AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Home sweet home

avatar
Kiss me hard before you go
Messages : 946
Membre du mois : 14
Date d'inscription : 29/08/2016
Célébrité : Laura Vandervoort
Crédit : Avatar (c) Torben. Gif Sign (c) Tumblr

Kiss me hard before you go
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Home sweet home   Ven 12 Mai - 23:38

Le 10 janvier 2018


Crédit tumblr & Gipsy




En entendant mon prénom résonnait dans mon oreillette je ralentissais. J’appuyai sur l’appareil niché dans mon oreille, tout en continuant à courir. Oui ? Von Reiner à l’entrée. Il attend à la grille. Il viendrait pour tes pourpalers. Je préviens notre Sire ? Non je m’en occupe. Appelle les gardes en congés. Renforcez le domaine. S’il tente quelque chose, laissez-moi gérer. Si je meurs, mettez en sécurité notre sire, et tuez le. Reçu cinq sur cinq chef. Je poussais un juron alors que j’arrêtais d’appuyer sur l’appareil électronique. QU’est-ce qu’il nous voulait encore celui là. Pourparlers avait-il dit ? Je n’y croyais pas trop. On ne pouvait pas faire confiance à un vampire qui a trahi sa lignée. Il a vendu les siens et nous a nuit pour fuir dans une autre lignée. Il n’était pas fiable.

Je repris ma course, mais dans le sens inverse. Je ne rebranchais pas ma musique, laissant mes écouteurs pendre dans mon décolleté, là où je les avais bloqués pour qu’il ne traine pas par terre. Je n’avais pas besoin de beaucoup de temps pour rejoindre l’entrée. Cinq minutes à grandes vitesse, dix en allure normale… Je me décidais pour l’allure normale. Je n’allais pas me dépêcher pour lui. Ce sera lui donner trop honneur et il ne le méritait pas. Mon passage me permit de vérifier que mes gardes étaient en place et armés. Ils se tenaient prêt et j’appréciais cela. Je ne leur fis pas de signe, pour ne pas trahir leur position exacte. C’était important qu’ils restent des ombres parmi les ombres de la nuit.

Je ralentissais aux abords de l’entrée, jusqu’à finir par marcher. Je resserrais ma queue de cheval qui tenait mes cheveux en hauteur. Malgré la température extérieure et déclinante, je n’avais pas froid. Pour ne pas éveiller de questions, j’avais enfilé sur ma brassière de sport un sweat légèrement épais. Je ne sentais pas la rose, loin de là. Cela faisait une heure déjà que je courrais et tout vampire que j’étais, je transpirais aussi. Moins que les humains, mais quand même. Mes chaussures de sport noirs ne faisaient pas de bruit sur le sol. Et comme mes gardes, je pourrais me fondre dans l’obscurité si je le voulais. Ma tenue était entièrement noire, jusqu’à mes écouteurs et ma brassière. J’étais prudente, toujours prudente. Que viens-tu faire ici ? Il n’y a rien ici pour toi. Je te conseille de partir avant que je ne lâche les chiens. dis-je en guise de salut au vampire vers qui je m’avançais. Ma posture était clairement hostile et agressive à l’image de mon visage. Il n’était pas le bienvenu ici.

_________________
Desire, I'm hungry. i hope you feed me. How do you want me, how do you want me? Baby I'll learn to touch you. I wanna breathe into your well. See, I gotta to hunt you. I gotta to bring you to my hell.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org/

avatar
Les idéaux sont pacifiques, l'Histoire est violente
Messages : 315
Membre du mois : 15
Date d'inscription : 16/12/2016
Age : 27
Célébrité : Boyd Holbrook
Crédit : Torben

Les idéaux sont pacifiques, l'Histoire est violente
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Home sweet home   Sam 13 Mai - 0:10

Je n’aime pas beaucoup ce genre de mission, mais j’apprécie beaucoup plus de me mettre en danger. Ce frisson d’adrénaline… Ca, ça n’avait pas changé. C’était même encore meilleur depuis que j’étais vampire, car en étant immortel, on avait beaucoup à perdre en cas de mort. Patrimoine, confort de vie, vie future qui n’en finissait jamais… Je n’étais pas encore ces vieilles sangsues qui ne supportaient plus de vivre des époques entières dans vieillir ; si je vivais moi aussi ces phénomènes de lassitude, je ne les subissais pas avec cette force-là. Les événements nous forçaient à réagir, et mon supérieur n’avait pas mâché ces mots. Ces « merdes » étaient en partie ma faute, alors c’était à moi de les réparer. Si je n’avais pas « contribué » à l’escalade avec les lignées concurrentes, on n’en serait pas là. Blablabla. Ils n’assumaient pas, chez les Orvandil. Il allait virer je pense, celui-là. Et sera bientôt remplacé par quelqu’un qui aura un peu plus les épaules.


Je m’étais fait beau pour l’occasion, alors que je jouais clairement ma peau. Fringues de qualité, bien que le style reste sobre. Chemise manches retroussées, jean sombre, chaussures classes, veste de cuir. Mon habituelle moustache, héritée de ma jeunesse humaine à une époque où je portais un pantalon blanc, une veste jaune et combattais au sabre, chargeant les redoutes de Borodino avec le reste d’une Grande Armée depuis longtemps disparue. Je marchais tranquillement. Inutile de se presser quand on se ramène à la rencontre de son propre destin ; advienne que pourra, mais je tenais à garder un rien de pouvoir sur les événements. Je me rapproche du grand portail de ceux qui furent jadis mes frères, mes sœurs, mes parents, mes cousins, mes maîtresses. Compagnons d’infortune, rendant l’immortalité moins solitaire.


Ils étaient discrets, chez les Myklebust. Mais j’avais été parmi eux pendant plus d’un siècle et demi. J’en avais formé des dizaines. Tué d’autres. Je savais où certains étaient placés. Déjà parce que c’étaient les endroits les plus évidents pour pouvoir ouvrir le feu sur une menace qui vient depuis la route. Ensuite parce qu’un rien les trahissait. Je n’étais pas un vampire millénaire, mais j’étais un tueur. J’avais participé à bien des conflits, grands ou petits, mais tous terribles. Je ne suis pas étonné de voir Maja, douce Maja, venir à ma rencontre. En tenue de sport, et vindicative, comme à son habitude. J’ai mon petit sourire en coin qui me réhausse la moustache sur le côté, quand elle vient me « saluer ». Je lève les mains et les écarte légèrement, en signe de paix.



| Pourparlers, c’est ce que j’ai dit à ton larbin au portail. Tu voudrais pas me fouiller ? Je sais que tu crèves d’envie de « poser » tes mains sur moi. |


Ok, c’était peut-être pas super diplomate, comme approche, mais je ne connaissais que cette manière de faire.


| On parle de drôles de trucs en ce moment, tu vois ? « Vampire » au nouvel an et flic qui oublie de retenir la victime qui s’évapore comme par magie, cambriolage au CNRB avec des vampires impliqués… Ca fait beaucoup. Quelqu’un nous met dans la merde. Et ce quelqu’un, ce n’est pas ma chère lignée Orvandil. Et je sais que les Myklebust sont trop bêtes pour être directement responsables. L’ennemi de mon ennemi est mon ami, non ? On peut peut-être s’entraider. Echanger des infos. Et faire la peau à ces connards avant qu’ils ne nous menacent pour de bon. |

_________________

"Les idéaux sont pacifiques. L'Histoire est violente."
||
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Kiss me hard before you go
Messages : 946
Membre du mois : 14
Date d'inscription : 29/08/2016
Célébrité : Laura Vandervoort
Crédit : Avatar (c) Torben. Gif Sign (c) Tumblr

Kiss me hard before you go
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Home sweet home   Sam 13 Mai - 0:54

Le 10 janvier 2018


Crédit tumblr & Gipsy




Von Reiner est un connard fini. Mais ça je le savais déjà. Ce n’était pas ça qui me posait problème chez lui, mais le fait qu’il nous ait trahi. Je ne pouvais pas le pardonner jamais. Il avait commis à mes yeux le plus grand péché possible. Je me foutais bien de ces raisons. Il avait trahi ses siens. Il avait trahi sa famille, ses amis, ceux qui comptaient sur lui et pour qui il comptait. Et pour quoi ? Pour aller peintre dans un pâturage qui lui semblait plus vert. Il avait agi comme un lâche. Il avait fui plutôt que d’affronter ou de faire ça. Que croyait-il ? Que la vie était belle pour tous les autres ? Que nous ne trainions pas nos propres casseroles ? Qu’il était le seul qui avait bavé ? Il pouvait se foutre le doigt dans l’œil jusqu’au trou de balle. A cause de l’erreur de Leygh, de son honneur que j’avais bafoué jadis en tuant celui qui avait été mon époux et mon tortionnaire, il avait fait basculer un peu plus Maya dans la folie. J’avais dû la tuer de mes propres mains, avec mon épée, elle qui avait été une mère, une confidente, la meilleures des amies qui puisse être. J’avais dû lui ôter la vie à elle qui avait sauvé la mienne… Et cela pour ma lignée. Parce qu’elle m’avait appris à qui je la devais et cela peut importer ce qui pouvait se passer. J’avais accompli mon devoir même si je m’étais brisée le cœur. Et je savais qu’elle ne m’en avait pas voulu pour mon acte J’avais appliqué ses leçons à la lettre, lui faisant honneur même dans sa mort, une mort que je n’avais pas pu pleurer. J’étais restée droite, forte, et fidèle. Je n’avais pas protesté lorsqu’on avait obligé à travailler avec Leygh… Svering savait ce qu’elle faisait, ce qu’elle demandait. Elle nous avait rendus plus forts, bien plus fort. Leygh et moi formons une très bonne équipe et au combat, peu de vampires seraient capables de nous arrêter. Et cela n’aurait pas été possible si on ne m’avait pas obligé à tuer Maya et assister celui qui était désormais mon Sire. Tout avait une raison et rien n’était laissé au hasard. Mais ça Von Reiner ne l’avait pas compris.

Je levais les yeux au ciel lorsqu’il affirma que je crevais d’envie de poser mes mains sur lui. Soit certain que la nuit où je poserais mes mains sur toi, tu n’auras pas le temps d’en profiter. lui promettais-je dans un sourire sadique. Je n’avais pas besoin de le fouiller pour savoir qu’il ne portait pas d’arme. Je n’en sentais aucune. Au moins avait-il était assez intelligent pour ne pas venir armé. Ou inconscient, allez savoir. Ouais, la deuxième option vu le ton et les mots qu’il employait. Trop bête ? Nous n’avons donc rien à nous dire Von Reiner. parce que je suis trop peu intelligente pour comprendre ce que tu as à dire, ce que cela signifie également. Sans doute vaudrait-il mieux que tu parles à ma main ? Elle ne comprendra certes pas plus, mais elle pourra te répondre dans un langage universelle que TU comprendras…


_________________
Desire, I'm hungry. i hope you feed me. How do you want me, how do you want me? Baby I'll learn to touch you. I wanna breathe into your well. See, I gotta to hunt you. I gotta to bring you to my hell.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org/

avatar
Les idéaux sont pacifiques, l'Histoire est violente
Messages : 315
Membre du mois : 15
Date d'inscription : 16/12/2016
Age : 27
Célébrité : Boyd Holbrook
Crédit : Torben

Les idéaux sont pacifiques, l'Histoire est violente
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Home sweet home   Sam 13 Mai - 1:52

Nous avions toujours eu une relation compliquée, avec Maja. Totalement sous l’emprise de ses supérieurs comme je l’avais été de Morgane avant d’ouvrir les yeux, elle était incapable de réfléchir par elle-même et de faire preuve d’un tant soit peu de pragmatisme. Elle était le chien de garde de son maître et c’était tout, ça n’allait absolument pas plus loin, et ça n’irait jamais plus loin que ça non plus. Je ne savais pas si elle avait eu ce caractère étant humaine ou si c’était venu plus tard, avec le temps et les brimades de son entraînement de vampire. Peu importe, au final. Cela avait toujours tendu nos relations. Je ne savais même plus comment ça avait commencé. Et ça aussi, ça n’importait plus vraiment. Ce qui comptait aujourd’hui, c’était que moi j’étais passé à autre chose. Au moins en partie, même si ça ne m’empêchait pas de la pousser à sortir de ses gonds à la moindre occasion. Peut-être dans le futile espoir de la voir réviser sa position ? Même pas. Pourquoi alors ? Qu’importe si elle se drape dans son prétendu sens de l’honneur ; je venais d’une époque où l’on ne considérait pas qu’il existait chez une femme. Bien entendu, elle réagit avec la même désinvolture que moi quand j’entame les hostilités. Notez bien que j’avais dit que j’étais venu jouer aux diplomates ; je devrais me l’écrire quelque part pour me le rappeler en toutes circonstances.


| Soit. Menaçons-nous joyeusement. Ce n’est pas pour ça que je suis venu. |


Oh, comme tous les gens dans cette maison y compris ceux qui m’alignaient actuellement avec une pétoire et des lunettes de vision nocturne, on voulait ma peau. C’était comme ça. Les humains pardonnaient peu la trahison. Les vampires, eux, ne la pardonnaient pas du tout. Je ne peux m’empêcher de ricaner aux vannes de Myklebust. Si elle n’était pas aussi rigide, il y aurait largement eu l’opportunité de se marrer avec une fille comme elle. Une partenaire digne de ce nom. Mais j’avais pris une autre voie.


| Je ne sais pas si ce ne serait pas mieux de se cogner d’abord et de parler ensuite, mais c’est souvent contre-productif. Si t’en parles pas du tout et que tu fais pas l’étonnée, c’est que t’es au courant pour ces événements. Je pense que t’en sais beaucoup plus que ce tu veux bien me dire. C’est évident qu’on va pas se raconter nos secrets les plus noirs, mais maintenant que je sais que tu sais, on peut peut-être avancer ? Les Orvandil ne sont pas aussi violents que les Myklebust, mais si vous leur donnez du grain à moudre dans le moulin de leur suspicion, ils ne vous louperont pas. |

_________________

"Les idéaux sont pacifiques. L'Histoire est violente."
||
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Kiss me hard before you go
Messages : 946
Membre du mois : 14
Date d'inscription : 29/08/2016
Célébrité : Laura Vandervoort
Crédit : Avatar (c) Torben. Gif Sign (c) Tumblr

Kiss me hard before you go
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Home sweet home   Mer 17 Mai - 22:02

Le 10 janvier 2018


Crédit tumblr & Gipsy




Le vampire en face de moi allait finir avec mon poing dans la tronche. Il se prenait pour qui ? Il était sur MON territoire. Il allait devoir faire selon MES règles ou dégager aussi sec. Je me foutais bien de la raison pour laquelle il était venu. Il avait très mal engagé cette discussion et s’il pensait obtenir quelque chose de moi de cette manière, il pouvait s’enfoncer un couteau en plein dans le cœur. Ca nous fera des vacances. Et ce serait une bonne idée ça. Comme ça ça me débarrasserait de lui. Ouais, il faudrait que je lui souffle cette suggestion. Qui sait ? Peut-être qu’il écoutera et qu’il le fera ? L’espoir fait vivre comme on dit. Enfin en l’occurrence, l’espoir le ferait tuer… Ah douces pensées. tu sais quoi Von Reiner ? Va voir ailleurs si on y est. J’ai pas que ça à foutre. lui répondis-je sur ton de je m’en foutiste. Qu’il se casse et me foute la paix. J’avais d’autres chats à fouetter… Enfin d’autres humains à mordre et d’autres vampires à tuer, à l’abri de ces passants qui nous jetaient de temps à autres des regards, qui sans doute, rentraient chez eux avant le couvre-feu. S’ils n’avaient pas été là, je l’aurais liquidé purement et simplement et on en parlerait plus. Mais je ne le pouvais pas et ça me faisait foutrement chier.

J’avais envie de prendre sa tête et l’éclatais sur le sol. Ou mieux ! Me saisir du poignard de mon garde non loin pour l’enfoncer dans son cœur… Après l’avoir fait saigné et torturé bien évidement. J’aimais ça torture mes ennemies avant de les tuer. A mon sens c’était un grand kiffe. Certains trouvent ça barbare, moi jouissif. Quand on peut s’amuser un peu, pourquoi s’en priver ? Franchement j’vois pas.

Bon ne pouvant ni lui fracasser le crâne, ni le tuer, me restais plus qu’à me tirer. Je fis un pas en ce sens, mais il se remit à parler. Je lâchais un ricanement à ses premiers propos. Contre-productif ? J’étais pas du même avis que lui… Et tant mieux. j’voulais pas être d’accord avec ce mec là. Mais il avait pas tord et putain ça, ça me faisait chier. Je réfléchis quelques instants avant de lui répondre. T’es un traitre et un serviteur d’une lignée avec laquelle nous sommes en guerre. Ta parole n’a aucun crédit aucune valeur. Tu l’as prouvé par le passé et tes actes parlent d’eux même. Tu veux quoi ? Une collaboration ? Tu crois que va te croire quand tu affirmes que ta lignée n’a rien à voir dans la situation actuelle ? C’est l’un des vôtres sur la vidéo j’te rappelle. On est dans un tel merdier par VOTRE faute. Je lâchais un rire amer. Violent peut-être mais préparer au combat. Tu ne peux pas en dire autant de tes nouveaux petits copains. Qu’est-ce que tu veux Von Reiner hein ? Que je te confirme qu’on a rien à voir avec cette attaque ? Si tu viens quémander cette réponse c’est que, clairement, tu n’avais rien à foutre dans MA lignée. Nous n’envoyons jamais nos enfants au combat sans être certains qu’ils allaient quasiment tous en ressortir indemnes. Nous étions des combattants. Et clairement, ceux qui avait cambriolé la ville n’était pas des guerriers. Rien qu’avec ce constat, cela nous mettait au-dessus de tout soupçon.

_________________
Desire, I'm hungry. i hope you feed me. How do you want me, how do you want me? Baby I'll learn to touch you. I wanna breathe into your well. See, I gotta to hunt you. I gotta to bring you to my hell.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org/

avatar
Les idéaux sont pacifiques, l'Histoire est violente
Messages : 315
Membre du mois : 15
Date d'inscription : 16/12/2016
Age : 27
Célébrité : Boyd Holbrook
Crédit : Torben

Les idéaux sont pacifiques, l'Histoire est violente
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Home sweet home   Mer 17 Mai - 22:32

Impossible de discuter avec Maja Myklebust. C’est une vampire de poigne, de passion. Une guerrière, dans le premier sens du terme. Incapable de compromis. Incapable de réflexion stratégique ; elle est une Myklebust dans l’âme. La tactique, l’opérationnel et au diable tout le reste. Elle se trompe. Car elle est manipulée depuis sa renaissance par des leaders qui utilisent son fanatisme pour leur enrichissement personnel. Ils ne font que suivre le sens de l’histoire, que louvoyer au fur et à mesure des opportunités, sans le moindre respect pour la parole donnée, le sens de l’honneur ou les principes que soit-disant ils ont adopté jadis. Ce ne sont que des requins, qui se nourrissent de tout le monde y compris d’eux-mêmes. Bon. L’affaire est mal engagée, alors je l’écoute, je la regarde d’un air qui se veut plus neutre, nullement radouci mais en aucun cas belliqueux, vindicatif. J’essaie de faire en sorte de jouer ma partition, parce que j’ai particulièrement conscience d’être sur la sellette dans ma nouvelle « maison ». Et que si je passe à la trappe, je n’aurais plus aucune ressource pour protéger Théa. Je soupire.


| Effectivement, tu n’as pas que « ça » à foutre. J’ai vu ta petite copine, la dernière fois. Tu as bon goût. Mais ce dont je veux te parler ce soir, c’est important. |


Plus que les querelles de maisons, de lignées, d’appartenance. Je ne voulais en aucun cas prendre de risques quant à l’avenir, parce qu’enfin, après toutes ces années, je retrouvais une raison de vivre. Et la voilà qui ricane comme une foutue pimbêche. Elle ne peut pas s’en empêcher. Cela dit, elle avait raison. Nous étions en guerre. Je lève les yeux au ciel, quand elle accuse ma lignée. Elle n’a pas tout à fait tord, mais je pense que j’ai quelques cartes à jouer malgré tout.


| En fait, j’avais plutôt ma place, chez vous. Je pense que tu as entendu parler de mon boulot au Nouveau-Monde et plus tard en Allemagne. Mon seul problème a été de découvrir la vérité sur ses membres, sur la manière dont j’ai été recruté. Qu’importe. Soyons d’accord sur nos désaccords, veux-tu ? On ne s’aime pas, on ne peut sans doute pas trop se comprendre. Soit. Et on est en guerre aussi, même si je n’ai aucune idée du point de départ ; je ne suis pas vraiment dans les petits papiers de mes dirigeants, vois-tu ? Je ne suis qu’un transfuge de ces « salopards » de Myklebust, tu vois ? Moi, je viens pour deux raisons. La première, parce que j’ai découvert autre chose que nous et les loups, le soir du nouvel an. La seconde, parce que le CNRD a été pillé. Et j’ai des contacts là-bas. Je sais que vous tramiez quelque chose dans cet endroit. Et ce quelque chose a disparu ou en tous cas, a été mis en danger. Ce qui vous met en danger nous mettra aussi potentiellement en danger. Alors j’aimerais, si possible, qu’on échange nos informations sur ces sujets. Qu’on ouvre l’œil, ensemble. Quoi, la mémoire des vampires est devenue si courte qu’on ne sait plus ce qu’il arrive à chaque fois qu’on ne fait pas front commun contre les ennemis de notre race ? |


_________________

"Les idéaux sont pacifiques. L'Histoire est violente."
||
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Kiss me hard before you go
Messages : 946
Membre du mois : 14
Date d'inscription : 29/08/2016
Célébrité : Laura Vandervoort
Crédit : Avatar (c) Torben. Gif Sign (c) Tumblr

Kiss me hard before you go
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Home sweet home   Dim 4 Juin - 23:47

Le 10 janvier 2018


Crédit tumblr & Gipsy




J’avais soudainement envie de bouffer du vamp’ et plus particulièrement celui juste en face de moi. Putain ce que j’avais envie de le buter après l’avoir combattu, puis torturé. Ouais c’était un très bon programme, un très très bon programme bien alléchant de surcroit. J’évaluais la situation et la possibilité de la chose. Il y avait quelques humains qui se pressaient pour rentrer chez eux. D’ici vingt minutes ce sera le couvre-feu et alors… Ouais et alors je pourrais lui arracher la tête à ce petit moustique, ce sale cafard après qu’il m’ait supplié de l’achever, de mettre fin à sa pathétique vie. Peut-être le ferais-je brûler au soleil en me délectant du spectacle derrière une vitre teintée ? Oui, ce serait parfait.

J’élaborais tous ses plans, tout en restant attentive à la situation. Je ne lui laisserais pas la possibilité de me nuire d’une manière ou d’une autre. J’étais entrainée au combat après tout et je pouvais très bien faire plusieurs fois à la fois. D’ailleurs je vérifiais en faisant marcher mon pouvoir qu’il ne portait aucune arme sur lui… et constatais qu’il avait eu la bêtise de venir sans. L’idiot. Je n’allais faire d’une bouchée de lui, je n’avais aucun doute sur cela. Je me contente de lever un sourcil quand il évoque Gaïa. S’il pense pouvoir me faire sortir de mes gonds en parlant d’elle, il se fourrait le doigt dans l’œil et jusqu’au coude. Je protégeais mes possessions oui… Mais elles restaient humaines et donc leurs morts m’indifféraient. Le seul truc contraignant était que je devrais les remplacer et en reformer d’autre. Bref, ça me ferait perdre un peu de temps quoi… Comme il le faisait si bien en cet instant.

Lorqu’il parle des derniers évènements j’accuse sa lignée comme celle des Eskil. Je n’ai confiance en aucune des deux. Un jour les miens règneront sans partage sur le monde, mais en attendant nous devions faire avec eux dans les parages, et les éliminer lorsque l’occasion nous l’était donnée. Ils étaient nos ennemis et ils devaient donc mourir. C’était aussi simple que ça. Il lève les yeux au ciel avant de me répondre. Sans avoir réellement d’autres choix, je l’écoute avec attention. Je ne peux pas en faire autrement. Mes gardes sont non loin et ne louperont aucune miette de cette discussion. Je ne rebondis pas sur ses premiers propos. Monsieur se plaint de la manière dont il a été recruté… Que croit-il ? Que cela a été une partie de plaisir pour tous les autres sauf lui ? J’avais eu mon lot de malheur et j’en faisais pas tout un plat. Et surtout je ne le reprochais pas aux miens. Et les salopards Myklebust sont heureux de l’être à vos yeux. Dans la bouche de connards dans votre genre, c’est un sacré compliment, fruit de durs labeurs. lui répondis-je franchement non peu contente. Ouais, j’étais contente qu’ils nous considèrent ainsi. Ca voulait dire qu’on faisait du bon boulot en termes de relation avec sa lignée. Nous tramions quelque chose ? Tu te trompes de lignée. Les Myklebust ne fricottent pas avec les poilus. lui dis-je froidement. Notre lignée n’a aucune bille au sein de la CNRD donc ses accusations, il pouvait se les garder. Par contre il avait interpellé ma curiosité. Une chose a disparue… En quoi cela nous concernerait-il ? C’est un centre de maladie. Et les vamp’ ne peuvent pas être touchés par la diffusion d’un virus. Ca va tuer des humains… Et alors ?

_________________
Desire, I'm hungry. i hope you feed me. How do you want me, how do you want me? Baby I'll learn to touch you. I wanna breathe into your well. See, I gotta to hunt you. I gotta to bring you to my hell.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org/

avatar
Les idéaux sont pacifiques, l'Histoire est violente
Messages : 315
Membre du mois : 15
Date d'inscription : 16/12/2016
Age : 27
Célébrité : Boyd Holbrook
Crédit : Torben

Les idéaux sont pacifiques, l'Histoire est violente
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Home sweet home   Jeu 8 Juin - 22:01

La discussion était difficile, mais pas totalement impossible. Je devais penser, je devais réfléchir posément. Les Myklebust étaient basiques, mais basiques ne voulait pas dire stupides. Ils étaient l’une des plus puissantes familles d’Europe et ce n’était absolument pas sans raison, bien au contraire. Ils cachaient bien leur intelligence et leur ruse, sous un sacré vernis de méchanceté brute, de bellicisme forcené. Ces gens ne s’arrêtaient jamais une fois qu’ils avaient flairé une proie. Et maintenant que j’en étais visiblement une je n’avais plus le choix ; ils ne me lâcheraient plus… A moins que je leur offre plus alléchant. Plus dangereux, plus glorieux, bref, ce que vous voulez. Je devais dévier leur attention de moi à quelqu’un d’autre. Et ce quelqu’un d’autre était sans doute un Eskil. Vu comment les choses s’étaient passées, j’envisageais très difficilement qu’il puisse en être autrement. Mais cela, je devais encore le faire comprendre à la blonde. Et ce n’était pas gagnée. Non seulement je venais d’une époque qui ne considérait pas forcément les femmes, mais en plus de ça, je savais de source sûre que celle-ci écoutait bien plus son cœur morne et froid que son cerveau. Montrez lui un traître, comme maintenant, et elle ne pouvait que voir rouge.


Pour le moment, j’ai un peu gâché moi-même mes chances, je l’avoue. Je me suis beaucoup plus comporté comme un Myklebust que comme un Orvandil, à venir jusqu’ici, tout feu tout flamme, en mode on va négocier, maintenant. Je vais devoir moi, être plus intelligent. Pas qu’eux, mais plus intelligent que ce que j’avais montré jusqu’à maintenant, ce qui n’était pas peu dire. Bref. De toute manière je savais dès que la blondinette approchait qu’une bonne partie de mes chances était déjà niquée. Amen. Elle m’explique sa fierté, une fois encore, d’appartenir à sa si noble maison. Je ne peux que lui offrir un sourire en coin quand elle désigne « ma » propre maison.



| Je dois bien reconnaître que c’est vrai. Vous avez bien travaillé à emmerder mes maîtres, qui vous vouent une haine particulièrement féroce, vous pouvez me croire. |


Je hochais la tête quand elle parla des loups-garous et de leur implication. Ou de leur absence d’implication. Elle niait. Soit, je n’allais pas chercher à la convaincre directement, pas ce soir en tous cas. Je ne voulais pas que les choses risquent plus encore de déraper, alors je hochais simplement la tête.


| Un vampire était pourtant impliqué. J’ai un contact dans le CNRB, qui couchait avec un Nocturne. Eskill ? Peut être. Pas Orvandil, en tous cas. J’ai suffisamment d’accès pour savoir que ce n’était pas nous, qui étions concernés par cette affaire. |


Je regardais la blondinette, qui me demandait pourquoi ils devraient s’impliquer. Et je fronce les sourcils. Elle n’a pas dit « les miens ne fricotent pas avec les humains ». Elle a dit « les miens ne fricotent pas avec les loups ».


| En quoi les loups sont-ils concernés par le CNRB ? |

_________________

"Les idéaux sont pacifiques. L'Histoire est violente."
||
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Kiss me hard before you go
Messages : 946
Membre du mois : 14
Date d'inscription : 29/08/2016
Célébrité : Laura Vandervoort
Crédit : Avatar (c) Torben. Gif Sign (c) Tumblr

Kiss me hard before you go
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Home sweet home   Mar 11 Juil - 22:20

Le 10 janvier 2018


Crédit tumblr & Gipsy




Je perdais complètement mon temps à me trouver ici, face à ce sale chien de traitre. Et mon temps était précieux. Je détestais ça, surtout qu’il ne me laissait pas le choix de faire autrement. Je ne pouvais pas sous-traiter et demander à quelqu’un de s’en occuper. Johannes était un gros con, mais je ne le sous-estimais pas. Qui me disait qu’il n’était pas là pour soudoyer les nôtres, faire naître en eux la trahison ? Et qu’il veut justement que je me casse pour pouvoir le faire sans problème ? Ouais, avec cet être abjecte qui me donne envie de vomir, je préfère être paranoïaque et prendre en compte tout ce qui pourrait arriver. Je me dois d’être préparée après tout, et de pouvoir affronter n’importe quelle situation. C’est l’un des premiers trucs que j’apprends à mes gardes après tout, et l’un des premiers que j’ai appris avec Maya.

Je lâche un rire franc quand il me dit qu’on est arrivé à bien emmerder ses nouveaux maîtres. Très bien ! Leygh allait être content et rien que pour ça, j’avais pas perdu tant mon temps que ça finalement. C’était une bonne information qui venait de me donner, une info qui rendrait les miens contents. Ces connards d’Orvandil, on leur pisse à la raie. C’est comme les autres bêtes à poil. Ils peuvent bien disparaître et crever, je m’en taponne l’oreille avec une babouche. Putain mais je m’en tape mais royale. A la limite j’veux bien aller danser sur leur cadavre tiens ! Et organiser une orgie de sexe et de sang pour fêter dignement leur mort. Ouais, ça peut-être une bonne idée ça. Quand il m’évoque le cambriolage du CNRB, je me vois pas en quoi cela concerne les miens. On agit pas dans l’ombre. Nous ne sommes pas des tarés lâches d’Orvandil. Je lâche un rictus quand il affirme que les vampires sont impliqués mais que, bien évidemment pas sa lignée. Les Mykklebuts n’ont jamais eu honte de leur action. Nous les signons. A moins que tu es oublié cela en plus de tes serments ? Et étonnement, même si tu es aussi haut gradé que tu le sous-entends, nous ne pouvons pas faire confiance aux tiens puisse que c’est ainsi que tu les considères. Je le regarde droit dans les yeux tout en réfléchissant rapidement. Et avant qu’il ne réponde, j’ajoutais Je suis cependant forcée de reconnaître que vous êtes complètement cons. Vous êtes arrivés à vous faire filmer en train de sucer le sang d’un humain et à cause de vous, notre identité a été révélée. Alors peut-être n’êtes vous pas impliqués… Puisse qu’après tout il semble que ces vampires ont couverts leur arrière, chose que vous êtes incapable de faire comme vous l’avez bien prouvé il y a peu.

Je lève les yeux au ciel à sa dernière question et lui répond au tac au tac C’est pas marqué sur mon front « source d’informations ». Tu n’as qu’à aller faire tes devoirs Von Reiner. Si tu ne sais pas ça c’est que t’es ou trop con – chose dont je ne doute pas – ou complètement à la ramasse. L’un et l’autre en même temps d’ailleurs. Et dire que les Orvandil se vantent des ficelles qu’ils peuvent tirer, même dans le monde humain…. Je lâche un rire et conclus Réfléchie Jojo… Si l’état était au courant pour nous, il l’était pour les Animaux aussi… Et qui leur a filé les terres qu’ils possèdent ? Tu crois que c’était un geste gratuit ? Voyons réfléchie. A quoi servent donc les chiens ? Allez tu peux le faire j’en suis sûre… Ouais, parce qu’il était con mais pas à ce point là quand même. C’était évident nan ? L’Etat avait employé plus que largement les capacités des lycans, les exploitant et s’en servant – ce qui était une très bonne chose d’ailleurs. Sacrifier du poil pour garder du sang frais, c’est très très bien – c’est donc une évidence qu’à un moment donné ou un autre, ces choses pleines de parasites en tout genre ont bossé pour assurer la sécu de cet endroit… Et les chercheurs ont du en apprendre un max sur cette espèce au passage.


_________________
Desire, I'm hungry. i hope you feed me. How do you want me, how do you want me? Baby I'll learn to touch you. I wanna breathe into your well. See, I gotta to hunt you. I gotta to bring you to my hell.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org/

avatar
Les idéaux sont pacifiques, l'Histoire est violente
Messages : 315
Membre du mois : 15
Date d'inscription : 16/12/2016
Age : 27
Célébrité : Boyd Holbrook
Crédit : Torben

Les idéaux sont pacifiques, l'Histoire est violente
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Home sweet home   Sam 15 Juil - 13:18

La discussion n’était pas plus facile malgré les quelques efforts que j’essayais de faire. Je sentais bien que quelque chose coinçait, et je me rendais compte une fois de plus à quel point j’avais eu raison de partir pendant qu’il en était encore temps ; je voyais bien à quel point il était difficile de faire avancer des vampires vers un but commun. Nous nous moquions des êtres humains, de leur inconstance, de leur inconséquence. Mais nous n’étions pas mieux. Incapables de mettre notre rancœur de côté, incapables de faire en sorte que les choses avancent dans le bon sens. Nous étions pathétiques, et si nous n’étions pas capables de faire en sorte de mettre nos différents de côté pour notre propre sécurité, alors j’estimais de plus en plus que nous n’avions pas mérité de survivre en tant qu’espèce. J’emmerdais mes maîtres et j’emmerdais les Orvandil, mes vieux os me faisaient bien sentir qu’une tempête de sang se préparait et j’avais la fâcheuse tendance à me retrouver au milieu. Aujourd’hui, j’avais certes appris à ne plus m’en faire pour mes congénères, mais il y avait les deux humaines… Et Jaana aussi, un peu. Je ne développais pas tant de sentiments pour elle qu’une grande compréhension, et une intelligence rare. Je faisais un petit geste agacé, comme pour écarter une mouche qui m’emmerde.


| Mais putain, t’écoutes un peu ce que je dis ? Je me doute bien que les Myklebust sont suffisamment… Bref. Ils signent leurs actions, enfin, en général, et je l’ai été suffisamment longtemps moi-même pour savoir que cette action ne porte pas leur marque. Bon, et puis t’as fini ? J’en ai rien à foutre de ton avis sur les Orvandil, t’en as rien à foutre de mon avis sur les Myklebust, soit on parle de l’urgence du moment, soit on ne perd pas notre temps et je me tire. |


Au moins c’était clair maintenant. Et voilà qu’elle m’insulte à nouveau. Comme diraient les jeunes, je pourrais carrément faire un p’tit facepalm là, tellement je suis dépité par la tournure de la conversation. Je pensais tout de même que mes compétences me vaudraient un minimum de crédit de la part de mon ancienne lignée, que la trahison ne serait pas ce qu’ils auraient retenu à 150%. Je fronce les sourcils alors qu’elle continue de me prendre pour un gamin arriéré.


| Et donc, ça n’inquiète que moi dans ce foutu pays que les humains en apprennent autant et utilisent nos ennemis ? J’ai passé deux siècles à traquer ces saloperies et à les exterminer. J’ai enduré les pires conditions pour le faire, privé de sang pendant des durées pas possible, privé d’abri, coupable d’avoir enduré les pires uniformes pour accomplir ma tâche. Et je suis le seul putain de clampin à ne pas oublier de quelle merde ces connards poilus sont capables d’accomplir. Vas te faire foutre, Myklebust, je me débrouillerais autrement. |


Et je lui tourne le dos, ivre de rage et désespéré devant le marasme de notre propre espèce.

_________________

"Les idéaux sont pacifiques. L'Histoire est violente."
||
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Home sweet home
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» home frome home (moa)
» Haute Fidélité et Home cinema
» HOME (film)
» Home déco
» HOME - un film de Yann Arthus-Bertrand (1:33:39)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ragnarök :: 
Valhöll
 :: 
La Rive Gauche
 :: 
Domaine des Myklebust
-
Sauter vers: