayé de savoir, de comprendre, mais ils ont vu à mon regard que ça ne servirait à rien d'insister. Il faut dire qu'ils ont compris que les choses avaient pris une autre tournure et je crois que c'est la première fois depuis bien longtemps qu'il nous arrive de passer des heures blottis les uns contre les autres à regarder la télévision le soir. Parce que nous avons peur, tous les trois, que nous nous raccrochons au peu de liens qui nous restent encore. Et qu'ils savent que le danger est plus que réel. J'essaie de les rassurer, tant bien que mal, mais je n'arrive moi-même pas à y croire. Alors difficile d'être totalement convaincante. D'autant que notre vie est en suspend depuis plusieurs semaines, pour ne pas dire plus. Et que nous ne savons pas quand les choses s'arrangeront. Si elles le feront un jour.

Je sors de la salle de bains lorsque j'entends les enfants s'agiter et je me fige en voyant Cassandra. Je suppose qu'elle sait tout, vu qu'elle n'arrive pas à me regarder dans les yeux. J'ai un sourire en direction des enfants lorsqu'elle les renvoie dans leur chambre et je souffle dans leur direction. "Vous pouvez commander ce que vous voulez pour diner, je pense que nous allons prendre un peu de temps avec votre tante. Nous avons beaucoup à nous dire." J'ai parlé d'une voix douce, chaleureuse, pour ne pas leur faire peur. Et puis, de toute façon, s'énerver ne sert à rien n'est-ce pas ? J'attends que la porte se referme alors que je sens enfin le regard de Cassandra sur moi. Avant de souffler, avec un sourire fatigué. "On dirait que tu cherches à deviner en quoi je suis différente de la dernière fois où tu m'as vue. Alors, verdict ?" Et je laisse filer, après un instant de silence, désignant les fauteuils non loin. "Je vais… aussi bien que possible vu les circonstances je suppose. Et toi ? Tu veux un thé ?" Sans vraiment attendre de réponse, je commence à faire chauffer de l'eau et je cherche la théière, songeant vaguement que j'aimerais bien l'aromatiser avec un peu d'alcool. Mais que je ne veux pas perdre le contrôle de ce que je pourrais dire ou faire, surtout devant ma belle-sœur. A qui je finis par souffler, dans un murmure un peu las. "Ecoute Cassandra, si tu es là pour me faire la leçon, pour me pointer du doigt pour me montrer à quel point je suis monstrueuse, tu peux t'abstenir. Ton frère a eu des arguments frappants." Je désigne mon cou, comme si de rien était, avant de reprendre, toujours sur le même ton. "Mais si tu veux vraiment discuter, j'aimerais beaucoup le faire. Je pense que nous avons vraiment beaucoup de choses à nous dire et qu'il est temps d'arrêter de tourner autour du pot." Mais, dans tous les cas, je ne me sens pas la force d'affronter de nouveau le courroux d'un membre de la fratrie Raulne. J'apprécie Cassandra, quoi qu'il ait pu se passer et je n'ai pas envie d'atteindre le même point de non-retour qu'avec son frère.

_________________


 
Les monstres sont réels, les fantômes le sont aussi, ils vivent à l’intérieur de nous. Et parfois… ils gagnent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
ADMIN ♦ Servir sans faillir
Messages : 1019
Membre du mois : 44
Date d'inscription : 25/11/2016
Célébrité : Emilia Clarke
Crédit : Avatar : kanalasauvage / Signature : XynPapple
Caractère : Impétueuse » Sauvage » Naturelle » Sarcastique » Solitaire » Douée dans son métier
Métier : Assistante de Maître Jelsi / Ex agent de la BAC 93

ADMIN ♦ Servir sans faillir
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: On discute avec ses amis, et l'on dispute avec ses ennemis    Mar 12 Déc - 16:06

10 mars 2018





Ca s’annonce plutôt bien. Jaana ne la renvoie pas illico. C’est un bon début, si les deux femmes sont ouvertes à la conversation. Bien sûr, sa belle-soeur a oublié d’être bête et remarque que les regards ne se croisent pas ou qu’au contraire, Cassandra cherche à la diaboliser, comme si cela rendrait la situation plus facile à vivre. “C’est pas… Si simple.” Répond-elle avec franchise. Rien n’est simple, mais elles sont suffisamment adultes pour tenter de surmonter les problèmes. “Un thé volontiers, ou un chocolat chaud si tu as.”

Jaana poursuit, alors qu’elle désigne les meurtrissures de son cou, Cass se mord la lèvre inférieure. Elle connaît cette facette de Philippe, impétueux, violent, mais jamais elle n’aurait imaginé que cela se retournerait contre sa femme. Jaana non plus sans doute. Est-ce que ça change l’image qu’elle a de son frère ? Non. Ca la désole bien sûr, mais Philippe sera toujours son frère, son sauveur, son partenaire. Sans cette violence, un connard aurait abusé d’elle il y a de cela des années. Il en était déjà pas loin quand son frère avait surgi. Oui, il a ses défauts, mais il n’y prend aucun plaisir.

Elle détourne les yeux vers la porte de la chambre des enfants, bien sûr qu’elle s’interroge, et s’il lui prenait la folie de s’en prendre à ses gosses ? C’est impensable, et pourtant, des horreurs elle en a son compte dans son métier. Elle est bien placée pour savoir que tout est possible. Cassandra continue à se persuader, Philippe en est et en sera incapable. Jaana, c’est une autre histoire.

A quel point sa belle-soeur est monstrueuse ? Cassandra l’a pensé, pendant des jours, elle a ressassé la trahison de Jaana, ses coucheries avec un vampire. Potentiellement plusieurs, d’après le frangin. Comment ont-ils pu en arriver là ? Avec du recul, la jeune femme s’est dit qu’il y a sans doute des choses que Jaana sait et qu’ils ignorent. Le scandale déclenché par les Loups les a tous frappés, tous atteint, ou presque.

“Je t’assure que je ne suis pas venue pour me battre. J’ai de nombreuses questions, je ne te cache pas être sidéré, mais tout autant inquiète à ton sujet. Malgré tout, tu es de la famille, une Raulne, et entre nous, on se protège.” Servir sans faillir est la devise de la brigade anti criminalité, mais elle a acquis cette devise dès ses 10 ans. Une loyauté envers sa famille, même si celle-ci fait des conneries. Certes, Philippe a fait une connerie envers Jaana, il s’est pourtant juré de la protéger.

Quand Cassandra a balancé ce qu’elle a pu à Philippe sur la véritable raison de sa venue chez lui, il l’a tout de suite assuré de son soutien. Quand des Loups s’en sont pris à Solvei, que Philippe lui a demandé son aide, elle a répondu présente. C’est ainsi, qu’importe les emmerdes, on s’entraide. Aujourd’hui, Cassandra veut savoir vers qui se tourne la loyauté de Jaana. Envers ses monstres ? Ou ses enfants, sa famille ?

“Je veux juste parler, comprendre, ne pas avoir à te juger sans avoir eu ton avis. Nous avons tous nos torts, et je te connais assez pour savoir que tu n’es pas malhonnête, tu as toujours eu de bonnes intentions…” La jeune femme a une idée précise de ce qu’elle attend de son entretien, mais arriver là, elle n’a aucune idée de la manière de formuler ses inquiétudes autant que ses interrogations. Comment lui parler, sans la brusquer ? Par où commencer ? “Qu’est-ce que tu veux bien me dire ? Ou peut m’en dire.” Est-elle prête à tout entendre si Jaana décide de se confier totalement ?

_________________

RAULNE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Mortal ♦ Agent de l'Etat
Messages : 624
Membre du mois : 0
Date d'inscription : 05/11/2016
Célébrité : Gal Gadot
Crédit : Shereen
Caractère : Intelligente » Travailleuse » Rieuse » Déterminée » Tacticienne » Esseulée »
Métier : Directrice du CNRB

Mortal ♦ Agent de l'Etat
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: On discute avec ses amis, et l'on dispute avec ses ennemis    Mer 13 Déc - 12:34

Je pourrais l'envoyer balader. Je pense que je serais totalement dans mon bon droit de le faire. Après tout, si j'y réfléchis, sans son arrivée, Philippe n'aurait jamais réagi comme ça face aux vampires. Elle n'a fait que rajouter du chaos là où il n'y en avait pas besoin. Mais je n'en ai pas envie. Parce que j'arrive encore à avoir la lucidité de me dire que nous avons tellement nos parts de responsabilité les uns et les autres qu'il devient difficile, pour ne pas dire impossible, de tout démêler. J'ai un sourire sans joie à ses propos et je hoche doucement la tête, laissant filer un silence pensif. "Rien n'est simple. Surtout pas cette histoire. Sinon ce serait déjà réglé, d'une façon ou d'une autre." J'ai un bref regard en direction des différents sachets qu'on nous a donnés et j'ai une grimace en agitant l'un d'eux. "Du chocolat en poudre à diluer dans de l'eau. Je ne te garantis pas que ce sera bon mais on peut toujours essayer." Et j'enclenche le bouton de la bouilloire avant de montrer brièvement mon cou. Pas de commentaires, ça ne m'étonne pas outre mesure, mais au moins, je veux juste qu'elle sache que je ne suis pas dupe, que je ne m'attends plus à rien de positif dans cette histoire.  

Je fronce les sourcils en voyant le regard de Cassandra en direction de la chambre des enfants et je souffle, d'une voix plus douce. "Il ne leur fera jamais rien. Il préférait mourir plutôt que de toucher à un de leur cheveu. C'est bien la seule chose dont je suis encore sûre aujourd'hui." Et je soupire longuement quand elle reprend la parole, mon regard se perdant un instant dans le vide. "Je comprends que tu aies des questions. Je ne te promets pas de répondre à tout, on ne va pas se mentir. Je ne ressens pas le besoin de me justifier auprès de toi mais je trouve ça normal que tu comprennes. Tout comme j'ai pas mal de questions à te poser en réalité." Elle réussit tout de même à me faire sourire quand elle dit que je suis encore de la famille. Pour combien de temps ? Avant qu'ils ne décident que je n'en vaux plus la peine. Je préfère chasser cette question et je me focalise sur elle. "J'aimerais autant ne pas me faire juger oui. Surtout que oui, chacun de nous a ses torts dans cette histoire et que je pense qu'au jeu de pointer du doigt sur l'autre, personne n'en sortira gagnant. Déjà que je ne suis pas sûre qu'on s'en sorte réellement…" Je suis incapable de cacher ce mélange d'amertume et d'inquiétude qui ne cesse de me travailler et je grimace avant d'inspirer longuement. "Je ne te ferais pas l'historique de ma relation avec ton frère, ça n'a pas grand intérêt. Nous avons déconné tous les deux et, au lieu d'essayer de réparer notre couple, chacun s'est perdu à sa façon. Moi je l'ai fait dans mon travail, persuadée que ce que je ferais aiderait les hommes. Je… ça fait des années que je cherche comment soigner ma mère et je pensais que les capacités régénératrices des lycans sur lesquels nous étions amenés à travailler pourraient m'aider, d'une façon ou d'une autre. Je ne dis pas que c'était intelligent ou raisonnable mais je travaillais pour le gouvernement, j'étais tenue au secret… et surtout, je pensais pas que cela pourrait vous impacter d'une façon ou d'une autre." Je n'entre pas vraiment dans les détails, attendant de voir ce qu'elle veut vraiment savoir et je reprends, d'un ton plus hésitant. "J'ai commencé à me rapprocher d'un collègue. A bien m'entendre avec lui. On discutait, on s'entendait bien. Il était charmant et j'ai arrêté de me sentir invisible. Contrairement à ce que je ressentais quand je rentrais à la maison. Rien que de très banal n'est ce pas ? Nous sommes devenus amants, pendant que ton frère lui se trouvait une maitresse."

Et j'inspire, sentant ma mâchoire se contracter alors que je sais que je vais aborder le sujet qui fâche encore plus que les autres. "Je travaille avec les vampires depuis des années. Ils n'ont jamais été une menace pour moi. Cet homme, ce collègue est un vampire également. Sauf que ça ne changeait rien pour moi. Je n'ai jamais eu de problèmes avec eux. Et que Philippe m'accuse de tous les noms à cause de ça c'est… probablement la chose la plus hypocrite que j'ai jamais entendue. Surtout après ce que j'ai entendu sur sa maitresse. Si j'avais su avant ce qui se passait avec toi, si on m'avait parlé de ce que tu avais vécu et que vous m'avez caché, avec vos raisons, je ne compte pas te jeter la pierre là-dessus, pas tout de suite en tout cas, j'aurais peut-être agi autrement. Je suis peut-être une salope, si je reprends les termes de mon cher mari, mais jamais, jamais je n'aurais fait quoi que ce soit qui pourrait vous faire risquer vos vies. Je n'ai aucune inimité envers eux, ils m'ont protégée dans mon travail pendant des années. Tu aurais eu des démêlées avec des lycans, les choses auraient été complètement différentes. Et ça, la façon dont Philippe me balance tout, comme si j'étais la seule responsable, pour des choses que j'ignorais totalement, je ne peux pas l'accepter." Je ferme les yeux, chassant des larmes de rage qui menacent de déborder avant de reprendre, d'un ton aussi calme que possible. "Il n'a rien voulu savoir et il a juste pété les plombs. Alors que c'est lui qui parlait d'être honnête. Il m'a menti, tout autant que je l'ai fait en ayant des éléments qui pouvaient tous nous mettre en danger. Et ça, jamais je ne pourrais lui pardonner." J'inspire alors et je continue, avec un sourire sans joie. "Maintenant, je t'écoute. Tu peux me poser des questions, me dire ce qui vous est arrivé ou je ne sais quoi. C'est toi qui voit."

_________________


 
Les monstres sont réels, les fantômes le sont aussi, ils vivent à l’intérieur de nous. Et parfois… ils gagnent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
ADMIN ♦ Servir sans faillir
Messages : 1019
Membre du mois : 44
Date d'inscription : 25/11/2016
Célébrité : Emilia Clarke
Crédit : Avatar : kanalasauvage / Signature : XynPapple
Caractère : Impétueuse » Sauvage » Naturelle » Sarcastique » Solitaire » Douée dans son métier
Métier : Assistante de Maître Jelsi / Ex agent de la BAC 93

ADMIN ♦ Servir sans faillir
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: On discute avec ses amis, et l'on dispute avec ses ennemis    Mar 19 Déc - 12:49

10 mars 2018





La jeune femme acquiesce simplement à la vu du sachet de chocolat à diluer, qu’importe, elle veut juste quelque chose de chaud, avoir les mains occupés pendant cette conversation qui s’annonce difficile pour l’une comme pour l’autre. Voilà plusieurs jours qu’elle ressasse des images de sa belle-soeur en compagnie de vampires, qu’elle en fait des cauchemars. Certaines nuits elle revit la fatidique nuit d’une mission qui a extrêmement mal tournée et parfois, Jaana se trouve avec eux. Au réveil, il lui faut parfois un certain moment pour dénouer le réel de l’imaginaire.

Jaana lui assure que Phil ne touchera jamais aux enfants, c’est déjà une bonne chose. Si la procédure de divorce est lancée, peut-être qu’elle ne demandera pas une garde exclusive, qu’elle n’empêchera pas Philippe et Cassandra de revoir les enfants. Cette conclusion est redoutée, autant qu’elle est souhaitée, peut-être que ça assurera la sécurité des enfants. Ce serait utopique de le croire, d’en avoir la certitude, les choses ne se passent jamais comme on le voudrait.

Sa belle-soeur assume ses torts, tout autant qu’elle lance subtilement que Cassandra a les siens. Véridique, elle n’aurait jamais dû venir en Norvège, jamais dû demander l’aide de son frère et mettre toute sa famille en danger. Inutile de démentir sur la situation. “Essayons plutôt de trouver des solutions.” Répond-elle en hochant la tête. Jaana se lance ensuite dans ses explications et Cassandra n’en rate pas une miette, elle écoute d’abord, analysera ensuite. Elle enregistre chacun de ses mots dans sa mémoire avec le même professionalisme d’une enquêtrice.

Comme elle s’en doutait, les intentions de Jaana de prime abord sont bonnes. Un remède pour tous les maux des humains. Elle lance, par inadvertance surement, un élément qui sera fort utile à Cassandra. Les Loups ont des capacités régénératrice. Le gouvernement savait, leur ment depuis le début, quand ? Probablement des années. De la même façon qu’ils n’assumeront jamais l’existence des extra-terrestre, pourquoi ? Eviter la panique générale. Ca fait partie de la formation de chaque policier en ce monde, gérer les situations de crises, éviter que la population ne s’enflamme, prenne peur.

Les doigts de Cassandra se crispent sur la tasse, elle fait de gros efforts pour ne pas réagir, seulement écouter, alors que Jaana lui raconte qu’elle travaille avec des vampires depuis des années. Secret professionnel de merde. Là c’est trop, il lui est impossible d’affronter le regard de sa belle-soeur. Ca fait terriblement mal, l'infidélité de l’un comme de l’autre, de l’une avec un vampire. Difficile de lui cracher dessus puisque Philippe l’a été tout autant, mais elle le perçoit quand même comme une trahison. Elle garde le silence jusqu’à la fin, jusqu’à ce que Jaana lui demande à son tour des explications, ou d’autres questions.

Que dire ? Que demander ? En vérité, elle ne sait par où commencer, ne sait pas quoi dire. Elle ne demande pas mieux que raconter son histoire, l’autre facette des vampires, mais elle ne le peut. “En attendant ne répète a personne ce que tu sais ou crois savoir.” Ces mots résonnent dans sa mémoire, toutes les nuits. Elle a essayé de tout raconter, les mots restent inlassablement coincés dans sa gorge. C’est pour ça qu’elle est ici, elle a besoin de Jaana, besoin de comprendre ce qu’on lui a fait. Ses pensées se mélangent, un imbroglio indémélable, sa culpabilité, sa souffrance, son impuissance alors que tout le monde autour d’elle souffre. Chaque fois qu’elle se sent sombrer, elle fait autre chose, le sport lui permet de se défouler et elle s’y donne à fond pour se focaliser sur son corps plutôt que ses pensées. Là, en l’occurence, elle ne le peut et les larmes commencent à couler.

“Ils m’ont fait quelque chose Jaana et j’ignore quoi, mais je peux rien dire. J’ai essayé, dès que je suis arrivée chez vous, j’ai essayé d’en parler, de vous expliquer, j’en suis incapable. Sans cette vidéo, je n’aurai jamais pu le faire comprendre à Philippe.

A Paris, on s’est foutus dans une sacrée merde, on n’a pas toujours été réglo mes collègues et moi, enfin, on faisait ce qu’il fallait pour foutre ces enfoirés en taule. Pour ça on s’était tous bien trouvés, le hasard nous a mis dans la même unité, on avait un sacré taux d’arrestations à notre actif, on y mettait les moyens de façon pas très légaux. Forcément, ça joue sur notre vie quotidienne. Eric avait un vice, c’était un joueur et il a accumulé une sacrée dette auprès de la mafia, ils s’en sont pris à sa femme et ses gosses alors on a décidé d’agir pour régler sa dette. On s’en est prise aux mauvaises personnes et à partir de là, ils sont tous morts.Ce qu’ils s’est passé exactement, j’ai tout en tête, mais il m’est impossible de le raconter.

J’ai passé quelques jours à l'hôpital, Brandon y était toujours quand j’ai reçu des menaces, j’étais suivie, alors j’ai été plus prudente et j’ai enquêté. Je pense que c’est là qu’ils m’ont fait quelque chose, la nuit même, Brandon est mort alors que son pronostic vital n’était pas engagé.”
Penser à lui, expliquer la situation, rend sa disparition encore plus douloureuse. Ses collègues lui manquent, Brandon plus encore. Ils ont tellement partagés, elle a découvert l’amour avec lui, ensemble. Sa première relation.

“C’est avec Brandon que je suis venue en vacance l’année dernière.” Le premier homme qu’elle présentait à sa famille, à son frère. Elle retire son collier de sous son pull et dévoile la bague qui s’y trouve pour la montrer de sa position à sa belle-soeur. “Nous étions fiancés, 1 mois avant, il m’a fait sa demande. J’avais l’intention de vous l’annoncer pendant les fêtes de noël.” Une surprise qui s’est transformé en cauchemar. Elle ne raconte pas ça pour avoir la compassion de Jaana, pour une fois, elle souhaite vraiment se confier. En ressent le besoin. Elle s'essuie les yeux larmoyant.

“Je m’en veux tu sais, de vous impliquer là dedans. Je ne savais plus où aller, honnêtement, j’étais terrifiée et j’ai toujours la frousse. Je pensais pas qu’ils me retrouveraient ici, j’ai pris toutes mes précautions. Je savais le danger potentiel que j’étais, que j’emmenais chez vous, je n’imaginai pas les proportions que ça prendrait. J’avais et j’ai toujours besoin de Philippe. Pour ce que ça vaut... Je suis désolée.”

_________________

RAULNE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Mortal ♦ Agent de l'Etat
Messages : 624
Membre du mois : 0
Date d'inscription : 05/11/2016
Célébrité : Gal Gadot
Crédit : Shereen
Caractère : Intelligente » Travailleuse » Rieuse » Déterminée » Tacticienne » Esseulée »
Métier : Directrice du CNRB

Mortal ♦ Agent de l'Etat
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: On discute avec ses amis, et l'on dispute avec ses ennemis    Mar 9 Jan - 21:03

Elle a l'air surprise de me voir parler de la sorte. Ou de garder mon calme, je ne saurais trop le dire. Je ne vois pas vraiment l'intérêt de la jeter dehors et de refuser de lui parler. Pour le moment en tout cas. Je ne sais pas encore comment va se dérouler la suite des évènements, si les choses vont empirer avec son frère ou pas. A la réflexion, je ne vois pas vraiment comment mais passons. Et je hoche la tête tout comme elle à ses propos avant de souffler, d'une voix tranquille. "Nous sommes d'accord. Se rejeter la faute mutuellement ne fera en rien avancer les choses." Ai-je vraiment envie de le faire ? Pour le moment, oui. Et je commence à lui raconter. Je vois bien qu'elle se crispe quand j'évoque les vampires mais, dans le fond, je m'en moque. Qu'elle ait des inimités avec eux n'est vraiment pas mon problème. Je me suis plus sentie soutenue par les vampires que par ma propre famille ces derniers temps alors je me vois difficilement prendre fait et cause contre eux. Et, j'avoue, le manque de compréhension de Philippe est tellement hypocrite qu'il me donne envie de hurler. Mais passons, ce n'est pas le moment de m'énerver de nouveau à ce propos. Je me frotte le cou nerveusement alors que Cassandra se décide enfin à me raconter ce qui lui est arrivé.

Et j'avoue, je suis touchée de voir les larmes qui commence à couler. Plus que je ne l'aurais cru au premier abord. A mesure qu'elle parle, j'ai le cœur qui se serre. Elle en a vu des vertes et des pas mûres elle aussi et elle a fait des choix discutables. Mais pour ça, je ne peux pas vraiment lui jeter la pierre. Je tends la main pour effleurer la bague avant de la laisser retomber le long de mon corps, gardant toujours le silence, même si je hoche la tête. Je me rappelle de Brandon, il m'avait laissé un souvenir amusant et j'avais eu l'impression que Cassandra était heureuse, sereine. Ce qui ne fait que contraster encore plus avec ce regard perdu qu'elle a maintenant. Je soupire longuement à ses excuses et je secoue la tête, après avoir fermé les yeux quelques instants. Et je souffle, à mi-voix. "Je suis vraiment désolée pour toi Cassie. Même si tes collègues et toi n'avez pas été réglo, tu ne méritais pas que les choses tournent comme ça." Je serre doucement son épaule et je laisse filer un silence avant de reprendre, d'une voix douce. "Je ne suis pas sure qu'on t'aurais écouté avant cette vidéo. Chacun de nous était dans une bulle qu'il n'a pas vu exploser." Et je grimace avant de souffler, plus franchement. "On s'est mises dans une sacré merde Cassandra. Tu le sais ça hein… Je… je sais que tu as besoin de Philippe, mais les enfants aussi. Et j'aimerais autant qu'il ne meure pas en essayant de te venir en aide, même si je lui en veux." Je me frotte le visage alors que je ne me suis jamais sentie aussi lasse de toute mon existence. Avant que je ne finisse par poser la question que j'essayais d'éviter. "Et donc, tu es sûre que ce sont des vampires qui vous ont fait ça ? Et qui vous ont fait quoi au juste ? Je ne comprends pas leur rôle dans cette histoire. J'ai été franche avec toi Cassandra. Et je peux t'aider. Mais il va falloir jouer cartes sur table." Parce qu'il y a trop de zones d'ombres pour que je comprenne vraiment en quoi le fait que je me sois acoquiné avec les vampires soient une si grosse catastrophe que ça. Ou alors ce sont toutes les créatures en général, aucune idée. Quant à savoir si Brandon est en vie ou non… une question à la fois je suppose. J'arque alors un sourcil avant de reprendre, d'un ton fatigué. "Il va nous falloir quelque chose de plus fort je crois." Et je me dirige vers le bar, sortant une bouteille de bourbon avec une moue peu convaincue. Ca fera bien l'affaire, surtout vu toutes les informations qui surgissent dans tous les sens.

_________________


 
Les monstres sont réels, les fantômes le sont aussi, ils vivent à l’intérieur de nous. Et parfois… ils gagnent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
ADMIN ♦ Servir sans faillir
Messages : 1019
Membre du mois : 44
Date d'inscription : 25/11/2016
Célébrité : Emilia Clarke
Crédit : Avatar : kanalasauvage / Signature : XynPapple
Caractère : Impétueuse » Sauvage » Naturelle » Sarcastique » Solitaire » Douée dans son métier
Métier : Assistante de Maître Jelsi / Ex agent de la BAC 93

ADMIN ♦ Servir sans faillir
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: On discute avec ses amis, et l'on dispute avec ses ennemis    Sam 13 Jan - 11:13

10 mars 2018





Pourquoi est-ce qu’elle n’a encore rien dit à son frère concernant ses fiançailles ? Elle pense qu’il s’en moque royalement, et ça n’a plus aucune importance désormais. Mais ça fait du bien de le dire, juste le dire. Cassandra n’attend pas la compassion de sa belle-soeur. Qu’elle frôle du doigt sa bague de fiançailles, ou son contact sur son épaule lui laisse un goût amer. La jeune femme utilise les manches de son pull pour essuyer ses larmes, c’est douloureux de s’épancher, douloureux de penser à ses amis, son fiancé.

Elle finit par lui demander si elle est certaine de ce qu’elle a vue, certaine qu’il ne s’agissait pas d’humains. Les lèvres de la jeune femme se crispent, bien sûr qu’elle en est certaine. Elle y pense, repense chaque jour, chaque nuit. Elle tourne les événements sous tous les angles. Cassandra sait que ce n’était pas humain. Hantée, traumatisée par cette nuit cauchemardesque, sans cesse. Elle n’a jamais autant souhaité pouvoir en parler, même avec une foutue psychiatre si ça lui permet de mieux vivre, de faire son deuil.

“Alors aide nous. Aide moi. Je veux débloquer mes souvenirs, les extérioriser. Crois-moi tout est clair là dedans.” Fait-elle en tapotant son crâne du doigt. “Tout le monde attend de moi que je raconte tout, personne ne comprend. Je ne peux pas jouer carte sur table si je ne peux pas en témoigner, mais vous ne comprenez pas, rien du tout. Avant cette vidéo, je n’aurai même pas pu le faire comprendre à Philippe, je serais toujours prise au piège de ma propre mémoire, c’est un fardeau, je veux m’en libérer.”

Et, pour l’heure, Jaana est la seule en mesure de l’aider. La seule qui en sache plus et mieux que le frère et la soeur. Cette dernière suggère qu’il leur faut quelque chose de plus fort, Cassandra acquiesce. “Présente moi à ton…” Monstre. “Ami.” Ou ses amis, qu’importe. Dans tous les cas, il vaut mieux qu’elle le fasse, avant de se rendre compte qu’elle a été suivie par sa belle-soeur. A ce stade, Cassandra est prête à tout pour obtenir des réponses. “Nous connaissons des facettes différentes, je ne peux te décrire celle que je connais, apprend moi l’autre. Celle que tu connais, que tu défends. Présente le moi, selon tes conditions si tu le souhaites.”

Elle se doute du refus de Jaana, c’est pourquoi elle poursuit avant qu’elle ne prenne la parole. “Des créatures ont fait du mal à sa soeur, d’autres à sa fille, menacent sa famille, qu’est-ce que tu crois qu’il va se passer Jaana ? Philippe et moi écumeront les rues à la recherche de ses créatures, la chasse est ouverte et je suis sans doute la seule à être en mesure de le tempérer à l’heure actuelle.” Sa voix est dure, mais son regard lui hurle de l’aider. Oui, la chasse est ouverte et Cassandra le suit totalement. Jaana peut éviter une guerre. “Si nous n’en savons pas davantage, vous retrouverez nos cadavres.”

_________________

RAULNE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Mortal ♦ Agent de l'Etat
Messages : 624
Membre du mois : 0
Date d'inscription : 05/11/2016
Célébrité : Gal Gadot
Crédit : Shereen
Caractère : Intelligente » Travailleuse » Rieuse » Déterminée » Tacticienne » Esseulée »
Métier : Directrice du CNRB

Mortal ♦ Agent de l'Etat
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: On discute avec ses amis, et l'on dispute avec ses ennemis    Mer 17 Jan - 19:26

Je ne pensais pas avoir un jour cette conversation avec la sœur de Philippe. En réalité, je me rends compte que je ne sais pas grand-chose la concernant. Comme toujours, j'étais trop focalisée sur mes propres problèmes pour me rendre compte de ce qui se passait autour de moi. Je suppose que je devrais avoir mauvaise conscience mais j'estime tout de même en avoir assez bavé pour m'en dispenser. Quand bien même j'éprouve une réelle compassion à son égard. Je laisse filer un silence alors qu'il est évident que tout ça la travaille bien plus qu'elle ne doit vraiment le réaliser et je souffle, d'une voix que j'essaie de rendre aussi apaisante que possible. "Je vais essayer. Je ferais de mon mieux pour t'aider à sortir tout ça de ta tête si c'est vraiment ce que tu veux. Pour que tu comprennes, qu'on comprenne tous et que tu puisses … aller mieux ? Je ne suis pas vraiment sure que ce soit possible mais ça ne fera qu'empirer si tu n'arrives pas à sortir de tout ça." Quant au fait de ne rien comprendre, je préfère éviter de relever pour ne pas être désagréable. Se l'entendre reprocher alors qu'elle est incapable d'en parler et que, pire encore, elle a foutu la merde dans une famille qui n'avait clairement pas besoin de ça, me donne plus envie de l'envoyer bouler qu'autre chose. Mais c'est la sœur de Philippe. Et il tient à elle, presque autant qu'aux enfants. Je ne parle même pas de moi, je ne suis pas sûre d'être encore dans l'équation en réalité. Alors, autant que j'essaie de l'aider autant que je peux non ?

Je me frotte l'arrière de la nuque, grimaçant à sa suggestion. "Je… il faut que je réfléchisse. Ou qu'en tout cas, j'en parle avec lui. Je ne lui imposerais rien, quand bien même je veux t'aider. Et on peut chercher d'autres moyens. Tu as pensé à l'hypnose ? Il y a un tas de moyens de révéler les souvenirs qui ne veulent pas remonter à la surface, je suis sure qu'on peut trouver." Au reste de ses propos, je me mordille la lèvre et je souffle, avec un sourire amer. "Je ne suis pas sûre que tu aies envie de m'entendre les encenser et dire à quel point j'ai eu l'impression de trouver des gens à qui je peux vraiment parler pour la première fois depuis des années. Et encore moins que je me sens plus à ma place en les fréquentant qu'en rentrant dans ma propre maison." Mais je soupire quand elle ne fait que confirmer que les choses vont forcément mal se passer pour Philippe. Et pour elle donc. Si je pourrais m'irriter du ton qu'elle prend, son regard accroche le mien et je me sens vaciller quelques instants. Avant de finir par souffler, dans un murmure. "Il faut faire quelque chose. Je me moque bien que notre mariage soit foutu mais… il restera toujours important pour moi. Je ne veux pas qu'il crève dans une chasse sans avoir eu la moindre chance de s'en tirer. Quand bien même vous n'êtes que des idiots de croire que vous pourrez les vaincre, que ce soit les loups ou les vampires." Je me rends compte que je joue avec mon alliance et je sens mes mâchoires se contracter avant de hocher la tête. "Je sais. Je ne veux pas que mes enfants vous perdent. Il va falloir faire quelque chose." Et pas seulement paniquer je suppose.

_________________


 
Les monstres sont réels, les fantômes le sont aussi, ils vivent à l’intérieur de nous. Et parfois… ils gagnent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
ADMIN ♦ Servir sans faillir
Messages : 1019
Membre du mois : 44
Date d'inscription : 25/11/2016
Célébrité : Emilia Clarke
Crédit : Avatar : kanalasauvage / Signature : XynPapple
Caractère : Impétueuse » Sauvage » Naturelle » Sarcastique » Solitaire » Douée dans son métier
Métier : Assistante de Maître Jelsi / Ex agent de la BAC 93

ADMIN ♦ Servir sans faillir
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: On discute avec ses amis, et l'on dispute avec ses ennemis    Lun 22 Jan - 22:54

10 mars 2018





Jaana exprime un mal être bien plus profond qu’elle ne le pensait. Comment ont-ils pu en arriver là ? Préférer la compagnie de vampires, plutôt que de sa famille ? Pendant un bref moment Cass ne pense plus qu’à cette famille qui se déchire, l’un aussi coupable que l’autre finalement. Croyez le ou non, Cass en souffre. Elle voit bien que son frère en souffre aussi, il sombre dans l’échec, dans l’alcool. Quant aux enfants, il ne faut pas croire qu’ils ne se doutent de rien.

Cassandra se souvient encore d’un coup de fil que lui avait donné Solvei, au cours duquel elle se souciait pour ses parents, à ce moment-là, Cass était loin de se douter de ce qui se tramait et avait rassuré sa nièce, persuadée que Philippe et Jaana traversaient simplement une mauvaise passe. Comme de nombreux couples, il y a des hauts et des bas, et la plupart du temps, on s’en relève.

Elle se mord les lèvres inférieures, ressentant des sentiments partagés à l’égard de sa belle-soeur. Cassandra ne veut pas se mêler de leurs problèmes de couple, ils sont assez grand pour les régler eux-mêmes. Pourtant, elle se demande ce qu’il s’est passé entre eux. A quel moment ils ont lâché l’affaire.

A cet instant, elle regrette que son frère ne lui parle pas davantage, et l’inverse est réciproque. Sans conteste, ils pourront toujours compter sur l’autre, mais dès que ça concerne leur vie privée, c’est le silence complet. Et quand bien même l’avait-elle su, compris, plus tôt, qu’aurait-elle pu y faire ? Absolument rien, si ce n’est peut-être la dissuader de rejoindre son frère en novembre. Et elle serait probablement morte à l’heure actuelle.

Cass se pince l’arrête du nez et soupir. Ils sont tous dans une sacrée merde. “L’hypnose… Tu penses qu’un humain serait capable de défaire ce qu’ils m’ont fait ?” Elle n’était déjà pas ravie d’aller voir la psychiatre quand elle flic, mais une relation de confiance s’était instauré entre eux et surtout, elle gardait un certain contrôle sur ce qu’elle lui racontait. Se faire hypnotiser, c’est laisser un inconnu faire ce qu’il veut de vous. Très peu pour elle.

“Je pensais plutôt m’en remettre totalement à toi, pendant que ton amant me trifouille le cerveau pour m’en libérer.” Sa voix se fait plus dure, parce que ouais putain, elle est prête à laisser sa vie entre les mains de Jaana. Parce qu’elle n’en peut plus de ne pouvoir extérioriser ce qu’elle a vécu. Pour une fois qu’elle est prête à parler sans y être forcée. Est-ce qu’elle lui fait confiance pour autant ? Pas vraiment. Elle ne dit pas qu’elle est désespérée à ce point, Jaana est assez intelligente pour le deviner. Parfois, le choix n’est plus permis. “Parle-lui.” Avant qu’elle ne le trouve et soit beaucoup moins bavarde.

Philippe s’est engagé auprès d’elle et elle auprès de lui pour pourchasser les ordures qui se cachent parmi eux depuis des années, des siècles probablement. C’est mentir que de laisser croire à Jaana qu’elle peut encore tempérer son frère, qu’ils peuvent toujours reculer, pas plus qu’il ne serait capable de le faire. Tous deux veulent la peau de ces créatures et ils iront jusqu’au bout. A la différence, que la jeune femme est devenue maîtresse dans l’art de contourner les choses. Elle veut libérer sa mémoire, pour ça elle est prête à utiliser tous les moyens qu’elle peut pour y parvenir. Mentir, c’est une seconde nature.

“Nous sommes des idiots, peut être, en attendant, tu as besoin d’être protégée des Loups…” Puisque apparement, elle se protège seule des vampires, mais ces derniers la protègeront-ils des Loups ? “Toi, et les enfants... Ils s’en sont déjà pris à Sol, on ne peut pas les laisser agir impunément. Ils recommenceront. Les armes dont il parlait, le Loup, c’est vrai ? Vous ne cherchiez pas seulement un remède ?” Et si c’est vrai, ont-elles toutes disparues lors du cambriolage ou existe-t-il encore une chance que les Raulne en héritent d’une partie.

_________________

RAULNE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Mortal ♦ Agent de l'Etat
Messages : 624
Membre du mois : 0
Date d'inscription : 05/11/2016
Célébrité : Gal Gadot
Crédit : Shereen
Caractère : Intelligente » Travailleuse » Rieuse » Déterminée » Tacticienne » Esseulée »
Métier : Directrice du CNRB

Mortal ♦ Agent de l'Etat
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: On discute avec ses amis, et l'on dispute avec ses ennemis    Mer 24 Jan - 15:10

Je ne sais pas si parler de tout cela avec Cassandra est une source de soulagement ou pas au final. Si je ne fais pas une erreur à lui avouer tant de choses me concernant ou si, dans le fond, ce n’est plus vraiment la peine de cacher ce qui a pu se passer entre Philippe et moi. Non pas que je lui balance tout ce qui me vient mais, au final, quand j’y réfléchis, je me rends compte que la rancœur et les autres sentiments tout aussi négatifs ont fini par prendre le pas sur cet amour que je pensais impossible à détruire. Il ne pourra pas disparaitre totalement, parce qu’il est le père de mes enfants et qu’il a eu une telle importance dans ma vie que je ne pourrais pas le balayer comme ça, sans même sourciller, mais à chaque fois que nous nous sommes vus, il a réagi aux antipodes de ce que j’attendais. Pour me faire un peu plus mal. Alors, maintenant je n’attends plus que ça venant de lui. Avoir mal. Et c’est pire que tout non ?

Pour autant, je ne veux pas laisser tomber Cassandra. Parce que, jusqu’à preuve du contraire, nous sommes encore de la même famille. Reste à savoir si après tout ça, elle le sera toujours, ça, c’est une autre paire de manches. Mais en attendant, j’essaie de me focaliser sur ses problèmes et sur ce que je peux faire pour l’aider à s’en sortir. Je croise les bras, grimaçant à sa répartie avant de laisser filer un silence et de souffler, non sans une pointe de sarcasme. « Tu refuses qu’un mec tente de t’hypnotiser mais tu laisserais un connard de vampire trifouiller dans ton esprit ? Dois-je comprendre que c’est une marque de confiance que tu as en moi ou que c’est juste la moins pire des solutions qui te vienne à l’esprit ? » J’hésite un instant avant d’ajouter, d’un ton plus tranquille. « Je te trouverais quelqu’un en qui j’ai confiance. Et je serais là. Mais tu dois t’engager à ne rien faire contre le vampire que je trouverais. Si tu acceptes de me faire confiance sur ce coup-là, il faut que ce soit réciproque. » Et j’avoue, je me méfie. Peut-être plus que de raison, vu qu’elle a vraiment l’air paumée mais on ne sait jamais. Je la fixe un instant sans rien dire avant de soupirer longuement. « Je sais que j’ai besoin d’être protégée d’eux. Enfin, surtout les enfants. A cause de moi. En partie donc. J’aimerais autant qu’on arrête de me faire porter l’entière responsabilité des récents évènements par contre. » Je me frotte le visage un instant avant de reprendre, avec un hochement de tête. « En réalité, je m’intéressais à leurs capacités régénératrices. Je pensais que cela m’aiderait à trouver de quoi soigner ma mère. Mais tu as pu constater que son état n’a fait qu’empirer. Elle ne reconnait plus personne et… passons. Ce n’est pas le sujet. En échange de cobayes pour mes recherches, je devais effectivement trouver des pistes pour des armes, pour qu’ils puissent équiper les humains… et les vampires, de tout le nécessaire pour pouvoir être à armes égales avec les lycans. » Mais, bien évidemment, tout ou presque a été raflé après le cambriolage. Je n’ai pas vraiment eu le temps de voir ce que j’avais pu récupérer avec ma dernière sauvegarde mais on sera loin de pouvoir faire un prototype ou quelque chose d’approchant.

_________________


 
Les monstres sont réels, les fantômes le sont aussi, ils vivent à l’intérieur de nous. Et parfois… ils gagnent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
ADMIN ♦ Servir sans faillir
Messages : 1019
Membre du mois : 44
Date d'inscription : 25/11/2016
Célébrité : Emilia Clarke
Crédit : Avatar : kanalasauvage / Signature : XynPapple
Caractère : Impétueuse » Sauvage » Naturelle » Sarcastique » Solitaire » Douée dans son métier
Métier : Assistante de Maître Jelsi / Ex agent de la BAC 93

ADMIN ♦ Servir sans faillir
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: On discute avec ses amis, et l'on dispute avec ses ennemis    Mar 6 Fév - 16:22

10 mars 2018





Jaana utilise le sarcasme, ce à quoi Cassandra lui lance un regard de reproche. Comme si ce n’était déjà pas rabaissant de devoir confier la merde foutue par des vampires à un autre vampire, ça amuse sa belle-soeur.  “Crois-moi, il y a des choses qu’un hypnotiseur n’a pas besoin de savoir. Quant à toi, j’ose espérer que nous pouvons avoir confiance l’une en l’autre malgré tout.” Mais lui demander de ne rien tenter contre le vampire… Honnêtement, elle ignore comment elle réagira lorsque, et si, elle sera face à celui qu’elle a choisi. Merde, ça veut dire qu’elle en connait plus d’un et ce n’est pas une idée qui l’enchante.

“Je te fais confiance pour qu’il ne me fasse aucun mal, fais moi confiance pour la réciprocité. C’est bien ma vie que je mets entre tes mains.” Putain, ce qu’elle est prête à faire pour se défaire de cette mémoire bloquée. C’est pas vraiment un mensonge dans la mesure où elle est prête à s’y tenir, mais incapable de déterminer ce qu’il en sera le moment venu. “Ne dis rien à Philippe, il ne serait pas d’accord avec cette idée. Je pense qu’on peut éviter de s’attirer ses foudres, l’une comme l’autre.” Et encore, c’est un euphémisme.

“Nous faisons des erreurs, ça part souvent d’une bonne intention. Je ne te jette pas la pierre Jaana et si Philippe réagit aussi mal, c’est sans doute qu’il se sent trahi. On sait ce qu’est le secret professionnel, mais quelque chose d’aussi grande envergure... c’est terrifiant. Il a peur, pour toi et les enfants. En plus d’avoir mes propres problèmes sur les bras, ça fait beaucoup à encaisser tu ne crois pas ?” Philippe ne sait pas gérer tout ça, pas encore. C’est plus fort qu’elle, il faudra toujours qu’elle prenne la défense de son frère, il en ferait autant pour elle.

Jaana ne semble lui faire aucun secret, elle admet avoir développer des armes, en plus d’avoir cherché des remèdes. La jeune femme a eu l’occasion de revoir la mère de Jaana, elle a vu que son état ne s’améliorait pas, mais elle ignorait à ce moment là, que sa belle-soeur tentait tout son possible pour la soigner. Et elle ne le pourra pas davantage, le CNRB fermé et les Loups l’ayant balancé, Jaana a tout perdu.

“Tu dois poursuivre.” Lâche-t-elle. Elle ne sait sans doute pas tout, depuis quand cherche-t-elle des traitements, depuis quand le gouvernement lui met la pression pour développer des armes, mais une chose est sûre, ce n’est pas à Jaana de payer pour toute cette merde. Pas non plus au reste des Raulne. “Je sais que tu t’es battue pour en arriver là, ne laisse pas ces enfoirés faire de toi le bouc émissaire. Dénonce le gouvernement s’il le faut, mais ne porte pas à toi seule le blâme.” Malgré tout, Jaana obtient le soutien de Cassandra.

“T’as oublié d’être bête, reprend le contrôle.” Si Jaana s’en donnait la peine, elle y arriverait, elle manque pas de ressources.

_________________

RAULNE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Mortal ♦ Agent de l'Etat
Messages : 624
Membre du mois : 0
Date d'inscription : 05/11/2016
Célébrité : Gal Gadot
Crédit : Shereen
Caractère : Intelligente » Travailleuse » Rieuse » Déterminée » Tacticienne » Esseulée »
Métier : Directrice du CNRB

Mortal ♦ Agent de l'Etat
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: On discute avec ses amis, et l'on dispute avec ses ennemis    Ven 9 Fév - 18:22

Je soutiens le regard de Cassandra sans ciller. Peu m'importe qu'elle me lance un regard de reproche, j'ai bien le droit d'essayer de dédramatiser les choses comme je peux non ? D'autant que là, l'ironie de la situation ne peut pas lui avoir échappé non plus. Je laisse filer un silence à ses propos et je finis par hocher la tête. "Je vois. Il y a de toute façon bien des choses que le commun des mortels ne doit pas savoir sur nous on dirait. Et … oui, nous pouvons nous faire confiance." En tout cas je l'espère. J'en suis sûre concernant les enfants et d'autres domaines mais j'avoue que je ne lui confierais pas ma vie, surtout au vu de mes affinités avec les vampires. Mais on va éviter d'entrer dans les détails je crois. "Il ne te fera rien, je m'en assurerais en tout cas, d'une façon ou d'une autre. Mais il faut que tu sois vraiment prête à accepter ce que tu découvriras… et à l'assumer. C'est parfois plus difficile que prévu." J'ai un rire sans joie alors qu'elle parle de Philippe. "Je tiens encore à la vie, malgré les apparences. Et je ne lui dirais rien. Il me déteste suffisamment comme ça."

Je cille quand elle me dit que Philippe se sent trahi, évitant de balancer tout ce que je pense sans réfléchir. Parce que ça ne servirait pas à grand-chose de toute façon, elle défendrait son frère bec et ongles, quand bien même il aurait l'arme du crime dans les mains. Difficile de comprendre ce lien fraternel qui me fait sentir plus seule que jamais l'espace d'un instant et je laisse échapper un soupir avant de secouer la tête. "Il n'a pas peur pour moi. Plus maintenant en tout cas. Et il n'est pas le seul à avoir été trahi soit dit en passant, ou à avoir beaucoup à encaisser. Enfin, de toute façon, c'est trop tard, nous avons visiblement atteint un point de non-retour." J'essaie de ne pas être trop amère mais j'avoue, j'ai un peu de mal alors que je sais bien que personne ne prendra ma défense comme elle peut le faire pour son frère. Je finis tout de même par lui confier la plupart des choses que nous faisons au CNRB, là encore c'est trop tard pour avoir la stupidité de vouloir sauver les meubles. Il n'y a plus de meubles à sauver de toute façon.

Je ferme les yeux un instant, soupirant de nouveau avant d'esquisser un sourire amer. "Tu crois qu'ils me laisseront les pointer du doigt en disant qu'ils savaient depuis des années ? Je pense qu'ils savaient même bien avant que j'entre au centre. Mais je n'ai aucune preuve de ce que je pourrais avancer. Et j'ai comme l'impression que ma crédibilité publique en a pris un coup." J'ai un silence avant de reprendre, d'un ton plus posé. "Mais je veux continuer, d'une façon ou d'une autre. Parce qu'il ne faut pas se leurrer, dans ce combat entre vampires, lycans et humains, les humains sont clairement désavantagés. Et c'est hors de question d'être simplement une victime ou un otage. Je suppose que tu seras d'accord avec moi non ?" Je me fais plus pensive au reste de ses propos avant de souffler, à mi-voix. "A ton avis… A quel point ce serait complètement dingue d'ouvrir un laboratoire privé ?"

_________________


 
Les monstres sont réels, les fantômes le sont aussi, ils vivent à l’intérieur de nous. Et parfois… ils gagnent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
ADMIN ♦ Servir sans faillir
Messages : 1019
Membre du mois : 44
Date d'inscription : 25/11/2016
Célébrité : Emilia Clarke
Crédit : Avatar : kanalasauvage / Signature : XynPapple
Caractère : Impétueuse » Sauvage » Naturelle » Sarcastique » Solitaire » Douée dans son métier
Métier : Assistante de Maître Jelsi / Ex agent de la BAC 93

ADMIN ♦ Servir sans faillir
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: On discute avec ses amis, et l'on dispute avec ses ennemis    Sam 10 Mar - 22:02

10 mars 2018





Etre capable d’assumer ce qu’elle découvrira ? Elle le sait déjà, elle n’a rien oublié de cette nuit-là. Une vitesse surhumaine, une force surhumaine, des balles perdues et d’autres atteignant leurs cibles, sans que ça ne les arrête. Cassandra a eu le temps de ressasser cette soirée, inlassablement, de démêler le vrai du faux et rien ne sort de son imagination, elle est certaine de ce qu’elle a vu. Elle ne peut simplement pas l’exprimer et elle doute que cette hypnose modifie ses souvenirs.

Jaana lui assure qu’elle n’en pipera mot à son mari, ou futur ex-mari. Une chose en moins à s’inquiéter. Philippe serait littéralement furieux s’il apprenait ce qu’elle a l’intention de faire, elle le serait tout autant si les rôles s’inversaient. Elle comprend. Et si elle avait d’autres solutions, elle n’y penserait même pas, seulement, ce silence forcé la bouffe de l’intérieur, la jeune femme a besoin que ça sorte.

Elle acquiesce, comme un remerciement au silence de Jaana. Elle poursuit, ce à quoi Cassandra n’ajoute rien. Elle ne veut pas vraiment se mêler du couple de son frère, il est assez grand pour savoir ce qu’il fait, ou veut, ou ne veut pas. S’il considère être arrivé au point de non retour avec Jaana, soit. Quoi qu’il en soit, Jaana reste une Raulne, la mère des gosses, mérite-t-elle d’être laissé de côté ?

La famille, c’est la famille. Elle n’a rien de parfaite, mais quoi qu’il en coûte il faut se serrer les coudes. C’est une notion inébranlable dans l’esprit de Cassandra et sans cela, elle ne serait pas ici à discuter avec Jaana en sachant qu’elle se tape des monstres. Une chose est certaine, on ne s’attaque pas aux Raulne impunément, Jaana doit contre-attaquer.

La théorie du complot n’est pas une farce. Le gouvernement pense agir pour le bien de la population, ok, elle veut bien y croire et elle est bien placée pour savoir que n’importe quoi peut soulever des émeutes. Plus d’une fois, elle s’est retrouvée à l’orée des émeutes, en renforts des CRS, pour contenir les manifestants, pour la plupart de simples casseurs en quête de violence gratuite. Elle a vue plusieurs de ses collègues, blessés par un manifestant, sans parler de tous les dégâts matériels.

Les Loups jettent le blâme sur sa belle-soeur, sa nièce s’est fait agresser, qui d’autre ensuite ? Dans ce monde, il vaut mieux être le prédateur que la proie. “Alors quoi ? Tu vas les laisser être leur bouc émissaire ? Le gouvernement s’en tirer alors que c’est eux qui sont venus te chercher ?”  Ca la rend furieuse, que ces enfoirés laissent la Directrice payer pour leurs conneries. Si elle avait les moyens de trouver les preuves nécessaires, Cassandra n’hésiterait pas à lui proposer son aide.

“Ta crédibilité n’en prend un coup que si tu ne t’adresses pas publiquement, il ne faut pas sous estimer la sympathie ou la compassion des gens. Ils sont en train de t’isoler, les Loups autant que le gouvernement, ne pas t’exprimer fait de toi la coupable idéale.” Pour ce qui est du reste de ses propos… “Que fais-tu de tes recherches pour trouver des remèdes ?” C’était bien la base de son investissement à l’origine, s’est-elle faite à l’idée que le remède n’existe pas après toutes ces années de recherche ? Que sa mère est condamnée ?

Bien sûr que Cassandra est d’accord avec sa belle-soeur, dans cette lutte, tout avantage est à prendre. Dans la mesure où elle est déjà engagée dans cette guerre, les Raulne contre les monstres. Pour l’instant, ils sont clairement désavantagés et manquent encore d’informations. Ce qu’elle était venue soutirer à Jaana, à la base. “Tu es vraiment prête à prendre autant de risques ? De quoi tu aurais besoin ?” Protection, cobaye… Elle n’a qu’à demander et Cassandra fera tout son possible pour lui venir en aide.

_________________

RAULNE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: On discute avec ses amis, et l'on dispute avec ses ennemis    

Revenir en haut Aller en bas
 
On discute avec ses amis, et l'on dispute avec ses ennemis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pain d'épices avec du son
» JE CONFIRME LE RENDEZ-VOUS à TAM
» Mon fils va enregistrer une maquette avec ses amis
» [Important] Comment faire le SWAP idéal ?
» Prescription neuro du médecin avec mention "prescription sans rapport avec l'affection longue durée (maladies intercurrentes)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ragnarök :: 
Valhöll
 :: 
Le Valtechnologie
 :: 
Les abords de Lakestorm et Riverdance
-
Sauter vers: