AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
On a beau faire, la famille est toujours la famille

avatar
Servir sans faillir
Messages : 181
Membre du mois : 28
Date d'inscription : 25/11/2016
Célébrité : Emilia Clarke
Crédit : tearsflight
Caractère : Impétueuse » Sauvage » Naturelle » Sarcastique » Solitaire » Douée dans son métier

Servir sans faillir
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: On a beau faire, la famille est toujours la famille   Mar 11 Juil - 17:59






Elle a agi en automate, prouvant qu’elle est capable de faire fi de tout pour son frère. Désormais, son instinct lui souffle qu’il n’est pas humain, ce vampire lui fait clairement quelque chose. Elle connait son frère par coeur, malgré la distance qui les as séparé depuis des années, malgré les secrets qu’ils ont pu garder pour eux, et Philippe ne serait surement pas resté planté là comme un abruti à court de mots. De cause à effet, le vilain de disney se retrouve avec une balle dans le bras.

Le Phil qu’elle connaît réagit au quart de tour, comme maintenant, quand il lui demande de courir. Elle ne se le fera pas dire deux fois. Elle ne résiste donc pas quand il lui saisit la main et entame la course. Cassandra garde son arme au poing, le doigt relevé de la gâchette, ça ne lui fait pas vraiment plaisir de savoir la créature dans leur dos, c’est pourquoi elle ose un regard par dessus son épaule. Et ne voit rien, du moins pas la créature, mais son coup de feu a attiré l’attention des indésirables. Foutu couvre-feu !

Les sirènes retentissent, provoquant encore plus de boucan que son tir et le vampire a disparu. Ca ne signifie pas qu’il n’est pas à leur poursuite, Dieu sait à quoi s’attendre avec une créature pareille. Elle doute qu’il laisse passer l’affront aussi facilement, mais entre son frère et le vampire, elle n’a pas hésité, elle recommencerait même si la situation devait se répéter.

Heureusement qu’elle est en bonne condition physique ou la course effrénée n’aurait pas manqué de la laisser sur le carreau. Cassandra suit le guide, il n’y a que lui pour savoir où aller dans ces circonstances, du moins elle l’espère, il vit en Norvège depuis plus longtemps qu’elle, il doit forcément connaître un coin où les flics ne les trouveront pas. “On va où?” Demande-t-elle entre deux souffles. “Chez moi ?” Suggère-t-elle puisqu’ils en sont pas loin. Même si ce ne serait pas raisonnable sachant qu’un vampire les poursuit peut-être, mais les flics ne les trouveront pas dans son immeuble.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Running After My Fate
Messages : 1946
Membre du mois : 164
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Célébrité : Ben Affleck
Crédit : Eden Memories
Caractère : Courageux - Secret - Tacticien - Rieur

Running After My Fate
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: On a beau faire, la famille est toujours la famille   Sam 15 Juil - 14:42

Nous ne nous en sommes sortis que de justesse. Nous entendons les sirènes de police alors que nous nous lançons en pleine course. Je cours comme je n’ai plus couru depuis des années, ça n’a plus rien à voir avec le sprint final d’un petit entraînement le dimanche matin, c’est plutôt une course contre la montre. La moindre seconde de retard, le moindre problème dans mon rythme de course et c’est forcément le bordel en cascade ; tellement de choses pouvaient mal tourner et rendre la situation invivable ! Les sirènes de police semblent se rapprocher et nous courrons comme si nos vies en dépendaient –c’était la vérité !-. On ne pouvait pas prendre le risque de se faire prendre. Armés, on risquait la taule direct. Les norvégiens ne rigolaient pas avec ce genre de choses en plein couvre-feu. Ils n’allaient pas chercher à comprendre quoi que ce soit à notre situation ; on sera battus, emmenés de force probablement au commissariat central ou au QG des bataillons militaires en périphérie de la ville et de là, nous serions écroués. D’autant que l’arme de ma sœur portait des traces de poudre récentes, ils découvriraient qu’elle venait tout juste de s’en servir, ce qui aggraverait encore nos cas. On devait donc s’échapper, c’était impossible autrement.


Ma sœur en tout cas est en forme, et je remercie mon putain d’ennui de m’avoir montré la direction de la piste derrière la maison pour aller entretenir un peu ma condition physique. J’arrive toutefois essoufflé plusieurs rues plus loin, tenant toujours ma sœur fermement par la main. Je jette un coup d’œil à son arme dans la main et lui lâche d’un air réprobateur.



| Range ça, si on croise une patrouille, autant éviter de se faire tirer dessus. Ouais on va chez toi maintenant, c’est plus proche et ça doit grouiller de flics entre ici et ma caisse. Allez go, montres-moi le chemin ! |


On court encore un moment, en nous glissant dans les rues les plus sombres, les moins éclairées et surtout les plus tortueuses pour des véhicules. Finalement, on arrive devant une grande porte et malgré le froid hivernal, j’ai le front moite de sueur, et c’est haletant que je lâchais…


| C’est là ? |


_________________

"Omnia si perdas, famam servare memento.
Même si tout est perdu, sache qu'il reste l'honneur à sauver"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org/

avatar
Servir sans faillir
Messages : 181
Membre du mois : 28
Date d'inscription : 25/11/2016
Célébrité : Emilia Clarke
Crédit : tearsflight
Caractère : Impétueuse » Sauvage » Naturelle » Sarcastique » Solitaire » Douée dans son métier

Servir sans faillir
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: On a beau faire, la famille est toujours la famille   Mer 19 Juil - 22:14





Son frère lui donne un ordre, si la situation était tout autre, elle ne manquerait pas de lui rappeler qu’elle manipule les armes depuis des années. Peu de chances que son doigt glisse maladroitement sur la gâchette, c’est une experte, tout comme lui. Deuxièmement, avec un vampire potentiellement au cul, c’est peut-être con, mais elle préfère avoir son flingue dans la main. Ok, il n’a pas totalement tort, avec les flics au cul en prime il est plus sage de rengainer, mais l’idée lui plait moyennement. Cependant, elle s’exécute et sa main toujours dans la sienne, elle l’entraîne à sa suite.

Elle sait exactement où elle va, sachant qu’elle a fait tout un tas de repérage lorsqu’elle a emménagé dans son studio. Ils finissent donc par s’arrêter devant un immeuble de 3 étages, pas de première fraîcheur, mais fonctionnel. Cassandra retire sa main moite de celle de son frère, sort ses clés et ne peut s’empêcher de regarder derrière eux tandis qu’elle ouvre la porte grinçante de l’immeuble. Elle regarde encore à travers la vitre une fois la porte refermée. “Oui.” Répond-elle seulement entre deux souffles.

Son frère ne semble pas au mieux de sa forme, normalement, elle l’aurait taquiné à ce sujet, mais la situation la rend plus sérieuse. Il est à la retraite depuis plus longtemps qu’elle, en prime elle aime le sport et fait donc ce qu’il faut pour en faire quotidiennement. Puisqu’aucune créature cauchemardesque ne vient frapper à la porte de l’immeuble, elle s’autorise à détourner le regard de la rue pour se diriger vers l’escalier. “C’est au dernier étage.” Il ne devrait pas être là, ils s’étaient mis d’accord pour se voir que dans des endroits neutre, public et le moins possible. Quelle merde !

“Mon voisin est un flic.” Lance-t-elle quand ils passent devant la porte d’Akahata. Elle s’empare d’une seconde clé de son trousseau et ouvre la porte de son appartement. Un studio, tout ce qu’il y a de fonctionnel et pas trop moche. Elle a même une mezzanine qui fait office de chambre, ce qui lui laisse à peu près 20m² habitable comprenant cuisine américaine et salle d’eau. La porte refermée, elle s’y adosse et pousse un soupir à fendre l’âme.

“C’en était un ?” La question, elle se la pose, pense avoir la réponse, mais elle a besoin de l’avis de son frère. Son corps tremble, l’adrénaline fait encore vibrer son corps, sous le coup d’une peur qu’elle n’a pas ressentie depuis ses début en tant que flic.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
On a beau faire, la famille est toujours la famille
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LE BEAU VALENTINO, CHAT CALIN, CHERCHE UNE BONNE FAMILLE/ 13
» Petits pots avec petits morceaux
» OPEX : Castelsarrasin. Mme le colonel, Armelle Contamin, passe à l'attaque !
» Les popples sont une grande famille souriante toujours.
» Allo, Nabilla...ma famille en Californie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ragnarök :: 
Valhöll
 :: 
Le vieux Valhöll
 :: 
Habitations
-
Sauter vers: