AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
[Livre I] Âme esseulée VS Âme aventureuse
Aller à la page : 1, 2  Suivant

avatar
DC Modo ♦️ "Ange terrestre soumis à la tentation..."
Messages : 1792
Membre du mois : 70
Date d'inscription : 08/12/2016
Célébrité : Kerti Pahk
Crédit : Kanala
Caractère : Patiente » Secrète » Enjouée » Manipulatrice » Sociable » Jalouse »
Métier : Etudiante en Master Photographie et Art Contemporain - Serveuse dans le salon de thé "La Table du Chapelier".
Affinités :

Spoiler:
 


DC Modo ♦️
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: [Livre I] Âme esseulée VS Âme aventureuse   Jeu 6 Juil - 22:43

Le 15 janvier 2018


Crédit Lilith




Ne rien prévoir de mes journées de repos n’était pas ce que je préférais. Mais ces derniers temps, lorsque je programmais quelque chose il y avait toujours un truc qui n’allait pas comme je voulais. Cela étant dit, il allait falloir que je me bouge et que je fasse autre chose que d’admirer mon mur… et plus précisément l’une des rares photos des pommes que je trouvais potable. Je soupirais ! Non vraiment, il fallait que je me bouge avant de déprimer.
Je ne savais toujours pas ce que j’allais faire mais cela ne m’empêcha pas de filer dans la salle de bains pour prendre une douche revigorante à souhait. Lorsque ce fut chose faite je m’habillais simplement, de mon point de vue, et rapidement avec l’idée d’aller me promener à pied, sans savoir où exactement. J’allais continuer à improviser cette journée qui se passait sans embûche. Je ne prenais pas mon scooter et empruntais les transports en commun au grès de mes envies pendant près d’une heure. Une fois ce petit jeu terminé, je descendais et regardais autour de moi. J’étais dans Les Vanes, ça c’était certain. Mais où ? C’était une bonne question. Je faisais donc un tour sur moi-même histoire de repérer les lieux et je prenais une rue au hasard !

Mes pas me conduisirent devant plusieurs boutiques et je m’attardais même, rêveuse, devant une agence de voyage qui faisait de la publicité pour un séjour en France. Admirant les clichés du pays natal de mon amie Slovei je me rendais compte que j’aurais adoré le visiter. A cette pensée, je posais ma main gantée sur mon appareil que je portais autour du cou et je souris.  
J’avais hésité à aller la voir mais je n’avais pas voulu la déranger. Voilà pourquoi je flânais ici sans but et surtout sans savoir où j’allais. Contrairement à mon habitude je marchais d’un pas assez lent et je fus bientôt dépassée par un type au téléphone. Les brides de conversation qui me parvinrent évoquèrent de la nourriture ce qui me donna faim. Et voilà que déjà j’entrais dans une boulangerie pour m’acheter un croissant et quelques bonbons bonbons… Une vraie gamine, je sais ! Mais c’était un petit plaisir que je m’octroyais très rarement.

Je finissais à peine mon croissant lorsqu’une averse m’obligea à m’abriter devant la vitrine d’un bar… Je n’avais pas vraiment fait attention à la météo en partant et je n’avais donc pas de parapluie.



- Je ne te félicite pas tête en l’air ! me dis-je à moi-même en observant à l’intérieur du pub pour voir si je pouvais m’y risquer. Mais… C’est… Ah oui, c’est lui !


En reconnaissant Monsieur Raulne à l’intérieur je n’hésitais plus à entrer. Une fois à l’abri je ne faisais pas attention aux personnes présentes et j’allais me planter auprès du charmant homme. Je l’abordais comme à mon habitude… de façon joyeuse et avec le sourire.


- Hé ! Bonjour Monsieur Raulne… Vous êtes en balade vous aussi ? demandais-je avant d’observer d’un peu plus près l’homme.


Il me semblait morose et était légèrement mal rasé… En gros, il ne semblait pas être en grande forme. J’aurais pu m’esquiver mais je ne le faisais pas.


- Vous m’offrez votre compagnie et échange d’un verre ? demandais-je en souriant. Je n’aime pas me retrouver seule dans un bar que je ne connais pas, ajoutais-je en m’installant sans attendre la réponse.






.

_________________
 
Gaïa L. S.
“Au Ciel, un ange n'a rien d'exceptionnel...
Autant rester sur Terre et vivre !”
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Running After My Fate
Messages : 3293
Membre du mois : 232
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Célébrité : Ben Affleck
Crédit : Eden Memories
Caractère : Courageux - Secret - Tacticien - Rieur
Métier : Responsable de la sécurité chez Total

Running After My Fate
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Âme esseulée VS Âme aventureuse   Mar 11 Juil - 21:38

Il est quelle heure ? Putain, j’en ai aucune idée. Mais j’en tiens une belle. Valhöll n’est pas gigantesque, et je n’ai pas mis longtemps à me trouver un bar. Je ne rentrerais pas ce soir. Il en est hors de question. C’est insupportable. Je n’ai pas envie de voir Tonni non plus. J’ai décidé de fêter le soutien de ma hiérarchie dans l’affaire du piratage en ouvrant une bouteille ou deux. Je suis venu aussi sec, après le boulot, et depuis je suis là à boire tout ce qui me tombe sous la main. Il ne me vient pas à l’idée que je pourrais croiser quelqu’un que je connais. Je ne sais pas d’ailleurs si je pourrais l’espérer ou si au contraire je voulais l’éviter avant tout. Peu importe au final, pas vrai ? Je bois du whisky, pour le moment. J’ai tourné à la bière tout à l’heure, la bière c’est bien pour faire la fête, mais le whisky c’est mieux pour le reste. Je me noies dans mon verre, avec l’idée que peut-être, je n’aurais même pas à faire l’effort de me trouver un lit. Si je suis assez saoûl, je pourrais très bien tomber dans la rivière et mourir gelé avant d’avoir pu remonter sur la berge. En ce terrible froid de janvier, il fait très bas niveau température si haut vers le cercle arctique. Mais je m’en tape. J’ai lâché le manteau, l’écharpe, j’ai même ouvert ma chemise, remonté mes manches sur mes coudes, et manu militari, ai entrepris de dessouder tout ce qui me passera sous la main niveau bouteilles. Il fait nuit depuis longtemps de toute façon, à cette époque de l’année. Alors qui se souciera à la maison que je rentre tard ?


J’attaque une nouvelle bouteille. J’ai ma carte bleue dans ma poche, tout le reste est superflu. Je ne m’en fais même pas pour mes clés de voiture, je me dis de toute façon que ça me serait bien égal que je finisse par les perdre. Ou qu’on me tire ma caisse. Des tueurs psychopathes et pour ce que j’en sais absolument pas humains en veulent à ma famille. J’ai fait ce que j’ai pu pour protéger la priorité. Maintenant, à dieu va ! On m’appelle et je sursaute, tirant mon nez du verre de liquide ambré. Je dois plisser les yeux sous l’effet de la fatigue pour reconcentrer un peu ma vue.



| Gaia ? Qu’est ce que tu fiches ici, p’tite ? |


Ok, je suis encore plus familier que d’habitude, mais franchement qui s’en préoccupe ? Je me frotte le menton assez râpeux du fait de la possibilité qui a un peu poussé depuis la dernière fois que ma tronche a connu un rasoir. Elle me dit qu’elle peut m’offrir un verre si je lui tiens compagnie. Je la dévisage. Et je ricane comme un jeune homme.


| Ca marche ! whisky pour moi mais j’ai déjà la bouteille, tu paieras le prochain. Qu’est-ce que tu bois ? Pas de la cammomille ou je ne sais quelle saloperie à herbes hein ! Jorg ? JORG ? Viens là on va prendre commande ! | appelais-je le serveur en levant la main dans sa direction.

_________________

"Omnia si perdas, famam servare memento.
Même si tout est perdu, sache qu'il reste l'honneur à sauver"


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org/

avatar
DC Modo ♦️ "Ange terrestre soumis à la tentation..."
Messages : 1792
Membre du mois : 70
Date d'inscription : 08/12/2016
Célébrité : Kerti Pahk
Crédit : Kanala
Caractère : Patiente » Secrète » Enjouée » Manipulatrice » Sociable » Jalouse »
Métier : Etudiante en Master Photographie et Art Contemporain - Serveuse dans le salon de thé "La Table du Chapelier".
Affinités :

Spoiler:
 


DC Modo ♦️
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Âme esseulée VS Âme aventureuse   Ven 14 Juil - 23:26

Le 15 janvier 2018


Crédit Lilith




Vagabonder avec mon appareil avait toujours été un passe-temps à partir du moment où j’avais pu m’offrir ce petit bijou. J’aimais errer dans les rues et le fait d’y avoir vécu les rendaient rassurantes ! Non, non, je ne suis pas folle. Mon errance artistique était toujours calculée. Je savais où je pouvais me permettre d’aller et les rues que je devais éviter. Bien entendu j’avais fait quelques entorses pour faire découvertes ces derniers temps mais sans prendre de risque ! Il fallait bien cela pour que mon nouveau projet photographique soit une réussite totale. D’ailleurs j’étais tellement absorbé par ce dernier que je zappais un peu le reste ces temps-ci… comme regarder la météo par exemple.
Mais je ne m’en plaignais pas car en m’abritant devant la vitrine d’un bar j’apercevais Monsieur Raulne. Et le pauvre, j’allais lui imposer mon deuxième passe-temps favori. Le bavardage ! Surtout qu’il était seul. A croire que c’était une habitude chez lui. C’était donc sûre de moi et souriante que je l’avais abordé… Et c’était en quelque sorte un défaut d’agir de cette façon. Ma bonne humeur constante n’était pas censée plaire à tout le monde même si elle était destinée au charmant papa d’une amie.

Malheureusement, je m’en rendais compte trop tard. Monsieur Raulne était passablement morose et ne devait pas en être à son premier verre… voir même première bouteille ! Est-ce que je prenais la poudre de cheminette ? Non ! Quoi ? Vous ne connaissez pas cette expression potteresque ? Honte à vous mais passons. Je restais et perdue dans mes pensées je sursautais quand l’homme s’adressait à moi.



- Qu’est-ce que je fiche ici ? Je m’abrite de la pluie dans un bar, déclarais-je avant de vouloir plaisanter. Ou peut-être qu’en réalité je vous suis !


Bien entendu c’était une blague puisque c’était bel et bien le hasard qui m’avait conduite devant le pub où Monsieur Raulne se trouvait. Je n’étais pas Julien moi… La traque ce n’était pas pour moi ! Mais ne nous égarons pas.
Je reportais mon attention sur le quadragénaire et ne lui faisais aucune remarque concernant son triste mine. Je me contentais de lui demander de la compagnie en échange d’un verre. Une bonne idée ? Pas sûr puisque je ne savais ce qu’il avait déjà ingurgité. Lorsqu’il me répondit positivement je regardais la bouteille qu’il avait déjà et j’allais lui répondre que ce n’était pas une bonne idée de boire autant mais il ne m’en laissa pas le temps. Cela me laissa le temps de me mordre la langue en pensant qu’il était majeur depuis assez longtemps pour savoir ce qu’il faisait.

A peine j’étais assise que le serveur Jorg arrivait… Alors pas de camomille ou d’infusion. Alors euh… Pour me donner du temps je piquais le verre de Monsieur Raulne et y trempais les lèvres. Je retenais une grimace…



- Alors déjà pas ça… Je prendrais un virgin mojito. Merci ! déclarais-je en souriant et en autant veste, écharpe, bonnet, etc. Puis je fixais la bouteille et reprenais la parole après que le serveur soit parti. La bouteille… c’est pour fêter quelque chose ou oublier quelque chose Monsieur Raulne ? demandais-je avec curiosité en le regardant.





.

_________________
 
Gaïa L. S.
“Au Ciel, un ange n'a rien d'exceptionnel...
Autant rester sur Terre et vivre !”
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Running After My Fate
Messages : 3293
Membre du mois : 232
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Célébrité : Ben Affleck
Crédit : Eden Memories
Caractère : Courageux - Secret - Tacticien - Rieur
Métier : Responsable de la sécurité chez Total

Running After My Fate
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Âme esseulée VS Âme aventureuse   Sam 15 Juil - 16:11

J’ai beaucoup trop bu. Je claque pourtant des doigts pour attirer l’attention d serveur avec un sourire jusqu’aux oreilles. Vu ce que je dépensais dans cet endroit depuis un moment, nous étions en train de devenir les deux meilleurs amis du monde, c’était incroyable ! Je ne ressentais même pas la nausée, le whisky du coin c’était plutôt de la qualité vous pouvez me croire ! je l’appelle donc mais il me fait signe qu’il a d’autres clients qui l’ont réclamé le premier. Je hoche la tête et je lui fais un signe pouce levé ; t’inquiètes mon gars, j’aurais encore soif dans deux minutes j’crois bien. C’était même sûr. Et la jeune femme à côté de moi me donnait encore plus soif, bordel de merde, je n’allais pas m’arrêter de picoler de sitôt. De toute manière je n’étais pas capable de raisonner clairement et je ne saurais pas rentrer tout seul à la maison. Dans ces conditions autant faire en sorte de rentabiliser la soirée, n’est ce pas ? La jeune femme semblait mal à l’aise mais elle ne me dit rien de plus dans un premier temps, elle sursautait même quand je lui posais une question. Je ricane à sa plaisanterie.


| Ce serait putain d’étonnant ça. Et flippant aussi. Allez, réchauffe-toi un coup avec un rien de whiksy. |


Je débouchonnais la bouteille préalablement achetée et je versais ce qu’il restait de contenu dans mon verre. Je lui poussais vers elle alors que je m’attaquais directement à boire le liquide ambré au goulot, sans la moindre honte ni retenue. Je n’étais plus à ça près n’est-ce pas ? J’avalais quelques gorgées alors que de petites bulles remontaient du goulot de la bouteille jusqu’à son culot à chaque gorgée que j’avalais. Le liquide me réchauffe brutalement les tripes et je me sens contenté, satisfait, l’alcool jouant un puissant effet sur mon humeur, maintenant je me sens bien, plus calme, plus serein. La jeune femme accepte. Virgin Mojito ? Je pouffe de rire comme le vieil ivrogne que je suis, et voilà qu’elle me questionne et d’un coup, je ne ris plus du tout. Je hausse les épaules. Putain, c’est une pote de mes gosses. Mais je suis trop ivre et trop seul, j’ai envie de parler et tant pis. Je me penche vers la jeune femme par-dessus la table


| Je crois que je fête le fait que j’ai pas été viré à cause d’une drôle d’histoire au boulot. Que je fête aussi vingt ans de mariage qui semblent arriver à leur terme. Mais pas un mot à Jo’ et Sol’ hein, ils sont pas encore au courant. Enfin je sais pas. Ils doivent s’en douter. C’est pas super la joie ces derniers temps à la maison, ils s’en sont sûrement rendus compte non ? Tu veux pas boire un vrai truc ? Un virgin mojito… Tu vas vivre trop vieille en buvant ce genre de truc, p’tite. |

_________________

"Omnia si perdas, famam servare memento.
Même si tout est perdu, sache qu'il reste l'honneur à sauver"


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org/

avatar
DC Modo ♦️ "Ange terrestre soumis à la tentation..."
Messages : 1792
Membre du mois : 70
Date d'inscription : 08/12/2016
Célébrité : Kerti Pahk
Crédit : Kanala
Caractère : Patiente » Secrète » Enjouée » Manipulatrice » Sociable » Jalouse »
Métier : Etudiante en Master Photographie et Art Contemporain - Serveuse dans le salon de thé "La Table du Chapelier".
Affinités :

Spoiler:
 


DC Modo ♦️
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Âme esseulée VS Âme aventureuse   Sam 15 Juil - 18:30

Le 15 janvier 2018


Crédit Lilith




Cette soirée semblait partir avec comme thème premier : l’excès ! Apparemment Monsieur Raulne n’avait pas lésiné sur l’alcool et moi comme à mon habitude, j’étais trop curieuse. Je n’aurais pas forcément du m’incruster à sa table mais j’étais comme ça. Sans gêne ! Et puis j’appréciais l’homme qu’était Monsieur Raulne… Il avait du charisme, semblait protecteur et aussi, il était séduisant. Oui, oui, vous avez bien lu ! Par contre ne le répétez pas à Solvei ou Jøran.
Je m’installais donc à la table du quadragénaire qui déclarait que cela serait étonnant que je l’ai suivi, avant de préciser que cela serait même flippant. J’affichais une mine boudeuse à ce propos et ne prêtais pas attention à son commentaire au sujet du whisky. Quoique… cela venait de me donner une idée ! Elle était certes déplacée mais l’homme ne s’en rendrais sûrement pas compte avec tout ce qu’il avait bu.



- Pourquoi flippant ? Ce serait flatteur non ? A moins que vous soyez régulièrement suivi par des jeunes filles, ajoutais-je en souriant. Puis les coudes sur les tables et mon menton dans les mains, je fixais l’homme pour en revenir à ce que pourrait faire le whisky. Oui, c’est vrai que l’on a dit que l’alcool réchauffe… mais il y a d’autres moyens de se réchauffer qui sont plus agréables non ?


Une fois ceci dit, je souriais. Et bien quoi ? Je ne buvais pas et ne fumais pas… mais je n’étais pas une nonne non plus. Loin de là ! J’aimais séduire et que l’on me séduise… Cependant, il est vrai que je n’aurais peut-être pas dû sortir cette insinuation à l’homme qui était de père de mon amie et du mec qui me tournait autour. Mais je ne changerais pas. J’étais spontanée !
Et ce soir j’étais même curieuse. J’observais le verre de whisky avant d’y tremper les lèvres pour goûter une infime quantité. J’eus l’impression d’avoir la bouche en feu et je demandais donc un cocktail sans alcool. Cela fit rire mon compagnon de soirée qui se moqua ouvertement de moi. J’entrouvrais la bouche pour répliquer mais rien ne vint. Pourtant j’avais l’habitude de ce genre de comportements de la part de mes camarades mais là, ça semblait différent parce que ça venait d’une personne qui m’impressionnait.

Tout en l’écoutant parler je regardais le verre de Whisky avant d’observer l’homme. Wouah ! Ce n’était carrément pas la joie. Je comprenais mieux le commentaire de Solvei concernant sa maison toujours vide. La belle famille unie de mon amie était une pure imagination de mon esprit. Qu’est-ce que je pouvais répondre à ça ? Pas grand-chose… Boire un vrai truc ? Ça je pouvais le faire… en mourant sur place ou pas, je n’en savais rien.
Je fixais le brun en saisissant le verre de whisky et je vidais ce dernier d’un trait. J’eus l’impression d’avoir le souffle coupé et de sentir le trajet exact qu’empruntais le liquide dans mon corps. Je me penchais jusqu’à poser mon front sur mon avant-bras. Ma main libre se posa sur la table, enfin… sur la main de Monsieur Raulne pour être plus précise.



- Wouaaaaah ! Ça brûle… ça réchauffe, ok ! Mais ça brûle, déclarais-je en relevant la tête qui tourna légèrement. J’ai cru que j’allais mourir, déclarais-je en riant.



.

_________________
 
Gaïa L. S.
“Au Ciel, un ange n'a rien d'exceptionnel...
Autant rester sur Terre et vivre !”
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Running After My Fate
Messages : 3293
Membre du mois : 232
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Célébrité : Ben Affleck
Crédit : Eden Memories
Caractère : Courageux - Secret - Tacticien - Rieur
Métier : Responsable de la sécurité chez Total

Running After My Fate
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Âme esseulée VS Âme aventureuse   Sam 15 Juil - 23:34

J’étais en train de glisser totalement vers la déraison la plus totale. Mais on s’en fout non ? Ma femme ? De toute façon qui me fera la morale ? A cette idée je me marrais tout seul sans raison apparente. J’étais sûr que cette salope était au pieux avec quelqu’un d’autre à cette heure-ci. Je regardais la montre à mon poignet –Oh tiens, j’ai ma montre !-, et je notais qu’il n’était pas encore trop tard, si je le voulais je pouvais débarquer chez Tonni et aller faire quelques cochonneries dans sa culotte avant de m’écrouler contre elle. Ouais tiens, ce serait une bonne idée. Ah oui mais non maintenant j’ai de la compagnie, et même si je ne suis qu’un gros crevard de sale enfoiré qui trompe sa femme, je n’en suis pas encore à laisser les gens en plan, surtout quand ils se montrent un peu sympas avec moi. Comme Gaia là. Rudement bien roulée d’ailleurs, je comprenais que mon fils l’ait à l’œil la minette. A son âge elle m’aurait donné des chaleurs et j’en aurais tâché mon pantalon. Ah ah, mais là elle était toute petite, en vrai. Et voilà qu’elle me dit que ce serait flatteur que je me fasse suivre par des nanas. Je fronce les sourcils avant de partir d’un petit rire en voyant qu’elle plaisantait.


| Ben quand même, ça veut dire ou que j’ai une drôle d’odeur, ou que je fais un truc super grave. |


Je lève mon verre en mode « santé » ! et commence à en engloutir le continu, mais voilà qu’elle me fait un sous-entendu extrêmement grivois qui me fait m’étouffer avec de l’alcool. J’en recrachais la moitié et m’étouffais avec le reste. J’eus même l’impression qu’une goutte ou deux passait par les sinus et j’en pleurais extrêmement mal à l’aise. Sa plaisanterie m’avait fait l’effet d’une baffe en pleine figure et d’un coup je me rappelais son âge. Bordel de merde, j’avais rêvé ? Comme d’habitude quand je suis gêné, je choisis très courageusement la tactique de l’évitement.


| Ah euh… Ouais, mais j’en connais pas qui coûtent aussi peu cher ! |


Et je ris bêtement de ma vanne pourrie. Oula, on a dû franchir les deux grammes. Le Philou il va avoir du mal à se rentrer y’a des chances pour qu’il s’endorme dans sa voiture, affalé contre un siège en lui faisant un câlin. Bah, je m’en fichais de me taper la honte devant cette gamine, je voyais pas le problème, elle semblait pas le genre à venir chercher des noises à mes enfants alors bon… Pourquoi je me gênerais. Bref, quoiqu’il en soit le type arrive, on passe commande et je lui précise en ricanant que l’alcool que je commande est pas à amener en verre mais en bouteille. Ah, trop tordant ! Je vais encore vomir ! Et voilà qu’elle me chope mon verre. Et qu’elle le boit d’un trait. Je la regarde les yeux ronds.


| Hééééé mais c’est pas comme ça que ça se boit, c’est du bon ! Ah, ces jeunes, vous avez oublié votre palais dans le ventre de votre mère ou quoi, faut bien sentir le goût avant d’avaler. Ca va aller ? Ah ah, faut dire, c’est plutôt une boisson d’homme. | dis-je en lui donnant une toute petite tape sur l’épaule.

_________________

"Omnia si perdas, famam servare memento.
Même si tout est perdu, sache qu'il reste l'honneur à sauver"


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org/

avatar
DC Modo ♦️ "Ange terrestre soumis à la tentation..."
Messages : 1792
Membre du mois : 70
Date d'inscription : 08/12/2016
Célébrité : Kerti Pahk
Crédit : Kanala
Caractère : Patiente » Secrète » Enjouée » Manipulatrice » Sociable » Jalouse »
Métier : Etudiante en Master Photographie et Art Contemporain - Serveuse dans le salon de thé "La Table du Chapelier".
Affinités :

Spoiler:
 


DC Modo ♦️
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Âme esseulée VS Âme aventureuse   Dim 16 Juil - 19:14

Le 15 janvier 2018


Crédit Lilith




Je laissais ma spontanéité prendre le dessus oubliant peu à peu avec qui je discutais. Et puis il avait l'air si morose que je me devais de lui remonter le moral, voir même de le faire sourire. J’étais douée dans ce domaine et ce, sans que je ne fasse trop d’effort. Après j’avoue que les personnes que j’avais eu à réconforter jusque là avaient souvent été des filles de mon âge. Et non pas, comme maintenant, un quadragénaire sexy. Cette pensée me fit sourire alors que ma plaisanterie semblait faire son petit effet.
Je surenchérissais et le rire Monsieur Raulne tout comme sa remarque m’amusèrent. Ce fut à mon tour de laisser échapper un rire cristallin.



- Je ne suis pas vraiment sûre d’avoir saisi le fond de vos propos mais cela semble vous amusez. C’est le principal !


Puis je le taquinais à nouveau en déclarant qu’il y avait de meilleur de se réchauffer que de boire de l’alcool. Visiblement le brun ne s’était pas attendu à ce genre de remarque puisqu’il s’étouffa à moitié avec le contenu de son verre. Oups ! Je me mordais la lèvre inférieure avant de me pencher légèrement pour lui taper dans le dos. Je n’étais pas sûre que cela soit réellement efficace mais c’était ce qu’on faisait lorsque quelqu’un s’étranglait non ?
Je me réinstallais correctement lorsque l’homme reprenait la parole. Je le regardais dans un premier temps avec des yeux ronds avant d’être amusée.
Je ne pensais pas qu’il allait sortir une vanne telle que celle-ci et je me mis à rire.



- Quel humour Monsieur Raulne ! Je ne m’y attendais pas… Puis avec un sourire malicieux j’en rajoutais une couche. Aussi peu cher ? Ça veut dire, payant tout même. Les moyens gratuits sont les meilleurs, du moins, de mon point de vue.


Puis le serveur se pointa et mon compagnon de soirée eut la très mauvaise idée de se moquer de ma commande. M’étonnant moi-même j’avais alors pris son verre que j’avais vidé en une seule fois ; comme dans les films quoi ! Le truc c’est que les acteurs ne donnaient pas l’impression de souffrir le martyr après ce genre d’action… pareil pour les types des bars qui buvaient vraiment de l’alcool. Bref, je crus mourir mais je survivais et ne loupais pas le regard surpris de Monsieur Raulne sur ma petite personne.
Je ricanais à son allusion au palais des jeunes et haussais les épaules. Je souriais alors qu’il me tapotait l’épaule et je déclarais sans gêne.



- Comment j’aurais pu le devinez alors que vous venez de boire à la bouteille ? Vous êtes difficile à suivre, m’amusais-je à ajouter. Mais je vous l’accorde, c’est une boisson d’homme. Puis je me taisais et le fixais ! Et il est rare que je discute avec des hommes… surtout aussi sexy !


Avais-je réellement dit ça ? Euh… Apparemment oui ! En tout cas j’avais chaud et mon cocktail sans alcool allait rafraîchir tout ça. En souriant, je le saisissais et portais la paille à mes lèvres. C’était frais mais un peu fade ! Ou alors j’avais le palais anesthésié par l’alcool.



.

_________________
 
Gaïa L. S.
“Au Ciel, un ange n'a rien d'exceptionnel...
Autant rester sur Terre et vivre !”
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Running After My Fate
Messages : 3293
Membre du mois : 232
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Célébrité : Ben Affleck
Crédit : Eden Memories
Caractère : Courageux - Secret - Tacticien - Rieur
Métier : Responsable de la sécurité chez Total

Running After My Fate
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Âme esseulée VS Âme aventureuse   Mar 18 Juil - 20:47

Là, c’était le bobo tête assuré. Tant pis, peu importe. Qui ça intéresse de toute manière ? Ca ne regardait plus vraiment que moi. Mes gamins étaient grands. Ma femme s’en fichait. Tonni n’était pas reloue alors franchement, je n’allais pas m’emmerder, vous pouvez compter là-dessus. La jeune femme qui m’accompagnait ce soir n’attendait rien de moi, contrairement à tout le monde, et je trouvais cette attitude positive non seulement rassurante mais aussi agréable. C’était rafraîchissant, qu’on ne fasse pas vraiment attention à moi. Je me sentais libéré d’un poids, comme d’une emprise. Un peu comme le lendemain du jour où j’avais quitté l’armée. J’avais réussi à m’en dépétrer et je me rendais bien compte à ce moment-là, que j’avais finalement opté pour un changement de vie les plus radicaux. Et voilà maintenant, dix ans après, que je le regrettais amèrement… Gaia rit mais plutôt par contamination que par amusement propre. Cela me fait sourire. Au moins mes gosses savaient-ils s’entourer de personnes assez avenantes, qui en plus d’être polies étaient aussi d’un naturel assez jovial.


La jeune femme semble partie en tout cas pour me dérider, et elle me tape dans le dos comme si elle avait peur que je m’étouffe. Je me rends bien compte que c’était un peu déplacé mais dans l’état de consommation éthylique avancée dans laquelle je me trouvais, cela ne m’importait que très peu. Finalement elle se rassied face à moi et elle se met à rire à mon bon mot. Mince, je venais de dire quoi déjà ? J’ai un sourire béat.



| T’es encore jeune va, tu en reviendras des plaisirs gratuits, crois-moi. |


La jeune femme prend ma plaisanterie avec humeur et sourit alors que le serveur nous contourne pour aller préparer la commande, je remplis à nouveau le verre laissé sur la table d’une généreuse rasade. Je fais mine de porter un toast en son honneur et alors que j’en prends une généreuse gorgée, la jeune femme me dit que je suis sexy. Enfin, elle l’avait pas dit comme ça mais ça voulait dire ça et c’était plus que suffisant que j’avale tout de travers comme d’habitude. Le type amène la commande et alors que je tousse du plus profond de mes poumons, j’essaie de me refaire une contenance.


| T’es pas mal non plus, je comprends que Joran ait un faible pour toi. A son âge, j’avais pas de filles aussi jolies dans mon entourage, c’est pour ça en partie que je me suis envolé pour d’autres pays à l’armée !| |

_________________

"Omnia si perdas, famam servare memento.
Même si tout est perdu, sache qu'il reste l'honneur à sauver"


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org/

avatar
DC Modo ♦️ "Ange terrestre soumis à la tentation..."
Messages : 1792
Membre du mois : 70
Date d'inscription : 08/12/2016
Célébrité : Kerti Pahk
Crédit : Kanala
Caractère : Patiente » Secrète » Enjouée » Manipulatrice » Sociable » Jalouse »
Métier : Etudiante en Master Photographie et Art Contemporain - Serveuse dans le salon de thé "La Table du Chapelier".
Affinités :

Spoiler:
 


DC Modo ♦️
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Âme esseulée VS Âme aventureuse   Mar 18 Juil - 23:04

Le 15 janvier 2018


Crédit Lilith




J’étais persuadée que l’homme auquel je tenais compagnie devait se tromper à mon sujet. Cela me faisait sourire car comment aurais-je pu me vexer d’une chose que tout mon entourage, hors vampires, ignorait. Je n’étais pas comme tous ces jeunes comme il l'avait dit à plusieurs reprises ! L’intégralité de ma vie était différente. Mais il l’ignorait… Comment Monsieur Raulne aurait-il pu deviner que je n’étais pas Gaïa mais Toril… Et que la fameuse Toril avait fugué de la demeure familiale à l’âge de sept ans et qu’elle avait vécu dans la rue durant deux ans. Jamais il ne pourrait deviner que Toril s’était fait poignardée par un autre sdf après une dispute pour un simple feu. Et jamais il ne saurait que Toril Paulsen était morte pour renaître en Gaïa Livny Skimrende… que cette nouvelle vie je la devais à un vampire dont j'étais devenue la pomme de sang. Je ne savais pas pourquoi tout ça m’était revenu à l’esprit mais je ne m’attardais pas plus longtemps sur ces pensées. Je secouais brièvement la tête, mouvement qui aurait pu laisser croire que mes cheveux devaient être remis en place. Puis je souriais…
La compagnie de Monsieur Raulne me plaisait même si je me doutais parfaitement que son comportement d’aujourd’hui était sûrement dû à l’alcool. Cela ne l’empêcha cependant pas de s’étouffer à moitié en entendant ma remarque sur les diverses façon de se réchauffer. Cette soirée imprévue était réellement agréable… Aussi je haussais les épaules lorsqu’il reprit la parole.



- C’est vrai que je suis jeune, je ne vais pas le nier… Mais je suis une personne très mature ! A un point que vous ne pouvez même pas imaginer, déclarais-je. Et attention ! Interdit de rire Monsieur Raulne, précisais-je alors que je riais moi-même. Je marquais une pause. Par contre j’avoue que je ne suis pas certaine d’avoir compris vos paroles, ajoutais-je pensive.  


Tu en reviendras des plaisirs gratuits ! Il était vraiment plus plaisant de boire pour se réchauffer que d’être blotti dans les bras de quelqu’un ? Bien sur, ce genre de moments ne faisait pas parti de mes projets puisque j’étais entièrement dévouée à Maja et à ma passion. Pour le reste je n’avais pas le temps même s’il m’arrivait parfois d’avoir des relations aussi discrètes d’éphémères. J’avais fait ce choix depuis que ma dernière histoire sentimentale avait très mal tournée.
Après je me serais peut-être davantage intéressée à la gente masculine si ces derniers avaient été dans le style de mon compagnon de soirée. J’informais d’ailleurs Monsieur Raulne que je le trouvais canon, sans être aussi directe bien entendu, et une nouvelle fois il s’étrangla avec sa boisson ce qui me fit rire. Il me retourna le compliment lorsqu’il eut reprit contenance et je souriais, amusée, en déclarant à ses propos.



- Et bien je suis là maintenant, juste en face de vous. Puis, je buvais une nouvelle gorgée de mon cocktail qui n’avait toujours pas plus de goût avant d’ajouter. Quant à moi je pense que je m’intéresserais aux mecs de beaucoup plus près s’ils étaient comme vous.



.

_________________
 
Gaïa L. S.
“Au Ciel, un ange n'a rien d'exceptionnel...
Autant rester sur Terre et vivre !”
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Running After My Fate
Messages : 3293
Membre du mois : 232
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Célébrité : Ben Affleck
Crédit : Eden Memories
Caractère : Courageux - Secret - Tacticien - Rieur
Métier : Responsable de la sécurité chez Total

Running After My Fate
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Âme esseulée VS Âme aventureuse   Lun 24 Juil - 21:54

Ok, j’extrapolais un peu mais c’était pas totalement faux, loin de là, que j’ai fini par rejoindre l’armée pour les gonzesses, mais ce n’était qu’une partie de l’explication. Le dépaysement et l’aventure m’avaient au moins autant intéressé, à l’époque. Mais c’était vrai que les nanas c’était le pied. Au pays il y avait déjà le prestige de l’uniforme. Dans les pays étrangers, le fait d’être français ET celui de porter un uniforme. Sans parler des accointances avec les bordels qui étaient comme par hasard toujours installés non loin des casernements. Mais tout ça avait pris fin quand j’avais rencontré la torride norvégienne en opération extérieure et que je l’avais tirée d’un mauvais pas, avant de la tirer tout court. Le prestige n’y avait été pour rien là-dedans. En fait, je crois surtout qu’elle était alors contente d’être en vie, qu’elle avait envie de fêter ça, et devinez qui s’était retrouvé dans le coin ? La jeune femme me disait qu’elle était jeune, mais mature. Et elle m’interdit de rire tout en le faisant elle-même. Mais je me rappelais vaguement quelque chose à propos de son histoire personnelle et convint, après avoir avalé une nouvelle gorgée de whisky, qu’effectivement elle était peut-être plus mature que les autres.


| Ca c’est bien vrai ! A ton âge, je trouvais toutes les nanas super reloues. Elles me trouvaient débile et sans intérêt, et moi j’aimais pas ça du tout. Et j’aime pas ça du tout non plus aujourd’hui. Je vais lui prouver moi, à ma femme, que je suis pas un arriéré. |


Voilà qui est dit et bien dit, je me sentais prêt à retourner voir ma femme pour un second round, pour lui balancer ses quatre vérités. Ouais, j’étais pas un tocard, d’abord. J’avais un salaire confortable, je savais bricoler et entretenir ma bagnole, je savais encore faire grimper au plafond des minettes –la preuve avec Tonni- et en plus de ça, j’avais pas mon pareil quand il s’agissait de tuer des gens. Et qui c’était qui devait faire face au mépris de sa douce ? Bordel de merde ! Heureusement que j’étais dans la phase « combative » de mon ingurgitation d’alcool ! Et la jeunette continue de me caresser dans le sens du poil. Un sourire de jeune homme un peu canaille se peint sur mes traits ; je savais qu’il faisait craquer Jaana, avant, mais que maintenant elle me trouvait juste l’air bête. Tant pis pour elle. Je passais le revers de mon index sur sa joue.


| T’es gentille. Mais tu sais, je veux pas blesser mon fi… |


Le taulier se lève et annonce qu’on ferme dans dix minutes, que la police veille au grain en cette période de couvre-feu. Je me levais en même temps qu’une partie de l’assistance déjà avinée, lâchant un cri scandalisé d’ivrogne perturbé dans sa consommation. Il essaya de ramener tout le monde au calme mais il échoua.


| Bon ben quand faut y aller, faut y aller ! Za zdarovie fillette ! |


Je renverse la tête en arrière et colle le goulot entre mes lèvres. Je ferme les yeux, vaguement nauséeux et le front trempé de sueur alors qu’il faisait super chaud dans ce bar. Et glou. Et glou. Et glou. Et glou.


_________________

"Omnia si perdas, famam servare memento.
Même si tout est perdu, sache qu'il reste l'honneur à sauver"


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org/

avatar
DC Modo ♦️ "Ange terrestre soumis à la tentation..."
Messages : 1792
Membre du mois : 70
Date d'inscription : 08/12/2016
Célébrité : Kerti Pahk
Crédit : Kanala
Caractère : Patiente » Secrète » Enjouée » Manipulatrice » Sociable » Jalouse »
Métier : Etudiante en Master Photographie et Art Contemporain - Serveuse dans le salon de thé "La Table du Chapelier".
Affinités :

Spoiler:
 


DC Modo ♦️
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Âme esseulée VS Âme aventureuse   Mar 25 Juil - 0:06

Le 15 janvier 2018


Crédit Lilith




Je riais mais je ne mentais pas… J’étais beaucoup plus mature que la plupart des autres jeunes de mon âge ! La vie dans la rue m’y avait obligée mais cela ne m’avait jamais empêché de me faire des amis. Je trouvais que la plupart d’entres eux se souciaient de détails sans aucune importance mais je ne leur disais pas. Ils ne comprendraient pas, ils ne me comprendraient pas ! Ils n’avaient pas vécus ma vie, ni même traversé les mêmes épreuves que moi. Certains n’avaient même jamais eu aucun obstacle à franchir. Je ne les enviais pas… Ma vie avait fait de moi celle que j’étais et justement, j’étais assez mature pour ne pas faire des remarques que mes amies ne pourraient pas comprendre. Moi aussi je faisais semblant d’être outrée que la mère de Sigrid lui interdise de faire ci ou ça alors que j’avais envie de lui dire qu’elle devrait profiter de chaque instant avec elle. Moi aussi j’aurais aimé avoir une mère à aimer.
Je chassais ces pensées un poil lugubre et écoutais Monsieur Raulne. Je souriais avant de froncer les sourcils lorsqu’il déclara qu’il n’aimait toujours pas que les jeunes femmes et femmes le trouvent débile et sans intérêt. J’entrouvrais la bouche alors qu’il répondait à ma question sans que je ne la pose. Pas sympa sa femme ! Je ne l’aurais jamais cru.



- A vrai dire, les personnes de mon âge ont tendance à m’ennuyer mais j’ai la sagesse d’esprit de ne pas le montrer et puis, il a des exceptions. Le truc c’est que la plupart se prennent la tête sur des trucs débiles et sans importance. C’est lassant à souhait ! Je marquais une pause et souriais, légèrement pensive, avant de fixer l’homme. Je ne vous trouve absolument pas débile et sans intérêt. J’aime beaucoup être en votre compagnie !


Sobre ou non ! Et puis ce n’était pas nouveau. Cela datait depuis notre excursion sur son lieu de travail… J’avais suivi chacune de ses explications avec intérêt. Je trouvais cet homme passionnant ! Oui, je l’admirais, et il y avait de quoi. Il était un homme, un vrai. Un de ceux qui protègent leur famille, j’en avais eu la preuve le soir du réveillon. Il représentait tout ce que je n’avais jamais connu et plus encore puisqu’il était très attirant comme homme. Mais ça je n’étais pas certaine que l’entendre de ma bouche ne le tuerait pas. Il avait failli s’étrangler par deux fois à cause de compliments… et cela me fit sourire.
Cependant, je ne m’empêchais pas de le taquiner pour ensuite trouver son sourire adorable. La suite me surprit d’une façon agréable que je ne saurais définir. Mais ce contact, aussi bref fut-il m’avait plu. Je n’avais d’ailleurs écouté que le début de ce que l’homme me disait et puis il avait été interrompu. Le brouhaha fut immédiat et je levais les yeux au plafond. Je fronçais les sourcils aux paroles de Monsieur Raulne. Je me levais pour venir à côté de lui et baisser la bouteille en souriant.



- Elle est à vous, pas besoin de la vider ici, déclarais-je avec un clin d’œil après lui avoir confisqué. Mais attendez-moi hein… Excusez-moi ! interpellais-je le serveur en le suivant. Il me faudrait une chambre, il vous en reste ?


Le type acquiesça et me fit signe de le suivre. Je faisais au plus vite… Je réglais la chambre en liquide pour que le type ne me prenne pas la tête avec tout un tas de vérifications. Puis je retournais auprès de Monsieur Raulne pour le trouver en train de rire avec d’autres hommes.
Je leur enlevais avec un sourire et prenais la direction de la sortie, l’accès aux chambres se faisant par l’extérieur.



- Venez ! Il ne faudrait pas être dehors quand le couvre-feu commencera… C’est par là !


Je me félicitais d’être partie de suite car notre avancée vers la chambre du deuxième et dernier étage n’était pas des plus rapides. Bien au contraire ! Surtout qu’il n’arrêtait pas de répéter que ce n’était pas chez lui. J’ouvrais la porte en étant quelque peu essoufflée.


- C’est trop tard pour rentrer chez vous, et je ne vais pas vous laisser errer dans la rue ou prendre le volant, déclarais-je en ôtant ma veste. Allez ! Venez Monsieur Raulne… dis-je en l’attirant à l’intérieur pour refermer la porte. Et bien… je meurs de chaud moi !


Je déposais mon sac contenant la bouteille sur le meuble à l’entrée, ma veste sur le porte manteau et je me débarrassais de mon écharpe ainsi que de mon pull qui fit remonter légèrement mon top en dentelle noir.


- Vous devriez vous mettre à l’aise puisque vous allez passer la nuit ici, déclarais-je à l’attention du quadragénaire en lui souriant.



.

_________________
 
Gaïa L. S.
“Au Ciel, un ange n'a rien d'exceptionnel...
Autant rester sur Terre et vivre !”
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Running After My Fate
Messages : 3293
Membre du mois : 232
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Célébrité : Ben Affleck
Crédit : Eden Memories
Caractère : Courageux - Secret - Tacticien - Rieur
Métier : Responsable de la sécurité chez Total

Running After My Fate
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Âme esseulée VS Âme aventureuse   Mer 26 Juil - 23:50

Alors là, bourré comme ça, ça ne m’était pas arrivé depuis…. ? Et bien, peut être pas depuis si longtemps. Il fallait dire que j’avais largement tendance à abuser ces derniers temps, et ce n’était clairement pas quelque chose dont j’avais l’habitude avant, avec Jaana, de me murger comme ça sans raison un soir de semaine. Heureusement qu’au boulot c’était calme, je m’y présentais avec de gros cernes, baillant aux corneilles et efficace mais seulement sur des instants très courts. Je ne voulais pas passer pour un tire-au-flanc même si je ne tenais que moyennement à ce job, après tout on avait tous nos principes et avoir un peu de conscience professionnelle était tout à fait mon genre. Qu’importe, de toute façon, qui s’en soucie de mon état ? Au boulot ça allait encore, Jaana je m’en tapais comme je ne comptais pas forcément rentrer ce soir. Ma sœur. Aie. Cass comptait sur moi. Encore que je n’avais pas reçu d’alerte alors en théorie, tout allait bien pour elle. Je l’espérais en tout cas, mais au final tant pis. La jeune femme me dit que les gens de son âge l’ennuient. Ben merde alors, Joran mon chéri, ce que tu manges quand t’es pas là. C’est quand même pas super plaisant comme situation, pas vrai ? Et voilà qu’elle me complimentait. Je lui rebalançais mon sourire canaille et satisfait, comme si c’était la réponse à tous les problèmes du monde.


| Oh euh, ben moi aussi ! Y’a pas à dire, t’es beaucoup plus mature que ton âge. Mais ça ce sont les mecs de ta génération qui vont mal le vivre ah ah. Moi j’ai assez profité quand j’étais jeune, maintenant, j’ai des responsabilités. |


Oui et tellement bourré que le discours devient incohérent. Ah non. Il y avait un lien ! Oui, mais lequel ? Bordel de merde, je ne m’en rappelais plus du tout… C’était un peu l’horreur cette affaire. Héééé ma bouteille ! Ah, elle m’explique que je peux la vider après. Hein ? La fille demande un truc au serveur pendant que moi et bien, je regarde tout penaud ma bouteille comme si j’avais été puni. Damned ! Mais j’avais soif moi, pourquoi je devais attendre ? C’était pas juste ! Et je me marre avec le premier venu, puis un autre, mais je me laisse emporter par la frêle jeune femme quand elle parle de couvre-feu et qu’elle me pousse, me traîne et me soutient dans des escaliers. Je me marrais.


| J’emmerde les flics ! J’étais para moi, bordel de merde. J’en ai bouffé des plus coriaces en Afrique et au Moyen-Orient ! |


Oui, je n’étais pas vraiment énervé, mais j’emmerdais quand même les flics ! Ces empêcheurs de tourner en rond me foutaient toujours les boules. La jeune femme ouvre une porte et me pousse dedans. Elle m’explique qu’il est trop tard et je titube, sourcils froncés. Dans la rue ou le volant ? Mais je savais conduire moi ! Elle a chaud ? Oh, ma bouteille, je l’avais encore à la main. Je la débouche et en tire quelques gorgées assez sonores ; je ne prends plus la peine de me montrer poli et plein de bonnes manières, maintenant c’était baissé de rideau. Bref. Je me tourne et je brûle d’un coup, quand je vois la jeune femme qui retire ses couches extérieures. Hein ? Qu’est ce que j’avais loupé ? Elle me dit de me mettre à l’aise. Je me regardais. Boutons de chemise défaits, chemise hors du pantalon, ceinture à moitié tirée, j’étais à l’aise moi.


| Euh, passer la nuit ici ? Mais, et toi ? Ah. Damned. Putain, bon, je prends le canap’ ! Par contre, hors de question que j’aille me pieuter tant que j’aurais pas fini cette bouteille. | Je la regarde elle, la bouteille, puis elle encore. Elle était quand même plutôt avenante, cette petite. | T’en veux ? |

_________________

"Omnia si perdas, famam servare memento.
Même si tout est perdu, sache qu'il reste l'honneur à sauver"


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org/

avatar
DC Modo ♦️ "Ange terrestre soumis à la tentation..."
Messages : 1792
Membre du mois : 70
Date d'inscription : 08/12/2016
Célébrité : Kerti Pahk
Crédit : Kanala
Caractère : Patiente » Secrète » Enjouée » Manipulatrice » Sociable » Jalouse »
Métier : Etudiante en Master Photographie et Art Contemporain - Serveuse dans le salon de thé "La Table du Chapelier".
Affinités :

Spoiler:
 


DC Modo ♦️
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Âme esseulée VS Âme aventureuse   Jeu 27 Juil - 1:22

Le 15 janvier 2018


Crédit Lilith




Depuis que je m’étais installée à la table de Monsieur Raulne je n’avais pas vu le temps défiler. Bien sûr, je n’étais pas aveugle et j’avais très vite compris qu’il avait bu plus que de raison. Mais je ne lui disais rien ! Je n’étais pas sa mère ou sa femme. Non ! Je n’étais rien pour lui… Mais il y avait une raison au fait que je m’éternise de la sorte ! Ok, la première était que je le trouvais attirant et je m’amusais énormément à lui faire des compliments qui le gênaient. Ces réactions étaient presque adorables et je voyais d’où Jøran tenait certaines de ses mimiques que je trouvais craquantes. Cependant, attirant ou non, il était le père d’une amie et devait simplement me voir comme telle. La copine des ses enfants !
Mais je restais aussi pour une seconde raison. Je le surveillais ! Non, non, je n’avais pas été envoyée par je ne sais qui dans un but lugubre. Je guettais simplement le moment où il voudrait partir, je voulais m’assurer qu’il ne conduise pas où ne tombe pas endormi dans un caniveau. Pour le moment, il ne semblait pas décidé à bouger et me faisait la conversation. J’eus un léger rire !



- Mal le vivre ? Pas certaine ! Beaucoup me trouve ennuyeuse parce que je ne bois pas et que je ne fume pas, expliquais-je. Mais comme je vous l’ai dit, il y a des exceptions. Solvei ne me juge pas et Jøran est chou ! Je les adore à vrai dire ! Puis je marquais une pause et retenais la phrase qui me brûlait les lèvres pour simplement dire. Des responsabilités on en a tous un jour où l’autre ! Et c’est parfois le cas très jeune…


J’avais été recueillie et sauvée par des vampires mais je n’avais jamais voulu vivre à leur crochet… Leÿgh ou Maja ne l’auraient jamais accepté ! Et même si ma maîtresse m’aidait financièrement pour mes études, je me débrouillais pour tout le reste. Y compris pour l’achat de mon matériel de photographie qui coûtait une fortune ! Mais je ne m’en plaignais pas. Cela m'apprenait les vraies valeurs de la vie et me rendait plus autonome que la plupart des jeunes que je connaissais. Et cette petite indépendance allait me permettre d’éviter à Monsieur Raulne de traîner dehors après le couvre feu.
Je me fichais royalement du regard en coin du serveur lorsque je lui demandais une chambre. Il avait regardé en direction du quadragénaire et avait du se faire tout un tas de films. Peu m'importait ! Je ne reviendrais sûrement jamais ici. Alors c’est sûr de moi que j’embarquais l’homme pour rejoindre la chambre louée et ce n’était pas une mince affaire. J’étais si frêle par rapport à lui ! La preuve en était que j’étais essoufflée mais ce la ne m’empêcha pas de rire à ses propos concernant la police.



- C’est compris Chef ! répondis-je amusée.


Puis après de nombreux efforts j’étais arrivée à le conduire dans la chambre. Cela m’avait presque épuisée et surtout donné chaud. Je me mettais à l’aise tout en conseillant à l’homme de faire la même chose… bien qu’il fut déjà passablement débrailler ce qui me fit rire. Mais je reprenais très vite la parole tout en ôtant mes chaussures.


- Et bien moi aussi je dors là… je n’avais pas assez pour deux chambres et je crois que c’était la dernière, expliquais-je me redressant avec le sourire. Dans le canapé ? répétais-je. Vous allez mal dormir ! Je dors dans les couvertures et vous dessus si vous craignez que je ne vous agresse. Vous êtes un homme, vous n'aurez pas froid, déclarais-je amusée. Puis je regardais la bouteille… Hmmm ! Je ne sais pas si c’est sérieux mais je veux bien ! déclarais-je en souriant et en m'approchant de l'homme.


.

_________________
 
Gaïa L. S.
“Au Ciel, un ange n'a rien d'exceptionnel...
Autant rester sur Terre et vivre !”
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Running After My Fate
Messages : 3293
Membre du mois : 232
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Célébrité : Ben Affleck
Crédit : Eden Memories
Caractère : Courageux - Secret - Tacticien - Rieur
Métier : Responsable de la sécurité chez Total

Running After My Fate
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Âme esseulée VS Âme aventureuse   Mar 1 Aoû - 22:13

Ouais parce que cette bouteille je l’avais payée. Merde alors, je l’avais encore ! Mais je l’avais pas bue du coup ? Putain, je n’y comprenais plus rien. J’étais sûr de l’avoir finie au goulot en bas avant de monter. Ah non, je l’avais encore dans les mains à ce moment-là. Alors je pouvais la finir. Je n’avais pas envie de me laisser baiser ; cette bouteille était à moi et je comptais bien l’enquiller, la boire jusqu’à la lie. Je ne note même plus les drôles de regard que me jette la jeune femme. J’ai conscience quand même qu’elle en pince pour moi, et devant ce genre de réaction je ne peux en aucun cas me montrer trop proche, ça se fait pas, et je dois faire comme si je l’avais pas vue. D’un autre côté, ça me réchauffait un peu, tout ça. Et ça me faisait carrément du bien à l’égo. Je savais que je devais me le soigner, ces derniers temps. Avec le divorce qui menaçait, je risquais bien de beaucoup perdre à court terme, alors si j’en profitais pas un peu, si je prenais pas un peu soin de moi… Mais ça n’avait pas été ça à l’origine, le problème ? J’avais peut être perdu de vue mes devoirs aussi, je n’avais peut être pensé qu’à moi. Mais maintenant, c’était trop tard pour revenir en arrière ; je ne m’en sentais ni le courage ni l’honneur. C’était comme ça. Quand elle reparle de Joran, ma résolution se raffermissait, pareil en évoquant ma fille. Je devais penser à eux. Ce qu’il m’arrivait avec leur mère ne les concernait pas. Eux n’avaient jamais rien demandé, même s’ils auraient peut être dû se manifester à un moment où à un autre de leur vie avec moi. Oui, des responsabilités, j’en avais eues. Jeunes, quand on voyait à quel âge Jaana était tombée enceinte.


| Ouais, t’as raison fillette. Grandir ça arrive trop vite. Profites en avant d’avoir eu l’impression que ta vie est déjà derrière toi et que tu n’as pas accompli grand-chose de notable. |


Je disais ça en toute indifférence. Il était trop tard pour se plaindre. J’avais fait des choix… Des mauvais choix. Mais maintenant je n’y pouvais plus grand-chose. Je ne pouvais plus que m’assurer que ce qu’il me restait à faire dans ma vie compte, d’une manière ou d’une autre. Que je rentabilise tout ce temps, toute cette énergie qu’il me restait à dépenser. J’expliquais la suite comme je pouvais à la jueune femme, ayant de plus en plus l’impression que mon récit était décousu et inutile et pire, que je n’étais pas compréhensible, mais elle sembla comprendre malgré tout. J’ai du mal à quitter son haut du regard. Drôlement bien foutue quand même. Mais nan putain, c’était la pote de Solvei et en plus de ça, Joran en pinçait pour elle. C’était n’importe quoi. Et j’allais dormir avec sa « nana », même si c’était pas tout à fait avec elle, c’était quand même au même endroit et même moi j’étais capable de comprendre que ça ne se faisait pas. Elle me dit qu’elle dort là, enlève ses chaussures et ne semble pas comprendre que je dorme dans le canapé. Elle se plaint que je vais mal dormir, et qu’elle dormirait sous les couvertures et moi au dessus si j’avais peur. Je lui tends la bouteille, la dévisageant. Pour la première fois de la soirée, je me dis que tout ça quand même, c’est pas forcément une super idée, mais d’un autre côté elle est quand même pas super vêtue.


| Euh non, c’est pas ça mais enfin, moi les dernières femmes avec qui j’ai dormi… Ben disons que forcément, c’était la mienne déjà | Je mentais, pensant à Tonni | Et que j’ai pas forcément l’habitude qu’il ne se passe rien. T’es gentille et tout hein, d’avoir pris la chambre, mais je te rembourserais demain et je dors dans le canapé. D’accord ? |


Hé, je suis père quand même. Même ivre mort j’ai quand même le sens des responsabilités.




_________________

"Omnia si perdas, famam servare memento.
Même si tout est perdu, sache qu'il reste l'honneur à sauver"


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org/

avatar
DC Modo ♦️ "Ange terrestre soumis à la tentation..."
Messages : 1792
Membre du mois : 70
Date d'inscription : 08/12/2016
Célébrité : Kerti Pahk
Crédit : Kanala
Caractère : Patiente » Secrète » Enjouée » Manipulatrice » Sociable » Jalouse »
Métier : Etudiante en Master Photographie et Art Contemporain - Serveuse dans le salon de thé "La Table du Chapelier".
Affinités :

Spoiler:
 


DC Modo ♦️
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Âme esseulée VS Âme aventureuse   Mer 2 Aoû - 1:33

Le 15 janvier 2018


Crédit Lilith




Je vis Monsieur Raulne se perdre dans ses pensées. Un peu comme cela lui était arrivé lorsque j’avais débarquée à l’improviste chez lui. Je ne savais pas s’il réfléchissait réellement ou s’il était ailleurs à cause de l’alcool mais peu importe, je ne le dérangeais pas ! Je l’avais déjà ramené ici sans vraiment lui demander. Chose que je n’aurais sûrement pas faite si le couvre feu ne risquait pas de lui attirer des ennuis.
J’attendais seulement qu’il reprenne la parole et c’est ce qu’il fit. J’esquissais un sourire en l’écoutant me dire ce que je savais déjà. Aussi je haussais les épaules !



- J’ai grandi trop vite, la vie m’y a obligé ! Je ne peux donc pas en profiter de la même façon que les jeunes de mon âge parce que je ne pense pas de la même manière qu’eux, lui rappelais-je. L’alcool, la cigarette ou les drogues ne m’intéressent pas ! Heureusement il y a le sexe, ajoutais-je en riant. Sinon, j’aurais franchement l’impression d’être une extraterrestre. Pour ce qui est d’accomplir des choses… je me débrouille pas mal, professionnellement parlant uniquement.


Mais trêves de bavardage. Cela ne me plaisait pas que Monsieur Raulne ne veuille pas dormir dans le lit… Le canapé avait l’air pas trop mal mais il serait toujours moins confortable qu’un lit. Il était presque certain que Monsieur Raulne se réveillerait avec un beau mal de crâne à cause de l’alcool ingurgité et j’aurais préféré lui éviter les courbatures en plus de la gueule de bois. Bon ! Ok, il n’y avait pas que de bonnes intentions dans ma proposition… Je trouvais cet homme attirant et ce, depuis la première fois où je l’avais vu. Mais mon imagination n’était jamais allée aussi loin et c’était sûrement dû au fait que je pensais qu’il formait la famille parfaite. Mais ce n’était pas le cas ! Alors serait-ce vraiment mal s’il passait du bon temps avec moi ? Visiblement oui… en réalité il ne semblait même pas intéressé par mes sous-entendus. Je poussais un léger soupir sans même m’en rendre compte et relevais la tête pour l’écouter me parler.
La mienne ! J’eus un sourire l’entendant parler de celle qui le dénigrait et qui visiblement était la seule à obtenir ses faveurs… Il devait en avoir repoussé beaucoup des jeunes femmes et des femmes désireuses d’obtenir quelques instants de plaisir en sa compagnie. Je buvais une gorgée de Whisky qui me fit frissonner… je ne comprenais pas l’intérêt de boire ça.  Certains disaient que c’étaient fun, d’autres que c’étaient pour oublier. La deuxième option me fit sourire. Peut-être devrais-je boire pour oublier qu’il n’avait relevé aucune de mes avances. Je buvais donc une deuxième gorgée.



- Votre femme a de la chance alors… J’ai toujours eu du mal à croire que la fidélité persistait avec le temps, déclarais-je sincèrement. Et concernant le fait que je suis gentille, ne le répétez pas trop… ça donne l’impression que je suis un ange et ce n’est pas le cas. Je bus alors une nouvelle gorgée avant de me pencher pour poser la bouteille sur la table basse. Je me redressais ensuite un peu trop vite et ma tête tourna ce qui m’obligea à poser mes deux mains sur le torse de Monsieur Raulne pour rétablir l’équilibre. Wouah ! Ça c’est du muscle, dis-je en sentant parfaitement ses pectoraux à travers sa chemise. Oh ! Désolée… ajoutais-je en retirant mes mains. Je me demande comment vous tenez debout. Un verre et trois gorgées et me voilà prête à tomber… dans vos bras ! précisais-je amusée. Mais ça, vous l’aviez compris que ce n’étaient pas que des plaisanteries lorsque je vous disais que je vous trouvais très attirant. C’est le cas depuis la première fois où je vous ai vu, avouais-je en le regardant droit dans les yeux. Pourtant vous n’avez rien fait, ni même répondu. Je ne sais pas si je dois être surprise, vexée ou déçue ! Je marquais une pause. Je parle trop non ? Puis sans crier gare je passais mes bras autour de l’homme pour me retrouver contre lui, ma joue contre son torse. Sûrement. L’alcool ce n’était pas une bonne idée… mais peu importe, je suis bien… et j’en profite, comme vous me l’avez conseillé.


A cet instant je me rendais compte que j’aurais aimé que l’homme que je serrais dans mes bras passe les miens autour de mes épaules. Pourquoi ? Je n’en savais rien. J’aimais ma vie telle qu’elle était mais il m’arrivait parfois de me sentir seule, comme isolée du monde. Je voulais me sentir exister et s'il ne voulais pas de moi, ce simple geste me ferait du bien.



.

_________________
 
Gaïa L. S.
“Au Ciel, un ange n'a rien d'exceptionnel...
Autant rester sur Terre et vivre !”
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Running After My Fate
Messages : 3293
Membre du mois : 232
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Célébrité : Ben Affleck
Crédit : Eden Memories
Caractère : Courageux - Secret - Tacticien - Rieur
Métier : Responsable de la sécurité chez Total

Running After My Fate
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Âme esseulée VS Âme aventureuse   Mer 2 Aoû - 20:23

Bon là, bourré et tout ça, ça commençait à devenir difficile. Fatalement, mes paupières devenaient lourdes et j’avais particulièrement conscience du fait que je tenais debout avec les pires difficultés du monde. En fait, ça tenait sans doute du miracle que je sois encore debout. Ce qui était certain c’était que peu importait finalement mon état, j’allais ronfler après un coup aussi fumant. J’allais ronfler sec. Si j’avais dormi aux côtés de ma femme, elle s’en serait plaint, se serait retournée en boudant ou m’aurait poussé pour essayer de modifier subtilement ma position pour que je me retrouve à ne plus faire le moindre bruit pour troubler son si précieux sommeil. Ca faisait des années que ça ne me gênait plus. Quand j’étais trop ivre, je ronflais. C’était naturel. Au moins on m’entendait respirer… C’était déjà pas mal, non ? Bref. La jeune femme qui m’accompagne alors que je titube me dit qu’elle a grandi trop vite, et qu’elle ne pouvait pas trop profiter. Sauf le sexe. Et là, au lieu de me gêner et bien, je devais bien avouer que ça me réchauffait, ouais. Ca me réveillait un peu. Ah oui, le sexe, vraiment ? Je repose la bouteille après avoir fait claquer ma langue contre mon palais de pure satisfaction avec une nouvelle lampée ingurgitée.


| Et pour le sexe, tu te débrouilles comment ? Enfin, je veux dire, si t’as que ça… Mieux vaut que ça soit pas mal, pas vrai ? |


Ok, alors là je m’approchais un petit peu trop de la limite, c’était évident pour moi. Mais tant pis, là, j’avais envie de rien glander, de tout envoyer péter. J’étais là pour ça après tout, non ? De toute manière plus rien ne serait plus jamais comme avant et on n’avait rien pour nous protéger. Ces monstres qui nous suivaient… Comment les amener à nous lâcher ? Les buter, on pouvait peut être le faire, mais rien n’était moins sûr. Je ne pensais pas que nous soyons capables d’en avoir suffisamment ou pour tous les buter, ou suffisamment en tout cas pour qu’ils nous lâchent. C’était difficile à dire. Gaia boit du whisky. Je ne sais pas trop comment elle va réagir mais je m’en tape, si elle est assez grande pour retenir une chambre d’hotel, elle peut encaisser quelques verres non ? Et puis j’étais là. Pas frais, pas en grande forme, mais j’étais un ancien combattant d’unité de choc, et j’avais connu quelques belles bagarres. Je ferais l’affaire au moins le temps qu’elle se tire si les choses devaient tourner mal à vitesse grand v. Gaia me dit que ma femme a de la chance et je ne peux m’empêcher de lâcher un petit ricanement ironique. Et elle me tombe dessus, me tripote au passage. Et voilà qu’elle m’enlace et me serre contre elle alors qu’elle venait de m’avouer plein de choses elle me touchait à nouveau. JEtonné d’abord, je l’enlace à mon tour et lui tapote le haut du dos. Enfin, je commence par montrer de la compassion. Avant que ma main ne glisse sur son petit chemisier. Ne descende sur sa chute de reins, et ne passe dessous pour remonter sur sa peau. Si chaude, si douce.


| Tu as conscience que tu fais une grosse bêtise ? | J’avais dit ça de manière assez peu glamour, en réprimant un hoquet

_________________

"Omnia si perdas, famam servare memento.
Même si tout est perdu, sache qu'il reste l'honneur à sauver"


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org/

avatar
DC Modo ♦️ "Ange terrestre soumis à la tentation..."
Messages : 1792
Membre du mois : 70
Date d'inscription : 08/12/2016
Célébrité : Kerti Pahk
Crédit : Kanala
Caractère : Patiente » Secrète » Enjouée » Manipulatrice » Sociable » Jalouse »
Métier : Etudiante en Master Photographie et Art Contemporain - Serveuse dans le salon de thé "La Table du Chapelier".
Affinités :

Spoiler:
 


DC Modo ♦️
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Âme esseulée VS Âme aventureuse   Mer 2 Aoû - 22:10

Le 15 janvier 2018


Crédit Lilith




J’avais su dès le départ que Monsieur Raulne n’était pas vraiment dans son état normal… N’importe qui aurait pu constater qu’il avait un peu trop forcé sur la bouteille. Cela ne m’avait pas empêché de me joindre à lui tout en restant moi-même, réellement moi-même. Plus la discussion avançait et plus mes remarques avaient laissées place à de nombreux sous-entendus concernant mon attirance pour lui. A chaque fois la réaction de l’homme m’avait amusé. Il était adorable quand il était gêné mais je n’aurais peut-être pas du insister autant… ou pas ! Cela étant, je fus prise à mon propre jeu lorsqu’il ne retint qu’une seule chose dans tout ce que je venais de lui dire. Cette fois ce fut à moi de rougir car je ne m’y attendais vraiment pas. Cependant, je riais tout de même face à ces interrogations audacieuses.
Allais-je lui dire la vérité ? Si oui, elle était quelque peu ennuyeuse… beaucoup même ! La fin de mon fou-rire ne m’avait pas amené de réponse. Si je ne désirais pas de relations amoureuses sérieuses ce n’était pas pour autant que les prétendants se faisaient nombreux. J’étais en partie responsable de ce fait puisque je ne répondais pas aux avances des vantards du genre d’Ezeÿel. Ils parlaient trop et même si je me fichais de ce que l’on pensait de moi je n’avais pas envie d’une réputation de salope ! Bien entendu, je me serais également passée de celle d’homosexuelle.
Alors en guise de début de réponse, je haussais les épaules avec un sourire amusée accroché aux lèvres.



- En effet, il faudrait que cela soit vraiment bien, le top même, lui accordais-je. Malheureusement, il arrive que lorsque l’on refuse les avances d’un gars ce dernier s’amuse à déclarer à tout le monde que vous êtes homo, expliquais-je en souriant. Du coup je me débrouille comme je peux mais c’est loin d’être une réussite. Je ne dois pas savoir y faire… terminais-je pensive.


Cette soirée même en était la preuve puisque je n’arrivais même pas à séduire un homme délaissé et alcoolisé. Ok ! Ce n’était peut-être pas une bonne idée puisqu’il était le père de deux de mes amis dont l’un avait réellement le béguin pour moi. Penser à Jøran aurait du me faire culpabiliser de trouver son père si attirant mais il n’en fut rien. Rien du tout ! C’était aussi ce qui allait définir cette soirée lorsque je tenterais de me souvenir ce qu’il s’était passé. Monsieur Raulne me voyait sûrement comme la copine de ses gosses et rien de plus… Pfff ! C’était triste à mourir ce qui me donna l’idée de boire à la bouteille qu’il me proposait.
Puis de nouveau je faisais preuve de franchise… Mes propos concernant sa femme le firent rire mais pas d’un rire joyeux. Je regrettais donc d’avoir été aussi directe mais cela ne m’empêcha pas de continuer, surtout lorsque mes mains se posèrent accidentellement sur son torse. Il n’avait rien fait pour mais je me rendais compte que mon attirance pour lui se faisait grandissante. Je ne lui cachais même pas avant de passer mes bras autour de lui et de poser ma tête contre son torse.

Sans aucune surprise le quadragénaire passa ses bras autour de moi. Je savais déjà ce qu’il allait me dire comme j’avais su qu’il voudrait dormir dans le canapé et non pas dans le lit. Ce geste me réconforta autant qu’il m’agaça alors que j’attendais les paroles de la raison. Mais elles ne vinrent pas !
A la place je sentis parfaitement la main de Monsieur Raulne glisser le long de mon dos ce qui me fit resserrer mon étreinte alors que je me rendais compte que je n’allais peut-être pas avoir le droit à une leçon de moral. Lorsque sa main se glissa sous mon haut l’intégralité de mon corps fut parcouru d’un frisson. Je levais mon visage vers celui de Monsieur Raulne alors qu’il comparait ce qui risquait de se passer à une bêtise. Je me mordillais la lèvre, regrettant d’avoir ôter mes talons qui me grandissaient.


- Faire une grosse bêtise ? répétais-je en le regardant droit les yeux alors que mes mains glissaient sous sa chemise pour effleurer son dos. J’ai conscience que j’ai envie que vous m’embrassiez, déclarais-je en reculant légèrement réalisant que ma taille ne me permettait pas de le faire, conscience que j’ai envie que vous enleviez ça, continuais-je en déboutonnant sa chemise.


.

_________________
 
Gaïa L. S.
“Au Ciel, un ange n'a rien d'exceptionnel...
Autant rester sur Terre et vivre !”
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Running After My Fate
Messages : 3293
Membre du mois : 232
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Célébrité : Ben Affleck
Crédit : Eden Memories
Caractère : Courageux - Secret - Tacticien - Rieur
Métier : Responsable de la sécurité chez Total

Running After My Fate
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Âme esseulée VS Âme aventureuse   Lun 7 Aoû - 21:12

Là, ça y est, j’ai perdu pied. On ne peut plus dire de moi ni que je me tiens, ni que je suis encore capable de raisonner clairement. Je chancelais, je transpirais d’effort alors que je n’avais fait que trois pas dans la pièce et je sentais que ma putain de gorge était toute sèche, comme si je venais de traverser un enfoiré de désert de merde. Je tanguais sur mes appuis, en fait j’avais presque le mal de mer, debout comme je me tenais. J’avais envie de m’allonger. Et putain qu’est ce que j’avais chaud, c’était l’horreur, un véritable bordel ! Je crevais, j’avais l’impression d’avoir un sauna sous ma chemise, et pourtant je me rappelais bien avoir enlevé un ou deux boutons à cette merde. Fais chier ! J’allais passer pour quoi moi, si je suais en pleine hiver alors que dehors à cette heure, il faisait facile moins vingt degrès ? C’était la merde. Je me détestais. Je suais parce que j’avais bu, et j’avais bu parce que j’étais faible, parce que c’était plus facile de picoler que de rentrer à la maison et de gérer tout le bordel que devenait ma vie. Je levais un regard choqué à la jeune femme, soudain en colère par rapport à ce qu’elle me disait. Les jeunes gars étaient tellement cons ! Mais en disant ça, enfin, en le pensant, je passais totalement sous silence le fait que je l’avais été moi-même.


| Mais quels sales petits connards ! Un coup de pied au cul que ça mérite, ce genre de sale branleur de merde ! Ah, je déteste ces petites bites ! Me dit surtout pas que Joran était dans le coup, sinon je jure que je l’explose ! C’est con un putain d’puceau, quand c’est vexé ça raconte que de la merde ! |


Je ne savais plus très bien ce que je faisais, l’alcool me fouettait toujours un peu les sangs, c’était certain. J’avais toujours le plus grand mal à me retenir dans ce genre de cas, et ça valait pour tous les cas de figures, pour toutes les situations. Je pouvais facilement me montrer intenable, en tout cas le temps qu’il fallait pour que je redescende et que je me mette à ronfler. De toute façon c’était bien trop tard pour tout ça, maintenant j’avais le feu.


Et j’allais encore faire une connerie. La jeune femme me regarde, se mordille la lèvre et ouh, j’ai envie de l’embrasser à en perdre haleine. Elle me demande ce que j’entends par bêtise alors que ses douces et délicates mains passent sous ma chemise. Je serre les dents et réprime un grognement d’assentiment, regardant par-dessus son épaule alors que je commence à perdre totalement toute résolution. Elle me touche, et merde alors, c’est si bon, ses mains semblent si douces, si fraîches sur ma peau bouillante. Elle veut que je l’embrasse. Et elle me retire les boutons de ma chemise. Là, je sais que je suis perdu. Je l’embrasse. Presse mes lèvres contre les siennes d’abord, puis l’embrasse plus passionnément, avec plus de vigueur, cherchant sa langue de la mienne. Mes mains viennent se poser sur ses fesses, en font vite le tour, les caressent pour se poser sur le dessous. Je la soulève, l’embrassant à en perdre tout mon souffle, avant de la jeter contre le lit. Sans sourire, fébrile, je tire sur son pantalon pour l’en délivrer, avec hâte, avec rudesse.


_________________

"Omnia si perdas, famam servare memento.
Même si tout est perdu, sache qu'il reste l'honneur à sauver"


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org/

avatar
DC Modo ♦️ "Ange terrestre soumis à la tentation..."
Messages : 1792
Membre du mois : 70
Date d'inscription : 08/12/2016
Célébrité : Kerti Pahk
Crédit : Kanala
Caractère : Patiente » Secrète » Enjouée » Manipulatrice » Sociable » Jalouse »
Métier : Etudiante en Master Photographie et Art Contemporain - Serveuse dans le salon de thé "La Table du Chapelier".
Affinités :

Spoiler:
 


DC Modo ♦️
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Âme esseulée VS Âme aventureuse   Lun 7 Aoû - 23:46

Le 15 janvier 2018


Crédit Lilith




J’avais le don d’être directe dans mes réponses et ce, peu importe le sujet sauf s’il était en rapport avec mon passé bien entendu. Voilà donc pourquoi je ne cachais pas à Monsieur Raulne que ma vie sexuelle n’était pas très… comment dire… pas très épanouie ces derniers temps à cause de rumeurs balancées à mon sujet par Mister Zeÿ. Bien sûr cela m’arrangeait pour ne pas avoir de relations sérieuses mais de là à ne pas en avoir du tout… il y avait de la marge ! Je me perdais ainsi dans mes pensées pour tenter de me souvenir de ma dernière aventure.
C’est pourquoi je sursautais lorsque l’homme pris la parole de manière brusque. Une fois la surprise passée je souriais. Je ne l’avais jamais entendu jurer de la sorte et j’eus un léger rire jusqu’à ce qu’il prononce le prénom de son fils. Aussitôt je secouais la tête de manière négative !



- Non, il s’agit d’un élève qui est également en études d’Arts. Il a du inhaler trop d’odeurs de peintures et s’être grillé le cerveau, dis-je en haussant les épaules.


Je n’avais pas prononcé le prénom de son fils uniquement pour que Monsieur Raulne oublie que j’étais une amie de ce dernier justement. Ce soir je ne voulais pas qu'il me considère de cette manière.

Les réponses que j’obtins suite à mes dernières paroles ne se firent pas par des mots mais d’une façon beaucoup plus agréable. Je ressentais parfaitement les réactions du corps de Monsieur Raulne alors que mes mains glissaient sur sa peau brûlante… Et même si je savais que je n’aurais sûrement jamais dû faire cela je commençais à déboutonner sa chemise. Ma vie comportait tellement de règles et d’interdits que je venais de décider que ce soir je ferais ce dont j’avais envie. Et là, en cet instant, c’est Monsieur Raulne que je désirais et j’en fus convaincue lorsqu’il posa ses lèvres sur les miennes. Très vite le baiser devint plus ardent et langoureux alors que sa langue cherchait la mienne qui vint à sa rencontre. Mon pouls s’accéléra alors que je terminais de déboutonner sa chemise puis je me cambrais lorsque les mains de l’homme se posèrent sur mes fesses. Si ce geste avait été des plus plaisants il m’avait aussi plaqué contre le corps musclé de celui qui me faisait frissonner de désir et m’empêcha de défaire sa ceinture.
Je n’en eus pas le temps car Monsieur Raulne me souleva tout en m’embrassant à m’en donner des vertiges avant de me jeter sur le lit. Et avant même d’avoir pu faire le moindre mouvement je me retrouvais délester de mon pantalon. Avant qu’il ne prenne la décision de m’ôter le reste je venais rapidement et gracieusement m’asseoir au bout du lit et détachais sa ceinture ainsi que son jean avant de me relever pour faire glisser sa chemise au sol. Alors que j’embrassais son torse mes mains le caressèrent jusqu’à se stopper au niveau de son pantalon qu’elles firent tomber lui aussi au sol.

Puis je cessais les divers baisers pour pousser à mon tour l’homme afin qu'il se retrouve allongé sur le dos. Cela aurait été plus difficile s’il ne titubait pas déjà légèrement mais je ne pensais pas à cela et venais m’asseoir sur le quadragénaire pour constater avec un léger gémissement que son désir était tout aussi grandissant que le mien. Je me débarrassais alors de mon top en dentelle laissant apparaître un soutien gorge noir parfaitement assorti à mon tanga.
Une fois presque dévêtue j’effectuais de légers mouvements du bassin avant de me pencher pour effleurer les lèvres de l’homme de ma langue et finir par lui mordiller le lobe de l’oreille.



.

_________________
 
Gaïa L. S.
“Au Ciel, un ange n'a rien d'exceptionnel...
Autant rester sur Terre et vivre !”
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Running After My Fate
Messages : 3293
Membre du mois : 232
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Célébrité : Ben Affleck
Crédit : Eden Memories
Caractère : Courageux - Secret - Tacticien - Rieur
Métier : Responsable de la sécurité chez Total

Running After My Fate
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Âme esseulée VS Âme aventureuse   Mer 16 Aoû - 22:02


_________________

"Omnia si perdas, famam servare memento.
Même si tout est perdu, sache qu'il reste l'honneur à sauver"


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org/

avatar
DC Modo ♦️ "Ange terrestre soumis à la tentation..."
Messages : 1792
Membre du mois : 70
Date d'inscription : 08/12/2016
Célébrité : Kerti Pahk
Crédit : Kanala
Caractère : Patiente » Secrète » Enjouée » Manipulatrice » Sociable » Jalouse »
Métier : Etudiante en Master Photographie et Art Contemporain - Serveuse dans le salon de thé "La Table du Chapelier".
Affinités :

Spoiler:
 


DC Modo ♦️
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Âme esseulée VS Âme aventureuse   Jeu 17 Aoû - 0:20

Le 15 janvier 2018


Crédit Lilith








.

_________________
 
Gaïa L. S.
“Au Ciel, un ange n'a rien d'exceptionnel...
Autant rester sur Terre et vivre !”
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Running After My Fate
Messages : 3293
Membre du mois : 232
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Célébrité : Ben Affleck
Crédit : Eden Memories
Caractère : Courageux - Secret - Tacticien - Rieur
Métier : Responsable de la sécurité chez Total

Running After My Fate
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Âme esseulée VS Âme aventureuse   Ven 18 Aoû - 13:33


_________________

"Omnia si perdas, famam servare memento.
Même si tout est perdu, sache qu'il reste l'honneur à sauver"


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org/

avatar
DC Modo ♦️ "Ange terrestre soumis à la tentation..."
Messages : 1792
Membre du mois : 70
Date d'inscription : 08/12/2016
Célébrité : Kerti Pahk
Crédit : Kanala
Caractère : Patiente » Secrète » Enjouée » Manipulatrice » Sociable » Jalouse »
Métier : Etudiante en Master Photographie et Art Contemporain - Serveuse dans le salon de thé "La Table du Chapelier".
Affinités :

Spoiler:
 


DC Modo ♦️
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Âme esseulée VS Âme aventureuse   Sam 19 Aoû - 1:42

Le 15 janvier 2018


Crédit Lilith








.

_________________
 
Gaïa L. S.
“Au Ciel, un ange n'a rien d'exceptionnel...
Autant rester sur Terre et vivre !”
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Running After My Fate
Messages : 3293
Membre du mois : 232
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Célébrité : Ben Affleck
Crédit : Eden Memories
Caractère : Courageux - Secret - Tacticien - Rieur
Métier : Responsable de la sécurité chez Total

Running After My Fate
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Âme esseulée VS Âme aventureuse   Dim 20 Aoû - 19:36



_________________

"Omnia si perdas, famam servare memento.
Même si tout est perdu, sache qu'il reste l'honneur à sauver"


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org/

avatar
DC Modo ♦️ "Ange terrestre soumis à la tentation..."
Messages : 1792
Membre du mois : 70
Date d'inscription : 08/12/2016
Célébrité : Kerti Pahk
Crédit : Kanala
Caractère : Patiente » Secrète » Enjouée » Manipulatrice » Sociable » Jalouse »
Métier : Etudiante en Master Photographie et Art Contemporain - Serveuse dans le salon de thé "La Table du Chapelier".
Affinités :

Spoiler:
 


DC Modo ♦️
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Âme esseulée VS Âme aventureuse   Lun 21 Aoû - 1:47

Le 15 janvier 2018


Crédit Lilith






.

_________________
 
Gaïa L. S.
“Au Ciel, un ange n'a rien d'exceptionnel...
Autant rester sur Terre et vivre !”
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Âme esseulée VS Âme aventureuse   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Livre I] Âme esseulée VS Âme aventureuse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Formations universitaires aux Métiers du livre par diplôme
» Master pro métier du livre de Grenoble 2
» Formations universitaires aux Métiers du livre par région
» master 2 "monde du livre" à aix
» Livre synthétique sur l'art d'écouter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ragnarök :: 
Valhöll
 :: 
Les Vanes
 :: 
Restaurants & Bars
-
Sauter vers: