AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Are you lost, kiddo? || Brishen

avatar
L'équilibre des vampires
Messages : 134
Membre du mois : 16
Date d'inscription : 12/03/2017
Age : 37
Célébrité : Jason Momoa
Crédit : a venir
Caractère : ourageux » impulsif » Loyal » Insensible » Efficace» Mystérieux »

L'équilibre des vampires
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Are you lost, kiddo? || Brishen   Mer 21 Juin - 22:50

L'exploration de Valhöll bat son plain. J'ai déjà vu la forêt, de jour comme de nuit, le lac quand il était gelé, les bars je les connais presque tous et le centre ville n'a plus autant de secrets qu'avant pour moi. Du coup, autant voir un peu ce qui se trouve à l'extérieur, non ? J'ai jeté mon dévolu sur les entrepôts désaffectés à côté desquels je suis passé en voiture. Ni une ni deux, je me suis arrêté et j'ai garé ma tesla dans un chemin plus loin, un peu caché par les broussailles des arbres et retourne donc à pied vers le grillage. Un panneau 'interdiction de pénétrer' me fait bien marrer. Je pousse la porte d'un coup sec puis la referme. Pas totalement. Première erreur, de laquelle je ne me rends pas compte, trop occupé à m'aventurer à l'intérieur de ce qui fût, sans doute, jadis, le parking. Si mes souvenirs sont bon, je suis entrain de me promener sur une ancienne fabrique de tabac. C'est assez classe.

Ça mérite que je m'en grille une. Je sors mon paquet, glisse une clope entre mes lèvres puis l'allume alors que je pénètre dans le premier bâtiment. Mes yeux ne mettent pas longtemps avant de s'habituer à la faible luminosité et j'avoue que mon cœur rate un battement en me disant que ce serait un endroit plus que parfait pour un sale vampire de se cacher. Ou carrément tout un nid. Un sourire sardonique s'affiche sur mon visage alors que je souffle la fumé en l'air. J'ai pensé à ma machette, ça c'est cool. J'espère que j'aurais à m'en servir. Ça me manque horriblement de terrasser du vamp'. Depuis cette fameuse nuit dans la forêt il y a quatre jours je n'ai plus eu de sang sur les mains et je sens que mon corps en réclame.

Je soupire doucement et m'installe sur un muret. Étendant mes jambes, je remarque que mon mollet ne me fait plus du souffrir. Comme quoi, ma faculté de guérison est bien là. Elle est juste plus lente que chez les autres. Mais je n'ai plus aucune trace. Pas même une cicatrice, que ce soit sur mon mollet ou mon flanc. Et ça c'est clairement une bonne chose.

Je me redresse brusquement en entendant un bruit. Les sens en alerte, ne bougeant pas d'un pouce, je me concentre sur ce que je remarque être des bruits de pas. Ils s'approchent vers moi. Un vampire ? Non, ces bestioles font moins de bruit que ça. Ça, c'est plus le bruit d'un gamin nonchalant qui est au bout de sa vie. Ou qui fait mine de l'être. Gamin ? Ça peut aussi très bien être un homme. Mais soit. Je me redresse très lentement et pose une main sur le manche de ma machette, avant de me tourner vivement, pointant mon arme vers la gorge de l'assaillant.

Évidement, je ne compte pas lui faire de mal. Juste peut-être lui faire peur. C'est le but de cette manœuvre. Et ça a l'air de fonctionner. Car quand je vois la tronche du gamin en face de moi, je ne peux m'empêcher de rigoler doucement, amusé, moqueur.  « Eh ben alors gamin ?» dis-je, sans pour autant baisser mon arme, clope au coin de mes lèvres  « on s'est perdu ?» demandais-je, me demandant tout de même comment et pourquoi il se retrouve là, dans cet entrepôt.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Moon
Messages : 503
Membre du mois : 39
Date d'inscription : 12/03/2017
Célébrité : Landon Liboiron
Crédit : Aslak & Solsken
Caractère : Empathique ~ Altruiste ~ Ingénieux ~ Observa- teur ~ Téméraire ~ Franc ~ Intuitif ~ Introverti ~ Irritable ~ Fouineur ~ Insatisfait ~ Bordé- lique ~ Méfiant ~ Indépendant
Affinités :
La Meute.


Moon
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Are you lost, kiddo? || Brishen   Ven 7 Juil - 18:43


Are you lost, kiddo ?
Akahata & Brishen

______15 Janvier 2018.

L’ombre de la pleine lune plane dans le ciel. Elle n’est pas encore là, mais presque. Après-demain. Et ça me démange. Cependant ce n’est pas la forêt qui m’attire cette fois. Enfin, si, mais un endroit me trotte dans la tête depuis un bout de temps, je ne saurais pas dire pourquoi. Mais sous toute cette neige, les entrepôts abandonnés de la banlieue sud me paraissent attrayants. Et puis, j’ai la petite idée aussi de voir si des vampires ne s’y cachent pas ; on a assez affaire avec ceux qu’on connaît déjà, si d’autres pointent le bout de leur nez, nous devons être au courant. Sur le chemin, depuis l’université et mon dernier cours, j’ai alterné entre clopes et pause croquis. Parfois les deux en même temps. Et lorsque j’arrive là-bas, sans faire de vague, nonchalamment, comme si tout était normal, j’ai la surprise de trouver le portail déjà entrouvert.

Après un instant à observer les alentours, et à renifler l’air froid, j’aperçois bientôt une voiture garée non loin. Presque dissimulée, la coquine. Je m’approche, mais ça ne m’aide pas à la reconnaître davantage. Alors je reviens sur mes pas et pénètre dans l’enceinte. Les traces dans la neige sont multiples ; animaux, hommes, gamins... Je pense qu’un groupe d’enfants a eu l’idée de venir traîner ici il y a quelques jours. Leurs pas sont encore visibles. D’autres en revanche sont plus récents, comme deux trois marques de pattes d’oiseaux, et de grandes empreintes humanoïdes. Je me dis que cela peut être amusant au final, et ma curiosité prend le pas sur le reste. C’est alors qu’après avoir suivi la piste sur quelques mètres, je sens entremêlée à l’odeur du tabac une autre que je connais trop bien. Ce foutu Maori est encore dans mes pattes. Je pousse un léger soupire, et mon pas se transforme. De furtif, discret, il se relâche et je me fiche alors d’être entendu. Maintenant que j’ai flairé sa piste, je n’ai même pas à me presser.

Je ressers un peu les pans de mon manteau, le froid est aussi radical à l’intérieur qu’à l’extérieur. Dans l’entrepôt, je marche tout en observant tout ce qui m’entoure, ma vision ne souffre aucunement de l’obscurité. Je suis bizarrement époustouflé par cet endroit si vaste, industriel, et où pourtant la nature reprend ses droits avec fermeté. De temps à autre je vérifie être sur la bonne voie, et, après un détour je tombe que Tao. Avant même que j’ai le temps d’ouvrir la bouche, il se retourne souplement et bien plus rapidement qu’on pourrait l’imaginer, et me menace de sa machette. Je sursaute en me reculant d’un pas très vif, levant un peu les bras comme pour me mettre en position de défense. Ma raison se réveille juste à temps pour me faire soupirer et me redresser, de façon à ce que ça ne paraisse pas bizarre d’avoir de tels réflexes. « Espèce de crétin ! » sifflais-je en le fusillant du regard. Un autre que lui aurait pris mon point dans la gueule après s’être fait désarmer. Il ne m’aurait rien fait, lui, je le sais au fond de moi. Sans logique d’ailleurs, puisque c’est avec le loup qu’il a vécu quelque aventure, et non avec ma forme humaine. Le flic ricane, se moque, et me demande si je suis perdu.

« Non, je cherchais justement l’asile des fous histoire d’prendre de tes nouvelles. » rétorquais-je sur un ton neutre et un peu sec. Ça m’a hérissé le poil cette histoire. Je me sens crispé, encore un peu sur les nerfs après ce choc surprise. « Qu’est-ce tu fous avec une machette sans déconner ? Dans les bois j’veux bien, mais ici tu voulais bousiller quoi, du clodo junkie ? » lançais-je, n’en revenant qu’à moitié qu’il se balade vraiment avec cette arme, et qu’il ne l’utilise pas juste pour dégommer du vampire en forêt. A moins que... Je soupire en me passant une main dans les cheveux. Non c’est débile, ça ne sent pas la sangsue. « T’es vraiment chelou comme flic. »


_________________

DEATH IS THE OTHER NAME OF LIFE.
RAGNARÖK ☽ The saying runs thus : from this race shall come one that shall be mightiest of all, he that is named Moon-Hound; he shall be filled with the flesh of all those men that die, and he shall swallow the moon, and sprinkle with blood the heavens and all the lair; thereof-shall the sun lose her shining, and the winds in that day shall be unquiet and roar on every side. So it says in Völuspá.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/t368-brishen-ylfingr-moon-ome

avatar
L'équilibre des vampires
Messages : 134
Membre du mois : 16
Date d'inscription : 12/03/2017
Age : 37
Célébrité : Jason Momoa
Crédit : a venir
Caractère : ourageux » impulsif » Loyal » Insensible » Efficace» Mystérieux »

L'équilibre des vampires
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Are you lost, kiddo? || Brishen   Ven 14 Juil - 11:06

Une voix en moi me souffle que ce gamin et moi sommes étroitement liés d'une manière où d'une autre, mais ce ne serait pas rationnel. Il ne peut pas être un illuminati, je le saurais avec une certitude indéniable. Mais alors pourquoi ais-je cette impression que notre destin, à lui et à moi, pourrait être lié ? Je n'en sais rien. Enfin, peu importe. Rigolant de bon cœur lorsqu'il me traite de crétin puis fait une allusion au fait que je puisse être d’arriéré, je range ma machette et le dévisage de haut en bas. Emmitouflé dans son manteau, il ne semble pas gêner par les températures glaciales. Ça me semble de plus en plus bizarre, j'dois l'avouer, qu'un gamin chétif comme lui ne craigne pas d'avantage le froid.

Je baisse le regard sur mon arme, lorsqu'il me demande ce que je fais avec ça, et hausse les épaules.  « Eh mais qui te dis qu'il n'y ait pas un ou deux vamp' ici» déclarais-je en passant ma main sur le manche de la machette. Je relève mon regard sur le gamin puis incline la tête sur le côté lorsqu'il me dit que je suis bizarre comme flic. Un sourire étire mes lèvres simplement  «T'as pas dû en voir beaucoup des flic comme ça dans ta petite vie, pas vrai ? » dis-je, amusé.

Je me redresse  «Et toi alors ? Qu'est-ce tu fous là ? T'as pas vu le panneau 'interdit de pénétré' ? » demandais-je, demi sourire sur les lèvres  « T'as des tendances homo ou quoi, pour ignorer un tel panneau ?» allez, petit affront de plus. Rien de bien méchant en soit, dans le mesure où faut pas non plus le prendre au premier degrés. Je m'installe à nouveau sur mon rocher et croise les bras, regardant autour de moi  «Dis, toi qui habite depuis toujours ici, tu connais l'histoire de cet endroit ? » demandais-je en posant à nouveau mon regard sur le jeune homme. Je l'observe quelques instants puis hausse les épaules  «Bon peu m'importe aussi. » dis-je en me relevant  «Allez vient Gamin, on va visiter ensemble » dis-je en me prenant à gauche, me dirigeant vers ce qui est sans doute un couloir. J'ignore si le garçon me suit ou non et j'avoue que ça m'est franchement égale aussi, quelque part.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Moon
Messages : 503
Membre du mois : 39
Date d'inscription : 12/03/2017
Célébrité : Landon Liboiron
Crédit : Aslak & Solsken
Caractère : Empathique ~ Altruiste ~ Ingénieux ~ Observa- teur ~ Téméraire ~ Franc ~ Intuitif ~ Introverti ~ Irritable ~ Fouineur ~ Insatisfait ~ Bordé- lique ~ Méfiant ~ Indépendant
Affinités :
La Meute.


Moon
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Are you lost, kiddo? || Brishen   Dim 16 Juil - 21:31


Are you lost, kiddo ?
Akahata & Brishen

______15 Janvier 2018.

Je ne sais pas si je dois rire ou pleureur de me retrouver encore avec cet imbécile étrange. La ville n’est pas pourtant pas toute petite, il y a pas mal d’habitants quand même, et pourtant je croise encore ce Maori qui en plus me menace avec sa machette. Bon, tout ça, ça le fait bien marrer, moi de mon côté j’ai surtout faillit riposter et il aurait compris que je ne suis pas le simple gamin qu’il croit. Ça m’étonne qu’il se balade avec une telle arme blanche, quand bien même c’est un policier, et je ne me gêne pas pour lui faire savoir. Sa tentative de m’égorger par simple précaution ne m’a pas ébranlé le moins du monde, je m’en suis vite remis, et mes sarcasmes ont été là pour le prouver. Ni ça, ni le froid, n’auront raison de ma répartie. Et le plus naturellement du monde, il me répond qu’il n’est pas impossible que quelques vampires traînent dans ce coin laissé à l’abandon. Je fronce alors le nez et marmonne, faiblement : « Impossible. » Ca ne sent ni la mort, ni le sang, et donc aucune sangsue n’est présentement dans les parages. C’est aussi bien, car cela m’aurait foutu dans une position complexe si nous étions tombés sur une de ces saloperies...

« Non pas tellement, la plupart sont débiles, corrompus, et ça vous balance en garde-à-vue pour un rien. Sont un peu une plaie d’habitude. Toi t’es juste bizarre, et pas dans l’bon sens. » Ou si, mais bon, je ne vais lui dire quand même. Il m’intrigue encore Tao, je n’ai pas réussi à comprendre ce qu’il voulait, si ce n’est chasser du vampire. Je ne sais pas s’il est arrivé en ville à cause de ça, s’il connait leur existence depuis longtemps, s’il connait aussi celle des loups... S’il est seul dans son cas, aussi, à lutter contre des créatures surnaturelles. Bref, je n’arrive pas à le cerner, et je n’aime pas ça. « P’t’être ben, et alors ? » rétorquais-je pince sans rire alors qu’il demande si, pour avoir volontairement outrepassé l’interdiction de « pénétrer », j’ai des tendances gays. Le pauvre. « J’ai surtout tendance à faire systématiquement l’inverse de ce qu’on m’ordonne de faire, du coup », haussais-je les épaules, « j’suis entré. »

Tao est un peu con sur les bords, la suite me le confirme. Me demandant si je connais l’histoire de cet endroit, puisque j’ai grandi dans cette ville, il ajoute finalement n’en avoir rien à faire. Donc : pourquoi poser la question en premier lieu. Désabusé, je soupire en levant les yeux au ciel, puis me mets machinalement en route lorsqu’il ouvre la marche pour une petite visite des lieux. « C’était une usine de tabac avant, mais ça a fermé y’a très longtemps, j’suis même pas sûr d’l’avoir connu ouvert. Y’a des spots où y’a des graphs, des trucs stylés parfois, mais c’est plus dans les entrepôts où y’a d’l’espace sur les murs et pour squatter. » J’y ai passé quelques bons moments au lycée, entre petits cons. Tout en parlant, je choppe mon paquet et en sors une cigarette avant de me raviser. La fumée de la clope de Tao brouille déjà mon odorat. Si je m’en grille aussi dans ce lieu qui, malgré les courants d’airs dû aux murs effondrés et dégâts du temps, reste clos, je ne vais plus rien sentir de concert. Du coup je fourre mon paquet dans ma poche en soupirant légèrement. A part nous deux, je pense que cet endroit est de toute façon désert. Pourquoi je suis venu déjà ?

Ah oui. Je m’en souviens au détour du couloir qui nous emmène dans une grande salle haute de plafond où quelques machines restent de l’époque de l’usine. Je perçois furtivement la forme tout au fond qui fuit en nous voyant et en nous entendant arriver. J’entends moi-même le bruit qu’elle fait. Mais je ne sens pas d’odeurs qui m’indique un vampire. Sûrement un clochard donc. Je me suis pourtant stoppé, figé, à l’arrêt, au cas où. A peine quelques secondes plus tard je me détends et recommence à marcher nonchalamment.


_________________

DEATH IS THE OTHER NAME OF LIFE.
RAGNARÖK ☽ The saying runs thus : from this race shall come one that shall be mightiest of all, he that is named Moon-Hound; he shall be filled with the flesh of all those men that die, and he shall swallow the moon, and sprinkle with blood the heavens and all the lair; thereof-shall the sun lose her shining, and the winds in that day shall be unquiet and roar on every side. So it says in Völuspá.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/t368-brishen-ylfingr-moon-ome

avatar
L'équilibre des vampires
Messages : 134
Membre du mois : 16
Date d'inscription : 12/03/2017
Age : 37
Célébrité : Jason Momoa
Crédit : a venir
Caractère : ourageux » impulsif » Loyal » Insensible » Efficace» Mystérieux »

L'équilibre des vampires
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Are you lost, kiddo? || Brishen   Sam 22 Juil - 21:49

J'arque un sourcil lorsque Brishen me dit que c'est « impossible » qu'un vampire se trouve ici. L'interrogeant du regard quelques instants, je fini par incliner légèrement la tête sur le côté  « Et comment tu peux en être tellement sûr ?» demandais-je, fortement intrigué par cette déclaration pour le moins sérieuse. Il ne semble vraiment pas rigoler sur le coup. Pourquoi ? Comment peut-être être aussi certain qu'on ne va pas trouver de vamp' ici ? Que de mystère que je comptes bien élucider. Aujourd'hui encore, si possible.

Je rigole de bon cœur lorsque Brishen me dit que tous les policiers sont débiles et corrompus mais que moi je suis juste bizarre dans le mauvais sens du terme.  «Mieux vaut être bizarre et libre de ses choix » dis-je en haussant les épaules. Je me passe une main sur le flanc, reflex que je me suis choppé en seulement deux jours alors que la blessure avait du mal à guérir. En reportant mon attention sur le gamin, je lui demande comment ça se fait que lui-même est ici alors qu'il y a bien un panneau d'interdiction à l'entrée. Il me répond faire systématiquement le contraire qu'on lui dit.  « Je vois ça » dis-je en me marrant doucement, tirant sur ma clope. Je me lève ensuite, vais lui ébouriffer les cheveux puis demande des explications sur l'histoire de cet endroit en me mettant en route.

Le gamin me suit gentiment comme un toutou en me répondant alors que j'ai dit que ça m'était égal.  «T'm'apprends rien de plus que je ne sais déjà  » dis-je finalement. Je savais que c'était une ancienne usine à tabac et qu'il y a des truc cool et stylé c'est normal, je m'en doute fortement. Mais peu importe.  «Ce que je veux savoir c'est... » je ne peux en dire plus car en parfaite synchronisation avec Brishen, je m'immobilise, le regard fixé sur le bout du couloir où je vois une silhouette. Elle aussi est immobile et je suis persuadé que je peux la voir nous observer. Elle fini par continuer son chemin. Non, en vrai elle s'enfuit !

Alors, sans hésiter d'avantage, mon impulsivité irréfléchie aidant, je me met à courir, m'enfonçant dans le couloir sombre. Si Brishen me crie derrière de m'arrêter je ne l'entends pas et disparaît dans la pénombre. Je ne vois pas où je met les pieds et risque de me tordre une cheville ou de me rétamer proprement et comme une merde, mais je fais confiance à mes pieds qui, même dans un terrain invisible et escarpé me guide toujours au meilleur endroit. Arrivé au bout du couloir je vire sur la gauche, là où la silhouette s'est échappée et continue. Un peu de luminosité, grâce aux derniers rayons de soleil m'aident à me repérer un peu pour retrouver mon chemin si jamais je dois faire marche arrière.

Arrivé à un second croisement je m'immobilise, regarde autour de moi, hésite, puis laisse mon instinct me guider vers la droite. Et il a raison, cet instinct. Car devant moi la silhouette continue de courir. Je grogne, pousse sur mes jambes et accélère, le rattrapant peu à peu. Je me jette alors sur la personne et nous roulons quelques instants. Au-dessus de la forme humain, je sors ma machette et la pointe sur la gorge de la personne que j'observe.

Une femme. Camé jusqu'aux os. Elle doit avoir 4 dents encore dans sa bouche, les joues creuses, de nombreuses crevasse sur ses joues, beaucoup de marque de piqûres sur les bras -dont quelques unes qui ne semble vraiment pas jolies. Je dirais même que ça s'est infecté. Elle sent littéralement la drogue et ça me répugne.  « je devrais achever tes peines là, maintenant, tout de suite» grognais-je. Je me redresse un peu, gardant tout de même un genoux sur sa frêle stature et lui fouille les poches. J'en sors un sachet de poudre blanche et l'agite sous le nez  « Dis-moi chez qui tu te sers et ta peine sera moins horrible. Quoique, la prison t'achèvera de toute manière»

Elle me fixe de son regard vide puis se met à hurler et se débat. Elle griffe, essaie même de me mordre mais elle ne peut rien faire contre ma force de maori et fini par s'évanouir. Je soupire doucement et secoue la tête, en me relevant. J'ouvre le sachet et déverse la came sur le sol, la recouvrant de poussière histoire qu'elle soit inutilisable. C'est alors que je remarque que Brishen m'a rejoint. Depuis combien de temps ? Aucune idée.  « Oh mince, j't'ais même pas demandé si t'en voulais, de cette poudre ...» dis-je en lui montrant le sachet de plastique, sourire narquois sur les lèvres.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Moon
Messages : 503
Membre du mois : 39
Date d'inscription : 12/03/2017
Célébrité : Landon Liboiron
Crédit : Aslak & Solsken
Caractère : Empathique ~ Altruiste ~ Ingénieux ~ Observa- teur ~ Téméraire ~ Franc ~ Intuitif ~ Introverti ~ Irritable ~ Fouineur ~ Insatisfait ~ Bordé- lique ~ Méfiant ~ Indépendant
Affinités :
La Meute.


Moon
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Are you lost, kiddo? || Brishen   Lun 24 Juil - 13:18


Are you lost, kiddo ?
Akahata & Brishen

______15 Janvier 2018.

Tao pense qu’il y a des vampires ici... Et bien peut-être, parfois, mais présentement c’est impossible car je n’ai pas senti le moindre effluve pestilentiel. Malheureusement il m’a entendu dire que c’était impossible, et s’étonne de mon assurance à ce propos. Je garde mon calme, hausse simplement les épaules, et regarde autour de nous. « J’sais pas, une intuition. » Espérons que ça suffira. De toute façon je finis par embrayer sur le fait que les policiers sont pour la grande majorité des abrutis, et que le Maori est juste très bizarre. Sa réponse me laisse perplexe, et je dois dire que je ne vois même pas le rapport quand il parle d’être libre de ses choix. Être flic ne consiste pas à faire respecter la loi, justement sans se soucier de « choix ». Non vraiment, il étrange. Sûrement une façon de penser néo-zélandaise, une philosophie que je ne peux comprendre.

C’est au tour de Tao de pointer du doigts une bizarrerie chez moi, résidant dans le fait que malgré le panneau interdit je me suis quand même invité dans ce lieu désolé. Je le regarde en arquant un sourcil, l’air de dire « toi aussi je te signale », mais explique qu’avant tout j’ai une propension à ne pas écouter les ordres. Ce qui l’amuse. En se levant avec le sourire il vient même m’ébouriffer les cheveux comme si j’étais un petiot qui veut jouer au grand, avant de se détourner comme si de rien n’était. Je me recoiffe à peine en marmonnant une insulte avant de le suivre. Malgré le fait qu’il s’en fiche, il m’a posé une question, alors je me mets à expliquer l’histoire de cet endroit, ou tout du moins ce que j’en sais. Ce qui n’est pas très conséquent et au final, le Maori n’apprend rien de plus. Cependant il a une idée plus précise de question, mais je ne saisis que les premiers mots avant qu’une ombre et un son n’attirent brusquement mon attention.

Et celle de Tao. Nous avons aperçu la même chose mais, contrairement à moi, il ne se détend pas le moins du monde. J’ai déjà compris le peu de chance que cela soit un vampire. Lui non. Il part au quart de tour, me surprenant par la même occasion. Je mets une ou deux secondes à réagir, et je lui crie de s’arrêter, que ce n’est pas la peine. Effectivement ce n’est pas la peine de l’appeler, il poursuit sa course à la suite du clodo fuyard. Avec un soupire je m’élance alors, me guidant sans problème dans les couloirs et salles à peine éclairés par faible rayons solaires. Je fais gaffe à rester derrière Tao même si je pourrais le rattraper sans problème ; ça serait encore plus bizarre à ses yeux que j’arrive à faire cet exploit, c’est certain.

Je le rejoins, pas essoufflé pour un sou, très peu de temps après qu’il ait immobilisé le camé – qui s’avère être une femme. A partir de ce que je vois, je n’ai plus envie de dire quoique ce soit, juste d’observer. D’abord Tao la menace avec sa machette, avant de se rendre compte qu’il s’agit là d’une nana et non d’un vampire comme il l’avait cru. A quelques mètres de la scène, je sens l’odeur immonde des plaies dû aux seringues qui se sont infectées, mêlé à celle de la drogue. De la cocaïne, mélangé à je ne sais quel truc pour la couper. Rien qu’un aperçu de cette pauvresse nous renseigne sur son état. Lamentable. Un déchet. Je ne sais même pas si on peut encore quelque chose pour elle tant elle est empêtrée dans ce cercle vicieux. Le nez froncé, je maintiens le col de ma veste désormais fermée jusqu’en haut devant le bas de mon visage tellement c’est insupportable.

Après une menace, Tao a trouvé dans ses poches le sachet de poudre incriminée, et tente maintenant de lui soutirer des informations. J’oubliais qu’il était flic, tient. Mais la camée se défend, dans un état très second. Elle se débat mais ne fait de toute façon pas le poids face au Maori. Autant d’émotions et un peu de brusquerie la font soudainement tomber dans les pommes. Ce qui n’enlève pas l’odeur. Le policier déverse le contenu du sachet sur le sol et le rend inutilisable. Je secoue la tête quand il s’excuse de pas m’en avoir proposé. « Pour m’coffrer ensuite ? Laisse tomber. » Je m’approche un peu du corps inanimé, alors que Tao s’est relevé. Encore emmitouflé dans ma veste, on pourrait croire que j’ai froid. Après une course pareille, la blague. Pourtant c’est l’excuse que je compte utiliser.

« Tu vas faire quoi ? Appeler tes collègues ? L’SAMU ? Les pompiers ? » Je jette un coup d’œil au Maori, avant de toucher du pied la nana pour voir s’il y a une réaction. Aucune. Je me recule de quelques pas, fuyant comme je peux l’odeur dégueulasse. « Faut bien faire quelque chose nan ? Ou alors tu l’achèves... » Si j’étais seul, c’est peut-être ce que j’aurais fait. Les humains me font pitié, les junkies encore plus. Elle sent déjà la mort c’te pauvre droguée en plus, elle en est proche. Je reprends alors d’un ton un peu plus léger :« Hé j’avais raison au fait tiens. Pas de vampire, juste des junkies. »


_________________

DEATH IS THE OTHER NAME OF LIFE.
RAGNARÖK ☽ The saying runs thus : from this race shall come one that shall be mightiest of all, he that is named Moon-Hound; he shall be filled with the flesh of all those men that die, and he shall swallow the moon, and sprinkle with blood the heavens and all the lair; thereof-shall the sun lose her shining, and the winds in that day shall be unquiet and roar on every side. So it says in Völuspá.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vetrragnarok.forumactif.org/t368-brishen-ylfingr-moon-ome
 
Are you lost, kiddo? || Brishen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» baiser fatal (lost girl)
» ∆ lost and insecure
» SCARLET-ROSE + I believe I believe you could love me but you're lost on a road to misery
» Siège auto àpd 9kg, avec bouclier ventral
» Besoin d'un siege auto mais.......

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ragnarök :: 
En dehors de la ville
 :: 
Banlieue sud
 :: 
Les entrepôts
-
Sauter vers: