AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Heureux soit le hasard, malheureux fut l'amour !
Aller à la page : Précédent  1, 2

avatar
Mortal ♦ Agent de l'Etat
Messages : 617
Membre du mois : 41
Date d'inscription : 05/11/2016
Célébrité : Gal Gadot
Crédit : Shereen
Caractère : Intelligente » Travailleuse » Rieuse » Déterminée » Tacticienne » Esseulée »
Métier : Directrice du CNRB

Mortal ♦ Agent de l'Etat
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Heureux soit le hasard, malheureux fut l'amour !   Jeu 8 Fév - 17:57

Je me détends à mesure que passent les secondes. Il me fait rire, me fait oublier ce qui me tracasse et je me dois de faire preuve d'intelligence, de répartie pour être à la hauteur de la conversation. Et c'est quelque chose qui a le don de me séduire, bien plus que je n'aurais envie de le reconnaitre. Je hoche la tête quand il me confirme dans l'idée que le sens de l'observation est une qualité, avant de tousser un rire au reste de ses propos. "Carrément oui. Et vous pouvez être désagréable alors ? J'avoue, j'en suis étonnée mais je n'ai eu droit qu'aux aspects charmants de votre personnalité. Et quel genre de souvenir marquant gardez-vous alors ?" Je me penche vers lui, comme pour essayer d'apercevoir une cicatrice ou quelque chose dans le même genre.

Au reste de nos échanges, j'ai un bref haussement d'épaules avant d'esquisser un sourire. "Oh vous êtes la proie et non le prédateur en fait ? Mais oui, je suppose que le fait que vous êtes charmant et que vous savez trouver les mots pour séduire joue grandement en votre faveur. Encore plus en sachant que vous ne chercherez par à pointer leur adultère du doigt le lendemain. C'est un atout non négligeable lorsqu'on est un peu perdue…" Je me suis fait plus pensive avant de le fixer, malicieuse. "Ce sera un plaisir de vous surprendre donc. Je suis plutôt douée pour ce genre de choses, même si, pour le moment, j'ai plutôt donné l'impression d'être une épouse des années 1950 délaissée et déprimée." Et je me rends compte, à mesure que nous parlons, que je suis à deux doigts de basculer et d'avoir envie de plus avec lui. Je pourrais me cacher derrière le fait qu'il sait que mon mariage est parti à vau l'eau, que Philippe m'a trompée alors je n'aurais plus de scrupules à faire de même, quand bien même ça ne m'avait pas arrêtée avant mais ça, il l'ignore évidemment. Ce serait parfaitement hypocrite et pourtant, j'en serais totalement capable. Juste pour voir, pour m'amuser, oublier un peu tout ce qui me tracasse et les changements qui ne manqueront pas d'arriver dans mon existence. Après tout, si mon futur ex-mari a le droit de le faire, pourquoi pas moi. Pourquoi pas d'avantage en tout cas.

Alors, j'ai un sourire malicieux et je souffle, d'un ton innocent. "Donc… je pourrais dire que j'aimerais vraiment savoir ce que vous entendez par passionné… et que je demande à voir. Ca voudrait dire quoi pour vous ? Quant à la souffrance… je me dis que parfois, elle est aussi nécessaire pour arriver à passer à autre chose. Pour couper avec un passé beaucoup trop lourd, qu'elle soit provoquée ou subie." Et je vois bien à son regard qu'il se rend compte qu'une porte est en train de s'ouvrir, que si j'ai dit non lors de notre première rencontre, je ne réagirais probablement pas de la même façon cette fois. "Si vous êtes schizophrène, vous gérez ça remarquablement bien en tout cas. Et donc, spontané et moins soucieux des conséquences… voilà qui est intéressant." Et quelque chose dont j'ai besoin en cet instant. Une excuse foireuse de plus, je m'en rends parfaitement compte. Pourtant, je secoue la tête avec un rire. "C'est bien d'avouer son arrogance. Et c'est une qualité ou un défaut selon vous ? Sinon… de quoi voulez-vous me convaincre ?" Je suis son regard avant de le fixer lui, avec un sourire mutin. "… ailleurs ? Ca pourrait être envisageable. Et … où est-ce que tu voudrais qu'on aille ?" Dans le regard que je lui lance, je pense qu'il eut voir qu'il a gagné la partie, si on peut dire ça comme ça. Oh, on va encore jouer un peu mais je ne dirais pas non s'il tente quelque chose, loin de là même. A quel point est-ce que ça fait de moi la pire des épouses ? Difficile à dire. Mais je me demande si cette question a aujourd'hui encore vraiment du sens.

_________________


 
Les monstres sont réels, les fantômes le sont aussi, ils vivent à l’intérieur de nous. Et parfois… ils gagnent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Modo ♦️ “Le Chaos n'est qu'un principe méconnu de l'Ordre.”
Messages : 2031
Membre du mois : 69
Date d'inscription : 05/11/2016
Célébrité : Michael Fassbender
Crédit : Moose
Caractère : Organisé » Impulsif » Séducteur » Manipulateur » Rusé » Menteur
Métier : Avocat - Cabinet Týr
Affinités : ♦️ Histoire ♦️ Liens ♦️ Rp ♦️ Tel



Modo ♦️ “Le Chaos n'est qu'un principe méconnu de l'Ordre.”
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Heureux soit le hasard, malheureux fut l'amour !   Sam 10 Fév - 0:10

Le 22 janvier 2018






Je souriais, amusé, lorsque Jaana me demandait si je pouvais être désagréable. Si elle avait su à quel point je pouvais l’être et combien j’étais dangereux, elle ne serait sûrement pas là. J’avais déjà tenté l’expérience une fois… une seule et unique fois ! J’avais appris que j’étais un monstre qui méritait le bûcher. Cela m’avait énervé et amusé à la fois ; il fallait être sacrément conne pour menacer du bûcher une personne qui savait maîtriser le feu.
Cela étant dit la jeune femme n’avait jamais pu parler puisqu’elle avait disparu lors de son fameux séjour en Allemagne. Quelle tristesse… pour sa famille et le fiancé qui la pensait fidèle !



- Effectivement ! Je peux être désagréable, avouais-je. Mais du moment que vous ne vous mettez pas à me harceler jusque sur mon lieu de travail, je suis assez sympa… et avec une personne aussi charmante que vous c’est simple de l’être. Puis je me penchais légèrement comme Jaana venait de faire. Pour voir ces fameuses marques il faudrait que je sois torse nu et que je vous tourne le dos. En plus d’être timbrée, elle est lâche…


Je hochais ensuite la tête pour approuver les paroles de la belle mais ne rajoutais rien. J’aimais séduire mais je n’avais rien contre le fait d’être séduit. Et puis certaine femme étaient pleine d’imagination lorsqu’elles voulaient tenter un homme qui semblait leur résister. J’adorais même ce petit jeu ! Le truc était que je ne pouvais pas y jouer avec Jaana puisque ce n’était pas moi qui ne voulais pas céder à la tentation.
Puis je riais à la comparaison que Jaana faisait d’elle-même avec les épouses des années 50. Je me reculais, la détaillais.



- Le look était pas mal dans ces années là, déclarais-je amusé. Mais cela étant dit je vous trouve dure avec vous-même. Lorsque je vous regarde, je vois surtout une jolie femme seule qui a besoin de se changer les idées. J’espère y parvenir en vous parlant de tout et de rien, dis-je en fronçant les sourcils brièvement, pensif.


Puis je tentais de la découvrir un peu plus en lui faisant avouer ce qu’elle aimerait réellement et j’esquissais un sourire charmant en la fixant. Je réfléchissais à la question avant de hausser les épaules et de tenter le coup. Je me penchais vers elle.


- Cela voudrait peut-être dire que je ne vous laisse pas aussi indifférente que ce que je pensais… et j’en serai ravi ! Après une courte pause je reprenais. Je ne vous contredirais pas. La souffrance a fait de moi qui je suis !


Un semi-démon né d’un viol ! Mais ça, elle ne pourrait pas le deviner. Elle penserait sûrement qu’une femme m’avait fait souffrir un jour ou que cela venait de mon enfance. Des pensées purement humaines à vrai dire et donc mortellement ennuyeuses de mon point de vue.
Puis je laissais tomber mes critiques pour hocher la tête.



- Un avocat c’est parfois ennuyeux… à ce qu’on m’a dit ! J’aime à croire que ce n’est pas le cas mais je sais que les lois et la justice le sont. Alors oui, lorsque j’ai finis ma journée je ne suis plus vraiment le même et cela me plait que vous trouviez ça intéressant, reconnus-je.


A nouveau, je souriais en entendant le rire de la brune. Son mari était fou ! J’en étais persuadé. Je me penchais en avant pour m’appuyer sur la table et ne plus la lâcher du regard.


- L’arrogance est selon moi équivalente à la curiosité ! Elle peut être un défaut comme une qualité selon la manière dont on l’utilise, répondis-je comme un vrai avocat. Et avant que je ne puisse répondre à la suite, elle me tutoyait. Tout simplement ailleurs ! Peu importe le lieu s’il n’y a que toi et moi, avouais-je.




..

_________________
Child of the Demon
“Quand les démons veulent produire les forfaits les plus noirs, ils les présentent d’abord sous des dehors célestes.”

Award:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Mortal ♦ Agent de l'Etat
Messages : 617
Membre du mois : 41
Date d'inscription : 05/11/2016
Célébrité : Gal Gadot
Crédit : Shereen
Caractère : Intelligente » Travailleuse » Rieuse » Déterminée » Tacticienne » Esseulée »
Métier : Directrice du CNRB

Mortal ♦ Agent de l'Etat
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Heureux soit le hasard, malheureux fut l'amour !   Mer 14 Fév - 17:36

Il a quelque chose dans son regard qui, d’une certaine façon, me fait penser à Johannes. Le côté prédateur probablement. Surement même. Mais, une fois de plus, je n’ai pas plus que ça. Je sais que je devrais me méfier, m’éloigner et filer chez moi pour contempler les ruines de ma vie, ou quelque chose de tout aussi mélodramatique mais, je n’en ai pas la moindre envie. Au contraire même. Je laisse filer un rire à ses propos avant de hocher brièvement la tête. « Ne vous en faites pas, je ne suis pas du genre à harceler qui que ce soit. Ah si, mes enfants lorsqu’ils étaient plus jeunes plus qu’ils se brossent les dents, ça compte ? Et il parait que je peux être particulièrement désagréable vous savez… » Je le fixe, interdite l’espace d’un instant avant de reprendre, d’un ton moins léger. « Ah oui, timbré à ce point-là donc. J’en suis désolée pour vous. » J’ai une grimace compatissante mais je ne m’attarde pas plus que ça. Il n’a pas l’air particulièrement traumatisée par l’expérience de toute façon.

Et nos échanges continuent, alors que j’ai un sourire amusé et que je hausse une épaule à sa répartie. « J’avoue, j’ai un petit faible pour les robes de pin-up, même si je n’ai absolument pas le physique pour ça. Quant au fait d’être dure avec moi-même… vous êtes gentil, mais je suis réaliste. Mais l’idée d’être une femme qui doit se changer les idées me va aussi, c’est beaucoup moins pathétique comme ça. » J’ai un clin d’œil alors qu’il s’est fait pensif et je laisse filer un silence. Avant de me faire un brin plus sérieuse. « Vous savez pertinemment que vous ne me laissez pas indifférente, on ne va pas se mentir non ? » Et je hoche doucement la tête avant de souffler, pensive. « Après, à savoir si la souffrance fait de nous de meilleures personnes… difficile à dire… » Me concernant, je n’en suis pas persuadée. J’ai des envies de vengeance, une colère que je n’avais jamais ressentie jusque-là. Et je ne vois pas vraiment en quoi ça peut être salutaire ou positif.

Sa façon de décrire son métier m’amuse et je rétorque, malicieuse. « Pourtant, c’est plutôt un métier qui a la réputation d’être glamour. Mais je suppose que chaque boulot à son lot de moments ennuyeux. Même si ça n’a jamais vraiment été le cas pour moi en réalité. Donc, vous n’êtes plus le même quand la journée est terminée. On dirait quand même le début de Dr Jeckyll et Mr Hyde vous savez ça ? » Mon sourire se fait plus mutin quand il dit que le fait qu’il m’intéresse lui mais je souffle, d’un ton léger. « C’est surtout parce que je suis curieuse, ne l’oubliez pas tout de même. » Et voilà que le jeu se fait bien plus clair, comme si je dévoilais mes cartes d’un coup. Je vois bien l’intérêt dans ses yeux, je ne risque pas de l’imaginer, et je suppose qu’il doit lire la même chose dans le mien lorsqu’il se penche vers moi. « Oh et en quoi l’arrogance peut-être une qualité ? » Je finis par le tutoyer, sans vraiment avoir à m’y forcer, franchissant une des dernières barrières que je tenais encore entre nous deux. « … c’est le moment où on se rappelle tous les deux que nous n’irons ni chez l’un, ni chez l’autre. Autant jouer franc jeu non ? » Et je laisse filer un instant de silence avant d’effleurer sa main du bout des ongles. « Et maintenant ? Quelle est la façon la plus élégante d’avouer que nous avons tous les deux envie de plus ? » Je me demande si l’enfer des femmes adultères est plutôt brûlant ou glacial.

_________________


 
Les monstres sont réels, les fantômes le sont aussi, ils vivent à l’intérieur de nous. Et parfois… ils gagnent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Heureux soit le hasard, malheureux fut l'amour !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Heureux soit le hasard, malheureux fut l'amour !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Le travail rend il l'homme heureux ?
» Je passe de l'amour total à l'agacement complet !
» Trouvé au hasard de mes recherches... Profession mendiant
» Roch Voisine - sauf si l'amour s'évapore
» parfait amour et perfect haze

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ragnarök :: 
Valhöll
 :: 
Le Valtechnologie
 :: 
Restaurants & Bars
-
Sauter vers: