AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Un petit tête à tête entre filles

avatar
Messages : 733
Membre du mois : 29
Date d'inscription : 16/12/2017
Célébrité : Willa Holland
Crédit : HoneyLily
Caractère : Rationnelle > Impulsive > Dévouée > Sensible > Honnête > Rancunière
Métier : Chercheuse en Microchimie
Affinités : Jaana Raulne - Patronne au sein du CRNB
Aleksei Soloviev - Connaissance de la boxe
Philippe Raulne - le Mari de ma bosse

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Un petit tête à tête entre filles   Ven 19 Jan - 22:29

16 Mars 2018

La veille au soir, Leila était sortie avec des collègues de travail. Manque de chance, elle était tombée sur le restaurant où travaillait Aleksei. Depuis qu’elle s’était retrouvée au chômage technique, la jeune femme avait la poisse en permanence. Son premier vrai moment avec le jeune homme avait été génial : une bataille de boule de neige, quel souvenir ! Mais depuis, elle avait fait des rêves, des rêves on ne peut plus déplacer à son sujet. Et cette situation avait duré une semaine entière. Cela avait commencé le soir où il l’avait aidé alors qu’elle s’était faite agresser en rentrant chez elle. Depuis, la brunette était vraiment confuse en présence du garçon. Elle ne comprenait pas son attitude et encore moins ses propres réactions. La jeune femme n’arrivait pas à agir simplement et comme à son habitude avec Aleksei, plus maintenant, plus depuis ce baiser échangé qui était resté en suspens. Elle

Aussi lorsqu’une connaissance lui proposa d’aller boire un coup le soir du côté de la Rive Droite, elle n’eut aucun mal à accepter se disant qu’elle devrait enfin pouvoir passer un moment sans voir le jeune homme. Avec un peu de chances, elle arriverait même à le chasser de ses pensées pendant un temps. Leila ne se reconnaissait plus. Elle avait décidé il y a longtemps qu’elle ne s’accrocherait plus à personne. La perte de ses parents l’avait déjà fait souffrir d’une manière inimaginable. La seule fois où elle avait de nouveau laissé sa chance à quelqu’un, c’était Adriana, son amie de la boxe. Evidemment, étant donné que son amie s’était suicidée après la disparition de son petit ami loup-garou avec leur fils, cela avait rajouté une couche supplémentaire. S’attacher aux gens ouvrait une faille et permettait de ressentir l’absence, le manque, la souffrance … Mais Leila  devait reconnaître qu’ignorer Neva aurait été difficile : les deux jeunes femmes se ressemblaient tant. Un point était à noter : Neva avait l’air encore plus fragilisé que la brune.

Aussi alors qu’elle se préparait pour rejoindre Neva, Leila mit la musique à fond dans son appartement afin de chasser toutes les pensées qui parasitaient son esprit. Elle trouva très vite les vêtements qui allaient convenir pour ce type de soirée : un pantalon slim bleu foncé, un top noir et un gilet noir. Tout ce qu’il fallait pour faire simple, élégant mais discret. La brune ne voulait pas être embêtée ce soir. Elle avait bien assez de soucis comme ça. Elle s’attacha les cheveux en une queue de cheval haute puis enfila ses bottes avant de mettre sa veste. La jeune femme prit son sac de sport et ferma rapidement son appartement à clé avant de se mettre en marche.

Il faisait brumeux ce soir-là. Les gens qu’elle croisait s’affairaient plus à regarder où ils mettaient les pieds qu’à observer leur entourage. Cela faisait bien l’affaire de la brunette qui avait mis ses écouteurs et avançait au rythme de la musique. Elle mit près de quarante-cinq minutes à atteindre leur point de rendez-vous. La jeune femme avait plus d’un quart d’heure d’avance. Elle n’aimait pas faire attendre le gens. Aussi son avance la fit arriver bien avant qu’il y ait du monde. Son rendez-vous était prévu à six heures du soir. Elle avait avancé l’heure afin de pouvoir aller à la boxe juste après. Ça serait la première fois que la brune irait au cours sans être déjà en tenue. Il faut bien une première à tout en soit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 54
Membre du mois : 0
Date d'inscription : 06/01/2018
Célébrité : alicia vikander
Crédit : moi
Métier : //

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Un petit tête à tête entre filles   Lun 22 Jan - 21:46



Un détour. Un putain de foutu détour qu'elle a dû faire, obligée de rentrer au domaine alors qu'elle avait rendez-vous avec Leila.
Maintenant,  elle nettoie frénétiquement ses mains et ses avants bras dans le lavabo. Son visage froid regarde le sang se faire engloutir par la bonde. Elle n'a pas l'habitude de perdre le contrôle... elle ne comprend pas, comment elle a pu se laisser aller de la sorte. Cet homme dans cette ruelle. Sa faim lancinante ; elle se freinait sciemment pour tester ses limites. Mais le visage de l'homme, et son visage...  Il lui avait rappelé celui d'un autre.
Pestant, la mâchoire crispée, elle coupe le robinet et attrape une serviette à la volée puis sort de la salle de bain.


— Toi ! aboie-t-elle à un vampire qui passait par là. Elle lui balance le torchon à la figure.

— Dans la salle de bain, il y a un humain. Il faut nettoyer !

Il acquiesce en silence mais déjà elle ne le regarde plus. Elle avait traîné le corps jusqu'ici ; il aurait été idiot de le laisser dans un coin de rue avec ce couvre feu et toutes ces suspicions. Mais ce qu'elle a ressenti en croisant le regard de l'humain, elle ne se le pardonne pas.
Du revers de sa manche, elle essuie sa bouche pourtant déjà nettoyée. C'est machinal, purement machinal... Le sang de l'humain ravive ses mouvements et sa respiration est plus fluide... elle le sent. Elle sait qu'elle devrait s'abreuver plus souvent, mais même sur ce point elle veut s'entraîner, même là elle veut être capable de survivre plus longtemps et gérer la sensation de faim. Ca ne marche pas comme elle le voudrait. Le visage de l'humain qu'elle vient de tuer reste ancré dans son esprit, son fantôme, celui d'un autre, c'est insupportable. Les sourcils froncés, elle resserre le col de son manteau et descend les marches de la demeure. Des vampires la croisent et la saluent poliment, mais elle n'a pour eux qu'un geste bref du menton.
Une fois sortie, elle prend sa voiture habituelle, une citadine noire GTI, et file dès qu'on lui ouvre le portail.
Elle est en retard, et Neva n'est jamais en retard. 
Elle n'a pas travaillé toute cette comédie pour voir ses efforts s'effondrer lamentablement. La tâche avait été fastidieuse car recueillir des informations sur cette humaine avait demandé un exercice de profilage particulier. Charmer n'était pas tout, et la confiance se travaillait.
Si elle pouvait influencer une femme telle que Leila Aune, cela lui serait utile. La demoiselle s'avérait difficile à apprivoiser. Discrète, solitaire, Neva avait dû faire un pas en avant pour trois en arrière, user d'une patience qui aurait fait bondir de rage nombre de ses pairs ; peu auraient été capables d'offrir autant de précaution envers un humain.

Si les deux jeunes femmes se côtoyaient facilement, c'était sans doute car l'humaine avait retrouvé cette indolente douleur dans les yeux de Neva. Là dessus, la vampire n'avait pas joué la comédie. Elle imaginait que les blessures de l'âme se reflétaient dans le regard. Bien sûr, l'origine de ce mal prenait sa source ailleurs que chez les lycans. Uriel, son créateur, avait usé de tous les moyens pour l'atteindre. Il en avait trop fait, pas que sur elle, mais sur les autres aussi, sa famille et chaque personne qui aurait pu avoir un lien avec son passé. Il avait absolument tout essayé, et en cela, il n'avait eu de cesse de le lui répéter. Alors pourquoi ?
Pourquoi Neva n'avait jamais ressenti ce besoin de vengeance ?
Peut-être car la douleur avait creusé si profondément qu'il n'y résidait qu'un trou qui engloutit. Et frapper dans ce vide n'avait aucun sens, c'eut été comme s'attaquer à du vent. Du vent...

Un main sur le volant, l'autre à travers la vitre ouverte, elle s'amuse à toucher la brume qui s'écarte entre ses doigts. Elle adore la fluctuation du temps. Encore quelques années auparavant les humains ne croyaient pas au surnaturel. Ils étaient idiots. La magie était partout et même dans leur quotidien.  La chimie des éléments, du ciel, de la terre et de l'eau qui existaient sans que l'on sache vraiment comment, pourquoi ? La preuve d'une réaction infiniment petit dans un infinie de rien... à nouveau du rien, d'où naît quelque chose.
Après dix minutes de route, elle gare sa voiture et éteint les anti-brouillards. Elle reste un moment contre le dossier du siège, regardant devant elle d'un air impavide.
Finalement, elle inspire un bon coup et sort.

Lorsqu'elle entre dans le bar, elle adresse un signe à Leila qu'elle aperçoit assise plus loin. Neva n'a que vingt minutes de retard, mais elle juge que c'est impardonnable : une insulte à son professionnalisme coutumier. Quand elle s'assoit aux côtés de la jeune femme, elle donne l'air tracassé  ; c'est vrai,  elle l'est , elle ne s'est pas entièrement calmée, mais ça ne fait rien, elle composera avec... 


— Désolée pour le retard Leila, un contre-temps. lâche-t-elle à voix basse. Le serveur s'approche d'eux et coule un regard manifestement appuyé sur Leila ; elle lui plaît, c'en est flagrant. Neva masque à moitié un sourire amusé et cède pour un gin tonique. Son estomac est déjà rempli de sang, elle se sent nauséeuse rien qu'à l'idée de le boire. La "nourriture pour humains", voilà bien une chose qui ne lui manque pas...


_________________
Neva


Ses cheveux étaient comme vraiment très noirs, ses yeux clairs comme vraiment très paisibles et limpides, le teint comme vraiment très tendre et pâle, mais d'une santé comme trop claire (...) et, en même temps, il avait comme quelque chose de repoussant. On disait que son visage faisait penser à un masque ; du reste, on disait beaucoup de choses.. Fiodor Dostoïevski

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 733
Membre du mois : 29
Date d'inscription : 16/12/2017
Célébrité : Willa Holland
Crédit : HoneyLily
Caractère : Rationnelle > Impulsive > Dévouée > Sensible > Honnête > Rancunière
Métier : Chercheuse en Microchimie
Affinités : Jaana Raulne - Patronne au sein du CRNB
Aleksei Soloviev - Connaissance de la boxe
Philippe Raulne - le Mari de ma bosse

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Un petit tête à tête entre filles   Mar 23 Jan - 7:48

Installée dans un coin du bar, Leila avait demandé un grand verre d'eau en attendant l'arrivée de son amie. Elle profita de ces quelques minutes de solitude pour observer le monde qui l'entourait. Les 2 serveurs qui s'occupaient du début de service étaient de plus en plus occupés par le monde qui arrivait. Les tables se remplissaient petit à petit. Beaucoup de personnes avaient pris le pli concernant le couvre-feu. Les horaires de sorties avaient été décalés et restreintes à cause de ce dernier. La brune fut sortie de sa rêverie deux fois par le serveur qui vint lui demander si elle avait besoin de quelque chose. Elle lui fit signe que non et reporta son attention sur le reste de la salle à chaque fois. Il y avait un premier groupe d'hommes qui discutait. Ils riaient tous beaucoup, on aurait pu les croire insouciants. La jeune femme eut un pincement au cœur, elle se rendait bien compte qu'elle n'avait jamais été insouciante de toute sa vie, elle n'en avait pas eu le temps.

Depuis ses 10 ans, Leila avait dû faire face à la perte de ses parents et à un père adoptif violent. Les relations humaines et les contacts physiques avec les autres étaient devenus très compliqués pour elle. Méfiante, elle ne baissait jamais sa garde. Personne n'était au courant de son passé, elle n'en avait jamais parlé et ne comptait pas commencer. A son intégration au CNRB, la brune avait rapidement fait le rapprochement entre les lycanthropes et le meurtre par des loups sauvages de ses parents. Au moment où Jaana Raulne l'avait recruté pour le projet de recherche sur les lycans, elle avait commencé à rassembler des éléments concernant le décès de ses parents ainsi que sur les loups-garous. Elle avait un dossier bien épais planqué dans son appartement qu'elle sortait de temps en temps pour poursuivre ses recherches. La jeune femme se sentait prête à sacrifier sa vie pour la chasse voir l'extermination de ses créatures impulsives, égoïstes et surtout bestiales.

18h10, Leila n'était pas habituée à attendre après Neva. Elle espérait que cette dernière est juste un petit contre-temps et pas un gros soucis. Balayant l'ensemble de la salle, ses yeux se posèrent sur son sac de sport. Elle comptait bien se rendre à la boxe ce soir, la brune avait besoin de se défouler, de se vider de toutes ses émotions qui bouillonnaient au fond d'elle. Ses pensées s'éloignèrent rapidement en direction d'Aleksei. La brune en venait à penser qu'elle aurait préféré ne jamais le connaître. C'était le seul homme qui la faisait réagir d'une manière qui lui faisait presque peur. Oui, la jeune femme avait peur des sentiments et des réactions que suscitaient le garçon chez elle. Entre ce baiser échangé, les rêves que la jeune femme avait accumulé pendant près d'une semaine et ce besoin involontaire de penser à lui ou de lui parler. Elle ne savait pas où donnait de la tête n'ayant jamais eu ni ce type de pensées ni ce genre de sentiments pour quelqu'un. Enfin, si toutefois il était vrai qu'il y avait des sentiments forts, Leila ne savait pas sur quel pied danser. Un coup Aleksei était très gentil, et la fois d'après il se tenait à distance, ne lui adressait pas un mot. Cela serait tellement plus simple si la brunette pouvait décider en claquant des doigts d'oublier tout ce qu'il s'était passé entre eux, dans sa tête. Les sentiments rendaient les choses tellement compliquées. La jeune femme se confrontait seulement pour la première fois à ce type de situation et elle s'en serait bien passée.

Alors que la porte du bar s'ouvrit à nouveau, la brunette regarda sa montre. Cela faisait déjà vingt minutes que Neva aurait dû arriver, elle commençait sérieusement à s'inquiéter. Posée au fond de sa chaise, elle releva simplement le regard pour apercevoir son amie qui venait de rentrer et qui lui faisait signe. Leila lui adressa un sourire attendant que la jeune femme la rejoigne à sa table. Elle s'excusa d'emblée ce qui n'étonna pas la brune. Neva n'aimait pas déranger de ce qu'elle avait compris.

Ne t'en fais pas j'espère simplement que tout va bien.

Le serveur s'approcha de leur table et Neva commanda un gin tonique. Leila indiqua qu'elle souhaitait un verre de vin rouge sans trop le regarder. Elle jaugeait son amie qui avait l'air perturbé. Un sourire fugace traversa son visage cependant avant que le serveur reparte chercher leur commande. La brunette finit par oser poser la question, s'inquiétant pour son interlocutrice. Elle s'adressa à Neva d'une voix basse et posée.

Tu as des soucis ? Tu me sembles nerveuse ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 54
Membre du mois : 0
Date d'inscription : 06/01/2018
Célébrité : alicia vikander
Crédit : moi
Métier : //

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Un petit tête à tête entre filles   Mar 30 Jan - 22:40



Voilà...c'était bien tout le genre de cette humaine, Leila. La majeure partie du communs des mortels se serait impatienté devant son retard, ou bien se serait offusqué, mais pas Leila. Elle, elle affichait dorénavant une mine inquiète, comme si arriver en retard annonçait forcément un mauvais présage au lieu d'un petit accro dans le planning. Qui ... qui s'était jamais inquiété qu'elle arrive en retard -plus rare était cet incident ?
Neva n'aime pas ça. Elle n'est pas habituée à ce qu'on pense à elle en ces termes ; personne, pas même Uriel dont l'inquiétude n'était rattaché qu'à sa peur de perdre une possession, un objet, une chose qui n'avait de sens que sous ses mains, personne et encore moins une humaine, ne s'inquiète habituellement qu'elle soit en retard.
Alors elle s'adosse pleinement au dossier de sa chaise, tracassée. En temps normal elle arrivait à rester concentrée pour jouer la comédie, mais ce qu'il s'était passé plus tôt la travaille encore. Cette baisse de régime était dangereuse...  la preuve qu'elle faiblissait tout autant moralement que physiquement. 


Tu as des soucis ? Tu me sembles nerveuse ...

Lentement, elle relève son regard vers elle, prenant alors consciente qu'elle est restée silencieuse depuis bien trop longtemps.

— Je... elle ne termine pas sa phrase. Nerveuse, vraiment ? C'est ce qu'elle était ? A sa propre surprise, une colère sourde commence à gronder en elle. Qu'en savait-elle, cette humaine ? Et pourquoi diable fallait-il qu'elle se préoccupe à ce point de ce qu'elle semblait être ou ne pas être ? Ne pouvait-elle pas se focaliser sur son quotidien répétitif et chiant au possible et profiter de simples broutilles comme le fait que la boutique d'en face soldait les mauvais articles ? Bon sang... elle savait bien qu'elle aurait dû annuler ce rendez-vous. Le visage de l'humain qu'elle avait tué était suffisant, elle n'aurait pas dû s'encombrer d'un second qu'elle risquait d'éclater contre le mur pour peu que sa patience cède.
Car s'il y avait bien une chose que les rarissimes personnes proches de Neva avaient compris, c'est qu'elle était peut-être pire, pire que tous ces vampires à l'esprit sanguin et menaçant. La violence dévoilait toute la passion des émotions, mais au moins les passionnées étaient capables de ressentir. Neva, en revanche, gardait ce vide.... et quand quelque chose tentait de le remplir, cela se soldait le plus souvent par une cruauté terrible. Alors il fallait qu'elle se calme, immédiatement.


— J'ai croisé quelqu'un... quelqu'un qui m'a rappelé mon passé. lâche-t-elle soudain à contrecoeur. Elle allait se servir de la discussion comme moyen d'exutoire, parce que rester assise à ne rien faire d'autre que siroter un coktail dégoutant se terminerait en véritable massacre , elle le sentait. Ses mains la picotaient déjà terriblement à la simple pensée que cet endroit soit plongé dans le silence : les corps des clients éparpillés, les mâchoires trop ouvertes et le sang.... le sang était vraiment magnifique.

Le serveur revient les servir, rapide et enjoué, il envoie même un petit sourire à Leila. Pas sûr que sa cible soit touchée cependant... Interdite, Neva dessine lentement des ronds sur son verre qu'elle ne boit pas encore. Ses mots lui échappent.


— Je doute que tu puisses comprendre... souffle-t-elle. Les sourcils froncés, elle discerne le ressac de sa colère se calmer, agitée par un vent contraire : celui d'une idée qui émerge. Elle attrape son verre et boit finalement... La sensation du liquide est écœurante lorsqu'elle traverse son oesophage.

— Ne t'en préoccupe pas, d'accord ? Ce n'est rien qui puisse être réparé.. ajoute-t-elle, lui décochant enfin un sourire. D'un geste discret, déliant délicatement son index, elle désigne le comptoir pas loin.

— Au passage, tu as vraiment tapé dans l'oeil du serveur.

_________________
Neva


Ses cheveux étaient comme vraiment très noirs, ses yeux clairs comme vraiment très paisibles et limpides, le teint comme vraiment très tendre et pâle, mais d'une santé comme trop claire (...) et, en même temps, il avait comme quelque chose de repoussant. On disait que son visage faisait penser à un masque ; du reste, on disait beaucoup de choses.. Fiodor Dostoïevski

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 733
Membre du mois : 29
Date d'inscription : 16/12/2017
Célébrité : Willa Holland
Crédit : HoneyLily
Caractère : Rationnelle > Impulsive > Dévouée > Sensible > Honnête > Rancunière
Métier : Chercheuse en Microchimie
Affinités : Jaana Raulne - Patronne au sein du CRNB
Aleksei Soloviev - Connaissance de la boxe
Philippe Raulne - le Mari de ma bosse

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Un petit tête à tête entre filles   Mer 31 Jan - 18:50

Neva était restée silencieuse un moment. On aurait dit qu’elle était perdue dans ses pensées. Lorsqu’elle eut entendu les paroles de Leila, cette dernière avait relevé la tête dans sa direction. Elle commença tout juste une phrase qu’elle n’acheva pas. La brunette avait-elle vu juste concernant l’état de son amie ? De toute évidence, les inquiétudes de la jeune femme vis-à-vis de son interlocutrice étaient fondées. Elle sentait que Neva ne lui disait pas tout, qu’elle était hésitante et qu’elle avait l’esprit ailleurs. Il faut dire qu’elles ne se connaissaient pas depuis très longtemps, Leila pouvait comprendre que la jeune femme puisse manque de confiance en elle ou ne pas vouloir lui confier ses doutes. Après tout, à sa place, elle n’en dirait pas un mot. La brune n’aimerait pas qu’on se mêle de ses propres affaires alors elle ne comptait pas s’imposer dans celles des autres. C

Je comprends mais si tu veux en parler tu sais où me trouver.

Leila était sincère. Elle faisait en sorte de laisser la porte ouverte à son amie si cette dernière souhaitait se confier. Dans le cas contraire, elle ne comptait pas poursuivre la conversation sur ce sujet. C’est alors que Neva reprit la parole, on aurait dit qu’elle se forçait. Etait-elle à bout de nerfs pour réagir ainsi ? Ou bien elle ne supportait plus le secret qu’elle portait sur ses épaules ? La brune n’en savait trop rien mais elle se montra attentivement aux paroles de son interlocutrice. Ses paroles semblaient être lourdes de sens. Le serveur fit son apparition avec leur commande. La jeune femme suivit le regard de son interlocutrice qui s’était orienté sur ce dernier. Il semblait heureux de la voir ce qui la fit rougir légèrement. Elle n’aimait pas attirer l’attention aussi Leila ne s’en préoccupa point préférant rester concentrée sur ce que son amie avait à lui dire. Cette dernière prit son verre pour boire une gorgée tout en conservant son attention focalisée sur Neva. Elle était hésitante de nouveau. Pourquoi se forçait-elle si elle ne voulait pas en parler ? Ces doutes concernant son envie de se confier furent confirmés par son intervention suivante.

Leila était partagée. D’un côté, elle-même n’aimerait pas qu’on la force à raconter son histoire. La brunette avait supprimé cette possibilité il y a bien longtemps et il y avait peu de chances qu’elle revienne en arrière. Neva poursuivit en demandant à la jeune femme de ne pas s’inquiéter et qu’elle ne pourrait rien y faire. Elle lui adressa même un sourire histoire probablement de la rassurer un peu. Elle-même s’était persuadée pour ses parents qu’il était trop tard. Il est vrai qu’il était trop tard pour les sauver, Leila ne pourrait jamais les revoir, elle ne pouvait pas les ramener à la vie. Mais elle pouvait les venger, elle pouvait faire en sorte que d’autres ne subissent pas le même sort qu’elle. Et surtout, elle pouvait s’en prendre aux lycans avec ses connaissances. Il lui fallait encore faire quelques recherches et il lui fallait apprendre à traquer sa cible.  Neva la sortit de ses pensées lui montrant le comptoir du bar qui n’était pas loin. La jeune femme aperçut le serveur qui venait de leur apporter leur verre. La remarque de son amie l’a mis mal à l’aise. Ses pensées s’orientèrent quasi-instantanément vers Aleksei et son comportement incompréhensible. Leila le chassa aussi vite de ses pensées, ce n’était absolument pas le moment de se torturer pour un homme qu’elle allait sûrement très vite oublier.

Il ne m’intéresse pas vraiment. J’ai d’autres choses à penser.

Leila marqua une pause. Elle cherchait ses mots afin de tendre une nouvelle et dernière fois la main à son amie :

Pourquoi penses-tu que cela ne puisse être réparé ? Il y a toujours une façon de passer outre les choses qui peuvent nous arriver.

Si Neva décidait de ne pas lui répondre, la jeune femme ne comptait plus aborder le sujet de la soirée. Elle ne comptait pas tracasser son amie pour rien. Elle se saisit de son verre et but à nouveau une gorgée attendant une réaction de son interlocutrice. Au fond, Leila espérait également que le serveur ne se montre pas insistant et que Neva ne resterait pas bloquer sur ce sujet. Elle n’avait pas envie de se prendre deux soirs de suite la tête sur son éternel célibat que tant de personnes trouvait anormal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 54
Membre du mois : 0
Date d'inscription : 06/01/2018
Célébrité : alicia vikander
Crédit : moi
Métier : //

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Un petit tête à tête entre filles   Lun 12 Fév - 21:33

Allez, allez Neva, tu peux bien faire un effort. Ne te laisse pas distraire par ce qui est derrière toi... quant au repos, l'as-tu jamais souhaité ? L'as-tu jamais cherché ?
Non, elle doit se concentrer sur sa mission. Ne jamais faiblir. Ses pairs pouvaient bien folâtrer tous les jours durant à s'abreuver ci et là, forniquant avec leur nourriture ou d'autres individus, quand savait-elle, Neva ne doit pas oublier. Jamais. Alors elle se détend un peu...
Leila lui répond de façon plus ou moins expéditive pour le serveur. Neva lui lance un regard légèrement interloqué, à croire que la jolie humaine se braquait dès qu'on évoquait la moindre ligne lancée... intéressant, très intéressant. Neva garde le silence à la suite de sa tirade, reprenant une gorgée d'alcool. Elle réfléchit à comment emmener la chose. Finalement elle répond.


— Tu crois ? Tu crois qu'on peut retrouver... les gens qu'on a perdus ?

Mais ce qu'elle dit lui fait regagner ces souvenirs qu'elle voudrait tant effacer de sa mémoire. Aussi boit-elle, encore. La gorgée de trop. Elle sent que son estomac n'en peut plus, trop rempli de sang, l'alcool s'agite dedans et menace de remonter. Les yeux écarquillés, Neva se lève brusquement sans rien dire et trace vers les toilettes du bar. Elle a à peine le temps de pousser une donzelle qui s’apprêtait à se repoudrer le nez qu'elle vomit dans la cuvette la plus proche. La salle de bain pourtant propre et bien décorée lui retourne encore plus l'estomac. Elle se tient sur le côté, agitée de hauts-le-coeur. Putain, putain de merde ! Elle passe une main sur son visage aux traits crispés. La femme avec son poudrier se fige quand elle ressort, visiblement surprise de son état.

— Dégage siffle-t-elle entre ses dents. Mais la femme ne bouge pas, bon sang... ces humains de merde !

— Je t'ai dit de dégager !

D'accord, cette idiote comprend finalement et trottine jusqu'à la sortie sous couvert d'un air courroucé. Insupportable, ce bétail est foutrement insupportable... La vampire siffle un juron et vient passer de l'eau sur son visage. Se gorger de sang à ce point, elle s'attendait à quoi ? C'était évident... Les bras de chaque côté du lavabo, elle fixe son reflet en silence. Cet état, il fallait qu'elle l'exploite, parce qu'elle perd sensiblement patience, elle a beau essayer, ça ne marche pas.
Elle s'essuie le visage et ressort, évitant avec brio le serveur tandis que la femme de tout à l'heure, maintenant attablée, la pointe discrètement du doigt en murmurant à l'oreille de son copain. Neva s'en fiche. Une fois rassise, elle évite un temps le regard de Leila et repousse son verre au plus loin. Rien que de le voir, ça lui donne l'impression que son estomac se contracte à nouveau. Elle soupire, les sourcils froncés. Elle semble tracassée, encore, mais elle commence plutôt à être trop excédée...


— Ils ne reviendront pas, ceux que les lycans m'ont pris... murmure-t-elle, absente.

Il ne reviendra pas, celui que tu as tué de tes mains.

_________________
Neva


Ses cheveux étaient comme vraiment très noirs, ses yeux clairs comme vraiment très paisibles et limpides, le teint comme vraiment très tendre et pâle, mais d'une santé comme trop claire (...) et, en même temps, il avait comme quelque chose de repoussant. On disait que son visage faisait penser à un masque ; du reste, on disait beaucoup de choses.. Fiodor Dostoïevski

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 733
Membre du mois : 29
Date d'inscription : 16/12/2017
Célébrité : Willa Holland
Crédit : HoneyLily
Caractère : Rationnelle > Impulsive > Dévouée > Sensible > Honnête > Rancunière
Métier : Chercheuse en Microchimie
Affinités : Jaana Raulne - Patronne au sein du CRNB
Aleksei Soloviev - Connaissance de la boxe
Philippe Raulne - le Mari de ma bosse

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Un petit tête à tête entre filles   Mar 13 Fév - 22:29

Leila était contente que son amie laisse le sujet du serveur dragueur de côté. Ses collègues de travail lui prenaient assez souvent la tête avec ce genre de bêtises. La brune n’avait jamais eu d’homme dans sa vie est si ça devait poser un problème à quelqu’un cela ne pouvait être qu’elle. D’un autre côté, Neva se jeta enfin au feu en lui avouant ce qui la tracassait. La jeune femme était sans voix. Alors qu’elle cherchait les mots pour encourager son interlocutrice à poursuivre, cette dernière se leva les yeux étrangement surpris et partit en courant vers les toilettes. Leila se demanda si elle devait la suivre mais jugea plus opportun d’attendre son retour. Elle irait la voir si son amie mettait trop de temps à revenir.

Alors qu’elle attendait le retour de Neva, la brune balayait la salle du regard. Elle tomba sur le serveur dont lui avait parlé son amie et détourna immédiatement son regard préférant fixer le chemin que cette dernière avait pris pour aller aux toilettes. Ses pensées fusaient à toute vitesse. De quel type de gens lui parlait-elle ? Et qu’entendait-elle par perdu ? Il y avait effectivement un point de non-retour dans les termes que son interlocutrice avait utilisé. Leila se mit à penser à ses parents et à Adrianna qui l’avaient quitté. Elle n’était pas croyante d’aucune religion mais la jeune femme espérait vraiment qu’il y ait un « après » qui lui permettrait de retrouver ces personnes qui avaient marquées sa vie et qui n’étaient plus là aujourd’hui.

Plus le temps passé et plus la brune se demandait si continuer de s’intéresser aux autres était une bonne idée en soit. S’intéresser aux autres, cela lui permettait d’apprendre, de se renseigner, de s’améliorer. Mais cela laisser aussi la place aux sentiments, à l’attachement et donc à la souffrance que cela vienne de la personne en question ou d’un fait autre. La brune le savait que trop bien que la douleur ne partait jamais. Elle s’estompait un peu avec le temps mais elle restait là, fidèle au poste, permanente et lancinante. Il était rare que la jeune femme passe une journée sans penser à ces êtres qu’elle avait perdu ou sans se demander s’il ne fallait mieux pas tout arrêter. A chaque fois qu’elle rencontrait une nouvelle personne, quelqu’un de sympa avec qui elle n’aurait pas besoin de jouer un rôle tout du long comme avec ses collègues de travail, Leila avait les tripes. Elle avait peur d’accorder un peu trop de son temps et de s’attacher à cette personne suffisamment pour que son absence lui pèse voir lui fasse mal. Même si compter sur quelqu’un pourrait lui faire le plus grand bien, elle a trop peur du revers de la médaille.

Neva la sortit de ses rêveries à reprenant place à leur table. Pour autant, elle n’osait pas regarder Leila. La jeune femme ne semble pas dans son assiette, une nuée de sentiments plus négatifs les uns que les autres traversent son visage. C’est alors qu’elle murmura ces mots, ceux qui donnaient froid dans le dos à la brune, ceux qui pouvaient la mettre hors d’elle en une fraction de seconde. C’était donc ça. Cette souffrance que la jeune femme lisait sur le visage de son amie régulièrement était comme un appel. Maintenant, elle comprenait pourquoi elle n’avait pas réussi à rester détachée de son interlocutrice malgré le fait qu’elle voulait éviter de réitérer ce qu’il s’était passé avec Adrianna. Neva avait de toute évidence traversé une épreuve similaire à celles de la brune. De plus, sa réaction, son mal être qui l’avait mené aux toilettes quelques minutes plus tôt pouvait également se justifier par ce poids qu’elle portait sur ses épaules plus que par le peu d’alcool que cette dernière avait bu. Hésitante, elle murmura à son tour :

Désolée je ne savais pas …

Leila avait forcément envie de savoir qui, quand et peut être pourquoi si toutefois la brune qui lui faisait face avait toutes ces réponses. Mais elle ne voulait pas non plus la brusquer. La jeune femme savait que trop bien ce que cela faisait d’être dans sa situation même si elle ne lui dira probablement jamais. Son passé reste cloîtré dans son esprit. Observant la moindre réaction de la part de son amie, elle cherchait à avoir un regard doux et compatissant mais sans la fixer en permanence. Aussi elle reporta son attention sur son propre verre pour boire un coup se rassurant à l’idée qu’elle pourrait se défouler au cours de boxe un peu plus tard.

Cela remonte à quand ?

Poser des questions sans préciser le réel objet de cette dernière était parait-il une technique en psychologie pour alléger les faits, les rendre plus simples et faciles à relater. Leila n’y croyait pas une seconde mais peut-être que cela aiderait son amie qui sait. Elle ne devait cependant pas oublier à quel point c’était difficile de raconter tout cela. Elle-même n’en avait encore jamais parlé à personne et elle espérait ne jamais avoir à le faire de toute sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Un petit tête à tête entre filles   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un petit tête à tête entre filles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sortie entre filles à Lyon
» Bonne Mercredi
» Dessin animé préféré ?
» Sortir à Bordeaux
» Parité: égalité, complémentarité ou bien sujet "entre filles"?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ragnarök :: 
Valhöll
 :: 
La Rive Droite
 :: 
Restaurants & Bars
-
Sauter vers: