AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Just crash and fall down... | Philippe

avatar
Mortal ♦ Agent de l'Etat
Messages : 467
Membre du mois : 26
Date d'inscription : 05/11/2016
Célébrité : Gal Gadot
Crédit : Minnie
Caractère : Intelligente » Travailleuse » Rieuse » Déterminée » Tacticienne » Esseulée »

Mortal ♦ Agent de l'Etat
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Just crash and fall down... | Philippe   Mar 12 Sep - 10:08

Un cauchemar.

Voilà ce qu’est devenue mon existence. Notre existence ? A dire vrai, je préfère ne pas trop m’avancer et ne surtout pas imaginer ce que ma famille pense de tout ça. Ce qui vaut mieux, je risque tout simplement de finir de craquer totalement. Je n’ai de cesse de me répéter que nous sommes entiers, relativement en sécurité mais impossible de m’en convaincre. Je lève les yeux et je regarde autour de moi. Une chambre d’hôtel tout ce qu’il y a de plus impersonnel mais c’est tout ce qu’on a. Les cendres de la maison doivent être encore chaudes, si elle a fini de brûler, ce qui n’est même pas sûr en fait. J’essaie de ne pas penser à ça, de ne pas faire d’amalgame avec ma propre vie qui part en fumée mais autant dire que c’est impossible.

Et j’ai beau me dire que je dois rester forte, je n’arrive pas à trouver une seule bonne raison pour ça. Les enfants ? Philippe saura très bien les gérer malgré ses propres erreurs, malgré ses propres mensonges et secrets qui finiront par le hanter autant que moi si ce n’est plus. Le travail ? Est-ce que je peux encore considérer que j’en ai ou pas ? Difficile à dire. Et mon mariage n’entre même plus dans l’équation à dire vrai. Alors depuis hier, je fonctionne comme un automate. Je fais ce qu’il y a à faire, j’ai rempli les papiers qu’il fallait remplir, suivi Philippe et les enfants dans cet hôtel et veillé sur Solvei jusqu’à ce qu’elle s’endorme. Je ne peux de toute façon rien faire de plus.

J’ai un bref regard en direction de mon ordinateur portable, me demandant à quel point les informations qu’il peut contenir sont compromettantes et, surtout, si je suis encore à ça près. Il faudrait que j’y jette un œil, ne serait-ce que pour effacer ce qu’il faut pour éviter que les choses empirent, même si je vois difficilement comment. Peut-être que je devrais demander son avis à Philippe, c’est lui qui a pris les choses en main depuis hier.

Mais à cette pensée, j’ai une vague de sentiments contradictoires qui me submerge. De la reconnaissance pour ce qu’il a fait, du soulagement de savoir qu’il a été là. Et de la colère. Il a disparu depuis hier, depuis qu’il nous a installés ici et pas la moindre nouvelle. Et après, c’est moi qu’il accuse des pires maux de la terre ? Le pire dans tout ça c’est que je ne pense même pas qu’il est avec sa maitresse. Et pourtant, ce serait tellement plus facile. Je ne sais pas si je veux savoir ce qu’il fait ou si ce ne sera pas pire au fond. J’ai un bref regard au plateau repas auquel je n’ai même pas touché et je finis par m’allonger sur le lit. Par me recroqueviller serait plus exact en réalité. Il est tard, les enfants sont dans leur chambre et dorment aussi bien que possible vu les circonstances. Et je devrais faire de même, mais j’allume la télé, comme pour me donner l’impression que je ne suis pas toute seule dans cette chambre.

Ou seule tout court. Et tout commence à se fissurer. Tout ce que je m’efforce d’ignorer depuis des jours, des semaines même, s’est écroulé en même temps que tout a brûlé. Je serre un oreiller contre moi et je laisse les larmes couler. Pour la première fois depuis tellement longtemps que je l’ai même oublié. Mais de toute façon, je n’ai rien à cacher à personne en cet instant précis alors je peux laisser tomber mon masque et cette foutue impression que je gère. Parce qu’en réalité, je ne gère plus rien du tout et qu’il serait temps de l’accepter.

Je sursaute quand la porte s’ouvre, m’attendant à n’importe qui sauf Philippe. Et si j’essaie de me calmer quand il entre dans la pièce, je me rends compte que je n’y arrive pas. Et que ça n’a pas vraiment d’importance. Qu’il me juge, qu’il se moque de moi ou qu’il me trouve faible, dans le fond, ça ne changera pas grand-chose. Alors je me contente de serrer ce fichu oreiller un peu plus contre moi, incapable de dire quoi ce soit.

_________________


 
Les monstres sont réels, les fantômes le sont aussi, ils vivent à l’intérieur de nous. Et parfois… ils gagnent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Just crash and fall down... | Philippe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Photos Kiddy Comfort Pro (4* crash test TCS) - groupe 1/2/3
» Compatibilité Nacelle Britax / Römer (4 étoiles crash test)
» Crash d'un hélicoptère de l'armée: 2 blessés graves
» OUF (Demande à Philippe BENARD)
» 1848 - Fuite Louis-Philippe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ragnarök :: 
Valhöll
 :: 
Le Valtechnologie
 :: 
Les abords de Lakestorm et Riverdance
-
Sauter vers: