AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
[FB] Attendris-toi devant le lapin, le loup te mangera, à moins que...

avatar
Les enterrements donnent souvent des envies de sexe, cela va de pair avec la mort.
Messages : 219
Membre du mois : 15
Date d'inscription : 30/03/2017
Age : 29
Célébrité : Mads Mikkelsen
Crédit : Schizophrenic
Caractère : Ferme » Suspicieux » Créatif » Intransigeant » Discret » Dénué de compassion

Les enterrements donnent souvent des envies de sexe, cela va de pair avec la mort.
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: [FB] Attendris-toi devant le lapin, le loup te mangera, à moins que...   Mar 18 Avr - 2:07



Crédit Inconnu



Hiver 1943



Colline d'Ettersberg près de Weimar, 285 km au sud de Berlin et 255km au sud d'Hanovre, Allemagne. Hiver 1943. Cela fait désormais six ans que le camps de Licthenburg a été transféré ici sous le nom de Buchenwald. Les habitants locaux, du "bon" côté des barbelés, entendent de nombreux cris la nuit dont bon nombre leur semblent inhumains. Mais en cette période même les humains semblent inhumains, aux yeux de leurs pairs car pour nous autres vampires ils étaient encore bien loin de notre… créativité même si c'est bien l'un des projets mis en place ici qui est à l'origine de notre venue.
Le Projet Angora. Après la guerre on parlera de lapins élevés dans un luxe refusé aux prisonniers du camps afin de fournir de la fourrure pour l'armée allemande, ceci dans le but d'affronter la rigueur de l'hiver. Mais nous savons qu'en réalité il ne s'agit nullement de lapins…

Quelques mois plus tôt je m'étais fait invité au sein d'une partie fine nocturne courante dans les milieux diplomatiques des ambassades, bien à l'abri de la guerre, avec pour objectif de récolter des informations pour les miens. Alors que je charmais une prostitué afin qu'elle oeuvre pour moi, je captai une conversation entre deux hommes dont l'un était un proche d'Himmler. C'est ainsi que j'entendis parler pour la première fois du projet Angora et de ses lapins.

Je trouvais cette idée tellement surprenante que je choisis de m'intéresser à cette histoire et de fouiller un peu plus loins. Pourquoi ne pas utiliser des moutons et leur laine? La quantité recueilli bien que de moindre qualité aurait largement permis de fournir l'armée allemande en habits chauds. Mais à mesure que je parvenais non sans mal à collecter quelques informations un autre projet apparaissait derrière cette histoire de lapin, quelque chose qui pouvait s'avérer bien plus dangereux et compréhensible de la part d'Himmler.

A l'époque j'ai recruté plusieurs pommes de sang, des femmes notamment, pour les mettre à profit lorsque les soldats du camps réclamaient aux locaux de jeunes jouets pour assouvir leurs désirs. A ce moment elles n'étaient qu'un outil pour une cause bien plus importante. Il me fallait introduire des pions au sein du camps d'alors 37 319 prisonniers. Pourquoi ne pas y entrer moi-même? Je l'ai fait une fois mais je suis alors tombé sur la raison de mon retour accompagné par la suite. Des lycans étaient logés dans un coin de ce camp, ou plutôt produits à vrai dire. Himmler voulait utiliser Buchenwald pour parvenir à créer une unité d'élite composée de loups-garous. Si plusieurs vampires avaient infiltré les rangs de l'armée d'Hitler, il était hors de question que nos ennemis séculaires puissent en faire de même en toute impunité.


A nous l'ivresse du combat. dis-je un sourire aux lèvres à mes camarades qui m'accompagnaient quelques mois plus tard donc. Nous devions éliminer les lycans, quitte à raser le camp si nécessaire. L'avantage dans un camp comme celui-ci c'est que les prisonniers étaient confinés la nuit, et que la majorité était exécuté sans aucun procès. Nul se lèverait la nuit pour s'inquiéter des cris d'horreurs, c'était là une mélodie quotidienne à leurs oreilles.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Vampire Myklebust
Messages : 292
Membre du mois : 0
Date d'inscription : 10/01/2017
Age : 29
Célébrité : Kate Beckinsale
Crédit : Jerry
Caractère : Patiente » Sarcastique » Déterminer »
Affinités : Autre Compte : JAYDEN SKÖELL[/color]

Rencontre en cours :

www - Feat. Maja Myklebust
www - Feat. Johannes Von Reiner
www[/color] - Feat.Julien et Johannes

Vampire Myklebust
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [FB] Attendris-toi devant le lapin, le loup te mangera, à moins que...   Dim 30 Avr - 18:04



Crédit Inconnu



Hiver 1943


Idée jouer les actrices allemandes de passage pour occuper la soirée pendant qu’il attaque.

L’heure était tardive et le train entamait sa dernière phase du trajet vers le camp maudit où je devais retrouver Johan et Julien pour une mission des plus complexes, mon rôle aurait pu se trouver sur le terrain à leur côté, mais il en avait été décidé autrement, bien que mieux gradée qu’eux, je m’étais pour une fois rangée à leur choix, j’occuperai les généraux pendant qu’ils œuvraient, plus je pourrais les tenir loin de leurs fonctions, mieux serait l’action. Voila qui promettait donc une soirée des plus pénibles. Si je n’avais rien contre l’idée de jouer les manipulatrices étant née avec ce genre d'atouts.

Il n'était pas question que je perde la partie et visiblement, ceux que j’allais devoir embobiner étaient tout sauf aveugles à notre existence. Donc pas moyen de jouer de joker et pire il se pouvait qu’il y ait déjà quelques loups dans leurs actifs qui me sentiraient venir, comme je ne les louperais pas. Seraient-ils cependant dans les beaux quartiers ? Mon regard passa sur les quelques filles loyales à la lignée et pommes à sang dévouées qui m’accompagnaient pour l’occasion et je soupirai en détaillant le sol neigeux simplement éclairé du halo lunaire.

Impossible de parler avec autant d'oreilles curieuses autour de nous à ma droite sagement assis un commandant assigné à me conduire à ma visite du camp, j’étais depuis quelques mois la meilleure amie de la Eva Braun et pour y parvenir on ne peut pas renier qu’il m’avait fallu en saigner plus d’une. L’homme le nez figé dans un rapport de route ne me portait plus attention et l’ennui se mêlait au stress de l’avant. Silencieuse au possible je glissai ma main couverte d’un gant sur la pièce qu’on nous avait demandé de jouer pour l’occasion et détournai les yeux des alignements de baraquements du camp où se joueraient durant la nuit bien des actes plus importants que le miens.

« N’avez-vous pas peur que notre arrivée aussi tardive ne dérange ? » Demandais je dans un accent allemand des plus parfaits.

« Vous êtes attendue et les hommes sont impatients d’avoir des nouvelles de notre Fûhrer, vous êtes la plus prompte à pouvoir partager avec eux son sentiment sur les dernières avancées madame. » Je lui fis un sourire alors que le wagon eut un remous.

« J’aimerai visiter le camps, pensez-vous qu’il serait malvenu de leur en faire la demande ? »

L’homme releva son regard sur le quai où une rangée de soldats se glissait en haie des plus soigneuses.

« Votre visite est bien courte, mais que pourraient-ils vous refuser ? » En effet j’étais là en escale pour la nuit et devais repartir avant l’aube, forte de ma mission accomplie et forte d’un train armé de wagons lits remplacés pendant notre escale pour un voyage vers Berlin plus long.

« Nous verrons bien, place au spectacle et aux réjouissances avant. » Dis-je à l’attention des filles qui gloussèrent parfaitement conscientes que certaines devraient relever leur jupe pour l’occasion.



_________________

ordinary acts of bravery

Si vis pacem, para bellum.
© Shana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Les idéaux sont pacifiques, l'Histoire est violente
Messages : 288
Membre du mois : 27
Date d'inscription : 16/12/2016
Age : 27
Célébrité : Boyd Holbrook
Crédit : Torben

Les idéaux sont pacifiques, l'Histoire est violente
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [FB] Attendris-toi devant le lapin, le loup te mangera, à moins que...   Ven 5 Mai - 14:25

[HJ je n’ai pas du tout compris si vous étiez ensemble ou à des endroits différents, vous me dites si j’ai fait une bêtise !]


1943.


L’unité 08 est derrière moi. Une Sturm-Kompanie au grand complet, soit trente-deux vampires. Il a fallu attendre dans les half-tracks fermés de l’unité que la nuit tombe, pour pouvoir en sortir. Nous glissons comme des ombres vers l’entrée du camp, pistolet-mitrailleur en main, fusils, mitrailleuses légères. Les W-Panzergrenadiere auxquels j’appartiens sont lourdement armés, comme toutes les unités d’intervention. Coiffés de Feldmütze et harnachés par tout notre barda, nous n’avançons pas sans bruit, d’autant que nos godillots, malgré les guêtres grises, Nos treillis et nos vestes camouflées trahissent notre appartenance aux soldats du régime, et les gardes du camp s’approchent de moi. Tout semble sous contrôle. Ce n’est pas très étonnant en soi, normalement, ces endroits puant la mort sont bien gardés. Pas Sobibor, et ça avait été la raison de notre intervention là-bas. Il avait fallu tout brûler une fois que nous en avions terminé, les rafales de Schmeisser claquaient dans la nuit alors que les bêtes étaient traquées et abattues. J’avais perdu dix-huit vampires dans l’opération, mais le tableau de chasse restait fameux. Ces monstres de loups-garous vivaient toujours mieux en période de guerre ; personne ne s’intéressait au carnage qu’ils provoquaient. Papiers. Je déploie ma feuille d’ordres et la réquisition de l’unité W08 pour une affaire de police militaire au sein du camp. On me salue et je termine ma cigarette avant de rentrer, l’écrasant sous mon talon.


Nous avançons jusqu’à une silhouette. Quelques gardes armés et cet homme, que j’avais déjà rencontré. La colonne par deux de mes hommes se fige derrière moi. Je sais que la troupe met mal à l’aise les humains, sans qu’ils ne sachent très bien pourquoi ils ressentent cette sensation. Mais personne, absolument rien au sein du monde animal, n’est capable d’une telle immobilité. Il n’y a que nos effets qui dodelinent sous l’effet du vent. Le reste ne bouge pas. J’exécute un salut parfait



| Hauptmann Johannes von Reiner. Ravi de vous revoir, Herr Guillemaud. Je ne savais pas que l’ordre de mission émanait de vous, mais la Kompanie 08 est à votre disposition. |


Une odeur me fit tourner la tête avant le bruit. Des femmes. Elle. Je glisse à l’homme, que je pensais dans le corps des diplomates du Reich.


| Je ne savais pas que nous attendions d’autres alliés... Et si vous nous briefiez sur ce qu’il se passe ici ? On nous avait parlé d’un second Sobibor... |

_________________

"Les idéaux sont pacifiques. L'Histoire est violente."
||
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Les enterrements donnent souvent des envies de sexe, cela va de pair avec la mort.
Messages : 219
Membre du mois : 15
Date d'inscription : 30/03/2017
Age : 29
Célébrité : Mads Mikkelsen
Crédit : Schizophrenic
Caractère : Ferme » Suspicieux » Créatif » Intransigeant » Discret » Dénué de compassion

Les enterrements donnent souvent des envies de sexe, cela va de pair avec la mort.
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [FB] Attendris-toi devant le lapin, le loup te mangera, à moins que...   Sam 6 Mai - 1:27





Hiver 1943



En tant que diplomate membre du ministère des affaires étrangères du Reich et ma participation active mais fort discrète aux jeux de pouvoir inter-ministère, j'avais acquis un accès quasiment libre aux infrastructures du régime. C'était grâce à cela que ce soir nous avions à disposition des papiers de réquisitions officiels concernant l'unité W08. Aucune autre unité n'aurait pu faire l'affaire ce soir, il me fallait celle-ci en particulier car celui qui la dirigeait était l'un des nôtres.

Pour ma part j'étais en visite officielle de contrôle, celui qui était à la tête du régime aimant se complaire dans les rapports favorables, ne supportant que trop mal la remise en question de sa parole. Il m'a suffit de glisser à quelques oreilles bien placés que Buchenwald semblait être de moins en moins bien géré et nécessitait une visite d'un membre du ministère des affaires étrangères. La prouesse étant d'évoquer l'idée que le camp étant sous la juridiction du ministère de l'intérieur, ce dernier chercherait à dissimuler tout dysfonctionnement. Et c'est ainsi que je reçus pour mission d'inspecter le camp, et ce avec l'appui d'une unité compétente pour régler une affaire de police militaire. Choisir l'unité en question n'était qu'une formalité, l'esprit de réseau entre ministère n'étant pas bien plus compliqué que les milieux diplomatiques traditionnels.


Hauptmann von Reiner. dis-je en guise de salut à mon semblable.

Nous nous étions déjà croisé par le passé au cours de différentes missions notamment, et je le savais compétent. Si ses soldats l'étaient autant alors nous pourrions nous en tirer indemnes ce soir si la situation venaient à dégénérer.


Je voulais conserver un maximum de discrétion quant à votre réquisition. Mais lorsque l'on réquisitionne la Kompanie 08, cela marque immédiatement les esprits, et c'est ce qui convient ce soir vous en conviendrez. dis-je sans trop en dévoiler, il comprendrait sans mal le sous entendu.

Suivez-moi. ajoutai-je afin de nous éloigner de quelques pas pour nous éloigner des oreilles humaines, ses soldats vampires eux pouvant aisément profiter du briefing que j'allais donner à mon interlocuteur.

Sobibor était la conséquence d'une erreur de livraison. Ici il s'agit d'un choix de production. dis-je dans un premier temps avant de reprendre. D'où la présence d'autres alliés.

Ceux sont elles qui agiront les premières en occupant le mess ainsi que les quartiers supérieurs. Quant à nous, nous avons un problème de police militaire à régler dans le coin sud-est du camp. Ma mission officielle nous permettra d'y accéder sans peine, en revanche une fois notre action corrective amorcée, il faudra exécuter tout obstacle.

L'idéal étant d'éviter un autre Sobibor.
ajoutai-je encore pour préciser les limites de nos actions de ce soir. Le camp était trop grand et trop public au sein du Reich pour le faire disparaître purement et simplement. En revanche l'on pouvait tout à fait y mater une mutinerie.

N'entendez-vous pas cette révolte qui gronde dans les baraquements sud-est Hauptmann? Allons régler cela. dis-je enfin alors que nous étions revenu vers son unité.

J'ouvris ensuite la marche en direction du coin sud-est du camp, passant les différents points de contrôle des différentes zones avec mon laisser-passer officiel. La traversée du camp prit un peu de temps car il n'était pour le moment pas question d'ouvrir le feu.

Tandis que nous arrivons au poste de contrôle d'entrée de la zone sud-est je jetai un coup d'oeil à ma montre à gousset. De Beauregard et son unité de demoiselles devait être en train de remplir son office, à nous d'agir. Je m'adressai donc aux gardes de la zone.


Außenministerium. Guidez-nous aux baraquements, chacun de vos hommes doit être accompagné par un membre de cette unité. Inspection Police Militaire. annonçai-je d'un ton formel et sans appel.

L'objectif était simple en soit mais dont l'application s'avérerait certainement compliqué. Ils nous ouvraient les accès, on les éliminait, et on éradiquait toute trace de lycan, et des témoins.


Hrp: Hésitez pas si besoin, j'espère être cohérent.




» PV ♦ 18
» FO ♦  3 – Bonus ponctuel non utilisé
» RL ♦  1  
» AF ♦  0 / Pas d’arme à feu – pas de balle en argent.
» AB ♦  2 - couteau de combat, lame en argent noir pour éviter les reflets la nuit
» PM ♦  0
» Actions effectuées dans ce post ♦ entrée dans la zone sud-est, zone de production des lycans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Vampire Myklebust
Messages : 292
Membre du mois : 0
Date d'inscription : 10/01/2017
Age : 29
Célébrité : Kate Beckinsale
Crédit : Jerry
Caractère : Patiente » Sarcastique » Déterminer »
Affinités : Autre Compte : JAYDEN SKÖELL[/color]

Rencontre en cours :

www - Feat. Maja Myklebust
www - Feat. Johannes Von Reiner
www[/color] - Feat.Julien et Johannes

Vampire Myklebust
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [FB] Attendris-toi devant le lapin, le loup te mangera, à moins que...   Jeu 25 Mai - 17:01



Crédit Inconnu



Hiver 1943


L’idée même de ne pouvoir me trouver au cœur de l’action m’agaçait déjà au plus haut point, me retrouver face à tout un panel d’hommes insupportables d’orgueil allait fortement me rappeler les raisons mêmes de mon dégoût des humains, mais une nouvelle fois tout à mon art, je n’étais que douceur, miel et courtoisie, brûlant pourtant de rompre la distance avec le détachement d’hommes que je pouvais aisément distinguer. L’obscurité était notre domaine naturel et si je devais jouer les aveugles, mes yeux eux ne rataient rien de la rencontre, soulagés par le manque d'éclairage de la partie où nous étions pour soit disant protéger notre sensibilité à un lieu, à la rudesse guerrière, touchant quand on sait qu’ils n’ont pas autant de considération pour d’autres tout aussi féminines, mais pas née du bon côté de la frontière. Amusant quand on sait surtout que moi-même plusieurs centaines d’années, je n’étais pas née allemande ou saxonne. Inspirant doucement dans mon mouchoir blanc pour mimer un petit malaise, m’attachant au bras de l’officier chargé de notre visite. Je suivais de loin les échanges entre Johannes et l’homme qui nous avait conviés à son plan. Cela ne faisait pas longtemps qu’on s’était vu et pourtant, en cet instant il me fallut beaucoup de volonté pour ne pas tordre le cou à ce plan et me rendre à leurs côtés. Orgueilleuse sûrement de me dire que je pourrais faire une différence.

« Mon doux ami, le voyage m'a épuisé, et pourtant la nuit ne fait que commencer pour nous. Puis-je vous demander de me trouver un bon verre de vin pour me redonner des couleurs et ne pas détruire les beau hommages à ma personne que nos amis communs ont fait de moi, je serai profondément affectée de n’être vue qu’au meilleur de mon art dans un lieu où tant d'hommes se donnent corps et âme à l’œuvre de notre nation et à la protection de nos famille et proches de ces sous-hommes infâmes qui… » C’est dans une perfection totale que je me laissai glissais doucement dans ces bras, un malaise des plus théâtrale et crédible.  L’homme me souleva du sol là ou peu avant curieux des bruits lointains, ils ne songeait qu’a aller retrouver le bataillon.

« Vous êtes si froide et si pâle… » Murmura-t-il à mon oreille, alors que je glissais mon nez dans son cou et ma bouche si proche de sa carotide qu’il me fallut mordre ma lèvre pour ne pas le vider totalement de son sang sur le champ.

« L’émotion jointe à la brûlure de me retrouver seule à vos côtés et rencontrer les mess si importants, la tension aussi, car sans vous, moi et les filles, nous ne serions jamais parvenu à une escale aussi importante à nos cœurs de femmes, face à de si valeureux hommes, mais je me répète sûrement, le trouble à mes sentiments naissants pour vous. » Murmurais-je. L’homme resserra sa prise autour de ma taille et me souleva quelque peu.

« Me laisserez-vous conduire, enfin vous porter en sécurité, ce lieu est bien trop brutal pour une âme artistique telle que la vôtre et le nombre de soldats ne doit en rien vous soulager. Bien qu’il démontre notre détermination à la cause. »

Je soupirai doucement au plus près de son oreille un son doux et suave, lui donnant l’illusion d’un accord, ou d'un désir profond, alors que mes yeux se glissaient dans ceux des deux vampires tour à tour.

« Je vous en serai des plus reconnaissantes et dévouées… » Murmurais-je glissant ma bouche sur le lobe de son oreille discrètement. Il s’empressa de me soulever me glissant comme une fragile victime dans ses bras, héros minable d’une mascarade visant à l’aveugler. Il s’empressa donc de nous conduire à l’intérieur et de faire appeler les chauffeurs pour nous conduire au plus vite vers la maison où nous étions attendus et suffisamment éloignés du camp pour ne pas heurter cette bêtise de misogynie, visant à ce que nous soyons si importantes et fragiles qu’on ne devait en rien voir les souillures du camp.  Je me jurais d’offrir une heure à cet homme pour l’endormir, une heure avant de le brûler et qu’il me supplie de le rejoindre dans une chambre et que je l’assomme pour m’assurer de la sécurité réelle des miens. Heure qui vue la personne présente dans cette affaire, allait me sembler bien longue.





_________________

ordinary acts of bravery

Si vis pacem, para bellum.
© Shana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Les idéaux sont pacifiques, l'Histoire est violente
Messages : 288
Membre du mois : 27
Date d'inscription : 16/12/2016
Age : 27
Célébrité : Boyd Holbrook
Crédit : Torben

Les idéaux sont pacifiques, l'Histoire est violente
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [FB] Attendris-toi devant le lapin, le loup te mangera, à moins que...   Jeu 8 Juin - 17:30

Si j’avais un cœur, sans doute aurait-il palpité beaucoup plus vite une fois que son odeur empli mes naseaux et mes poumons, m’entêtant. Sitôt je la sens, sitôt j’ai envie d’elle. Mais ce n’est pas le moment. La chasse aux loups-garous est dangereuse et mortelle. Il faut que l’on reste concentré si on ne veut pas passer l’arme à gauche, submergés peut être par une infection trop rapide et trop virulente pour ce camp. Je ne veux pas mésestimer la menace, Sobibor fut un bain de sang qui ne nous a pas tant atteints qu’il a failli malgré tout avoir notre peau. Nous n’avions pas souffert de pertes vraiment handicapantes, mais ça n’était pas passé loin. Le vampire en face de moi me salue brièvement. Je hoche la tête quand il me brosse dans le sens du poil, je ne compte pas me laisser atteindre, toucher, par les flatteries. Nous nous éloignons et mes hommes nous suivent à distance respectable. Ils savent qu’ils auront toute latitude de prendre des décisions sur le terrain, mais pour le moment c’est moi qui gère la « paperasse ». Le vampire m’explique les circonstances. Ainsi, il s’agissait d’une opération secrète y compris pour l’armée ? Ils prenaient moins de risques concernant le secret.


| D’accord, vous voulez la jouer en douceur. Mais ces gars qui sont venus avec moi, eux, ne sont pas doux. Même si je ne doute pas que ce groupe pourra distraire le corps de garde... Que se passera-t-il quand les coups de feu vont retentir ? Les grenades ? Je ne prendrais pas le risque de jouer au corps-à-corps, vous n’avez pas idée du taux de pertes de la K8 depuis un an. |


Le secret ne tiendrait pas longtemps une fois que les coups de feu vont claquer, vous pouvez me croire. Nous avançons finalement en suivant le commandement du vampire, et je fais signe à mes vampires de nous emboîter le pas. Un regard sous le Feldmutze suffit à leur indiquer de faire attention ; tous approvisionnent leurs fusils ou leurs pistolets-mitrailleurs. J’ai envie de rejoindre Morgane, une envie viscérale... Mais elle s’en va avec les autres gardes, alors que des gardes du camp nous suivent de notre côté. Nous marchons en silence, vers les baraquements à l’autre bout du camp. Je me penche vers le cerveau de l’opération.


| Vous avez dit « production » ? J’ai besoin d’en savoir plus avant de plonger ma compagnie là-dedans. Ils sont tous « infectés », volontairement ? Ont-ils été entraînés ? |



» PV ♦ 18
» FO ♦ 3
» RL ♦ 2
» AF ♦ 1 – balles en argent
» AB ♦ 2 – baîonnette filigranée d’argent
» PM ♦ 0
» Actions effectuées dans ce post ♦ entrée dans la zone sud-est, zone de production des lycans.


_________________

"Les idéaux sont pacifiques. L'Histoire est violente."
||
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Les enterrements donnent souvent des envies de sexe, cela va de pair avec la mort.
Messages : 219
Membre du mois : 15
Date d'inscription : 30/03/2017
Age : 29
Célébrité : Mads Mikkelsen
Crédit : Schizophrenic
Caractère : Ferme » Suspicieux » Créatif » Intransigeant » Discret » Dénué de compassion

Les enterrements donnent souvent des envies de sexe, cela va de pair avec la mort.
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [FB] Attendris-toi devant le lapin, le loup te mangera, à moins que...   Sam 10 Juin - 1:34





Hiver 1943



J'écoutais sans sourciller les paroles de mon interlocuteur avec la plus grande attention. Il s'inquiétait pour son unité, évoquant leurs pertes durant l'année. Et alors? La Lignée prévalait sur chacun d'entre nous et s'il fallait tous mourir pour la préserver nous irions en chantant. Chacun vivait sa loyauté différemment et était libre de le faire à vrai dire, tant qu'il ne devenait pas déviant.

Sans m'encombrer davantage l'esprit de ma suspicion persistante, j'écoutais la suite de ses paroles notamment de sa réserve et ses question quant à l'opération avant d'y répondre sans montrer autre chose que ce que je souhaite.


Pas de risques inutiles. Grenades et incendie des bâtiments concernés. En tant que police militaire nous avons autorité pour exécuter sans sommation toute rébellion dans le camps. Il faudra envoyer quelques hommes ébruiter une révolte de prisonniers dans le quartier et que nous les combattons. Le reste du camp ne cherchera pas plus loin si nous agissons vite et fort et agira peut-être même dans notre sens. C'est d'ailleurs l'une des missions de celles qui nous accompagnent ce soir, occuper le mess et les convaincre qu'il s'agit bien d'une révolte. dis-je à son attention.

Je n'avais pas préparé cette opération seul et avais pris soin de placer différents pions au sein du camp, chargé de "diriger" les soldats des autres quartiers dans notre sens. Répondre le bruit d'une révolte dans le camps devrait suffire à en perturber le fonctionnement et le raisonnement. Je comptais sur cet effet afin que nous soyons appuyés par les troupes du camps, afin qu'elles ne puissent comprendre la réalité de notre action.


Aucunement. dis-je d'abord pour commencer ma réponse. Le prisonnier est une denrée bon marché pour les expériences du Reich, et plusieurs d'entre elles sont méconnues d'Hitler tant ses généraux ne peuvent lui offrir de résultats définitifs bénéfiques.

Il s'agit ici d'une expérience de super soldat mais qui n'en est qu'à son prélude. Phase 1: Tester l'infection. Phase 2: tester la résistance du sujet et sa durée de vie, Phase 3: tenter de le contrôler avant et après sa transformation. En voici les grandes étapes. Pour l'heure les informations en notre possession nous permettent d'affirmer qu'ils en sont au début de la Phase 2. C'est pourquoi il nous faut agir.

Bien entendu il faut inclure une variable dans nos projections et nous préparer au pire pour gérer au mieux.
lui exposai-je avant de reprendre pour quelques mots.

L'expérience est confinée dans 5 baraquements situés ici et ici. lui montrai-je en pointant du doigt les deux groupes de bâtiments. On brûle les bâtiments et on tire sur tout ce qui en sort.

D'autres questions?
dis-je pour conclure alors que nous arrivions sur place. Il n'allait pas pouvoir m'interroger encore longtemps avant que ne commence le dur de l'opération.




» PV ♦ 18
» FO ♦  3 – Bonus ponctuel non utilisé
» RL ♦  1  
» AF ♦  0 / Pas d’arme à feu – pas de balle en argent.
» AB ♦  2 - couteau de combat, lame en argent noir pour éviter les reflets la nuit
» PM ♦  0
» Actions effectuées dans ce post ♦ Julien ouvre la voie en donnant les derniers détails.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[FB] Attendris-toi devant le lapin, le loup te mangera, à moins que...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lapin coupé en deux...
» Tout droit devant toi...
» Cosy avec poignée rabatable devant?
» gâteau en forme de lapin
» Bricolage un lapin surprise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ragnarök :: 
En dehors de la ville
 :: 
Europe
 :: 
Allemagne
-
Sauter vers: