AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Mais que fais-tu ici ?

avatar
Messages : 733
Membre du mois : 29
Date d'inscription : 16/12/2017
Célébrité : Willa Holland
Crédit : HoneyLily
Caractère : Rationnelle > Impulsive > Dévouée > Sensible > Honnête > Rancunière
Métier : Chercheuse en Microchimie
Affinités : Jaana Raulne - Patronne au sein du CRNB
Aleksei Soloviev - Connaissance de la boxe
Philippe Raulne - le Mari de ma bosse

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Mais que fais-tu ici ?   Mar 9 Jan - 17:13

15 Mars 2018

Depuis le début de la semaine, Leila avait repris un train de vie normal. Elle était retournée aux entrainements de boxe ce qui lui avait fait du bien. Elle avait rassuré une grande partie des gens en revenant à son plus grand étonnement. Evidemment la brune avait totalement ignoré Marius. Elle ne lui répondait plus lorsqu’il essayait de lui adresser la parole. Il finirait bien par se lasser à un moment donné après tout. Elle s’était trouvée un nouveau partenaire pour les entraînements et se faisait petit à petit à ses contacts. La jeune femme saluait à chaque fois Aleksei et son ami. Elle ne savait pas trop quelle attitude adoptée en sa présence il faut dire. Entre tous les rêves qui restaient dans un coin de sa tête, ce baiser échangé par inadvertance et le fait que le garçon avait été plutôt gentil avec elle, sa présence la déstabilisait pas mal. Heureusement à la boxe, ils n’étaient pas ensemble de base pour les exercices et elle ne le croisait pas en dehors. Cela limitait les moments de gênes. Il faut dire que ceci était de moins en moins intense pour ne pas déplaire à la brune.

Quelques jours auparavant, Leila avait eu une ancienne collègue de travail, Nina, au téléphone. C’était une blonde un peu délurée mais loin d’être idiote. Elle faisait partie de son ancienne équipe de travail et avait continué de la croiser au CRNB une fois qu’elle avait été transféré par Jaana Raulne sur le projet en lien avec les lycans. La jeune femme venait aux nouvelles ne croisant plus Leila au travail. Ses supérieurs lui avaient dit de ne pas s’étendre sur les circonstances du pourquoi elle ne travaillait plus aussi la brune esquiva rapidement la question demandant à Nina ce qu’elle devenait. Son interlocutrice partit dans un discours à n’en plus finir. Au final, Leila se fit attirer à une sortie entre collègues uniquement féminines. L’idée était de passer boire un coup ou deux dans un bar proche du CRNB avant d’aller dans un restaurant de la Rive Gauche que plusieurs filles avaient repéré. N’ayant pas boxe et rien de mieux à faire, la brune se laissa tenter par cette soirée qui s’annonçait tout de même un peu ennuyeuse. Ses collègues n’étaient pas méchantes mais elles étaient du genre potins et commérages tout ce que Leila n’aimait pas vraiment. Mais bon, il fallait bien entretenir de bonnes relations au travail alors une soirée comme celle-ci de temps en temps n’était pas la mer à boire.

La brune prit sa douche en milieu d’après-midi. Elle laissa ses cheveux séchés naturellement pendant qu’elle regardait sa garde-robe. La jeune femme observait ses vêtements à mesure qu’elle était en train de se dire qu’il allait falloir faire un effort ce soir si elle ne voulait pas que ses collègues l’embêtent trop à ce sujet ainsi qu’au sujet de son éternel célibat. Après avoir passé un peu de temps à farfouiller dans son armoire, Leila mit la main sur des vêtements qu’elle avait peu mis et qui pourrait faire l’affaire. Aussi, elle se dépêcha d’enfiler un collant couleur chair afin de passer par au-dessus une jupe noire qui lui arrivait juste au-dessus du genou. Elle accrocha ensuite les agrafes de son bustier argenté et déposa à l’entrée son trench noir sur le fauteuil avant de se regarder dans le grand miroir de sa pièce principale. Sa tenue était très chic. N’importe qui aurait pu lui dire que cela la mettait en valeur mais elle s’en moquait bien, elle cherchait juste à acheter sa paix. La brune alla dans sa salle de bain afin de finir de sécher ses cheveux puis elle se maquilla comme à son habitude avec son eye-liner et son mascara et se parfuma. Une fois son trench et ses bottines à talons aiguilles noires enfilés, elle était fin prête pour sortir.

La première partie de soirée au bar se déroula très bien. La jeune femme avait pu se caler entre deux de ses collègues, loin du passage. Elle était toute au vin blanc mais la brune préférait de loin le vin rouge, elle se différenciait de ses collègues rien que par le contenu de son verre mais également par le débit de paroles. Leila était bien plus spectatrice qu’actrice de la scène. Cependant elle ne manquait pas de réagir à chaque fois qu’une de ses collègues l’interpellait. Elles parlèrent beaucoup boulot étant donné qu’elle venait d’en sortir. Après avoir bu deux verres, le groupe de quatre jeunes femmes se dirigea vers la Rive gauche où se trouvait un petit restaurant à priori sympa d’après ses collègues. Il allait être 19h et si elles voulaient avoir du temps pour manger, mieux valait ne pas aller trop tard au restaurant. Elles venaient de s’installer à table que l’une d’elle demanda à Leila où en était son travail. Elle n’eut pas le temps de trouver une pirouette que Nina intercepta la demande en râlant. Elles s’étaient mises d’accord de ne plus parler travail pour le reste de la soirée à la sortie du bar. C’est alors que son amie blonde s’excita en bougeant le bras de Leila alors que cette dernière buvait son verre d’eau.

Nina : « Il est là, il est là ! C’est le beau gosse de la dernière fois. Mon dieu il est à tomber par terre. »

La brunette faillit recracher son verre lorsqu’elle aperçut l’homme en question dont parlait sa collègue. Elle s’étouffa à moitié en s’excusant auprès de ses amies prétextant avoir bu de travers.

Nina : « Je crois que c’est notre soir les filles à priori il vient prendre notre commande »

La jeune femme jeta un coup d’œil à sa carte afin d’être sûre de ne pas oublier sa commande et surtout histoire de se cacher à moitié derrière sa carte. Dernièrement elle avait réussi à être moins gênée en sa présence, mais le fait qu’elle soit prise au dépourvue ce soir avait changé la donne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Vampire Myklebust
Messages : 67
Membre du mois : 24
Date d'inscription : 17/12/2017
Célébrité : Colton Hayne
Crédit : Robin
Métier : .

Vampire Myklebust
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Mais que fais-tu ici ?   Sam 13 Jan - 20:37

Voilà maintenant quelques temps que le vampire n’a pas était allé travailler et pour cause il avait prétexté être malade pour pouvoir mieux assurer son devoir de garde et faire ainsi une mission que sa supérieure lui avait donné. Il n’a loupé seulement que quelques jours et pourtant il sait très bien qu’il va devoir mettre les bouchées doubles pour faire oublier à son autre supérieur cette absence aussi imprévue que gênante. De plus il semblait qu’à son denier service il est tapé dans l’œil d’une cliente. Oui Alek est conscient qu’il plait à la gente féminine et qu’il ramène surement de nouvelles habitué au restaurant, mais malgré ça jamais il n’ira faire son numéro de charme à une de ses clientes pour la simple et bonne raison qu’il n’en a rien à faire des humains. Il ne les considère pas comme des être inférieurs mais ce n’est pas pour autant qu’il irait dans une profonde relation avec l’un d’entre eux, il se contente de faire son boulot et rien de plus. Comme à son habitude Alek a réussit à se faire un ami, un étudiant avec lequel il partage les pourboires, lui aussi à un physique loin d’être repoussant, faut croire que pour être engagé ici il faut avoir certains critères physique.
Nous retrouvons donc Alek sur le chemin de son travail la capuche sur la tête les écouteurs dans les oreilles, avançant d’un pas lent vers lieu de travail. Il le sait ce soir va être une grosse soirée pour la simple et bonne raison que nous sommes vendredi et que les vendredis c’est toujours blindé. C’est avec un peu d’appréhension qu’il pousse les portes du restaurant c’est à peine qu’il entre que son supérieur lui ordonne d’aller dans les vestiaires poser ses affaires et de commencer son service. Chose que le brun fait immédiatement, il enlève son gilet et sa veste en cuire avant d’enlever son tee shirt pour enfiler une chemise blanche. Il retrousse un peu les manches avant de se donner un dernier coup de peigne et de sortir en salle. Il theck son ami vite fait avant d’aller prendre une première commande, c’est avec son habituel sourire qu’il note sa première commande la soirée, soirée qui s’annonce longue.

Il enchaine les commandes comme à son habitude avec cette bonne humeur qui lui propre et qui plait autant au personnel qu’aux clientes. Alek aime son travail, oui ce n’est pas un grand travail, il ne gagne pas des masses mais ce petit boulot lui plait, il s’épanouit autant que lorsqu’il fait de la boxe. C’est bête à dire mais ce sont ces petites choses qui lui donne envie de se lever le soir, il finit par aller taquiner son collègue d’à peine vingt ans, les deux jeunes hommes échangent quelques paroles amusantes avant de se faire rappeler à l’ordre par un de leur collègue beaucoup plus strict. Jouer au jeune homme insouciant plait beaucoup à Alek, surement parce qu’il aurait aimé toujours avoir cette inconscience qu’il arrive si bien à imiter. Il finit par suivre l’ordre donné par son collègue et va prendre la commande d’une table entièrement constitué de femmes et très vite il remarque quelqu’un. Très vite il la remarque, elle qui ne pensait jamais voir ici, il déglutit difficilement et au et à mesure qu’il se rapproche de la table où se trouve Leila Alek commence à se sentir nerveux. Il ne sait pas vraiment comment réagir, c’est une fois devant sa table qu’il décide de faire comme s’il ne la connait pas. Il esquisse un léger sourire et prend la parole son calepin dans une main et dans l’autre son stylo à bille noir.

« Bonsoir mesdames que désirez-vous commander ? »


Il se contente de capté le regard d’une d’entre elles et de se concentrer sur cette ignorant totalement Leila, qui elle se cache derrière sa carte. D’un côté il est soulagé que la brune ai cette réaction car à vrai dire il n’est pas de savoir quoi faire si cette dernière décide de venir lui parler. De toute manière il travaille il ne peut pas se permettre de parler avec une cliente sans s’attirer les foudres de son patron, c’est une fois les commande prisent qu’il prend les cartes de ces dernières avant de les remercier d’attendre et de partir. Il va poser les cartes sur le comptoir avant d’aller voir son ami d’un air peu rassuré. C’est une fois devant lui qu’il lui demande de s’occuper de cette table et c’est en bon ami que ce dernier accepte de lui rendre se service. Il le remercie chaleureusement tout en lui promettant de lui rendre la pareil. C’est en soufflant un bon coup et en chassant Leila de ses pensées que le brun reprend le cour de sa soirée et part prendre une nouvelle commande. Une seule pensée lui traverse l’esprit ce soir, éviter à tout prix la brune et prier pour qu’elle garde ce comportement de retrait vis-à-vis de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 733
Membre du mois : 29
Date d'inscription : 16/12/2017
Célébrité : Willa Holland
Crédit : HoneyLily
Caractère : Rationnelle > Impulsive > Dévouée > Sensible > Honnête > Rancunière
Métier : Chercheuse en Microchimie
Affinités : Jaana Raulne - Patronne au sein du CRNB
Aleksei Soloviev - Connaissance de la boxe
Philippe Raulne - le Mari de ma bosse

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Mais que fais-tu ici ?   Dim 14 Jan - 0:10

Le nez dans son menu, les pommettes de la jeune femme rosirent légèrement. Entre la surprise de la présence du garçon ici et les remarques de sa collègue, Leila ne savait pas vraiment où se mettre. La voix d’Aleksei s’éleva doucement, tel un murmure qui lui provoqua un frisson dans le dos. Certaines images de ses rêves passés lui revinrent en tête. La brunette se focalisa sur sa respiration afin d’avoir une voix posée au moment d’annoncer son choix pour le repas. Ses collègues commandèrent les unes après les autres laissant ainsi Leila fermer la marche. La présence du jeune homme l’impressionnait et la perturbait tellement qu’elle changea d’avis au dernier moment et commanda une simple soupe à base de courges plutôt que le plat qu’elle avait choisi au départ. Après s’être exprimée très brièvement sur le choix de son plat, Leila confia sa carte à sa voisine de table avant de saisir son verre et de boire un coup sans jeter un regard à Aleksei. A priori, le garçon ne s’était pas rendu compte de sa présence et ça arrangeait bien la brunette. Après une semaine à rêver de lui et à ne cesser de penser à lui, elle n’avait pas besoin de se confronter à lui de près. Le jeune homme repartit donc avec les cartes de toutes les convives ainsi que leur commande. Alors que la jeune femme pensait respirer un coup, elle faillit s’étouffer de nouveau en entendant sa voisine :

Nina : « Ma parole je crois que tu lui as tapé dans l’œil Petra ! Il ne t’a pas lâché du regard. »

Après avoir récupéré sa respiration, Leila dût réfléchir à la remarque de Nina. Ce qu’elle disait n’était potentiellement pas faux. La jeune femme n’avait pas regardé une seconde Aleksei pendant qu’il avait pris leur commande. Elle n’avait donc aucune idée de si le jeune homme avait pu porter de l’attention à sa collègue ou non. Petra était une blonde aux yeux marrons plutôt mignonne dans son style après tout alors pourquoi pas ? Les filles poursuivaient la discussion pendant que Leila rêvassait sur ce qu’il s’était passé. De toute évidence, parler d’Aleksei plaisait beaucoup à ses collègues tandis qu’elle aurait tout fait pour éviter le sujet. La brunette avait passé bien trop de temps à penser à lui dernièrement sans en rajouter une couche. Elle était plutôt rassurée de ne pas avoir été reconnu par le garçon, il faut dire que sa tenue presque BCBG n’avait rien à voir avec la tenue de sport qu’elle portait lorsqu’elle allait à la boxe. De plus elle était maquillée, avec les cheveux lâchés, absolument rien à voir avec l’apparence qu’elle avait au gymnase. Le temps s’écoulait tranquillement et le moment où leurs plats allaient leur être servis s’approchait. Leila préféra se lever afin d’aller aux toilettes. Elle espérait ainsi éviter Alek à leur table, sa présence la mettant extrêmement mal à l’aise. La brunette s’excusa auprès de ses collègues et se leva pour se diriger vers les sanitaires. Au moment où elle passa à proximité des cuisines, un serveur fit un grand geste qui obligea la jeune femme à se déplacer d’un bon mètre pour ne pas prendre un coup dans la figure. Malheureusement son déplacement improvisé l’amena à se heurter à un homme. Mal à l’aise d’avoir eu un contact physique, elle se retourna pour faire face à la personne qu’elle avait bousculé par inadvertance. Evidemment, le sort ne pouvait pas s’acharner plus sur la brunette qui venait de faire face à Aleksei.

« Euh … Salut … Je … Je suis … désolée »

A la suite de cette montée d’adrénaline liée à la proximité que cette maladresse avait créé avec le garçon, Leila se précipita dans les toilettes, le visage rouge de honte. Pourquoi ce garçon avait-il autant d’emprise sur elle ? La jeune femme n’arrivait pas à comprendre son propre comportement qui était totalement irrationnel. Une fois passée aux toilettes, elle profita de ce moment de solitude face à la glace pour s’observer elle-même. Fébrile et tremblante, des images de ce qu’elle avait imaginé avec Aleksei au cours de ses rêves la perturbaient toujours un peu. Elle n’avait jamais reparlé de leur baiser avec le jeune homme qui n’avait pas abordé le sujet non plus. Leila commençait à croire que cela arrangeait le garçon de ne pas en parler. Après tout, si ce dernier n’en avait rien à faire, il agissait peut être ainsi pour couper les ponts ou en tout cas marquer une distance avec la jeune femme. Elle se décida enfin à reprendre sa place pour aller déguster son repas. Malheureusement, les filles avaient tout vu et elles attendirent à peine que la brunette est le cul posé sur sa chaise pour lui sauter dessus.

Nina : « On a toutes assistées à ton entrée en contact fracassante avec le serveur sexy. As-tu eu un retour intéressant ? »

Leila n’était pas à l’aise avec ce sujet. Elle n’avait pas fait exprès de le bousculer. Et puis, la quête d’un homme idéal que les autres jeunes femmes de la table poursuivaient ne donnait absolument pas envie à la jeune femme.

« C’était un accident. Je me suis juste excusée et j’ai poursuivi mon chemin Nina. »

Nina : « Oh tu me déçois ! Moi qui pensais que nous allions enfin te connaitre avec un homme. Cela fait plus de 3 ans que je te connais et tu as toujours été seule. »

La brune finit par faire un haussement d’épaules, n’ayant pas de réponse à fournir à son interlocutrice qui pourrait la satisfaire. Elle reprit son verre de vin et but le reste de son contenu. Un serveur passait par là aussi la jeune femme lui demanda un second verre. Afin de profiter de sa soirée avec ses anciennes collègues, Leila avait besoin de se détendre et sans aide extérieur, elle risquait d’avoir beaucoup de mal. Un verre en trop n’avait jamais fait de mal à personne, tant qu’on ne prenait pas le volant, vrai ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Vampire Myklebust
Messages : 67
Membre du mois : 24
Date d'inscription : 17/12/2017
Célébrité : Colton Hayne
Crédit : Robin
Métier : .

Vampire Myklebust
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Mais que fais-tu ici ?   Ven 19 Jan - 14:19

Alek est soulagé, il continue sa soirée comme si de rien n'était, comme si Leila ne se trouve pas à quelques mètres de lui et ceci n'est pas su difficile vu le nombre de clients que le restaurant reçoit. Les clients entrent les un après les autres ne laissant aucun moment de repis pour lui ou les autres serveurs et cuisiniers. Il enchaîne les commandes avec son ami tout en jettant de temps en temps un coup d'oeil à la table de la brune. Ouais même s'il fait style de s'en foutre le brun ne reste pas moins perturbé par la présence de la brune, c'est con à dire mais le baisé échangé est loin de le laisser indifférent. Ouais encore à son âge ces conneries d'ado le perturbent bien plus qu'il le pensait. Chose que son collègue et ami à bien remarquer et pour cause il lui demande ce qui a bien pû se passer entre lui et la jeune femme. C'est avec un rire gêné qu'il lui répond qu'il s'agit de rien de bien important, juste une bêtise avant de prendre un autre plateau et d'aller à une table pour déposer les plats. C'est en revenant de la table avec le plateau vide qu'il heurte quelqu'un. Il baisse doucement le regard vers la personne qui vient de maladroitement se prendre le torse du brun en pleins visage. Bien sûr la personne en question ne pouvait être que Leila. C'est lorsque leur regard se croise que le brun reste sans voix, c'est la jeune femme que prend la parole pour s'excuser avant de se diriger d'un pas presser dans les toilettes. De son côté Alek reste quelques millièmes de secondes sans rien faire avant de reprendre son travail.

C'est lorsqu'il dépose une commande non loin de la table du groupe de jeunes femmes il entend que la brune commande un autre verre de vin. Il arque un sourcil un peu perplexe, oui il n'est pas sûr que c'est une bonne de boire un deuxième verre aussi vite. C'est lorsque que le serveur repart qu'Alek l'interpelle en le prenant par le bras. Il lui dit qu'il s'occupe de cette commande et qu'il peut aller en pause. Ouais même si c'est pas lui le chef ici cette commande aurait retarder le commencement de cette pause si importante pour à leur yeux. Il va au bar et passe la commande de la brune, il regarde autour de lui l'agitation qui commençe à se faire de plus en plus présente. Il pousse un léger soupir se disant qu'il y aura du boulot après la fermeture, il est très vite sortit de ses pensées par la voix du serveur. Il le remercie tout en allant à la table des principaux intéressées il esquisse un léger sourire cachant son manque de confiance et prend la parole attirant l'attention des jeunes femmes à table.

« Voilà votre commande »

Il se penche un peu près de la brune pour déposer le verre et en profite pour lui dire tout bas sans que ses copines ne puisse l'entendre.

« Fait attention, ne boit pas trop »

Il se redresse doucement le plateau sous le bras et leur sourit avant d'aller au fond, il pousse un léger soupir avant d'aller voir son ami et lui dit qu'il est l'heure qu'il prend sa pause. Il sort lorsque son collègue rentre pour prendre sa place, il lui fait une tape sur l'épaule en lui souhaitant bonne chance et sort dehors. Il s'assoit sur les marches à l'extérieur du restaurant et sort quelques chose à manger, un gâteau qu'il avait prit avant de sortir dehors. Il enlève l'emballage du gâteau industriel avant de le porter à ses lèvres et d'en prendre une bouchée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 733
Membre du mois : 29
Date d'inscription : 16/12/2017
Célébrité : Willa Holland
Crédit : HoneyLily
Caractère : Rationnelle > Impulsive > Dévouée > Sensible > Honnête > Rancunière
Métier : Chercheuse en Microchimie
Affinités : Jaana Raulne - Patronne au sein du CRNB
Aleksei Soloviev - Connaissance de la boxe
Philippe Raulne - le Mari de ma bosse

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Mais que fais-tu ici ?   Ven 19 Jan - 20:47

La soirée battait son plein, le restaurant était plein à craquer. Ses collègues racontaient des histoires plus farfelues les unes que les autres. Leila était bonne spectatrice, rigolant en cœur avec les filles de sa table. Il était si simple de ne pas attirer l’attention sur soi. Sauf lorsqu’un jeune homme du nom d’Aleksei se trouvait dans les parages. Le fait de le croiser par hasard ici avait déjà mis la jeune femme mal à l’aise. Elle pensait être sauvée lorsque le garçon ne l’avait pas remarqué parmi ce groupe de femmes où toutes les autres avaient du charme à revendre contrairement à la brune. D’après son amie Nina, de toute évidence le garçon s’intéressait plutôt aux blondes. Mais voilà, il avait fallu qu’elle fasse monter l’adrénaline en se heurtant à lui lorsqu’elle était allée aux toilettes. Rouge de honte, elle avait fui la scène en baragouinant des excuses. Malheureusement pour elle, ses amies avaient tout vu et attendaient son retour avec impatience pour la cuisiner. C’est pourquoi Leila craqua pour un quatrième verre de vin rouge. Elle fut rassurée lorsqu’elle avait compris qu’Aleksei n’allait pas servir leur table toute la soirée. Plus il était proche d’elle et plus la jeune femme avait le souffle coupé rien qu’à repenser aux rêves qu’elle avait fait. La situation était plus qu’embarrassante pour elle.

De temps en temps, la brunette ne pouvait s’empêcher de jeter un œil dans la salle pour voir où était le jeune homme. C’était presque maladif, elle ne se reconnaissait pas. Juste après avoir commandé son verre elle vit Aleksei discuter avec le serveur qui devait lui amener son verre de vin. Elle vit ce dernier prendre la porte qui donnait sur l’extérieur du restaurant tandis que le boxeur passait derrière le bar. Avant qu’il ne relève les yeux sur la salle, Leila reporta son attention sur la jeune femme qui était en train de raconter une anecdote à leur table. Mais du coin de l’œil elle le vit s’approcher. Le beau brun venait droit sur leur table et de toute évidence son plateau ne comprenait qu’un verre, un verre de vin rouge. Plus ses pas le rapprochaient de leur table et plus Leila avait la gorge asséchée et le cœur qui battait de plus en plus vite. Par réflexe, elle se mordit la lèvre inférieure. Comme cela se faisait-il que de simples rêves lui aient donné autant d’impact sur elle ? Il atteignit leur table comme s’il allait la conquérir. Le sourire aux lèvres, toutes les filles le regardaient déjà tandis que Leila avait baissé ses yeux sur son assiette. Il vint se poster à côté d’elle et se pencha pour déposer son nouveau verre.

La brunette était déjà mal à l’aise à cause de la proximité. Cela n’arrangea en rien son problème lorsque le garçon se mit à chuchoter à son oreille. La jeune femme sentait son souffle chaud dans son cou. Des frissons parcoururent son corps tout entier. Puis il repartit comme il était venu. Leila était scotchée. Une fois qu’il fut reparti, les filles de la table s’en donnèrent à cœur joie.

Nina : « On a rien entendu qu’est-ce qu’il t’a dit ? Tu vois, je le savais que tu lui avais tapé dans l’œil ! »

Petra : « Nina lâche l’affaire tu vois bien qu’elle ne veut pas en parler »


La brune était perdue dans ses pensées. Pourquoi lui faisait-il cette remarque ? Qu’est-ce que cela pouvait lui faire ? La jeune femme n’avait jamais aimé être ivre. Elle savait ce qu’elle pouvait supporter et s’en tenait à cela. Mais en quoi cela concernait le jeune homme ? Il y a une semaine, ils s’étaient embrassés. Leila avait pensé qu’Aleksei avait fait ça par pitié tout simplement et qu’il n’avait pas voulu aborder le sujet par la suite pour ne pas la mettre mal à l’aise. C’est pourquoi elle pensait qu’il faisait ça par simple gentillesse. Cette remarque était-elle à ranger dans la même catégorie ? Elle ne savait plus trop. Sauf que voilà, la plus grande qualité de la jeune femme pour faire son travail était la curiosité. Cela pouvait également être vu comme un défaut mais elle ne l’avait jamais ressenti de la sorte pour le moment. Peut-être que pour une fois, elle allait s’en mordre les doigts. La brune vit Aleksei prendre la même porte de sortie que le serveur précédemment. Ce dernier venait d’entrer pour reprendre son service probablement. Il parait que l’alcool faisait pousser des ailes. Leila but une gorgée de son vin puis s’excusa auprès des autres convives prétextant devoir retourner aux toilettes. Elle se dirigea vers cette fameuse porte et une fois franchie, elle la referma tranquillement. Puis elle fit face au brun qui était assis sur une marche d’escalier. La brunette ne comptait pas s’approcher plus. Aleksei la mettait mal à l’aise d’une façon qu’elle n’avait jamais connu auparavant. La jeune femme voulait garder son aplomb pour lui parler. Elle respira un bon coup et planta son regard vert dans les prunelles bleues de son interlocuteur, regard difficile à soutenir. Elle s’exprima d’une voix douce et basse mais avec un soupçon de détermination. La brune voulait savoir et comprendre.

« Pourquoi est-ce que tu m’as dit ça ? »

Son regard était déterminé mais aussi un peu perdu. Leila n’avait connu aucun attachement depuis la mort de ses parents. Elle avait pourtant l’impression que c’était ce qu’elle éprouvait sans grande certitude. La jeune femme avait peur … Non, elle était terrorisée. Elle ne voulait plus s’accrocher aux autres car leur perte était insupportable. A cet instant, la brunette avait peur qu’il soit en train de jouer avec elle, qu’il soit le seul à avoir percé ses défenses et qu’il utilise cette situation à son avantage à lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Vampire Myklebust
Messages : 67
Membre du mois : 24
Date d'inscription : 17/12/2017
Célébrité : Colton Hayne
Crédit : Robin
Métier : .

Vampire Myklebust
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Mais que fais-tu ici ?   Sam 3 Fév - 19:52

Il mange tranquillement son gâteau lorsqu’il entend la porte derrière lui s’ouvrir, il ne prend pas la peine de se retourner pensant qu’il s’agit d’un de ses collègues qui vient fumer une clope. Personnellement il déteste l’odeur de la clope alors cette idée ne lui plait pas trop, il ne se voit pas aller servir des personnes en salle avec une odeur aussi forte et disgracieuse que celle de la fumée de cigarettes. C’est lorsqu’il entend une voix s’élever derrière lui que le brun comprend tout de suite qu’il ne s’agit pas d’un de ses collègue. A vrai dire cette voix féminine il la connait bien, très bien même il s’agit de Leila. Il marque quelques secondes d’arrêt il ne se retourne pas, il aimerait lui balancer une phrase dont lui seul à le secret pour détourner la conversation, mais pas sûr que cela plaise à la brune, oui le ton de sa voix à tout de suite laissé comprendre qu’elle voulait une réponse. Il finit par se retourner toujours assit sur les marches des escaliers et lève la tête pour planter son regard bleu dans celui de son interlocutrice il prend la parole et d’une voix naturellement calme il lui répond.

« J’ai pas le droit de faire attention à une amie ? »

Son ton était sincère ainsi que son regard qu’il ne baisse pas, il esquisse un léger sourire avant de se lever et de jeter son gâteau dans la poubelle se trouvant à sa droite. Il finit par reposer son regard sur Leila, il la détaille quelques secondes et comprend tout de suite que cette dernière est troublée, ou plutôt perdue. Aussi qui ne le serait pas face au comportement d’Alek ? N’importe qui aurait eu la même réaction qu’elle, de plus cette expression d’être un peu perdue fait sourire Alek qui ne tarde pas à reprendre la parole.

« Boire n’a jamais était une solution et ce qu’importe ta gêne »

Alek avait remarqué lors de leur première soirée que la brune avait tendance à boire pour essayer de se détendre, d’oublier son sentiment de stresse ou le fait qu’elle soit mal à aise. Si à leur première rencontre il s’en foutait un peu ce soir c’est différent oui il apprit à un peu la connaitre et pour être franc il s’est un peu attaché à elle. Chose qu’il n’ose avouer à personne même pas à lui-même, ouais c’est triste de se refuser à ressentir certains sentiments, après c’est sûr qu’ils ne font pas parti du même monde et c’est sans doute qui est la principale cause du comportement incompréhensible d’Alek vis-à-vis de Leila. Déjà il ne sait même ce qu’elle pense des vampires puis pour être franc il ne veut pas trop le savoir. C’est un vent froid qui vient sortir le jeune brun de ses pensées, il s’approche de la brune pour finalement aller rouvrir la porte se trouvant juste derrière Leila. Il finit par reprendre la parole et lui lance.

« Tu ferais mieux de rentrer tes amis vont se poser des questions, je reviens quelques minutes après elles ont l’air de beaucoup parler je ne veux pas te mettre dans l’embarra »

Il regarde la brune partir et avant que cette dernière ne ferme il lui glisse une dernière parole.

« Attend la fin de mon service je te raccompagne chez toi »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 733
Membre du mois : 29
Date d'inscription : 16/12/2017
Célébrité : Willa Holland
Crédit : HoneyLily
Caractère : Rationnelle > Impulsive > Dévouée > Sensible > Honnête > Rancunière
Métier : Chercheuse en Microchimie
Affinités : Jaana Raulne - Patronne au sein du CRNB
Aleksei Soloviev - Connaissance de la boxe
Philippe Raulne - le Mari de ma bosse

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Mais que fais-tu ici ?   Sam 3 Fév - 21:37

Aleksei ne se retourna pas immédiatement. Pour autant, elle était certaine de s’être faite entendue. Restant assis, il se retourne finalement vers elle pour lui faire face, toujours assis sur la marche de l’escalier. Son regard bleu transperce la jeune femme la tétanisant un peu plus. De façon tout à fait normal, ce dernier se justifie comme quoi il ne faisait que s’inquiéter pour une amie. Une amie … Ce terme reste un moment dans l’esprit de la brune. Une amie … D’un côté, ce mot la rassure un peu sur le comportement et les intentions du garçon. Mais d’un autre côté, cet aspect de leur relation lui faisait également mal. Leila ne comprenait pas sa propre réaction à vrai dire. Puis elle vit le jeune homme se relevait et se méfia un peu de ses mouvements. Le souvenir des rêves qu’elle avait fait était toujours marqué au fer rouge au fond de son âme. Entre son regard bleu assez intense et son sourire qui se dessine doucement sur son visage, la brune est de plus en plus décontenancée. On dirait presque Aleksei était en train de moquer d’elle.

Sa réplique suivante eut l’effet d’une douche froide pour la jeune femme. Il est vrai que l’alcool était sa solution de facilité pour se détendre un peu. Vu la vie qu’elle avait mené jusqu’à présent, Leila n’avait jamais réussi à se détendre et à profiter d’un instant, d’un moment présent avec des gens qu’elle appréciait. Jamais, non, une fois elle s’était détendue sans réellement l’aide de l’alcool. C’était un soir enneigé, un soir où elle avait connu l’insouciance qu’elle n’avait jamais eu même pas enfant, ou tout du moins pas depuis c’est 10 ans. Cette soirée, où elle avait joué avec la neige, elle avait ri, elle s’était détendue. Et le pire, c’est qu’elle devait ce souvenir à l’homme qui lui faisait à présent face la transperçant de son regard azur et inquisiteur. Chaque pas qu’il effaçait entre eux retirait à la brune une respiration. Les rêves qu’elle avait fait d’eux lui accaparaient toujours une partie de son esprit. Leila avait dû mal à se détendre en la présence du jeune homme à cause de cela. C’était le comble quand on y pense étant donné que sa seule soirée où elle s’était détendue au point de devenir insouciante avait eu lieu avec lui.

Proche d’elle, il s’écarta au dernier moment pour entrouvrir la porte. La proximité du garçon la rendait presque anxieuse et par réflexe, elle se mordit la lèvre inférieure. Aleksei était très observateur. De toute évidence, il entendait une grande partie des conversations de la table où la jeune femme était. Pour le coup, elle ne se posa même pas la question de s’il le faisait volontairement ou pas tellement la proximité du garçon la décontenançait. Prenant soin de ne pas s’approcher de lui plus que nécessaire et encore moins de le toucher par inadvertance, la brune se glissa dans l’embrasure de la porte. Alors que cette dernière était en train de se refermer elle entendit les derniers mots du jeune homme. Sur l’instant, elle s’arrêta nette sur place. Leila ne savait pas trop quoi penser de ses derniers mots. Voulait-elle qu’il la raccompagne ? Elle s’était toujours débrouillée seule, et sa présence la mettait particulièrement mal à l’aise. Mais au fond, sa proposition lui faisait également plaisir. S’il se considérait comme son ami, elle pourrait peut-être mettre les choses au clair concernant ce qu’elle accepte ou pas comme comportement envers elle. D'un autre côté elle pourrait aussi essayer de l'éloigner d'elle de peur qu'il parte lui aussi prématurément.

La jeune femme se remit en marche en direction de sa table qui était particulièrement active. Un groupe d’hommes s’était installé à côté de leur table et ses amies s’étaient lancées dans une conversation de toute évidence passionnante avec leurs voisins de table. Alors qu’elle reprit place à sa table, Leila s’excusa pour l’absence avant de finir tranquillement son assiette. Une fois cette dernière terminée, elle attrapa son verre de vin pour boire une gorgée. La brune eut un moment d’hésitation, repensant aux paroles d’Aleksei, mais cela ne dura pas et elle but tranquillement son verre. C’est alors que son amie Nina se pencha vers elle pour lui préciser que plusieurs hommes de la table d’à côté étaient célibataires et que cela pouvait être sa chance. S’étouffant, le vin lui rappa la gorge. Son amie s’inquiéta d’elle puis lui murmura de nouveau :

Nina : « Je suis sûre que vu le choix, même toi tu trouveras chaussure à ton pied. Ils ont tous du charme à leur manière après tout. »


Leila n’était franchement pas à l’aise avec le sujet. Alors qu’elle allait rétorquer à son amie de se mêler de ce qui l’a regardé, l’un des hommes de la table voisine posa sa main sur le dossier de la chaise de la jeune femme effleurant légèrement son épaule. Ce contact si léger était l’équivalent d’un électrochoc pour la brune. Elle se décala rapidement sur sa chaise pour maintenir une certaine distance avec l’homme en question. Ce dernier, à priori, ne souhaitait que discuter. Pour autant, Leila n’était pas aussi ouverte à la conversation que le reste de sa table. Elle attrapa son verre d’eau pour soulager sa gorge et précisa à l’homme qui était non loin d’elle que d’autres femmes qu’elle à cette table étaient seules et qu’il aurait plus de chances avec la suivante. Heureusement, la brune n’était pas trop mal tombée étant donné que ce dernier n’insista pas une seconde de plus et se mit à discuter avec son autre voisine. La jeune femme en profita pour se rapprocher de son amie Nina afin de mettre les choses au clair.

« Peut-être que c’est ton but de trouver un homme dans ta vie mais ça ne veut pas nécessairement dire que c’est le but de tout le monde alors s’il te plait lâche-moi avec ça. »

Nina : « Ok désolée ! Après tout si c’est les femmes qui te plaisent tu fais ce que tu veux mais c’est dommage. De toute évidence les hommes s’intéressent à toi. »

Leila reprit son verre de vin rouge et tout en buvant une nouvelle gorgée, elle repensa à la remarque du jeune homme concernant le pourquoi elle buvait et se mit à observer les alentours. Le fait qu’il voit si clair dans sa façon d’être ne la mettait pas franchement à l’aise. Elle repéra Aleksei qui n’était pas si loin que ça de leur table. Par réflexe, la brune se mordit légèrement la lèvre inférieure. Elle réorienta rapidement son regard ne voulant pas qu’il la voit. La jeune femme ne savait pas vraiment comment elle devait prendre le fait qu’il désirait la raccompagner ni si elle devait accepter ou non. Elle était déjà contente de ne pas avoir à batailler avec la gente masculine de la table d’à côté comme elle avait essayé avec Marius. Leila se rendit compte que le restaurant était déjà bien moins rempli qu’à leur arrivée. Sortant son portable, elle constata qu’il était déjà 21h. Le moment où elle allait devoir rentrer chez elle allait bientôt être là si elle souhaitait rentrer avant le couvre-feu. Mais de toute évidence ses amies ainsi que les gentlemans avec qui elles discutaient n’avaient pas l’air d’en avoir fini.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Vampire Myklebust
Messages : 67
Membre du mois : 24
Date d'inscription : 17/12/2017
Célébrité : Colton Hayne
Crédit : Robin
Métier : .

Vampire Myklebust
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Mais que fais-tu ici ?   Ven 9 Fév - 19:38

Il attend quelques minutes avant de rentrer de nouveau en salle, très vite il reprend son rythme effréné, oui les commandes s’enchainent les unes après les autres, les tables pour se remplir et Alek n’a pas vraiment le temps de porter une quelconque attention à Leila. Heureusement pour lui c’est vers 21h30 que tout se vide, et oui couvre feux oblige, il pousse un soupir de soulagement avant de glisser un regard bleu vers le fond de la salle, un léger sourire apparait sur son visage lorsqu’il voit que Leila est toujours là. Il ne perd pas de temps et va dans les vestiaires prendre sa veste en cuire, c’est lorsqu’il revient qu’il remarque l’air contrarié sur le visage de son amie. Il arque un sourcil intrigué et surtout curieux de savoir la raison de cette expression sur le visage de Leila. Très vite il comprend qu’il s’agit de ses amies, il salut d’un geste amical et d’une tape dans le dos ses collègues toujours en train de ranger les tables et les chaises avant de se diriger vers la table de Leila et de ses amies. C’est une fois devant la tables des jeunes femmes qu’Alek esquisse un de ses grands sourires dont lui seul à le secret et qu’il reprend la parole d’un ton léger en enjoué

« J’ai finis mon service Leila on peut y aller »

Il ne prête aucune attention à ses amies, oui il ne leur jette aucun regard, ses yeux et son attention sont seulement posés sur une personne et c’est Leila. Il finit par lui tendre la main, oui il voulait qu’il lui prenne la main et qu’ensemble ils quittent ce restaurant, mais il le sait, il sait très bien que Leila a beaucoup de mal avec les contacts et surtout qu’elle l’évite depuis ce qui c’est passé. Chose qu’il comprend et qu’il respect tout à fait. Seulement là il espère qu’elle ne l’envoie pas chier, qu’elle prenne sur elle seulement quelques secondes, oui c’est culoter de sa part après tout ce qu’il lui a fait, mais d’un côté il souhaite seulement l’aider. C’est au bout de quelques secondes qu’elle prend sa main, quelques secondes qui pour le brun a parut être des heures, il pousse un léger soupir soulagé avant d’esquisser un sourire et de la tirer vers lui pour la faire quitter la table. C’est silencieusement qu’ils quittent le restaurant, c’est une fois dehors qu’il lâche la main de la brune avant de reprendre la parole.

« Je pense que tu ne choisis pas très bien tes fréquentations »

Oui ça ne se fait pas, mais d’un côté il a dit sur le ton de l’humour maintenant à voir comment le prend Leila. Sachant que d’un côté il n’a pas vraiment tort, oui avec Marius aussi ça collait pas vraiment et ce soir encore il a eu l’impression que la brune ne se sentait pas vraiment à sa place. Faut croire que c’est le destin, ouais à chaque fois qu’il l’a voit il finit par voler à son secours, c’est en ayant cette pensée qu’il regarde Leila et que son sourire s’élargit un peu plus sur son visage. Tout d’un coup une autre pensée lui vient en mémoire ou plutôt un flash, le flash de lors soirée lorsqu’il l’a embrassé. Son regard et son visage devient tout de suite un peu plus sérieux, il déglutit difficilement et il reprend la parole plantant son regard bleu dans celui de la brune.

« Leila, je voudrai parler de ce qu’il s’est passé lorsque je t’ai embrassé »

Il ne détourne pas le regard mais ce n’est pour autant qu’il est dur non au contraire il est pleins de compassion, oui il compatit de la voir aussi mal et surtout aussi perdue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 733
Membre du mois : 29
Date d'inscription : 16/12/2017
Célébrité : Willa Holland
Crédit : HoneyLily
Caractère : Rationnelle > Impulsive > Dévouée > Sensible > Honnête > Rancunière
Métier : Chercheuse en Microchimie
Affinités : Jaana Raulne - Patronne au sein du CRNB
Aleksei Soloviev - Connaissance de la boxe
Philippe Raulne - le Mari de ma bosse

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Mais que fais-tu ici ?   Ven 9 Fév - 21:20

Le temps continuait de filer. Leila regarda à nouveau son portable, il était presque 21h30. Elle se pencha vers Nina pour lui indiquer qu’elle allait les abandonner pour rentrer. Même si la brune marchait généralement d’un pas actif, elle n’habitait pas juste à côté non plus. Son amie lui proposa de la ramener mais avec ce qu’avait bu cette dernière, la jeune femme déclina poliment. Alors qu’elle était sur le point de se lever pour signaler à tout le monde qu’elle s’en allait, elle aperçut Aleksei. Ce dernier n’était plus en tenue de service ce qui mit un coup de stress à la brune. Être surprise voir prise au dépourvue allait être un léger euphémisme pour Leila. Alors qu’elle avait l’impression que le regard du jeune homme était rivé sur elle, elle constatait de toute évidence le fait qu’il allait venir la voir à sa table. Des frissons lui parcoururent le corps ne sachant pas à quoi s’attendre. Aussi, par réflexe, elle se mordit la lèvre inférieure. Une fois à hauteur de leur table, il lança un geste à l’ensemble de la table pour saluer ses collègues avant de lui tendre la main alors qu’il lui affirmait être prêt pour rentrer. La jeune femme avait du mal à respirer mais surtout elle ne savait pas vraiment comment réagir. Elle sentait déjà le bourdonnement qui s’élevait autour d’elle. Ses amies n’avaient pas vraiment leur langue de leur poche, elle n’aimait pas ces jugements et ces préjugés. Bien qu’elle n’avait pas encore décidé si elle accepterait ou non que le jeune homme la raccompagne, Leila préférait fuir toutes ces commères. Aussi elle se décida à saisir la main que le beau brun lui tendait sans dire un mot. Sa main était chaude, poignante et rassurante et son sourire semblait sincère. Mais ce contact lui fit aussi un électrochoc. Le dernier contact qu’elle avait eu avec le garçon avant ce soir avait été ce fameux baiser passé sous silence. La présence d’Aleksei était autant rassurante que stressante et frustrante. Une fois à l’extérieur du restaurant, le jeune homme relâcha la main de la brune. Sans la regarder, il lui fit une réflexion sur les personnes qui l’accompagnaient ce soir. Ce que le garçon ne savait pas, c’est que Leila ne choisissait pas ses fréquentations, elle les subissait. Avoir de contacts avec personne était une chose qui conviendrait à la jeune femme mais ce n’était de toute évidence pas l’avis des autres. Aussi, pour acheter sa paix, elle acceptait de temps en temps d’être en présence des autres. Mais entre ses parents et Adrianna, la brune préférait de loin ne plus avoir d’attaches, ça faisait moins mal et elle ne pouvait pas être déçue … Se mordillant la lèvre inférieure, Leila se posa la question de comment tourner cela pour dire la vérité sans pour autant paraître brute de décoffrage.

On ne choisit pas ses collègues de travail je pense. Mais il est tout de même préférable d’avoir des relations correctes voir agréables même si on ne partage pas leur mode de vie ou leur façon de penser.

Alors qu’elle se mordillait de nouveau la lèvre inférieure, Aleksei se retourna pour lui faire face. Le regard vert de la jeune femme rencontra de nouveau les yeux azurés de son interlocuteur. Ce regard perçant la troublait particulièrement. Son mal être fut légèrement diminué par sa curiosité. Le brun lui souriait à chaque fois qu’il la regardait et elle se demandait bien pourquoi. Ce sourire avait dû faire des ravages parmi un grand nombre de jeunes femmes. Après tout, il avait un effet anesthésiant voir paralysant sur Leila. A chaque fois qu’elle reportait son attention sur son regard et son sourire, elle se revoyait dans l’un des nombreux rêves qu’elle avait fait d’eux au cours de la semaine passée. Cependant voilà, la situation fut légèrement modifiée. Cela commença par un changement d’attitude chez le garçon qui prit un air plutôt sérieux. A quoi devait-elle ce revirement de situation ? Elle avait une sensation de dureté, un sérieux presque cruel. La jeune femme ne comprenait pas à quoi jouer Aleksei ni où il voulait en venir. Mais ses paroles suivantes lui rappelèrent que la réalité pouvait être parfois difficile à supporter. Instinctivement, la nervosité et le besoin de réfléchir de la jeune femme lui firent se mordre la lèvre inférieure et elle eut un début de mouvement de recul qu’elle arrêta rapidement. De quoi voulait-il parler au juste ? Il n’y avait rien à dire à ce sujet. Pour la brune, il avait tout simplement eu pitié d’elle puis avait cherché à l’éviter probablement pour ne pas l’humilier un peu plus. Plus elle passait du temps avec Aleksei et plus elle avait l’impression qu’il était gentil avec elle alors qu’elle n’avait pas forcément agit dans ce sens. Scrutant son regard, elle avait toujours cette impression de pitié et elle n’aimait pas forcément ce ressenti. Depuis très jeune, Leila avait tout fait et tout donné pour se débrouiller absolument seule. La vie avait fait qu’elle n’avait pu compter sur personne et elle s’en était tout de même sortie. Mais depuis ce jour où leur entraîneur les avait mis ensemble pour la fin du cours, avant qu’ils finissent tous au bar, la brune avait cette impression de dépendre de lui. Entre Marius, son agression puis ce soir, elle ne comprenait pas pourquoi le jeune homme agissait ainsi. Et puis il y avait cette crainte qui lui retournait l’estomac, cette peur qui la hantait depuis qu’Adrianna s’était suicidée. De toute évidence, Leila était une plaie pour son entourage. Elle portait une sorte de malédiction qui la conduisait tôt ou tard à perdre ses proches de façon prématurée. A cette pensée, la brune ferma un instant ses yeux. Elle ne voulait pas que cela arrive au beau brun. Même si son comportement était bizarre et qu’elle n’appréciait pas la pitié qu’il avait à son égard, le garçon avait su se montrer aussi très gentil et bienveillant à son attention. Leila ne pouvait pas lui jeter la pierre alors qu’elle-même n’avait pas été toujours très agréable. Après tout, ce baiser, c’était elle qui l’avait induit avec son comportement totalement à l’opposé de sa façon d’être habituelle. La jeune femme ne savait pas du tout quoi répondre à Aleksei. Elle voulait chasser ce souvenir ainsi que tous ses rêves de son esprit à tout jamais. En cet instant la brune aurait bien pris ses jambes à son cou pour ne plus jamais revoir le garçon. Mais l’emprise qu’il avait sur elle ne le permettrait pas. En un sens, elle était également curieuse. Pourquoi aborder ce sujet maintenant alors que cela s’était enfin tassé ? Quelques minutes auparavant il avait insisté sur le fait qu'ils étaient amis après tout.

Je ne crois pas qu’il y ait grand-chose à dire … J’ai du chemin à faire pour rentrer.


Elle avait parlé d'une voix douce. Soutenir le regard bleu du jeune homme était compliqué. Leila se mordit de nouveau la lèvre inférieure en baissant le regard. Qu’espérait-il au juste en ayant cette conversation ici à cette heure tardive ? Elle risquait juste d’être lourde de sens et de conséquences, rien d’agréable en soit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Vampire Myklebust
Messages : 67
Membre du mois : 24
Date d'inscription : 17/12/2017
Célébrité : Colton Hayne
Crédit : Robin
Métier : .

Vampire Myklebust
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Mais que fais-tu ici ?   Dim 18 Fév - 0:53

Il remarque tout de suite qu'elle n'est pas plus à l'aise que lui et bizarrement cela le rassure un peu. Sa réponse quant à elle lui fait un peu bizarre, non pas qu'il soit triste ou qu'il ai mal mais on va dire qu'il ne s'attendait pas à ça. Il reste quelques secondes sans rien dire, lui qui habituellement arrive plutôt bien à tenir une discussion avec Leila, cette fois-ci il reste sans voix. Il baisse les yeux, il ne veut pas insister, mais d'un côté il ne veut pas faire comme de rien ne c'était passer. Il ne lui demande pas de devenir sa copine mais juste de savoir comment elle le vit et par la même occasion s'excuser d'avoit profiter de l'occasion. Il finit par relever les yeux et comme à son habitude il plante son regard dans celui de la brune et reprend la parole d'un ton sûr.

« Je m'excuse d'avoir profité de la situation, mais d'un côté je ne regrette pas ce baiser »

Il accélère un peu le pas, il sait qu'elle va être mal à l'aise, il commence à plutôt bien la connaître notre Leila. Il met les mains dans les poches de sa veste et avance silencieusement. Il regarde de temps en temps derrière lui, s'assurant que la brune soit toujours bien là. Depuis son agression le brun s'inquiète toujours un peu la concernant, il a toujours un peu peur qu'elle se refasse agresser et que cette fois-ci il ne soit plus là pour l'aider. Il jette un regard à Leila avant de reprendre la parole.

« Si tu veux, je peux te laisser tranquille, je ne suis pas comme Marius, je n'ai pas d'arrières pensées »

Enfin c'est un peu contradictoire, d'un côté lui dis qu'il a apprécié le baiser et de l'autre il lui dit qu'il n'a pas d'arrières pensées. Même si c'est vrai c'est assez difficile à croire surtout qu'à notre époque rares sont les personnes comme ça. C'est même plutôt l'inverse ! Et ça il le sait très bien vu qu'il fait parti de ces personnes qui manipulent pour arriver à leur fins. Etrangement avec Leila il est naturellement honnête, sans doute parce qu'il a remarqué qu'elle en a bavé et qu'il ne veut pas être ce bâtard qui en rajoute une couche. Au contraire il aimerait qu'elle lui fasse confiance, qu'elle se repose sur lui, bizarre hein ? Même lui il ne comprend pas vraiment. Le silence de Leila le perturbe, les secondes lui paraît être des minutes et les minutes des heures, et plus le temps passe plus ils se rapprochent de l'appartement de la brune. Il sait qu'il va devoir bientôt la laisser et pourtant il aimerait que cette dernière dise quelque chose, qu'elle réagisse. Même si c'est pour le traiter ou le frapper il aimerait avoir une réaction. Il ne la touche pas, il a très bien vu que les contacts ce n'est pas son truc et à vrai dire un contact après ce qu'il vient de lui n'est pas la meilleure des idées et ça il le sait pertinemment bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 733
Membre du mois : 29
Date d'inscription : 16/12/2017
Célébrité : Willa Holland
Crédit : HoneyLily
Caractère : Rationnelle > Impulsive > Dévouée > Sensible > Honnête > Rancunière
Métier : Chercheuse en Microchimie
Affinités : Jaana Raulne - Patronne au sein du CRNB
Aleksei Soloviev - Connaissance de la boxe
Philippe Raulne - le Mari de ma bosse

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Mais que fais-tu ici ?   Dim 18 Fév - 10:47

Un léger silence s’était installé entre eux alors qu’ils s’étaient mis en marche en direction de son appartement. Aleksei avait l’air aussi mal à l’aise et dans un sens, cela la soulageait un peu. Voir que le jeune homme n’avait pas ce genre de conversation tous les jours la rassurait. Mais comment en étaient-ils arrivés jusqu’ici ? Il y avait eu ce fameux soir où ils avaient fini par jouer dans la neige comme des enfants. Mais cela n’avait été qu’un moment dans leur vie, l’un comme l’autre avaient fait en sorte de s’éviter après ça. Et puis il y avait eu le soir de l’agression où Aleksei l’avait ramené chez elle. C’était ce soir-là que les choses s’étaient envenimées. Enfin, tout dépend du point de vue. Ce soir-là, la brune avait échangé son premier baiser. Avec la suite des évènements, elle avait bien compris que le garçon avait agi plus par pitié qu’autre chose. C’est à ce moment que Leila eut un raté dans sa respiration, son regard bleu azur était en train de la transpercer. Le beau brun se sentait responsable de la situation. Pire même, il pensait avoir profité d’elle ce fameux soir. La jeune fille ne s’y retrouvait plus dans ses pensées qui tournicotaient à toute vitesse. La fin de sa phrase resta en suspens dans son esprit. Cela faisait une semaine que la brune s’était persuadée qu’il avait agi par pitié et lui venait de s’excuser d’avoir profité de la situation même s’il n’avait pas de regret. Leila arrivait de moins en moins à comprendre le jeune homme. Elle garda le silence tellement son esprit était confus.

A force de réfléchir, la brune se rendit compte qu’Aleksei avait l’air assez honnête mais qu’il ne lui cachait pas ce qu’il pensait alors qu’elle ne disait rien, comme à son habitude. Elle eut une pensée pour Adriana. La jeune femme avait su la faire parler, un peu. Elle s’était imposée à elle et sur le moment, même si extérieurement elle s’en plaignait, intérieurement Leila avait apprécié sa conduite. Malheureusement, elle n’avait pas pu apprécier les qualités de son amie bien longtemps. Elle était toujours hantée par cette pensée, cette croyance d’être maudite. Ses proches ne vivaient jamais bien longtemps. Et ça, c’était la faute des lycanthropes. A cette idée, la brune eut un pincement au cœur. Elle imaginait déjà le pire, elle s’était habituée à ce que le pire arrive, cette pensée était ancrée en elle. Le garçon la sortit de ses pensées en intervenant une seconde fois. Leila se rendit compte qu’elle était en arrière de lui de quelques mètres à peine. Heureusement qu’il n’était plus très loin car ses bottines commençaient à lui faire mal au pied avec ce rythme de marche. Elle avait ralenti sans s’en rendre compte. Mais les mots du beau brun l’arrêtèrent.  A chaque acte, chaque parole, n’importe qui avait une pensée, un objectif dans sa façon d’agir. La jeune femme avait l’impression qu’il était sincère avec elle depuis le début. Elle prit une inspiration et se remettant à marcher elle dit :

Tu n’es pas Marius. Mais si tu dis une chose, il y a bien une raison derrière. Tu ne peux pas ne pas avoir d’arrière-pensée. Mais ce n’est probablement pas les mêmes que Marius.

Leila avait fini de s’exprimer dans un murmure. Son but n’était pas d’envoyer chier le jeune homme mais plus de faire comprendre que malgré son manque d’intervention, elle suivait bien le déroulé de la conversation. Ses pensées se réorientèrent sur cette crainte de voir la vie du garçon est abrégée à cause de son contact avec elle. Le sujet des vampires et des lycans était tabou à l’heure actuelle. Elle devait se méfier de tout ce qu’elle pouvait dire pour ne pas laisser filtrer qu’elle avait travaillé sur le projet du CNRB en lien avec les lycanthropes. Alors qu’elle réfléchissait toujours à ce qu’elle pouvait ou devait dire au jeune homme, la brune laissa des mots s’échapper de ses pensées :

Tu n’as pas profité de la situation …

Leila le pensait sincèrement. Après tout, elle avait pensé que c’était sa faute à la base. La brune cherchait ses mots. Elle savait pertinemment qu’elle ne pouvait sa précédente intervention ainsi sans continuer. Comment pouvait-elle lui faire comprendre qu’il aurait meilleur compte d’aller voir ailleurs, pour sa vie et sa survie, sans le vexer ? Comment dire à quelqu’un qu’on ne veut pas de lui alors qu’au fond on commence à comprendre que la réalité est tout autre ? La pression montait, la jeune femme avait dû mal à trouver les bons mots. Elle finit par opter pour ce qu’elle appréciait dans la vie de tous les jours et dans l’attitude du beau brun : la franchise.

Mais tu ferais mieux de t’éloigner de moi … Je crois que je porte malheur … Les gens autour de moi ont tendance à partir trop tôt …

C'était la première fois qu'elle parlait de cela à quelqu'un. Il y avait une pointe de culpabilité dans sa voix. Au fond, elle commençait presque à se persuader qu’elle était la responsable. Peut-être que si ses parents ne l’avaient pas eu, ces derniers seraient toujours en train de vivre leur vie. Leila continuait d’avancer comme elle pouvait avec ses bottines qui lui massacraient les pieds. Heureusement, le chemin n’était plus très long.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Vampire Myklebust
Messages : 67
Membre du mois : 24
Date d'inscription : 17/12/2017
Célébrité : Colton Hayne
Crédit : Robin
Métier : .

Vampire Myklebust
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Mais que fais-tu ici ?   Jeu 8 Mar - 20:56

La phrase de la brune intrigue Alek qui arque un sourcil tout en la regardant, il ne comprend pas du tout à quoi elle fait allusion, mais une chose est sûre c’est que cela l’infecte beaucoup. Il aimerait lui répondre sur le ton de l’humour qu’elle n’a pas à s’inquiéter car en réalité il est bien plus fort que ce qu’elle pense, hé oui elle n’a pas n’importe qui en face d’elle. Alek est un vampire et un garde en plus de ça, alors ce n’est pas cette phrase qui risque de l’effrayer bien au contraire, elle vient de piquer sa curiosité et il compte bien en apprendre un peu plus. Son air un peu triste a touché le cœur du vampire, il n’aime pas voir cette expression sur son visage et cette fois-ci il sait très bien que ce n’est pas avec un de ses sourires qu’il va arranger les choses et qu’elle va arrêter de penser à ce qui est entrain de la rendre triste en ce moment. Il passe ses mains dans ses poches et lui lance d’une voix calme et claire.

«  Tu sais avec tout ce qui nous ai arrivé je ne suis pas prêt de te laisser tomber »


C’est vrai en très peu de temps il leur ai arrivé pas mal de trucs et faut le dire que toutes ces choses n’ont pas laisser ce dernier indifférent.  Même s’il ne devrait pas le dire le vampire s’est attaché à la brune qui elle semble vouloir se détaché de lui. Il ne veut pas la forcer à quoique se soit, mais d’un autre côté il ne veut pas la laissé. Oui avec cette phrase qu’elle vient de lui avouer Alek à très bien que cette dernière à vécus quelque chose, quelque chose qui apparemment la marqué et c’est pour ça qu’il souhaite être là pour elle. Etre là pour faire en sorte qu’il ne lui arrive quelque chose comme son agression, à vrai dire il s’inquiète pour elle, il s’inquiète parce qu’elle ne dit rien, parce qu’il ne sait rien et surtout parce que c’est une jolie femme et qu’elle a un charme fou. IL sait comment la plupart des hommes peuvent la voir, et des hommes pire que Marius existe, c’est pour ça qu’il veut  la protéger. Il avance doucement et finit par lui lancé.

«  Comme je t’ai sauvé deux fois je pense que cela fait de moi ton héro non ? Alors laisse-moi faire mon boulot »

C’est un peu sa façon à lui de lui dire ‘’T’inquiète pas je suis là pour toi alors repose toi un peu sur moi’’ Il marche silencieusement ne disant rien du tout, il ne veut rien dire par peur que cette dernière parole parte aux oubliettes, parce que oui il veut  que la brune répond, il se permet même de la regarder du coin de l’œil pour voir sa réaction. Tout ce qu’il espère c’est qu’elle ne va pas le remballer qu’il risque de le blesser, oui mais il sait qu’il va répondre avec un de ses rires pour cacher son véritable, dans la tête d’Alek pleins de scénario se tissent et à présent il a une réaction prédéfinis à chacune des réponses que pourrait lui dire la brune. Il a peut-être était maladroit dans ses paroles mais son seul et unique but est que Leila puisse se sortir de sa solitude qui semble ne pas lui convenir du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 733
Membre du mois : 29
Date d'inscription : 16/12/2017
Célébrité : Willa Holland
Crédit : HoneyLily
Caractère : Rationnelle > Impulsive > Dévouée > Sensible > Honnête > Rancunière
Métier : Chercheuse en Microchimie
Affinités : Jaana Raulne - Patronne au sein du CRNB
Aleksei Soloviev - Connaissance de la boxe
Philippe Raulne - le Mari de ma bosse

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Mais que fais-tu ici ?   Jeu 8 Mar - 22:34

Le temps passait et les deux jeunes se rapprochaient du lieu d’habitation de la brune. Il était temps de rentrer et de faire en sorte d’oublier cette soirée pleine de rebondissement et de non-sens du point de vue de Leila. Mais le garçon ne semblait pas de cet avis. Ses mots s’imprègnaient au plus profond des pensées de la jeune femme tout en lui donnant des frissons. Pourquoi avait-elle rêvé de lui à ce point ? Toutes ces images ainsi que le comportement d’Aleksei la mettaient mal à l’aise. Elle n’avait pas l’habitude de ce genre de situation. Auparavant, les hommes qui s’intéressaient à elle se prenaient un mur de froideur en pleine face et cela suffisait amplement. Mais de toute évidence, les bons moments qu’elle avait passé avec lui ainsi que les moments intimes l’avaient plus marqué qu’elle ne l’aurait pensé.

Tu ne m’es pas redevable. Si quelqu’un devait rendre la pareille à l’autre ce serait plutôt moi.

Continuant de marcher, ils approchaient à grand pas de l’appartement de la jeune femme ce qui n'était pas pour lui déplaire, elle qui commençait réellement à avoir mal aux pieds. C’est alors que le brun reprit la parole. Le fond de ses mots lui glaça le sang. Ce qu’il disait était parfaitement vrai mais pour autant cela lui faisait peur. Le premier soir où ils s’étaient vraiment adressés la parole, le jeune homme avait simulé une allergie à la myrtille pour la sortir de ce bar et surtout pour l’extirper des griffes de Marius. Le second soir où ils avaient eu à faire ensemble, la jeune fille s’était faite agresser par des rôdeurs et il l’avait sorti de ce mauvais pas la ramenant inconsciente à son domicile.

Cela faisait beaucoup de service à rendre, beaucoup trop. Même si Leila se doutait que le garçon n’était pas un héros, cela se rapprochait beaucoup de cela. Elle avait senti l’ironie dans sa voix, mais elle n’avait plus le cœur à rire. Trop de personnes déjà avaient souhaité l’aider et y avaient laissé la vie. Les tueurs en série s’emparaient de plusieurs vies sans sourciller, mais la brune, sans être responsable directement, se jugeait presque pleinement responsables de la fin tragique de ses parents et de la belle Adriana.

D’un autre côté, la jeune femme ne comprenait pas pourquoi Aleksei se donnait tant de mal pour elle. La brune n’en valait vraiment pas la peine. Elle ne pourrait pas lui apporter grand-chose de toute évidence à part une mort prématurée potentiellement douloureuse. Et ça, Leila s’était jurée que ça n’arriverait plus par sa faute. Les morts précédentes pesaient déjà bien trop sur sa conscience. Le jeune homme semblait sincère pour autant, il ne savait pas à quoi il allait devoir se frotter alors que la brune savait. A la suite des recherches et des expériences qu’elle avait pu faire sur les loups-garous, elle savait pertinemment qu’ils ne pouvaient être éliminés si facilement.

Comment pouvait-elle expliquer la grandeur du danger au beau brun sans lui dire tout ce qu’elle savait sur les lycans et surtout pourquoi elle en savait autant. Leila avait beau réfléchir le plus rapidement possible. Ce fut le moment où ils arrivèrent en bas de son immeuble. Alors que le couvre-feu allait prendre effet d’ici quelques minutes, la jeune femme était tout de même arrivée dans les temps à son domicile. Elle avait laissé ce silence tout ce temps cherchant inlassablement cette réponse qui allait enfin pousser Aleksei à abandonner mais que cela ne le froisse. La brune regardait le plus clair de son temps par terre évitant l’impact qu’il avait sur elle au maximum. Elle n’avait pas le droit de le mettre en danger par simple envie.

Je te remercie réellement de ce que tu as fait. Mais tu ne sais pas à quoi tu te confrontes en cherchant à rester près de moi.

Elle parla d’une voix basse avec une sonorité descendante. La brune ne voulait pas le blesser, ni moralement en l’envoyant chier après tout ce qu’il avait fait, ni physiquement en le faisant tuer juste parce qu’il la connaissait. Elle ne faisait cela que pour tenter de le protéger. Les lycans étaient des adversaires très redoutables, Leila le savait que trop bien. Arrêtés en bas de l’immeuble, elle osa enfin relever la tête, croisant ce regard azur pétrificateur. La jeune femme n’arrivait pas à interpréter les faits et gestes d’Aleksei. Mais le pire, c’est qu’elle le pensait sincère et qu’elle le voyait déjà se faire massacrer par un petit groupe de lycanthropes qui aurait envie d’un goûter.

Je te remercie de m’avoir raccompagné. Rends-toi service et oublie-moi. Les maux qui blessent mon entourage ne sont pas de ce monde … Bonne nuit …

Sur ces mots, la jeune femme pivota sur ses talons pour monter les escaliers qui mèneraient à son appartement. La boule au ventre, la gorge serrée et le cœur battant à demi-mesure, Leila prit la direction de sa porte d’entrée afin d’y insérer la clé, d’ouvrir la porte de son domicile de la refermer derrière elle et probablement s’effondrer tellement la soirée fut forte en émotion. Si vous connaissez les montagnes russes d’un parc d’attraction, vous pourrez comprendre à quel point les nerfs de Leila furent mises à rudes épreuves ce soir là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Mais que fais-tu ici ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mais que fais-tu ici ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je perds, mais pas que du poids ... (régime et dérèglements... féminins)
» Ne nous fais pas entrer en tentation, mais délivre-nous du méchant. — Mat. 6:13.
» Bleu énorme suite à prise de sang
» des pâtes, des pâtes, oui mais...
» Demain soir... je fais une raclette

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ragnarök :: 
Valhöll
 :: 
La Rive Gauche
 :: 
Restaurants & Bars
-
Sauter vers: