AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
L’esclave se satisfait de la jouissance de son maître

avatar
DC ADMIN ♦ La torture interroge, et la douleur répond
Messages : 221
Membre du mois : 55
Date d'inscription : 15/05/2017
Célébrité : Charlize Theron
Crédit : Ellaenys
Caractère : Fidèle » Sans coeur » Imprévisible » Tortionnaire » Intransigeante » Pragmatique
Métier : PDG du groupe Total

DC ADMIN ♦ La torture interroge, et la douleur répond
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: L’esclave se satisfait de la jouissance de son maître   Dim 25 Juin - 10:36





Le soleil se couche, elle attend. Encore quelques minutes et elle sera libre de parcourir les terres. Depuis des années, elle a l’occasion de se réveiller avant le crépuscule, et d’attendre le moment libérateur. Elle ne se sent pas prise au piège dans cette attente, c’est un fait contre lequel elle n’y peut rien, alors depuis le temps, elle s’est fait une raison et perfectionnée sa patience. En attendant, elle a toute liberté de parcourir le manoir à 100% protéger des rayons UV. Hunter enfile un pantalon en cuir, qu’elle affectionne particulièrement, et un débardeur gris ample, une fois ses pieds chaussés de bottes, elle quitte sa chambre.

Elle fait un tour du côté de la salle des opérations, elle parcourt les rapports fait par les humains chargés de la sécurité la journée. Comme d’habitude, rien de bien notable ou différent, hormis quelques curieux durant la journée qui ont voulu voir à travers le portail du domaine. Et un intrus, qui se trouve au sous-sol, sous bonne garde. Elle contacte l’agent chargé de le surveiller et lui fait savoir que l’intru est pour elle.

On peut dire ce qu’on veut des humains, certains se montrent à la hauteur de leurs attentes. Sans scrupules, sans remords, ils obéissent totalement à leurs employeurs. Ils reçoivent une sacrée paye en conséquence, du genre qu’ils ne trouveront nulle part ailleurs, ils ont donc plutôt intérêt à obéir. Mais pour la plupart, ils ont une psychologie similaire aux vampires de la maison, en somme, la plupart servent également de garde manger et sont fidèles à Orvandil.

Hunter s’apprête donc à se rendre au sous-sol, mais au lieu de se diriger vers la salle où est retenu l’intrus, elle prend la direction des chambres. Elles n’ont rien à voir avec celles des étages supérieurs, celles-ci sont bien plus petites et sans fenêtres, on peut les définir comme des cellules, à la différence qu’ils ont une porte à la place des barreaux. Voilà 1 semaine qu’Amber a ramené des petits nouveaux et que la vampire a fait l’acquisition d’un nouveau mouton dans sa bergerie. Ce n’était pas prévu, mais il faut dire que personne n’est capable de prédire ses actions, comme à l’instant.

Elle pose son pouce sur le dispositif électronique à côté de la porte, une fois que l’appareil reconnaît son empreinte, la lumière passe au vert et elle pénètre dans la pièce sombre. Dans la chambre de son nouvel esclave. Elle sait, en écoutant sa respiration régulière et les battements de son coeur, qu’il dort. C’en est presque attendrissant, l’homme entouré de créatures assoiffées de sang, dort. Soit il est inconscient, soit l’épuisement l’a abattu. Elle s’approche du lit et se penche au dessus de lui, ses cheveux viennent chatouiller le visage de l’homme. “Il est temps de te réveiller humain.” Lâche-t-elle d’une voix forte et impérieuse.

_________________
As-tu jamais dansé avec le diable au clair de lune ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Mortal ♦ Pomme de sang
Messages : 32
Membre du mois : 24
Date d'inscription : 14/06/2017
Célébrité : K.J Apa
Crédit : Tumblr
Caractère : Impulsif - Tempétueux -Tête brûlé - Arrogant - Bagarreur - Droit - Loyal

Mortal ♦ Pomme de sang
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: L’esclave se satisfait de la jouissance de son maître   Mar 11 Juil - 22:39

Il était étendu, ne se souvenant plus de rien. Ses poignets étaient attachés par des chaînes et il n'avait même plus ses vêtements, en tout cas il n'avait pas de haut. Il était encore inconscient, ceux qui l'avaient capturés n'y étant pas allé de main morte une fois pris au piège, une fois entré dans la gueule du loup. Il avait un peu de sang dégoulinant le long de sa lèvre mais il ne pouvait pas sentir le sang glisser contre sa peau. Il avait d'autres légères blessures comme sur son torse et ses abdos qui étaient maculés de goutte de sang sur plusieurs parcelles de peau, sur d'autres endroits de son torse et de ses abdos ou il n'y avait pas de sang, il y avait quelques traces rougeâtres laissés par ceux qui étaient responsable du fait qu'il soit là...

La veille, il sortit de chez lui tardivement dans la soirée comme à son habitude, il errait dans la ville et sortait, traînant dans les bars, buvant un peu mais séduisant davantage les jeunes femmes, souvent des étudiantes comme lui qui aiment prendre du bon temps. Il avait d'ailleurs trouvé une superbe fille. Et puis, ce soir là, il rencontra une jeune femme, elle était particulièrement attirante. Ils discutèrent et celle ci lui promis une longue et intense nuit de plaisir, ne pouvant pas refuser une offre pareille et ne voyant qu'une simple partie de jambes en l'air, il avait suivit la jeune femme et c'est là qu'il se fit piéger et qu'il se retrouva dans une cellule.

La porte s'ouvre et une jeune femme entre dans la pièce sombre qui sert de prison au rouquin. Elle savait qu'il était encore vivant, son cœur battait dans sa poitrine. La jeune femme s'approcha du lit et ses mots le firent veiller ou plutôt était-ce les cheveux de la jeune femme qui le firent se réveiller lorsqu'elle chatouilla son visage avec ses longues mèches de cheveux. Le rouquin ouvrit doucement les yeux, plongeant son regard dans les yeux de sa geôlière, sa tête penchée juste au dessus de la sienne. Il reste un instant à la regarder avant de tirer les chaînes qui marquaient son poignet. Il serra les dents. Il venait de comprendre à l'instant qu'il avait été manipulé et était un prisonnier.

- Libérez-moi ! Qui êtes-vous ? Que me voulez-vous ? Dit-il à haute voix en se débattant, essayant vainement de trouver une solution pour s'enfuir de ce cauchemar qui s'éternisait et e faisait que commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
DC ADMIN ♦ La torture interroge, et la douleur répond
Messages : 221
Membre du mois : 55
Date d'inscription : 15/05/2017
Célébrité : Charlize Theron
Crédit : Ellaenys
Caractère : Fidèle » Sans coeur » Imprévisible » Tortionnaire » Intransigeante » Pragmatique
Métier : PDG du groupe Total

DC ADMIN ♦ La torture interroge, et la douleur répond
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: L’esclave se satisfait de la jouissance de son maître   Mar 18 Juil - 14:21





La vampire aime faire de nouvelles acquisitions, et un humain n’est pas si différent d’un objet, seul la valeur peut éventuellement changer. La finalité de cette acquisition ne dépend que du bien, soit l’humain coopère, soit il résiste, plus il résiste, plus elle prend plaisir à le briser. S’il est plus amusant de les briser, c’est tout aussi intéressant qu’ils coopèrent. Tout ce qui compte, c’est que le résultat sera le même. Hunter observe les cheveux roux de l’humain et rive son regard aux paupières qui viennent de s’ouvrir, des iris sombre, des yeux innocents. Un jeune humain, dupé par des vampires, désormais prisonnier.

L’humain parle, réclame, elle rit, se gausse de ses demandes tout en se redressant. Il ne réalise pas encore, l’enfer qu’il va vivre. Il se débat, elle le laisse faire. Il était inutile de l’enchainer au lit dans la mesure où il ne pourrait même pas sortir de la pièce. “Patience l’humain, tu seras bientôt libéré de tes entraves, et peut-être te laisserais-je même l’espoir de sortir d’ici vivant un de ces jours.” Répond elle d’un ton serein. L’espoir, quand il est ressenti par un humain, a toujours fascinée la vampire et elle leur laisse volontier l’espérer, mais au final ils deviennent ce qu’elle veut en faire.

“De nos jours, on m’appelle Hunter.” Elle a eu d’innombrables noms à travers les âges. Elle se souvient de certains, d’autres pas du tout, comme son prénom humain. Un vampire ne s’attache pas à ce genre de futilité, encore moins aux futilités du temps de l’humanité. Le doigt de la vampire glisse sur la peau dénudée du jeune homme, il a le corps sculpté d’un sportif. Ce qui signifie bonne condition physique. On ne peut pas dire qu’Amber choisisse mal les humains qu’elle ramène au Domaine. Son doigt glisse de son torse jusqu’au coin de ses lèvres pour y récolter le sang qui dégouline et le porter à sa langue. Elle grimace, le sang séché c’est dégueulasse.

“Quant à ta dernière question, tu ne poses pas la bonne. La question est de savoir jusqu’où tu iras pour garder la vie sauve, et la réponse ne dépendra que de toi.” Hunter sort la clé d’une petite poche de son pantalon et commence donc à lui retirer les chaînes de ses poignets, elle ne considère pas l’humain comme une menace pour sa vie, il n’a aucune chance.

_________________
As-tu jamais dansé avec le diable au clair de lune ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Mortal ♦ Pomme de sang
Messages : 32
Membre du mois : 24
Date d'inscription : 14/06/2017
Célébrité : K.J Apa
Crédit : Tumblr
Caractère : Impulsif - Tempétueux -Tête brûlé - Arrogant - Bagarreur - Droit - Loyal

Mortal ♦ Pomme de sang
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: L’esclave se satisfait de la jouissance de son maître   Jeu 20 Juil - 23:47

Le jeune rouquin n'aimait vraiment pas ce qui se passait. Si il avait un instant crût à une très mauvaise blague, il s'était rendu compte que c'était bien sérieux et qu'il était un prisonnier. Il ne savait pas ce que ces gens voulaient faire de lui mais il ne comptait pas se laisser faire, il était irlandais et fier. Un vrai irlandais se battait à n'importe quel prix et n'abandonnait jamais. C'était vraiment un truc d'irlandais de se battre, il n'y avait pas un bar en Irlande sans une bagarre entre plusieurs personne avec même des chaises qui se faisaient violemment exploser sur la nuque d'un adversaire, sans compter les clubs illégaux de combats à mains nues. Liam n'avait rien fait de tout ça, en revanche sur le terrain de rugby il n'était jamais en reste lors des bagarres générales et faisait parler les poings, n'ayant pas peur de prendre des coups ou d'être blessé.

Il ignorait ce que comptait faire la jeune femme avec lui mais il ne lui laisserait pas la satisfaction qu'elle s'attendait à avoir. Il se défendrait et s'enfuirait et se barrerait de cette ville de malheur. Il s'était fait duper, tout ça pour une vulgaire partie de jambes en l'air. Il s'était fait avoir avec brio et regrettait déjà ce qu'il avait fait. Et puis la femme commença à parler, il n'appréciait pas son ton surtout lorsqu'elle l'appela humain, comme s'il n'était qu'une chose, un objet qu'on utilise à ses fins. Il n'avait pas confiance en elle et puis la fin de sa phrase sonnait louche. Il ne collaborerait pas peu importe ce qu'on lui demanderait. Il était un homme libre et ne se laisserait pas faire si facilement. Son espoir était ailleurs, plutôt que dans la délivrance. Il y avait bien d'autres choses qui l'empêcherait de perdre le moral.  

Il se mordit la lèvre en entendant son nom, se demandant si ce nom était volontaire ou non. Si elle chassait alors la proie n'était personne d'autre que lui. Il frissonna lorsque la jeune femme laissa ses doigts glisser sur sa peau, sur son torse, sur ses abdos.

- J'irais jusqu’à tuer tous les tarés qui se mettront sur mon chemin si c'est nécessaire ! Grogne t'il entre ses dents. Elle retire ses chaînes et il se redresse, essayant de se mettre debout bien que ses jambes soient encore engourdies. Il aurait pût prendre en otage la jeune femme pour sortir mais il n'était pas lâche à ce point.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
DC ADMIN ♦ La torture interroge, et la douleur répond
Messages : 221
Membre du mois : 55
Date d'inscription : 15/05/2017
Célébrité : Charlize Theron
Crédit : Ellaenys
Caractère : Fidèle » Sans coeur » Imprévisible » Tortionnaire » Intransigeante » Pragmatique
Métier : PDG du groupe Total

DC ADMIN ♦ La torture interroge, et la douleur répond
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: L’esclave se satisfait de la jouissance de son maître   Mer 16 Aoû - 21:36





Il ne comprend pas. Pas encore. Ca arrange bien la vampire. Il ignore qu’ils sont si nombreux, qu’il mourra bien avant d’avoir attenté à la vie du premier Orvandil qui se mettra en travers de sa tentative de fuite. Des tentatives, c’est tout ce qu’il pourra mettre en place. Il n’est pas le premier à tomber entre les mains des vampires et certainement pas le dernier, mais depuis le temps, la demeure des Orvandil est devenu une véritable prison où l’évasion est impossible. Pire qu’Alcatraz.

La vampire, toujours proche de l’humain, s’empare de son menton tandis qu’il tente de se redresser en proférant ses menaces inutiles, et le force à la regarder droit dans les yeux. “L’espoir fait vivre, mais seul le bon sens te permettra de rester en vie entre ses murs.” Prévient-elle. Ce sera l’unique fois, avant qu’il fasse ses propres expériences et finisse par admettre qu’elle a raison. Ici, l’espoir des humains est source de dérision parmi les suceurs de sang. Si l’humain tente de s’échapper, il sera rapidement rattrapé et servit sur un plateau à Hunter afin qu’elle achève le travail.

Hunter se redresse et s’éloigne du jeune homme.  Elle ne craint pas pour sa vie en sa présence, il n’est pas armé. “Suis-moi.” Ordonne-t-elle en s’approchant de la porte afin de quitter la pièce, elle laisse la porte ouverte, mais cela ne signifie pas qu’il ne trouvera pas une autre fermée. La fuite est impossible, les vampires ne sont pas à leur premier coup d’essai avec les humains qu’ils gardent.

La vampire ne prend pas la peine de s’assurer qu’il la suive, il le fera, ne serait-ce que pour repérer les lieux de sa prison. Elle parcourt les longs couloirs souterrains, sans fenêtres, que des portes closes. D’où parfois surgit un cri sinistre d’une autre petite victime. Elle s’arrête devant deux hommes, du moins le sont-ils en apparence. Après un signe de tête, ils lui ouvrent la porte et elle laisse Liam franchir le seuil en premier.

Hunter le suit et la porte se referme après eux, la lumière tamisée de la pièce ne laisse apercevoir qu’une chose. Un homme, l’intrus. D’une quarantaine d’années, cheveux en bataille, lèvres et pommette tuméfiées, ses vêtements sont déchirés, il ne s’est pas laissé choper sans se débattre. Il leur retourne un regard noir, plus sombre encore par l’ombre qui cache en partie son visage.

“Cet homme représente un obstacle à ta sortie de cet endroit.” Dit-elle à Liam. “Si tu es prêt à tuer pour sortir d’ici, je t’invite cordialement à l’éliminer.” Sa voix est neutre, comme si elle ne vient pas de suggérer un assassinat. Elle le met à l’épreuve, plus il coopérera, moins il souffrira, mais plus il y a de chances qu’elle se lasse de lui également.

_________________
As-tu jamais dansé avec le diable au clair de lune ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Mortal ♦ Pomme de sang
Messages : 32
Membre du mois : 24
Date d'inscription : 14/06/2017
Célébrité : K.J Apa
Crédit : Tumblr
Caractère : Impulsif - Tempétueux -Tête brûlé - Arrogant - Bagarreur - Droit - Loyal

Mortal ♦ Pomme de sang
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: L’esclave se satisfait de la jouissance de son maître   Mar 22 Aoû - 10:42

La jeune femme s'empare de son menton et le force à la regarder dans les yeux, le jeune rouquin frissonnant à son geste. D'une autre femme ça ne lui aurait très certainement rien fait, mais de la part d'une ravisseuse qui le séquestrait dans une geôle sombre et humide c'était très différent. Dans un autre contexte, il aurait peut-être pût essayer de séduire la jeune femme. Bien qu'elle soit sans doute plus âgée que lui, elle était ravissante et dégageait quelque chose de fort mais là il était un prisonnier et la séduire ne ferais sans doute pas avancer la situation dans laquelle il s'était si bien empêtré. Il se contenta de serrer les dents, regardant la jeune femme dans les yeux, se montrant impassible. Il ne voulait pas montrer à la jeune femme qu'un peu de peur s'était inscrit en lui, trop de choses s'étaient introduit en lui, le doute. Il fallait se montrer fort, il trouverait une solution, il en était certain. Il parviendrait à fuir et irait contacter la police pour que cette femme et tous les tarés qui vivent dans ce manoir de malheur soient embarqués et finissent leur vie de la même manière que ce qu'il venait de subir.  

Il ne comprit pas les mots de la femme, ce qu'elle avait voulut insinuer, faire comprendre au jeune homme. Son bon sens lui disait clairement de fuir, de trouver une façon de s'échapper et de quitter cet endroit. Il ne comptait pas rester une nuit de plus. Non, il fallait qu'il se tire de là.
La jeune femme se redresse et s'éloigne de lui, sortant et l'invitant à le suivre. Il regarde autour de lui, cherchant la moindre chose qui pourrait lui être utile. Mais rien, pas même un simple tuyaux à arracher au mur. Aucune arme hormis son propre corps. C'était presque insuffisant, en fait même si il savait se battre c'était insuffisant. Il ne savait rien de l'endroit et se doutait qu'il y avait des gardes, mais il ne connaissait pas leur nombre et eux devaient être armés alors il devrait agir avec intelligence et patience, ce qui n'était pas son truc, lui qui était impulsif et irréfléchi.

Quelques secondes passent avant que le jeune rouquin la suive hors de la cellule, de toute façon il était obliger, rester dedans ne lui aurait rien apporté. Il regarde autour de lui, essayant de repérer les lieux, de se familiariser avec l'endroit dans lequel il est retenu. Il avance dans le long couloir souterrain, dégarni de fenêtre. Un vrai trou à rat. Toutes les portes qu'il aperçoit sont fermés et les premiers cris qui en sortent le font sursauter avant de simplement le faire frissonner. De nombreuses questions défilaient dans son esprit, le jeune homme se demandant si la femme jouait avec lui et avec son esprit...

Il s'arrête près de la jeune femme, devant une porte close, une porte comme tant d'autre. Il jette un coup d’œil aux deux gardes qui surveillent. Ces derniers ouvrent la porte et le jeune irlandais y entre hésitant, craignant qu'elle se referme à nouveau sur elle mais la jeune femme la suit dans la petite cellule avant que la lourde porte se rabatte sur eux, les laissant seuls. Seuls, non. Le jeune irlandais parvient à distinguer une forme, uns silhouette, ses yeux s'habituent peu à peu à l'obscurité dans laquelle il est plongé. Un homme est là, son regard est sombre. Il se demande ce qu'ils ont pût faire subir à ce pauvre homme, espérant ne pas finir comme lui à son tour.

La jeune femme l'invite à faire un meurtre mais il ne peut pas s'y résoudre. C'est un jeu, un piège dans lequel il est coincé. Elle veut sans doute le mettre à l'épreuve mais il ne peut pas, l'homme pourrait être un allié et il ne peut pas s'enfuir seul même si ce dernier pourrait représenter un fardeau à sa fuite. Son humanité vient de se diviser. Tuer un homme pour un meilleur traitement et une meilleure chance de fuite. Non, il résiste mentalement, ne pouvant se résoudre à commettre un acte avec de si lourdes conséquences. L'homme avait peut-être une famille, une femme, des enfants. Et lui ne serait qu'un monstre, une bête humaine, qui aurait fait n'importe quoi pour ses intérêts. Il refuse d'écouter la voix dans son oreille qui lui commande de faire ce que la femme demande et se retourne jusqu'à elle.

- Je ne tuerais pas cet homme ! Dit-il en la regardant droit dans les yeux, rassemblant son courage et ses tripes, son murmure provenant du plus profond de ses entrailles. Il allait résister. Il ne serait jamais comme eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
DC ADMIN ♦ La torture interroge, et la douleur répond
Messages : 221
Membre du mois : 55
Date d'inscription : 15/05/2017
Célébrité : Charlize Theron
Crédit : Ellaenys
Caractère : Fidèle » Sans coeur » Imprévisible » Tortionnaire » Intransigeante » Pragmatique
Métier : PDG du groupe Total

DC ADMIN ♦ La torture interroge, et la douleur répond
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: L’esclave se satisfait de la jouissance de son maître   Sam 2 Sep - 23:34





HIDE

_________________
As-tu jamais dansé avec le diable au clair de lune ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Mortal ♦ Pomme de sang
Messages : 32
Membre du mois : 24
Date d'inscription : 14/06/2017
Célébrité : K.J Apa
Crédit : Tumblr
Caractère : Impulsif - Tempétueux -Tête brûlé - Arrogant - Bagarreur - Droit - Loyal

Mortal ♦ Pomme de sang
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: L’esclave se satisfait de la jouissance de son maître   Lun 4 Sep - 0:46

Il se tenait toujours face à la femme, dos au prisonnier qu'elle lui avait demander d'assassiner et il avait refusé, il n'était pas un tueur, il n'était pas un monstre sanguinaire. Son regard essayait de se montrer dur, son visage essayant de rester impassible face à sa geôlière mais au fond il sentait un doute l'envahir, une crainte apparaître, la sentant le brûler de l'intérieur. Il essayait de montrer qu'il n'avait pas peur, car c'était bien de la peur mais il ne voulait pas lui procurer ce plaisir. Alors il restait fixe, ne quittant pas son regard du sien, voulant montrer sa détermination, une détermination qui devait sembler vaine mais il réussirait à s'enfuir et il ne se laisserait pas faire ni enfermer tel un vulgaire criminel. Il serrait les poings, il aurait pût la frapper mais il n'était pas lâche au point de frapper une femme et qui plus est qu'il y avait des gardes de l'autre côté de la porte, et que sa tentative serait sans doute vaine. Il ne voulait pas céder à la demande de la femme, refusant d'obéir à sa directive et à son ordre. Il n'avait pas confiance, n'aurait jamais confiance en des personnes qui kidnappent, torturent puis tuent des innocents.

La femme siffla et la porte s'ouvrit et les gardes entrèrent alors que la porte se referma à nouveau après leur passage. Il n'eut pas le temps de réagir qu'il fut attraper par les deux gardes et essaya de se débattre, son corps se crispant. Il n'arrivait pas à bouger, les gardes le maintenant fermement, leurs mains serrant fermement ses poignets et ses avant-bras, ne lui laissant guère de liberté de mouvement, impuissant, ne pouvant rien faire pour se libérer des deux hommes. Il assiste impuissant à la scène, forcé de regarder la femme, comprenant ce qu'elle voulait faire, elle voulait que le prisonnier soit un exemple pour lui et il ne pouvait pas détourner le regard de la scène qui allait se jouer devant ses yeux alors que la geôlière arracha le t-shirt du prisonnier et lui fit un bâillon avec un bout du tissu qui lui avait servit de vêtement.

Quelques secondes coulent avant que la femme commence à torturer le pauvre homme. Elle brise d'abord un premier doigt à l'homme, ses gémissements de douleurs étant étouffés par la bâillon et résonnant dans la pièce close. L'hurlement de l'homme lui fait froid dans le dos et il ne veut pas voir ça et ferme les yeux pour ne pas assister à la scène, il aurait aimé pouvoir aussi se boucher les oreilles pour ne pas entendre les cris de souffrance de l'homme qu'il distinguait parfaitement désormais dans l'obscurité. Et la scène continue, la femme brise chaque doigt de la main de l'homme et celui-ci hurle de douleur, alors qu'il parvenait à imaginer la douleur ressentie par la prie de la blonde.

Les gardes le forçaient à regarder la scène bien qu'il essayait de garder les yeux fermement clôt, ne voulant pas voir cette souffrance mais l'entendant, lui faisant mal alors qu'il n'était pas encore la victime de ce jeu auquel la femme semblait prendre du plaisir à jouer. Il aurait voulut que tout s'arrête, qu'on le sorte de là et qu'il n'ait plus à entendre les gémissements de l'homme. La femme avait raison, le calvaire de l'homme ne venait que de commencer et il était certain que la femme avait de quoi faire durer ce plaisir qu'elle prenait, un plaisir sadique qu'il aurait pût certainement lire sur son visage.

- Lâchez-moi ! Grogne t'il en vain, essayant une nouvelle fois de se débattre et de se dégager de la lourde et ferme emprise de ses ravisseurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
DC ADMIN ♦ La torture interroge, et la douleur répond
Messages : 221
Membre du mois : 55
Date d'inscription : 15/05/2017
Célébrité : Charlize Theron
Crédit : Ellaenys
Caractère : Fidèle » Sans coeur » Imprévisible » Tortionnaire » Intransigeante » Pragmatique
Métier : PDG du groupe Total

DC ADMIN ♦ La torture interroge, et la douleur répond
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: L’esclave se satisfait de la jouissance de son maître   Lun 4 Sep - 21:44






HIDE

_________________
As-tu jamais dansé avec le diable au clair de lune ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Mortal ♦ Pomme de sang
Messages : 32
Membre du mois : 24
Date d'inscription : 14/06/2017
Célébrité : K.J Apa
Crédit : Tumblr
Caractère : Impulsif - Tempétueux -Tête brûlé - Arrogant - Bagarreur - Droit - Loyal

Mortal ♦ Pomme de sang
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: L’esclave se satisfait de la jouissance de son maître   Mar 5 Sep - 12:44

Le jeune irlandais tremblais légèrement en assistant à la scène, essayant de se contrôler et de ne pas paraître faible, de ne pas avoir peur mais là la scène à laquelle il venait d'assister était insoutenable et il aurait sans doute pût s'évanouir si il ne supportait pas la vue du sang. Du sang il en avait déjà, après avoir cassé le nez d'adversaire sur un terrain de rugby ou au cours d'une simple bagarre de rue, mais là il n'avait jamais vu une telle quantité de sang. Il essayait de résister, il voulait résister à sa geôlière même si physiquement il en était incapable, surtout après ce qu'il venait de voir se dérouler sous ses yeux horrifiés par cette scène sanglante et effroyable. Il n'aurait jamais imaginé une telle chose possible quelques temps auparavant mais il avait la vérité sous les yeux. Il se mord la lèvre en l'entendant, elle avait raison et se moquait de lui et de son égoïsme. D'une certaine manière il était comme les autres, il aurait laissé l'homme là pour pouvoir s'échapper et vivre, sans doute.

- De toute façon je sais que tu ne le libéreras pas et moi non plus..., grogne t'il en regardant la femme qui venait de briser les doigts du prisonnier qui se tenait au centre de la pièce. Alors tu n'as rien à me dire, moi je ne suis pas un taré qui prend plaisir à faire souffrir..., poursuit t'il sur sa lancée, essayant de retrouver du courage après le peu qu'il venait de voir, ne sachant pas qu'il serait témoin de bien pire.

Et puis, le cauchemar prend une tournure plus fade, plus cruelle. Elle posa la main sur l'épaule de l'homme qui sursauta avant de le serrer si fort que la peau de l'homme éclata, un crac sonore résonne, l'os se brisant et un hurlement de douleur s'échappe de la bouche de l'homme alors que du sang jaillit de son épaule déchirée. Il jura que quelque chose avait changé dans le regard de la femme et ce même malgré l'obscurité. Le sang coule sur l'homme qui se vide de son sang, il sait que son calvaire peut durer mais il sait que l'homme était finie, il ne pourrait survivre à ce que la femme venait de lui faire. Il comprit qu'elle n'était pas humaine mais il ne pouvait croire à ça, elle avait une force surhumaine, personne n'aurait pût briser un os aussi facilement et pourtant elle l'avait fait comme s'il s'était agit d'une branche de bois. Et puis l'évidence ne tarda pas. La femme plante sa bouche dans le cou de l'homme et il comprend enfin. Elle n'est pas humaine et ses gardes non plus, c'est une...Vampire. Il n'aurait jamais pût imaginer ça mais il ne pouvait en être autrement. Ou alors elle était une cannibale et sa découverte lui provoqua la chair de poule, un frisson traversant son corps. Il entend un gémissement s'échapper des lèvres du prisonnier, ne comprenant pas ce contraste entre l'intense douleur et les cris et ce gémissement bien différent. Elle se relève et fixe le jeune rouquin, sa bouche en sang.

- Qu'est ce que tu lui as fait Monstre ? Tu... Tu l'as tué...! Lâche t'il en essayant de se débattre. Il ne savait pas ce que la vampire laissait entendre par prendre sa place, il ne voulait pas mourir et l'homme était un mort en sursis. Tu ne le libéreras pas de toute façon...Même si je te suppliais..., finit t'il. Il savait que la seule libération pour l'homme serait une mort rapide, plutôt que lente dans cette douloureuse agonie. La vampire s'approche de lui et à nouveau il tente de se débattre, ne voulant pas servir de repas à cette cannibale. Il frissonne en sentant la femme glisser son doigt sur sa joue, le teintant du sang encore chaud de l'homme qui mourrait lentement.

Il ne voulait pas répondre à la femme. Elle voulait jouer avec lui, psychologiquement. Elle se détourne de lui, n'ayant plus à voir le visage de sa geôlière. Il baisse la tête, pris entre la culpabilité et la rationalité.

- Qu'est ce que tu veux me faire ? Marmonne t'il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
DC ADMIN ♦ La torture interroge, et la douleur répond
Messages : 221
Membre du mois : 55
Date d'inscription : 15/05/2017
Célébrité : Charlize Theron
Crédit : Ellaenys
Caractère : Fidèle » Sans coeur » Imprévisible » Tortionnaire » Intransigeante » Pragmatique
Métier : PDG du groupe Total

DC ADMIN ♦ La torture interroge, et la douleur répond
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: L’esclave se satisfait de la jouissance de son maître   Ven 15 Sep - 21:17





Une taré qui prend plaisir à torturer les autres, il est dans le vrai. Au moins n’est-il pas complètement idiot et comprendra plus rapidement qu’il est devenu son nouveau jouet. Sa nouvelle victime. Tant mieux, elle préfère quand ils sont conscients de ce qu’il leur arrive. Les gardes sont hermétiques à ce qu’il se passe, pour la simple et bonne raison qu’ils ont été à la place de Liam avant lui, à différentes périodes. Ils connaissent leur Créatrice, savent parfaitement comment réagir, ou ne pas réagir.

“Il est et restera vivant tant que je l’aurais décidé.” Ce n’est pas elle qui le tuera, c’est lui. Et tant qu’il n’aura pas agi, l’intru sera sa faiblesse, finalement, il ne pouvait pas si bien tomber. Plus vite Liam l'éliminera, plus vite, il pourra espérer que le chantage cesse. Elle s’amusera autant à en trouver un autre. “A moins que tu te portes volontaire pour mettre fin à son supplice. Sa vie est entre tes mains, pas les miennes.”

Que va-t-elle lui faire ? La vampire penche la tête, ne se départit pas de son sourire ensanglanté. “Tu ne souhaites pas garder l’effet de surprise ?” Il n’a encore rien vu de ce dont elle est capable, il serait dommage de gâcher cet effet. Elle se détourne de lui pour dévisager l’intru, entre gémissements d’agonie et de plaisir, la morsure fait son effet. “Ça finirait par te plaire.” Ou pas. Il faut dire que toutes ses créations ne sont pas aussi portées sur la douleur qu’elle, certains exécutent ses ordres à la perfection pour s’éviter d’avoir à repasser entre ses mains habiles. Hunter a parfaitement conscience d’être une sadomasochiste en puissance, même Idunn ne s’attendait pas à cela, il l’a façonné au delà de ses espérances et ne peut être plus fier de sa création aujourd’hui.

Le coeur de l’intru ralenti, son corps se vide de son sang. “Raccompagnez le.” Demande-t-elle aux gardes. Aussitôt demandé, aussitôt exécuté, les gardes disparaissent avec Liam pour le ramener à sa cellule et la laissent seule avec l’intrus. Elle se rapproche de lui, il la supplie. Hunter mord à pleine dents dans son poignet, bascule la tête de l’homme en arrière et porte son poignet à ses lèvres, le force à boire son sang. Il commence par s’étrangler, il résiste, avant de comprendre qu’il lui suffit de boire pour pouvoir respirer. Ce qu’il fait. Ses rêves seront bientôt envahis par elle, mais surtout, il guérira plus vite de la plaie béante à l’épaule. Il survivra à tout ce que lui fera la vampire.

Le 10 janvier 2018


Elle ne revient que 48 heures après, elle lui a laissé tout le temps de mariner dans la solitude de sa prison, et puis, elle avait d’autres choses à faire. Il est un temps pour la détente, un temps pour ses responsabilités. Lorsqu’elle pénètre dans sa chambre sans fenêtre, pour ne pas dire cellule, il est bien réveillé cette fois, et elle sans gardes. Cette nuit, ils feront sans eux. “Liam, ravie de te voir réveillé. Nous n’aurons pas beaucoup de temps.”

Les nuits d’hiver sont particulièrement longues, c’est d’ailleurs tout son attrait, mais il faut du sommeil à tout vampire malgré tout. Elle dispose d’1 heure, qu’elle accorde à l’humain. “Si tu te tiens bien, t’auras le droit à un vrai repas.” Autrement dit, s’il fait ce qu’elle demande. En terme de repas, les humains qu’ils détiennent n’obtiennent que le strict minimum pour assurer leur survie et bien souvent des restes trouvés ici et là. Rien de glorieux en somme.

_________________
As-tu jamais dansé avec le diable au clair de lune ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Mortal ♦ Pomme de sang
Messages : 32
Membre du mois : 24
Date d'inscription : 14/06/2017
Célébrité : K.J Apa
Crédit : Tumblr
Caractère : Impulsif - Tempétueux -Tête brûlé - Arrogant - Bagarreur - Droit - Loyal

Mortal ♦ Pomme de sang
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: L’esclave se satisfait de la jouissance de son maître   Dim 17 Sep - 21:16

Le jeune rouquin sait qu'il sera l'une de ses prochaines victimes si ce n'est pas sa prochaine victime même. Il ne pouvait plus rien faire pour l'homme qui gisait là, totalement mutilé, totalement impuissant, persuadé qu'il ne pourrait survivre plus de quelques minutes. Il aurait voulut abréger ses souffrances mais au fond de lui il ne le pouvait pas, il n'avait même rien pour le faire même si il l'avait voulu. La vision de l'homme ainsi lui faisant mal et le mettant mal à l'aise, le faisant comprendre qu'il n'était plus rien. Un insecte qu'on pouvait écraser avec sa botte, rien de plus et il était totalement à la merci des vampires. Si il y a peu, il n'y croyait pas, la réalité venait de le percuter de plein fouet tel un plaquage violent et il ne pouvait plus réfuter, pas après tout ce qu'il venait de voir. Ce qui semblait encore irréel il y a peu était devenu bien réel et le marquait, n'arrêtant pas de revoir la scène qu'il avait sous les yeux.

Il ne répondit pas à la femmes, serrant les dents, essayant toujours de se débattre. En vain. Il ne voulait pas entrer dans son jeu macabre, cruel et sadique. Il n'était pas comme ça. Il préférait essayer de rester impassible, de ne rien laisser transparaître plutôt que de prendre une initiative qui la vampire analyserait et utiliserait contre lui.

- Quel effet de surprise ? De quoi tu parles monstre ? Hache t'il à la femme qui était devenue bourreau en un battement de cil. Il ne compris pas ses mots suivant et ne savait pas si elle s'était adressé à lui ou à l'homme qui agonisait en plein centre de la petite et étroite cellule. Il essaye à nouveau de se débattre mais ne parvenant à rien, il regagne sa propre cellule, fermement encadré par les deux gardes qui le maintenaient toujours fermement. Les gardes le jetèrent dans sa cellule et il se redressa aussitôt, essayant de sortir mais la porte se referma et donna des coups en criant, en vain. Personne ne l'entendait et il ne pouvait pas sortir. Il soupire et regagne le lit, s'allongeant dessus et essayant de se reposer même si le sommeil tarda à venir et qu'il se réveilla à de nombreuses reprises en sursaut, revoyant l'homme souffrir le martyr sous son regard impuissant.

Il tournait en rond tel un animal en cage, ne savant pas à quoi s'attendre. Il commençait à perdre la notion du temps et ne savait pas depuis combien de temps il était ici, enfermé à croupir dans cette geôle puante. Seul, le temps semblait plus long, c'était un supplice, un supplice psychologique et mental. Qui plus est que parfois il pouvait entendre les cris et les hurlements de douleurs de prisonniers, se demandant pourquoi il n'avait pas encore subit le même sort. Soudain la porte s'ouvre et la silhouette de la femme apparaît, il la fixe, essayant de ne rien montrer, ni sa peur ni ses appréhensions.

- Dommage que moi je sois pas aussi ravi de te voir ! Dit-il en continuant de faire les cents pas dans sa cellule. Pas beaucoup de temps pour faire quoi ? Demande t'il en haussant la tête, curieux mais restant sur ses gardes, craignant le pire.

- Qu'est ce que tu attends de moi ? Dit-il en serrant les poings. Même si il n'y avait pas de garde, il ne comptait pas lui sauter dessus, il avait bien vu qu'elle avait une force surhumaine et aurait pût lui tordre le cou avec une facilité déconcertante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L’esclave se satisfait de la jouissance de son maître
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Proverbes et adages maghrébins
» Le choix du fournisseur d'éléctricité.... (sujets fusionnés)
» gif animes image divers (pour mon homme )
» Monoprix
» Lundi 18 juin 2012

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ragnarök :: 
Valhöll
 :: 
Le Valtechnologie
 :: 
Domaine Orvandil
-
Sauter vers: