AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Mission 1 - Sleep on it
Aller à la page : 1, 2  Suivant

avatar
Messages : 235
Membre du mois : 127
Date d'inscription : 11/10/2016

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Mission 1 - Sleep on it   Jeu 18 Jan - 20:40

Sleep on it


google img



Quelques règles pendant ces missions:
- Vous avez encore la possibilité de vous inscrire jusqu’au 23 janvier, avant l’intervention du MJ.
- Nous demanderons un rp par semaine pour faire avancer l’intrigue, mais vous pouvez répondre plus (tant que vous ne stalkez pas à deux les sujets!)
- Chaque semaine le MJ référent interviendra pour faire évoluer la mission!
- Attention, vos persos sont en DANGER ! Si vous jouez les héros et même si vous finissez par subir des dommages collatéraux particulièrement injustes sans avoir rien demandé à personne, c’est le principe même de la mission que de manger sévèrement, soyez donc prêts à ça !


Mission 1 - le 1 avril à 20 heures à la mairie.
La mairie est sur le pied de guerre. Partout, sur les réseaux sociaux, les habitants appellent aux manifestations. La police met tout en oeuvre pour étouffer l’insurrection dans l’oeuf, mais c’est sous-estimé les norvégiens. Ils veulent des réponses, des explications, mais surtout, que le couvre feu soit levé. Les commerces de nuit sont sur le déclin, les cellules ne désemplissent pas, les policiers surchargés, et malgré tout, cela n’a pas su empêcher un attentat à la bombe en plein jour. Verdict, les habitants estiment que le couvre-feu est inutile, en plus de mobiliser trop de ressources. Le maire est prêt pour une déclaration officielle, le 1 avril à 20 heures, il assure que tous ceux présents auront le droit à la parole.



Evolutions de la mission :
Au vu du mauvais temps la mairie a décidé de se réunir dans le grand gymnase à quelques mètres de la mairie. Les gradins sont de sortis pour accueillir les curieux autant que les protestants. Vous êtes fouillés à l’entrée, hâtivement, un coup d’oeil dans le sac des femmes et quelques détecteurs de métaux portatif et vous passez la sécurité pour aller prendre place tranquillement. Libre à vous d’expliquer la raison de votre présence que ce soit par curiosité ou pour mettre de l’action.


=>Participants : Leila Aune, Gaïa Livny Skimrende, Andromeda Fontaine, Cassiopeïa fontaine, Neva Sorokine. Aucun ordre de passage n’est établi, vous répondez quand et autant que vous voulez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 733
Membre du mois : 29
Date d'inscription : 16/12/2017
Célébrité : Willa Holland
Crédit : HoneyLily
Caractère : Rationnelle > Impulsive > Dévouée > Sensible > Honnête > Rancunière
Métier : Chercheuse en Microchimie
Affinités : Jaana Raulne - Patronne au sein du CRNB
Aleksei Soloviev - Connaissance de la boxe
Philippe Raulne - le Mari de ma bosse

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Mission 1 - Sleep on it   Jeu 18 Jan - 22:58

Cela faisait déjà un moment que les tensions se ressentaient dans les rues. Les gens ne se sentaient plus en sécurité et pour cause, chacun se méfiait de l’autre pensant qu’il faisait peut-être face à un vampire ou à un lycan. Et puis, depuis qu’elle ne travaillait plus, Leila avait changé de rythme de vie. Elle se couchait plus tard le soir, trainant dehors jusqu’au couvre-feu assez régulièrement. La brunette voyait bien que les commerces de la nuit avaient de plus en plus de difficultés. Beaucoup de personnes ne prenaient plus la peine de s’y rendre pour la simple et bonne raison qu’ils jugeaient ne pas avoir assez de temps devant eux pour en profiter pleinement. Il fallait dire ce qui était : les gens étaient trop égoïstes pour se dire que ce genre de comportement portait extrêmement préjudice aux autres. Le couvre-feu avait été imposé à tous. Ce n’était pas agréable de ne pas pouvoir sortir prendre l’air et s’amuser comme on le voulait. Mais peu de gens pensaient à ces professionnels qui gagnaient leur vie grâce au monde de la nuit. Evidemment Leila se moquait des putes, proxénètes, dealers et autres gens de ce type de milieu. Mais pour les restaurants et les bars, par exemple, la décision du maire devait être très dure à vivre. Aussi, lorsque la jeune femme avait entendu parler de la déclaration officielle du maire qui allait survenir le 1er Avril au soir sur le couvre-feu, elle s’était montrée intriguée.

Après tout, elle songea aussi à ses propres objectifs. Si la brune apprenait à enquêter et traquer ces bêtes plus aisément, la levée du couvre-feu lui permettrait de poursuivre ses investigations par la suite. Elle savait parfaitement qu’elle était loin du compte. Leila ne se voilait pas la face, elle ne connaissait rien à ce milieu, elle qui n’avait connu que les laboratoires. Elle savait se battre un minimum pour une humaine, mais elle restait une humaine. La brunette n’avait jamais jaugé la force des lycanthropes. Pour autant, la vidéo qui avait été rendu publique parlait d’elle-même à ce sujet. Les vampires et les loups garous avaient leurs forces qui étaient décuplés par rapport à un homme. Alors elle, pauvre femme qu’elle était, ne risquait pas de pouvoir compter sur ses talents de combats. La jeune femme savait que seule sa stratégie pourrait être gagnante. Elle était intelligente, elle devait user de cet atout pour emmener ses ennemis où elle le désirait. Leila allait devoir travailler son approche, sa tactique et sa stratégie. Et en prime, si elle pouvait garder sa réactivité et sa souplesse, cela ne serait pas un mal en soit même si elle savait que ces derniers points étaient bien moins importants.

Aussi, ce soir-là, la brune décida de se rendre à l’allocution publique de Mr le Maire. Elle était curieuse de voir ce qui avait été décidé et surtout de voir les arguments qu’il allait mettre en avant pour justifier sa décision. Dans son appartement, la jeune femme revêtit un slim noir avec un pull à col roulé noir. Elle noua ses cheveux en une queue de cheval haute faite à peu près et enfila son manteau et ses bottines. Une fois sa porte d’entrée fermée à clé, elle mit ses écouteurs dans ses oreilles et se mit en marche en direction du vieux Valhöll, là où se situait la mairie. Il ne faisait pas très chaud ce soir-là mais Leila ne sentit plus la fraicheur très rapidement. Elle marchait à une cadence régulière, celle de sa musique. Sa respiration était elle aussi calquée sur le rythme de la musique. Lorsque la brune écoutait de la musique, plus rien n’existait. Le temps s’effaçait tellement qu’elle ne le voyait plus.

Elle arriva donc près de la mairie sous la pluie bien trop vite à son goût. Leila vit un panneau indiquant que la réunion avait été déplacé dans le gymnase non loin au vu des conditions météorologiques. Il est vrai qu’elle avait le bas du pantalon un peu mouillé. Elle suivit les panneaux indiquant le changement du lieu d’intervention du maire. Très vite, la jeune femme arriva au gymnase. Il y avait du monde attroupé dehors, quelques médias étaient présents également. La majorité cherchait à faire du bruit à l’extérieur pour attirer les passants. La brunette traversa la foule sans se faire remarquer, la discrétion était un de ses plus grands atouts après tout. Beaucoup de gens ne l’a remarqué par tellement elle avait pris l’habitude de se rendre invisible. Une fois à l’intérieur, les personnes présentes se faisaient plus calmes, elles semblaient toutes attendre avec anxiété l’intervention du maire. La brunette gravit les marches de l’estrade et s’installa tout en haut juste à côté des escaliers. Elle avait ainsi un angle d’observation parfait.


~~~~~~~~~~

» PV ♦ 15
» FO ♦  0
» RL ♦  4
» Relances bonus ♦  0
» AF ♦  0 / Pas d’arme à feu – pas de balle en argent.
» AB ♦  0 / Pas d’arme blanche.

» Actions effectuées dans ce post ♦  Blabla ici. Indiquez les actions que vous avez faites. A noter que vous ne pouvez faire, au maximum que DEUX actions, impliquant des dés différents. Vous ne pouvez faire d’une action de type offensive. Par exemple, vous pouvez essayer d’attaquer quelqu’un, et ensuite de vous planquer derrière un mur pour éviter des balles. Vous ne pouvez pas, par contre tirer sur quelqu’un deux fois de suite ou encore attaquer quelqu’un, puis lui tirer dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
DC Modo ♦️ "Ange terrestre soumis à la tentation..."
Messages : 1980
Membre du mois : 10
Date d'inscription : 08/12/2016
Célébrité : Kerti Pahk
Crédit : Kanala
Caractère : Patiente » Secrète » Enjouée » Manipulatrice » Sociable » Jalouse »
Métier : Etudiante en Master Photographie et Art Contemporain - Serveuse dans le salon de thé "La Table du Chapelier".
Affinités :

Spoiler:
 


DC Modo ♦️
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Mission 1 - Sleep on it   Ven 19 Jan - 16:30

Sleep on it


google img




J’entendais mon patron soupirer pour la énième fois alors que le salon était désespérément vide ! Les clients se faisaient de plus en plus rares à cause du couvre feu et la manifestation de ce soir n’arrangeait rien. En plus de ça il y avait ce spectacle à l’aérodrome dont personne ne savait rien. Une heure, un jour, un lieu, un seul spectacle qu’il ne fallait pas rater. J’avais demandé à Maja si je pouvais m’y rendre, par curiosité mais le non avait été catégorique et forcément, je n’avais pas insisté. J’avais d’ailleurs accepté de remplacer une collègue qui y allait et c’est pourquoi j’étais là pendant un jour de congé. Le truc était que je ne servais à rien mise à part si on considérait comme important le fait d’écouter les histoires de Madame Greene, une vieille dame veuve qui venait tous les jours.


- Tu peux partir Gaïa ! Ça ne sert à rien d’insister, je vais fermer plus tôt. Merci !


Je hochais la tête et filais dans le vestiaire pour récupérer mes affaires mais je me rendais compte qu’elles n’étaient plus là. Je compris en voyant le sac de rechanges de Sigrid qu’elle était partie avec le mauvais et donc le mien ! Rien de bien étonnant puisqu’on avait les mêmes. Je lui envoyais un message pour savoir où elle était et me recoiffais rapidement en attendant sa réponse. Je soupirais en la lisant ! Non mais qu’est-ce qu’elle était allée faire là bas ?! J’envoyais un message à Maja pour lui expliquer que je devais rejoindre mon amie à la manifestation le temps de récupérer mes affaires prises par erreur et que je rentrais.
Sans trainer, je mettais mon tour du cou et mon bonnet puis j’enfilais ma veste rouge par-dessus ma tenue de service.
Une fois dehors, je soupirais en ouvrant mon parapluie et prenais la direction de la Mairie. Un nouveau sms arriva et je tapais du pied en le lisant ! J’allais donc au gymnase qui ne se trouvait qu’à quelques mètres. Sigrid devrait se faire pardonner quand même, c’était obligé ! Je souriais en lui répondant cela.

Une fois arrivée, je sautillais sur place car il y avait du monde et que j’avais froid. Sur la pointe des pieds, je remarquais qu’ils fouillaient les sacs et je soupirais à nouveau en pensant au temps que je perdais ici. Je jetais un coup d’œil à l’intérieur du mien et le rangeais un peu. Heureusement, j’avais fait le tri la veille et plus rien ne traîner à l’intérieur.
Arrivé mon tour, je saluais la personne morose à l’entrée et lui montrais l’intérieur de mon sac après qu’on ait vérifié que je ne ‘bipais’ pas. Puis je ne traînais pas au milieu de cette mauvaise humeur et entrais. En voyant le monde, je me mettais sur le côté et prenais mon téléphone pour appeler Sigrid en tentant de la repérer.



************************

» PV ♦ 15
» FO ♦  0
» RL ♦  4
» Relances bonus ♦  16
» AF ♦  0 / Pas d’arme à feu – pas de balle en argent.
» AB ♦  0 / Pas d’arme blanche.

» Actions effectuées dans ce post ♦  Blabla ici.



.


_________________
 
Gaïa L. S.
“Au Ciel, un ange n'a rien d'exceptionnel...
Autant rester sur Terre et vivre !”
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 54
Membre du mois : 0
Date d'inscription : 06/01/2018
Célébrité : alicia vikander
Crédit : moi
Métier : //

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Mission 1 - Sleep on it   Dim 21 Jan - 16:36



La voiture noire qu'elle a empruntée est puissante mais d'aspect quelconque ; elle n'en connaît pas même le modèle ou la marque. Là où elle se rend, elle préfère passer inaperçue. Certains de ses semblables s'étaient rendus à cette étrange invitation à l'aérodrome, un événement que Neva avait vu d'un mauvais oeil ; on pouvait la trouver paranoïaque si on voulait, elle avait souvent raison de s'inquiéter. Avec ce couvre-feu, ces tensions et cette épée de Damoclès sur leur tête, voilà qu'on décidait d'organiser un spectacle pour amuser la galerie... De l'inconscience ? Ou bien la soirée avait-elle été organisée par des âmes dangereuses dans un but précis ?
Et comme si cela ne suffisait pas, dans le même temps, cette annonce lâchée par le maire tombait sur le tas. Hors de question que Neva ne s'y rende pas. L'aérodrome pouvait bien exploser et être rayé de la carte, à vrai dire, ce ne serait qu'une juste punition envers ceux qui oubliaient le climat actuel. Ce maire en revanche... cette déclaration officielle qui concernait le couvre-feu, la situation actuelle, que dirait-il ? Qu'est-ce qui valait qu'il prenne le risque de faire un communiqué public ? Elle avait sommé un des siens d'être présent et, manifestement, il était arrivé suffisamment en avance pour l'appeler par téléphone et lui dire que le rendez-vous avait été déplacé au gymnase pas loin.

D'un geste un peu trop empressé, elle passe la vitesse suivante. Neva a toujours conduit vite. Elle sent ses doigts fourmiller d'une excitation soudaine : l'inconnu, la tension et ce mélange de crainte et d'adrénaline. Malgré la pluie et le champ de visibilité réduit, elle fait une queue de poisson à un automobiliste qui klaxonne comme un damné, puis se surprend à éclater de rire. Elle calme le jeu au moment de s'approcher des lieux : ce serait bien con d'être arrêtée par des flics, surtout aujourd'hui.

Une fois garée et hors de la voiture, elle tâche de regagner son calme. L'averse inonde son impair bleu foncé et son slim noir. Elle accélère le pas en direction du gymnase. Normalement elle adore sentir la pluie, mais pas aujourd'hui... Être à l'intérieur d'un bâtiment augmente les risques potentiels ; elle imagine souvent la menace d'une bombe -elle a appris à les craindre durant les guerres car elles étaient efficaces envers tout et n'importe quoi. L'autre facteur qu'elle redoute est avéré. Des curieux, les médias, des silhouettes qui se lèvent sur la pointe des pieds : il y a du monde, trop de monde à son goût. C'est problématique pour déceler des gens suspects.

Elle n'a aucun sac à main, alors la sécurité s'enquit et l'un des gusses se permet même quelques gestes professionnels du dos de sa main quand il lui passe le détecteur à métaux. Ben voyons...

Finalement elle rentre et survole l'endroit du regard. Elle est contrariée... contrariée de voir que la foule est trop dense. Elle n'arrive pas à retrouver son semblable. Peut-être qu'il s'y trouve aussi des humains qu'elle reconnaîtrait... mais comment savoir, comment ?
Les sourcils froncés, elle va s'appuyer contre le mur pas loin de l'entrée et croise les bras, patientant à la manière d'une gargouille trempée de pluie.


» PV ♦ 18
» FO ♦ 2
» RL ♦  3
» AF ♦  0 / Pas d’arme à feu – pas de balle en argent.
» AB ♦  0 / Pas d’arme blanche.
» PM ♦  1
» Actions effectuées dans ce post ♦  //   





_________________
Neva


Ses cheveux étaient comme vraiment très noirs, ses yeux clairs comme vraiment très paisibles et limpides, le teint comme vraiment très tendre et pâle, mais d'une santé comme trop claire (...) et, en même temps, il avait comme quelque chose de repoussant. On disait que son visage faisait penser à un masque ; du reste, on disait beaucoup de choses.. Fiodor Dostoïevski

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 87
Membre du mois : 0
Date d'inscription : 29/09/2017
Célébrité : Odette Yustman
Crédit : Torben
Métier : Tatoueuse

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Mission 1 - Sleep on it   Mer 24 Jan - 18:53

Ca sent bon le bordel. J'adore ça. La panique ambiante, les gens qui s'inquiètent, qui veulent des réponses et qui ne supportent pas le couvre-feu. Ca tombe bien, je le respecte jamais de toute façon. Comme si quelqu'un à part Bael pouvait m'obliger à faire quoi que ce soit. Mais vu que j'ai envie de voir ce que les humains ont à dire de tout ça, forcément, j'ai entrainé Cassi avec moi. A moins que ce soit l'inverse. Dans le fond, on s'en fout. Ce qui compte, c'est de voir les gens autour de nous et de nous gorger du chaos sous-jacent. A nous de trouver comment ce qui bout sur la surface peut éclater et dans les pires circonstances possibles. C'est là où ça va devenir drôle.

Je me laisse fouiller à l'entrée, mâchouillant un chewing-gum alors qu'ils froncent les sourcils en me regardant. Faut dire qu'on a pas la dégaine du citoyen lambda, modèle ou je sais pas quoi. Et en deux exemplaires, ça surprend toujours plus. Je décoche un clin d'œil à l'un des agents, me penchant bien en avant pour récupérer mes clés et le laisser mater ce qu'il veut et je file, entrainant ma frangine et le neveu après moi pour fixer les gradins, la mine circonspectes. Et je souffle, en français évidemment. "Ces norvégiens sont vraiment trop bizarres. Des gradins quoi. Genre ils vont faire un spectacle et tout ? Et je sais pas moi, si j'ai envie de gueuler, je suis pas sagement ce qu'on me dit." J'arque un sourcil, continuant de regarder autour de moi avec curiosité, m'imaginant toutes les possibilités qu'on pourra avoir ce soir. Mon pouvoir peut faire des ravages si je m'en sers correctement et en plus, on pourra le doubler avec la frangine. Ce sera tout simplement parfait.

Je grimpe les estrades d'un bon pas pour arriver tout en haut et je m'adosse contre un mur, les bras croisés alors que, de là, on a un point de vue sur l'ensemble du gymnase. "On sera pas mal là je pense. Je me demande quand même comment il va gérer ça le maire. Tu crois qu'il sera là en personne ? Moi j'aurais les foies à sa place quand même." Enfin bref, de toute façon, ça sert à rien de trop tergiverser, on va vite savoir de quoi il en retourne. Je réprime un bâillement et je m'étire, tout en regardant les gens regroupés là. Rien de bien dangereux au premier abord en tout cas. Mais on a pas l'air dangereuses non plus.

» PV ♦ 18
» FO ♦ 2
» RL ♦  3
» AF ♦  0 / Pas d’arme à feu – pas de balle en argent.
» AB ♦  0 / Pas d’arme blanche.
» PM ♦  1
» Actions effectuées dans ce post ♦  -   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 517
Membre du mois : 920
Date d'inscription : 11/10/2016

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Mission 1 - Sleep on it   Jeu 25 Jan - 22:28

Sleep on it


google img




Quelques règles pendant ces missions:
- Nous demanderons un rp par semaine pour faire avancer l’intrigue, mais vous pouvez répondre plus (tant que vous ne stalkez pas à deux les sujets!)
- Chaque semaine le MJ référent interviendra pour faire évoluer la mission!
- Attention, vos persos sont en DANGER ! Si vous jouez les héros et même si vous finissez par subir des dommages collatéraux particulièrement injustes sans avoir rien demandé à personne, c’est le principe même de la mission que de manger sévèrement, soyez donc prêts à ça !

Mission 1 - le 1 avril à 20 heures à la mairie.
La mairie est sur le pied de guerre. Partout, sur les réseaux sociaux, les habitants appellent aux manifestations. La police met tout en oeuvre pour étouffer l’insurrection dans l’oeuf, mais c’est sous-estimé les norvégiens. Ils veulent des réponses, des explications, mais surtout, que le couvre feu soit levé. Les commerces de nuit sont sur le déclin, les cellules ne désemplissent pas, les policiers surchargés, et malgré tout, cela n’a pas su empêcher un attentat à la bombe en plein jour. Verdict, les habitants estiment que le couvre-feu est inutile, en plus de mobiliser trop de ressources. Le maire est prêt pour une déclaration officielle, le 1 avril à 20 heures, il assure que tous ceux présents auront le droit à la parole.


Evolutions de la mission :
Alors que les citoyens s’installent, le Maire prend place au centre du gymnase, accompagné de sa femme et leur fille et encadré d’agents de sécurité. Tandis que le silence se fait par l’intervention de son adjoint, le Maire prend la parole d’une voix forte et éloquente. ( ci dessous)
La parole est à vous, vous pouvez poser vos questions, soutenir le maire ou protester, à votre guise.
=> Le Maire répondra aux questions lors du prochain passage MJ.
=> Vous devez décliner votre identité avant de poser toute question.

=>Participants : Leila Aune, Gaïa Livny Skimrende, Andromeda Fontaine, Cassiopeïa fontaine, Neva Sorokine. Aucun ordre de passage n’est établi, vous répondez quand et autant que vous voulez.




“Mesdames, Messieurs, bonsoir. Je suis heureux de pouvoir vous accueillir ce soir. Je tiens d’abord à vous dire que nous ne sommes pas sourd à votre mécontentement, j’espère que l’échange que nous allons avoir apaisera le plus grand nombre d’entre vous. Toutefois, il me faut préciser, encore une fois, que cela doit se passer dans l’ordre et le respect, je vous promets que chacun d’entre vous aura la parole.
Venons en à ce qui nous emmène ici ce soir, le couvre feu. Je rappel que ce dernier a été instauré pour votre sécurité, nous avons bien conscience des inconvénients que cela opère pour certains d’entre vous, il n’en est pas moins une mesure nécessaire au vu de la croissance de la violence ces derniers mois. La justice et l’ordre sont ce qui nous permet de vivre sereinement, nous ne cautionnons aucun manquement à ces derniers. Votre colère est peut-être légitime, mais ne justifie aucunement ce débordement de violence gratuite, nous obligeant à vous protéger des uns des autres.
Prenez la parole ce soir, une personne à la fois je vous prie, je répondrais à vos interrogations ou vos inquiétudes et prendrais la meilleure décision au terme de cette rencontre.”


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 733
Membre du mois : 29
Date d'inscription : 16/12/2017
Célébrité : Willa Holland
Crédit : HoneyLily
Caractère : Rationnelle > Impulsive > Dévouée > Sensible > Honnête > Rancunière
Métier : Chercheuse en Microchimie
Affinités : Jaana Raulne - Patronne au sein du CRNB
Aleksei Soloviev - Connaissance de la boxe
Philippe Raulne - le Mari de ma bosse

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Mission 1 - Sleep on it   Ven 26 Jan - 7:45

Installée en haut à droite de l'estrade, Leila observait les gens s'agitaient et s'installaient plus ou moins dans le calme. La masse de gens présente grandissait petit à petit. Imaginez, les travailleuses qui regagnent la fourmilière et qui s'accumulent jusqu'à boucher son entrée. Le gymnase grouillait de monde, et cela n'allait pas s'arrêter aussi vite. Adossée au mur, la brune continuait d'observer les contrôles à l'entrée du bâtiment. Elle n'arrivait pas à voir tous les visages aussi elle ne vit pas Neva entrer et se positionner à côté de l'entrée. Une fois qu'il fut l'heure du rendez-vous et que toutes les personnes présentes étaient installées, le maire accompagné de sa famille et d'agents de sécurité s'avança devant l'estrade.

Son discours fut très solennel. Les agents de sécurité présents au côté du maire n'étaient pas rassurants du point de vue de la jeune femme. S'attendaient-il à une attaque devant autant de personnes ? Il est vrai que les vampires devaient avoir envie de se venger de cette gêne qu'instaurait le couvre-feu à leur mode de vie. Mais Leila doutait qu'ils soient aussi stupides pour tuer le maire devant tout le monde ce soir. Cela ne ferait probablement pas lever le couvre-feu et puis, vu le monde, il y aurait sûrement une personne qui arriverait à prendre une photo du vampire en question sans se faire voir ni tuer. Il était clair que la brune espérait que cette intervention du maire se passe sans bavures. Mais elle savait également qu'elle ne vivait pas dans le monde des bisounours et que la soirée ne se passerait probablement pas sans embûches.

Du point de vue de la brune, le couvre-feu n'était pas d'une grande efficacité. En effet, il empêchait ou tout du moins il gênait les vampires dans leur mode de vie nocturne. Mais il n'avait aucun impact sur l'espèce la plus dangereuse d'après-elle : les lycanthropes. Ces derniers pouvaient continuer de vaquer à leurs occupations comme si de rien n'était et ça, ça dégoutait au plus haut point Leila. Les hommes avaient beau connaître l'existence des deux espèces, elle avait l'impression que le fait que les vampires se nourrissaient de sang était prioritaire sur la dangerosité des loups-garous. Certains vampires tuaient les humains dont ils se nourrissaient, c'était un fait. Mais le genre humain était bien capable de s'entretuer également. La jeune femme avait cru comprendre que tuer leur "nourriture" résultait souvent d'un choix comme celui d'un meurtrier de tuer sa victime. Les loups-garous étaient imprévisibles, incontrôlables. Lors de ses recherches elle avait compris qu'ils avaient un instinct animal auquel ils ne pouvaient de toute évidence pas résister. De ces pulsions résultaient généralement des dommages collatéraux graves voir irréversibles comme la mort de ses parents.

Un frisson parcourut la colonne vertébrale de la jeune femme. Elle n'aimait pas repenser à cela. C'était du passé, c'était à présent un fait de son passé et elle ne pourrait jamais rien n'y changer. La seule chose qu'elle souhaitait c'était soulager rien qu'un peu sa souffrance qui la rongeait au quotidien. Elle s'était raccrochée à cet espoir lorsque Jaana l'avait prise sur le projet en lien avec les lycans. La brune espérait grandement trouver l'arme révolutionnaire qui permettrait d'éradiquer ces bêtes sans conscience humaine.

Alors que ses pensées l'avaient porté bien loin de ce gymnase, Leila focalisa son attention sur la salle. Elle attendait de voir les personnes qui oseraient prendre la parole et qui demanderaient la levée du couvre-feu. Et surtout, de voir la réaction des gens qui sont effrayés par les vampires et qui ne se sont toujours pas faits à la réalité : ce n'est pas parce qu'on connait leur existence qu'ils n'étaient pas là avant. Dans tous les cas, la brune ne comptait pas intervenir, elle était là uniquement pour prendre les informations et observer l'évolution de cet échange.

~~~~~~~~

» PV ♦ 15
» FO ♦  0
» RL ♦  4
» Relances bonus ♦ 0
» AF ♦  0 / Pas d’arme à feu – pas de balle en argent.
» AB ♦  0 / Pas d’arme blanche.

» Actions effectuées dans ce post ♦  Blabla ici. Indiquez les actions que vous avez faites. A noter que vous ne pouvez faire, au maximum que DEUX actions, impliquant des dés différents. Vous ne pouvez faire d’une action de type offensive. Par exemple, vous pouvez essayer d’attaquer quelqu’un, et ensuite de vous planquer derrière un mur pour éviter des balles. Vous ne pouvez pas, par contre tirer sur quelqu’un deux fois de suite ou encore attaquer quelqu’un, puis lui tirer dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 54
Membre du mois : 0
Date d'inscription : 06/01/2018
Célébrité : alicia vikander
Crédit : moi
Métier : //

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Mission 1 - Sleep on it   Ven 26 Jan - 16:33

Le maire arrive enfin. Mais un détail fait décroiser les bras de la vampire. Il est venu avec sa famille. Les sourcils toujours froncés, elle regarde la fille et la femme prendre place aux côtés de l'homme ceinturé par ses gardes du corps. C'était d'une débilité sans nom. Ce maire était un idiot. Qui prendrait un risque pareil ? Qui irait présenter son enfant et sa femme dans un climat aussi tendu ? Le regard figé sur le maire, elle rattrape lentement le téléphone qui vient de vibrer dans sa poche ; toujours, sans quitter des yeux l'administrateur de la ville. A l'autre bout du fil, personne ne parle. Mais elle devine pourtant son interlocuteur.

— Je ne suis pas loin de l'entrée. dit-elle d'une voix sans émotion.

— Je savais bien que je t'avais vue, lui répond alors quelqu'un tout proche. Sevastian, le vampire à qui elle avait sommé d'être présent, vient d'apparaître à côté d'elle ; si vite que c'en était même un peu insolite. Mais l'ancien soldat russe était assez doué pour que personne ne s'en rende compte... Il s'adosse à son tour à sa droite et l'imite en observant le maire. Sa posture est nonchalante mais la distance qu'il conserve suffit à montrer tout le déferrement qu'il nourrit envers Neva. Il est l'un des plus fidèles, une des recrues en qui elle avait pleinement confiance. Ils partageaient de nombreux points communs. Celui d'être plus observateur qu'arrogant, par exemple.

— Je ne comprends pas.. souffle Neva tandis que le Maire explique maintenant qu'il est à l'écoute de chacun.
Sevastian se racle la gorge dans une mimique très humaine puis fait mine de gratter sa barbe naissante en lui répondant. (une barbe qu'il gardera pour toujours)


— L'enfant, la femme ?

Le maire continue de parler. Les deux vampires n'en ratent pas une miette pendant qu'ils conversent en murmurant.

— Son comportement... Je m'attendais à une annonce différente. Prendre le risque de se mettre à découvert, lui et toute sa famille, juste pour répondre à des questions ? C'est absurde.

Son semblable acquiesce amènement de la tête.

— Il veut rassurer les habitants. Il veut leur montrer que lui aussi il a des personnes à protéger et qu'il partage leur incertitude. C'est un moyen d'être plus proche d'eux.

— C'est absurde ! répète Neva, sifflant à voix basse. Le vampire sourit, visiblement amusé, mais ne relève pas. Le Maire termine finalement son discours. Elle entend le silence accompagner la fin de sa petite tirade. C'est comme si les gens n'avaient pas encore pris conscience que la parole leur était bel et bien donnée.. Neva sent l'agacement l'agiter. Elle a l'impression d'avoir perdu son temps ici, l'impression d'être devenue une élève dans une salle de classe où chacun attendait de voir qui prendrait la parole devant le professeur. Elle savait les êtres humains basiques sur de nombreuses choses, elle avait eu le temps de voir des membres du corps armé courir vers un ennemi dans un suicide assumé, au milieu de la boue et des tranchées, gueulant à la gloire d'une patrie qui les avait envoyés en pâture tandis que leurs chefs, eux, restaient dans leur bureau à faire de longs discours. De foutus discours. Mais voir leur inutilité et leur manque de génie, une fois de plus, s'afficher sur scène lui donna subitement envie de décimer l'intégralité de cette salle, enfant compris. Une faune aussi parasitaire était insultante à regarder... A défaut, la mâchoire crispée, elle lève brusquement sa main en l'air.

— Moi ! Neva Sorokine, j'aimerais savoir quelque chose Monsieur le Maire ! déclare-t-elle à voix forte. Aussitôt, elle sent les regards se tourner vers elle. Sevastian , lui aussi, semble surpris de son intervention. Neva n'était pas de ceux qui se mettaient en avant. Elle travaillait dans l'ombre, imitait les pas pour mieux passer inaperçue. Mais pas cette fois, non, pas cette fois...

— Je pense à ceux que le couvre-feu n'inquiète pas! A ceux dont la lumière n'a aucun impact : des loups qui se cachent parmi les moutons. Dîtes-moi, Monsieur le Maire, si votre fille se faisait arracher la gorge par la gueule d'un de ces monstres, vous tiendriez le même discours ? Si votre femme se faisait mordre, rejoignant les assassins de votre enfant, vous continueriez de répondre à nos questions ?

Elle discerne un étrange bourdonnement vibrer autour d'elle, comme la ruche d'abeilles qui se réveillent. S'il fallait donner un coup de pied dans le nid de frelons, c'était là l'occasion rêvée.

"Ces monstres nous ont posé un ultimatum ! Ils marchent à nos côtés, déguisés sous leur forme humaine, en plein jour ! Ils se sentent supérieurs au point de nous menacer ouvertement, de nous faire clairement comprendre qu'ils n'ont aucune confiance en nous. Eux, ils continuent de vivre comme ils l'entendent. Eux, ils instaurent leurs conditions. Et nous, que faisons nous au juste ? On ferme nos boutiques, on met la clé sous la porte, on se serre la ceinture, on a peur dès qu'une ampoule claque, dans notre ville, dans nos ruelles, on les caresse dans le sens du poil : mais jusqu'à quand, Monsieur le Maire ?! Le couvre-feu n'a strictement aucun effet sur eux, et vous le savez. Ce que vous faites, c'est nous affaiblir en laissant des loups avancer. S'ils atteignent nos enclos, ce sera de votre faute."

» PV ♦ 18
» FO ♦ 2
» RL ♦  3
» AF ♦  0 / Pas d’arme à feu – pas de balle en argent.
» AB ♦  0 / Pas d’arme blanche.
» PM ♦  1
» Actions effectuées dans ce post ♦  //   

_________________
Neva


Ses cheveux étaient comme vraiment très noirs, ses yeux clairs comme vraiment très paisibles et limpides, le teint comme vraiment très tendre et pâle, mais d'une santé comme trop claire (...) et, en même temps, il avait comme quelque chose de repoussant. On disait que son visage faisait penser à un masque ; du reste, on disait beaucoup de choses.. Fiodor Dostoïevski

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
DC Modo ♦️ "Ange terrestre soumis à la tentation..."
Messages : 1980
Membre du mois : 10
Date d'inscription : 08/12/2016
Célébrité : Kerti Pahk
Crédit : Kanala
Caractère : Patiente » Secrète » Enjouée » Manipulatrice » Sociable » Jalouse »
Métier : Etudiante en Master Photographie et Art Contemporain - Serveuse dans le salon de thé "La Table du Chapelier".
Affinités :

Spoiler:
 


DC Modo ♦️
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Mission 1 - Sleep on it   Mar 30 Jan - 15:06

Sleep on it


google img




Cette pluie était lassante et je ne pouvais m’empêcher de pousser un soupir de soulagement une fois à l’intérieur. Secouant ma veste pour faire tomber les gouttes de pluie je fus impressionnée par le nombre de personnes présentes. Je n’aurais jamais pensé qu’un discours du Maire attirerait autant de personne, surtout qu’il y avait un peu plus loin un spectacle mystérieux. J’aurais aimé y faire un tour ! Par curiosité principalement mais aussi parce que cela aurait peut-être été sympa à photographier. Mais non, Maja n’avait pas voulu et j’étais allée bosser avant de me retrouver coincée ici !
Le téléphone plaqué contre mon oreille je cherchais Sigrid du regard en lui murmurant inutilement de répondre. Je raccrochais sans laisser de message et me décalais un peu plus pour être certaine de ne pas gêner. A cet instant je recevais un sms avec simplement ‘coucou’ écrit depuis le numéro de Sigrid. Je regardais de nouveau la foule pour enfin remarquer mon amie. Sans aucune discrétion cette dernière s’était mise debout sur la chaise et me faisais signe. Je lui répondais d’un petit signe de la main et prenais sa direction.



- Fallait que tu te mettes à l’autre bout de la salle et devant en plus, dis-je amusée en arrivant près d’elle.


En souriant, je récupérais mes affaires qu’elle me tendait mais je n’eus pas le temps de faire demi-tour pour partir. L’adjoint du maire venait de prendre la parole et je détestais me faire remarquer. Je me voyais mal traversé de nouveau toute la salle pendant que ce type parlait ! Dépitée, je m’asseyais à côté de Sigrid.
Je pensais faire quitter les lieux une fois que l’adjoint aurait terminé mais le Maire prit aussitôt la parole. Dans un premier temps j’écoutais sans prêter attention à ce qu’il disait. J’étais surprise par la présence de sa famille ! Cela aurait presque pu être touchant si ce n’était pas une façon de manipuler les habitants de la ville. Il avait amené sa famille pour montrer que ses agissements étaient là dans le but de protéger et non d’emmerder le monde. Cela sautait aux yeux ! Je me penchais vers Sigrid.



- J’suis coincée ici à cause de toi… Tu me devras donc un smoothie pour le boulot que tu as eu grâce à moi et une manucure pour cette soirée de...


Je levais les yeux en soupirant en entendant un ‘chut !’ derrière moi. Puis sans vraiment m’en rendre compte, je sortais mon appareil photo. Je tirerais peut-être quelque chose d’intéressant de cette soirée. Ce fut à ce moment qu’une jeune femme prit la parole ! Neva Sorokine… Je réalisais un cliché de cette dernière en trouvant son prénom joli mais je m’intéressais très vite à ce qu’elle disait. Elle avait absolument raison quand on y réfléchissait bien. Le couvre feu pouvait être un minimum utile contre les vampires s’il était respecté… mais concernant les loups, il ne servait à rien !
Lorsqu’elle se tut, je reportais mon attention sur le Maire afin de guetter sa réaction et l’immortaliser ! Je pourrais toujours filer mes clichés au journal de l’Université après tout.



************************

» PV ♦ 15
» FO ♦  0
» RL ♦  4
» Relances bonus ♦  16
» AF ♦  0 / Pas d’arme à feu – pas de balle en argent.
» AB ♦  0 / Pas d’arme blanche.

» Actions effectuées dans ce post ♦  Gaïa prend quelques clichés..



.


_________________
 
Gaïa L. S.
“Au Ciel, un ange n'a rien d'exceptionnel...
Autant rester sur Terre et vivre !”
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 87
Membre du mois : 0
Date d'inscription : 29/09/2017
Célébrité : Odette Yustman
Crédit : Torben
Métier : Tatoueuse

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Mission 1 - Sleep on it   Mar 30 Jan - 20:13

Je mets un coup de coude à la frangine quand le maire arrive, accompagnée de sa femme et de sa fille. Pas besoin de dire quoi que ce soit qu'elle sait déjà à quoi je pense. Les deux cibles parfaites. J'imagine déjà la gueule du maire si sa fille commence à s'étouffer devant ses yeux. Là, ce serait carrément cool. Bon, évidemment, je pige que dalle à son discours et j'écoute qu'à moitié Caleb qui nous fait une traduction instantanée. Je finis par esquisser un sourire narquois, croisant les mains sur mes genoux avant de souffler, en direction de Cassi. "Donc là, il est en train de dire que le couvre-feu est nécessaire pour éviter la merde mais qu'en fait, c'est de pire en pire ? Il me plait lui. Je sens que les gens vont l'aimer."

Je me tourne quand une femme prend la parole, réprimant un sourire devant sa mine faussement inquiète. C'est peut-être une sacré bonne actrice mais on ment depuis assez longtemps pour voir quand c'est le cas. Mais en tout cas, elle soulève des points qui manquent pas de faire chuchoter les foules. Alors, forcément, je demande à Caleb de me traduire. S'il lève les yeux au ciel, il s'exécute alors que je me garde bien de lui dire que je prends des cours de pingouin depuis des semaines. Juste pour voir la gueule de Cassi quand elle devra apprendre à vitesse grand V pour me rattraper. Je me marre d'avance tiens. Mais on est pas là pour ça.

Alors, pour rire, je me lève d'un bond, attirant l'attention du Maire. Je tire Caleb par le col qui traduit mes propos à chaque mot que je prononce. En tout cas j'espère, sinon j'aurais l'air fine. "Cassiopea Jelsi. Mon mari est avocat et je suis arrivée ici il y a quelques mois. Parce qu'il m'avait dit que c'était un endroit sûr où élever nos enfants. Madame euh… désolée si j'écorche votre nom hein, Sorokine ? Hum. Bref. La brune sexy là…" Quelques rires étouffés ponctuent mes propos et je continue, comme si de rien était. "Elle marque un point. Je veux dire, votre couvre-feu, il emmerde qui ? Les gens normaux comme vous et moi. Et les autres, c'est fiesta dans les rues. Donc non seulement le bordel est toujours là mais, en plus, ça l'air d'être de pire en pire. Et je sais pas si vous avez remarqué, mais il fait nuit super tôt chez vous." Nouveaux rires, je devrais me recycler en comique. Ou alors Caleb traduit vraiment n'importe quoi. "Et puis bon, on va pas se mentir, le couvre-feu c'est carrément plus gérable quand on vit pas dans un trois pièces sans garde du corps. Vous voulez le vivre comme ça vous aussi ? Histoire de comprendre ce que c'est ? Vous me filez votre grande baraque, vos petits laquais et moi, votre couvre-feu, je vote pour !" Et je me rassois bien gentiment, prenant un air indigné digne d'une dramaturge hollywoodienne. Si, si, rien que ça. Bon et à quel moment on la fait suffoquer la gamine, histoire que ce soit VRAIMENT marrant.


» PV ♦ 18
» FO ♦ 2
» RL ♦  0
» PM ♦  3 (+3 concentration ponctuelle)
» AF ♦  0 / Pas d’arme à feu – pas de balle en argent.
» AB ♦  0 / Pas d’arme blanche.
» Actions effectuées dans ce post ♦  -   

_________________

 
 
Do it if you dare...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 733
Membre du mois : 29
Date d'inscription : 16/12/2017
Célébrité : Willa Holland
Crédit : HoneyLily
Caractère : Rationnelle > Impulsive > Dévouée > Sensible > Honnête > Rancunière
Métier : Chercheuse en Microchimie
Affinités : Jaana Raulne - Patronne au sein du CRNB
Aleksei Soloviev - Connaissance de la boxe
Philippe Raulne - le Mari de ma bosse

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Mission 1 - Sleep on it   Mer 31 Jan - 18:20

Alors qu’un grand silence régnait dans la salle, Leila se fit la remarque qu’exposer sa propre fille n’était pas très intelligent de la part du maire. Elle pouvait comprendre que ce dernier veuille s’affirmer comme un membre à part entière de cette ville avec une vie en dehors de son rôle de maire. Mais afficher sa fille de la sorte était complètement idiot. Si un lycan en colère se trouvait dans la salle, il pourrait très bien les attendre à la sortie ou même intervenir devant tout le monde. Bien que Mr le Maire et sa famille soient entourés d’agents de sécurité, la brune était prête à parier que ces derniers ne savaient pas du tout à quoi s’attendre dans un combat contre un loup garou. Dans un sens, il en était de même pour les vampires. Ces derniers étaient la cible du couvre-feu, ils avaient donc des raisons de se montrer agressif envers la personne qui les empêchait de vivre.

C’est alors que le silence fut rompu par une voix que Leila connaissait bien. Elle resta assise au fond du siège et observa son amie intervenir devant tout le monde. Depuis environ deux semaines, la jeune femme connaissait le point de vue de Neva qui s’était confiée à elle lors d’un début de soirée ensemble autour d’un verre. Elle avait été touchée par la sensibilité mais aussi par cette douleur intense et lancinante que son propre vécu avait gravée au fond de son âme. La brune avait eu l’impression de se voir dans un miroir lorsque cette dernière lui avait parlé de ce qui la taraudait. Elle avait fait en sorte de dissimuler l’effet que cette nouvelle avait eu sur elle du mieux qu’elle pouvait. Leila se doutait que d’autres personnes pouvaient avoir subi le côté animal des lycans. Mais entre le penser et avoir la preuve sous ses yeux était deux choses bien différentes. Cela lui avait donné envie d’aider et de soutenir Neva et ce, malgré le fait que la jeune femme évitait un maximum de s’attacher aux autres. Elle ne pouvait laisser Neva ainsi. La brune voulait essayer de l’aider rien qu’un peu.

Les mots de la brune étaient vrais, ils étaient fondés. Pourquoi donc le maire avait décidé d’agir contre les vampires et non contre les loups-garous ? Le CNRB avait entamé des recherches sur ces derniers pour faire des avancées médicales mais également pour pouvoir leur faire face si jamais on devait en arriver là. Le laboratoire avait été pillé et l’identité de Jaana, sa patronne, révélée au grand jour, mais les chercheurs qui travaillaient sur ce projet sont toujours inconnus au reste du monde. Seuls les hauts dignitaires avaient accès aux fichiers des employés qui avaient travaillé sur le projet alors pourquoi n’avaient-ils toujours pas mis un autre laboratoire en place pour leur faire reprendre leurs recherches ? Leila restait abasourdie par le manque de réaction flagrant malgré la menace qui pesait sur toute la population.

L’agitation présente dans la salle était de plus en plus oppressante. Des murmures grandissaient de tous les côtés. Une seconde personne prit alors la parole. Cassiopeia Jelsi ? Leila ne connaissait absolument pas la jeune femme ni son nom. Son intervention était assez en décalage avec celle de Neva. La brune trouvait ce changement de registre brutal. La jeune femme était presque vulgaire. C’était de la provocation pure et dure et la brunette n’aimait pas ça. Les murmures continuaient de s’intensifier attendant une réaction concrète du maire. Pourquoi diable avait-il amené sa famille ? Vu les circonstances et la direction que prenait les évènements, Leila craignait que cette intervention finisse en émeute. Silencieuse, la jeune femme était sur ses gardes. Elle n'aimait vraiment pas la façon dont se déroulait cette soirée.

~~~~~~~~

» PV ♦ 15
» FO ♦  0
» RL ♦  4
» Relances bonus ♦ 0
» AF ♦  0 / Pas d’arme à feu – pas de balle en argent.
» AB ♦  0 / Pas d’arme blanche.

» Actions effectuées dans ce post ♦  Blabla ici. Indiquez les actions que vous avez faites. A noter que vous ne pouvez faire, au maximum que DEUX actions, impliquant des dés différents. Vous ne pouvez faire d’une action de type offensive. Par exemple, vous pouvez essayer d’attaquer quelqu’un, et ensuite de vous planquer derrière un mur pour éviter des balles. Vous ne pouvez pas, par contre tirer sur quelqu’un deux fois de suite ou encore attaquer quelqu’un, puis lui tirer dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 517
Membre du mois : 920
Date d'inscription : 11/10/2016

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Mission 1 - Sleep on it   Ven 2 Fév - 21:19

Sleep on it


google img



Quelques règles pendant ces missions:
- Vous avez encore la possibilité de vous inscrire jusqu’au 23 janvier, avant l’intervention du MJ.
- Nous demanderons un rp par semaine pour faire avancer l’intrigue, mais vous pouvez répondre plus (tant que vous ne stalkez pas à deux les sujets!)
- Chaque semaine le MJ référent interviendra pour faire évoluer la mission!
- Attention, vos persos sont en DANGER ! Si vous jouez les héros et même si vous finissez par subir des dommages collatéraux particulièrement injustes sans avoir rien demandé à personne, c’est le principe même de la mission que de manger sévèrement, soyez donc prêts à ça !


Mission 1 - le 1 avril à 20 heures à la mairie.
La mairie est sur le pied de guerre. Partout, sur les réseaux sociaux, les habitants appellent aux manifestations. La police met tout en oeuvre pour étouffer l’insurrection dans l’oeuf, mais c’est sous-estimé les norvégiens. Ils veulent des réponses, des explications, mais surtout, que le couvre feu soit levé. Les commerces de nuit sont sur le déclin, les cellules ne désemplissent pas, les policiers surchargés, et malgré tout, cela n’a pas su empêcher un attentat à la bombe en plein jour. Verdict, les habitants estiment que le couvre-feu est inutile, en plus de mobiliser trop de ressources. Le maire est prêt pour une déclaration officielle, le 1 avril à 20 heures, il assure que tous ceux présents auront le droit à la parole.

=>Participants : Leila Aune, Gaïa Livny Skimrende, Andromeda Fontaine, Cassiopeïa fontaine, Neva Sorokine. Aucun ordre de passage n’est établi, vous répondez quand et autant que vous voulez.



“Messieurs, dames. Je souhaite éclaircir un point, ce couvre-feu a été instauré suite aux nombreuses émeutes qui ont suivi la diffusion de cette vidéo. Comme vous, cette révélation est aussi soudaine, qu’inatendu. Nous ne devinions pas l’ampleur que cela prendrait, nous appliquons dans ce genre de situation l’état d’alerte habituel. Je comprends votre inquiétude et votre courroux Miss Sorokine, je la partage malgré le fait, comme vous le dites Miss Jelsi, que je possède des gardes pour veiller sur ma femme et notre fille. Je ne souhaite pas davantage les voir se faire assassiner par ces autres, je ne souhaite pas cela à n’importe lequel d’entre vous. Votre sécurité est notre priorité absolue. Les Loups ont clamé leur indépendance, je ne démentirai pas leur intervention médiatique, pas totalement du moins, je ne vous cacherai pas que leur menace est considérée à égale mesure qu’une menace terroriste. Nous déterminons encore si nous pouvons arranger cela pacifiquement, nous ne sommes plus à l’âge de l’Inquisition et ne voulons pas verser plus de sang dans nos rues. Il est évident que cette menace n’est pas considérée à la légère et ce sera leur dernière chance, mais ca ne se fait pas du jour au lendemain, en attendant nous avons décidé de prolonger le couvre feu…”




“Arrêtez vos conneries !” hurle-t-on au fond de la salle. “Des monstres vivent parmi nous, des Loups-garous, des vampires, on n’est pas dans une fiction, ni le monde des bisounours. C’est nous que vous jetez en cellule dès qu’on a le malheur de se trouver dehors, pendant que d’autres se la coulent douce, prennent nos travails, les êtres qui nous sont chères, ont-ils seulement étaient humains ? Transforment-ils nos proches ? Combien parmi vous ont perdus des proches dans des circonstances étranges ? Moi, j’ai perdu ma femme, assassinée, déchiquetée dans notre jardin, notre maison ravagée, la police a prétendu à un cambriolage ayant mal tourné. La vérité, c’est que je n’ai jamais pu obtenir un rapport d’autopsie, jamais pu revoir le corps de ma femme, ils n’ont jamais retrouvé l’assassin, je n’ai jamais eu de réponses. Cela me hante, depuis 2 ans. Vous nous mentez depuis des années, à nous cacher leur existence pendant qu’ils tuent les citoyens comme nous. Pendant que des criminels courent dans nos rues, vous nous gardez prisonniers de nos maisons ou de vos cellules. Vous nous mentez et vous avez le culot de nous dire ne pas souhaiter notre mort ! C’est honteux, votre soit disant invitation n’est qu’une mascarade de plus. Vous ne prenez pas le contrôle, nous allons le faire. C’est terminé, on ne vous laissera pas faire.”


Evolutions de la mission : Les gardes se sont rapproché de l’intervenant prêt a en découdre, mais alors qu’il termine sa phrase, une trentaine d’autres gens se dressent avec la même expression résolue sur le visage. Ils dépassent presque les effectifs de sécurité. La tension se fait plus forte alors que l’insécurité et l'indécision du public s’installe. Ils s’inquiètent, tout en leur donnant raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 733
Membre du mois : 29
Date d'inscription : 16/12/2017
Célébrité : Willa Holland
Crédit : HoneyLily
Caractère : Rationnelle > Impulsive > Dévouée > Sensible > Honnête > Rancunière
Métier : Chercheuse en Microchimie
Affinités : Jaana Raulne - Patronne au sein du CRNB
Aleksei Soloviev - Connaissance de la boxe
Philippe Raulne - le Mari de ma bosse

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Mission 1 - Sleep on it   Dim 4 Fév - 0:07

La sentence était tombée. Le couvre-feu allait être maintenu pour une durée encore inconnue. Les autorités se méfiaient clairement plus des vampires que des loups-garous. Fallait-il ne pas se méfier des vampires ? C’était difficile de se dire qu’ils ne représentaient pas une menace. Mais les craindre plus que les loups-garous était synonyme de folie pure et dure selon Leila. Les lycans, avec leurs réactions totalement incontrôlables, étaient des machines à tuer. La brune n’était pas dupe, elle se doutait que les vampires pouvaient être violents et meurtriers, mais c’était un choix. Le même choix que pouvait faire un être humain ordinaire qui pète un câble. Hors les lycanthropes, bons ou mauvais dans le fond, pouvaient tuer presque père et mère s’ils perdaient le contrôle. Et il ne fallait pas se leurrer, même les personnes qui possèdent cette nature depuis longtemps n’étaient pas aptes à se contrôler de manière définitivement. De ce qu’avait compris la brunette, ils perdaient le contrôle dès que des émotions fortes les submergeaient.

Un homme au fond de la salle se mit à hurler. Heureusement pour la jeune femme, il se situait à l’autre bout de l’estrade car il avait l’air plutôt sérieusement énervé. De toute évidence, lui aussi avait perdu quelqu’un qui lui était cher à cause des lycans. Plus cet homme déblatérait son discours et plus les agents de la sécurité se rapprochaient de lui probablement pour l’interpeller. Mais voilà entre arrêter une personne et en arrêter une trentaine, cela n’était pas vraiment la même chose. Les gardes se retrouvaient tout à coup en infériorité numérique. Le groupe était-il venu ensemble ou bien était-ce une cohésion impromptue réalisée par la volonté de survivre ? Peu importe en soit, cette intervention était en train de tourner à l’émeute et la brunette n’était pas des plus rassurées. Dans ces conditions, les gens faisaient toujours tout et n’importe quoi. C’était l’occasion rêvée pour les loups-garous de s’en prendre au maire et à sa famille.

La jeune femme fit un tour d’horizon de la salle, il était peut être bien préférable de se rapprocher des portes de sorties juste au cas où. Plusieurs personnes s’étaient levées pour observer les échanges musclés entre les civils et les agents du maire. Leila en profita pour se glisser le long de l’estrade mobile qui avait été placé ici pour l’occasion. Une fois les pieds au sol elle s’éloigna prudemment de là en restant le long du mur. Pourquoi les gens prenaient-ils autant de plaisir à se battre entre eux ? C’était réellement stupide. Créer une bagarre ici ne fera pas lever le couvre-feu au maire. Cela n’empêchera pas non plus les lycans de faire ce qu’ils veulent et cela ne sauvera pas les familles de ceux qui se battent pour autant. Les hommes se laissaient tellement guider par leurs émotions. C’était également pour cela que la jeune femme tentait de se soustraire à ce type de sentiments. Jusqu’à présent cela s’était plutôt bien passé, mais c’était avant de rencontrer un beau brun aux yeux bleus.

~~~~~~~~

» PV ♦ 15
» FO ♦ 0
» RL ♦ 4
» Relances bonus ♦ 0
» AF ♦ 0 / Pas d’arme à feu – pas de balle en argent.
» AB ♦ 0 / Pas d’arme blanche.

» Actions effectuées dans ce post ♦ Descendre le long de l'estrade en tout discrétion (je sais pas si je dois y mettre ici donc faut me le dire s'il faut pas le faire)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
DC Modo ♦️ "Ange terrestre soumis à la tentation..."
Messages : 1980
Membre du mois : 10
Date d'inscription : 08/12/2016
Célébrité : Kerti Pahk
Crédit : Kanala
Caractère : Patiente » Secrète » Enjouée » Manipulatrice » Sociable » Jalouse »
Métier : Etudiante en Master Photographie et Art Contemporain - Serveuse dans le salon de thé "La Table du Chapelier".
Affinités :

Spoiler:
 


DC Modo ♦️
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Mission 1 - Sleep on it   Mar 6 Fév - 15:53

Sleep on it


google img




Je n’avais jamais aimé les discours tenus lors d’événements officiels car ils avaient le don d’être ennuyeux à mourir… même pour moi qui était curieuse comme pas permis ! Alors une fois la surprise passée en voyant la famille du maire présente je commençais à m’ennuyer et je discutais avec Sigrid. Lui reprochant en souriant ma présence forcée ici. Et bien entendu, comme nous étions devant, nous étions entourées de personnes qui se voulaient attentives et qui furent dérangées par nos chuchotements. Je me taisais après avoir soupirer ! Nous n’étions pas non plus devant le dernier film de Georges Lucas là. Enfin… je gardais mon commentaire pour moi afin de ne pas m’attirer des ennuis. Déjà que j’aurais du être rentrée depuis plusieurs longues minutes maintenant ! Heureusement que j’avais prévenu Maja. D’ailleurs je vérifiais mon téléphone pour constater qu’elle ne m’avait pas répondu. Elle devait sûrement être occupée et j’allais faire de même en faisant quelques clichés plus qu’en écoutant.
Pourtant, je prenais la peine d’écouter d’une oreille et me décidais à informer la vampire blonde. Même si elle n’avait pas répondu à mon premier message je préférais la tenir au courant ! Elle n’aimait pas être obligée de courir après ses pommes ou d’avoir à leur demander où elles se trouvaient. J’anticipais donc.

Puis les gens qui prenaient la parole commencèrent à tenir des propos intéressants… La seconde femme, Madame Jelsi, intervint d’une façon qui me fit sourire. Je la photographiais elle aussi avec le jeune qui se tenait près d’elle avant de reporter mon attention sur le Maire dont les paroles n’eurent pas vraiment le don de calmer le grondement sous-jacent de la population en colère. En observant bien les visages énervés ou fermés, je me disais que le mieux serait de partir. Cette opinion fut renforcée lorsqu’un homme prit la parole en hurlant ! C’est alors que je me rendais compte que je n’avais pas vraiment ma place ici. Ce couvre feu avait peut-être réduit mon temps de travail mais il ne changeait en rien ma vie, ni ma sécurité puisque j'habitais au domaine.
Aux dernières paroles de l’homme je me penchais vers Sigrid.
« On devrait partir avant que ça ne tourne en bagarre générale ! ». Mon amie hocha la tête et enfila sa veste. Pour ma part, je rangeais mon appareil photo dans sa sacoche et glissais mon téléphone dans la poche de mon manteau avant de faire signe à Sigrid de me suivre. Pour le coup les gens ne faisaient pas vraiment attention à nous puisqu’une trentaine de personnes s’était levée suite aux propos de l’homme. *Ils veulent vraiment prendre le contrôle…*

Une main empoigna alors le bras et mon attention se porta sur le garde qui m’empêchait d’avancer.



- Quoi ? Vous allez nous dire que nous sommes obligées de rester jusqu’à la fin ? Je suis libre de rentrer chez moi si je le souhaite ! déclarais-je en le fixant.

************************

» PV ♦ 15
» FO ♦  0
» RL ♦  4
» Relances bonus ♦  16
» AF ♦  0 / Pas d’arme à feu – pas de balle en argent.
» AB ♦  0 / Pas d’arme blanche.

» Actions effectuées dans ce post ♦  Gaïa souhaite quitter les lieux et tente de dégager son bras que le garde n'a pas encore lâché.



.


_________________
 
Gaïa L. S.
“Au Ciel, un ange n'a rien d'exceptionnel...
Autant rester sur Terre et vivre !”
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 54
Membre du mois : 0
Date d'inscription : 06/01/2018
Célébrité : alicia vikander
Crédit : moi
Métier : //

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Mission 1 - Sleep on it   Mer 7 Fév - 1:52

A peine a-t-elle fini que son voisin lui envoie un discret coup de coude. Un geste du menton l'informe qu'une femme s'amuse avec son appareil.

— Ca ne fait rien . dit-elle à voix basse. Elle s'était attendue à ce que les gens réagissent, et avec ces journalistes... donner son identité ne lui posait guère de problème, on n'y trouverait qu'un dossier en règle soulignant la vie d'une humaine somme toute convenue. De mémoire, Neva se souvenait qu'offrir un nom factice était plus risqué pour peu qu'on veuille s'enquérir de l'identité de quelqu'un. Si le nom n'offrait aucun résultat dans une base de données, les suspicions naissaient.
Lorsqu'une brunette prend la parole à son tour, Neva l'écoute attentivement.
Ses paroles avaient beau être décalées, elles rajoutaient un peu d'huile sur le feu. Puis un homme affiche soudain son mécontentement à son tour, et alors Neva comprend...elle comprend immédiatement que les choses changent. Sevastian se poste devant elle de façon machinale. Elle se redresse pour sa part, retenant un sourire satisfait. La sensation d'adrénaline lui mord doucement les flancs et lui donne envie d'intervenir.


— Neva ? souffle le vampire. Elle peut sentir dans sa voix cette pointe d'excitation propre à leur espèce, pourtant elle dépose une main amène sur son bras.
— Pas encore Sevastian... pas encore.

Il lui en faut beaucoup pour prendre sur lui, elle le sait. Quand les gens s'échauffaient de la sorte, leur coeur battait plus vite et alors le sang, le sang humain, pulsait plus intensément. Mais elle ne veut pas éveiller les soupçons, il faut que les humains restent focalisés sur le problème des lycans - quand bien même utiliser ces bipèdes n'étaient pas du goût de tout le monde, Neva était persuadée qu'ils étaient un facteur non négligeable, comme des bestioles, minuscules, des termites qui pouvaient se faire s'effondrer d'immenses bâtisses. Les écraser, y foutre le feu, les intoxiquer, tout cela était facile, mais les utiliser... la chose était plus délicate. Son semblable commence à s'agiter, aussi elle se rapproche de lui.


— Tu peux t'en aller.

Alors seulement là il se calme, se retournant vers elle.

— Comment ?!
— Sevastian, dévoiler notre identité ici n'est pas mon but. chuchote-t-elle
— Je le sais, je saurai me contenir
Elle garde son sourire, mais son regard est devenu glacial.
— J'ai dit, tu peux partir maintenant. C'est un ordre.

Il donne l'impression d'avoir reçu une gifle mais ne dit rien. La mâchoire crispée, il acquiesce en silence et disparaît, trop vite pour que quiconque le voit... Elle sait qu'il lui en voudra un moment, ça ne fait rien. Elle devrait user de son charme pour faire avancer les choses, mais son but est ailleurs. Ce qu'elle veut, c'est tester la véritable colère de ces humains, celle sincère qui n'exigeait rien d'autre que le libre arbitre.
Des petits soldats bien marrants. Son regard capte la photographe de tout à l'heure qui essayait maintenant de sortir. Elle ravale son sourire enchantée, composant une mine excédée ; et ce revirement d'expression est assez déroutant, pour un oeil averti, cela lui faisait perdre toute humanité, mais encore fallait-il qu'elle en ait....

— Là, regardez ! s'exclame-t-elle à plein poumons en pointant du doigt la blondinette.

— Voilà qu'ils nous empêchent de sortir dorénavant ! A croire que, bientôt, c'est nous qu'on va enfermer !

Le garde incriminé se fige, devenu blême, tandis que la foule se fait oppressante.
Elle se retourne vers le maire dont la réponse n'avait eu aucun impact sur Neva, elle aurait pu tout aussi bien écouter le jingle d'une mauvaise pub que cela lui aurait fait le même effet. Elle remarque ses gardes du corps qui se sont resserrés contre la petite famille.


— Être traités comme des ennemis, qui nous dit que le maire n'est pas un des leurs ?!

Ah oui, ça, une accusation plutôt poussée... Neva le savait, elle, qu'il n'était pas un lycan. Mais les humains, eux, qu'en savaient-ils ? Elle serre les poings, donnant l'air de retenir sa colère, même si c'est autre chose qu'elle refrène : l'excitation. "Allez, allez" se dit-elle, jaugeant le mouvement de plus en plus agité de la foule.
Que les termites lui prouvent qu'elles savaient faire leur travail, et qu'elles le faisaient bien.



» PV ♦ 18
» FO ♦ 2
» RL ♦  3
» AF ♦  0 / Pas d’arme à feu – pas de balle en argent.
» AB ♦  0 / Pas d’arme blanche.
» PM ♦  1
» Actions effectuées dans ce post ♦  //

_________________
Neva


Ses cheveux étaient comme vraiment très noirs, ses yeux clairs comme vraiment très paisibles et limpides, le teint comme vraiment très tendre et pâle, mais d'une santé comme trop claire (...) et, en même temps, il avait comme quelque chose de repoussant. On disait que son visage faisait penser à un masque ; du reste, on disait beaucoup de choses.. Fiodor Dostoïevski

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 87
Membre du mois : 0
Date d'inscription : 29/09/2017
Célébrité : Odette Yustman
Crédit : Torben
Métier : Tatoueuse

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Mission 1 - Sleep on it   Jeu 8 Fév - 15:37

Je lève les yeux au ciel quand le maire se décide à nous répondre. Foutus politiciens, jamais capable d'appeler un chat un chat. Comme si la sécurité de la population l'intéressait vraiment. Ce sont ses miches qu'il sauve, avant tout le reste. Par contre, ça commence à devenir vraiment marrant en fait quand le type se met à hurler. Les gens commencent à être vraiment tendus et les différentes intervention ne font qu'accentuer leur énervement.

Ce qui est franchement marrant par contre, c'est que je peux garantir qu'on a bien des humains en face de nous. Enfin, le maire en tout cas. Parce qu'il y a que les humains pour être assez cons et réagir en les stressant encore plus en fait. Et balancer une rangée de vigiles ou de je sais pas quoi en réponse aux mecs qui font la gueule, ça, c'est franchement très con. J'ai un regard en direction de ma sœur et de mon neveu et je laisse filer un rire en secouant la tête. "Non mais vous allez voir que bientôt le maire va ordonner de tirer sur les gens à qui il a demandé de venir." Bon, j'avoue, ce serait vraiment super drôle. D'autant qu'ils ont l'air un petit peu excités les gens. Et pas excités dans le bon sens où ça pourrait finir en orgie, ou un truc tout aussi festif quoi.

Ca s'agite de plus en plus autour de nous et je vois même des gens qui tentent de sortir pour de bon. "Ah, j'en étais sûre. Personne n'a le droit de sortir. Ils sont vraiment très cons. Encore plus que ce que je croyais." Je continue de parler tout bas en français à ma sœur, évidemment. Dans le brouhaha ambiant, autant dire que personne ne fait attention à nous. Et mon regard se porte sur la fille du mère. Je bats des cils, poussant Caleb alors que je souffle, à mi-voix. "C'est le moment de jouer à la famille moyenne en panique les enfants. Et de rire un peu." Je me demande à quel point ça peut dégénérer en émeute en fait ? Il en faudrait vraiment, mais alors vraiment pas beaucoup. Alors, autant voir si je peux pas filer un petit coup de main et mettre mon grain de sel non ?

Alors, je concentre mon attention sur la gamine du maire, qui a l'air encore plus en panique que les autres, même si elle est quand même relativement à l'abri. Et je plisse des yeux, essayant de focaliser mon pouvoir sur elle, malgré le bordel ambiant... ou plutôt, j'essaie de ne pas me laisser distraire par tout ce bordel qui me met en joie en réalité. Mais ça, c'est un détail.

» PV ♦ 18
» FO ♦ 2
» RL ♦  0
» PM ♦  3 (+3 concentration ponctuelle)
» AF ♦  0 / Pas d’arme à feu – pas de balle en argent.
» AB ♦  0 / Pas d’arme blanche.
» Actions effectuées dans ce post ♦  Andromeda utilise son pouvoir sur la fille du maire  

_________________

 
 
Do it if you dare...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 517
Membre du mois : 920
Date d'inscription : 11/10/2016

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Mission 1 - Sleep on it   Jeu 8 Fév - 15:37

Le membre 'Andromeda Fontaine' a effectué l'action suivante : On passe à l\'action !


'D10' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 517
Membre du mois : 920
Date d'inscription : 11/10/2016

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Mission 1 - Sleep on it   Jeu 15 Fév - 21:30

Sleep on it


google img



Quelques règles pendant ces missions:
- Vous avez encore la possibilité de vous inscrire jusqu’au 23 janvier, avant l’intervention du MJ.
- Nous demanderons un rp par semaine pour faire avancer l’intrigue, mais vous pouvez répondre plus (tant que vous ne stalkez pas à deux les sujets!)
- Chaque semaine le MJ référent interviendra pour faire évoluer la mission!
- Attention, vos persos sont en DANGER ! Si vous jouez les héros et même si vous finissez par subir des dommages collatéraux particulièrement injustes sans avoir rien demandé à personne, c’est le principe même de la mission que de manger sévèrement, soyez donc prêts à ça !


Mission 1 - le 1 avril à 20 heures à la mairie.
La mairie est sur le pied de guerre. Partout, sur les réseaux sociaux, les habitants appellent aux manifestations. La police met tout en oeuvre pour étouffer l’insurrection dans l’oeuf, mais c’est sous-estimé les norvégiens. Ils veulent des réponses, des explications, mais surtout, que le couvre feu soit levé. Les commerces de nuit sont sur le déclin, les cellules ne désemplissent pas, les policiers surchargés, et malgré tout, cela n’a pas su empêcher un attentat à la bombe en plein jour. Verdict, les habitants estiment que le couvre-feu est inutile, en plus de mobiliser trop de ressources. Le maire est prêt pour une déclaration officielle, le 1 avril à 20 heures, il assure que tous ceux présents auront le droit à la parole.

=>Participants : Leila Aune, Gaïa Livny Skimrende, Andromeda Fontaine, Cassiopeïa fontaine, Neva Sorokine. Aucun ordre de passage n’est établi, vous répondez quand et autant que vous voulez.




“Regardez ce lâche ! Il préfère se mettre en sécurité plutôt que d’affronter les difficultés. C’est ça que vous voulez comme Maire ? Un pleutre ! Il doit être démis de ses fonctions, élisons un Maire digne de ce nom. Soulevez-vous le peuple ! Ils ne prennent pas les choses en main, faisons le avant qu’il ne soit trop tard. Ces monstres ne peuvent vivre impunément parmi nous. Ils tueront nos proches, ils tueront chacun d’entre nous, s'abreuvant de notre sang ou de notre chair. Elle a raison, Miss Sorokine, c’est un des leurs, il les protège ! Reprenons ce qui nous appartient.” Sur ces mots, lui et ses comparses, se jettent tête la première contre le service de sécurité. Suivis par d’autres personnes dont ils ont réussi à retourner le cerveau.


Evolution de la mission : Le service de sécurité se met immédiatement en marche et s’approche des intervenants, ils interpellent quiconque tente de sortir. Dans le même temps, un groupe s’apprête à faire sortir le Maire et sa famille. Dans la cohue, des civils font savoir leur soutien aux propos de Miss Sorokine, elle a raison, ça pourrait expliquer son inaction. Alors que ce dernier est évacué, sa jeune fille s’effondre au sol, apparemment sujette à une crise d’asthme assez sévère qui ralentit leur sortie.

Vous êtes encore libre de rejoindre le mouvement ou non, sachez que dans tous les cas, vous êtes probablement entraînées dans cette émeute. Leila perd 2 PV, Gaïa perd 1 PV, Neva perd 1 PV, Andromeda perd 1 PV.

N'hésitez pas à privilégier les réponses courtes et à répondre plusieurs fois lors de ce nouveau tour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 733
Membre du mois : 29
Date d'inscription : 16/12/2017
Célébrité : Willa Holland
Crédit : HoneyLily
Caractère : Rationnelle > Impulsive > Dévouée > Sensible > Honnête > Rancunière
Métier : Chercheuse en Microchimie
Affinités : Jaana Raulne - Patronne au sein du CRNB
Aleksei Soloviev - Connaissance de la boxe
Philippe Raulne - le Mari de ma bosse

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Mission 1 - Sleep on it   Ven 16 Fév - 13:08

Alors qu’elle se laissait glisser le long de l’estrade, l’atterrissage fut plus difficile qu’elle ne l’aurait pensé. Alors que Leila descendait sur le côté une personne la poussa en passant. La brune arriva tout juste sur ses pieds, c’est sa cheville droite qui compensa. Elle ressentit une décharge dans sa jambe, de toute évidence elle devait avoir la cheville foulée. La jeune femme avait assez mal mais elle n’avait pas ni le temps ni la possibilité de se plaindre. Cependant, elle resta éloigner de la porte de sortie lorsqu’elle comprit qu’elle ne pourrait pas la franchir. La sécurité n’arrivait pas à contenir le groupe de rebelles. D’un autre côté, certains membres de la sécurité préféraient empêcher les participants au meeting de sortir que d’aider à maîtriser l’émeute. C’était totalement stupide. Laisser autant de gens enfermés ne pouvait qu’énerver l’ensemble de la foule alors que certaines personnes, comme elle, ne s’étaient pas joints au soulèvement. S’ils désiraient les pousser à le faire, c’était une bonne solution mais elle doutait de ce dernier point. Même si ce sont des membres de la sécurité qui ne font qu’obéir aux ordres, il y avait bien quelqu’un derrière qui était censé réfléchir.

Leila observait la scène, l’homme qui menait le soulèvement avait rallié un grand nombre de partisans avant l’intervention du maire. Mais ce nombre avait grandement pris de l’ampleur suite à l’intervention de Neva. Elle savait à quel point cette dernière avait une haine pour les lycanthropes mais créer une panique pareille n’allait rien changer. Il risquait d’y avoir des blessés voir pire alors que si ça se trouve, il n’y avait aucune créature dans cette salle. C’est à ce moment précis, que le regard de la brune se posa d’abord sur le maire en train d’être évacué puis sur sa fille restée seule au sol, suffocante. Quel parent laisserait son enfant seul sans défense ? Surtout dans des circonstances pareilles ! La jeune femme observait les alentours, on aurait dit que les personnes participantes à l’émeute étaient plus nombreuses que les gardes de la sécurité. Si tel était réellement le cas, ces derniers ne tiendront pas le rythme sur la longueur.

La brune imaginait déjà la fillette se faire piétiner par la cohue qui montait en puissance. Elle se revoyait, enfant, impuissante devant les coups de son beau-père et avec une belle-mère qui ne faisait que changer de pièce lorsque les pulsions violentes de Steve survenaient. Sans prendre le temps d’analyser la situation plus en profondeur, Leila se dirigea le plus vite possible vers la jeune fille afin de l’aider. Arrivée à sa hauteur, elle s’agenouilla à ses côtés afin de voir ce qui n’allait pas. De toute évidence sa respiration était bloquée, faisait-elle une crise d’asthme ou quelque chose de similaire ? La brune releva la tête en direction du maire et de sa femme qui s’éloignaient vers le fond de la salle.

Votre fille a un problème ! Vous êtes irresponsable à ce point pour la laisser seule ici ?

Leila était légèrement remontée ...

~~~~~~~~

» PV ♦ 15 – 2 = 13
» FO ♦  0
» RL ♦  4
» Relances bonus ♦ 0
» AF ♦  0 / Pas d’arme à feu – pas de balle en argent.
» AB ♦  0 / Pas d’arme blanche.

» Actions effectuées dans ce post ♦  Blabla ici. Indiquez les actions que vous avez faites. A noter que vous ne pouvez faire, au maximum que DEUX actions, impliquant des dés différents. Vous ne pouvez faire d’une action de type offensive. Par exemple, vous pouvez essayer d’attaquer quelqu’un, et ensuite de vous planquer derrière un mur pour éviter des balles. Vous ne pouvez pas, par contre tirer sur quelqu’un deux fois de suite ou encore attaquer quelqu’un, puis lui tirer dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 87
Membre du mois : 0
Date d'inscription : 29/09/2017
Célébrité : Odette Yustman
Crédit : Torben
Métier : Tatoueuse

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Mission 1 - Sleep on it   Lun 19 Fév - 16:16

Bordel, c’est que ça commence vraiment à s’agiter autour de moi là. Ça va finir par pas trop me plaire à force. Surtout que le chaos, c’est moi qui le provoque, pas une bande de ploucs qui savent pas où est la sortie. Ah bon, la sortie un peu bloquée, y a ptet un lien. J’ai une grimace de douleur quand je me fais percuter contre un mur et je me frotte le bras, jetant un regard satisfait à la frangine et au gamin. « Ça commence à devenir rigolo, vous trouvez pas? » Et ça commence à me filer un peu coup d’adrénaline de voir la fille du Maire qui s’effondre au sol.

Bon, en vrai, c’est carrément le pied en fait. Surtout que les gens autour commencent à flipper et que ça empêche le Maire de se tirer comme il voudrait. Parce que ouais, ce connard voulait se barrer. Alors je souffle, en direction de Caleb, pour qu’il crie bien ce que j’ai à dire haut et fort. « Ne le laissez pas partir ! Ils doivent payer pour le mal qu’ils nous font, pour cette insécurité dans laquelle on vit depuis des semaines ! Même pas foutus d’assumer quand ils ont des trucs à dire ! Il a raison l’autre là, s’il est pas capable de nous affronter, il est pas capable d’être notre Maire ! » En rajouter une couche pour que ceux qui auraient pas tout entendu, ça me paraissait le meilleur des plans en fait. Surtout quand je vois la tête horrifiée de certaines personnes autour de moi.

Et du coup, vu que le Maire semble être un père indigne, je me dis que ce serait pas mal si c’est un aussi mauvais mari aussi tient. Alors, je concentre mon pouvoir sur sa femme, histoire de voir ce que ça peut donner de rigolo. Et avant qu’ils se soient tirés pour de bon, abandonnant leur pauvre gamine comme des connards. Les gens ont plus de respect de nos jours, je vous jure.


» PV ♦ 17 (-1 pv de perdu dans la bousculade)
» FO ♦ 2
» RL ♦ 0
» PM ♦ 3 (+3 concentration ponctuelle)
» AF ♦ 0 / Pas d’arme à feu – pas de balle en argent.
» AB ♦ 0 / Pas d’arme blanche.
» Actions effectuées dans ce post ♦ Andromeda utilise son pouvoir sur la femme du maire cette fois, parce que c’est rigolo !

_________________

 
 
Do it if you dare...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 517
Membre du mois : 920
Date d'inscription : 11/10/2016

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Mission 1 - Sleep on it   Lun 19 Fév - 16:16

Le membre 'Andromeda Fontaine' a effectué l'action suivante : On passe à l\'action !


'D10' :


Andromeda obtient 8. C'est une réussite, la femme qui se penchait sur sa fille pour voir ce qui lui arrive, subit la même crise d'asthme sévère. L'air manque à l'une comme à l'autre, le service de sécurité se referme autour d'elles. Le Maire refuse de partir sans sa femme et sa fille, ralentissant le service de sécurité qui tente de le faire sortir.

Attention à ton malus pour ton prochain lancer puisque tu utilises ton bonus ponctuel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
DC Modo ♦️ "Ange terrestre soumis à la tentation..."
Messages : 1980
Membre du mois : 10
Date d'inscription : 08/12/2016
Célébrité : Kerti Pahk
Crédit : Kanala
Caractère : Patiente » Secrète » Enjouée » Manipulatrice » Sociable » Jalouse »
Métier : Etudiante en Master Photographie et Art Contemporain - Serveuse dans le salon de thé "La Table du Chapelier".
Affinités :

Spoiler:
 


DC Modo ♦️
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Mission 1 - Sleep on it   Mar 20 Fév - 12:55

Sleep on it


google img




Je regrettais réellement d’avoir mis les pieds ici au moment même où la main d’un des types de la sécurité m’enserra le bras. Ma voix était sûre et neutre quand je m’adressais à lui mais ce n’était qu’en apparence. En réalité, tout ce qui était en train de se passer dans ce gymnase m’angoissait et le regard inquiet de Sigrid ne m’aidait pas. Je l’entendis murmurer que ce n’était pas normal que nous ne puissions pas partir et la fin de ses paroles furent étouffées par la voix de la femme nommée Sorokine. Mon attention se porta sur elle tandis qu’elle me pointait du doigt ce qui attira l’attention de plusieurs personnes sur moi. Chose que je détestais ! Dans les lieux publics où je ne connaissais personne je préférais me faire discrète. Le seul avantage que je pus retirer de l’intervention de la jeune femme fut la réaction du garde. Surpris par toute cette attention sur lui, il lâcha mon bras mais ne se gêna pas pour me murmurer de rester ici.
Je lui jetais un regard noir avant de porter mon attention sur le maire lorsqu’il fut accusé d’être lui aussi une créature. J’étais presque certaine que cette hypothèse n’était pas fondée mais je gardais le silence. Je sentis la main de Sigrid se glisser dans la mienne et discrètement, je me décidais à avancer vers la sortie pendant que le garde regardait ailleurs. Je secouais négativement la tête quand mon amie me demanda s’ils allaient vraiment nous tirer dessus. Ils ne feraient pas ça quand même ? Tirer sur les citoyens de la ville... cela aurait été dément !

Et puis ils avaient d’autres chats à fouetter, comme faire sortir le Maire d’ici. Du moins c’est ce qu’ils comptaient faire avant que la fille de ce dernier ne s’effondre sans raison apparente. D’un comme un accord, Sigrid et moi-même accélérions le pas pour sortir de là. Je glissais ma main de libre dans ma poche pour récupérer mon téléphone et appeler Maja pour la prévenir… malheureusement, je tombais sur sa messagerie. Je raccrochais sans me rendre compte que cela ne fonctionnait pas car je me fis bousculer à cause d’un mouvement de foule. Je reçus un coup de coude en plein visage. Pas assez fort pour me sonner mais cela m’ouvrit la lèvre inférieure qui se mit à saigner légèrement.
Je jurais en remarquant cela…



- Faut pas traîner ici Sisi, on se tire !


Sans prêter la moindre attention à ce qui se passait sur la scène je me dirigeais tant bien que mal vers la sortie, mon amie sur mes talons. Alors que nous étions presque arrivées à la porte, deux gardes se postèrent devant nous... nous empêchant ainsi de sortir. Perplexe, je les fixais !


- Je veux sortir d'ici ! Ils sont tous en train de devenir hors contrôle et vous n'avez rien de mieux à faire que d'empêcher deux étudiantes de rentrer chez elles ? demandais-je froidement.

************************

» PV ♦ 15
» FO ♦  0
» RL ♦  4
» Relances bonus ♦  16
» AF ♦  0 / Pas d’arme à feu – pas de balle en argent.
» AB ♦  0 / Pas d’arme blanche.

» Actions effectuées dans ce post ♦ Gaïa tente d'atteindre la sortie.



.


_________________
 
Gaïa L. S.
“Au Ciel, un ange n'a rien d'exceptionnel...
Autant rester sur Terre et vivre !”
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 517
Membre du mois : 920
Date d'inscription : 11/10/2016

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Mission 1 - Sleep on it   Mar 20 Fév - 12:55

Le membre 'Gaïa Livny Skimrende' a effectué l'action suivante : On passe à l\'action !


'ACT' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 517
Membre du mois : 920
Date d'inscription : 11/10/2016

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Mission 1 - Sleep on it   Ven 9 Mar - 21:22

Sleep on it


google img



Quelques règles pendant ces missions:
- Vous avez encore la possibilité de vous inscrire jusqu’au 23 janvier, avant l’intervention du MJ.
- Nous demanderons un rp par semaine pour faire avancer l’intrigue, mais vous pouvez répondre plus (tant que vous ne stalkez pas à deux les sujets!)
- Chaque semaine le MJ référent interviendra pour faire évoluer la mission!
- Attention, vos persos sont en DANGER ! Si vous jouez les héros et même si vous finissez par subir des dommages collatéraux particulièrement injustes sans avoir rien demandé à personne, c’est le principe même de la mission que de manger sévèrement, soyez donc prêts à ça !


Mission 1 - le 1 avril à 20 heures à la mairie.
La mairie est sur le pied de guerre. Partout, sur les réseaux sociaux, les habitants appellent aux manifestations. La police met tout en oeuvre pour étouffer l’insurrection dans l’oeuf, mais c’est sous-estimé les norvégiens. Ils veulent des réponses, des explications, mais surtout, que le couvre feu soit levé. Les commerces de nuit sont sur le déclin, les cellules ne désemplissent pas, les policiers surchargés, et malgré tout, cela n’a pas su empêcher un attentat à la bombe en plein jour. Verdict, les habitants estiment que le couvre-feu est inutile, en plus de mobiliser trop de ressources. Le maire est prêt pour une déclaration officielle, le 1 avril à 20 heures, il assure que tous ceux présents auront le droit à la parole.

=>Participants : Leila Aune, Gaïa Livny Skimrende, Andromeda Fontaine, Cassiopeïa fontaine, Neva Sorokine. Aucun ordre de passage n’est établi, vous répondez quand et autant que vous voulez.


Evolution de la mission : L’émeute prend son essor, l’inconnu a réussi à rallier la majorité des civils présents. Tous ceux qui l’ont accompagné sont comme lui, des veufs, orphelins, dont les crimes des proches sont restés non-élucidés, abandonnés, bâclés. D’autres se sont soulevés suite à l’accusation de miss Sorokine. Le service de sécurité tente de calmer les civils, hors ces derniers ne se montrent pas coopératifs. De nombreux intervenants doivent être interpellés, mais il est difficile de démêler les manifestants des civils, il est évident que la situation dégénère. La police a été appelée et intervient rapidement, le Lieutenant sur place distribue les ordres d’évacuation, il est impossible qu’ils arrêtent tous les manifestants. Seulement, il n’autorise personne à sortir sans la présentation d’une pièce d’identité. En attendant, Miss Sorokine est parvenu à briser une vitre et à s’y faufiler avec son acolyte afin d’échapper à ce contrôle d’identité. Un hurlement  résonne dans tout le gymnase. Celui du Maire, le cri d’un homme désespéré. Sa fille est dans un état critique, elle ne respire plus, tandis que sa femme peine à reprendre son souffle.

Vous devez lancer le dé Action. Si réussite, vous parvenez à quitter les lieux soit en présentant votre pièce, soit par la sortie improvisée de Sorokine. Si échec, vous êtes retenus par des manifestants ou la police refuse de vous laisser partir, bref, vous êtes en état d’arrestation.

Cas spécial, Leila : Si tu veux, tu peux lancer un second dé Action. Si réussite, tu sauves la vie de la fille ou de la femme, au choix, et tu seras évacué avec le Maire et sa famille. Si échec, Tu es écarté par le service de sécurité et devra prendre en compte ton premier lancer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 733
Membre du mois : 29
Date d'inscription : 16/12/2017
Célébrité : Willa Holland
Crédit : HoneyLily
Caractère : Rationnelle > Impulsive > Dévouée > Sensible > Honnête > Rancunière
Métier : Chercheuse en Microchimie
Affinités : Jaana Raulne - Patronne au sein du CRNB
Aleksei Soloviev - Connaissance de la boxe
Philippe Raulne - le Mari de ma bosse

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Mission 1 - Sleep on it   Sam 10 Mar - 7:09

L’agressivité au sein de la salle montait de manière exponentielle. Les membres de la sécurité faisaient des pieds et des mains pour tenter de contenir l’émeute grandissante. Les sirènes de police ne tardèrent pas à se faire entendre. A l’entrée, les gardes vérifiaient chacune des cartes d’identités des personnes souhaitant quitter les lieux. Un bruit de vitre brisée se fit entendre envenimant un peu plus la situation. Ce vacarme immense n’était qu’un petit brouhaha dans un coin de la tête de Leila. La jeune femme était bien trop occupée à essayer d’aider la jeune fille qui n’arrivait plus à respirer. Une fois qu’elle avait interpellé le maire, la femme de ce dernier était revenue vers sa fille en moins de temps qu’il n’en fallait. Mais le même mal l’avait pris. La brune voyait la femme du maire porter ses propres mains à sa gorge, comme si ses voies respiratoires s’étaient mises à se fermer.

Désemparée, Leila ne savait pas quoi faire pour cela. Elle commença à redresser la fille pour voir si elle respirait mieux mais de toute évidence, sa position n’avait aucun impact sur sa capacité à respirer. Quel était ce phénomène ? Comment cela se pouvait-il qu’elle suffoque comme par manque d’air dans un lieu où personne d’autre n’était affecté ? La brune n’eut pas le temps de réfléchir plus qu’un garde vint prendre la fille du maire tandis qu’un autre vint pour la relever. La jeune femme se débattit afin d’éviter qu’il ne la touche. Le gars de la sécurité fut concis : il ne voulait pas d’elle à proximité de la famille du maire. Elle jeta un regard par au-dessus son épaule et déjà la femme et la fille du maire étaient emmenées vers le fond de la salle pour les évacuer.

Leila fit comprendre au gars de la sécurité qu’elle allait s’en aller mais ce dernier n’avait pas l’air de cet avis. Elle aperçut l’entrée du gymnase où certaines personnes arrivaient à sortir en présentant une pièce d’identité. Expliquant au gorille qui lui faisait face qu’elle n’avait rien à se reprocher et que ses papiers étaient en règle, elle lui sortit donc sa pièce d’identité afin qu’il la laisse tranquillement sortir de cette salle où elle n’aurait jamais dû venir et rentrer chez elle. La brune allait déjà avoir du mal à faire le trajet, s’étant foulé la cheville droite un peu plus tôt.

Mais de toute évidence, discuter avec cet homme sans cervelle était une perte de temps. A priori il avait décidé qu’elle ne sortirait pas d’ici tant que lui ne l’avait pas décidé. Et en quel honneur ? Attendant la réaction du garde qui mettait du temps n’ayant pas encore connecté ses deux uniques neurones, Leila observait la salle et tous ces gens qui se déchiraient. L’avantage de sa position actuelle, parce qu’il y en avait tout de même un, c’est qu’elle était un peu à l’écart et donc elle ne risquait pas d’être touchée.

~~~~~~~~

» PV ♦ 15 – 2 = 13
» FO ♦  0
» RL ♦  4
» Relances bonus ♦ 0
» AF ♦  0 / Pas d’arme à feu – pas de balle en argent.
» AB ♦  0 / Pas d’arme blanche.

» Actions effectuées dans ce post ♦  1er lancer de dés pour savoir si Leila arrive à s’en aller : échec.
2ème lancer de dés pour savoir si elle arrive à sauver la fille du maire : échec.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Mission 1 - Sleep on it   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mission 1 - Sleep on it
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» émission des maternelles sur les punitions avec Claude Halmos
» recherche émission tv/vivre avec 100 objets
» Émission toc toc toc
» Parlez-vous Normand... l'émission. Et la chronique.
» Décès de Peter Graves, héros de la série Mission Impossible

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ragnarök :: 
Valhöll
 :: 
Le vieux Valhöll
 :: 
La Mairie
-
Sauter vers: