AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
What's Up ? [Feat. Gaïa Livny Skimrende]

avatar
L'équilibre des humains
Messages : 56
Membre du mois : 0
Date d'inscription : 06/05/2017
Célébrité : Jude Law
Crédit : Hopie

L'équilibre des humains
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: What's Up ? [Feat. Gaïa Livny Skimrende]   Jeu 11 Mai - 19:25



Car parfois, le hasard fait bien les choses.
ft. Gaïa Livny Skimrende


La journée touchait à sa fin, partout où il posait son regard, Ole pouvait voir l’activité nerveuse des habitants qui rentraient chez eux. Lui ne semblait pas pressé, vêtu de son pardessus noir qui lui tenait chaud et d’une écharpe en laine d’un bleu irisé, on pouvait deviner en dessous une cravate qui devait très certainement aller avec un costume trois pièces hors de prix, petit avantage d’avoir un salaire élevé me direz-vous. Le trentenaire regarda sa montre et un fin sourire se dessina sur son visage. Il avait encore le temps avant que le couvre-feu ne soit appliqué et il pouvait flâner un temps dans le Vieux Valhöll avant de rentrer chez lui, un vieux bâtiment totalement remis à neuf et abritant des appartements qui donnent pour certains sur un petit parc et également, plus loin, sur Lakestorm. La neige était partout, mais le service de la voirie avait réalisé un travail impeccable sur la route et sur certains trottoirs afin de faciliter l’accès, mais tout n’était pas clean loin de là, mais cela donnait un cachet que Ole aimait par-dessus tout.
Oui, il aimait l’endroit, anglais qu’il était, il n’avait pourtant pas le mal du pays, tout simplement parcequ’il avait reçu un entraînement qui faisait de lui quelqu’un de détacher pour ce genre de chose. Mais malgré tout, il était attaché. Il ne savait pas la raison et parfois, il se demandait s’il n’avait pas faibli avec le temps et que sa détermination s’était étiolée, mais, c’était un détail. Personne ne lui en voudrait et il lui suffisait de ne pas le montrer devant les autres et puis quand bien même, il accomplissait sa mission sans faillir alors il pouvait bien se permettre d’avoir une attache qui volerait en éclats lorsqu’il sera demandé ailleurs. Encore que, vu le chaos qui était présent en ce pays, il doutait partir avant un bon moment. Son attaché-case en main, il s’arrêta devant une vitrine qui montrait des chocolats de toutes sortes dans des écrins qui les sublimaient. Il n’y avait pas de gourmandise dans ses yeux, juste une curiosité et un plaisir à admirer les belles choses, quand bien même il fallait y mettre le prix.

Il s’arracha du spectacle gourmand et continua sa route. Évitant la foule jusqu’à arriver non loin de chez lui. C’est alors qu’il vit quelque chose qui le fit stopper net, arquant un sourcil, il regardait une jeune fille, un lourd appareil photo en main, elle prenait des clichés semble-t-il de la façade de la vieille maison qui faisait face à son immeuble, les deux bâtiments portaient les mêmes murs de briques rouges dans un style médiéval, mais à la différence de là où habitait Ole, la porte qu’elle photographiait n’était pas moderne avec un digicode non, celle-ci était une lourde porte de chêne sculpté, des sculptures de sirènes ondoyantes semblaient vouloir remonter à la surface pour venir agripper en haut de la porte des marins rieurs. Ole se souvenait de cette porte qu’il avait trouvé atypique la première fois qu’il était passé devant. Il s’était même renseigné, curieux et avait appris qu’avant, ce bâtiment avait appartenu à un particulier issu d’une famille bourgeoise qui avait prospéré dans le commerce maritime dans les Fjord. Désormais, la famille ne vivait plus là, mais le bâtiment avait été racheté par la ville pour en faire un musée sur la faune maritime des environs, aussi bien réelle que mythologique, mais pour le reste, le trentenaire n’y était jamais allé, faute de temps.
Mais revenons à la photographe, visiblement concentrée, elle avait des courbes qui lui disaient vaguement quelque chose et puis très vite, il fit le lien. Gaïa ! La serveuse de la Table du Chapelier ! Oui, c’était bien elle et il se souvint alors qu’elle lui avait parlé une fois entre deux tasses de sa passion pour la photo, d’ailleurs, il lui semblait même qu’elle en faisait ses études, mais il n’en était clairement pas sûr. Il appréciait beaucoup cette jeune fille, elle était agréable, serviable et puis le thé qu’elle lui servait était toujours, “so perfect”.

C’était son péché mignon, le thé, jamais au grand jamais il ne pourrait s’en passer, et même une désapprobation d’un Hiérophante sur ce plaisir coupable ne ferait rien à l’Illuminati. Mais il n’y avait pas que la perfection du thé qui lui faisait rappeler Gaïa, c’était aussi sa perfection à elle et rien n’était plus plaisant qu’un thé servi par une fille si mignonne. C’était pour le moins amusant de la voir en dehors du service et il décida alors d’aller à sa rencontre, traversant la rue d’un pas assuré.
Comment l'aborder n’avait même pas effleuré son esprit, il resta quelques instants derrière elle à la voir mitrailler la porte. “Lorsque une sirène moderne rencontre ses ancêtres, sculptés dans le bois. Voilà une curieuse rencontre.” Il attendit qu’elle se retourne devant l’importun qui venait la déranger et offrit un large sourire qui laissa échapper de la buée. “Pardon, je ne pouvais m’en empêcher. Vous allez bien ?” Cela pouvait sembler ridicule, mais lui s’en fichait pas mal, il laissa passer un couple entre eux avant de se rapprocher. “Je vois que vous êtes en plein shooting.” C’était peut-être banal, mais dans un sens, ils n’avaient eu que des discussions serviables depuis qu’ils se connaissaient et quand bien même cela ne l’aurait pas dérangé de la tutoyer, il préférait ne pas l’imposer et puis aussi, elle était agréable avec lui au travail, mais rien ne lui disait qu’elle aimerait le voir en plus en dehors. En fait, elle le trouvait peut-être hyper lourd, désagréable hautain et pédant… Merde, cela l’embêterait, mais d’un autre côté, les humains et la sociabilité faisaient deux. Il profita de la légère pause pour sortir de sa veste son paquet de cigarette et l’alluma avec son zippo, tirant une latte, il enleva d’un geste ses gants, l’air froid mordant lui procurant un frisson. Mauvaise habitude que de fumer, mais même lui pouvait avoir des vices et en l'occurrence…. C’était bien le plus innocent qu’il avait.

made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________

The Violent Delights Have Violent Ends


And lo, the beast looked upon the face of beauty | and beauty stayed his hand | And from that day forward | he was as one dead.| © FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
“Ange terrestre soumis à la tentation...”
Messages : 1171
Membre du mois : 137
Date d'inscription : 08/12/2016
Célébrité : Kerti Pahk
Crédit : Lilith
Caractère : Patiente » Secrète » Enjouée » Manipulatrice » Sociable » Jalouse »
Affinités :
Spoiler:
 


“Ange terrestre soumis à la tentation...”
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: What's Up ? [Feat. Gaïa Livny Skimrende]   Dim 14 Mai - 17:47

Le 08 janvier 2018


Crédit Lilith




J’avais l’habitude de contraster par rapport à mon environnement. Mon simple style faisait que j’étais différente ! Au début cela m’agaçait… Les regards, les murmures, et parfois même les moqueries ! Mais maintenant je m’en fichais et je ne prêtais plus attention au regard des autres. Je restais celle que j’étais quoiqu’il advienne car l’intégralité de ma vie était différente de celles des gens que je connaissais. Après tout, il est rare qu’on vive dans la rue, seule, dès sept ans.
Bref, tout ça pour dire que je savais pertinemment que ma présence dans ce pub ne passerait pas inaperçue. Il y avait certes des étudiants de l’université mais aucun ne me ressemblait. Mais ce n’était pas grave… Mon caractère faisait que je m’intégrais assez bien, même les habitués commençaient à se faire à ma présence et à celle de mon inséparable appareil photo. La preuve en était que je fus même invitée à faire une partie de fléchettes par un vieux loup de mer qui attendait son acolyte de soirée ! J’acceptais en le prévenant de ma maladresse… Je pouvais être surdouée avec un appareil, un crayon ou du matériel de couture mais concernant les jeux d’adresse c’était pitoyable. Bien entendu, je perdais lamentablement et ne rejoignais le bar que lorsque l’adversaire attendu rejoignait l’homme à qui je tenais compagnie.
Le sourire aux lèvres je m’asseyais au bar pour commander une infusion. Ça aussi j’étais une des rares à le faire mais au moins j’étais certaine de ne pas tomber sur une rupture. En attendant que ma boisson chaude soit prête je sortais le livre que je devais étudier pour la rentrée. Comment ça ? Bien sûr que j’allais lire et donc, étudier… Si j’aimais le calme du domaine Myklebust il m’arrivait aussi d’apprécier l’agitation de ce pub.
Une fois la tasse fumante devant moi j’ouvrais le bouquin que j’avais commencé la veille. Je ne le commençais pas de suite et souris au barman qui venait de déposer une petite assiette contenant trois pepperkaker en forme d’étoile. J’adorais ces sablés qui représentaient, selon moi, parfaitement l’esprit de Noël. Mais ce dernier avait déjà filé sans même que je ne m’en rende compte…

Plongée dans mon livre je ne vis pas le temps passer… et après un coup d’œil à ma montre je me rendais compte que l’exposition de la façade devait maintenant être parfaite. Avec un sourire j’avais donc réglé ce que je devais, fourré les biscuits que je n’avais pas mangé dans mon sac et j’étais sortie pour prendre la direction d’un immeuble en particulier. D’un pas tranquille je fermais ma veste noire style gothique qui surmontait ma tenue et je réajustais mon tour du cou en laine. Une fois prise dans mon art je ne ferais plus attention au froid et tomber malade par inadvertance ne serait pas une bonne idée. J’avais pris ma soirée auprès de Maja et pas plus. Il était donc hors de question que j’attrape un rhume ou autre…
Aussi, une fois arrivée devant la porte je la contemplais… Je le faisais d’une manière globale puis dans le moindre de ses détails et comme je l’avais pensé, la luminosité était parfaite pour immortaliser cette oeuvre. Celle-ci était une lourde porte en bois massif sculpté dans le plus grand soin. Ces sculptures représentaient un tableau mythologique des plus agréables à regarder mais surtout à photographier. Voilà pourquoi je m’attelais très vite à cette tâche.

Je ne pourrais dire depuis combien de temps je faisais des clichés lorsqu’une voix qui ne m’était pas inconnue sembla m’aborder. Faisant face à l’homm, je reconnaissais immédiatement le client anglais qui venait souvent au salon de thé. Un sourire s’afficha sur mon visage et je répondais du tac-o-tac aux premiers mots du dénommé Ole.



- Merci pour le compliment. En espérant que la comparaison était bien avec ces sirènes là et non les grecques dont le but était de faire couler les navires, déclarais-je amusée. Je jetais un coup d’œil à la porte avant de reporter toute mon attention sur Ole. Vous ne me déranger pas et je vais toujours bien lorsque je me trouve en présence de telles merveilles. Beaucoup de personnes ne se rendent pas compte que notre ville est un musée à ciel ouvert, expliquais-je en souriant et repensant à ma prochaine exposition. Je regardais ensuite mon appareil photo pensive et ajoutais. Oui, j’étais en plein shooting mais c’est fini…


J’observais ensuite celui que je surnommais « British Lord » dans ma tête alors qu’il s’apprêtait à s’allumer une cigarette. Comme à mon habitude je changeais de place car le vent aurait envoyé la fumée dans ma direction… Avec un sourire malicieux et un regard qui l’était tout autant je déclarais.


- Vous ne pourrez plus apprécier le thé que je vous sers à sa juste valeur si vous altérer votre palais avec ce genre de cochonneries. Je suis déçue, ajoutais-je une mine boudeuse sur le visage. Puis j’éclatais de mon rire cristallin alors que je posais brièvement ma main sur le bras d’Ole. Je plaisante bien sûr ! Que faites-vous par ici ? Une balade ?



.

_________________

  “Au Ciel, un ange n'a rien d'exceptionnel...
Autant rester sur Terre et vivre !”

Crédit - Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
What's Up ? [Feat. Gaïa Livny Skimrende]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» You, alive ? Haha. Ϟ feat. Eun Ae
» Un p'tit coup vite fait, bien fait [PV: Jessica StJames feat Yitzhak Anavim]
» Curiosity is a bad sin ! feat. Heath
» Robinson et l'indigène Ϟ feat. Eun Ae
» La fille qui criait au loup feat Kim Jae Hwa

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ragnarök :: 
Valhöll
 :: 
Le vieux Valhöll
 :: 
Habitations
 :: 
Appartement de Ole Lennart
-
Sauter vers: