AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
[Livre I] Je préfère la liberté dangereuse à l'esclavage paisible

avatar
ADMIN ♦ Servir sans faillir
Messages : 570
Membre du mois : 52
Date d'inscription : 25/11/2016
Célébrité : Emilia Clarke
Crédit : Torbenlesadique
Caractère : Impétueuse » Sauvage » Naturelle » Sarcastique » Solitaire » Douée dans son métier
Métier : Assistante de Maître Jelsi
Affinités :



ADMIN ♦ Servir sans faillir
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: [Livre I] Je préfère la liberté dangereuse à l'esclavage paisible   Ven 4 Aoû - 10:34

6 février





Voilà presque 1 mois qu’elle travaille ici, au cabinet d’un avocat, dans un bureau à servir d’intermédiaire ou encore classer des dossiers. Un travail chronophage dans la mesure où certains mots techniques lui échappe totalement, mais elle peut remercier le traducteur de son téléphone. Cassandra apprend vite, force est de constater qu’en 1 mois elle a bien évoluée, malgré les remontrances du patron, plus nombreuses que les compliments. Maître Jelsi est dur, il aime le travail bien fait et sait parfaitement l’exprimer quand elle a commis une erreur, mais elle est toujours là, c’est qu’il ne doit pas être totalement mécontent.

Elle n’aime pas son travail, avoir le nez collé sur des papiers à longueur de journée, lorsqu’elle n’accueille pas des clients ou s’occupe de leurs problèmes, répondre au téléphone, c’est typiquement le travail de bureaucrate qu’elle fuyait lorsqu’elle s’était engagée dans la police. Certes, tous les jours, elle devait écrire ses rapports, ici elle doit écrire les ébauches des différents contrats avant de soumettre le reste à Samuel.

La jeune femme apprend des choses chaque jour, et elle est mieux payée qu’en étant serveuse ou plongeuse, c’est sans doute pour ça qu’elle est encore là. Une paye méritée puisqu’elle trime sans relâche. Il faut dire que lors de ces moments, elle oublie le reste, ses emmerdes. Des emmerdes qui l’ont rattrapé bien plus vite que prévu. C’était trop beau d’espérer pouvoir fuir ses problèmes en venant rejoindre son frère, elle fait pire, elle les emmène à lui et menace toute sa famille.

A peine cette pensée l’effleure-t-elle que la jeune femme se concentre à nouveau sur le livre de code pénal. De par son travail et le besoin constant de contrevenir légalement elle connaissait la Loi par coeur, fort heureusement les lois de France et de Norvège ne sont pas aux antipodes, ce qui facilite grandement son travail. En fait, ce qui lui prend le plus de temps, c’est de traduire.

Il est 20h, plus aucune chance d’être dérangé par un rendez-vous surprise, pourtant, elle entends des bruits de pas. L’assistante relève le nez de ses papiers éparpillés et croise le regard de son employeur. “Maître Jelsi ? Je pensais que vous étiez parti depuis longtemps.” C’est toujours avec une certaine angoisse qu’elle fait face à Samuel, la crainte qu’il commente son travail de façon négative alors qu’elle se donne tant de mal pour réussir.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Modo ♦️ “Le Chaos n'est qu'un principe méconnu de l'Ordre.”
Messages : 1781
Membre du mois : 96
Date d'inscription : 05/11/2016
Age : 34
Célébrité : Michael Fassbender
Crédit : Kanala
Caractère : Organisé » Impulsif » Séducteur » Manipulateur » Rusé » Menteur
Métier : Avocat - Cabinet Týr
Affinités : ♦️ Histoire ♦️ Liens ♦️ Rp ♦️ Tel



Modo ♦️ “Le Chaos n'est qu'un principe méconnu de l'Ordre.”
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Je préfère la liberté dangereuse à l'esclavage paisible   Sam 5 Aoû - 0:36

Le 6 février 2018





Un verre à la main, je desserrai ma cravate et sortait sur la terrasse sans faire le moindre bruit. Je m’allumais une cigarette et appréciais la première bouffée en fermant les yeux. Cette journée m’avait parut interminable mais j’en voyais enfin le bout… ou presque ! Appuyé à la rambarde je me laissais bercer par les bruits de la ville encore grouillante de monde. Même après avoir terminé mon verre et ma clope je restais là, observant le monde sans qu’il ne me voie.
Puis je me décidais à rentrer et vérifiais que la porte fenêtre était bien verrouiller avant de récupérer l’argent et les chèques qui m’avaient été versés par deux - trois clients. J’ouvrais le coffre dissimulé derrière mon diplôme pour déposer la recette de la journée. Mon attention se porta également sur une clé usb qui me fit me souvenir que mon assistante devait encore être là. Les informations contenues dans ce petit pour de plastique étaient la preuve que la jeune femme mentait sur qui elle était. Mais je m’en fichais royalement car malgré ses lacunes linguistiques elle bossait extrêmement bien. Je ne lui disais que très rarement mais cela ne semblait pas la perturber. En bref, j’étais content d’avoir donné à cette mystérieuse Cassandra Raulne un travail.

J’ôtais complètement ma cravate lorsque je rejoignais le bureau de mon assistante. L’ombre d’un sourire passa sur mon visage lorsque je vis sa surprise de me voir sur son visage. Je ne répondais pas de suite et me rapprochais de son bureau où étaient étalés divers papiers. En gros, c’était un capharnaüm sans nom mais pour une fois je ne fis aucune remarque. Je reportais mon attention sur le livre qu’elle était en train de lire lors de mon entrée. Je le fermais sans perdre la page et le remettais tel quel. Le code pénal... La pauvre ! Il n'y avait pas plus assommant !



- Visiblement je ne suis pas le seul à travailler tard Mademoiselle Labro ! finis-je enfin par dire. Et à vrai dire cela tombe bien car je voulais vous parler concernant votre avenir ici, lui expliquais-je d’un ton neutre.


La période d’un mois d’essai touchait presque à sa fin et j’avais la possibilité de la renouveler. Cependant ce n’était pas mon souhait mais peut-être que ce n’était pas le cas de Anne Labro. Une rupture de contrat durant la période d’essai passait toujours mieux qu’une démission… enfin, de mon point de vue. Et encore fallait-il qu’elle cherche à nouveau à se faire embaucher avec ce nom là si elle ne restait pas. Mais entre nous, j’osais espérer qu’elle choisirait de continuer au cabinet et j’avais quelques propositions intéressantes à lui faire pour la motiver.


- Est-ce que cela vous dérange si nous en discutons autour d’un verre en bas ? demandais-je en esquissant un sourire.


Je lui parlais du pub qui était devenu mon repère depuis que j’avais ouvert mon cabinet, celui-là même où j’avais rencontré sa belle-sœur ou future ex-belle-sœur. Mais cela elle l’ignorait et j’attendais sa réponse.



..

_________________
Child of the Demon
“Quand les démons veulent produire les forfaits les plus noirs, ils les présentent d’abord sous des dehors célestes.”

Award:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
ADMIN ♦ Servir sans faillir
Messages : 570
Membre du mois : 52
Date d'inscription : 25/11/2016
Célébrité : Emilia Clarke
Crédit : Torbenlesadique
Caractère : Impétueuse » Sauvage » Naturelle » Sarcastique » Solitaire » Douée dans son métier
Métier : Assistante de Maître Jelsi
Affinités :



ADMIN ♦ Servir sans faillir
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Je préfère la liberté dangereuse à l'esclavage paisible   Jeu 17 Aoû - 21:48

6 février





Son patron est des plus étrange, il a une certaine aura de mystère qui l’entoure. Il semble trouver amusant l’idée de la surprendre, c’est ce qu’elle en déduit face à ce sourire. Silencieux, il l’est tandis qu’il s’intéresse au code pénal qu’elle étudie et le referme. Elle a bien envie de l’engueuler, ne serait-ce que pour lui faire remarquer qu’il se mêle de ses affaires, mais elle a le bon sens de tenir sa langue.

Elle ne doute pas qu’il travaille souvent tard, elle n’y avait simplement pas prêté attention. C’est pas comme si elle s’amusait à espionner son patron. Il poursuit, il souhaite parler de son avenir. Il va la virer. Enfin, c’est un bien grand mot puisqu’elle est toujours en période d’essai, il peut simplement ne pas prolonger le contrat. Il l’invite à en discuter au bar d’en bas, comme si ça allait rendre la pilule plus facile à avaler. Encore une fois, elle retient sa répartie.

“Comme il vous plaira Maître Jelsi.” Lance-t-elle donc en se relevant de son siège inconfortable. En fait, il n’est pas si inconfortable que ça, mais elle n’a pas l’habitude de garder le cul coller à une chaise toute la journée. Cassandra n’a jamais été faite pour un travail de bureaucrate, comme son frère elle préfère l’action, ou elle s’ennuie rapidement.

Cassie s’empare de sa doudoune et l’enfile par dessus son tailleur, niveau mode il y a mieux, mais niveau chaleur ça lui convient très bien. En prime, elle s’enfonce un bonnet sur la tête. Les hivers de Paris n’ont rien à voir avec ceux de la Norvège. Que Samuel soit peu ravi de se voir accompagné d’une femme si peu distinguée lui importe pas du tout. Le plus important est qu’elle apparaisse classe devant les clients, en dehors du bureau ce n’est plus son problème. “Je vous suis.” Dit-elle fin prête, elle attend ensuite qu’il ferme le bureau et qu’ils descendent jusqu’au bar.

L’endroit n’est ni calme, ni bondé, juste ce qu’il faut de clientèle pour pouvoir s’entendre parler en profitant d’une ambiance festive. Ils prennent place autour d’une table et elle n’attend pas qu’il prenne la parole. “Vous n’avez pas besoin de m’inviter si vous avez l’intention de me virer.”

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Modo ♦️ “Le Chaos n'est qu'un principe méconnu de l'Ordre.”
Messages : 1781
Membre du mois : 96
Date d'inscription : 05/11/2016
Age : 34
Célébrité : Michael Fassbender
Crédit : Kanala
Caractère : Organisé » Impulsif » Séducteur » Manipulateur » Rusé » Menteur
Métier : Avocat - Cabinet Týr
Affinités : ♦️ Histoire ♦️ Liens ♦️ Rp ♦️ Tel



Modo ♦️ “Le Chaos n'est qu'un principe méconnu de l'Ordre.”
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Je préfère la liberté dangereuse à l'esclavage paisible   Ven 18 Aoû - 0:27

Le 6 février 2018





Je ne manquais pas le regard de mon assistante lorsque je lui répondais en jetant un coup d’œil au livre mortellement ennuyeux qu’elle lisait. Ce que je lisais dans ses yeux me donnait plutôt l’impression qu’elle m’aurait volontiers remis à ma place mais elle n’en faisait rien. Je voyais donc cela comme un signe allant dans mon sens ! Si elle se taisait c’était forcément qu’elle voulait garder le boulot que je lui offrais. Et pourtant j’avais été assez méprisant avec elle. Je ne l’avais félicité que très rarement mais je n’avais jamais loupé une occasion de lui faire remarquer ses erreurs. Beaucoup m’auraient envoyé sur les roses et seraient déjà partis malgré le salaire.
Cependant, malgré mon comportement, je n’avais rien contre elle. J’avais juste remarqué que jouer au patron sympa dès le départ n’était pas forcément payant et cela n’engendrait qu’une perte de temps… donc d’argent ! Je détestais perdre de l’argent.
Et puis concernant cette fausse Anne Labro, j’étais curieux. On m’avait approché pour avoir des informations à son sujet mais elle était censée se prénommée Cassandra Raulne et être de la famille de Jaana. Qu’avait-elle à cacher ? Ou qui fuyait-elle ?



- Et bien il me plaira d’aller boire un verre ! répondis-je en la fixant.


J’aurais pu lui dire qu’elle et moi avions fini de bosser et qu’elle pouvait laisser tomber les Maître Jelsi mais je le ferais au bar. En attendant, j’enfilais un pardessus noir et la regardais se préparer en me retenant de rire. Ok ! Il faisait froid… mais tout de même ! On aurait dit qu’elle se préparait à combattre le pire froid de toute sa vie.
Aussi je lui souriais réellement lorsque la belle déclara qu’elle me suivait. Je prenais même un air étonné avant de reprendre la parole.



- Vous me suivez ? Je pensais que vous aviez changé d’avis et que vous vous prépariez à une expédition polaire ! Ravi de m’être trompé. … Vous n’êtes pas native du coin… ça se voit !  


Et oui ! Je n’étais pas seulement qu’un patron chiant… Je savais plaisanter ! Du moins de mon point de vue c’était une plaisanterie et j’osais croire qu’elle le comprendrait.
Dès que le cabinet fut fermé, je descendais dans l’un de mes pubs préférés en compagnie de la jolie jeune femme. Il était parfait à cette heure-ci ! Pas trop blindé mais l’ambiance y était bonne. Je laissais Anne prendre place à une table et m’installais ensuite, question de galanterie. Puis je faisais signe au serveur avant de jeter un regard sincèrement étonné à mon assistante.



- Vous virer ? Et en quel honneur je ferais cela ? demandais-je sans attendre de réponse. A vrai dire je comptais vous demander si vous comptiez rester, avouais-je sans détour. Je pourrais renouveler la période d’essai mais je ne le souhaite pas. Je voulais donc savoir si vous étiez partante ou si, de votre côté, vous vouliez tout de même une prolongation de cette période. Je marquais une pause. Vous avez vraiment cru que j’allais vous virer ? Pourquoi ? Et vous pouvez répondre en toute franchise… je préfère !  


Ok, je n’étais pas le patron le plus cool de la planète mais tout de même… De là à penser que j’allais la virer à cause de quelques erreurs de compréhension de notre langue ! Enfin, je n’y pensais pas plus longtemps et me rappelais mentalement de la proposition que je devais lui faire concernant un perfectionnement linguistique. Mais avant, j’attendais ses réponses.




..

_________________
Child of the Demon
“Quand les démons veulent produire les forfaits les plus noirs, ils les présentent d’abord sous des dehors célestes.”

Award:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
ADMIN ♦ Servir sans faillir
Messages : 570
Membre du mois : 52
Date d'inscription : 25/11/2016
Célébrité : Emilia Clarke
Crédit : Torbenlesadique
Caractère : Impétueuse » Sauvage » Naturelle » Sarcastique » Solitaire » Douée dans son métier
Métier : Assistante de Maître Jelsi
Affinités :



ADMIN ♦ Servir sans faillir
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Je préfère la liberté dangereuse à l'esclavage paisible   Dim 3 Sep - 9:41

6 février





Il se fait sarcastique parce qu’elle s’habille en prévision du froid polaire, ils en sont pas loin tout de même, contrairement à Bailleul et Paris. Avant, il lui suffisait d’un pull et d’un coup vent et elle était paré pour l’hiver. Ici, si elle le pouvait, elle sortirait une combinaison de ski. “Vous savez bien puisque je ne parlais que quelques mots la première fois que l’on s’est rencontré.” Elle tentait de trouver un taxi, Samuel était venu à son secours en proposant de la raccompagner, ce qu’elle avait naturellement refusé. Elle est bien placée pour savoir que la naïveté coûte parfois la vie de plus d’une femme. Il l’avait tout de même aidé à expliquer sa destination à un conducteur lorsqu’il s’était présenté.

“Vous n’êtes pas natif du coin non plus.” Fait-elle savoir en retour. S’il pense qu’elle ne l’a pas remarqué, il se trompe. Avec tant d’années de service pour l’ordre, l’instinct, l’observation et l’investigation sont une seconde nature. Samuel prend parfois un accent des pays de l’Est quand il s'énerve, et jure en allemand quand il perd vraiment patience. Vu le nombre de fois qu’il l’engueule, elle serait aveugle et sourde de ne pas l’avoir remarqué.

Une fois installé, il lui apprend qu’il n’a pas l’intention de la virer, tout au contraire. Voilà de quoi étonner sérieusement la française, ses yeux s’arrondissent. Il veut de l’honnêteté ? “Quand vous êtes insatisfait, vous ne manquez pas d’imagination pour me faire savoir mon incompétence. On m’a déjà insulté, tous les jours, mais jamais comme vous le faites sous couvert de métaphores qu’une imbécile ne comprendrait pas.” Cassandra est plus intelligente qu’elle n’y paraît, Samuel est doué avec les mots et tournure de phrases qui retournent n’importe quel juge. L’employée fait donc croire qu’elle ne comprend pas ses propos insultants, parce qu’elle a besoin d’un boulot.

De ce boulot en l'occurrence, qui lui permet de connaître le système judiciaire de la Norvège, autant qu’elle connaît parfaitement celui de la France. Elle pourra le tourner à son avantage le moment venu. “Le fait que vous n’ayez pas encore perdu de dents prouve relativement bien que je veux garder ce travail.” Elle prend énormément sur elle pour ne pas lui répondre sur le même ton insultant, ou ne pas le rosser. Cela dit, elle ne garantit pas de ne pas perdre sa patience un de ces jours.

“Pas une seule fois vous ne m’avez félicité sur mon travail accompli, et sans vouloir être prétentieuse, il est évident que mes prédécesseurs n’étaient pas des lumières d’organisation. J’estime que je fais bien mon boulot, je m’améliore de jour en jour, mais ce n’est pas l’impression que vous donnez, on dirait plutôt que rien ne trouve grâce à vos yeux.” Comment s’étonner dans ces conditions qu’il ne veuille pas la renvoyer ? Le serveur arrive sur cet entre fait, elle commande un verre de grey goose avec glaçons, sa boisson favorite, ça réchauffe le gosier.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Modo ♦️ “Le Chaos n'est qu'un principe méconnu de l'Ordre.”
Messages : 1781
Membre du mois : 96
Date d'inscription : 05/11/2016
Age : 34
Célébrité : Michael Fassbender
Crédit : Kanala
Caractère : Organisé » Impulsif » Séducteur » Manipulateur » Rusé » Menteur
Métier : Avocat - Cabinet Týr
Affinités : ♦️ Histoire ♦️ Liens ♦️ Rp ♦️ Tel



Modo ♦️ “Le Chaos n'est qu'un principe méconnu de l'Ordre.”
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Je préfère la liberté dangereuse à l'esclavage paisible   Dim 3 Sep - 23:44

Le 6 février 2018





Mais quelle répartie ! J’arquais un sourcil à la réponse de mon assistante et tentais de me rappeler si elle avait déjà rétorqué de la sorte à mes propos. Dans mes premiers souvenirs la réponse était non ou alors je n’y avais pas prêté attention, ce qui entre nous, m’étonnait un peu. Je haussais les épaules en la fixant tout en reprenant…


- Oui, je le sais parfaitement ! Je n’oublie jamais une séduisante jeune femme même si cette dernière refuse mon aide pour la raccompagner. Quoique je trouve ce choix très judicieux quand on sait quels fous l’on peut croiser. Je marquais une pause et rajoutais. Mais cela étant dit, ce n’était pas une question mais une remarque.


Je la laissais ensuite sortir du cabinet avant de verrouiller ce dernier. Ce lapse de temps lui permit de reprendre la parole pour me dire que moi aussi je n’étais pas natif de ce pays. Rares étaient les personnes qui s’en rendaient compte mais que mon assistante l’ait remarqué ne m’étonnait guère. Il n’était pas rare que je jure en allemand au cabinet après avoir eu des discussions houleuses avec des clients, indics ou autres.
Malgré le fait qu’elle ait vu juste je ne lui disais pas de suite et reprenais la parole alors que l’ascenseur nous conduisait au rez-de-chaussée.



- Effectivement, je suis allemand de naissance, mais j’ai passé la plus grande partie de ma vie ici.


Bien sûr, je n’en disais pas plus. Je n’étais pas du genre à m’étaler sur ma vie privée avec mes connaissances personnelles alors il était évident que cela était également le cas avec les professionnelles. Cela l’était d’autant plus concernant Anne car je savais qu’elle cachait quelque chose puisqu’elle n’avait pas utilisé sa véritable identité pour se faire embaucher au cabinet.

Le trajet jusqu’au pub fut assez silencieux et ce fut pourquoi je lui demandais d’être honnête envers moi lorsque nous fûmes installés à une table tranquille. Et elle ne craignait rien à le faire puisque je venais de lui annoncer que je ne comptais pas la virer ! Quelle idée tout de même… Je ne savais pas où elle avait été cherché ça. Ok ! Je n’étais pas le boss le plus sympa du monde mais je n’étais pas non plus un tyran ! Si ?
Et bien par tous les démons de l’Enfer c’était le cas  l’entendre. Je ne me laissais pas démonter pour autant et répondais du tact-o-tact.



- Je fais preuve d’imagination parce que vous n’êtes pas une idiote justement… Et puis cela fait travailler vôtre vocabulaire !


Cependant, lorsqu’elle reprit la parole d’une manière tout aussi directe en évoquant les dents que je n’avais pas perdues je soufflais un « Oh ! Je vois… »
Il était vraiment temps que nous ayant une discussion ensemble. Il m’aurait été dommage de devoir me montrer réellement cruel avec elle car jusque là, cela n’avait jamais été le cas. Je ne répondais donc rien et la laissait continuer. Visiblement elle était bien partie niveau reproches et puis elle était sexy quand elle s’énervait. Lorsqu’elle eut fini, le serveur était là. Je la laissais choisir la première puis j’informais le type que je prendrais un Hennessy.


- Pour commencer, mes dents vous remercie de les avoir laissé tranquilles, dis-je avec un sourire en coin avant de devenir sérieux. Après je dois avouer que je ne m’étais pas rendu compte je me comportais à tel point comme un… un connard ! déclarais-je. Mais ça n’a pas toujours été le cas… Je me suis juste lassé des assistantes incapables qui se permettaient d’aller se faire faire les ongles pendant leur temps de travail ou de celles qui n’étaient pas capables de noter un rendez-vous. Vous faites malheureusement les frais de mes déceptions passées ! Bien sûr, je n’avais jamais été un patron très sympa, sauf avec ma première assistante qui avait malheureusement du quitter le pays. Je me raclais ensuite la gorge… les compliments ce n’étaient pas mon truc. Mais je ne suis pas passé à côté de vos progrès et j’ai été impressionné par votre organisation dès les premiers jours, avouais-je. Je voulais donc savoir si vous comptiez rester car je vous ai inscrite à un stage de perfectionnement linguistique avec une option concernant le droit puisque nous utilisons souvent des termes spécifiques dans un cabinet d’avocat. Bien sûr, le stage n’est pas rémunéré… voilà pourquoi je continuerai à vous verser votre salaire… si vous êtes d’accord cela va de soi !


Bon, il ne me restait plus qu’à guetter la réaction de la jeune femme tandis que le serveur nous ramenait nos verres.





..

_________________
Child of the Demon
“Quand les démons veulent produire les forfaits les plus noirs, ils les présentent d’abord sous des dehors célestes.”

Award:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
ADMIN ♦ Servir sans faillir
Messages : 570
Membre du mois : 52
Date d'inscription : 25/11/2016
Célébrité : Emilia Clarke
Crédit : Torbenlesadique
Caractère : Impétueuse » Sauvage » Naturelle » Sarcastique » Solitaire » Douée dans son métier
Métier : Assistante de Maître Jelsi
Affinités :



ADMIN ♦ Servir sans faillir
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Je préfère la liberté dangereuse à l'esclavage paisible   Lun 4 Sep - 22:39

6 février





La jeune femme, séduisante comme il dit, lance un regard en coin dans l’ascenseur. Ainsi donc l’avocat est né en Allemagne, d'après ses dires il a passé plus de temps en Norvège que dans son pays natal. Il s’arrête là, bien sûr qu’il ne s’épanche pas. Pour autant qu’elle sache, un patron ne parle pas de sa vie privée avec son employée. Pour être honnête, elle s’en fiche bien, tant qu’elle a un salaire à la fin du mois qui lui permette de vivre. Enfin, pendant un moment, elle pense que son salaire va lui filer entre les doigts, mais il lui apprend qu’il n’a pas l’intention de la renvoyer.

Cassandra lâche un sourire, son premier vrai sourire, lorsqu’il la remercie pour ses dents. Sans aucun doute il y a bien des façons plus douces de communiquer avec son patron que le menacer de s’en prendre à ses dents, mais elle vient d’un milieu où la violence est son quotidien. Le tact, la diplomatie, n’est clairement pas son truc. Il n’a pas idée de toutes les fois où elle s’est mordu la langue pour se retenir de sortir une bonne répartie de son cru.

Il admet se comporter comme un connard, c’est déjà une bonne chose. Il ne faut pas croire qu’elle n’a jamais côtoyé de connards, son boss était un emmerdeur aussi, sauf qu’elle l’avait moins souvent sur le dos quand elle était sur le terrain avec son équipe. Il semblerait que savoir ses dents en danger, le pousse à des explications, il est passé de déceptions en déceptions… Se faire les ongles pendant son temps de travail ? Sérieusement ? Inconsciemment, elle regarde ses ongles, si elle ne se les ronge pas, ils sont coupés ras. Est-ce parce qu’elle n’a pas la fibre féminine que ça la choque tant ? Sans doute. Ou parce que ces femmes ne sont pas capables d’avoir une conscience professionnelle ? Peut-être aussi.

L’avocat poursuit, et lui fait une offre de stage. De quoi la laisser pantoise, le temps que le serveur dépose leurs verres devant eux. Un stage linguistique, avec option droit ? En prime de quoi, elle sera toujours rémunérée par l’avocat. Trop beau pour être vrai, songe-t-elle. La jeune femme, méfiante, retire son bonnet de ses cheveux et le pose sur ses genoux, pensive. “En quel honneur ?” S’étonne-t-elle sincèrement.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Modo ♦️ “Le Chaos n'est qu'un principe méconnu de l'Ordre.”
Messages : 1781
Membre du mois : 96
Date d'inscription : 05/11/2016
Age : 34
Célébrité : Michael Fassbender
Crédit : Kanala
Caractère : Organisé » Impulsif » Séducteur » Manipulateur » Rusé » Menteur
Métier : Avocat - Cabinet Týr
Affinités : ♦️ Histoire ♦️ Liens ♦️ Rp ♦️ Tel



Modo ♦️ “Le Chaos n'est qu'un principe méconnu de l'Ordre.”
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Je préfère la liberté dangereuse à l'esclavage paisible   Mer 13 Sep - 12:15

Le 6 février 2018





Je n’étais pas de ces patrons dont on chantait les louanges et seule ma première assistante pourrait dire du bien de moi. Bien entendu, je m’en fichais royalement du moment où mes employés ne tentaient pas de me tuer ! De mon point de vue je les payais pour qu’un travail soit effectué et surtout qu’il soit bien fait… Je n’avais donc pas à les féliciter puisque le salaire que je leur versais était selon moi bien suffisant ! Dans le cas contraire, si le travail n’était pas réalisé ou si mes clients n’étaient pas contents, je me voyais le droit de remonter les bretelles des incompétents. Et n’allez pas croire que mon côté semi-démon était à l’origine de ce comportement… Au contraire, il était très humain voir même très avocat.
Tout ça pour dire que la jeune femme qui me mentait sur son identité ne dérogeait pas à la règle. Je ne la remerciais quasiment jamais, ni même ne la félicitais ! Mais je reconnais que son travail était presque aussi efficace que celui de ma première assistante. Seule la barrière de la langue lui posait des soucis et lui faisais perdre du temps. Je n’étais pas con au point de ne pas l’avoir remarqué et c’est pourquoi nous allions boire un verre. J’avais une proposition à lui faire.

Anne me fit l’aveu qu’elle ne m’avait pas péter les dents uniquement parce qu’elle avait besoin de ce boulot et je me rendais compte que j’avais vu juste la concernant. Les regards qu’elle lançait à chacune de mes remarques m’avaient donné à croire qu’elle avait du caractère et c’est sûrement pour cela que je n’avais pas tenté à nouveau une approche séductrice ! J’avais bien fait et cette pensée me fit sourire en même temps que la jeune femme.

Puis n’ayant rien à perdre, si ce n’est qu’une employée merveilleusement compétente, je lui expliquais d’où me venait ce comportement. Les assistantes qui avaient suivies la première avaient toutes été incompétentes ! J’eus un léger rire lorsqu’Anne regarda ses ongles. Je ne risquais pas de voir la jeune femme s’éclipser pour une manucure. C’était certain !
Je me décidais donc à lui faire une offre que je décrivais comme plus qu’intéressante et qui visiblement surpris mon interlocutrice. J’esquissais un sourire et buvais une gorgée du verre que le serveur avait déposé devant moi. Après quelques secondes, je reprenais la parole.



- Vous me rappelez ma première assistante… qui est la seule qui pourrait vous dire que je suis un patron sympa quand on me connait, déclarais-je en saluant une connaissance qui n’était autre qu’un de mes indics. Enfin… Je suis peut-être un connard fini mais je ne suis pas aveugle ! Vous faites un travail remarquable mais vous perdez du temps trop souvent… Et c’est le cas uniquement parce que vous ne maîtrisez pas totalement notre langue ce dont à quoi je m’attendais un peu à vrai dire. Mais le temps c'est de l'argent, expliquais-je. Il me semblait donc logique que ce stage pourrait nous être bénéfique et vous intéressez. Je marquais une pause en la fixant. Me serais-je trompé ?




..

_________________
Child of the Demon
“Quand les démons veulent produire les forfaits les plus noirs, ils les présentent d’abord sous des dehors célestes.”

Award:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
ADMIN ♦ Servir sans faillir
Messages : 570
Membre du mois : 52
Date d'inscription : 25/11/2016
Célébrité : Emilia Clarke
Crédit : Torbenlesadique
Caractère : Impétueuse » Sauvage » Naturelle » Sarcastique » Solitaire » Douée dans son métier
Métier : Assistante de Maître Jelsi
Affinités :



ADMIN ♦ Servir sans faillir
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Je préfère la liberté dangereuse à l'esclavage paisible   Sam 16 Sep - 10:58

6 février





Elle lui rappelle sa première assistante, elle ne sait pas trop si elle doit le prendre comme un compliment… Si elle travaillait si bien que ça, où est-elle maintenant ? S’il était aussi satisfait de son travail et se comportait comme un patron reconnaissant, pourquoi être partie ? Après quoi il a enchaîné les déceptions. Jusqu’à elle, en fait, elle est franchement étonnée de se savoir aussi compétente dans ce domaine. Ok, elle est loin d’être bête et son dossier scolaire peut le confirmer, mais elle a toujours préféré le sport aux études. L’action, à la paperasse.  

Après avoir enchaînés les petits boulots pendant des semaines, l’avocat lui avait étonnamment laissé sa chance et voilà 1 mois qu’elle se démène comme elle peut. Non pas qu’elle trouve ce travail passionnant, mais il lui assure un salaire assez confortable en plus de lui apprendre les lois Norvègienne. Et contre toute attente, il lui offre une rare opportunité de stage intensif.

Elle avait pris des cours à son arrivée à Valhöll, mais ces derniers étaient trop chers et pas forcément adapté à ses horaires de travail. La jeune femme s’était améliorée, mais pas assez. “Bien sûr.” Se contente-t-elle de répondre. Ce stage servira leurs intérêts à tous deux. Pour autant, ça reste encore trop beau pour être vrai, ou elle se fait si peu d’estime d’elle-même pour persister à croire qu’elle ne le mérite pas. A contrario, elle ne voit aucune raison valable pour qu’il lui fasse une telle offre. “J’accepte volontier. Merci.” Enchaîne-t-elle.

Seulement à ce moment, elle se détourne légèrement pour voir à qui il avait fait signe. Du coin du regard, elle observe les lieux, surtout la clientèle et fait le tri pour voir le nouvel arrivant. Ce qui l’a beaucoup aidé dans son travail, c’est sa mémoire. L’académie lui avait appris à observer, sa mémoire lui avait rapidement permis de s’élever parmis les meilleurs. Cassie photographie le visage de l’homme dans sa mémoire et se concentre sur son patron, comme si de rien n’était. C’est une habitude, vieille de quelques années et dont elle ne se passera jamais.

“N’avez-vous pas de fiancée qui vous attend Maître Jelsi ?” Elle sait que non, pas seulement parce qu’il a tenté de la draguer lors de leur première rencontre, son comportement parle de lui-même. Samuel est un Don Juan, il ne rate jamais l’arrivée d’une femme séduisante. Il a un sourire spécial pour elle et moins pour les hommes, qu’ils soient clients ou non. Ces types là, elle les reconnaît facilement. Elle aussi était une séductrice, avant Brandon.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Modo ♦️ “Le Chaos n'est qu'un principe méconnu de l'Ordre.”
Messages : 1781
Membre du mois : 96
Date d'inscription : 05/11/2016
Age : 34
Célébrité : Michael Fassbender
Crédit : Kanala
Caractère : Organisé » Impulsif » Séducteur » Manipulateur » Rusé » Menteur
Métier : Avocat - Cabinet Týr
Affinités : ♦️ Histoire ♦️ Liens ♦️ Rp ♦️ Tel



Modo ♦️ “Le Chaos n'est qu'un principe méconnu de l'Ordre.”
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Je préfère la liberté dangereuse à l'esclavage paisible   Mar 19 Sep - 18:09

Le 6 février 2018





J’expliquais à mon assistante qu’elle me rappelait la première que j’avais eue. Bien entendu je ne précisais pas qu’elle était beaucoup plus séduisante et je ne lui expliquais pas non plus pourquoi la merveilleuse employée ne travaillait plus pour moi. Je me doutais qu’Anne ou Cassandra se posait la question mais elle ne la formula pas. Était-ce du désintérêt ? de la politesse ? un manque de curiosité ? Je n’en savais rien mais je ne prêtais pas plus attention à ce détail puisque je lui devais visiblement des explications. J’avais supposé que l’offre que j’avais à lui offrir la ferait bondir de joie mais non… Elle fut principalement surprise ! Bon, il est vrai que par rapport au comportement que j’avais eu, cela pouvait se comprendre. Ne m’avait-elle pas avoué qu’elle m’aurait volontiers péter les dents. Cette pensée m’amusa ! Elle n’avait pas idée de qui j’étais et de ce que j’aurais pu lui faire.

Une fois que je lui eu expliqué pourquoi je lui faisais cette offre la jeune femme ne sembla pas plus emballée que cela. C’était pourtant une sacrée chance pour elle et surtout elle ne m’aurait plus constamment sur le dos ; et moi elle dans les pattes. Je me disais qu’elle ne devait peut-être pas être très expressive quand elle apprenait une bonne nouvelle. Alors je souriais, ravi, quand elle accepta enfin !



- Parfait ! Votre stage commence le dix-neuf de ce mois. Je vous donnerai le dossier demain car je n’ai pas pensé à le prendre, expliquais-je. Je ne prendrais pas d’intérimaire pendant votre absence. Nous feront donc un point ensemble sur la paperasse à faire en fin de semaine prochaine.


Je remarquais ensuite que mon assistante était peut-être plus observatrice que curieuse mais je ne lui disais rien. Elle aurait bien le temps rencontrer ou simplement croiser mes indics. J’allais d’ailleurs le lui dire mais elle me posa une question que je n’attendais pas et dont elle connaissait sûrement la réponse. J’eus un léger rire mais je passais commande auprès de la serveuse qui venait d’arriver et je laissais Anne faire de même avant de répondre.
Amusé, je haussais les épaules.



- Pourquoi cette question ? Seriez-vous intéressée ? demandais-je avec un sourire charmeur. Et puis je suis presque certain que vous savez que la réponse est non ! Personne ne m’attend… même pas un poisson rouge. Et vous ? Avez-vous un fiancé qui vous attend ? Ou de la famille peut-être.


Famille qui était visiblement en train de se disloquer puisque sa belle-sœur était venue me voir pour me parler divorce.





..

_________________
Child of the Demon
“Quand les démons veulent produire les forfaits les plus noirs, ils les présentent d’abord sous des dehors célestes.”

Award:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
ADMIN ♦ Servir sans faillir
Messages : 570
Membre du mois : 52
Date d'inscription : 25/11/2016
Célébrité : Emilia Clarke
Crédit : Torbenlesadique
Caractère : Impétueuse » Sauvage » Naturelle » Sarcastique » Solitaire » Douée dans son métier
Métier : Assistante de Maître Jelsi
Affinités :



ADMIN ♦ Servir sans faillir
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Je préfère la liberté dangereuse à l'esclavage paisible   Sam 23 Sep - 17:10

6 février





Le stage débute bientôt, par la même occasion, il fait remarquer qu’il n’engagera personne d’autre, en gros il va se taper son taff. D’un côté, elle se dit tant mieux, elle va voir le temps de poursuivre ses recherches. Bien qu’elle a quasiment fait tout le tour de la bibliothèque de la ville et n’a rien trouvé de fondamental. Cassandra doute de trouver quoi que ce soit dans une minuscule bibliothèque de ville, elle aurait plus de chances dans la bibliothèque du Congrès, à Washington, ou autre dans le même genre.

Il lui reste toujours internet, elle a commencé à faire des recherches sur toutes les légendes qu’elle connaît et mentionnent des créatures, mais il est extrêmement difficile de dénouer les légendes de la réalité. Au final, elle en ressort l’esprit encore plus embrouillé. D’un autre côté, elle a une certaine conscience professionnelle qui la pousse à parler : “Ca ne m’ennuie pas de partager le travail, s’il faut que je vienne le samedi pour m’occuper des papiers, je le ferai.” Ca permettra d’avoir moins de temps à penser aux raisons qui l’ont emmené ici, ça peut être un mal pour un bien finalement.

Elle pose la question qu’elle n’aurait pas dû, il saute sur l’occasion. Parfois, elle devrait mieux réfléchir avant de parler. Il se commande un nouveau verre, tandis qu’elle n’en fait rien, elle a d’autres projets en tête pour le reste de la soirée. Forcément, il en vient à l’interroger sur sa vie privée, pourquoi se gênerait-il puisqu’elle vient de le faire ? Elle n’a bien évidemment aucune intention de répondre, mentir ne lui pose aucun problème, elle n’a juste pas envie d’évoquer ses souvenirs douloureux.

“Honnêtement, vous n’êtes pas mon genre.” Lâche-t-elle avec une franchise assez brutale. Manque de chance pour lui, ils sont dans un bar et non plus sur leur lieu de travail, elle se permet donc plus d’honnêteté. “Je suis certaine de ne pas vous briser le coeur. J’essayais seulement de faire la conversation, mais si vous avez abordé tout ce que vous souhaitiez, je vais rentrer. Couvre feu tout ça…” Ce serait bête de devoir l’appeler parce qu’elle se retrouve en prison.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Modo ♦️ “Le Chaos n'est qu'un principe méconnu de l'Ordre.”
Messages : 1781
Membre du mois : 96
Date d'inscription : 05/11/2016
Age : 34
Célébrité : Michael Fassbender
Crédit : Kanala
Caractère : Organisé » Impulsif » Séducteur » Manipulateur » Rusé » Menteur
Métier : Avocat - Cabinet Týr
Affinités : ♦️ Histoire ♦️ Liens ♦️ Rp ♦️ Tel



Modo ♦️ “Le Chaos n'est qu'un principe méconnu de l'Ordre.”
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Je préfère la liberté dangereuse à l'esclavage paisible   Dim 24 Sep - 23:17

Le 6 février 2018





Faire le boulot de mon assistante pendant son absence ne sera pas une nouveauté pour moi. Après ma dernière intérimaire je m’étais promis de ne plus jamais embaucher personne ou au pire, de faire appel au réseau de Bael pour m’en fournir une digne de ce nom. Car il fallait reconnaître que ses assistantes savaient réellement bosser. Cependant, j’avais embauché Anne ! Du moins c’est ma curiosité qui m’avait fait agir ainsi puisque je savais qu’elle n’était pas qui elle prétendait être. J’avais du enquêter et réunir des informations à son sujet après avoir été contacté par un type dont j’ignorais le nom. S’était-il servi des informations que je lui avais remises sur la jeune femme et sa famille ? Bonne question ! Si c’était le cas, son projet n’était donc pas de la tuer puisqu’elle était toujours en vie.


J’oubliais vite ma dénonciation lorsque mon assistante reprit la parole pour me proposer de venir le samedi. J’arquais un sourcil de surprise ! Elle allait avoir ses week-ends et surtout elle ne m’aurait plus sur le dos, je pensais qu’elle en profiterait un max. Mais non… Visiblement elle avait cette chose que de plus en plus de personnes n’ont pas : une conscience professionnelle.
J’eus un léger rire en repensant à tout le travail de classement, d’archivage et autre qu’elle avait fait. Avec un sourire amusé je lui répondais.


- Venir le week-end ? Vous avez peur que je réduise à néant tout ce que vous avez fait en un mois ou c’est une proposition sincère ?  Je marquais une pause. Si c’est le cas, j’accepte mais je vous préviendrais si vraiment vous devez venir… à moins que vous n’ayez que ça à faire.


Cela serait triste de mon point vu et je me serais avec plaisir porter volontaire pour la séduire mais je n’étais pas son genre. Je la fixais abasourdi par tant de franchise mais au moins j’étais fixé. Mon deuxième verre arriva très vite puisqu’il en était de même pour le couvre feu qui approchait.
D’ailleurs, la jeune femme évoqua cette entrave à la liberté et je soupirais en levant les yeux au plafond.


- Ce truc est une horreur… surtout pour les personnes qui terminent leur journée à point d’heure, dis-je. Et pour le reste, je ne m’attendais pas à autant de… franchise ! avouais-je amusé. Mais il est vrai que vous ne risquez pas de me briser le cœur puisque parmi les rumeurs courant à mon sujet l’une d’elle dit que je n’en ai pas !  Je vidais mon verre et laissais plus qu’il n’en fallait sur la table pour payer. Oh ! dis-je en enfilant ma veste. Je note que vous n’avez pas répondu à ma dernière question. Je vous souhaite une agréable soirée…



..

_________________
Child of the Demon
“Quand les démons veulent produire les forfaits les plus noirs, ils les présentent d’abord sous des dehors célestes.”

Award:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
ADMIN ♦ Servir sans faillir
Messages : 570
Membre du mois : 52
Date d'inscription : 25/11/2016
Célébrité : Emilia Clarke
Crédit : Torbenlesadique
Caractère : Impétueuse » Sauvage » Naturelle » Sarcastique » Solitaire » Douée dans son métier
Métier : Assistante de Maître Jelsi
Affinités :



ADMIN ♦ Servir sans faillir
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Je préfère la liberté dangereuse à l'esclavage paisible   Mer 27 Sep - 23:11

6 février





Il semble étonner de sa proposition, ce qui prouve assez bien que ses précédentes assistantes n’avaient aucune conscience professionnelle. A son avis, elles devaient être là pour la paye, tout de même meilleure que le salaire d’une serveuse, pourboire compris. “Vous apprendrez bien assez tôt que je propose rarement quelque chose que je n’envisage pas de tenir jusqu’au bout.” Signifiant par là, que sa proposition est sérieuse. S’il a besoin, elle sera là. Que ça à faire ? Pas vraiment, mais plus elle sera occupée, mieux ce sera.

L’ahurissement s’exprime sur son visage, une gueule d’ange certes, Samuel Jelsi est sans aucun doute possible un bel homme. Trop, au goût de Cass, elle préfère l’authentique, et également moins séducteur. Il draguerait pas tout ce qui a des nichons et un cul, peut-être qu’elle se laisserait prendre au jeu, après tout, elle n’a rien d’une ingénue. Elle aime séduire, et sait ne pas être quelconque, elle peut même être saisissante quand elle fait des efforts. Mais c’est encore trop tôt, Brandon lui manque.

Il confirme le fait que le couvre-feu est un problème, pour ne pas dire absolument emmerdant. Puis, il s’étonne de sa franchise, il est vrai qu’elle se retient énormément en sa présence, principalement parce qu’il est son patron et qu’elle tient à son job. Pour le temps que ça durera. “Je prends sans doute plus de libertés, du fait que nous ne sommes pas dans le cadre du travail. Pas tout à fait.” Ce ne sont pas des excuses.

“Notez bien, c’est volontaire.” Ne pas mélanger vie privée et vie professionnelle, c’est son nouveau mantra. On ne la surprendra pas une deuxième fois à tomber amoureuse de son chef. Parce que d’un coup, elle a perdu et son travail et son fiancé. Tandis qu’il enfile sa veste, elle se lève de sa chaise. “Merci, pour le verre… Et le stage. A demain boss.” Sa soirée n’aura rien d’agréable, mais il n’a pas besoin de le savoir.

Par galanterie, il lui tient la porte de la sortie et chacun prend un chemin différent. Elle s’est garée un peu plus loin, et elle n’est pas tout à fait tranquille pendant qu’elle retrouve l’habitacle de son véhicule. Cassandra a encore les nerfs en pelote depuis sa rencontre avec l’autre, qu’il soit vampire ou humain, qu’importe, il en sait trop et il a menacé sa famille.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Je préfère la liberté dangereuse à l'esclavage paisible   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Livre I] Je préfère la liberté dangereuse à l'esclavage paisible
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» livre - Sans couches c'est la liberté
» Formations universitaires aux Métiers du livre par diplôme
» Master pro métier du livre de Grenoble 2
» Formations universitaires aux Métiers du livre par région
» master 2 "monde du livre" à aix

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ragnarök :: 
Valhöll
 :: 
Le Valtechnologie
 :: 
Rues & Ruelles
 :: 
Le Cabinet Týr
-
Sauter vers: