AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Dona Nobis Pacem

avatar
Running After My Fate
Messages : 4329
Membre du mois : 8
Date d'inscription : 29/08/2016
Célébrité : Ben Affleck
Crédit : Eden Memories
Caractère : Courageux - Secret - Tacticien - Rieur
Métier : Responsable de la sécurité chez Total

Running After My Fate
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Dona Nobis Pacem   Jeu 14 Déc - 22:55

Je suis en bas de chez elle. Tous feux éteints. Le moteur froid. Ca fait déjà une heure que j’attends. Une heure d’avance sur l’horaire que nous avions convenu par sms. Une heure à me demander ce que je devais vraiment faire. Une heure à me dire que je tombais peut être dans un piège. Une heure à me demander si je ne devrais pas plutôt tracer ma route et ne pas me retourner. Parce que ce soir je venais pour chercher des réponses et ça ne serait pas joli, quoiqu’il arrive. Je la perdrais sans doute elle aussi. Et ça faisait beaucoup. Je me sentais de plus en plus seul. Et de plus en plus bête, stupide. J’avais l’impression que tout l’univers continuait d’avancer sans moi et non content de me laisser de côté, il allait aussi plus loin en se poilant devant moi, comme si ce qu’il m’arrivait était risible… Ce n’était sans doute pas très loin de la vérité. Soupirant dans le froid de mon véhicule immobilisé dans le froid norvégien depuis plus d’une heure, je tire de ma poche une photo. Qui date de quinze ans. Les gosses sont minuscules. Jaana est belle, comme toujours. Commela dernière fois que je l’avais vue, malgré les larmes, malgré la colère. Mon visage se crispe et je détourne les yeux. Ca, je le fais pour eux. Pour Cassandra aussi. Parce que j’ai peut-être moi aussi été surveillé. Sûrement, même. Jaana me l’avait dit. Elle l’avait su. Peu importait comment, pour le moment. Je creuserais plus tard. Je devais déjà agir, extirper ce chancre de mon cœur et savoir qui l’avait commanditée. J’attendais depuis une heure surtout pour savoir si la résidence n’était pas surveillée. Pas de patrouille anormale de flics. Personne dans les voitures alentours. Aucune allée et venue suspecte. Rien.


J’attendais aussi pour essayer de me faire changer d’avis à moi-même.


Voulais-je vraiment savoir ? Oui et non. J’allais peut être devoir me salir les mains… Et ce n’était pas un problème. Quittant finalement mon 4x4 à l’heure prévue, je resserrais mon écharpe autour de mon col et me passait une main dans les cheveux. D’un geste, je vérifiais que mon flingue était toujours bien tenu par ma ceinture, dans mon dos. Silencieux vissé au bout. Merci Anders pour la quincaillerie, mais je pense que tu n’aurais jamais anticipé que cet équipement puisse servir à flanquer la frousse à des gosses, pas vrai ? Je n’avais plus le choix, je devais y aller. C’était l’heure. Je ne me sentais pas résistant, pas fort. D’habitude quand je décidais quelque chose de potentiellement aussi grave, j’assumais à fond. Ca viendrait peut être en posant ma première question. Peut être, peut être pas. Je soupirais encore. J’avais mal au crâne. Mon cœur se serrait, me faisait mal. Comme quand j’étais gosse, et qu’on se moquait du fait que je n’étais guère brillant à l’école, que je n’étais pas une flèche. Ces railleries, je les avais ignorées en grandissant. Mais aujourd’hui, j’avais l’impression d’avoir été le sujet d’une farce dangereuse plus qu’honteuse, mais toute aussi insultante pour mes capacités. Je finis par toquer, chamboulé. Deux coups. Puis deux à nouveau. Notre « code » entre nous, pour la dernière fois.

_________________

"Omnia si perdas, famam servare memento.
Même si tout est perdu, sache qu'il reste l'honneur à sauver"


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org/

avatar
ADMIN ♦ Servir sans faillir
Messages : 1019
Membre du mois : 44
Date d'inscription : 25/11/2016
Célébrité : Emilia Clarke
Crédit : Avatar : kanalasauvage / Signature : XynPapple
Caractère : Impétueuse » Sauvage » Naturelle » Sarcastique » Solitaire » Douée dans son métier
Métier : Assistante de Maître Jelsi / Ex agent de la BAC 93

ADMIN ♦ Servir sans faillir
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Dona Nobis Pacem   Dim 17 Déc - 11:25

Tonni Raikonnen

Feat Emma Watson
 



Date de naissance 29 août 1994
Ville de naissance Bergen, en Norvège
Métier Etudiante en sciences politiques
Groupe et place dans le groupe Illuminati du rang
Pouvoir Vision, Tonni voit l'avenir.


Surnom Aucun, son prénom étant déjà souvent confondu avec un diminutif
Situation familiale Célibataire [c'est compliqué]
Orientation J'aime les hommes
Lieu de résidence Résidence universitaire


Je suis un(e) allié(e) de l'autorité
Je m'occupe des Humains

Crédits Swhizophrenic


Intelligente » Concentrée  » Cultivée » Impatiente  » Séductrice » Manipulatrice  »



Assise devant son bureau, multiples livres ouverts devant elle, la jeune femme a l’esprit ailleurs. La gomme de son crayon à papier tape à rythme régulier sur son carnet de notes. Quelque chose se trame, elle perçoit une urgence, mais n’a pas encore décrypter ses visions. Tonni n’a pas le droit à l’erreur, l’Archonte est déjà assez furax contre eux et s’est déjà laissé aller à une démonstration de sa force en tuant Akahata, un déviant. Les Illuminati doivent mettre les bouchées doubles, une pression supplémentaire dont ce serait bien passé l’étudiante. D’autant plus que les examens approchent, qu’elle doit également se concentrer sur ses cours et révisions.

C’est difficile de se concentrer avec tout ce brouhaha constant dans son esprit, à travers le lien qui les unit tous. Depuis qu’ils vivent au sein du QG c’est plus intense, mais ce sont les ordres de l’Archonte, auxquels personne ne déroge. Ils sont tous d’accord pour ne pas contrarier Brunet, pas si on veut rester en vie. Finalement, elle reçoit un sms qui contrecarre ses plans de la journée, un message de Philippe. Elle hésite, elle a beaucoup de travail en cours, mais Brunet veut qu’elle lui colle au cul, donc elle répond avec une heure et la voilà avec un rendez-vous avec son amant.

En venant vivre au QG elle n’a pris que l’essentiel, quelques vêtements et le nécessaire pour ses études, tout le reste se trouve encore dans son petit appartement de l’université. Si elle n’avait pas ce mauvais pressentiment, l’étudiante se ferait un plaisir d’aller retrouver son amant, le fait est qu’elle sait qu’il se passera quelque chose lors de ces retrouvailles. Elle n’a pas encore déterminé quoi exactement. Tonni n’aime pas ça, cependant, elle poursuivra sa comédie.

En quittant sa modeste chambre, elle tombe nez à nez avec l’Archonte. L’Illuminati se raidit, il a ce don pour surgir de n’importe où, n’importe quand. Même lorsqu’ils essaient de quitter l’endroit sans le croiser, Brunet tombe immanquablement sur eux. “Je veux un rapport dès que tu rentres.” Elle acquiesce, l’homme lui libère le passage d’un pas sur le côté et l’étudiante s’éloigne le corps raide. Ca doit vraiment lui plaire de les tyranniser.

Une fois chez elle, l’étudiante rallume les chauffages, passe un coup sur la poussière accumulée et s’attelle à rendre l’ambiance chaleureuse en allumant des bougies et lumières tamisées, mais le coeur n’y est pas vraiment. Elle prend une douche, se fait jolie et enfile des sous-vêtements aguicheur pour le seul plaisir de son visiteur, pourtant, elle ne peut s’enlever de la tête que pour une fois, il ne vient pas pour s’envoyer en l’air. Deux heures plus tard, il frappe à la porte. Les cheveux relâchés, lunettes sur le nez, elle porte une robe pull qui dévoile des jambes nues, tout laisse penser qu’elle est décontractée, tout est soigneusement pensé.

Tonni ouvre la porte et sourit à son visiteur, qu’elle laisse entrer avant de refermer la porte après lui. Une fois qu’ils se retrouvent dans l’intimité de l’appartement, elle se dresse sur la pointe des pieds face à Philippe. “Bonjour.” Souffle-t-elle avant de poser ses lèvres sur les siennes, d’ordinaire il répondrait à cette invitation sans équivoque, il ne le fait pas. Le pressentiment de l’Illuminati se confirme. “Comment vas-tu ?” L’interroge-t-elle en s’écartant légèrement. “Tu veux quelque chose à boire ?”

_________________

RAULNE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Running After My Fate
Messages : 4329
Membre du mois : 8
Date d'inscription : 29/08/2016
Célébrité : Ben Affleck
Crédit : Eden Memories
Caractère : Courageux - Secret - Tacticien - Rieur
Métier : Responsable de la sécurité chez Total

Running After My Fate
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Dona Nobis Pacem   Dim 17 Déc - 22:07

Tonni me sourit. Elle ne sait pas que je suis armé. Elle ne sait pas pourquoi je viens ici, ce soir. Elle me sourit de ce sourire si mignon, si craquant, si désintéressé… Je la déteste et je l’aime d’autant plus. Je l’aime, parce que c’est la vérité. Parce qu’elle m’a tant apporté en quelques mois, elle m’a tant donné… Mais je la déteste aussi parce que tout ça, ou au moins une partie, la plus importante, n’était qu’une illusion. Et voilà qu’elle m’embrasse, pressant ses minces lèvres au goût fruité contre les miennes. Instantanément, un brasier s’allume en moi. Mes muscles se gonflent d’aisance, de désir, et j’ai envie de la serrer contre moi, de lui virer ses vêtements, mais aussi et surtout de la goûter encore et encore, avec ma bouche, de la sentir avec mes mains, mes doigts, de m’unir à elle… Et d’oublier tout ce cauchemar éveillé. Mais je n’y arrivais simplement pas. Je n’arrivais pas à faire semblant. Encore un de mes innombrables défauts sans aucun doute, mais je ne parvenais pas à passer outre. Trop simple dans ma tête, sans doute. Trop simple dans ma vie aussi, dans ma conception des choses. J’ai deux choix, en fait. Soit mentir et faire le malheureux, mais ça m’engagera sur une pente glissante. Coucher avec Tonni n’allait pas forcément m’aider à l’interroger, et je prendrais alors le risque de prendre les choses encore plus à cœur. Elle me demande comment je vais, et si je veux quelque chose à boire.


| Oui, je veux bien, merci. |


J’avais répondu d’une voix rauque, sans vraiment la regarder. Mes yeux se promenaient sur mon environnement immédiat, comme si j’étais perdu dans mes pensées, un peu secoué… Mais surtout, j’en étais à voir s’il n’y avait rien de menaçant, dans l’immédiat. Je sais aussi que je vais devoir m’expliquer. La voix douce et la voix forte. Je me tourne vers Tonni. C’est vraiment un crève-cœur cette situation de merde, putain, je n’en peux déjà plus. Je me sens las, vieux, fatigué et stupide. J’ai vraiment trop tardé à réagir pour reprendre ma vie en main et maintenant j’en paye le prix. Je n’ai plus qu’à assumer, à boire la coupe de pinard jusqu’à la lie.


| Non, ça ne va pas. Jaana et moi, c’est enfin fini. Je devrais sans doute être content, mais j’arrive pas à l’être. |


Je ne me défais pas de mes affaires. Pas encore en tout cas, parce que si je retire mon manteau, Tonni verra mon arme et mon holster.


| Et j’ai appris que tu n’étais pas avec moi juste pour mes beaux yeux. Tu m’expliques les choses gentiment ? |


Direct, frontal. J’y vais franchement. Mes gosses risquent leur peau, potentiellement à cause de Tonni. J’aurais pu finir par quitter Jaana pour elle, mais Joran et Sol étaient bien plus importants qu’elle ne le serait jamais.

_________________

"Omnia si perdas, famam servare memento.
Même si tout est perdu, sache qu'il reste l'honneur à sauver"


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org/

avatar
ADMIN ♦ Servir sans faillir
Messages : 1019
Membre du mois : 44
Date d'inscription : 25/11/2016
Célébrité : Emilia Clarke
Crédit : Avatar : kanalasauvage / Signature : XynPapple
Caractère : Impétueuse » Sauvage » Naturelle » Sarcastique » Solitaire » Douée dans son métier
Métier : Assistante de Maître Jelsi / Ex agent de la BAC 93

ADMIN ♦ Servir sans faillir
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Dona Nobis Pacem   Dim 7 Jan - 11:55

Tonni Raikonnen

Feat Emma Watson
 



Date de naissance 29 août 1994
Ville de naissance Bergen, en Norvège
Métier Etudiante en sciences politiques
Groupe et place dans le groupe Illuminati du rang
Pouvoir Vision, Tonni voit l'avenir.


Surnom Aucun, son prénom étant déjà souvent confondu avec un diminutif
Situation familiale Célibataire [c'est compliqué]
Orientation J'aime les hommes
Lieu de résidence Résidence universitaire


Je suis un(e) allié(e) de l'autorité
Je m'occupe des Humains

Crédits Swhizophrenic


Intelligente » Concentrée  » Cultivée » Impatiente  » Séductrice » Manipulatrice  »



Tout, dans le comportement de Philippe, confirme à la jeune femme qu’il se trame quelque chose. L’illuminati ne travail pas assez dur, à quoi cela sert d’avoir des visions si elle n’arrive pas à les décrypter à temps ? Brunet a raison, elle est incompétente, mais il n’est pas trop tard pour faire ses preuves. Tonni va devoir mettre les bouchées double, d’autant plus pour éviter ce genre de surprise. En attendant, elle se détourne de son amant pour aller chercher un verre qu’elle remplit de whisky. Depuis qu’ils se fréquentent, elle sait exactement ce qu’il boit et comment il le boit.

Puis, elle prend une bière dans son frigo quand il annonce sa séparation. Il ne le voit pas, mais un sourire ourle ses lèvres, avant de disparaitre aussitôt. En voilà un joli bonus, si l’on peut dire. La jeune femme se retourne vers lui, une expression soucieuse sur le visage tandis qu’elle revient vers lui avec son verre. Le voilà qu’il se fait accusateur, elle serait chagrinée, s’il n’avait pas raison, mais elle est parfaitement maîtresse d’elle-même et ses expressions.

La surprise lui fait légèrement écarquiller des yeux, une comédie qu’elle mène plutôt bien. Cela dit, cela ne doit pas être trop exagéré. Elle sait dans quoi se reconvertir si elle échoue dans ses études. Ce qui n’arrivera pas, Tonni ne le permettra pas. “Je ne comprend pas, tu es venu me faire un procès ?” Sa voix évoque l’amertume tandis qu’elle pose un peu brusquement le verre de Philippe entre ses mains.

“Ta femme te quitte, ou peu importe qui quitte l’autre, t’es triste, alors tu cherches un coupable, m’accuses d’être avec toi par intérêt ? D’être une pute en gros.” Elle est plus intelligente qu’elle en a l’air et elle sait qu’il le sait. On n’arrive pas en 5ème année de science politique si l’on est bête comme ses pieds. Jouer la naïve ne ferait qu’éveiller davantage de soupçons. “Laisse moi deviner, tu es le chef de sécurité d’une multinationale et ta femme, la directrice d’un centre de recherche, alors tu imagines que je t’ai séduit pour te soutirer des informations ?” Elle hausse des sourcils interrogateur.

Nonchalante, mais légèrement énervée, elle pose ses fesses contre une commode, mais l’étudiante est aux aguets. Elle pose un regard douloureux par la trahison sur son amant, lui laisse voir ce que son accusation éveil en elle. Délicate, elle croise les bras sous sa poitrine. “Je mentirai si je te disai que je suis désolée pour ton couple, que je ne l’ai jamais espéré, mais si c’est ce que tu penses de notre relation, il vaut mieux en arrêter là Philippe.”

_________________

RAULNE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Running After My Fate
Messages : 4329
Membre du mois : 8
Date d'inscription : 29/08/2016
Célébrité : Ben Affleck
Crédit : Eden Memories
Caractère : Courageux - Secret - Tacticien - Rieur
Métier : Responsable de la sécurité chez Total

Running After My Fate
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Dona Nobis Pacem   Dim 14 Jan - 16:19

J’étais blessé, blessé comme je l’avais rarement été. Ca dépassait en fait toutes les atteintes physiques que j’avais pu subir dans mon existence, et de loin. J’avais toujours eu le sentiment d’être bête, inutile, de ne savoir que manipuler des armes bien mieux que des ordinateurs, et d’en savoir bien plus sur la fabrication de munitions et d’explosifs que sur je ne sais pas moi, la biologie ou les mathématiques ? J’avais toujours eu le tenace sentiment d’être stupide, de n’être bon à rien, mauvais en tout. Ce sentiment s’était exacerbé avec le temps, alors que j’avais certes un poste intéressant et bien payé, mais aussi sans issue, et sans mérite spécifique. Dans mon mariage, les choses étaient encore pires du fait que je ne savais même pas retenir ma femme et faire en sorte qu’elle et les enfants soient heureux et en sécurité. Le pire restait le coup de poignard de Tonni. Bien sûr, une partie de moi savait bien que je ne devais pas me leurrer, que la jeune femme était constamment en train d’attendre quelque chose de moi… Nous n’étions pas des amants avec relation tarifée ou avec une contrepartie quelconque, mais je savais bien qu’elle ne faisait pas tout ça par amour pour moi, je n’étais pas stupide. Incapable et téméraire, un peu abruti, d’accord, mais je n’avais jamais soufffert de naïveté chronique.


Enfin si. Penser qu’un type comme moi, sans savoir et sans culture, pouvait passionner à vie une femme cultivée et intelligente comme Jaana, ça avait été le comble de la bêtise. Bon, j’étais bien con, finalement. Et voilà qu’elle réplique un peu vertement, avec l’insolence digne de son jeune âge mais avec un sérieux presque inquisiteur, qui tranchait totalement avec son attitude d’ordinaire si douce, si enjoleuse. Mais je ne suis pas dupe. Jaana a beaucoup de défauts, mais pas celui de me balancer un truc comme ça par pure jalousie, pas alors qu’elle vient de m’avouer ses fautes. Je ne sais pas qui est sa source, ni ce qu’elle lui a dit exactement, mais ça colle parfaitement avec le fait qu’une aussi jolie jeune femme m’approche et cherche à devenir intime.



| Et tu vas me dire quoi ? Qu’on était potes, ou alors, que tu m’aimais ? On n’était ni l’un ni l’autre. Et je le sais de source sûre. De toute manière, tout va mal pile depuis le moment où je t’ai rencontré. On a visité mon ordi, et on s’est renseigné sur ma femme. Ses secrets ont été étalés au grand jour, et mes gosses ont été directement menacés, ma maison brûlée. |


Trop tard pour reculer. Je n’ai plus le choix. Je déglutis. Je ne voulais pas en arriver là. Je tire de derrière ma ceinture mon flingue, silencieux vissé au bout.


| Tu sais qui je suis. Tu sais que je ne plaisante pas. Je ne veux pas plus que toi que ça se termine comme ça, mais si tu m’y forces, je n’hésiterais pas. |


Je le pointe sur son ventre.


| Qu’est ce que tu sais de tout ce qu’il m’arrive, Tonni ? Et en quoi es-tu impliquée ? |

_________________

"Omnia si perdas, famam servare memento.
Même si tout est perdu, sache qu'il reste l'honneur à sauver"


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org/

avatar
ADMIN ♦ Servir sans faillir
Messages : 1019
Membre du mois : 44
Date d'inscription : 25/11/2016
Célébrité : Emilia Clarke
Crédit : Avatar : kanalasauvage / Signature : XynPapple
Caractère : Impétueuse » Sauvage » Naturelle » Sarcastique » Solitaire » Douée dans son métier
Métier : Assistante de Maître Jelsi / Ex agent de la BAC 93

ADMIN ♦ Servir sans faillir
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Dona Nobis Pacem   Mar 16 Jan - 11:24

Tonni Raikonnen

Feat Emma Watson
 



Date de naissance 29 août 1994
Ville de naissance Bergen, en Norvège
Métier Etudiante en sciences politiques
Groupe et place dans le groupe Illuminati du rang
Pouvoir Vision, Tonni voit l'avenir.


Surnom Aucun, son prénom étant déjà souvent confondu avec un diminutif
Situation familiale Célibataire [c'est compliqué]
Orientation J'aime les hommes
Lieu de résidence Résidence universitaire


Je suis un(e) allié(e) de l'autorité
Je m'occupe des Humains

Crédits Swhizophrenic


Intelligente » Concentrée  » Cultivée » Impatiente  » Séductrice » Manipulatrice  »



Le prendre par les sentiments ne fonctionne pas, son comportement frêle et délicat n’agit pas. Pour la simple et bonne raison que quelqu’un utilise les coïncidences contre elle. Une certitude cependant, ce quelqu’un ne peut savoir ce qu’elle est. Quoi qu’il en soit, ça lui porte clairement préjudice. Son regard se fige sur son arme, son expression se fait contrariée. Sans doute la seule et première marque de sincérité dont elle fait preuve depuis qu’elle côtoie son amant. Avant de laisser voir la peur comme tout être est censé réagir face à une arme.

Cette arme, la menace qu’elle contient, c’est à cela qu’il résume leur relation. Quelque part, ça fait mal. D’échouer aussi lamentablement. N’allez pas croire qu’elle éprouve quelconque sentiment pour lui, un humain. L’amour n’a pas de place dans leur monde, celui des illuminatis où absolument tout est calculé, jusqu’aux mariages et la procréation. Tonni n’a jamais eu l’illusion de trouver l’amour, sa vie n’est qu’un pion entre les mains de l’Ordre.

De toute évidence, on essaie de le monter contre elle, ce qui la pousse à se demander qui elle peut intéresser à ce point. Personne ne peut savoir ce qu’elle est. “Tu ne peux pas être naif à ce point, si ? Que veux tu que je sois Philippe ? Je n’ai que 24 ans, je passe des jours entier à étudier la politique. Qu’est-ce que tu vas t’imaginer ? Que je suis un agent secret ? Que je me prostitue pour obtenir des informations de toi ? C’est immonde !” Quand bien même c’est exactement ce qu’elle fait.

“C’est moi que tu viens menacer, alors que c’est ta femme qui joue au Dr maboul avec des loups-garous ? Tu cherches un coupable, mais tu l’as épousé ! Dis moi comment j’aurai pu le savoir ? Et surtout qu’est-ce que j’aurai bien pu te soutirer ? Je ne t’ai jamais interrogé sur les activités de ta femme, c’est un sujet que nous n’abordons pas.”

“Il ne s’agit que de coïncidences. Tout va mal depuis cette vidéo.”
Et elle savait que cette révélation orchestrée par son équipe précipiterait le Raulne dans sa quête sanglante. Lui, et cette femme qui n’est devenue visible que récemment. Tonni sait qu’il ne s’agit pas de sa femme, mais elle ignore toujours qui est cette brune en compagnie de Philippe et mettent l’équilibre à mal. Un équilibre que son équipe tente d’influencer.

“Si tu me tues ce ne sera qu’une question de temps avant que la police remonte jusqu’à toi.” Pas la police, elle se contrefiche bien de la police. Non, elle pense aux illuminatis, mais ça, elle n’envisage pas une seconde de le dire. Tonni n’envisage pas de trahir les siens, l’équilibre, elle n’échouera pas jusqu’au bout. Ils sauront à l’instant même où elle disparaitra de leur psychée qu’elle est morte et chercheront le coupable.

_________________

RAULNE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Running After My Fate
Messages : 4329
Membre du mois : 8
Date d'inscription : 29/08/2016
Célébrité : Ben Affleck
Crédit : Eden Memories
Caractère : Courageux - Secret - Tacticien - Rieur
Métier : Responsable de la sécurité chez Total

Running After My Fate
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Dona Nobis Pacem   Mer 17 Jan - 21:24

Je ne sais plus où j’en suis, putain. Je menace de mon flingue une femme qui m’avait beaucoup donné ces derniers mois, qui m’avait rendu la vie un peu moins plate et sans vie, qui m’avait mis du baume au cœur, en me rendant une seconde jeunesse. Et je la menaçais. Je croyais ma femme d’instinct, parce que j’en étais arrivé à la déduction simple et logique que Jaana avait découvert l’identité de ma maîtresse… Mais elle n’essayait pas de me retenir. Donc elle me disait la vérité. Ou bien elle se vengeait ? Jaana n’avait jamais été une personne violente. Elle n’était pas douée pour ça, et elle faisait l’autruche plutôt que de réagir à une menace directe, préférant faire mine de ne pas voir ou de ne pas entendre plutôt que de risquer la confrontation frontale et violente qui ne manquerait pas de s’abattre sur elle, autrement. Donc j’étais parti du principe qu’elle ne m’avait pas menti. Quelqu’un l’avait abordée avec cette vérité, pour la mettre en garde tout en nous détruisant. Mais Tonni a l’air sincère, elle a vraiment l’air révoltée. Je fronce les sourcils. J’en venais presque à regretter l’Afgha, là bas j’avais pu tirer d’abord et poser les questions après. Ce qu’elle disait se tenait.


Putain, je devais devenir fou.


Je ne comprenais plus rien à rien. Quel genre d’homme étais-je pour ne pas savoir comment protéger ma famille ? J’avais toujours cru que je saurais quoi faire dans chaque circonstance, dès que l’un de mes proches serait menacé. Mais je me suis trompé, j’en étais parfaitement incapable. C’était insupportable. Je me sentais encore plus bête et inutile que précédemment, et mon crâne me faisait un mal de chien. J’arrêtais de la braquer une seconde. Je me frottais le front, me massais les paupières et pressais mes doigts contre mes yeux. Mais très vite, avant qu’elle ait pu refaire un geste, je redescendais mon flingue vers elle. Je le sentais dans mes tripes, qu’elle avait quelque chose de pas net. Ma voix se brisa un peu alors que je me sentais à deux doigts ou de gerber, ou de pleurer. Les souvenirs et les sensations, les sons et les émotions, tout remontait d’un coup, sans que la soupape de sécurité ne soit suffisante pour me calmer.



| Pourquoi t’as pas peur, putain ? Tu réagis comme un robot. Quand je pointais une arme sur un jeune, sur un civil, quand j’étais à l’armée… Ils se foutaient mains sur la tête à genou, ou par terre. Ils imploraient pitié ou regardaient leurs pieds. Ils pleuraient, ils imploraient. Toi, t’es là, et tu m’engueules. Qu’est ce qui cloche, chez toi ? |


Je l’attrape par les cheveux. Je ne sais plus réprimer ces larmes qui me roulent sur les joues, de peur, de colère, de haine et de frustration. Je suis si fatigué. Je lui colle le pistolet sous la mâchoire.


| Pourquoi tu es venue vers moi ? T’es une des leurs, c’est ça ? Tu bosses pour les vampires qui cherchent ma sœur, ou pour les loups garous qui veulent buter ma femme ? Dis-moi Tonni, putain, dis-moi pourquoi tu es là ! |

_________________

"Omnia si perdas, famam servare memento.
Même si tout est perdu, sache qu'il reste l'honneur à sauver"


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org/

avatar
ADMIN ♦ Servir sans faillir
Messages : 1019
Membre du mois : 44
Date d'inscription : 25/11/2016
Célébrité : Emilia Clarke
Crédit : Avatar : kanalasauvage / Signature : XynPapple
Caractère : Impétueuse » Sauvage » Naturelle » Sarcastique » Solitaire » Douée dans son métier
Métier : Assistante de Maître Jelsi / Ex agent de la BAC 93

ADMIN ♦ Servir sans faillir
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Dona Nobis Pacem   Dim 28 Jan - 16:23

Tonni Raikonnen

Feat Emma Watson
 



Date de naissance 29 août 1994
Ville de naissance Bergen, en Norvège
Métier Etudiante en sciences politiques
Groupe et place dans le groupe Illuminati du rang
Pouvoir Vision, Tonni voit l'avenir.


Surnom Aucun, son prénom étant déjà souvent confondu avec un diminutif
Situation familiale Célibataire [c'est compliqué]
Orientation J'aime les hommes
Lieu de résidence Résidence universitaire


Je suis un(e) allié(e) de l'autorité
Je m'occupe des Humains

Crédits Swhizophrenic


Intelligente » Concentrée  » Cultivée » Impatiente  » Séductrice » Manipulatrice  »



Philippe perd la tête. A cet instant, elle voit exactement ce qu’il est. Un militaire qui réglait le compte de ses ennemis en les tuant, que la vie civil à ruiner, soudain écrasé par la multitude de lois et une justice défaillante. A l’armée, surtout en temps de guerre, il faut survivre et cette survie ne se paie pas sans sacrifices. Les règles n’existent plus, c’est tuer ou être tuer. Il cesse alors de la menacer de son arme, pour venir l'empoigner, l'accuser que sa réaction n’a rien de normal, comme si cela justifiait ses doutes.

“Pose ta main sur ma poitrine et vois par toi-même si je n’ai pas peur Philippe.” Souffle-t-elle, une grimace aux lèvres alors que ses cheveux sont tirés en arrière. C’est plus douloureux que ça en a l’air, mais surtout, son coeur bat la chamade. Contrairement à ce qu’elle laisse paraitre, elle sait que sa fin est proche. Si ce n’est pas le Raulne, ce sera Brunet. Dans un cas comme dans l’autre, la finalité n’a rien d’enviable. La mort, ou perdre toute sa dignité en étant renvoyé de cette mission.

Peut-elle encore s’éviter l’un des deux ? Difficile à dire avec une arme sous le menton. A choisir entre la mort ou l’exil des siens, que préfère-t-elle ? Tonni ferme les paupières, ses propres yeux s’embuent de larmes. Les émotions n’ont pas leur place parmi les illuminatis, la faiblesse de l’un est une tare dont ils se passent volontiers. “On te manipule, et ce n’est pas moi. Pas pour les mêmes raisons. Ca fait des jours que je me sens constamment observé, que l’on me suit. Je n’ai rien fait qui justifie ça, et toi ? Tu ne me dis pas tout non plus, parce qu’ici, hormi toi et tes ennuis, je n’explique pas l’intérêt que je suis devenu pour eux.”

Elle n’est pas innocente dans toute cette histoire, ce qu’elle vient d’admettre, mais elle ne sait pas tout. Tonni ne partira pas sans avoir mené sa mission à terme. Ou essayer dans les dernières secondes ou heures qui lui restent. La jeune femme ouvre les yeux et croisent ceux de son amant. Ou ex-amant serait plus adapté à la situation. “Tue moi immédiatement, n’hésite pas une seconde de plus, ou essayons de démêler cette histoire ensemble. Je réponds à tes questions, si tu réponds aux miennes.”

A partir de maintenant, elle décide d’improviser totalement. Parce qu’elle ignore encore, avec exactitude, si le Raulne servira l’équilibre que les illuminatis préservent, ou l’inverse. Mais peut-être qu’elle peut encore avoir de l’influence sur lui.

_________________

RAULNE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Running After My Fate
Messages : 4329
Membre du mois : 8
Date d'inscription : 29/08/2016
Célébrité : Ben Affleck
Crédit : Eden Memories
Caractère : Courageux - Secret - Tacticien - Rieur
Métier : Responsable de la sécurité chez Total

Running After My Fate
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Dona Nobis Pacem   Dim 4 Fév - 16:30

Comme si elle allait me le dire. Comme si j’avais les couilles de le lui soutirer. J’avais déjà dû "brusquer" des gens que j’avais dû interroger… Mais je n’avais jamais couché avec ces types. Je ne m’étais jamais ouvert à eux. J’avais pu leur infliger les souffrances les plus cruelles mais sans avoir à ressentir le poids de la culpabilité, ou les affres de ce que je pouvais me permettre ou non. Pouvais-je seulement l’envisager pour Tonni ? Ca me faisait mal aux tripes, ça me faisait mal au cœur. Je savais très bien qu’en se poussant un peu, on pouvait absolument tout faire. Je ne faisais pas partie de ces gens qui pensaient au bon cœur de l’humanité et de notre bonne âme collective ; il n’y avait rien qui puisse amener les gens à se surpasser les uns les autres, en tout cas rien d’aussi efficace que la nécessité. Et quand celle-ci passait par la violence… Il n’y avait virtuellement plus de limites. Je lâche Tonni. La toucher, même sans tendresse, ne m’apporte rien, concrètement. Je secoue la tête. Je vois ce qu’elle essaie de faire. Je fronce les sourcils. Ca me donne une vague contenance, qui me permet de ne pas trop me laisser aller.


| Ta gueule, Tonni. Tu te contentes de répondre à mes questions, c’est tout. OK ? |


Sinon quoi ? Jusqu’où je pouvais aller ? Je m’étais fichu moi-même dans cette merde noire, et maintenant, c’était hautement improbable que je trouve comment m’en sortir. Et la voir les yeux se remplir de larmes… Je me demandais à quel point elles étaient sincères. Tout en me disant que cela n’avait pas franchement d’importance, pas vrai ? Quoiqu’il arrive maintenant, avoir des sentiments, faire preuve de ce genre d’émotion, c’était un peu tard. Alors bon… Et voilà qu’elle dit qu’elle est surveillée. Et que c’est peut être à cause de ma situation. Je ne sais plus qui croire, ou quoi faire. Je n’ai jamais été un cérébral, et il était maintenant clair pour tout le monde que j’arrivais à mes limites. Elle me propose un échange d’informations. Je ne sais pas si je dois y voir un peu plus de culpabilité, ou simplement le réflexe d’une jeune femme brillante. Je pouvais quand même l’interroger.


Ca me laissera le temps de voir si je dois la tuer, ou pas. De mieux jauger la menace.


Mais ma faiblesse ne me conduira-t-elle pas à ne pas faire ce qu’il fallait ? Réfléchis, connard, réfléchis vite. Dernier test.



| Ok. Réponds d’abord à ma première question. Dis-moi ce que tu attendais de moi, en me baisant. Si tu mens, la discussion –et ta vie- s’arrêtent. |


Je baisse mon flingue, pour lui laisser le temps de répondre avec un rien moins de menace au-dessus de la tête.


_________________

"Omnia si perdas, famam servare memento.
Même si tout est perdu, sache qu'il reste l'honneur à sauver"


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org/

avatar
ADMIN ♦ Servir sans faillir
Messages : 1019
Membre du mois : 44
Date d'inscription : 25/11/2016
Célébrité : Emilia Clarke
Crédit : Avatar : kanalasauvage / Signature : XynPapple
Caractère : Impétueuse » Sauvage » Naturelle » Sarcastique » Solitaire » Douée dans son métier
Métier : Assistante de Maître Jelsi / Ex agent de la BAC 93

ADMIN ♦ Servir sans faillir
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Dona Nobis Pacem   Ven 2 Mar - 13:14

Tonni Raikonnen

Feat Emma Watson
 



Date de naissance 29 août 1994
Ville de naissance Bergen, en Norvège
Métier Etudiante en sciences politiques
Groupe et place dans le groupe Illuminati du rang
Pouvoir Vision, Tonni voit l'avenir.


Surnom Aucun, son prénom étant déjà souvent confondu avec un diminutif
Situation familiale Célibataire [c'est compliqué]
Orientation J'aime les hommes
Lieu de résidence Résidence universitaire


Je suis un(e) allié(e) de l'autorité
Je m'occupe des Humains

Crédits Swhizophrenic


Intelligente » Concentrée  » Cultivée » Impatiente  » Séductrice » Manipulatrice  »



Elle réalise à l’instant, avec cette arme sous le menton, qu’elle ne souhaite pas mourir. Tonni n’a que 24 ans. C’est trop jeune pour mourir, elle a encore toute la vie devant elle. Mais si elle doit mourir, elle ne veut pas avoir à faire avec la mort, elle voudrait que celle-ci soit fulgurante, pas qu’elle lui laisse entrevoir l’espoir d’y survivre. Philippe lui laisse entrevoir cet espoir, tout en étant consciente qu’il est capable d’appuyer sur la détente. Il la terrifie, même si elle ne laisse apercevoir qu’une infime peur. Son coeur ne trompe pas.

Elle tressaille quand il lui demande de la fermer, mais au moins il l’a relâché. Les jambes tremblantes, elle se raccroche à la commode derrière elle. Il réfléchit à sa proposition, elle le voit comme un lion en cage, prêt à sauter à la gorge à la moindre contrariété. Elle doit être plus que prudente. Un mot de travers et son arme viendra retrouver sa place sous son menton. Fait chier. Où a-t-elle échoué ? Comment a-t-elle pu ne serait-ce que le permettre ? Où se trouve la faille ? Dans ses visions assurément, mais elle ne les a pas encore toutes élucider.

Il lui laisse une chance, une unique chance de s’expliquer. Elle se masse la nuque jusqu’à la naissance de ses cheveux, la douleur est encore là, moindre, mais encore présente. “Je voulais… Je voulais te connaître, en savoir plus. Que l’on finisse dans un pieu, je ne l’avais pas prévu.” C’est vrai et faux à la fois, elle devait se rapprocher de lui, par tous les moyens nécessaires. Mais à aucun moment elle n’avait commandité coucher avec lui. L’occasion s’était présenté le soir de leur rencontre et elle n’y avait pas rechigné.

Le fait est que Tonni est attirée par les tourments de Philippe, attirée par ce regard qui exprime tant de choses. Il n’en a sans doute pas conscience, ou peut-être qu’elle ne le voit que parce qu’elle sait plus de choses qu’il ne lui en a dévoilé. Devenue accro à ce tas d’émotions contradictoires, comparer à ceux inexpressifs des Illuminati. “Je fais des rêves... Prémonitoire.” C’est ainsi que les humains appellent cela. “Je te vois, en compagnie d’une femme, vous êtes encerclés par des ennemis.”

Que des humains aient des visions reste du domaine de la banalité, il existe de nombreux charlatans en ce monde, certains y croient, d’autres n’y croient pas. “Je ne te mens pas Philippe.” S’empresse-t-elle d’ajouter, avant qu’il ne lui prenne l’idée de la tuer alors qu’elle ne ment qu’à moitié. “Dis-moi que j’ai faux, qu’il n’y a pas une femme dans ta vie, une autre que la tienne et ta fille. Dis-moi qu’elle n’a pas toute ta confiance, qu’elle ne partage pas tes emmerdes ou toi les siennes, dont tu ne m’as jamais parlé.”

Ils sont très liés, elle le voit dans ses visions, mais elle n’a pas encore réussie à déterminer de qui il s’agissait. Tonni sait qu’il a une femme et deux enfants, mais c’est tout.

_________________

RAULNE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Running After My Fate
Messages : 4329
Membre du mois : 8
Date d'inscription : 29/08/2016
Célébrité : Ben Affleck
Crédit : Eden Memories
Caractère : Courageux - Secret - Tacticien - Rieur
Métier : Responsable de la sécurité chez Total

Running After My Fate
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Dona Nobis Pacem   Dim 4 Mar - 17:22

Je suis dépassé par les événements. Ce n’est pas la première fois de ma vie, loin de là, mais cette fois c’est clairement pire. Je ne sais pas quoi faire. J’ai l’impression que peu importe la décision que je prendrais, ce serait finalement la mauvaise. J’avais déjà ressenti ça à l’armée. Quand tu dois faire un choix entre plusieurs décisions potentiellement dramatiques. Ce n’est pas forcément le moins mauvais choix qui te guide… Est-ce que je devais faire pareil, dans la situation présente ? Je savais que Tonni était mêlée à toute cette histoire. Qu’elle y été trempée jusqu’au cou. Je savais aussi qu’elle avait eu une certaine influence sur le cours des événements. Laquelle ? Difficile à dire. Compliqué à estimer. Parce que tout ce que je pensais qu’elle était s’était finalement avéré totalement faux. Sur elle. Sur nous. Elle m’a menti et manipulé, et depuis le tout début encore. Ca ne me plaisait pas. Et c’était l’euphémisme du siècle que de le dire. Tonni marche sur des charbons ardents, elle doit encore apprendre à composer avec ce que je suis en train de lui imposer, comme violent retour à ce qu’elle a été, à ce qu’elle a dit. Je la dévisage sévèrement quand elle me dit qu’elle n’avait pas anticipé qu’on couche ensemble.


| Ok, et là tu vas me faire le coup de la séduction alors que tu venais avec déjà des arrières pensées ? |


Partons du principe qu’elle avait totalement prémédité son approche, et même sa manière de faire évoluer notre relation. De toute façon, tout cela n’avait été qu’un terrible mensonge. Alors forcément… Je ne pouvais pas vraiment croire à ce qu’elle me disait. De toute manière, à partir du moment où l’on se rend compte qu’il y a eu mensonge éhonté sur ce qui l’avait amenée à moi, il y avait forcément suspicion sur tout le reste. Et elle me révèle qu’elle fait des rêves prémonitoires. Six mois plus tôt, je lui aurais sans aucun doute ri au nez. Mais maintenant… Avec tout ce qu’on voyait, avec ces monstres qui sortaient, dehors… Vampires et loups-garous. Et maintenant ça. En compagnie d’une femme, encerclés par des ennemis ? Mon cœur se serre. Ca me parle forcément tout de suite. Ma sœur. Cassandra. Elle dit qu’elle ne me ment pas. Je la crois, au moins en partie, mais ça ne rend pas les choses plus faciles pour autant. Mon premier réflexe reste de protéger ma sœur, malgré tout.


| Non, c’est faux. Il n’y a que toi. Ou plutôt, il n’y avait que toi. |


Je redresse mon flingue.


| Qu’est ce que tu es ? Et pourquoi tu voulais m’espionner, qu-st ce que t’en avais personnellement à foutre, de cette vision ? |

_________________

"Omnia si perdas, famam servare memento.
Même si tout est perdu, sache qu'il reste l'honneur à sauver"


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org/

Contenu sponsorisé

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Dona Nobis Pacem   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dona Nobis Pacem
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Anniversaire du 4°RE
» JULIE REINS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ragnarök :: 
Valhöll
 :: 
Le Valtechnologie
 :: 
Habitations
 :: 
Résidence universitaire
-
Sauter vers: