AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
[Livre I] Allez, viens voir papa

avatar
Running After My Fate
Messages : 1946
Membre du mois : 164
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Célébrité : Ben Affleck
Crédit : Eden Memories
Caractère : Courageux - Secret - Tacticien - Rieur

Running After My Fate
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: [Livre I] Allez, viens voir papa   Mar 28 Fév - 22:48

Je ne comprends pas. Ce n’est pas normal. Plusieurs choses se sont mises à buguer aujourd’hui au boulot. Rien de terrible hein, bien sûr. Mais pas de manière anodine. Ce matin, je pensais que c’était ma carte graphique. J’ai eu plusieurs fois un écran noir, la lumière qui sautait, et ensuite j’avais des messages d’erreur un peu cheloues qui s’affichait. Voyant ça je me dis ok les gars, je vais prendre un café, mon pc fait n’importe quoi. Il faut dire qu’on a quand même des logiciels de modélisation 3D assez balaises, et que ce n’est pas forcément donné à tout le monde de pouvoir les faire tourner sur sa bécane. Moi-même il m’a fallu un moment pour apprendre à savoir concevoir sur ces outils, ça n’a rien d’aisé et rien ne va vraiment de soi là-dessus. Ce n’est pas intuitif, encore moins quand on est plus habitué à démonter et remonter un FAMAS plutôt que de savoir naviguer sur gogole. Au début, c’était compliqué. Mais on s’y fait. Et quand on devient dépendant de sa machine au point de ne pas savoir quoi faire quand elle tombe en rade. C’est la mierde, comme disait un copain hindou des années plus tôt.


Je peste encore plus quand dans l’après-midi, l’ordinateur redémarre après que la souris se soit mise à bouger tout seule, là, ça me gonfle. Et je n’ai le contrôle de rien au redémarrage. La souris se balade mais il ne se passe rien ; le reste de l’écran reste noir. Je n’ai pas le choix. J’appelle la boîte de prestataires en sécurité informatique. Mon patron m’appelle pour savoir si j’ai des trucs de cul sur mon pc ou pire, si j’ai des trucs vraiment graves, qui peuvent me porter préjudice (sous entendu, porter préjudice à l’entreprise et à sa si précieuse image). On me dit qu’on ne pourra pas venir avant ce soir, qu’il y a des urgences à traiter au siège. Je peste. Ce soir, je devais voir Tonni. Je ne suis pas forcément pressé mais quand même ; j’avais des choses de prévues. J’attends donc au bureau, dans le petit bâtiment sur le campus qui nous sert de base arrière pour les opérations en offshore sur le cercle polaire arctique. Mon téléphone finit par sonner, la nuit tombée, alors que je me suis endormi la gueule contre la main ; ma joue à cet endroit est toute rouge et tout chaude et je dois écarquiller plusieurs fois des yeux pour reprendre un semblant de contenance. En descendant jusque l’accueil, je dois me baffer deux ou trois fois avant de reprendre tout à fait mes esprits. Je fronce les sourcils en voyant une belle jeune femme blonde, celle-là même qui avait laissé mon fils avec sa « copine » au moment où je le retrouvais, une semaine plus tôt. Je lui tends la main.



| Bonsoir, mademoiselle. Philippe Raulne. C’est moi qui ai appelé pour l’ordinateur. J’ai l’impression de vous avoir déjà vue… Montez, je vous prie. Je crois que j’ai récupéré une merde sur mon ordi et je veux pas que ça contamine tout le réseau de la boîte ; j’ai éteint l’ordi et retiré la batterie, pour éviter qu’un type manipule le truc à distance. J’espère que j’ai bien fait, j’y connais pas grand-chose. |

_________________

"Omnia si perdas, famam servare memento.
Même si tout est perdu, sache qu'il reste l'honneur à sauver"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org/

avatar
Kiss me hard before you go
Messages : 946
Membre du mois : 14
Date d'inscription : 29/08/2016
Célébrité : Laura Vandervoort
Crédit : Avatar (c) Torben. Gif Sign (c) Tumblr

Kiss me hard before you go
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Allez, viens voir papa   Mer 1 Mar - 0:07

Le 04 janvier 2018


Crédit tumblr




Je quittais la maison Myklebust dès le soleil couché. J’étais levée depuis plusieurs heures déjà, assurant mon boulot « humain ». Svering tenait à ce que nous nous intégrions à la société humaine, et il était bon d’avoir des féru d’informatique dans la lignée. J’avais toujours été passionnée par ça. Les codes, le fonctionnement des ordis… J’étais là à leur création. J’ai aidé à la conception d’internet, à sa programmation, à l’élaboration d’ordinateur chaque jour plus performant. J’étais pris l’identité de nombreux humains. J’en avais payé d’autres et leur avais filé la gloire et les paillettes alors que je restais dans l’ombre. Ouais j’adorais ça, autant que j’aimais me battre pour vous dire.

J’avais donné la supervision des miens à mon adjoint. J’en avais pour une heure, maximum deux heures tout au plus. Et en cas de problème j’avais mon téléphone sur moi. J’étais joignable vingt-quatre heures sur vingt-quatre pour ma lignée.

J’avais opté pour la tenue de vigueur dans la boite. C’était pas trop mon truc, mais je m’y étais pliée vu que je devais me rendre chez l’un de nos plus gros client. Il semblait y avoir un ordinateur piraté et il était important d’empêcher le vol des documents et des informations. J’avais donc dût enfiler un pantalon noir et une chemise blanche, cravate noire. Heureusement, Effie m’avait dégoté un ensemble pas mal du tout qui ne faisait pas trop « vieille fille ». j’avais accroché mes cheveux blond en queue de cheval et enfilais de fausses lunettes de vue. Mon badge était accroché à ma chemise blanche, surmonté d’un haut de tailleur noir. J’avais enfilé un manteau blanc au-dessus, avant de gagner le garage. Je sortais de mon sac à main mes clefs de moto. Je récupérais dans le coffre mon casque, que je remplaçais par ma sacoche d’ordinateur, accrochais à mon oreille mon kit main libre, puis l’enfilais. Il avait me décoiffer, mais je m’en foutais complètement. Quelques minutes plus tard et je démarrais en trombe.

Il ne me fallut pas vraiment beaucoup de temps pour rejoindre Valtech. J’avais dépassé les limitations de vitesse, mais je m’en foutais. J’avais créé un bijou de logiciel qui piratait les services de police. Si ma bécane avait été flashée, le cliché serait aussitôt effacé. Tout comme les caméras de ville l’ayant filmé. Je n’étais pas bête au point de me faire ficher aussi bêtement. Il me fallut par contre un petit moment pour trouver une place sur pour garer mon engin, puis une petite dizaine de minutes pour rejoindre le bâtiment. Je resserrais ma queue de cheval avant d’entrer et me présenter. On me fit patienter jusqu’à l’arrivée de l’employé dont l’ordi avait été, d’après lui, hacké. Je profitais de ce temps imparti pour vérifier rapidos ce qui se passait à la lignée, via mon téléphone. En entendant des pas, je sécurisais mon portable, mais fis mine de continuer à m’y intéresser. Je n’étais pas censée avoir entendu l’homme arriver d’aussi loin. Je levais la tête quand on m’interpela, en faisant mine de sursauter. Ca rassure toujours les humains ce genre de réaction. Je me levais, remis mon sac en bandoulière après avoir rangé mon téléphone, mais mon kit main libre toujours accroché à l’oreille. Je m’approchais du nouvel arrivant, masquant ma surprise de le voir. Je me devais de rester professionnel après tout. Bonsoir Monsieur Raulne. Je ne pense pas que nous nous sommes rencontrés plus tôt. Je suis Madame Olsen, Sara Olsen. Je lui serrais la main assez mollement, comme le ferait une femme humaine. Je lui fis un maigre sourire, puis je le suivais en silence à travers l’endroit, repérant mon chemin et tout mon environnement. On ne sait jamais, ça peut toujours servir. Arrivée dans son bureau je posais ma sacoche, pour en sortir un ordinateur portable légèrement désossé. Il ne payait pas de mine, mais yavait pas meilleur bécane que lui. Enfin si, tous ses jumeaux sont équivalents, mais contrairement à eux, celui-ci était vide de de contenu. Mon patron m’a indiqué que cela a commencé ce matin ? Quand avez-vous débranché votre ordinateur ? Pourriez-vous me décrire ce qui s’est passé exactement sur votre écran que je puisse déterminer la cause de des problèmes que vous rencontrez. Je reliais nos deux ordinateurs, puis remis la batterie de son ordinateurs portable. Je l’allumais, et aussitôt le mien se mit en branle. Je bloquais le démarrage pour ouvrir le bios. Je désactivais le wifi, puis le laissait se lancer, alors que des chiffres défilaient sur le second écran. J’alternais les yeux entre les deux écrans, puis fronçais les sourcils. Qu’avez-vous téléchargé ce matin à 09h46 ? Un fichier corrompu, avec un cheval de Troie. C’était subtile, très, mais pas assez pour que cela m’échappe. Un autre informaticien serait passé à côté, mais pas moi. Je relevais les yeux vers l’homme et lui demandais Un fichier s’est logé dans votre ordinateur. De ce que je vois, cela viendrait du site facebook et dire que les humains adoraient ce réseau social….

_________________
Desire, I'm hungry. i hope you feed me. How do you want me, how do you want me? Baby I'll learn to touch you. I wanna breathe into your well. See, I gotta to hunt you. I gotta to bring you to my hell.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org/

avatar
Running After My Fate
Messages : 1946
Membre du mois : 164
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Célébrité : Ben Affleck
Crédit : Eden Memories
Caractère : Courageux - Secret - Tacticien - Rieur

Running After My Fate
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Allez, viens voir papa   Mer 1 Mar - 13:36

La jeune femme qui s’avance, je la reconnais, j’en suis sûr. Elle non, elle a l’air dubitative, comme si elle ne voyait pas du tout qui j’étais. Après tout, ce n’était pas forcément improbable. Le fait que moi je la voie, que je l’ai distinguée dans le bordel du Nouvel An, ne voulait pas dire qu’elle avait forcément conscience de qui j’étais. Elle ne m’avait peut être pas du tout aperçu non plus, d’ailleurs. Elle me dit en tous cas qu’elle ne pense pas que nous ne nous soyons rencontrés. Je souris, un peu jovial. Après tout, j’étais seul au bureau depuis des heures maintenant et je m’étais même endormi. J’étais content de voir quelqu’un, et aussi soulagé bien sûr de voir une solution se présenter pour mon problème. Olsen, donc. Madame. Drôle de précision , mais dans le monde d’aujourd’hui je ne cherchais plus à comprendre.


| Mais si, c’est vous qui avez protégé mon fils au Nouvel An. Je ne sais pas ce qu’il a vu mais ça l’a secoué ; il n’a pas encore voulu en parler. Merci en tous cas. Je sais pas comment vous remercier. |


En fait si, je savais. J’avais une bonne pizzéria pas trop loin qui livrait même quand dehors il gelait l’hiver et que tout le monde se cassait la figure, et je devais avoir encore mon vieux bourbon dans ma cantine à l’étage. La jeune femme reste professionnelle, attitude réservée, presque en retrait en fait. Je ne sais pas trop comment m’y prendre, j’ai toujours peur d’en faire des tonnes, ou que mon attitude volontairement joviale soit prise pour ce qu’elle n’était pas ; un de mes collègues s’était fait accuser de harcèlement sexuel… Par une fille à qui il avait sorti une vanne ou deux, pas toujours très bonnes, mais à qui il n’avait pas dit pire qu’à moi ou ses autres collègues. On doit tous faire attention à ce qu’on dit, maintenant. Les femmes pour ne pas passer pour des salopes carriéristes, les hommes pour des harceleurs. Inutile de se mettre mal avec un prestataire pour une histoire de sécurité de données. La jeune femme m’interroge une fois qu’elle est à côté de mon ordi. Je réponds clairement à ses questions.


| Oui en effet, j’ai eu plusieurs petits bugs ; le pilote d’affichage qui plante, écran noir, ça recommence. Ma souris qui se promène toute seule sur un écran noir quand l’ordi redémarre, ce genre de trucs. J’ai fini par le débrancher quand l’ordi a finalement bien voulu se rallumer, |


Euh… Bon ben maintenant, je sais pas trop quoi dire. Enfin, si, la vérité. De toute manière, je n’avais rien à cacher. Pas à cette technicienne en tous cas.


| Je ne suis pas sur Facebook, c’est un truc de mes gosses, ça. Par contre j’ai reçu un fichier d’un de mes collègues qui indiquait « annonce du taux de prime du dernier trimestre 2016 ». Et quand j’ai ouvert, c’était un photomontage pourri avec des call-girls en mode « on va sabrer le champagne avec les primes ». Mais l’ordinateur a continué à fonctionne un bon moment et mon anti-virus n’a jamais rien détecté. |


_________________

"Omnia si perdas, famam servare memento.
Même si tout est perdu, sache qu'il reste l'honneur à sauver"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org/

avatar
Kiss me hard before you go
Messages : 946
Membre du mois : 14
Date d'inscription : 29/08/2016
Célébrité : Laura Vandervoort
Crédit : Avatar (c) Torben. Gif Sign (c) Tumblr

Kiss me hard before you go
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Allez, viens voir papa   Mer 8 Mar - 22:17

Le 04 janvier 2018


Crédit tumblr




Je regardais l’homme, une expression étonnée sur le visage, feinte mais ça il ne pouvait pas le deviner. J’étais très bonne comédienne. Votre fils dites-vous ? Je ne sais pas. Peut… Peut-être. Tout cela a été… Je ne préfère pas y penser. Je secouais la tête, comme pour chasser de mauvais souvenirs de ma tête. Je passais toujours beaucoup de temps à observer les humains, leurs comportements, leurs réactions. Je savais les imiter, sans pour autant trop en faire, sans tomber dans les clichés. Je faisais preuve de mesure, de prudence, et d’authenticité.

Nous arrivâmes dans son bureau et je me mis aussitôt au travail. Je connectais mon ordinateur au sien et lançais un logiciel de diagnostique que j’avais moi-même codé du début jusqu’à la fin. Je n’en étais pas peu fière et nombreux étaient mes collègues qui m’avaient supplié de leur vendre. J’avais toujours refusé. Je ne voulais le laisser entre les mains de personnes hormis les miennes. Il était trop performant et je redoutais l’usage qu’on pourrait en faire. Je redoutais aussi qu’il se retourne contre moi, je devais bien l’avouer. C’était d’ailleurs pour cela qu’il était protégé par mes empreintes digitales. J’étais la seule à pouvoir le faire fonctionner.

J’interrogeais mon client du soir, enchainant plusieurs questions, afin de déterminer ce qui s’était passé. Je hochais la tête à ses réponses, sans pour autant y répondre moi-même. Je réfléchissais à grande vitesse, tout en consultant les deux ordinateurs. J’étais multitâche et j’aurais pu lui répondre sans problème. Mais cela aurait été suspect. Je me contentais d’un Hum hum. signe que j’avais entendu. Je trouvais rapidement un truc, un truc très discret qui aurait pu échapper à n’importe qui d’autre. Mais pas à moi. On ne pouvait pas me la faire à moi. Je fronçais des sourcils. J’ouvrais l’explorateur de fichier et me mis aussitôt en quête du fichier. Je le trouvais facilement. Je fis mine de cacher une grimace comme toute femme l’aurait fait en voyant l’image qui s’afficha sur l’ordinateur. Je zoomais un maximum dessus et promena la souris sur le montage, faisant mine ce que j’avais déjà vu. Je tombais dessus grâce à ma persévérance… Enfin soit disant grâce à ma persévérance. Encore une fois, je jouais la comédie. C’est ça… Viens voir Maman… Lâchais-je. Je zommais un peu plus puis cria sur un ton enthousiaste Je te tiens !. Je montrais du doigt à l’humain une toute petite marque se trouvant sur le téton de l’une des femmes. Vous voyez ça ? Je relevais la tête vers lui. Cet as est le symbole d’un des meilleur hackeur du darkweb du monde. Ce fichier est corrompu. Mais ce qui est étonnant c’est qu’il vous était destiné. Sinon votre collègue aurait été aussi infecté… Vous pouvez me conduire à son ordinateur ? En attendant je relançais une nouvelle analyse sur mon ordinateur, recherchant cette fois ci les adresses Ip par lesquelles l’image avait transité. En dehors de vous, qui utilise votre ordinateur ?


_________________
Desire, I'm hungry. i hope you feed me. How do you want me, how do you want me? Baby I'll learn to touch you. I wanna breathe into your well. See, I gotta to hunt you. I gotta to bring you to my hell.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org/

avatar
Running After My Fate
Messages : 1946
Membre du mois : 164
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Célébrité : Ben Affleck
Crédit : Eden Memories
Caractère : Courageux - Secret - Tacticien - Rieur

Running After My Fate
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Allez, viens voir papa   Mer 8 Mar - 23:18

La jeune femme me dévisage profondément étonnée. Je ne sais pas trop ce qui la surprend. Que je l’identifie de la sorte ou que je l’accueille ainsi ? Je n’en savais rien. Ah. Elle parle de mon fils. Mais elle ne semble pas se souvenir. J’ai envie de la secouer comme un prunier. Allez ma fille, vas-y, encore un petit effort tu vas peut être arriver à le remettre le fiston. Avoue que ça serait délire quand même hein, que tu sois une héroïne ? Elle était plutôt pas mal foutue, en fait. Finalement, mon garçon avait peut être simplement jamais vu une gonzesse foutue comme ça et c’était pour ça qu’il savait plus rien dire juste après… Bon, ok, je suis ultra mauvaise langue et ce genre d’humour bien noir ne ferait rire personne. Et peut être même que je péterais la gueule au connard qui me sortirait ça. J’ai un petit sourire d’excuse gêné quand la jeune femme me dit qu’elle préfère ne pas penser à ce qu’il s’était passé pendant la soirée du nouvel an.


| D’accord. C’est comme vous voulez, madame. |


Notez bien que je ne me risquais pas au mademoiselle. J’avais pas envie de me prendre un pain dans les dents, par les temps qui courraient, appeler une femme « mademoiselle » vous valait le regard noir ou gêné réservé au pauvre type qui fait une blague raciste ou misogyne sans avoir l’air de penser à mal, comme un bon gros bêta. Bon. Maintenant, j’allais vraiment rentrer tard, c’était sûr et certain. Pendant que la geekette commence à déballer tout son bordel, j’envoie deux textos. Le premier à ma femme pour la prévenir que j’allais devoir bosser super tard à cause d’une merde qui potentiellement, pouvait me coûter mon poste, ou celui de l’empaffé qui m’avait envoyé le virus. Et un second message pour dire à Tonni que j’allais rentrer super tard et que si elle dormait quand j’arriverais, tant pis pour elle. Bon, je comprends pas tout ce que fait la nénette, et elle semble plus trop faire attention à moi. Si je flippais pas autant pour un poste dont pourtant, je me fichais un peu, j’aurais pu piquer un petit roupillon pour ne pas perdre le reste de ma nuit. Ok, avec ce qu’elle trouvait maintenant, ça devenait vraiment chelou, bordel de merde.


| Non je peux pas. Cet enfoiré s’est barré il y a trois heures. Avec son pc. C’est pour ça qu’on a des portables ; on doit pouvoir bosser de n’importe où. |


Saloperie de règlement pour cadres. La moitié savait à peine se servir d’un ordinateur.


| Personne, il n’y a que moi. C’est un ordi professionnel. En dehors des conneries des collègues, du journal et de la météo, je fais rien d’autre dessus. Et ça s’arrange comment, tout ce bordel ? |

_________________

"Omnia si perdas, famam servare memento.
Même si tout est perdu, sache qu'il reste l'honneur à sauver"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org/

avatar
Kiss me hard before you go
Messages : 946
Membre du mois : 14
Date d'inscription : 29/08/2016
Célébrité : Laura Vandervoort
Crédit : Avatar (c) Torben. Gif Sign (c) Tumblr

Kiss me hard before you go
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Allez, viens voir papa   Lun 20 Mar - 21:59

Le 04 janvier 2018


Crédit tumblr




Ce n’était pas un si grand problème que son collègue ne soit pas là. Ça ne m’arrangeait pas, mais ce n’était pas non plus primordial. J’aurais voulu vérifier si d’autres personnes de son service avaient aussi des traces de cette infection informatique. Je me notais mentalement de signaler à mes collaborateurs de vérifier au plus. Nous allions ralentir la boite ouais, mais on ne pouvait pas passer à côté de cette vérification. S’il était étendu, les vols de données seraient très importants. Trop même. Je sortais mon téléphone et appelais tout de suite d’ailleurs ma boite. .C’est Olsen. Je suis avec Monsieur Raulne. R. A. U. L. N. E. Type rouge sur son ordinateur. Cela pourrait venir d’une PJ de mails communs…. Ouais, tous… J’préfère être prudente… J’peux pas je bosse pas demain… Ouais… Nan ça peut attendre…Dès demain matin. Je raccrochais aussitôt et rangeais mon téléphone, pour me concentrer de nouveau sur l’ordinateur tout en expliquant à l’homme. .Demain mes collègues passeront et vérifieront tous les pcs. Karl se charge de prévenir votre sécurité et votre patron. Si cela se trouve, vous n’êtes pas le seul touché.

J’interrogeais un peu plus mon client de cette nuit. Le virus qui s’était logé dans son ordinateur n’était pas l’un de ceux des plus communs. Il était plus vicieux et ne laissait que peu de traces. Si je n’avais pas été aussi assidue, je ne l’aurais pas vu. Je fronce des sourcils quand il me dit que son collègue est parti, et qu’ensuite, il n’y a que lui qui l’utilise.Si vous ne me dites pas tout, je ne pourrais pas vous aider lui dis-je sur un ton un peu réprobateur. J’ouvre l’histoire de son navigateur avec mon pc et trouve des traces de plusieurs réseaux sociaux. Je démarre un nouveau logiciel sur la bécane et il me détecte aussitôt un nombre de cookies et de fichiers temporaires impressionnants. Ecoutez, je ne suis pas là pour juger ce que vous faites sur votre pc. Ouais, il pouvait trainer sur sexysgrils.com ou chatroulette je m’en foutais comme de l’an quarante. D’ailleurs il n’y était pas allé qu’une seule fois. Rien que la semaine passée, il y avait passé une demi dizaine d’heure dessus. Je lui montrais du doigt les connexions tardives sur ce site, puis celle concernant les réseaux sociaux. Entre facebook, Twitter, Pinterest, et instagram, il était du genre très connecté pour un homme de son âge. Comme quoi, il ne fallait pas se fier à une apparence. Il était libre de faire ce qu’il voulait même si un ordi pro n’était approprié pour cela. Mais le truc qui me dérangeait c’est qu’en ne m’indiquant pas exactement ce qu’il faisait avec son ordi, je ne saurais pas capable de savoir où chercher. Le virus qu’il s’était chopé n’était pas un simple virus. Il était complexe et semblait s’être dupliqué dans tous les fichiers qui avaient été téléchargés depuis une dizaine de jours maintenant. Le mail de son collègue n’avait été que le déclencheur. .En dehors de ces sites pour adultes et des réseaux sociaux, est-ce que vous avez ouvert votre boite mail ? Consulté vos comptes ? Ou encore acheter sur internet ou payer des services en ligne ?



_________________
Desire, I'm hungry. i hope you feed me. How do you want me, how do you want me? Baby I'll learn to touch you. I wanna breathe into your well. See, I gotta to hunt you. I gotta to bring you to my hell.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org/

avatar
Running After My Fate
Messages : 1946
Membre du mois : 164
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Célébrité : Ben Affleck
Crédit : Eden Memories
Caractère : Courageux - Secret - Tacticien - Rieur

Running After My Fate
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Allez, viens voir papa   Sam 25 Mar - 21:48

Je savais bien que dès qu’il y avait une merde, c’était pour moi. Mais quand même. C’était un peu abusé. Je vous raconte pas la réputation que j’allais me taper avec un ordi qui avait planté à cause d’un virus reçu par mail. Tout le monde allait directement s’imaginer des choses, sur une utilisation frauduleuse ou que sais-je. Ce n’était pas tant que ça m’importait vraiment ma réputation, pas plus que mon travail d’ailleurs, mais j’avais peur des répercussions éventuelles sur mes proches. Dans une ville comme Valhöll il y avait des chances pour que les choses se répandent très vite et je savais que des milieux fermés comme celui où ma femme évoluait colportait les rumeurs plus vite que l’éclair. Il fallait encore faire attention… Et mes gosses ce serait pareil, même s’ils étaient à un âge suffisant pour savoir faire la part des choses. Et fondamentalement parlant, ce boulot n’apportait rien au ménage qu’un peu de stabilité. On avait assez de thunes déjà pour vivre tranquille et voir venir pendant un bon moment… C’était une question de fierté. Se faire virer pour avoir porté atteinte aux données de la boîte, il y avait plus glorieux quand même, surtout dans le domaine de la sécurité, vous pouvez me croire.


J’écoute la jolie blonde parler dans son téléphone. Elle parle et je comprends rien. Type rouge ? Ancien militaire que je suis, le rouge, c’est pas bon du tout vous pouvez me croire. Prudente. Ok. Et voilà qu’elle finit par raccrocher et me dit que ses collègues passeront demain pour vérifier tous les ordinateurs. Je lève les yeux au ciel et me claque la main contre le front.



| Putain de saloperie, c’est encore pour ma pomme. Connard d’Anders. Il m’envoie ses merdes et me laisse assumer derrière. |


Bon ok, je n’avais pas forcément été l’homme le plus malin du monde lorsque j’avais cliqué sur la PJ mais quand même, on faisait ce qu’on pouvait, non ? Et voilà que la blonde me rabroue en mode sale petit garnement. Bordel de merde, mais qu’est ce que j’ai fait pour métier ça…. Et la voilà qui ouvre mon pc, va sur des réseaux sociaux que je reconnais sans être inscrit. Et voilà qu’elle ouvre un historique qui défile, défile et défile encore…. Et je fronçais les sourcils en reconnaissant les cookies de certains sites. Putain de merde. Joran. Ce petit con avait pris mon ordi pour s’amuser. A moins que ça ne soit un collègue, en plate-forme. Bordel de merde. Là, j’étais cuit. Bon. Couvrir mon fils et éviter de passer pour un gland parce que j’avais pas su protéger l’accès à mon pc professionnel et à toutes les informations sensibles qu’il renfermait.


Allez, on va faire l’autruche. La soirée va être pénible.



| Oui, tout ça. Ce pc m’est exclusivement réservé et je n’avais jamais eu de souci. Comptes, mutuelle, achats en ligne… J’ai à peu près tout fait, sur cet ordi. C’est le seul pc auquel j’ai accès quand on est en mer. |


La marche à suivre ? C’est elle le boss, sur ce coup-là. Pas moi.

_________________

"Omnia si perdas, famam servare memento.
Même si tout est perdu, sache qu'il reste l'honneur à sauver"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org/

avatar
Kiss me hard before you go
Messages : 946
Membre du mois : 14
Date d'inscription : 29/08/2016
Célébrité : Laura Vandervoort
Crédit : Avatar (c) Torben. Gif Sign (c) Tumblr

Kiss me hard before you go
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Allez, viens voir papa   Sam 25 Mar - 22:59

Le 04 janvier 2018


Crédit tumblr




L’humain s’énerve et fulmine contre son collègue. Je le regardais en haussant un sourcil. J’attends qu’il ait finit et hausse les épaules. Votre ordinateur n’est peut-être pas le seul à être infecté Monsieur Raulne. Il se peut qu’il se soit déclenché en premier sur le vôtre, en effet, pour autant ce ne signifie pas qu’il est le seul dans ce cas. C’est justement pour cela que mes collègues vont vérifier dès demain tous les autres ordinateurs. lui dis-je. Je ne le rassurais pas, mais je lui expliquais simplement le pourquoi du comment comme je me devais de le faire professionnellement parlant. En attendant je vais examiner plus longuement le vôtre, et voir si je peux faire gagner du temps à ma boite et à la vôtre en trouvant l’origine du problème. finis-je par lui dire, avant de me concentrer de nouveau sur sa bécane. Je lançais plusieurs tests tout en lui posant des questions sur ce qu’il faisait avec son pc. Je fronçais des sourcils en me rendant compte qu’il me mentait en m’affirmant qu’il ne faisait que bosser dessus. D’autant plus que je n’avais pas entendu d’inflexion dans sa voix quand il l’avait fait. Mon instinct de vampire se mettait aussitôt en branle. Je devais me montrer méfiante, très méfiante vis-à-vis de lui. Il était arrivé à me tromper une fois, il pouvait le faire une seconde fois après tout.

Il me répond une seconde fois et je sens qu’il ne me dit pas toute la vérité. Ma méfiance ne fait que redoubler à son encontre. L’avait-il fait exprès ? Ma couverture avait-elle était compromise ? Ou ne m’avait-il pas menti départ et maintenant si pour couvrir quelqu’un d’autre ? Je ne pouvais pas le savoir, et ça me dérangeait au plus haut point. J’aimais être maitresse de la situation et savoir où je m’avançais. Etes-vous certain de tout me dire monsieur Raulne ? j’insistais parce que je devais le faire. Je le regardais droit dans les yeux en attendant sa réponse, qui, j’espérais, me permettrait d’en savoir plus, et d’y voir plus clair. Je mettais en pause mon logiciel en tapant sur mon clavier sans même le regarder, gardant mon regard dans celui de l’humain.

_________________
Desire, I'm hungry. i hope you feed me. How do you want me, how do you want me? Baby I'll learn to touch you. I wanna breathe into your well. See, I gotta to hunt you. I gotta to bring you to my hell.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org/

avatar
Running After My Fate
Messages : 1946
Membre du mois : 164
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Célébrité : Ben Affleck
Crédit : Eden Memories
Caractère : Courageux - Secret - Tacticien - Rieur

Running After My Fate
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Allez, viens voir papa   Sam 25 Mar - 23:59

J’en ai un peu assez de payer pour les âneries des autres. J’en avais déjà assez avec les miennes, mais j’avais l’impression de sans arrêt devoir composer avec ce que les gens me disaient, m’infligeaient, qu’ils le veuillent ou non au départ. Maintenant je risquais pas mal à cause des élucubrations d’un simple collègue qui trouvait amusant d’envoyer des saloperies avec le portable de travail. Quel connard. Autour d’une pinte, ce mec était sympa, c’était clair. Mais au-delà de ça, il n’était qu’un abruti. Et il me causait des emmerdes. Enc ore. Et voilà que la jeune femme me sort que ça a peut être eu un effet ricochet et que grâce à cet enfoiré, tout le monde va croire que ça a été moi le problème. Génial, quoi. Putain de bordel de merde. Je hoche la tête, j’essaie de garder la tête froide. Allez, ce n’est pas si grave, ce n’est qu’un putain de bordel de problème d’ordinateur.


| Ok, d’accord. Putain, j’aurais dû jouer au loto. Avec cette deveine, j’aurais pu gagner un truc, putain. |


Ou pas. Je me serais pris un avion sur la tête. Ou j’en sais rien. Un mini astéroïde sur la voiture. Bref. La jeune femme me dit qu’elle va d’abord examiner de fond en comble mon ordinateur pour essayer de trouver la source du problème. A ce stade-là, elle m’annoncerait que je suis viré et que je dois partir pour mars que ça me ferait pas beaucoup plus réagir. Je ne réponds que d’un « hm-hm » sans queue ni tête alors qu’elle s’attèle à la tâche. Je ne reprends mes esprits que lorsque je suis questionné. Je fronce les sourcils. Là, j’ai pas du tout envie d’être sympa. Elle m’a collé un vent par rapport au fils, m’accuse d’être un danger pour la boîte et en plus de ça, je découvre dans la foulée que quelqu’un à la maison –probablement Joran- a oublié de me dire qu’il utilisait dans mon dos mon ordinateur personnel.


| Ouais. De toute manière, vous avez tout sous la main, non ? Tout ce que j’ai fait, tout ce qui est potentiellement corrompu et ce qui ne l’est pas. Faites votre travail, c’est à moi d’assumer le reste. |


Chienne de vie.

_________________

"Omnia si perdas, famam servare memento.
Même si tout est perdu, sache qu'il reste l'honneur à sauver"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org/

avatar
Kiss me hard before you go
Messages : 946
Membre du mois : 14
Date d'inscription : 29/08/2016
Célébrité : Laura Vandervoort
Crédit : Avatar (c) Torben. Gif Sign (c) Tumblr

Kiss me hard before you go
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Allez, viens voir papa   Sam 1 Avr - 22:05

Le 04 janvier 2018


Crédit tumblr





J’étais on ne peut plus méfiance désormais envers cet humain, même si je n’en montrais rien. Il mentait, parfois très bien, parfois très mal. Il arrivait à me trouver, me mettre dans une confusion importante quant à sa franchise. Ou sa malhonnêteté d’ailleurs. Mon bon sens m’indiquait qu’il essayait de couvrir quelqu’un cependant… Cela n’avait pas de sens justement. Je lui avais indiqué que je n’étais là que pour l’aider, et remettre en état son ordinateur. Et pour cela je devais en connaître son utilisation exacte. Je me fichais bien de ce qu’il faisait dessus. Enfin non, j’avais besoin de le savoir pour comprendre comment ce virus était arrivé. Mais il ne semblait pas vouloir être coopératif, alors j’allais devoir me débrouiller seule, et aller à la pioche aux informations sur la machine.

Je soupirais puis le regardais un peu sévèrement à travers les lunettes que je m’étais collée sur le nez. C’est exactement ce que je suis en train de faire si vous ne vous en êtes pas déjà aperçu. Et si, justement, vous n’auriez fait QUE votre travail, nous ne serions pas là, ni l’un ni l’autre ce soir. Je lui envoyais ouvertement une pique. Qu’il se vexe ou non, je m’en fichais. Je n’accepterais plus jamais qu’un homme me prenne de haut. Jamais. Et s’il continuait sur cette lignée il se risquait à de gros problème. Sans attendre qu’il réponde, je fermais le capot de son ordinateur, puis du mien. Sans dire le moindre mot, je me glissais vers le sol et débranchais son ordinateur de sous le bureau, récupérant les branchements. Je les enroulais d’une main d’experte, puis les posais sur le capot de l’ordinateur. Je rangeais en premier le mien dans ma sacoche, puis fourra ensuite ses câbles à l’intérieur. Je me levais, mis en bandoulière le sac et pris dans mes bras son ordinateur. Je me tournais alors vers lui et lui déclarais froidement. Je ferais une nouvelle demande d’ordinateur pour les jours à venir. Je vous priais de ne pas l’utiliser à des fins personnelles, et de vous en tenir strictement à des fins professionnelles. N’ouvrez plus de pièce joint dans l’avoir fait examiner préalablement par un l’anti-virus et l’anti-espion de l’ordinateur. Je vais indiquer à mon collègue de vous montrer la procédure. Je vous conseille vivement d’informer votre banque d’un possible piratage de vos données, et récupération de son identité bancaires. Vous serez recontacté par nos services quand votre ordinateur sera de nouveau opérationnel. Monsieur Raulne, je vous souhaite une bonne soirée. Je ne lui tendais pas la main, et pris le chemin de la sortie, sans me retourner une seule fois.

_________________
Desire, I'm hungry. i hope you feed me. How do you want me, how do you want me? Baby I'll learn to touch you. I wanna breathe into your well. See, I gotta to hunt you. I gotta to bring you to my hell.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org/

avatar
Running After My Fate
Messages : 1946
Membre du mois : 164
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Célébrité : Ben Affleck
Crédit : Eden Memories
Caractère : Courageux - Secret - Tacticien - Rieur

Running After My Fate
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Allez, viens voir papa   Sam 1 Avr - 22:53

Je ne pensais pas qu’il soit possible que je passe une pire soirée encore que la journée qui venait de passer. Mais c’était le cas. Et je commençais à me demander quelle puissance cosmique était en train de chercher à avoir ma couenne comme trophée. Et l’informaticienne, même si elle était bonnasse, n’était pas très commode. Déjà, elle avait viré toutes les civilités de départ en mode « je m’en fiche je te reconnais pas », ensuite elle m’accusait de plein de trucs… Que je n’avais pas le choix de prendre sur moi ne sachant pas encore avec exactitude qui était responsable, même si j’avais ma petite idée. Je me trouvais dans une position vraiment délicate au final, et j’étais gravement sur les nerfs. Autant dire que je n’aurais pas été contre un petit remontant, mais si je commençais à sortir la flasque de whisky de ma cantine, devant l’informaticienne reloue, je prenais encore plus de risques par rapport à toutes les merdes qui commençaient à s’accumuler depuis tout à l’heure. Et la voilà qui devient mordante.


| Oui bon, ça va hein. J’aimerais vous y voir vous, sur une plateforme prétrolière pendant quinze jours avec que des barbus pour compagnie. Si j’allais pas à minimum sur mes mails persos dans ce genre de moments, je me serais tiré une balle. Ca n’a rien d’aussi confortable qu’un bureau où on est assis devant son pc, bien tranquille, hein ! |


Ok, là sans m’énerver, j’étais clairement en train de perdre patience. Ça faiusait beaucoup pour moi et je n’aimais pas trop être accusé injustement. Quand j’étais para, ça avait dégénéré plus d’une fois avec une mise en cabane de votre serviteur… Tabassé par les PM qui jouaient de la matraque pour calmer la soldatesque, les « reîtres » comme nos officiers supérieurs nous appelaient. La nénette referme mon ordi et commençais à remballer ses affaires, et la voilà qui commence à embarquer le tout en mode « de toute façon je m’en fous ». Je la regarde faire, ne sachant pas très bien si je devais être excédé ou simplement blasé.


| Je vais faire tout ça ouais. Mais vous n’embarquez pas mon pc. J’ai des données confidentielles, sensibles pour ma boîte. Alors vous le laissez où il est. De toute manière, éteint, il n’y a plus aucun risque, non ? |

_________________

"Omnia si perdas, famam servare memento.
Même si tout est perdu, sache qu'il reste l'honneur à sauver"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org/

avatar
Kiss me hard before you go
Messages : 946
Membre du mois : 14
Date d'inscription : 29/08/2016
Célébrité : Laura Vandervoort
Crédit : Avatar (c) Torben. Gif Sign (c) Tumblr

Kiss me hard before you go
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Allez, viens voir papa   Dim 2 Avr - 0:06

Le 04 janvier 2018


Crédit tumblr





Je lève les yeux au ciel mais ne réponds pas. Qu’il s’énerve, je n’en ai cure, vraiment. Je suis là pour faire mon job et non pas pour préserver sa susceptibilité à la noix… Pour ne pas dire à la con. Il se sent seul quand il part ? Il n’a qu’à utiliser un ordinateur personnel, son portable ou… Sa main gauche. Ce n‘était pas mon problème. Allez sur des sites coquins et des réseaux sociaux sur un ordinateur pro, ce n’est tout simplement pas possible. Il fallait vraiment être stupide pour faire cela… Et je commençais à croire que l’humaine l’était et pas qu’un peu. Comment avait-il pu obtenir un tel emploi ? Surement via un pitonnage. C’était typiquement humain ça comme pratique. Pas étonnant que le monde se barrait en couille ses derniers siècles.

Je remballe mes affaires et son ordinateur. Je ne ferais rien de plus ici que je ne pourrais faire à mon bureau. Et là-bas au moins, j’aurais la paix, et je ne serais plus obligée de me taper l’humain et ces mensonges. Je me retourne à ses paroles, et ne peux m’empêcher de rire. Non mais il était sérieux là ? Ouais on dirait bien. Il était encore plus bête que je ne le pensais. Mon entreprise gère votre système informatique. Nous nous occupons de sa mise en place, de sa maintenance, de la mise à jour de ses logiciels, et de leur installation. J’ai mis en place des protocoles de sécurité en personne. Vos données confidentielles sont sur un serveur externe que j’ai encodé et protégé. Si je voulais voler vos données, je pourrais le faire sans avoir accès à votre ordinateur. Je me rapprochais de nouveau de lui et lui ajoutais. Vous voulez que je le laisse ici ? A votre guise. Qu’il reste donc éteint et ne soit alors jamais réparé, si tel est votre souhait. Ce n’est pas mon problème après tout. Signez donc une décharge indiquant que vous avez refusé que mon entreprise le dépanne, le répare et le rétablisse. Et de mon côté je ferais également un signalement. En m’empêchant de faire mon travail c’est vous que vous pénalisez et pas moi.


_________________
Desire, I'm hungry. i hope you feed me. How do you want me, how do you want me? Baby I'll learn to touch you. I wanna breathe into your well. See, I gotta to hunt you. I gotta to bring you to my hell.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org/

avatar
Running After My Fate
Messages : 1946
Membre du mois : 164
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Célébrité : Ben Affleck
Crédit : Eden Memories
Caractère : Courageux - Secret - Tacticien - Rieur

Running After My Fate
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Allez, viens voir papa   Dim 2 Avr - 12:05

S’il y a bien une chose qui m’agace, c’est quand quelqu’un à qui vous parlez lève les yeux au ciel, comme si vous n’étiez jamais qu’un gros teubé, un abruti qui ne comprend rien à rien et qui n’arrive tout simplement pas à suivre le fil de la conversation, ou si c’est le cas, qui ne veut tout simplement pas se ranger aux idées directrices de la conversation. Autant dire que ça ne me plaît pas vraiment comme constatation. Quoiqu’il en soit, toute cette situation m’agaçait totalement, surtout avec les insinuations de cette espèce de blondasse là… C’était assez inique comme situation. Encore une fois, je payais les pots cassés pour les autres. Et ça m’énervait. Ca m’énervait de plus en plus. Je n’aimais pas que l’on me juge ; en général ça m’indifférait, mais pas sur le boulot. Personnellement, ce n’était pas grave. Mais penser que je puisse mélanger boulot et vie privée comme ça m’exaspérait au plus haut point, vous pouvez me croire.


La jeune femme remballe tout donc, et elle rit de moi. Je fronce les sourcils. Là, ça allait mal se passer. Elle me savonne sur le fait qu’elle gère la sécurité et tout le support informatique. Merci madame, j’en avais bien conscience de tout ça vous pouvez me croire. Elle m’explique donc qu’elle n’est pas une voleuse.



| J’ai signé une charte de confidentialité des données. Que vous ayez accès aux infos de mon pc par un autre biais m’indiffère ça c’est votre problème, votre contrat avec ma boîte. Mais ça n’empêche pas que je me suis engagé à faire en sorte que ces données ne soient pas « transportées » par des tiers. J’ai visiblement déjà fait une connerie, je vais pas en faire une deuxième. Si vous le perdez, si vous vous le faites voler, c’est moi qui prendra. Et pour du support IT, la procédure est que les réparations se fassent d’ici. Alors soit vous vous en occupez maintenant, soit vous revenez demain, mais dans tous les cas ça devra se faire d’ici. |

_________________

"Omnia si perdas, famam servare memento.
Même si tout est perdu, sache qu'il reste l'honneur à sauver"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org/

avatar
Kiss me hard before you go
Messages : 946
Membre du mois : 14
Date d'inscription : 29/08/2016
Célébrité : Laura Vandervoort
Crédit : Avatar (c) Torben. Gif Sign (c) Tumblr

Kiss me hard before you go
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Allez, viens voir papa   Dim 23 Avr - 23:30

Le 04 janvier 2018


Crédit tumblr






Cet humain commence à m’agacer. Sérieusement. Je ne suis pas amateur. Et je suis quelqu’un de fiable. Je déteste que l’on remette mon intégrité et mon professionnaliste en cause. C’était lui qui avait commis une erreur et non moi. Je fronce des sourcils et je lui fais bien comprendre que là, il commence à pousser le bouchon un peu trop loin comme dirait le petit garçon au sujet de son poisson Maurice dans une petite qui avait fait un buzz en France. Je suis la référente de votre boite. J’ai mis en place les protocoles appliqués par mes collègues. Vos données ne seront pas transportées. Et je me fiche bien d’elle. Je ne le perdrais pas, et je ne me le ferais pas voler. Je sais parfaitement me défendre si on devait m’attaquer. Je ne m’en occuperais pas ici car vous ne m’êtes d’aucune utilité. Vous mentez, et cachez des informations, des informations que j’obtiendrais avec mes outils à mon poste de travail. J’étais sèche. Mais je n’aimais pas du tout ce qu’il sous-entendait. Je n’étais pas une femme fragile. J’étais une professionnelle et je savais très bien ce que je faisais. Je n’avais jamais rien fait au hasard et cela n’allait pas commencer ce soir. Il n’avait rien à dire, aucune protestation à faire. S’il voulait que je répare et sécurise son ordinateur et toutes ses données, il allait devoir me faire confiance, et faire confiance donc à mon entreprise. Nous avions toujours fais du bon boulot. Mes protocoles de sécurité sont très bons, même si là, on les avait percés. Merci les mails privés et l’utilisation en dehors du cadre du travail. C’était de la responsabilité quelque part je l’admettais. Mais j’allai dénicher celui qui était arrivé à passer au-delà de mes logiciels et mes codes. Et j’allais les améliorer bien évidement, pour que cela n’arrive plus de nouveau. Je soupirais et me pinçais l’arête du nez. Très bien. Je lui tendais son ordinateur. Soit vous me suivez pour le déposer à mon bureau, soit vous lui dites adieu. C’est à vous de choisir. puisqu’il avait peur que je le transporte, qu’il le fasse et perdre du temps pour rien.



_________________
Desire, I'm hungry. i hope you feed me. How do you want me, how do you want me? Baby I'll learn to touch you. I wanna breathe into your well. See, I gotta to hunt you. I gotta to bring you to my hell.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org/

avatar
Running After My Fate
Messages : 1946
Membre du mois : 164
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Célébrité : Ben Affleck
Crédit : Eden Memories
Caractère : Courageux - Secret - Tacticien - Rieur

Running After My Fate
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Allez, viens voir papa   Ven 5 Mai - 13:19

C’est l’impasse. A aucun moment, je ne suis particulièrement sûr de pouvoir faire confiance à la jeune femme. Elle a un côté autoritaire et sûr d’elle-même qui, sans être de l’arrogance, se retrouve être quelque part quelque chose qui masque ses intentions réelles. Est-ce qu’elle-même ne voulait pas avoir accès, pour son propre compte, aux informations confidentielles ? Je ne voulais en aucun cas prendre de nouveaux risques avec la sûreté de la boîte et de nos process, documents internes et tout le toutim. Assez de bêtises pour aujourd’hui, vous pouvez me croire ! Je devais donc prendre garde, et tant pis si j’allais y passer la nuit l’important n’était pas tant là que dans la poursuite jusqu’au bout de ma détermination à ne pas envenimer les choses. La jeune femme blonde me précise qu’elle est référente, blablabla, les données ne seraient pas transportées et elle cherchait encore à nous rassurer sur ce qui allait concrètement se passer. Elle avait raison, au fond. Nos protocoles de cryptage étaient sensés permettre à notre IT de bloquer l’ordinateur à distance, quoiqu’il arrive, pour éviter le vol de données. Et fondamentalement, je gardais assez peu d’informations professionnelles sur le disque dur de mon ordi et aucune privées. Bien sûr, avec ce qu’elle avait trouvé, je risquais la porte, mais bon, qu’est ce que je pouvais faire ? Est-ce que ça comptait, concrètement ?


On allait déjà me reprocher l’intrusion mais j’avais confiance de ce côté-là ; c’était mon collègue qui allait prendre pas moi. Pour les utilisations personnelles là, je n’avais plus qu’à plaider coupable au nom de mon garçon, en espérant qu’il n’avait pas consulté de trop grosses crasses qui, pour le coup, me mettraient dans la merde. Mais tant pis, je n’avais pas vraiment le choix au final. Si je faisais tout pour contraindre la jeune femme, ça allait passer, sans aucun doute, pour de la dissimulation et là je prendrais carton plein, tout dans la poire. Je soupirais. Et me saisissais de ma veste.



| Ok, faites ce que vous avez à faire alors. Je m’en ferais fournir un autre par la boîte. Je vous raccompagne. |


J’attends qu’elle range ses affaires et je lui emboîte le pas lorsque vient le moment de sortir. Je salue d’un signe de tête le vigile qui reste à l’accueil, et tends la main à la jeune femme.


| Bonne soirée. |

_________________

"Omnia si perdas, famam servare memento.
Même si tout est perdu, sache qu'il reste l'honneur à sauver"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org/
 
[Livre I] Allez, viens voir papa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Peur des selles
» (F/M) FOIRE AUX COLOCS - allez viens on est bien ! 1/6 libres
» et loukl viens voir
» Top 10 des surnoms de villes françaises expliqués, allez, viens te cultiver
» Allez, viens boire un petit coup à la maison. ▬ Austin&Harmonie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ragnarök :: 
Valhöll
 :: 
Le Valtechnologie
 :: 
Les abords de Lakestorm et Riverdance
-
Sauter vers: