AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
[Livre I] Qui aime bien, châtie bien !

avatar
Modo ♦️ “Le Chaos n'est qu'un principe méconnu de l'Ordre.”
Messages : 1781
Membre du mois : 96
Date d'inscription : 05/11/2016
Age : 34
Célébrité : Michael Fassbender
Crédit : Kanala
Caractère : Organisé » Impulsif » Séducteur » Manipulateur » Rusé » Menteur
Métier : Avocat - Cabinet Týr
Affinités : ♦️ Histoire ♦️ Liens ♦️ Rp ♦️ Tel



Modo ♦️ “Le Chaos n'est qu'un principe méconnu de l'Ordre.”
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: [Livre I] Qui aime bien, châtie bien !    Ven 2 Déc - 23:03

Le 16 décembre 2017





Une soirée de totalement libre… Ce n’était pas dans mes habitudes mais cela m’arrivait de temps en temps ! Bien entendu je ne restais jamais à ne rien faire et aujourd’hui j’étais d’humeur taquine. Entendez par là que j’avais envie d’emmerder mon monde. Mais qui ? Aslaug ? Non… Je n’étais pas suicidaire. Faire des recherches sur cette sublime Jaana ? Hmmm… Non, trop ennuyeux ! Bosser mes dossiers pour lundi… Sûrement pas un samedi soir ! Puis mon regard se posa sur un programme de festivité dont l’une d’elles se passait dans Le Vieux Valhöll et aujourd’hui même. Cela me fit sourire… non pas que le programme me plaisait mais je venais de penser à une très chère camarade qui m’avait doublé il y avait peu pour une tâche demandé par Bael… Avec un peu de chance j’allais croiser la belle rouquine et la faire culpabiliser. Enfin, faire semblant car elle était comme moi ! Elle n’avait aucune moralité et cela était davantage le cas lorsqu’il s’agissait de plaire au Prince ! Je jetais un coup d’œil à mon portable en me demandant si je devais lui envoyer un message puis j’y renonçais. Je laisserais la chance me sourire ou me trouverai une autre occupation.
Il ne me fallut que quelques minutes pour me préparer. Une tenue classe et discrète, de l’argent liquide et je montais dans le taxi que j’avais fait venir pour qu’il me conduise dans Le Vieux Valhöll.

Une fois sur le trottoir je tentais ma chance dans un pub où Kyara n’était pas, contrairement à ce que j’avais pensé… Je m’offrais tout de même un verre avant d’opter pour un deuxième bar, sans succès non plus. Je sortais sans rien consommer et décidais de me rendre dans un pub où je n’avais pas encore mis les pieds… Mais comment ne pas être attiré par l’endroit lorsque l’on voyait les beautés qui se rendaient en ce lieu.
Ni une, ni deux, j’étais à l’intérieur et prenais place au bar pour commander leur meilleur cognac. Je buvais lentement une première gorgée en observant les lieux jusqu’à ce qu’un sourire illumine mon visage. *Tiens donc… Mais qui vois-je ?!* Kyara était là et elle n’était pas seule. Sûrement un plan drague et plus… Allais-je aller l’emmerder ? Oui… Mais de quelle façon ? Bonne question. Le meilleur était qu’elle ne m’avait pas vu… Une idée me vint en voyant débarquer son Don Juan au bar… J’écoutais sa commande et je prenais un air agressif !



- Le cocktail préféré de ma fiancée, déclarais-je pour attiré l’attention du type. Mais quoi de plus normal puisque vous lui tournez autour ?!? Sa stupeur ne l’empêcha pas de serrer les poings ce qui me fit lui offrir un sourire narquois. Et si j’étais vous, j’éviterai de frapper l’avocat le plus dangereux de Valhöl…


Le type sembla réfléchir et décida de partir sans avoir prononcé le moindre mot… mais en allant tout de même récupérer sa veste sur la chaise qui faisait face à Kyara ! Alors que j’avais changé de place, un sourire satisfait apparu sur mes lèvres en voyant la surprise sur le visage de la SD. *Tu l’avais pas vu venir celle-là hein ?* J’aurais donné cher pour entendre ce qu’il lui avait dit avant de se faire la malle.
Patientant à peine quelques secondes que l’autre con se tire, je rejoignais ensuite la table de la belle en souriant. Mon verre dans une main et le cocktail qui lui était destiné dans l’autre.



- Tiens donc… Mais qui vois-je ?! Salut Kyara, déclarais-je amusé en déposant le cocktail devant elle. Je m’installe comme tu es seule ! Chose dite, chose faite ! Alors ? Que racontes-tu de beau depuis notre dernière rencontre ? demandais-je en souriant avant de boire une gorgée de cognac.




..

_________________
Child of the Demon
“Quand les démons veulent produire les forfaits les plus noirs, ils les présentent d’abord sous des dehors célestes.”

Award:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Qui aime bien, châtie bien !    Dim 11 Déc - 23:31

Quoi de mieux pour occuper un samedi soir que de se faire inviter par un charmant jeune homme ? Il était séduisant et cela faisait déjà plusieurs jours que je le croisais à chaque fois que j'allais me chercher un café au Starbuck du coin et que je me disais miam-miam en le détaillant. Il avait un sourire craquant en plus d'avoir une carrure digne d'un footballeur, que demander de plus ?
J'étais tombée sur lui par hasard, ou pas, en début de semaine, presque littéralement, mon café allant se renverser sur sa chemise. Je m'étais confondue en excuse, avant de doucement lui sourire. Il m'avait souri à son tour, avant de m'inviter à prendre un café pour remplacer celui perdu. Et si j'avais dû me dépêcher pour mon travail, il m'avait invité à prendre un verre. J'escomptais bien avoir davantage qu'un simple verre, mais c'était juste ce qui était prévu en début de la soirée non ?

Et tant qu'à sortir et séduire un homme, même s'il n'y avait pas vraiment de défi pour le coup, autant le faire correctement. Et puis, il était toujours plaisant de voir le regard des hommes me suivre alors que je marche. Une robe d'un vert émeraude profond, légère et vaporeuse, qui fait ressortir mes yeux, un maquillage léger, et j'étais parfaite. Comme d'habitude. Même si la blouse, la charlotte et les lunettes de labo ne me mettent pas vraiment en valeur il est vrai. Mais essayez, vous, d'être sexy affublé ainsi, vous verrez. Mais je parviens malgré tout à être séduisante, et c'est tout ce qui importe. Et en l'occurrence, son regard avait amplement valu le coup quand j'étais arrivée face à lui. Son sourire avait fait naître le mien et je n'avais eu qu'à me mordiller la lèvre en m'approchant pour savoir que j'obtiendrais tout ce que je voudrais de lui.

Je souris en hochant doucement la tête, avant de souffler un rire. Je n'en demandais pas tant, mais il est plutôt drôle au final. Drôle, intéressant et séduisant en diable. J'allais le garder peut-être un peu plus qu'une nuit finalement. S'il se révélait satisfaisant à ce niveau bien entendu. Il se lève et va nous chercher des verres, puisque les serveurs semblent débordés. Je le suis des yeux une seconde, avant de pianoter sur mon téléphone. Je vais finir comme Jaana, à faire passer mon travail avant tout le reste si je continue comme ça. Je souris, secouant la tête, amusée par ma propre bêtise. Comme si cela était possible. J'ai bien plus important et amusant à faire que... Quoique j'adore mon travail.

Je relève les yeux en posant mon téléphone quand je vois sa silhouette revenir. Mon sourire se fige quand reprend sa veste et marmonne quelques mots. Je hausse les sourcils. Une urgence ? Il me plante pour une urgence ? Je plisse les yeux alors qu'il part. Il se fout de moi ? Et là je comprend en voyant celui qui me fait face. Oh. Samuel. Je hausse un sourcil, mon sourire revient, moqueur et quelque peu agacé.

« Samuel. Quel déplaisir. »

Je le fixe avant de saisir le verre qu'il pose devant moi tout en s'installant. J'inspire profondément.

« Je comptais bien profiter de lui cette nuit, tu auras sans doute remarqué qu'il était carrément sexy. Et encore, tu ne l'as pas vu sourire...  J'aurais bien le moyen de le récupérer quoiqu'il en soit, mais j'ai quand même le droit de savoir ce que tu lui as dit ? »

Je secoue la tête, avant de boire une gorgée du White Lady, et je hausse doucement les épaules, retrouvant mon sourire pour lui répondre.

« Je m'amuse et je travaille. Souvent les deux en même temps. Et toi, ma compagnie t'est tellement agréable que tu te sens obligé de me traquer dans les bars ? »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Modo ♦️ “Le Chaos n'est qu'un principe méconnu de l'Ordre.”
Messages : 1781
Membre du mois : 96
Date d'inscription : 05/11/2016
Age : 34
Célébrité : Michael Fassbender
Crédit : Kanala
Caractère : Organisé » Impulsif » Séducteur » Manipulateur » Rusé » Menteur
Métier : Avocat - Cabinet Týr
Affinités : ♦️ Histoire ♦️ Liens ♦️ Rp ♦️ Tel



Modo ♦️ “Le Chaos n'est qu'un principe méconnu de l'Ordre.”
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Qui aime bien, châtie bien !    Jeu 29 Déc - 22:00

Le 16 décembre 2017





J’avais bel et bien espérer croiser Kyara mais je devais reconnaître que je n’avais pas pensé à ce genre de situation ! L’apercevoir en compagnie d’un jeune homme taillé comme ces mannequins de magazines m’avait mis en joie. Étais-je content pour elle ? Bien sûr ! Mais j’étais surtout très heureux de pouvoir lui pourrir sa soirée… car visiblement cette dernière s’apprêtait à être, pour elle, des plus délicieuses. Moi ? Cruel avec une amie ? Non… C’était un petit jeu entre nous ! Nous gâcher mutuellement l’existence pour ensuite se réconcilier, parfois même sur l’oreiller avant de se faire de nouvelles crasses. J’avais donc envie de me venger de cette petite affaire qu’elle m’avait piqué. Et puis entre nous, lui mettre son plan cul de ce soir à l’eau n’était rien face à ce qui m’occupait l’esprit depuis la visite surprise d’Aslaug chez moi ! Mais chut… C’est un secret entre la blonde traîtresse et moi !
Je me faisais donc passer pour le fiancé de Kyara lorsque son serviable humain se ramena au bar pour choisir leurs boissons… Le brave petit aurait presque été jusqu’à m’en coller une si je n’avais pas cité mon métier ! Voilà qui était plaisant… car je n’avais pas eu dans l’optique de me battre en abordant le type ! Non pas que je craignais de ne pas avoir le dessus mais cela aurait sûrement attiré l’attention de la rouquine et gâcher l’effet de surprise.

Car il y eut bien de la surprise sur le visage de Kyara lorsqu’elle me vit m’asseoir à la place de son gentil mannequin de la soirée que j’avais faire fuir en quelques mots. A ces premières paroles je levais les yeux au plafond sans perdre cet air amusé que j’affichais depuis que je m’étais rendu près de la jeune femme.



- Déplaisir ? Très chère, tu me brise le cœur… déclarais-je en posant la paume de ma main droite sur mon torse. Moi qui étais ravi de croiser ta route !


Tout en buvant une gorgée de mon précieux cognac je regardais passer un joli petit lot de nanas mais prenais très vite un air surpris en entendant les paroles de Kyara. Je jouais l’innocent lorsqu’elle parla de son bel apollon et mimais parfaitement l’incompréhension.


- Qui était sexy ? demandais-je en faisant de ne pas comprendre. Bien entendu la belle me connaissait et je poussais alors un soupir. Par les flammes de l’Enfer… Si on ne peut plus plaisanter, où va le monde ? Tu me déçois… courir après un simple type ! Enfin… je lui ai peut-être dit que nous étions fiancés, déclarais-je en souriant.  


Puis la rouquine répondit à ma question, quant à savoir ce qu’elle avait de nouveau à raconter… Elle oublia de préciser qu’elle m’avait doublé sur une affaire mais je ne lui faisais pas remarquer et me contentais de sourire. Je ne reprenais pas la parole de suite pour lui répondre et penchais légèrement la tête pour détailler la jeune femme au mieux. Autant dire qu’elle était diaboliquement resplendissante dans sa robe et que son plan cul devait être bien déçu.
Cependant, après quelques minutes de contemplation non dissimulée je reprenais la parole…



- Moi ? Je tue l’ennui… J’avais espérer m’occuper avec une affaire du boss mais malheureusement je me suis fait doubler ! C’est la vie… Je marquais une pause amusée ! Pour ce qui est de ta compagnie, elle est certes agréable mais pas au point de te traquer. Notre rencontre n’est qu’un heureux hasard ! Et je t’offrirais volontiers un autre verre, déclarais-je en vidant le mien, pour fêter ça !





..

_________________
Child of the Demon
“Quand les démons veulent produire les forfaits les plus noirs, ils les présentent d’abord sous des dehors célestes.”

Award:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Qui aime bien, châtie bien !    Lun 16 Jan - 22:14

Tout devait se passer sans problème. J'aurais pu m'amuser et passer du bon temps en charmante compagnie. C'est ce que j'avais prévu et organisé en tout cas. Mais non. Forcément. Si j'avais su que Samuel traînerait dans le coin, j'aurais su que ça ne pouvait que mal tourner. Et j'aurais été moins déçue. Mais je suppose que c'était bien là tout ce qui pouvait être amusant à ses yeux. Et à vrai dire, j'aurais sans doute fait pareil à sa place, voire même pire. Oui, bon, je l'avais doublé je le reconnais. Mais on va pas revenir sur cette histoire pendant 107 ans non plus ? Et ça n'avait rien à voir. C'était pour Bael, c'était beaucoup plus important. Oui, je m'enfonce là non ? Qu'importe, ça n'avait rien à voir. Et j'étais sans doute plus mauvaise joueuse que lui. Ou pas, étant donné qu'il venait de me gâcher mon coup, et ce, avec le sourire.

Je lui retourne néanmoins, même si le mien est davantage agacé qu'amusé pour le moment. Je soupire, avant de m'adosser à mon fauteuil, mon verre à la main.

« Tu as un cœur toi ? Il faudra me dire comment tu as fait ! » Je hoche la tête. « Voyez-vous ça, ravi ?... Non pas que je doute que tu sois heureux de me voir, n'importe quel homme le serait. »

Je suis son regard, tournant la tête pour observer le groupe de filles qu'il matte, avant de reprendre en m'adressant à lui. Et je souris, amusée pour de bon quand il feint l'innocence. S'il ne s'agissait de lui, ou d'un autre démon, je pourrais presque y croire. Mais je suis devenue extrêmement douée pour jouer à ça moi-même. Je penche la tête sur le côté en soupirant à mon tour.

« Crois-tu vraiment que je puisse courir après quiconque ? Et tu dirais non toi à quelqu'un d'aussi bien foutu ? Je ne vais pas me montrer intolérante au point de refuser une nuit avec lui.  
Fiancés hein ? Toi et moi ? »
Je grimace. « Il a gobé ça ? Quelle déception. »

Oui, je sais. Samuel est loin d'être laid, il peut même être carrément sexy. Mais franchement, lui et moi ?... Ou plutôt non, moi, fiancée ? Mais quelle horreur. Il fallait pas être net pour vouloir passer sa vie avec une seule et même personne, c'était tellement lassant et monotone déjà au bout de quelques jours, comment pouvaient-ils supporter l'idée de rester ainsi attachés ? Ça me laissait totalement perplexe je l'avoue. D'un autre côté, tant mieux si je parais assez sage et posée pour ce genre de conneries non ?
Ouais, bref, on s'en fout.
Je reste adossée à ma chaise, mon sourire se faisant plus fin alors qu'il me détaille. Je croise les jambes et souris en buvant une gorgée de ma boisson.

« Curiosité satisfaite ? Je suis assez éblouissante à ton avis pour réussir à ne pas finir ma nuit seule ? »

Mon sourire redevient amusé alors que je hausse les sourcils.

« Oh vraiment? Pas trop importante cette affaire ? J'en serais navrée pour toi si cela t'avait porté préjudice. »

Quoi ? J'avais été plus rapide et plus maligne que lui, il ne pouvait s'en prendre qu'à lui-même. Et Bael avait été content, c'est tout ce qui comptait non ? Que la mission ait été mené à bien... Et que j'en tire les lauriers oui tant qu'à faire. Je finis mon verre et le pousse vers lui.

« Heureux hasard pour toi. Les verres, il aurait pu me les payer. Mais avec lui, je me serais envoyé en l'air et il aurait sans doute su m'occuper et m'amuser une grande partie de la nuit... »

Je fronce légèrement les sourcils.

« J'ai tout un programme à revoir et une nuit à réorganiser à cause de toi... » Je le fixe avant de reprendre presque sérieusement, comme si ça m'intéressait ne serait-ce qu'un peu.  « Et sinon, toi, le boulot, tu t'occupes des trucs foireux de gens trop riches ? »

Franchement, à sa place, je ne tiendrais jamais avec un boulot comme le sien, chiant, emmerdant, et ans même avoir la possibilité de s'amuser. Le mien était vachement plus jouissif y a pas à dire.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Modo ♦️ “Le Chaos n'est qu'un principe méconnu de l'Ordre.”
Messages : 1781
Membre du mois : 96
Date d'inscription : 05/11/2016
Age : 34
Célébrité : Michael Fassbender
Crédit : Kanala
Caractère : Organisé » Impulsif » Séducteur » Manipulateur » Rusé » Menteur
Métier : Avocat - Cabinet Týr
Affinités : ♦️ Histoire ♦️ Liens ♦️ Rp ♦️ Tel



Modo ♦️ “Le Chaos n'est qu'un principe méconnu de l'Ordre.”
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Qui aime bien, châtie bien !    Mer 18 Jan - 11:37

Le 16 décembre 2017





Ma petite vengeance de ce soir était minime comparé à un vol. Car oui, Kyara m’avait volé la mission que je convoitais ! Elle avait pu être la première sur le coup puisqu’une affaire au tribunal avait été plus longue que prévue. Bref, c’était le passé ! Mais si je pouvais lui pourrir un peu la vie il était évident que je n’allais pas m’en priver. Et entres nous, il était évident que si la situation avait été inversé Kyara aurait fait de même, voir pire !
Lorsque je rejoignais la demoiselle je la jouais donc grand innocent et je lui fis croire que son accueil était blessant. Bien entendu la blonde en rajouta en remettant en doute le fait que j’ai un cœur. Bien sûr que j’en avais un. Comment pourrais-je vivre dans le cas contraire. Aussi je soupirais en fixant la demoiselle face à moi !


- Quel accueil ! Je ne pensais pas que la perte d’un plan-cul pourrait te rendre aussi… aussi teigneuse. Surtout que ça ne te va pas au teint Chérie ! ajoutais-je en me moquant d’elle. Et pour information, oui, j’ai un cœur. Toi aussi d’ailleurs ! Tu sais… c’est le muscle qui bat dans ta poitrine et qui te rappelle que tu es mortelle, précisais-je avec un clin d’œil. Je marquais une pause en l’observant. Tous les hommes sont réellement ravis d’être en ta présence mais ils fuient pour la moindre petite excuse, lui rappelais-je avec un sourire malicieux.


Je ne me lassais pas d’emmerder le monde et cela était encore plus amusant lorsque la personne en face de moi avait de la répartie. Je levais cependant les yeux au ciel quand elle reparla du physique de son jeune premier qui s’était barré après quelques mots échangés avec moi et je ne répondais pas. Comme si j’étais du genre à mater les mecs moi ! Cependant, je fronçais les sourcils en entendant la suite… Non mais pour qui elle se prenait ? La reine des Enfers ? Je me raclais la gorge lorsqu’elle ne cacha pas la déception d’apprendre que son plan-cul m’avait cru lorsque j’avais dit que nous étions fiancés.
Sérieusement, elle m’agaçait déjà avec ses remarques alors que c’était moi qui étais censé lui gâcher sa soirée. Je recommandais un verre après avoir fini le premier d’une traite et je reprenais la parole lorsque la serveuse souriante et sexy fut repartie.


- Il n’a pas trop réfléchi à mon avis… Visiblement il a eu l’intelligence de suivre mon conseil et de ne pas s’attirer d’ennui avec la justice en tapant sur l’avocat le plus teigneux de la ville.  Je marquais une pause avant de lâcher. Mais t’es sérieuse franchement ? Bien sûr qu’il aurait pu gobé que l’on était ensemble… A moins que je ne te fasse pas d’effet ! déclarais-je avec un sourire charmeur.


Je n’aimais pas que l’on remette ma capacité de séduction en doute même si ce n’était pas forcément ce que Kyara avait fait. Elle était comme moi, le mot fiancés avait du lui faire froid dans le dos ! Comment certains pouvaient s’imaginer vivre une vie entière avec la même personne sans coucher avec d’autres ? Par les flammes de l’Enfer… c’était inconcevable pour moi !
Puis, allez savoir pourquoi, je m’étais amusé à détailler Kyara de la tête aux pieds. Mauvaise idée ! Elle était à tomber et je l’aurais volontiers embarqué avec moi pour me défouler d’une autre manière qu’en lui gâchant sa soirée. Aurait-elle lu dans mes pensées ? On aurait presque pu le croire. Aussi avec un sourire franc je répondais…


- Non… tu n’es pas éblouissante ! Je dirais carrément incandescente, expliquais-je avec un clin d’œil.


Et bien quoi ? Je disais ce que je pensais… et cela me permit de prendre conscience que j’avais, à présent, plus envie que jamais de m’envoyer en l’air avec Kyara. Ce fut sûrement ce désir qui fit que je ne répondis pas à ses propos concernant l’affaire que je n’avais pas eue par sa faute.
J’esquissais simplement un sourire quand elle me rappela qu’elle aurait pu se faire offrir des verres par une autre personne. Je haussais même les épaules ! Et je ne disais rien quand elle ajoutait ce qu’elle aurait pu faire avec le type qui avait fui, ni même quand elle parut contrariée d’avoir sa soirée à réorganiser.


Lorsqu’elle se tut j’éludais la question concernant mon travail d’un signe de la main.


- Je ne vais pas t’ennuyer avec mes affaires en cours… Je t’ai visiblement déjà assez pourri ta soirée !  Je faisais signe à la serveuse de venir et avant qu’elle ne soit là je me penchais en avant pour diminuer l’espace entre Kyara et moi. Pourrais-je tenter de me faire pardonner et de faire en sorte que ta soirée ne soit pas complètement gâchée ? demandais-je en plongeant mon regard dans le sien.






..

_________________
Child of the Demon
“Quand les démons veulent produire les forfaits les plus noirs, ils les présentent d’abord sous des dehors célestes.”

Award:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Qui aime bien, châtie bien !    Dim 29 Jan - 12:24

Je le fixe, le regard toujours dur et agacé.Non mais pourquoi il a fallu que je tombe sur lui ? Que lui tombe sur moi si vous préférez. Mais ça revient au même. La ville est quand même assez grande non ? Soit je n'ai vraiment pas de pot, soit j'ai raison et il me suit. Ouais, à choisir, je préfère qu'il me stalke. Au moins, ça peut être amusant, et j'aurais toujours mon putain d'ange gardien. Haha oui.
Je soupire et esquisse un sourire.

« Tu devrais savoir que je suis teigneuse de base mon chou. Je ne serais pas arrivée là où j'en suis sinon. Et je crains que ce ne soit ta présence qui me retourne quelque peu l'estomac. » Je hausse un sourcil. « Oh, je connais le muscle, je m'amuse à les retirer de corps encore chaud presque tous les jours au boulot. Mais je peux dire sensible si tu préfères. »  Je plisse les yeux avant de le fixer. « Ce qui m'arrange bien souvent, ça m'évite d'avoir à chercher comment les faire partir. Vas-tu me faire le même plaisir ? »

Je hausse un sourcil interrogateur en le regardant, amusée. Et s'il lève les yeux au ciel et fronce les sourcils, cela ne fait que m'amuser, même si ce n'était pas le résultat escompté. Au final, peut-être pourrais-je m'amuser plus que ce que je pensais en le voyant arriver. S'il réagit aussi visiblement à chaque pique, ça risque même d'être fichtrement amusant. Il faut dire que pour le moment, il ne cherche pas spécialement à cacher ses réactions, ou alors il n'est pas doué. Mais je l'ai déjà vu faire mieux que cela. Peut-être ne s'attendait-il pas à ce que je réplique ? Ce serait encore plus stupide en vérité. Comme si j'allais me laisser faire et baisser la tête. Franchement, à se demander s'il me connaît. Enfin, façon de parler, parce que non, il ne me connaît pas réellement, mais il sait qui je suis, ce qui devrait être suffisant en soi non ?
Je levais les yeux à mon tour. Le plus teigneux... le plus vicieux oui...

« Se servir de son travail, c'est si... mesquin. Je devrais menacer les gens de les disséquer si je faisais comme toi... Bon, d'accord, ce serait amusant, mais ce n'est pas super classe, ni flatteur... »

Je lui souris, avant de le dévisager. Que s'attend-il à m'entendre dire ? Qu'il est tellement sexy que je pourrais grimper sur la table pour l'embrasser et le désaper ? Je ne vais tout de même pas lui faire ce plaisir, il serait capable de me prendre au sérieux. Même si je le serais en partie oui...

« Ce que tu es susceptible ! Et même si tu me faisais de l'effet, et je ne dis pas que c'est le cas, de là à penser que nous pouvons être ensemble, il y a un monde. »

Mon sourire s'agrandit alors que je continue de le fixer. D'accord, je le reconnais, Samuel est carrément mon type et j'ai déjà pensé en faire mon casse-croûte. Bien évidemment qu'il est séduisant et qu'on pourrait facilement croire qu'on est ensemble, il est presque aussi sexy que moi. Mais tout de même, sa tête vaut largement tout ça. Surtout alors qu'il me détaille ainsi. J'ai déjà indiqué à quel point j'aimais être contemplée ainsi ? Croisant lentement les jambes, je le laisse me reluquer, voir limite me déshabiller du regard, un léger sourire aux lèvres.
Je hausse un sourcil, avant que mon sourire ne s'agrandisse.

« Oh vraiment ? Je savais être sublime, mais incandescente, j'avoue qu'on ne me l'avait pas encore dit... Je suis ravie de te plaire autant. »

Mais le jeu des piques s'essouffle déjà alors qu'il ne répond pas quand je le taquine au sujet de l'affaire pour laquelle il semblait tant m'en vouloir et pour laquelle il a fait fuir mon rendez-vous du jour. Ou alors c'est parce qu'il s'est rendu compte que j'étais une adversaire trop forte pour lui ? Oui, non, j'exagère à peine, mais il ne serait pas du genre à laisser faire en vérité. Même quand je reprends sur mon dit rendez-vous et sur la suite de ma soirée, il se contente de sourire et de hausser les épaules. Je soupire. S'il ne réagit plus du tout, ça va rapidement devenir plus exaspérant que lassant. Peut-être cherche-t-il simplement à me pousser à bout. Ce serait plausible ça. Bah dans le pire des cas, il me suffit de partir n'est-ce pas ?

Je le regarde, franchement sceptique, quand il prend enfin la parole. Parce que je dois le croire peut-être ? Comme si cela ne l'amusait pas de m'avoir emmerdé et de pouvoir continuer. Et je le fixe, haussant les sourcils, avant de sourire. Oh, effectivement, je lui plais plus que je ne l'aurais cru. Je devrais lui rire au nez. Il m'a fait perdre ma proie... Enfin, proie, on se comprend. Pourtant... Pourtant, justement, comme dit, il est plutôt... miam...
Je me penche vers lui à mon tour, posant mon menton sur ma main.  

« Nous savons tous les deux que tu adores gâcher la vie des autres et sans doute davantage la mienne encore... »

Je l'observe quelques secondes en silence. Qu'il me désire, cela ne faisait aucun doute. Qu'il soit à la hauteur... Pourquoi pas. Mais comment pouvait-il passer de "je vais pourrir ta soirée" à "je me ferais pardonner" ? Juste parce que j'étais incandescente ?... Ma foi, pourquoi pas, c'était une raison comme une autre. Tout démon qu'il pouvait être, il n'en restait pas moins homme, n'est-ce pas ?
Je tends la main pour jouer avec le revers de sa veste avec une moue contrariée, ancrant mon regard dans le sien.

« Et comment comptes-tu te faire pardonner trésor ? Que me proposes-tu pour me divertir ? Vas-tu m'accorder de ton précieux temps et satisfaire mes demandes comme il l'aurait fait ? »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Modo ♦️ “Le Chaos n'est qu'un principe méconnu de l'Ordre.”
Messages : 1781
Membre du mois : 96
Date d'inscription : 05/11/2016
Age : 34
Célébrité : Michael Fassbender
Crédit : Kanala
Caractère : Organisé » Impulsif » Séducteur » Manipulateur » Rusé » Menteur
Métier : Avocat - Cabinet Týr
Affinités : ♦️ Histoire ♦️ Liens ♦️ Rp ♦️ Tel



Modo ♦️ “Le Chaos n'est qu'un principe méconnu de l'Ordre.”
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Qui aime bien, châtie bien !    Sam 18 Fév - 19:35

Le 16 décembre 2017





Un sourire amusé apparu sur mes lèvres lorsque Kyara répondit du tac-o-tac à mes propos concernant son teint. Bien sûr tout ceci n’était que mensonge puisque la jeune femme, aussi teigneuse soit-elle, était à tomber. Je ne lui avais pas fait le plaisir de lui dire car elle savait déjà très bien à quel point elle était attirante aux yeux de la gente masculine et sûrement féminine aussi.
Je fronçais cependant les sourcils lorsqu’elle déclara que j’étais sensible, et cela avant d’avoir un léger rire. Si j’étais bien dénué d’un défaut c’était celui d’être sensible. Car oui, ce genre de trait de la personnalité n’était, de mon point de vue, absolument pas une qualité.



- Moi ? Sensible ? A tes charmes, éventuellement… Mais pour le reste ça me tuerait si c’était vrai ! déclarais-je de manière charmante. Puis je m’installais d’autant plus confortablement puisqu’elle voulait le contraire. Désolé mais je n’ai pas envie de te faire ce plaisir donc je reste… puis l’avantage c’est que tu peux être toi-même en ma présence et non pas te faire passé pour une… enfin tu m’as compris !


C’était un truc que je détestais faire même si je le réussissais à la perfection. Me faire passer pour un simple mortel sans talent alors que j’étais bien au-dessus de cette sous-espèce qui errait sans but sur cette planète. Car oui, plus le temps passait et plus l’être humain me déprimait, m’ennuyait. Il passait sa vie à attendre la mort en prenant soin de tout de même se reproduire… mais dans quel but ? L’époque des conquêtes avait du être bien plus vivante que celle-ci !
Mais je ne réfléchissais pas plus longtemps à ces vermines puisque j’avais une personne beaucoup plus intéressante. Je me demandais même comment nous avions fait pour ne pas devenir plus intimes mais je me contentais de sourire… Toujours à se balancer des piques ! Cela nous prenait vraiment beaucoup de temps et cela recommençait en cet instant.


- Me servir de cette ruse n’était pas mesquin mais malin… Tu pourrais le reconnaître ! Rares sont les personnes qui ont envie d’avoir des problèmes avec la justice. Pis tu vas me dire que tu ne serais pas venue me faire le même coup si la situation était inversée ?  Je buvais ensuite une gorgée. Ensuite pour ce qui est de la classe, on s’en fiche. Je dois avouer que je serais curieux de te voir manier le scalpel, du moment que ce n’est pas sur ma personne, précisais-je avant une quelconque menace. Cela doit être on ne peut plus intéressant, ajoutais-je pensif.


Du sang, des entrailles et des organes… de quoi ravir n’importe quels semis-démons non ? Mais je délaissais très vite ces pensées fortement intéressantes pour me concentrer une nouvelle fois sur Kyara qui avait pris le dessus sur « Qui fera le plus chier l’autre » ! J’étais un peu tombé dans le panneau je le reconnaissais et cela m’amusa d’autant plus…


- Je te l’accorde que cela pourrait paraître surréaliste pour n’importe quelles personnes nous connaissant… C’était le cas de ce gars ? demandais-je avec ironie. Je ne voudrais pas avoir fait fuir un officiel petit-ami qui te connait par cœur.  Je marquais une pause. Quoique… personne ne pourrait être aussi taré pour te supporter plus de quelques jours !


Pour le coup je ne mentais pas… J’imaginais parfaitement Kyara comme une nana invivable voulant toujours avoir le dernier mot. Mais cela ne la rendait que plus attirante ! J’adorais les femmes ayant du tempérament et il était indéniable qu’elle en faisait parti. Ce fut sûrement pour cela que je me montrais une nouvelle fois très franc en lui disant ce que je pensais d’elle. Bien évidemment mes mots étaient superflus après le regard que j’avais promené sur toute sa personne. Je ne rajoutais rien au fait qu’elle se disait ravie… Je n’avais pas envie qu’elle en fasse des caisses non plus ! Elle était sexy, attirante et n’importe quel homme se trouvant ici et étant sain d’esprit devait le penser et avoir envie de s’envoyer en l’air avec elle. Elle le savait et moi aussi.
Sa position devint encore plus séduisante lorsqu’elle se pencha pour appuyer son menton sur sa main. Finalement je me rendais compte que j’avais bien fait de venir l’emmerder.


- Je ne te gâche pas la vie… disons que je te la pimente ! C’est différent, déclarais encore plus taquin. Je la fixais en buvant quelques gorgées. Mais j’avoue que ce soir je me faisais chier et je n’avais pas envie que tu t’amuse alors que ce n’était pas mon cas. Oui ! Je suis un connard égoïste… que veux-tu ? C’est dans ma nature !  Je marquais une pause souriante ce qui permit à Kyara de reprendre la parole. J’oubliais qu’elle et moi serions peut-être bientôt ennemis et je me penchais en avant très intéressé. Et quelles auraient été tes demandes à son égard ? Je suis curieux de savoir à quoi mon temps pourrait servir…






..

_________________
Child of the Demon
“Quand les démons veulent produire les forfaits les plus noirs, ils les présentent d’abord sous des dehors célestes.”

Award:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Qui aime bien, châtie bien !    Mar 7 Mar - 19:47

Je hausse un sourcil, sceptique. Non que je doutais qu'il soit sensible à mes charmes, je n'avais jamais été stupidement modeste, mais tout de même ce n'était pas d'être sensible qui allait le tuer... Enfin, pas directement. Mais oui, il serait sans doute mort c'est vrai. Quel dommage. Et forcément, il ne s'installe que mieux en voyant que cela me déplait. Oui, je sais, c'était pourtant évident qu'il chercherait à continuer à m'emmerder, mais que voulez-vous, j'ai toujours des espoirs fous...

« Et si je te disais que je suis ravie de te voir et que tu me tiennes compagnie, me laisserais-tu ? » Je soupire et regarde autour de nous en sirotant mon verre. « Ne pas être obligée de faire semblant d'être douce et gentille fille un peu naïve ? J'aime peut-être être une simple humaine. C'est amusant. Les gens, les hommes en particulier, parviennent toujours tellement à te sous-estimer et à tout prendre pour acquis... ça laisse une multitude de possibilités tu sais... » J'esquisse un sourire et le fixe à nouveau. « Mais... J'avoue que c'est appréciable de pouvoir être moi-même. »

Quand bien même avais-je pris soin de ne pas devoir cacher tout le temps tout ce que j'étais. Certes, je ne pouvais décemment sourire ou trop m'amuser en faisant une autopsie ou des recherches, mais je n'essayais pas de faire ami-ami, sauf avec Jaana, et j'étais distante et professionnelle sans que ça n'ait jamais posé problème. C'était un bon compromis. Pas de sourires à tout-va et de faux-semblants à tout bout de champ, ce n'était pas si mal. Et puis, c'était amusant parfois. Tout comme il est amusant de discuter avec Samuel en fait. A défaut de passer ma soirée et ma nuit avec l'apollon sexy qu'il a fait fuir, autant profiter de sa compagnie n'est-ce pas ? Ce n'est pas comme s'il était inintéressant ou déplaisant à regarder...
Je le regarde et écarquille les yeux.

« Moi ? Non, je ne l'aurais pas fait fuir. » Je lui souris. « Je t'aurais sans doute fait une scène en pleurant ou en te giflant mon chou. Sans doute les deux pour plus de cinéma.
Par contre, tu me vois désolée de te contredire, mais la classe c'est important. Tsss tu pourrais au moins me laisser imaginer, plutôt que de m'enlever tout de suite l'espoir de pouvoir jouer avec toi. Je manie extrêmement bien mes instruments, tu aimerais beaucoup me voir à l’œuvre. »


Cela finirait sans doute mal... quoique si je me retrouve à découper n'importe quoi, n'importe qui, juste pour le divertir, c'est que cela aura déjà mal tourné. Ou bien, je ne saurais trop dire.
Je le fixe, les sourcils froncés, la bouche entrouverte. Il ne manque pas de culot pour quelqu'un de bien plus insupportable que moi. Je secoue la tête, avec un sourire.

« Un petit ami ? Et puis quoi encore ? Tu devrais savoir que seul mon travail compte à mes yeux. » Je le dévisage. « Et par tous les dieux Samuel, essayerais-tu de dire que je suis insupportable ? Je suis blessée, tu sais pourtant que je suis adorable ! Et puis, pour ne rien gâcher, je suis vraiment très douée de mes mains. »

Ou pas. Bien qu'en général, c'est moi qui ne supporte pas les personnes plus de quelques jours. Mais comme il a si bien dit, il est difficile de cacher longtemps sa vraie nature au quotidien. C'est aussi usant qu'inutile, et j'ai abandonné il y a bien longtemps l'idée même de vouloir le faire. Et il est possible, en toute objectivité, que je puisse être un peu insupportable. Mais est-ce de ma faute si je suis un peu maniaque et que j'ai souvent raison ? Non. Et peu m'importe au final puisque je ne souhaite rien de plus que ce que j'obtiens.
Et ça commence bien souvent de cette manière, avec ce genre de regards... Bien que rares sont les hommes, ou les femmes, à me regarder si franchement dès la première fois, du moins pas si ouvertement, pas dans un bar qui est plus est. Beaucoup de femmes n'apprécieraient pas. Mais ce n'est pas mon cas, moi j'aime. Quitte à en rajouter.

« Oh, tu la pimentes ? Ma foi, c'est une façon intéressante de voir les choses. »

Je finis mon verre et le fixe toujours en haussant un sourcil, alors qu'un nouveau sourire apparaît sur mes lèvres.

« Tu as donc décidé de venir jouer avec moi ? Je ne sais au final si je dois me sentir flattée que tu aies pensé à moi pour t'amuser ou si je dois continuer de t'en vouloir parce que tu as pensé à me faire chier moi... »

Je souris et je fais signe à la serveuse.

« Voyons, tu sais fort bien ce que j'attendais de lui. Je suis plutôt exigeante en vérité. »

Je l'observe un instant, avant de soupirer. Je me lève alors que la serveuse revient. Je me penche vers lui, effleurant sa mâchoire du bout des doigts, pour murmurer à son oreille.

« Ne me déçois pas Samuel. »

Je récupère ma veste et mon sac, avant de lui hausser un sourcil en le fixant.

« Tu comptes me faire attendre longtemps ? »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Modo ♦️ “Le Chaos n'est qu'un principe méconnu de l'Ordre.”
Messages : 1781
Membre du mois : 96
Date d'inscription : 05/11/2016
Age : 34
Célébrité : Michael Fassbender
Crédit : Kanala
Caractère : Organisé » Impulsif » Séducteur » Manipulateur » Rusé » Menteur
Métier : Avocat - Cabinet Týr
Affinités : ♦️ Histoire ♦️ Liens ♦️ Rp ♦️ Tel



Modo ♦️ “Le Chaos n'est qu'un principe méconnu de l'Ordre.”
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Qui aime bien, châtie bien !    Sam 11 Mar - 21:05

Le 16 décembre 2017





Kyara insistait une nouvelle fois sur le fait que ma présence n’était pas requise. Mais je ne me vexais pas pour autant ! Je faisais même mine de réfléchir à la question. Est-ce que je la laisserais tranquille si elle se disait heureuse de me voir ? Mais bien sûr que non ! Mais j’avoue que cela aurait pu fonctionner si elle ne m’avait pas prévenu… ou pas ! Après tout j’étais en train de sombrer du côté obscur de la force. Car oui, il y en a un même pour les semi-démons que nous sommes et il consiste à suivre Aslaug. N’était-ce pas ce que j’étais sur le point de faire ? En tout cas j’y songeais de plus en plus… A ce moment là Kyara deviendrait une ennemie et cette soirée était peut-être la dernière que nous pouvions passer ensembles en tant qu’alliés. Autant ne pas passer à côté.
Sortant de mes pensées, je souriais à la jeune femme. Et, amusé, je secouais la tête de manière négative…



- Non, je resterais là ! Après une gorgée. Jouer les simples humains est amusant, certes… mais aussi terriblement ennuyeux ! Surtout en tant qu’avocat. Ton job au moins est cool, dis-je pensif.


Le mien était plus soporifique mais au fond je l’appréciais… C’était d’autant plus le cas depuis que j’étais mon propre patron.
Puis j’imaginais la scène que me décrivait Kyara si la soirée avait été inversée. Ainsi donc elle aurait agi de la sorte. J’eus un léger rire et je regrettais presque que cela ne se soit pas déroulé de cette manière.



- Je vais faire comme si je n’avais pas entendu… Savoir que tu aimerais tester ton scalpel sur moi n’est pas des plus agréables. Par contre, je dois avouer que j’aurais aimé voir ta scène… Dommage que je n’ai pas été celui qui était accompagné ce soir !


Puis je taquinais la rouquine de nouveau. J’adorais faire ça et elle devait sûrement s’en douter… Mais le plus drôle fut sa réponse ; j’aurais sûrement donné la même à sa place.


- En quelque sorte nous sommes donc tous les deux mariés… à notre job ! Puis je la fixe avec un sourire. Oui, je dis que tu es insupportable. Mais ce n’est pas une critique. Les gens adorables sont si ennuyeux… J’aime tout ce qui pimente la vie. Les jolies demoiselles enquiquinantes y compris… Et pour le fait que tu sois douée de tes mains, je demande à voir, déclarais-je avec un clin d’œil.


Bien sûr je ne pourrais évidemment pas vivre avec ladite jeune femme… Nous avions tendance à ne pas nous supporter trop longtemps nous autres semi-démons. Enfin, c’était tout de même à voir car à l’époque où j’avais vécu avec certains d’entres eux j’étais encore étudiant et donc le temps passé ensemble était long. Mais bon… je ne voyais pas l’intérêt de réfléchir à une hypothèse qui ne resterait que ça !
A la place je préférais écouter Kyara. Je me contentais de sourire lorsqu’elle répéta mes paroles… Pis tout comme elle je finissais mon verre avant de lui répondre.



- Je ne dirais pas "flattée" mais au moins tu passe la soirée avec une personne face à laquelle tu peux être toi-même… sans aucune restriction !


Concernant le fait qu’elle soit exigeante, je ne m’en souciais guère. Et non, je ne comptais pas la décevoir… J’étais peut-être un égoïste en puissance mais je savais, dans certaines situations, me montrer très altruiste.
Avec un sourire pensif, je payais ce qui devait l’être… Enfin, je laissais quelques billets, sûrement trop mais je m’en fichais. Ignorant le regard et le sourire de la serveuse je me levais à mon tour pour rejoindre Kyara.


- Absolument pas… Je te suis !


..

_________________
Child of the Demon
“Quand les démons veulent produire les forfaits les plus noirs, ils les présentent d’abord sous des dehors célestes.”

Award:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Qui aime bien, châtie bien !    Dim 2 Avr - 14:23

Je sais que je me répète, mais de tous les démons que je connais, de tous les hommes qui vivent ici, il fallait que je tombe sur lui. Bon, soit, ce n'était pas forcément le pire, il y avait toujours pire... Enfin, je crois. Et il avait au moins pour lui d'être séduisant, je ne pouvais lui retirer ça. À défaut d'être heureuse de sa présence, je pouvais au moins profiter de la vue. Et je savais à quoi m'en tenir, il n'avait pas tort quand il parlait de jouer au simple humain, même si personnellement, cela ne me gênait pas réellement, ça m'amusait même grandement en général. Sans doute parce que ce je pouvais bien plus facilement me défouler dans mon travail, contrairement à lui. En même temps, c'était un peu dans ce but que j'avais choisi ce que j'allais faire. Mon pouvoir n'était pas offensif, ni même défensif en vérité. Et s'il me permettait de parfois torturer mentalement mes cibles, ce n'était guère suffisant. Quoi de mieux dans ce cas que de pouvoir jouer directement sur la peau et de voir les résultats de différents examens ?
Bref. J'ai un sourire alors qu'il rit et je hausse les épaules.

« Peut-être aurais-je le plaisir de te rendre la pareille une prochaine fois qui sait, s'il t'arrive de sortir accompagné. Quant au reste... j'aime mon travail, mais n'exagère pas. Et je ne suis pas insupportable, mes collègues et ma patronne me trouve adorable... Ou froidement professionnelle au pire... Mais je suis d'accord avec toi, trop de gentillesse et de douceur sont insupportables. »

Quoique j'aurais autant de mal à supporter quelqu'un comme lui au final. Non seulement il me connaissait trop bien, et je le connaissais trop bien, mais je me verrais forcée à terme de réellement utiliser mes scalpels sur lui. À vif évidemment. Il était tellement arrogant et sûr de lui, trop imbu de lui pour me voir et me complimenter et satisfaire mon propre égo.
Je hausse un sourcil.

« Sans aucune restriction ? Tu sais à quoi tu t'engages ? Est-ce une promesse ? C'est un programme intéressant qui pourrait m'intéresser je t'avoue. »

Je le suis du regard alors qu'il se lève et me rejoint, reprenant ma route quand il arrive à ma hauteur.

« Me suivre ? Oh non mon chou, pas chez moi, je préfère que ma maison reste pure et à l'écart des gens comme toi. »

Je lui souris et stoppe, me tournant vers lui alors qu'on arrive sur le parking. Ma main monte vers sa chemise que j'attrape et je l'attire vers moi.

« Donc je te suis. D'autant plus que je suis à pied... » Mes lèvres frôlent les siennes. « Et je sais pas ce que tu en penses, mais ça risque d'être assez mouvementé non ? Du moins je l'espère... Alors chez toi ou un endroit à l'écart ? Mais que ça reste classe, je suis pas une des nanas que tu ramasses dans les bars pourris ou tu traînes d'habitude. »

Je ne vais quand même pas lui dire que je me suis déjà aventurée dans de sombres ruelles. Comme s'il ne s'en doutait pas. Mais ce n'est pas pour autant que c'est ce que je souhaite dans l'immédiat. Je souris contre ses lèvres, avant de lui mordre sans réelle douceur.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Modo ♦️ “Le Chaos n'est qu'un principe méconnu de l'Ordre.”
Messages : 1781
Membre du mois : 96
Date d'inscription : 05/11/2016
Age : 34
Célébrité : Michael Fassbender
Crédit : Kanala
Caractère : Organisé » Impulsif » Séducteur » Manipulateur » Rusé » Menteur
Métier : Avocat - Cabinet Týr
Affinités : ♦️ Histoire ♦️ Liens ♦️ Rp ♦️ Tel



Modo ♦️ “Le Chaos n'est qu'un principe méconnu de l'Ordre.”
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Qui aime bien, châtie bien !    Mer 12 Avr - 15:31

Le 16 décembre 2017





Je n’étais jamais tombé d’accord avec le dicton « Qui se ressemble s’assemble » ! Kyara et moi en étions la preuve vivante. Nous étions trop semblables pour pouvoir nous supporter trop longtemps et c’était souvent le cas entre les semi-démons. Nos traits de caractères voulaient que nous aimions avoir le contrôle et la concurrence était rude entre nous. Cela était visible dès notre passage chez Bael lorsque ce dernier nous formait. Je me voyais mal vivre avec une personne et c’était encore davantage le cas avec une SD. Mais trêve de rêvasserie… Je reportais mon attention sur Kyara et lui adressais un sourire amusé.
Je n’aimais pas ses sous-entendus mais je n’en laissais rien paraître. Bien sûr que je sortais accompagné ! Mais je devais avouer que je m’éloignais de la ville lorsqu’il s’agissait de… comment pourrais-je dire ? Lorsqu’il s’agissait de régulières ! Aussi, avec un haussement d’épaules, je reprenais la parole.



- Encore faudrait-il que tu arrive à me croiser lorsque je le suis… La ville est vaste et ses alentours d’autant plus. Puis je marquais une pause pensive. Ta patronne et tes collègues te trouvent adorables ? Intéressant… Tu es aussi bonne manipulatrice que moi alors, enfin presque !


Puis j’arrêtais de la taquiner, voir même la faire chier pour jouer à un autre jeu dangereux… Je m’excusais et lui proposais de me faire pardonner ! En quoi cela était dangereux ? Tout simplement parce que je venais de lui dire qu’elle pourrait me demander ce qu’elle voulait sans aucune restriction. Sortir ce genre de promesse à une femme est risqué mais à une enfant du chaos c’est presque du suicide. Peu importe ! C’était peut-être la première et dernière fois que je pourrais jouer à ce genre de jeu avec Kyara puisque ma loyauté pour notre supérieur vacillait.


- En effet, sans aucune restriction, répétais-je en la regardant droit dans les yeux. Pour ce qui est de ce à quoi je m’engage… et bien, disons que j’aime prendre des risques, déclarais-je en esquissant l’ombre d’un sourire. Et ces risques là n’étaient rien comparés à ceux qui se profilaient au loin. Je n’aime pas ce mot… ‘‘promesse’’ mais une chose est sûre, je tiens parole… lorsque je m’adresse à l’un des nôtres cela va de soit.


La vermine ne comptait évidement pas. Je ne lui précisais pas et me contentais de lever les yeux au ciel à sa remarque concernant les personnes qu’elle accueillait dans son appartement.


- Désolé de te contredire mais le simple fait que tu y vives ôte toute la pureté de ta demeure… Cependant, c’est comme tu veux !


Je n’ajoutais rien d’autre car la jeune femme avait décidé de mener la danse et je l’écoutais attentivement alors que ses lèvres frôlaient les miennes et que l’une de mes mains se posa sur sa taille. La regardant droit dans les yeux, j’esquissais un sourire… ne prenant même pas la peine de répondre à ses insinuations concernant mes fréquentations qui, j’en étais persuadé, étaient beaucoup plus classes que les siennes.
Sans un mot, je levais ma main libre pour attirer l’attention du chauffeur qui m’attendait. La voiture de luxe se gara près de nous.



- Dans ce cas nous allons nous faire conduire puisque je n’ai pas ma voiture non plus… dis-je en lui ouvrant la porte. Direction l’hôtel The Thief, déclarais-je après avoir pris place auprès de Kyara. A moins que Mademoiselle ne préfère une autre direction, précisais-je en observant cette dernière.


J’avais une réservation active jusqu’à la fin de la semaine dans cet hôtel de luxe et cela m’évitais à moi aussi de montrer à Kyara où je vivais précisément. De plus la suite Oslo proposait un confort et un luxe sans nom ce qui était mieux qu’une ruelle sombre.



..

_________________
Child of the Demon
“Quand les démons veulent produire les forfaits les plus noirs, ils les présentent d’abord sous des dehors célestes.”

Award:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Qui aime bien, châtie bien !    Lun 24 Avr - 11:54

Je le fixe et hausse un sourcil.

« C'est un défi ? J'aime beaucoup les défis, mais je ne vais pas te courir après dans Valhöll non plus, juste pour le plaisir de te surprendre avec une poule sans cervelle qui a eu le malheur de trouver ton sourire séduisant. » J'ai un sourire alors que je secoue la tête. « Est-ce si surprenant ? Je suis souriante et à l'écoute, je m'applique dans mon travail et j'y suis douée... oh, et je suis plutôt amusante tu sais. Les gens aiment bien tout cela en général, je n'ai même pas besoin de manipuler pour me faire apprécier, c'est fou. »

Le pire c'est que c'était exactement ça. Bon, certes, adorable était peut-être un bien grand mot, mais le fait est que j'étais appréciée... Je crois. Et dans le fond, je m'en foutais totalement, mais cela m'aidait quand même énormément dans mon boulot. Les gens vous aident et sont agréables quand ils vous apprécient. Et il me promet monts et merveilles, ou presque, mais je préfère attendre de voir.

« Je note. Les risques peuvent être plus dangereux que ce à quoi tu t'attends. Et donc, nous avons droit à une certaine sincérité... engagement de ta part ? C'est mignon. Je ne pensais pas que seuls les humains avaient la faveur de tes mensonges... »

Je le fixe et mes sourcils se haussent alors que je souris de plus belle.

« Ne sois pas désagréable, c'était pourtant bien parti, ce serait dommage de gâcher tous ces efforts en insultant ma maison. »

Je fais la moue, comme si cela était véritablement important. Quoique ça l'est, j'aime ma maison et il est vraiment en train de dire que je suis impure ?... Soit, il a raison. Mais quand même, je suis extrêmement pure pour une semi-démone. Je tourne la tête, le quittant du regard et m'éloignant de lui, pour jeter un coup d’œil à la voiture qui s'approche. Jolie. J'esquisse un sourire et monte dans la voiture, me tournant légèrement vers lui.

« Non, cet hôtel est parfait. Tu as peur que j'ôte la pureté de chez toi ou crains-tu que je ne vienne trop te harceler par la suite ? »

Je lui souris et penche la tête pour voir l'hôtel apparaître devant la voiture.
J'attends que le chauffeur m'ouvre la portière, avant de m'emparer du bras de mon compagnon du moment.

« J'ai envie de champagne. Et de chocolat. Oh, et de fraises tant qu'à faire...
Je te suis, montre-moi donc la sublime suite que tu as réservé. »


Parce qu'évidemment que c'est une suite le connaissant... Et j'en viens presque à me dire que je vais le regretter sans trop savoir pourquoi. Ah si, c'est Samuel. Mais j'aviserai, pour le moment, je vais juste me focaliser sur le fait que son sourire est beaucoup trop sexy pour être ignoré.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Modo ♦️ “Le Chaos n'est qu'un principe méconnu de l'Ordre.”
Messages : 1781
Membre du mois : 96
Date d'inscription : 05/11/2016
Age : 34
Célébrité : Michael Fassbender
Crédit : Kanala
Caractère : Organisé » Impulsif » Séducteur » Manipulateur » Rusé » Menteur
Métier : Avocat - Cabinet Týr
Affinités : ♦️ Histoire ♦️ Liens ♦️ Rp ♦️ Tel



Modo ♦️ “Le Chaos n'est qu'un principe méconnu de l'Ordre.”
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Qui aime bien, châtie bien !    Mar 25 Avr - 11:54

Le 16 décembre 2017





Amusé, je souris à Kyara en la voyant hausser un sourcil. Cette mimique lui allait bien mais je ne lui dirais pas ! Non, je me contentais de l’écouter en riant doucement. Je ne rabaisserais pas à un défi si pitoyable ! Cela aurait été une perte de temps et je ne doutais pas des talents de la rouquine pour faire fuir un de mes coups d’un soir.
Je ne doutais pas non plus qu’elle était capable de se faire apprécier de ses collègues de travail. Les semi-démons n’étaient pas tous des psychopathes incapables de se contrôler. Non ! Nous savions être amicaux et parfois même à l’écoute comme elle l’avait si bien dit. Cependant, je ne lui donnais pas raison et pour la taquiner je reprenais la parole à propos de… moi !



- Ainsi donc j’ai un sourire séduisant, répétais-je amusé. Serait-ce un compliment déguisé ? Je marquais ensuite une pause, en la fixant. Je te crois, je suis certain que tu peux te montrer des plus agréables ! Quand on travaille avec autant de monde que toi, c’est un peu une nécessité. Pour ma part, mes assistantes font rarement long feu… Toutes aussi pathétiques qu’inefficaces les unes que les autres. Mais je ne perds pas espoir de trouver, un jour, quelqu’un de compétent.


Dans mes rêves oui ! La seule assistante digne de ce nom que j’avais eu n’était plus ici. Elle avait dû quitter la ville pour aller à l’autre bout du pays pour s’occuper de sa mère malade. J’avais un temps envisagé de tuer la vieille mais n’en avais pas trouvé le temps. Cependant, il faudrait que je me renseigne ! Avec un peu de chance la jeune femme n’avait pas trouvé de boulot aussi bien rémunéré que dans mon cabinet et je pourrais la faire revenir.
Je ne me perdais pas plus loin dans mes divagations puisque Kyara attira toute mon attention en parlant de risques.



- Notre vie ne serait-elle pas ennuyeuse à mourir si on ne prenait pas de risque ? demandais-je en la fixant. En attendant l’immortalité, il est amusant de voir où se trouvent les limites de la vie. Du moins c’est mon avis mais certain pensent que je suis mentalement instable, ajoutais-je en riant.


Oui, tous les semi-démons attendaient l’immortalité et oui certains d’entre eux pensaient que je prenais trop de risques lors de nos missions. Il m’était déjà arrivé de faire face à des frères ou sœurs qui ne voulaient pas faire équipe avec moi. Personnellement, je m’en fichais comme de mon premier meurtre ! Mes prises de risque étaient toujours calculées. C’étaient ce qu’ils n’avaient pas compris, pour beaucoup.


- Serais-tu devenue susceptible ma belle ? demandais-je après l’évocation de sa demeure et une fois installés dans la voiture. Pour ma part je pense qu’il est préférable que nous gardions chacun notre part de secrets. Nous n’avons pas à aller chez l’un ou chez l’autre pour passer une soirée… agréable ! dis-je en la fixant droit dans les yeux.


Puis le chauffeur vint ouvrir la portière de la jeune femme alors que je n’attendais pas qu’il en fasse de même pour moi. Je le payais et glissais un pourboire conséquent ! Cela m’assurait la discrétion de ce dernier et il faut dire que j’étais toujours des plus agréables avec lui.
Kyara à mon bras, je me dirigeais vers la personne chargée de l’accueil. J’avais déjà la carte d’accès et avec un sourire je demandais.



- Vous avez entendu la demoiselle ?


- Parfaitement Monsieur Jelsi. Je vous fais monter le tout dans votre suite ! Bonne soirée à vous, répondit chaleureusement la jeune femme en nous souriant, principalement à Kyara.  


Je répondais à la blondinette par un hochement de tête et un sourire avant de conduire Kyara dans l’ascenseur. Je tapais le code d’accès direct à la suite Oslo et me tournais vers la jeune femme pour ensuite me rapprocher d’elle le sourire aux lèvres.
Cette soirée serait à n'en pas douter... indécemment merveilleuse !


..


_________________
Child of the Demon
“Quand les démons veulent produire les forfaits les plus noirs, ils les présentent d’abord sous des dehors célestes.”

Award:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Qui aime bien, châtie bien !    

Revenir en haut Aller en bas
 
[Livre I] Qui aime bien, châtie bien !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» UN BONNET SUPER SIMPLE... ET BIEN CHAUD !
» le 31 mars 1954 à DIEN BIEN PHU
» Bien choisir sa contraception :Pilule
» FACEBOOK, c'est bien ou pas bien? Vos avis!
» Salon "Naitre et Grandir AUjourd'hui" à Marche-en-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ragnarök :: 
Valhöll
 :: 
Le vieux Valhöll
 :: 
Restaurants & Bars
-
Sauter vers: