AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Deux solos font-ils un duo ?

avatar
“Le chaos n'est qu'un principe méconnu de l'ordre.”
Messages : 983
Membre du mois : 28
Date d'inscription : 05/11/2016
Age : 34
Célébrité : Michael Fassbender
Crédit : Tag
Caractère : Organisé » Impulsif » Séducteur » Manipulateur » Rusé » Menteur
Affinités :
Spoiler:
 


“Le chaos n'est qu'un principe méconnu de l'ordre.”
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Deux solos font-ils un duo ?   Mer 16 Nov - 20:03

Le 13 décembre 2017




Un sourire satisfait était ancré sur mes lèvres alors que je sortais d’un immeuble qui n'était pas le mien ! Cette pauvre jeune femme allait avoir du mal à s’en remettre mais pour une fois ce n’était pas moi qui avais cherché… N’était-elle pas venue m’aborder en me faisant clairement comprendre qu’elle était chaude comme la braise ? Quelle ironie du sort quand on savait qu’elle s’adressait à un pyrokinésiste des plus doués. Bien évident je n’avais pas usé de mon pouvoir sur cette sublime demoiselle qu’elle était, au contraire… Je m’étais occupé de sa petite personne et lui avais appris ce que signifiait "être chaude comme la braise". Car de mon point de vue on ne fait pas de telles propositions à un inconnu pour ensuite se comporter comme une jeune pucelle effarouchée ! Ok, ok, ce n’était pas à ce point mais le niveau n’était pas assez haut pour me satisfaire… Je l’avais donc remonté à ma manière !
Bref, j’étais à présent rassasié et j’étais persuadé que l’inconnue aussi. S’en souviendrait-elle ? Bonne question ! Il fallait reconnaître qu’elle était bien éméchée et elle dormait à points fermés quand j’avais quitté son… euh… appartement ! J’aurais dit taudis tant le non-rangement y régnait en maître. Ah la jeunesse de nos jours… Aucun savoir vivre !

Cette pensée me fit sourire alors que je jetais un coup d’œil à ma montre. Déjà ? J’allais être en retard et je n’aimais pas ça. Je hâtais donc le pas pour me rendre dans l’un de mes pubs préférés… La fréquentation de ce dernier n’était pas constituée de gamins voulant se soûler à la bière puisque les alcools qui étaient servis étaient de grands crus. D'ailleurs je savais déjà ce que j’allais prendre et je n’en étais que plus impatient. Je prenais tout de même le temps de m’allumer une cigarette, petite habitude très ancienne après n’importe quelle partie de jambes en l’air.
Au bout d’une quinzaine de minutes j’arrivais à destination et entrais pour me diriger directement vers le bar. En un coup d’œil je constatais qu’elle n’était pas là et c’était tant mieux. Je prenais place au comptoir et avant que je n’aie pu prononcer le moindre mot le barman s’adressa à moi.



- Cognac Hennessy ?

- Ce sera parfait, merci. J’ôtais ma veste et la posais près de moi ce qui attira mon attention sur la belle brune à côté. Bonsoir, dis-je simplement.


Je n’avais jamais compris cette habitude qu’avaient les humains à saluer les personnes se trouvant au bar et je m’en fichais. Je faisais simplement pareil et c’était tout… Mon premier verre arriva, puis un second auquel je ne touchais pas avant de regarder l’heure. Bizarre ! Elle était très en retard ou alors elle avait trouvé mieux à faire. Cette hypothèse ne me plut pas mais cela venait uniquement du fait que je n’aimais pas qu’on me laisse en plan ! D’ailleurs, en parlant de lapin, la brune semblait être dans le même cas que moi…
Je vérifiais les messages de mon téléphone au moment où le barman raccrochait celui du pub pour venir à ma hauteur et s’adresser à moi de manière très peu discrète.



- Mademoiselle Næss s’excuse mais elle ne pourra pas se joindre à vous ce soir !


Je hochais la tête avec un léger soupir, buvais une gorgée avant de sortir avec mon téléphone pour m’en griller une et surtout remercier la miss pour m’avoir abandonné lâchement. Puis je ne m’attardais pas sous l’air frais, que dis-je, froid et rentrais de nouveau pour constater que la belle brune était toujours seule.
Je reprenais place, buvais une gorgée et observais la brune pour lui adresser quelques mots en souriant.



- J’espère que vous aurez plus de chance avec votre rendez-vous !

_________________
Child of the Demon
“Quand les démons veulent produire les forfaits les plus noirs, ils les présentent d’abord sous des dehors célestes.” .•°¤ Othello.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Mortal ♦ Agent de l'Etat
Messages : 403
Membre du mois : 27
Date d'inscription : 05/11/2016
Célébrité : Gal Gadot
Crédit : Minnie
Caractère : Intelligente » Travailleuse » Rieuse » Déterminée » Tacticienne » Esseulée »

Mortal ♦ Agent de l'Etat
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Deux solos font-ils un duo ?   Ven 18 Nov - 22:53

Comment vont-ils réagir ? Que diront-ils à la réunion de demain ? Seront-ils satisfaits des résultats que j'ai à leur proposer ou, comme je l'imagine, déçus de voir que je n'ai pas encore de réelle réponse à leur apporter. A cette pensée, à ce flots de questions qui se bousculent sans cesse dans mon esprit, je laisse échapper un profond soupir, réalisant que je fixe cette feuille de papier sans la voir depuis au moins dix minutes.

Je sens la migraine pointer le bout de son nez et je me pince l'arrête du nez en laissant filer un profond soupir. Les lignes se brouillent devant moi et je n'essaie même pas de jeter un œil à l'ordinateur, au risque d'aggraver mon mal de crâne. J'ouvre un tiroir distraitement, tâtonnant pour essayer de trouver un flacon de cachets qui s'avère, à mon grand désarroi, vide. Et, quand j'essaie de me rappeler à quel fréquence j'ingurgite des pilules pour lutter contre ces migraines qui m'assaillent de plus en plus chaque jour, je laisse filer une grimace, un rien inquiète. Il va falloir que je commence à faire attention, surtout s'ils commencent à ne plus faire effet.

C'est là que mon téléphone vibre. Je lui jette un regard absent alors que mon agenda s'affiche. Ah oui, je dois boire un verre avec Kyara. J'avais totalement oublié. Et je vais bien évidemment être en retard si je ne pars pas tout suite. J'hésite un instant à annuler et à rentrer avant de me rappeler que ce serait pour trouver une maison vide. Philippe m'a dit qu'il finirait tard et les enfants sont encore de sortie. Alors, autant repousser autant que possible ce moment où je tournerais en rond chez moi. D'autant que je n'ai pas non plus la moindre envie de contacter un certain vampire. A cette pensée d'ailleurs, j'ai l'impression que mon mal de crâne ne fait que s'accentuer.

Je laisse tomber ce maudit rapport et je finis par prendre ma veste et mon sac à main, avec une absence d'entrain que j'espère être à même de masquer une fois arrivée dans le pub dans lequel nous avons rendez-vous. Je ne suis guère du genre à fréquenter ce genre d'endroits mais, avec Kyara, j'ai parfois le sentiment d'être à même d'oublier ce qui me tracasse. Une fois à l'intérieur, je fronce les sourcils. Les lieux sont particulièrement calmes et elle n'est pas là. Bien, au moins je n'aurais pas le sentiment d'être en retard ou d'avoir oublié. Je prends une profonde inspiration alors que je commande un verre de cognac que je fixe, mitigée. La boisson préférée de mon père que je ne bois que rarement, peu habituée à un alcool aussi fort. Mais j'ai bon espoir qu'il fasse disparaitre mon mal de crâne.

Je me contente d'un bref sourire quand l'homme qui s'installe non loin de moi me salue, me concentrant à nouveau sur mon verre avant de le voir quitter les lieux. Puis revenir. Son manège m'intrigue un peu et je ne peux pas m'empêcher de lui rendre son sourire avant de souffler, d'un ton amusé.

"On dirait que votre soirée est plutôt mal engagée, voilà qui est…"

Je n'ai pas le temps de finir ma phrase que mon téléphone vibre de nouveau. Un message de Kyara. Qui a oublié de me prévenir qu'elle serait indisponible ce soir. Merveilleux. Et je ne peux m'empêcher de rire doucement avant de reporter mon attention sur mon voisin de comptoir.

"… et bien, moi qui étais sur le point de faire un trait d'esprit un rien moqueur sur le fait que vous ayez été abandonné, me voilà dans le même cas. Je suppose que je peux dire que je manque de chance moi aussi. Je savais bien que j'aurais du rentrer chez moi directement. Ou alors je suis tout simplement punie pour avoir songé à me moquer de vous."

Et pourtant, je n'ai toujours pas envie de le faire. Je fixe mon verre, toujours plein et je le lève dans sa direction avant d'en boire une gorgée.

_________________


 
Les monstres sont réels, les fantômes le sont aussi, ils vivent à l’intérieur de nous. Et parfois… ils gagnent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
“Le chaos n'est qu'un principe méconnu de l'ordre.”
Messages : 983
Membre du mois : 28
Date d'inscription : 05/11/2016
Age : 34
Célébrité : Michael Fassbender
Crédit : Tag
Caractère : Organisé » Impulsif » Séducteur » Manipulateur » Rusé » Menteur
Affinités :
Spoiler:
 


“Le chaos n'est qu'un principe méconnu de l'ordre.”
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Deux solos font-ils un duo ?   Mer 23 Nov - 11:27

Le 13 décembre 2017





J’aurais pu dire que j’étais rassasié après les deux dernières heures que je venais de passer mais non ! Cela venant du fait que j’étais aussi insatiable. Cela aurait pu être un défaut majeur et dangereux de ma personne mais j’étais assez organisé et vigilant pour ne pas commettre d’impair… De plus je savais déjà que la soirée n’était pas terminée puisque j’avais un rendez-vous professionnel qui se finissait cependant toujours de la même manière. Rien que cette pensée me fit sourire en entrant dans le Pub et en vue du programme qui m’attendait je n’accordais qu’un bref bonsoir à la jolie brune installée au bar.
Cependant, plus le temps passait et plus je me doutais que ma soirée ne serait pas celle à laquelle je m’attendais. Aussi je commençais à observer les personnes présentes pour m’occuper. Sans insister pour autant, je remarquais que ma voisine de tabouret semblait dans la même situation que moi mais également qu’elle était très attirante. Seule hic, son visage semblait être masqué par un léger voile de tristesse ou de fatigue ! Allez savoir... Je n’étais pas et ne serais jamais un pro des sentiments ressentis par les humains.

Puis arriva la mauvaise nouvelle ! Je détestais qu’on me laisse en plan et il était évident que je rendrais la monnaie de sa pièce à la miss, chose dont je l’informais par message en sortant fumer ma cigarette. Cependant, il était hors de question que j’annule tout et que je rentre ! Il y avait une réservation quasi impossible pour deux qui m’attendait et je comptais bien apprécier le dîner. Je n’avais pas bataillé pour rien pour pouvoir accéder à ce restaurant…
Puis une idée folle me vint à l’esprit en quittant le froid de la rue pour revenir à ma place. Je buvais une gorgée de mon cognac et adressaais quelques mots à la brune. Après tout, j’aurais peut-être la chance de ne pas dîner seul ce soir… ou alors ma poisse continuerait ! Ce fut la pensée qui me traversa l’esprit alors que je voyais furtivement briller une alliance au doigt de la jeune femme qui m’offrait un début de réponse… avant d’être interrompue.

J’esquissais un sourire amusé avant de boire une nouvelle gorgée tandis que la brune lisait son message. Qu’est-ce qu’il y avait de drôle ? Rien ! Enfin, rien si ce n’était que le sms qu’elle avait reçu m’avait épargné une moquerie de sa part. Du moins c’était ce qui me semblait même si je n’en étais pas sûr. Le ton de sa voix avait été un indice.
Et j’avais vu juste puisque la belle me le confirma. Je levais mon verre tout comme l’inconnue avant de boire une gorgée et de répondre.



- Punie pour avoir voulu vous moquer de moi ? répétais-je. Cela serait fort cruel de la part du destin, surtout que j’aurais sûrement ri de ma personne si j’avais été à votre place, ajoutais-je en toute franchise. Au fait, je m’appelle Samuel, ajoutais-je simplement en me penchant pour lui tendre la main.


Je détestais par-dessus tout parler sans au nom connaître le prénom de mon interlocuteur. Le flou ce n’était pas mon truc même si je m’engageais sur une voie dont je ne connaissais absolument pas l’aboutissement. J’allais reprendre la parole pour une note d’humour lorsque le serveur m’interrompit…


- Votre réservation pour deux au Statholdergaarden est confirmée. Est-ce que… est-ce que je l’annule ?

- Ne prenez pas cet air contrit, riais-je. Et non, n’annulez pas ! Je ne vais pas cesser de vivre à cause d’un abandon de dernière minute. Puis je me tournais vers ma voisine. D’ailleurs, soyons fou, avez-vous dîné ? demandais-je spontanément. C’est bien entendu une invitation en tout bien tout honneur… je ne suis pas du genre à m’attiser le courroux des maris !


Bien évidemment, cette partie était un mensonge ! Je me fichais royalement que mes conquêtes soient mariées ou non. Cependant, je ne voyais pas la brune comme telle ! Non, elle était plutôt sur sorte de plan pour m’éviter de me retrouver seul à l’une des tables du restaurant le plus en vue de toute la ville. Les réservations étaient quasiment impossibles à avoir et avec un peu de chance elle se rendrait compte du privilège après avoir entendu le nom du restaurant. C'était ça ou elle m'envoyait sur les roses ce qui finirait ma soirée pour de bon ! 


..

_________________
Child of the Demon
“Quand les démons veulent produire les forfaits les plus noirs, ils les présentent d’abord sous des dehors célestes.” .•°¤ Othello.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Mortal ♦ Agent de l'Etat
Messages : 403
Membre du mois : 27
Date d'inscription : 05/11/2016
Célébrité : Gal Gadot
Crédit : Minnie
Caractère : Intelligente » Travailleuse » Rieuse » Déterminée » Tacticienne » Esseulée »

Mortal ♦ Agent de l'Etat
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Deux solos font-ils un duo ?   Jeu 1 Déc - 21:24

La migraine est toujours là, latente, prête à prendre le pas sur tout le reste, d'autant que je n'ai rien pour m'occuper l'esprit et me faire oublier tout ce qui ne va pas dans ma vie. Je sirote distraitement mon verre, songeant tout de même qu'il ne m'aidera en rien à arranger les choses alors que je patiente, esquissant un sourire amusé quand je vois ce qui arrive à mon voisin de… de tabouret ? Je ne saurais dire si c'est vraiment le terme le plus approprié mais au moins, c'est ce qu'il y a plus approchant.

Le sms de Kyara qui se décommande m'arrache une grimace et j'avoue être plus que déçue. Je m'étais attendue à ce qu'elle arrive à me distraire un peu, elle qui a toujours le mot pour rire ou pour me faire oublier ce qui nous attend une fois à l'intérieur du CNRB. J'hésite un instant, sans bien savoir quoi faire mais je laisse échapper un rire aux propos de l'inconnu alors que je secoue la tête, amusée.

"Probablement oui. Le destin sait se montrer cruel, surtout lorsque l'on se moque de parfaits inconnus. Surtout qu'au final, ma situation n'est guère plus enviable."

Je tends la main et serre brièvement la sienne avant d'ajouter, d'une voix légère.

"Jaana. Enchantée. Et désolée pour votre rendez-vous Samuel. J'espère que vous n'êtes pas trop déçu."

Je me suis fait un rien moqueuse, sans pouvoir m'en empêcher mais sa mine a quelque chose d'amusant. Et nous n'avons pas le temps d'ajouter quoi que ce soit que le serveur vient nous interrompre. J'arque un sourcil, curieuse alors qu'ils discutent et qu'il se tourne vers moi. Il m'invite, voilà qui est surprenant, surtout que  nous n'avons échangé que quelques mots, rien qui pourrait lui donner envie de continuer cette conversation autour d'un vrai repas.

Je devrais être raisonnable et lui dire non, quand bien même je connais le restaurant et sa réputation. Il est difficile d'y obtenir une table et je peux comprendre qu'il n'ait pas envie d'annuler sa réservation. Mais de là à proposer une invitation  la première venue. Je le jauge, plissant des yeux l'espace d'un instant, avant de jeter un bref regard à mon alliance et de lui sourire, amusée.

"Il est important de noter que, mariée ou pas, il me faudrait bien plus d'un verre et d'un dîner pour que ce soit autre chose qu'en tout bien tout honneur vous savez. Mais si malgré cette précision, vous êtes toujours tenté, ma foi, pourquoi pas ?"

Je suis une grande fille après tout. Je ne suis pas une gamine de 17 ans qui peut se faire embobiner facilement, quand bien même je me sens plus seule que jamais. Et si j'arrive encore à me convaincre que je maitrise les moments où je me perds dans les bras de Leygh et que ne fais ça que pour le manipuler autant qu'il pense le faire, il serait tout bonnement inconcevable de faire quoi que ce soit d'autre, encore moins avec un parfait inconnu. Je secoue la tête, réalisant que ce genre de pensée est totalement absurde et qu'il ne veut tout simplement pas diner seul, rien de plus. Alors j'ajoute, d'un ton léger.

"Nous partagerons l'addition. Comme ça, je serais sure que ce n'est pas un rencard. Ca vous parait équitable ? Surtout que je suis un vrai estomac sur pattes."

Et j'attrape la veste à coté de moi, le regard pétillant, réalisant que je suis tout de même contente de ne pas avoir à rentrer dans cette immense maison vide.

_________________


 
Les monstres sont réels, les fantômes le sont aussi, ils vivent à l’intérieur de nous. Et parfois… ils gagnent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
“Le chaos n'est qu'un principe méconnu de l'ordre.”
Messages : 983
Membre du mois : 28
Date d'inscription : 05/11/2016
Age : 34
Célébrité : Michael Fassbender
Crédit : Tag
Caractère : Organisé » Impulsif » Séducteur » Manipulateur » Rusé » Menteur
Affinités :
Spoiler:
 


“Le chaos n'est qu'un principe méconnu de l'ordre.”
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Deux solos font-ils un duo ?   Jeu 1 Déc - 23:59

Le 13 décembre 2017





Le désappointement et la frustration pointaient le bout de leur nez ce qui n’était pas pour me plaire même si je le cachais parfaitement… J’avais lancé cette soirée sur les chapeaux de roues et je n’avais pas envie qu’elle retombe comme un soufflé raté ! Cette pensée culinaire me fit alors sourire, preuve que tout n’était pas encore foutu… Comment cela aurait-il pu l’être alors que la vénusté qu’était ma voisine de tabouret répondait à ma tentative de conversation.
Très observateur, j’avais compris avant même qu’elle ne me le dise que sa soirée prenait la même tournure que la mienne. Bien entendu je ne souriais pas à cette nouvelle même si je pensais en mon fort intérieur que le malheur des uns fait bel et bien le bonheur des autres ! Non, non, cette fois je ne vendais pas la peau de l’ours avant de l’avoir tué… Je constatais juste que l’abandon de celle qui devait venir partager cette soirée avec moi me semblait moins amer lorsque je discutais… même si c’était pour apprendre que la brune comptait se moquer de moi avant de se faire abandonner à son tour.

J’eus un sourire amusé à ses propos concernant le destin… Je n’y croyais pas vraiment ! D’ailleurs si c’était le cas, il y aurait longtemps que je serais en train de brûler en Enfer. Je ne relevais donc pas et préférais me présenter. Car s’il y avait bien une chose que je détestais, c’était converser sans connaître l’identité de mon interlocuteur… et dans le cas présent, de ma charmante interlocutrice.
Jaana ! Je gravais ce prénom fort plaisant à mon goût dans ma mémoire avant de répondre en souriant de manière franche… ou presque !



- Non ! Absolument pas déçu… Ce n’était qu’un rendez-vous semi-professionnel !


Oui ! Le restaurant où je devais me rendre portait à croire que cela aurait pu être tout autre chose mais il n’en était rien, en théorie… J’avais fait un pari avec la Miss que je pourrais obtenir une table au Statholdergaarden en moins de deux semaines. Et que voulez-vous !? J’aime gagner. D’ailleurs je ne manquerais pas de le rappeler à Mademoiselle qui allait perdre gros ce coup-ci.
Finalement cette soirée me plaisait de plus en plus et je délaissais mes pensées pour m’intéresser la séduisante Jaana !



- J’espère que vous n’êtes pas trop déçue non plus d’avoir vu vos projets de soirées tomber à l’eau…


Je m’abstenais de dire que si le coupable était un homme c’est qu’il était fou ! Par les flammes de l’Enfer, on ne pose pas un lapin à ce genre de beauté inaccessible. Car c’était ce que Jaana me paraissait être ! Elle n’avait rien d’une nympho, en apparence ; et elle ne ressemblait en rien à ces midinettes qu’il m’était si facile d’impressionner de par mon métier, ma situation et mon argent !
Ce fut à cet instant que le barman me rappela ma réservation et qu’une idée folle me vint à l’esprit… Enfin, pas tant que ça puisque Jaana eu un sourire… Je patientais, suivais même son regard vers son alliance avant de la regarder de nouveau dans les yeux. Je ne pus m’empêcher de sourire à ses paroles ! J’étais fier de ne pas m’être trompé mais je n’en disais rien… J’aurais pu refuser si je ne m’étais pas rassasié juste avant, mais justement ce n’était pas le cas. Amusé, je répondais sans tour…



- Une précision capitale ! déclarais-je. Et le contraire m’aurait déçu…


Oui, déçu ! Pourquoi ? Parce que cela aurait voulu dire que je m’étais trompé sur mon jugement et je détestais avoir tort, me tromper ou échouer !


- Dans ce cas notre table nous attend ! reprenais-je avec un sourire.


Celui s’agrandit en entendant la demande faite par Jaana tandis que je récupérais à mon tour ma veste… Celle-là on ne me l’avait jamais faite ! Partager l’addition… A vrai dire ce n’était pas dans mes habitudes ! Mais cette soirée était inhabituelle et je n’avais pas pour but d’impressionner Jaana. Cependant, je ne pouvais me résoudre à ne pas tenter de lui faire changer d’avis tandis que je réglais mes consommations…


- Un estomac sur pattes ? Et bien nous serons deux dans ce cas, avouais-je. Après je reconnais que c’est équitable bien que je n’ai jamais agi de la sorte… rencard ou non rencard ! précisais-je.


Et sur ces quelques mots nous sortions du pub pour nous rendre dans le restaurant qui se trouvait quelques pas plus loin… C’est d’ailleurs là-bas que j’avais garé ma voiture puisque le parking privatif du restaurant était surveillé et donc sûr.  


- Nos soirées respectives ne sont plus d’actualité mais rien ne nous empêche de passer un moment agréable et gourmand… gastronomiquement parlant, bien entendu ! déclarais-je en lui ouvrant la porte de l’établissement renommé.



..

_________________
Child of the Demon
“Quand les démons veulent produire les forfaits les plus noirs, ils les présentent d’abord sous des dehors célestes.” .•°¤ Othello.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Mortal ♦ Agent de l'Etat
Messages : 403
Membre du mois : 27
Date d'inscription : 05/11/2016
Célébrité : Gal Gadot
Crédit : Minnie
Caractère : Intelligente » Travailleuse » Rieuse » Déterminée » Tacticienne » Esseulée »

Mortal ♦ Agent de l'Etat
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Deux solos font-ils un duo ?   Mer 28 Déc - 13:25

Etonnant de voir avec quelle facilité j'arrive à parler avec un parfait inconnu alors que j'ai le sentiment de ne plus pouvoir discuter avec mon propre mari. Voilà une réflexion qui pourrait m'occuper des heures durant et qui ne donnerait probablement rien de bon ou plutôt, rien de plaisant. Alors je préfère ne pas trop m'appesantir dessus, quitte à y repenser ce soir, quand je n'arriverais pas à trouver le sommeil et que je me demanderais pourquoi je ne suis pas rentrée pour essayer de sauver ce qui peut encore l'être. Peut-être parce qu'il n'y a plus rien à sauver ? Je n'ai pas envie de répondre par l'affirmative à cette question qui ne cesse de revenir en boucle, comme un mauvais disque rayé. Et pourtant, si elle revient, ce n'est pas pour rien et j'en ai parfaitement conscience malheureusement. Même si je tente encore de me dire que les choses peuvent encore trouver une autre voie que celle inéluctable, d'un divorce qui nous laisserait à tous les deux un goût amer dans la bouche.

Je réprime un soupir, préférant adresser un sourire à cet inconnu qui commence à ne plus l'être tout à fait, tandis que nous discutons de nos déconvenues mutuelles. Je laisse filer un rire en imaginant la tête de Kyara si je lui racontais comment ma soirée a tourné après son abandon avant de souffler, d'un ton malicieux.

"Semi-professionnel ? Voilà qui est bizarre. Est-ce un rendez-vous professionnel que vous espériez voir tourner autrement ou l'inverse ?"

Je hausse brièvement les épaules à sa question avant de continuer, toujours sur le même ton.

"Oh, il ne s'agissait que d'un verre entre copines histoire de se détendre après le travail. Rien de très important ou qui ne peut être remis à demain. Et puis le but était de me changer les idées, voilà qui peut encore être réalisable, non ? Même si je ne suis pas un rendez-vous semi-professionnel."

L'espace d'un instant, je pense à Philippe, au fait que peut-être aurait-il apprécié une soirée de la sorte. Ou pas. Je n'en ai pas la moindre idée et cette pensée me crispe un peu avant que je ne retrouve le sourire.

"Déçu ? Et pourquoi donc ? Ca n'aurait pas collé avec l'image que je dégage ? Enfin, comme vous le dites si bien, notre table nous attend alors."

Sa réaction quand je parle de partager l'addition m'amuse et je laisse filer un silence avant de rétorquer, d'un ton malicieux.

"Rassurez-moi, on vous a déjà invité au moins une fois j'espère ? Ou alors vous vous faites toujours avoir au moment de l'addition, c'est ça ? Et oui, j'aime manger et je ne m'en cache pas. Je ne fais pas la fine bouche ou semblant parce que c'est ce qu'il faut faire en public. J'espère que ce n'est pas un problème."

Et si c'en est un, dans le fond, peu m'importe. Je connais le restaurant et sa renommée, je sais que je me ferais plaisir même si je ne dois jamais recroiser le dit Samuel. Je resserre ma veste autour de moi alors que l'air froid du dehors nous assaille et je chasse tant bien que mal la pensée d'être en train de faire quelque chose de répréhensible. Ce n'est pas du tout le cas, je ne suis pas en train de tromper mon mari, pas cette fois en tout cas, et je ne me cache pas. Tout va bien.

"Je suis tout à fait d'accord avec vous. Et puis, qui sait pourquoi le hasard nous a fait nous rencontrer, il y a peut-être une bonne raison à cela."

Je le suis dans le restaurant et je jette des regards curieux autour de moi. Il y a bien longtemps que je n'y ai pas mis les pieds. Par manque de temps et d'envie probablement, Philippe n'étant pas friand des restaurants guindés entre autres raisons. Mais l'atmosphère raffinée qu'il dégage est des plus agréables et je m'installe à notre table avec un sourire flottant sur les lèvres avant de souffler, en direction de mon compagnon d'un soir, le regard malicieux.

"Alors Samuel, que préférez-vous. Raconter qui vous êtes et ce que vous faites réellement ou vous inventer une autre vie l'espace d'une soirée ? Après tout, si nous ne nous sommes jamais croisés jusque là, quand bien même la ville est petite, il est possible que ça n'arrive plus jamais. Qu'en pensez-vous ?"

J'attrape alors la carte à laquelle je commence déjà à jeter un bref regard, non sans me dire que le choix va être complexe. Mais, au moins, je n'ai rien de plus grave à penser, voilà qui est pour le moins plaisant en cet instant.

_________________


 
Les monstres sont réels, les fantômes le sont aussi, ils vivent à l’intérieur de nous. Et parfois… ils gagnent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
“Le chaos n'est qu'un principe méconnu de l'ordre.”
Messages : 983
Membre du mois : 28
Date d'inscription : 05/11/2016
Age : 34
Célébrité : Michael Fassbender
Crédit : Tag
Caractère : Organisé » Impulsif » Séducteur » Manipulateur » Rusé » Menteur
Affinités :
Spoiler:
 


“Le chaos n'est qu'un principe méconnu de l'ordre.”
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Deux solos font-ils un duo ?   Mar 17 Jan - 23:25

Le 13 décembre 2017





Je ne m’étais jamais rapproché de femmes mariées pour la simple et bonne raison que le sexe devait rester une partie de plaisir sans aucun retour négatif. Bon… d’accord ! Le fils que j’avais eu avec Aslaug était une exception due à une erreur de jeunesse. A cette époque je n’avais pas l’intention de devenir père… et c’était toujours le cas ! D’ailleurs je ne l’avais nullement élevé et je devais reconnaître que je m’étais intéressé à lui uniquement pour voir s’il était l’un des nôtre. Pour ma plus grande déception, ce n’était pas le cas. Mais ne nous égarons pas et concentrons nous à nouveau sur mon point de vue concernant les femmes mariées. Donc oui, je ne tentais pas le diable pour m’éviter quelques soucis avec les maris… J’aurais pu régler les problèmes en un claquement de doigt mais je préférais éviter cela. Et puis j’avais déjà bien assez à faire avec mes multiples conquêtes, mes clientes en instance de divorce et autre…
Après quelques secondes de ce genre de pensées je les chassais car je savais pertinemment que ce ne serait pas le genre de sujet à aborder avec Jaana. Je me demandais cependant avec qui une si charmante demoiselle pouvait-elle avoir rendez-vous. Une amie peut-être ? Je ne la questionnais pas à ce sujet non plus mais elle ne se gêna pas pour paraître curieuse vis-à-vis de mon rendez-vous semi-professionnel raté. Je ne lui répondais pas de suite, lui laissant ainsi l’opportunité de me donner quelques informations sur ce qu’aurait du être sa soirée. J’affichais un sourire avant de reprendre la parole.



- Ainsi donc vous êtes curieuse… Il en va de même pour moi ! ajoutais-je amusé. Et selon mon point de vue, un rendez-vous est semi-professionnel quand il se déroule dans un lieu comme celui en charmante compagnie et dont on ne connaît pas le dénouement. Je buvais une gorgée de mon verre avant de reprendre… Et pour ce qui est de vôtre amie je dois avouer qu’elle me plait sans que je ne la connaisse. Son absence m’évite de passer une soirée triste à mourir. Et pour vous remercier de votre présence je me ferais une joie de vous changer les idées.


Cette partie était vraie contrairement à celle concernant l’avenir incertain qu’aurait pu avoir mon rendez-vous. Il était clair que j’aurais du passer une nuit torride mais ce n’était plus le cas. Je n’allais pas me torturer, ni même m’en prendre à la sublime femme à mes côtés. Pour le moment j’étais rassasié.
Alors que nous nous levions pour rejoindre le restaurant grand standing, j’esquissais un sourire face à sa question au sujet de ma déception. Aussi je levais les yeux au plafond d’un air théâtral.



- Tout se perd de nos jours, voilà ce qui est décevant, déclarais-je de façon mystérieuse. La séduction est un art qui se cultive chaque jour… Le plus intéressant et le plus difficile est de parvenir à séduire plusieurs fois la même personne. Mais je m’égare ! dis-je amusé. Ce qui m’aurait déçu aurait été de découvrir que vous vous étiez une fille facile et stupide… Elles ont le don d’être ennuyeuse, or vous ne l’êtes pas visiblement, annonçais-je en toute franchise.  


Blablabla… Qu’est-ce que je pouvais sortir des débilités parfois ! Séduire plusieurs fois la même personne… J’en aurais presque ri ! Personnellement ce n’était pas ce que je faisais ; enfin en règle général. Puis je réfléchissais et me rendais compte que ma très chère Aslaug était hors catégorie. Notre relation était trop complexe pour être expliquée.
Aussi je souris au ton malicieux employé par Jaana suite à mon étonnement concernant l’addition qui nous faudrait régler au restaurant.



- Rassurez-vous ! Je laisse volontiers mes clients m’inviter au restaurant lorsque je remporte une affaire. Mais j’ai bien dit clients, pas clientes, précisais-je avec un haussement d’épaules. Je trouve cela plus galant. Je remontais le col de ma veste pour contrer l’air froid avant d’ajouter. Et vous me voyez ravi de savoir que vous aimez manger… je déteste ces personnes qui se rendent au restaurant pour manger une salade verte. C’est stupide et c’est un manque de respect envers les chefs cuisiniers selon moi.


Arrivés devant le restaurant je hochais la tête aux paroles de la brune. En effet, le hasard faisait bien les choses et je devais reconnaître qu’une pensée digne de moi m’avait traversé l’esprit. Car oui, je me rendais compte que cette femme mariée devenait de plus en plus attirante à mes yeux et que la faire céder à la tentation était une idée plaisante.
Cependant, je me contentais de lui ouvrir la porte pour ensuite nous faire conduire à notre table. Cette dernière avait un emplacement parfait, un peu à l’écart, ce qui donnait une légère ambiance d’intimité. Mais je ne détaillais pas les lieux pour me concentrer sur la brune et son sourire malicieux. Son idée m’amusa ! Cependant, avant de répondre, je vérifiais par un discret coup d’œil que le serveur donnait une carte de menu sans aucun prix à mon invitée. C’était ce que j’avais demandé lors de la réservation…



- Je pense que c’est une idée divertissante… tout en sachant que le vrai et le factice pourront se mélanger. Mais comme je vous l’ai dit, j’aime être galant et je suis curieux de savoir ce qu’une femme telle que vous peut faire comme métier.


Attendant une réponse, un indice et la même curiosité de la part de Jaana à mon égard je me contentais d’un bref coup d’œil à la carte pour ensuite reporter toute mon attention sur la beauté qui me faisait face.




..

_________________
Child of the Demon
“Quand les démons veulent produire les forfaits les plus noirs, ils les présentent d’abord sous des dehors célestes.” .•°¤ Othello.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Mortal ♦ Agent de l'Etat
Messages : 403
Membre du mois : 27
Date d'inscription : 05/11/2016
Célébrité : Gal Gadot
Crédit : Minnie
Caractère : Intelligente » Travailleuse » Rieuse » Déterminée » Tacticienne » Esseulée »

Mortal ♦ Agent de l'Etat
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Deux solos font-ils un duo ?   Mar 24 Jan - 11:38

Si ce n’est clairement pas dans mes habitudes de me laisser aborder de la sorte, j’avoue que j’en tire un certain plaisir. Oh, il a clairement annoncé la couleur et moi aussi de mon côté. Ca ne rend pourtant pas le moment désagréable, loin de là. J’ai une pensée pour Kyara qui cherche à me vendre ce genre de soirées sans que je n’aie réussi à vraiment me laisser convaincre. Sauf ce soir. Et j’avoue qu’au final, sa défection a quelque chose d’amusant. Et puis, cela n’engage à rien de plus qu’à passer un moment en compagnie de quelqu’un qui semble plutôt sympathique au premier abord. Je me fais curieuse, essayant de deviner comment il a pu se retrouver dans une telle situation, abandonné par son rendez-vous et sa réponse me faire sourire.

"Parfois un peu trop pour mon bien parait-il. Mais que voulez-vous, ce n’est pas à mon âge que je vais changer. Et puis, j’aime bien apprendre des choses. Donc vous espériez bien que ce rendez-vous professionnel soit plus… charnel que prévu. Vous devez quand même être bien déçu. Et je ferais part de votre remarque à mon amie, je suis sure qu’elle sera amusée de la façon dont tourne ma soirée."

J’ajoute alors, malicieuse.

"J’espère bien que vous vous ferez une joie de me changer les idées. Ce serait dommage que nous passions une soirée triste à mourir sans être seuls vous ne croyez pas ?"

Je le suis sans me faire prier davantage, persuadée que la soirée ne pourra qu’être distrayante. Et, à sa mine théâtrale, je ne peux m’empêcher de lâcher un rire en secouant la tête. Je lui jette une œillade malicieuse alors que je souffle, d’un ton léger.

"Dites-moi, cette méthode fonctionne vraiment ? De faire croire que vous aimez séduire encore et toujours la même femme ? Elles tombent souvent dans le panneau ? Je suppose que oui, il n’y a rien de plus flatteur que de croire qu’un homme est prêt à tout pour entretenir la flamme, même une fois qu’il a obtenu ce qu’il voulait."

Je le fixe un instant, sans me départir de mon sourire alors que je continue, toujours sur le même ton.

"Je peux affirmer que je ne suis pas une fille facile, c’est un fait. Quant à être intelligente… Vous vous faites flatteur sans même en être sûr, vous n’avez pas peur d’être déçu ? Et pourtant, j’étais persuadée que les hommes préféraient les filles faciles et stupides, c’est plus simple de leur faire croire tout ce qu’ils veulent. Ou alors il y a plus de défi quand il s’agit d’une femme qui se dit plus maligne que les autres ? Remarquez, ce serait logique."

Et, alors que je m’emmitoufle dans ma grosse veste, j’arque un sourcil à sa remarque avant de souffler, un rien pensive.

"La galanterie… je n’ai jamais su si je trouvais ça vieux jeu ou charmant. Probablement les deux. Mais je ne suis pas sûre que ça fasse encore fureur de nos jours. Tout dépend de votre interlocutrice je suppose. Et ne vous en faites pas, je ne fais même pas semblant de faire attention à ma ligne. J’ai eu de la chance de ce côté-là et j’en profite sans me priver. Ce serait un sacrilège d’autant plus grave vu l’endroit où nous nous rendons."

Je m’installe, esquissant un sourire amusé en voyant l’emplacement réservé de la table et je souffle, d’un ton malicieux, le regard pétillant après avoir jeté un coup d’œil à la carte sans prix.

"Il semblerait que vous aviez mis toutes les chances de votre côté pour vous mettre votre rendez-vous dans la poche. Et donc mon idée ne vous déplait pas. C’est parfait. Evidemment que nous pouvons mêler le vrai et le factice. Après tout vous connaissez déjà mon prénom. Et il est vrai. Donc vous aimeriez savoir ce que je fais dans la vie. Si je vous dis que c’est en rapport avec l’art, pensez-vous que je sois loin de la vérité ou pas ?"

Je me suis penchée vers lui, la mine complice avant de reprendre dans un battement de cils.

"Et d’où venez-vous vraiment Samuel ?"

_________________


 
Les monstres sont réels, les fantômes le sont aussi, ils vivent à l’intérieur de nous. Et parfois… ils gagnent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
“Le chaos n'est qu'un principe méconnu de l'ordre.”
Messages : 983
Membre du mois : 28
Date d'inscription : 05/11/2016
Age : 34
Célébrité : Michael Fassbender
Crédit : Tag
Caractère : Organisé » Impulsif » Séducteur » Manipulateur » Rusé » Menteur
Affinités :
Spoiler:
 


“Le chaos n'est qu'un principe méconnu de l'ordre.”
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Deux solos font-ils un duo ?   Mer 1 Fév - 10:39

Le 13 décembre 2017





Pour certains la curiosité était un vilain défaut… de mon point de vue c’était une belle qualité, principalement quand on savait l’utiliser de la bonne façon. Bien entendu je maîtrisais cet art comme tout bon avocat qui se mérite. Cependant, pour le moment, je n’étais pas le plus curieux de ce duo que je formais avec Jaana. Pourtant, j’aurais volontiers aimé en savoir plus sur elle ! Elle n’était pas comme ces femmes que j’abordais habituellement. Elle avait de la répartie et cette étincelle d’intelligence brillant au fond de son regard me donnait l’impression qu’elle n’était pas du genre à se laisser berner facilement. Cela étant dit c’était dommage sur un point ! Je ne l’aurais pas sous mes draps même si je sortais mon discours habituel… Je pourrais tenter la nouveauté mais je n’en étais pas là.
J’esquissais un sourire face aux questions de la sublime jeune femme.


- Je pourrais vous mentir mais non, vous ne vous trompez pas ! J’avais envisagé de joindre l’utile à l’agréable pour ce rendez-vous, répondis-je avec une sincérité rare. Après est-ce que je suis déçu ? Absolument pas… Vivre à regret n’est pas vivre. Et puis qui se plaindrait d’être en si charmante compagnie ? Un fou… Ou son mari qui visiblement n’avait pas peur de délaisser une si ravissante femme. Mais je ne disais rien à ce sujet ! Je me contentais de sourire en répondant de nouveau. Effectivement, la soirée serait d’autant plus gâcher si nous n’arrivions pas à nous divertir. Mais je suis persuadé que cela ne sera pas le cas.


Et je ne mentais pas en disant cela… Le fait qu’on me pose un lapin m’avait grandement énervé et la colère avait été minimisée parce que j’avais pris du bon temps juste avant. Cependant, j’avais imaginé une soirée qui n’aurait pas lieu et cela aurait du m’exaspéré. Mais ce n’était pas le cas ! Je m’amusais réellement à parler de manière théâtrale concernant la manière la plus judicieuse pour séduire une femme. Et visiblement Jaana souriait à mon jeu d’acteur mélodramatique.
Bizarrement, suite aux propos de la belle brune, je n’utilisais pas le mensonge pour répondre. Après tout, elle avait été clair quant à la façon dont notre soirée se terminerait non !?


- Je ne sais pas si cette méthode fonctionne puisque je ne l’utilise pas. Les mensonges attirent les ennuis, alors à quoi bon partir sur de mauvaises bases lorsque l’on sait exactement ce que l’on veut et jusqu’à présent je n’ai jamais été séduit au point d’envisager une relation sérieuse avec une femme ! Je marquais une pause et en esquissant un sourire je continuais. J’espère que mes propos ne vous choquent pas !


Mes propos étaient, certes, joliment formulés mais cela voulait tout de même dire que lorsque j’avais envie de m’envoyer en l’air avec une jeune femme je lui disais clairement et je ne m’amusais pas à lui promettre cette horreur qu’était le mariage ou tout simple une relation sérieuse. Comment aurais-je pu me contenter d’une seule femme ? Cette pensée m’amusa !


- Votre répartie me fait penser que vous êtes une personne futée qui ne se laisse pas dupée par de belles paroles. Et je vous accorde que beaucoup d’hommes aiment les filles faciles ! J’en faisais parfois partie mais je ne l’avouais pas, ce n’était pas ce qui faisait réellement ma personne. Cependant je ne fais pas parti de ceux-là… car oui, j’aime relever des défis.


Jaana était-elle en train d’en devenir un ? J’aurais presque pu le croire mais je ne m’attardais pas sur la question. Mon attention se portait justement sur la jeune femme qui me donnait son point de vue sur la galanterie avant de parler de sa ligne ! J’eus un sourire amusé.


- Je suis d’accord avec vous… la galanterie se perd mais elle fait partie de mon éducation ! Et ce n’est pas non plus à mon âge que je vais changer. Je la regardais ensuite, magnifique, même emmitouflée dans sa veste. Il est vrai que Dame Nature privilégie parfois certaines personnes et je suis ravi d’entendre que vous comptez apprécier ce dîner.


Une fois à table, dans un coin agréablement tranquille du restaurant, je saisissais la carte après avoir discrètement vérifié que celle de Jaana ne comportais pas de prix.


- Non, ce genre de comportement est uniquement du au côté galant de ma personne ! déclarais-je simplement avant de réfléchir à la carrière que la belle brune disait avoir. Je fronçais même légèrement les sourcils avant de sourire. En rapport avec l’art… je serais surpris même si vous pourriez faire une sublime mannequin. A vrai dire, votre curiosité, la précision de vos propos, et un petit je ne sais quoi m’auraient fait croire que vous étiez plus une femme de science. De celles qui sont curieuses de tout et qui n’abandonnent que lorsqu’elles ont enfin obtenu une réponse. Visiblement je me suis trompé, ajoutais-je en souriant.

Ou pas ! C’était ce qui pimentait ce petit jeu, le fait de ne pas savoir où s’arrêtait la vérité. Cependant, je ne cherchais pas à réfléchir à ce sujet puisque la belle se pencha légèrement d’une manière séduisante… un peu trop à mon goût ? Non, j’adorais. Vraiment…


- D’où je viens ? répétais-je en me penchant à mon tour avec un sourire malicieux. Je pourrais vous répondre Ich bin Deutsch. Und du ? dis-je dans un allemand parfait.


..

_________________
Child of the Demon
“Quand les démons veulent produire les forfaits les plus noirs, ils les présentent d’abord sous des dehors célestes.” .•°¤ Othello.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Mortal ♦ Agent de l'Etat
Messages : 403
Membre du mois : 27
Date d'inscription : 05/11/2016
Célébrité : Gal Gadot
Crédit : Minnie
Caractère : Intelligente » Travailleuse » Rieuse » Déterminée » Tacticienne » Esseulée »

Mortal ♦ Agent de l'Etat
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Deux solos font-ils un duo ?   Lun 6 Fév - 17:07

Une fois n’est pas coutume, l’homme qui me fait face arrive à éveiller quelque peu ma curiosité. Ce qui n’était plus arrivé depuis longtemps, si l’on omet le cadre professionnel bien évidemment. Dit comme ça, ça pourrait presque être pathétique mais jusqu’à présent je n’y voyais pas un problème. A voir si, après cette soirée ce sera toujours le cas ou non. En tout cas, je n’ai pas envie de m’interroger là-dessus pour le moment. Il m’amuse et c’est le principal non ? Cela ne risque pas de porter à conséquence tant qu’il ne perd pas de vue que la soirée ne finira pas comme il le souhaite. Je le fixe alors, laissant filer un rire à ses propos alors que je secoue la tête.

"Pour un peu, je vais vous taxer de vil séducteur. Mais, ma foi, si vous pouviez vous permettre d’envisager de faire se rejoindre les deux, je ne suis pas sûre que je pourrais réellement vous blâmer. Quant au reste… si je vous rejoins sur les regrets et le fait qu’il ne faut pas bâtir sa vie dessus, je ne peux pas me vanter et dire que je suis réellement de bonne compagnie. Qui sait, peut-être que dans 10 minutes vous chercherez une échappatoire à cette rencontre. Voulez-vous que nous convenions d’un code pour pouvoir nous esquiver si nécessaire ? Et éviter les mensonges si gros qu’ils en seraient vexants ?"

Et je le fixe, malicieuse, mon sourire se faisant plus large quand il parle du fait que nous arrivons sans doute à nous divertir. J’avoue que ça ne me parait pas improbable à moi non plus, d’autant que sa façon de raconter les choses est plutôt amusante. Je me fends d’un clin d’œil avant de souffler, d’un ton toujours aussi amusé.

"Petite précision, vous n’utilisez pas ou plus cette méthode ? Mais d’un autre côté, si vous dites vrai, voilà qui doit étonner vos… partenaires ? Je n’ai pas souvenir que les hommes soient aussi honnêtes pour arriver à leurs fins. Enfin, vu votre attitude, je suppose que c’est efficace. Ou alors elles espèrent malgré tout arriver à vous garder plus d’une nuit, allez savoir. Mais vos propos ne vous choquent pas, il est difficile de trouver chaussure à son pied. Et de savoir la garder."

Et que la chaussure soit toujours ajustée. Voilà une image pour le moins saugrenue qui pourtant colle particulièrement bien à ma situation actuelle. Je retiens un soupir que je masque en secouant la tête au reste de ses propos.

"Oh je reste une personne tout ce qu’il y a de plus humain et qui peut se laisser largement duper par de belles paroles, je peux vous l’assurer. J’aime à me croire capable de ne pas tomber dans ce genre de panneau, d’être plus intelligente que ça mais au final, ça reste tout de même à prouver."

Le sourire que je lui offre montre que je ne suis pas dupe quand il dit ne pas aimer les filles faciles. Au vu de son comportement, ce serait quelque peu contradictoire. Quand bien même il n’est pas obligé de ne choisir que ce type de proie. Car c’est bien de ça que nous parlons et j’avoue qu’une part de moi est étonnée que j’aborde ce genre de sujet comme ça avec un inconnu, sans me questionner plus que ça. Et je souffle, sur le ton de la confidence, toujours aussi amusée.

"La vie n’a d’intérêt que par les défis qu’elle peut offrir Samuel, même si nous n’avons visiblement pas les mêmes."

Sa façon de parler de la galanterie m’amuse et je le fixe un instant, curieuse. Il doit avoir dans mes âges, même si je passe mon temps à entendre que je fais bien plus jeune que je ne le suis vraiment. Et je rétorque, tout en enfilant ma veste.

"Et bien, heureuse de savoir qu’elle fait partie de votre éducation. Je n’aurais pas aimé me prendre une porte en pleine figure parce que vous m’auriez oubliée derrière vous. Pas que je sois rancunière mais un peu quand même. Ne vous en faites pas, j’apprécierais ce diner. Et votre compagnie donc."

Un bref regard à la carte, une fois installés bien au chaud, me conforte dans l’idée que je vais me régaler. Et que le choix va être difficile. Je reporte pourtant mon attention sur Samuel et je laisse filer un nouveau rire amusé avant de hocher la tête.

"Je vois. De la galanterie uniquement. Sans songer le moins du monde à mettre votre rendez-vous dans votre lit. Ou ailleurs, évidemment, c’est juste une image. Et ne me flattez pas comme ça, je n’y crois pas un instant. Quant au fait d’être scientifique. C’est ma foi original même si vous êtes en train de me dire que je suis en fait une fouineuse doublée d’une tête de mule c’est ça ?"

Inutile pour le moment de lui dire s’il est dans le vrai ou non. De toute façon, ça n’a pas vraiment d’importance. Je continue, après m’être penchée vers lui, complice.

"Donc soit vous parlez parfaitement l’allemand, ce qui pourrait m’orienter sur votre profession, soit vous venez de là-bas. Dans les deux cas, c’est intéressant, je n’ai jamais mis les pieds là-bas. Vous y avez vécu longtemps ? Et comment diable avez-vous atterri ici ?"

Et oui, je suis curieuse. Peut-être un peu trop pour mon propre bien mais pour le moment, ce sont d’innocentes questions non ?

_________________


 
Les monstres sont réels, les fantômes le sont aussi, ils vivent à l’intérieur de nous. Et parfois… ils gagnent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
“Le chaos n'est qu'un principe méconnu de l'ordre.”
Messages : 983
Membre du mois : 28
Date d'inscription : 05/11/2016
Age : 34
Célébrité : Michael Fassbender
Crédit : Tag
Caractère : Organisé » Impulsif » Séducteur » Manipulateur » Rusé » Menteur
Affinités :
Spoiler:
 


“Le chaos n'est qu'un principe méconnu de l'ordre.”
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Deux solos font-ils un duo ?   Mar 28 Fév - 23:29

Le 13 décembre 2017





La tournure que prenait cette soirée devenait réellement surprenante. J’en étais même ravi que ma partenaire prévue pour la nuit m’ait fait fond bond ! Bien sûr je ne le lui dirais pas et l’enverrai même sur les roses la prochaine fois qu’elle appellerai. Je n’étais pas à sa disposition comme elle avait semblé le croire ce soir mais l’inverse était parfaitement le cas. J’imaginais déjà ma petite vengeance à son égard et cela me fit sourire… J’aurais pu me perdre encore davantage dans ces pensées obscures si je n’avais pas eu cette délicieuse jeune femme face à moi.
Je ne la connaissais ni d’Eve ni d’Adam… Mais je trouvais sa compagnie agréable. Ce qui était étonnant puisque nous n’étions pas en train de prendre du bon temps comme j’en avais l’habitude avec les inconnues du sexe faible. Je souris face au rire de Jaana et ses propos m’amusèrent autant. Je haussais les épaules légèrement ! J’étais un séducteur et je ne m’en cachais pas. A quoi bon ?

Puis je fronçais les sourcils brièvement à ces derniers mots. J’avais du mal à croire que je puisse m’ennuyer en sa compagnie ! Sinon il faudrait qu’elle fasse très très fort pour me faire oublier son physique si plaisant à regarder. Comment ça je n’aurais pas le loisir d’en voir plus ? Et bien peut-être mais on ne peut rien prédire si on ne possède pas ce don.



- Un code ? Je pense que nous n’en aurons pas besoin ! déclarais-je en la fixant. Et si jamais je venais à m’ennuyer je vous promets de vous le dire. Bien qu’en temps normal j’utilise mon deuxième portable pour faire sonner le premier et prétexter un problème à régler d’urgence. J’esquissais un sourire amusé. Zut ! Vous connaissez maintenant ma méthode de fuite, plaisantais-je avant d’ajouter. J’espère que si je devenais ennuyeux vous m’en ferez part.


Puis la discussion devint encore plus légère et je ne me cachais pas quant à ma façon d’aborder les femmes. Sur ce point, je n’avais pas menti. Que le premier pas vienne de moi ou de la jeune femme, je ne laissais jamais miroiter à celle-ci l’espoir d’avoir plus qu’une simple aventure. Malheureusement, certaines ne me croyaient pas et pensaient pouvoir me changer ! Les pauvres, elles étaient si naïves voir… stupides.
Je réfléchissais à la première question de Jaana alors qu’elle continuait de parler pour me faire oublier mes pensées quelques secondes puisque mon regard se posa brièvement sur son alliance. Observation que je ne cachais pas alors que je la fixais de nouveau pour lui répondre.



- Il ne me semble pas avoir déjà utilisé cette méthode après réflexion, dis-je pensif. Ce que je trouvais bizarre puisque j’étais un menteur né. Après il est vrai que certaines ont pensé me changer mais il semblerait qu’elles n’aient pas tenu face à mon job ! Les pauvres… se bercer d’illusions lorsque l’on connait le final est dangereux. Je marquais une pause. Et je me doute que vous parlez en connaissance de cause concernant le mariage ! Cap que je ne franchirais sûrement jamais…


Non… jurer fidélité par amour ; très peu pour moi ! D’ailleurs cela reporta la conversation sur mon avis concernant les filles faciles. Je ne mentais pas quand je disais qu’elles ne m’attiraient pas mais je devais reconnaître qu’elles dépannaient bien de temps en temps. J’esquissais d’ailleurs un simple sourire à l’attention de Jaana lorsqu’elle évoqua les défis mais je ne relevais pas.
Je riais légèrement à son allusion à la porte en pleine figure et ne tardais pas à répondre dès qu’elle se tût.



- Comment pourrait-on oublier une femme telle que vous derrière soi ? demandais-je curieux en la fixant avant qu’elle ne scrute la carte. Vous me voyez ravi d’entendre cela et si je peux me permettre, étant donné que vous aimé manger, je vous conseillerai le menu dégustation. Cela me plairait beaucoup de le découvrir avec une personne qui apprécie les plaisirs de la table, précisais-je charmeur.


Le repas et sa compagnie n’en durerait que plus longtemps. Et forcément cette idée me plaisait. Mon rendez-vous de base aurait du se dérouler de la même façon sauf que ma partenaire aurait été moins séduisante mais le final aurait été plus… plus jouissif que celui que me proposait Jaana. Mais ne nous égarons pas sur le final alors que nous débutions.


- Pas seulement de la galanterie puisqu’en venant mangé je me fais également plaisir… Pour ce qui est du final je pense qu’il aurait été différent de celui que vous me proposé. C’est la vie, je respecte votre choix, déclarais-je en souriant. Puis je marquais une pause amusée face à la transformation de mes propos par la belle brune à son égard. Cette définition collerait plutôt à une de mes amies, déclarais-je amusé en pensant à Kyara. Tout ça pour dire que votre formulation donne l’impression que ce sont des défauts alors que non. Bien que les femmes têtues, sans aller dans l’excès, peuvent être agréablement séduisantes.


Je ne savais donc pas si j’avais vu juste ou si elle travaillait bel et bien dans le domaine de l’art. Peu importait ! J’allais faire comme si je la croyais. Et puis la voir se pencher vers moi comme je venais de le faire me fit oublier ce à quoi je pensais…
Cependant, j’écoutais ses paroles et commençais par sourire avant de répondre.



- Je parle parfaitement l’allemand pour y avoir vécu treize ans, répondis-je sans préciser exactement quand. Et pour ce qui est de mon arrivée ici, elle est le fruit du hasard. Mais je ne m’en plains pas, je suis très bien dans cette ville ! Je marquais une pause, sans diminuer notre rapprochement. Et vous ? Avez-vous toujours vécu dans les environs ? Pour ce qui est de l’Allemagne je me ferais un plaisir de voir la faire visiter, précisais-je avec un clin d’œil charmant alors qu’au loin je voyais le serveur revenir vers nous.


..

_________________
Child of the Demon
“Quand les démons veulent produire les forfaits les plus noirs, ils les présentent d’abord sous des dehors célestes.” .•°¤ Othello.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Mortal ♦ Agent de l'Etat
Messages : 403
Membre du mois : 27
Date d'inscription : 05/11/2016
Célébrité : Gal Gadot
Crédit : Minnie
Caractère : Intelligente » Travailleuse » Rieuse » Déterminée » Tacticienne » Esseulée »

Mortal ♦ Agent de l'Etat
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Deux solos font-ils un duo ?   Mer 8 Mar - 13:40

Amusant de voir comme il peut être agréable de discuter avec un inconnu. Même si, clairement, son aplomb et cette facilité qu’il semble avoir à vouloir mettre qui il veut dans son lit sont plutôt de nature à le desservir me concernant. Pour autant, ça ne le rend pas moins intéressant et surtout, il arrive à me distraire suffisamment pour que je n’aie pas envie de rentrer m’ennuyer chez moi tout de suite. Pas besoin d’en demander plus non ?

Et puis, au moins, il n’a pas l’air de vouloir m’embobiner. Probablement parce que j’ai posé les bases dès le départ et que je ne suis clairement pas intéressée. Non pas qu’il ne soit pas séduisant, il faudrait être aveugle pour ne pas le constater, mais je n’aurais jamais eu instinctivement l’envie de m’approcher de lui. En tout cas il arrive à me faire rire alors que nous continuons de deviser sur ce fameux côté séducteur et la façon dont il en joue.

" Et bien, voilà qui est d’une rare fourberie. Et elles tombent vraiment dans le panneau à chaque fois ? Vous devez être un sacré acteur, je ne suis pas sûre que je pourrais faire semblant d’être en train de téléphoner, même pour m’enfuir d’une soirée assommante. Même si, au final, vous ne me ferez pas croire que c’est la conversation avec les femmes qui vous intéresse le plus. Au pire, si elles sont un peu idiotes, ce n’est pas vraiment un drame, si ?"

J’esquisse un sourire avant de le fixer, un rien malicieuse.

" Pour le reste, ne vous en faites pas, je pense que vous verrez bien assez vite que je m’ennuie, je ne cache pas assez bien mon jeu pour ça. Et à force de me voir bailler, vous commencerez à comprendre ce qui se passe."

Je plisse des yeux, pas vraiment convaincue qu’il n’ait jamais utilisé les méthodes dont il parle mais, au fond ce n’est pas vraiment important. Il peut bien faire comme il veut pour amener qui il veut dans son lit, au moins il semble vouloir faire preuve d’originalité, c’est toujours ça de pris. J’aimerais dire que je préfère être séduite que manipulée comme il semble pouvoir le faire mais, dans le fond, je me demande s’il y a réellement une différence.

" Je dirais bien que toutes les femmes ne cherchent pas à changer leur compagnon mais, avec le recul, j’ai l’impression que si, consciemment ou non. Et parfois, c’est juste une question de timing. L’homme a aussi envie de changer et le reste se fait naturellement. Avant de finir par fêter 20 ans de mariage après un battement de cils."

Et de se demander où est-ce que les choses ont pu déraper. Et quand. Mais ça, je ne compte pas lui dire à haute voix, surtout pas après son petit couplet anti-mariage. Question de principes. Je secoue la tête, amusée quand il reprend avant de soupirer.

" Croyez-le ou non, c’est déjà arrivé. Certains n’ont aucun savoir-vivre. Et donc un menu dégustation… mmmmh voilà qui me parait intéressant. Et qui devrait arriver à me caler suffisamment pour que je ne me plaigne pas d’avoir encore faim en sortant."

Tant qu’à être là, autant profiter de ce menu qui m’a l’air des plus prometteurs. Oui, je sais, je suis particulièrement pragmatique mais, dans le fond, c’est une des principales raisons qui m’a fait accepter cette invitation. Et parce qu’il arrive à me rendre curieuse. Je ne me retiens pas de lever les yeux au ciel quand il reprend, gardant tout de même  un sourire amusé.

" Vous êtes bien aimable de respecter mon choix de ne pas vouloir finir dans votre lit. J’espère que je n’ai pas à vous en remercier au moins. Et au pire, vous pourrez toujours tenter d’appeler votre rendez-vous pour lui proposer un verre tardif et qu’elle se fasse pardonner de sa défection. En vous voyant, je suis sure que vous arriverez à la convaincre de faire ce que vous voulez."

Et je me paie le luxe de lui décocher un clin d’œil complice avant de pouffer de rire.

" Cette définition colle aussi à une très bonne collègue à moi. En tout cas, ça reste tout de même un défaut, même si vous essayez encore de m’embobiner en l’enrobant dans un bel emballage. Parce qu’il devient difficile de lâcher prise lorsque l’on est quelqu’un de têtu."

Quel que soit le domaine soit dit en passant. Et voilà qu’il entre dans le petit jeu que je lui ai proposé, sans bien savoir pourquoi. Probablement parce que je ne veux pas qu’il sache qui je suis réellement ou, plutôt, et c’est surement ce qui se rapproche le plus de la réalité, j’ai envie de savoir quelle image je peux donner à mes interlocuteurs. En rapport avec l’art donc… ma foi, pourquoi pas. En tout cas, je laisse de côté son allusion sur les mannequins sans regret avant de l’interroger sur ses origines. Et il contourne habilement la question, me faisant sourire.

" 13 ans ? C’est diablement long. Mais oui, cette ville est parfaite. J’y suis née et j’y ai grandi. Avant de partir à l’aventure et de revenir sagement au bercail. Enfin, quand même, j’ai du mal à imaginer le hasard vous faire débarquer ici. Et donc, qu’est-ce qu’un séducteur comme vous fait pour occuper ses journées ? Mis à part donner des rendez-vous dans les bars s’entend."

Je tends alors ma carte au serveur qui réapparait à nos côtés, laissant Samuel commander deux menus dégustation. Je n’interviens que pour donner mon avis sur la bouteille de vin, laissant parler les connaissances viticoles de mon cher et tendre époux. Comme quoi, je n’oublie pas tout non plus.

_________________


 
Les monstres sont réels, les fantômes le sont aussi, ils vivent à l’intérieur de nous. Et parfois… ils gagnent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
“Le chaos n'est qu'un principe méconnu de l'ordre.”
Messages : 983
Membre du mois : 28
Date d'inscription : 05/11/2016
Age : 34
Célébrité : Michael Fassbender
Crédit : Tag
Caractère : Organisé » Impulsif » Séducteur » Manipulateur » Rusé » Menteur
Affinités :
Spoiler:
 


“Le chaos n'est qu'un principe méconnu de l'ordre.”
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Deux solos font-ils un duo ?   Sam 11 Mar - 22:59

Le 13 décembre 2017





La communication ! J’avais toujours été doué pour entretenir la conversation… du moins je l’avais été après que j’ai appris à contrôler mes accès de colère ! Depuis, je m’en servais lors de mes plaidoiries et je devais reconnaître que j’étais très doué dans ce domaine. Je savais capter l’attention des jurés sans pour autant les endormir ou les gaver d’informations superflues. Cette capacité à intéresser était aussi de mise avec les femmes. Je parlais sans que cela ne soit trop ou pas assez. Je savais doser pour ne pas ennuyer et parfois même pour amuser…
Quelques fois cela demandait des efforts mais ce n’était pas le cas lorsque je faisais face à une femme intéressante. Jaana était de celles-ci ! Je discutais avec elle en toute simplicité, sans prise de tête. Pourquoi ? Car je ne devais rien attendre d’elle. La jolie brune avait été claire dès le départ. Et pour ce, je lui avouais même ma technique pour fuir les rendez-vous.

J’eus un léger rire à la réaction de Jaana… A l’entendre on aurait pu croire que j’avais des rendez-vous à tout va avec la gente féminine et que j’utilisais cette fourberie, comme elle venait de le dire, très souvent.



- Cette astuce est vraiment utilisée en dernier recours donc très rarement… n’allez pas croire que je collectionne les rendez-vous. Mon emploi du temps ne me le permettrait pas même si je le voulais. Avec un sourire j’ajoutais. Pour ce qui est de la conversation des femmes, j’avoue que pour certaines ce n’est pas ce qui m’intéresse… mais dans ce genre de cas je ne leur avoue pas mes technique de fuite, précisais-je avec un clin d’œil.


Jaana était vraiment intéressante et plus les minutes passaient, plus je regrettais le final de cette soirée. J’avais été stupide d’accepter ! Après, je n’avais pas fait de promesse non plus mais espérer n’était pas une bonne idée… du moins c’était mon impression.


- J’ose espérer que je ne vous verrais pas bailler alors… Je serais attristé de vous ennuyer et avant que vous ne répliquiez quoique ce soit, ces paroles sont on ne peut plus honnêtes ! précisais-je en la regardant dans les yeux.


Bon… je serais surtout vexé ! Mais dit comme ça les propos étaient moins agréables à entendre… Et d’une façon ou d’une j’avais vraiment envie que cette belle brune passe une bonne soirée.
Puis après avoir parlé de mes méthodes de séduction j’écoutais Jaana parler du mariage sans vraiment la comprendre. Je n’avais jamais compris à quoi servait ce genre d’union et je n’eus pas le loisir de me repencher sur ce sujet. Pourquoi ? Parce que les derniers mots de la beauté en face de moi m’avaient interpellé, pour ne pas dire surpris.



- Vingt ans ? répétais-je. Vous êtes mariée depuis vingt ans ? … Wouah ! Si c’est le cas, vous m’en voyez impressionné, dis-je en toute franchise. Je suis quasiment certain qu’aucune femme ne pourrait me supporter aussi longtemps, dis-je avec un sourire pensif. C’est même sûr !


Puis nous en revenions à ce qui nous avait amené ici. Le dîner ! Un sourire satisfait apparu sur mes lèvres lorsque mon invitée accepta ma proposition. Ce menu me tentait depuis un petit moment déjà mais je n’avais pas eu le plaisir de le prendre les rares fois où j’étais venu.
Je laissais ensuite échapper un léger rire en entendant la belle brune me dire qu’elle espérait ne pas avoir à me remercier d’accepter son choix d’un rendez-vous sans sexe. Je la fixais quelques minutes et répondais ce que je pensais. Après tout je n’avais rien à perdre puisque je connaissais déjà le dénouement de cette soirée.



- Me remercier ? Non, vous n’avez pas à le faire. Heureusement d’ailleurs… commençais-je par dire. J’ai dit que j’acceptais votre choix et c’est ce que je fais. … Après, est-ce que je regrette d’avoir dit que je ne tenterai rien, c’est une autre histoire, avouais-je en souriant.


Il faudrait être fou pour ne pas avoir envie de s’adonner aux plaisirs de la chair avec Jaana. Elle était attirante, intelligente et avait de la personnalité. En bref, j’aurais du me taire un peu plus tôt… au moment où j’avais accepté sans broncher ses conditions. Bien sûr j’aurais pu utiliser la manière forte mais cette éventualité ne m’effleurait même pas l’esprit. Une femme comme celle qui me faisait face devait être consentante pour que cela en vaille vraiment le coup.
Mais je chassais ces idées de mon esprit et souriais en entendant Jaana dire qu’une de ces collègues collait aussi à la description qui m’avait fait penser à Kyara. Je ne répondais qu’à ces derniers mots…



- Dans ce cas là, le mot tenace est celui qui convient le mieux. Et je continue de penser que ce n’est pas forcément un défaut. Bien au contraire, c’est utile dans certains métiers.


Du genre pour les flics, les chercheurs, les avocats, etc. Mais je n’allais pas plus loin et je répondais aux questions concernant ma vie. Je ne mentais pas et je n’étais pas des plus précis non plus…
J’esquissais un sourire à son « diablement long » car c’était le nombre d’années qu’il m’avait fallu pour découvrir que j’étais un enfant du chaos.



- Ce n’est pas vraiment le hasard qui m’a fait venir ici… mais plutôt le fait que lorsque l’on est mineur on se tait et on suit le mouvement, rectifiais-je. J’avais toujours pensé que je partirais après mes études mais finalement je suis tombé sous le charme de cette ville ; ça ne s’explique pas ! déclarais-je amusé avec un léger haussement d’épaules. Je fixais Jaana avant de reprendre. Ce que je fais de mes journées ? Je passe beaucoup temps à travailler… certaines de mes connaissances ont d’ailleurs la fâcheuse tendance à dire que je suis marié à mon boulot.


J’allais revenir sur le fait que Jaana avait voyagé mais la prise de commande du serveur m’en empêcha. Je commandais ce qui était prévu et avant que je n’aie pu envisager un vin quelconque, la belle brune avait passé commande.
Je regardais partir l’employé du restaurant avant de sourire à Jaana.



- Très bon choix… et sans avoir demandé conseil ! Votre goût pour l’aventure vous a-t-elle conduit en France ? demandais-je avec une pointe de curiosité.


Ma question était du au fait que j’avais bu dans ce pays les meilleurs vins et j’en avais appris beaucoup au sujet des ces derniers en quelques deux visites.







..

_________________
Child of the Demon
“Quand les démons veulent produire les forfaits les plus noirs, ils les présentent d’abord sous des dehors célestes.” .•°¤ Othello.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Mortal ♦ Agent de l'Etat
Messages : 403
Membre du mois : 27
Date d'inscription : 05/11/2016
Célébrité : Gal Gadot
Crédit : Minnie
Caractère : Intelligente » Travailleuse » Rieuse » Déterminée » Tacticienne » Esseulée »

Mortal ♦ Agent de l'Etat
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Deux solos font-ils un duo ?   Sam 1 Avr - 19:40

Je souris, malicieuse, amusée par les échanges pour le moins incongrus avec cet inconnu. Qui restera dans mon esprit comme une souvenir amusante, sans que j'ai à me demander quelle relation je dois entretenir avec lui, si elle doit être professionnelle, amicale ou si je dois l'éviter. Ne pas avoir à réfléchir à cette question a quelque chose de presque apaisant et c'est probablement pour ça que je me sens aussi à mon aise. D'autant que les choses ont été clairement énoncées dès le départ et qu'il ne risque pas de s'imaginer quoi que ce soit.

"Oh je vois. Vous ne collectionnez donc pas les rendez-vous uniquement parce que vous n'en avez pas le temps. Et je suppose que lorsque les femmes ne vous intéressent pas pour leur conversation, vous avez largement le temps de fuir avant qu'elles n'aient le temps de vous assommer une fois que vous avez obtenu ce que vous souhaitez. Je me trompe ?"

Je fronce les sourcils l'espace d'un instant, songeant que, même si la ville n'est pas si petite, au vu de son allure et de les lieux qu'il a l'air de fréquenter, il est tout de même étonnant que nous ne nous soyons jamais croisés. Enfin, peu importe, le hasard semble avoir décidé de changer cet état de fait ce soir et finalement, je me dis que le recroiser lors d'autres soirées mondaines ne serait pas totalement pour me déplaire. Il a suffisamment de bagou et d'esprit pour rendre amusante une de ces soirées ennuyeuses auxquelles je me rends bien trop souvent à mon goût. Et, quand il reprend, je tousse un rire en secouant la tête.

"Attristé ? Avouez que vous seriez vexé. Je le serais si je vous vois bailler en tout cas. Je ne suis pas particulièrement vantarde mais j'aime à croire que ma compagnie ne donne pas envie de dormir."

Et voilà que nous parlons mariage. Ou plutôt que je renvoie à ses méthodes de séduction une vie de couple bien rangée et probablement idyllique d'un certain point de vue. Enfin, la réalité est tout autre mais, ce soir, j'ai envie de croire qu'être mariée depuis près de 20 ans est une bonne chose.

"Et bien oui. En quoi est-ce impressionnant ? Quand on trouve la bonne personne, le reste est tout simplement évident et…" Et je ris de nouveau avant de reprendre, d'un ton malicieux."A quel point est-ce que ce que je viens de dire est mièvre ? Je ne me rends pas compte. Et pourquoi aucune femme ne vous supporterait ? C'est peut-être vous qui ne voulez pas imaginer de supporter quelqu'un aussi longtemps."

La conversation se fait naturellement, sans que je n'aie vraiment à réfléchir à la façon dont il prendra ou non les choses dans la mesure où je ne cherche pas à lui plaire, que ce soit au niveau personnel ou au niveau professionnel. Je n'ai pas à lui faire les yeux doux pour avoir une subvention ou quoi que ce soit dans le même genre. Alors, je reprends, amusée.

"Au bout de quelques minutes vous regrettez déjà de vous êtes engagé ? Mais c'est peut-être justement parce que vous vous êtes engagé à ne rien faire que, brusquement, je vous semble intéressante, non ?"

Je penche la tête sur le coté, guettant sa réaction, non sans malice. Je suis même persuadée que je n'aurais pas eu le moindre intérêt pour lui si, dès le départ, il avait chercher à me séduire. Sauf que les choses ne sont pas aussi simples et que je ne suis pas allée dans ce bar pour ça. Tout comme je n'ai pas accepté cette invitation pour finir dans son lit. Me sentir flattée ça oui, c'est certain. Mais pas plus.

"Je préfère le mot tenace oui. C'est plus flatteur. Et je vous confirme que, dans le vrai métier que je fais, c'est une qualité essentielle."

Je m'amuse en voyant qu'il est aussi peu précis que moi quant à ce qu'il fait réellement. Mais, dans le fond, on s'en moque non ? Je suis tout de même curieuse de savoir quel métier il pourrait vraiment exercer. Quelque chose où il peut contrôler la situation, c'est certain, mais ça laisse encore une marge de manœuvre assez conséquente. Son propre patron, c'est un fait que je pourrais avancer avec certitude, sans avoir peur de me tromper.

"Oh, je vois. C'est surprenant de venir ici pour le travail mais, dans le fond, vous auriez pu tomber bien plus mal. En tout cas, je peux comprendre qu'on tombe sous le charme de cet endroit. J'y suis bien revenue après mes années d'études. Et je me vois mal repartir, autant le dire tout de suite."

J'arque un sourcil au reste de ses propos avant de reprendre, non sans sourire.

"Marié à votre boulot ? C'est passablement ennuyeux non ? Enfin, tout dépend du boulot, évidemment. Ou alors, vous dites ça pour que je vous plaigne. Ce qui serait malin comme tout."

Une fois le vin commandé et le reste du repas, je le fixe, avec une mine fière que je ne cherche pas à cacher.

"Mon mari est français. Et m'a donné le goût des bons vins. Autant je n'ai pas réussi à me faire aux fromages autant là, bizarrement, il n'a pas trop à lutter pour me convaincre. Et je suis souvent allée en France. Vous aussi ?"

De bons souvenirs, probablement les meilleurs de toute mon existence. Parfois, j'aimerais pouvoir remonter le temps. Ce serait tellement plus simple.

_________________


 
Les monstres sont réels, les fantômes le sont aussi, ils vivent à l’intérieur de nous. Et parfois… ils gagnent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
“Le chaos n'est qu'un principe méconnu de l'ordre.”
Messages : 983
Membre du mois : 28
Date d'inscription : 05/11/2016
Age : 34
Célébrité : Michael Fassbender
Crédit : Tag
Caractère : Organisé » Impulsif » Séducteur » Manipulateur » Rusé » Menteur
Affinités :
Spoiler:
 


“Le chaos n'est qu'un principe méconnu de l'ordre.”
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Deux solos font-ils un duo ?   Mer 12 Avr - 15:52

Le 13 décembre 2017





J’avais l’étrange impression que cette soirée était hors du temps car elle ne ressemblait en rien à ce que j’avais connu. J’avais rarement… que dis-je ? Je n’avais jamais invité une seule personne sans être certain avoir une contrepartie intéressante ou agréable. Ce soir, je ne gagnerais rien à avoir croisé la route de Jaana ! Enfin, quand je dis que cela ne m’apportait rien je devais reconnaître que je passais un délicieux moment et ce, en sublime compagnie. Cela me fit penser une nouvelle fois que l’époux de la brune devait être fou ou inconscient pour ne pas être à ses côtés. Mais je ne me plaindrais pas plus des défauts de cet inconnu puisque c’était à mon avantage.
Je ne me perdais pas plus longtemps dans mes pensées et fixais pensivement la belle brune. Ses paroles me firent sourirent, du début à la fin ! Non elle ne se trompait pas… Il était vrai que si mon emploi du temps n’était pas aussi chargé je ne me gênerai pas pour prendre plus de bon temps. Cependant, je ne prenais pas la fuite auprès de mes conquêtes. Je ne le faisais pas car celles que je choisissais devaient avoir les mêmes désirs ou pulsions que moi et ces dernières n’étaient pas du genre à s’attacher.



- Effectivement, vous ne vous trompez pas ! déclarais-je en souriant. La seule erreur dans votre raisonnement est de croire que je fuis. A vrai dire je m’assure que les attentes des mes rendez-vous sont les mêmes que moi. Ainsi, au final, les deux partis sont satisfaits.


Un vrai langage d’avocat pour évoquer des faits que je ne mettais pas toujours en pratique. Mais ça Jaana l’ignorait comme c’étaient souvent le cas des demoiselles volages et alcoolisées qu’il m’arrivait de me taper. Leur esprit était tellement embrouillé par l’alcool et d’autres substances illicites que je n’étais qu’un vague souvenir ! Je ne serais pas cela pour la brune qui me faisait face à qui je parlais en toute franchise… ou presque ! Après tout, je n’avais rien à perdre puisque j’avais accepté le fait qu’elle m’accompagne au restaurant sans quelconques plaisirs de la chair par la suite. Ce fait aurait rendu la plupart des femmes que j’avais croisées ennuyeuses, mais pas elle.
J’eu même un léger rire à ses paroles. Il était impressionnant de voir comme elle visait juste me concernant… Je plissais légèrement les yeux.



- Je vais finir par croire que vous me connaissez ! dis-je amusé. En effet, je serais vexé de vous voir bailler pendant que je vous parle. Puis une pause me permettant de l’observer me fit ajouter. Et je confirme vos dires… Votre présence ne me donne absolument pas envie de dormir.


J’accentuais mes paroles d’un sourire charmeur avant que ne vienne le sujet dont je ne connaissais absolument rien : le mariage ! Pour dire, je n’avais jamais été à aucune cérémonie malgré les quelques invitations que j’avais pu avoir. Alors oui, vingt ans de mariage était pour moi un fait impressionnant.


- A quel point ? demandais-je amusé par la question sur la mièvrerie. Et bien je dirais que ces paroles étaient dignes d’un dessin animé de princesse Walt Disney… sans vouloir vous vexer ! Je conçois parfaitement le fait que ce genre de relation n’est pas qu’un conte pour enfant. Cependant, c’est pour moi un mythe. Je réfléchissais quelques secondes en répétant sa question. Pourquoi est-ce qu’elles ne me supporteraient pas ? Et bien parce que je n’aime pas la routine, je n’aime pas rendre des comptes, j’aime regarder les belles femmes… en bref, je suis moi et je ne veux pas changer pour une personne. Je ne veux pas non plus qu’une femme change pour me plaire !


Mais les seules femmes de ce genre que j’avais rencontré, du moins la seule, était une semi-démon. Et nous étions incapables de vivre ensemble sans avoir envie de nous étriper ! Cependant, la blonde parvenait très bien à vivre au milieu des loups, chose que je ne comprenais absolument pas. Côté humaine je n’avais jamais croisé de femme capable de me faire envisager un engagement plus ou moins sérieux de ma part !
Mais Jaana, contrairement aux autres, attisait ma curiosité qui se transformait doucement en un désir de la posséder ! Les raisons de ce changement étaient-elles celles évoqué par la brune. Sûrement en partie mais il n’y avait pas que ça, c’était un tout.



- Cela pourrait se tenir… mais non, à défaut de vous savoir intéressante je vous avais déjà trouvé attirante quand je suis arrivé au Pub ! Je vous l’ai dit, j’aime regarder les belles femmes.


Donc oui, je l’avais maté à mon arrivé au Pub et non, je ne m’en cachais pas. J’avais été discret mais je l’avais fait ! Et puis, j’avais des yeux, autant m’en servir.
Nous en venions ensuite à parler de la ville et de ce qui nous avait amené à vivre ici. Pour ma part j’avais suivi mon mentor Bael mais je n’allais pas le dire. J’inventais donc un mensonge tout à fait cohérent.



- J’aurais pu travailler où je le souhaitais mais je n’ai pas eu l’envie d’aller voir ailleurs… cette ville a un effet magnétique sur ma personne ! Puis je souriais en reprenant face au commentaire de Jaana. Ce n’est que la simple vérité et je ne dis pas ça pour que vous me plaignez… je déteste ce genre de comportement à mon égard. Concernant mon travail, il n’est pas ennuyeux puisqu’il est varié et m’amène à rencontrer diverses personnes. Seulement il est parfois contraignant ! Il ne se met pas sur pause dès que j’ai quitté le bureau et il me prive parfois de week-end. Cela étant dit, il me convient et je ne changerais pour rien au monde.


Et surtout, il me permettait d’avoir un train de vie que beaucoup m’enviaient ! Bien sûr je ne regardais pas la moralité de mes clients mais leur portefeuille. C’était l’argent que je leur demandais pour les défendre qui me permettait de dîner ici ce soir.
D’ailleurs, je passais commande et fus impressionné par le choix de vin de ma charmante invitée. Je ne lui cachais pas.



- La France est une mine de trésor pour tout ce qui touche à l’art culinaire de mon point de vue… et ses vins sont à se damner ! Ravi d’être face à une connaisseuse, précisais-je avec un clin d’œil. Pour répondre à la question, oui, j’ai eu la chance de me rendre dans ce pays. Malheureusement, cela fait quelques années que je n’y ai pas mis les pieds alors que cela aurait dû se faire l’année dernière. Avec un sourire je demandais. Vous devez avoir un bon niveau de la langue française non ?


Le mien était assez ridicule… J’avais des notions mais mon accent allemand ressortait énormément lorsque je tentais de parler français et anglais, dans une moindre mesure cependant.




..

_________________
Child of the Demon
“Quand les démons veulent produire les forfaits les plus noirs, ils les présentent d’abord sous des dehors célestes.” .•°¤ Othello.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Mortal ♦ Agent de l'Etat
Messages : 403
Membre du mois : 27
Date d'inscription : 05/11/2016
Célébrité : Gal Gadot
Crédit : Minnie
Caractère : Intelligente » Travailleuse » Rieuse » Déterminée » Tacticienne » Esseulée »

Mortal ♦ Agent de l'Etat
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Deux solos font-ils un duo ?   Jeu 4 Mai - 9:13

Je ne saurais dire si le hasard fait bien les choses ou non mais, en cet instant précis, j’aurais tendance à croire que oui. A me dire que je serais peut-être passée à côté d’une soirée sommes toutes intéressante, intrigante même, si j’avais préféré rentrer chez moi. Et je m’efforce d’ignorer cette petite voix qui me souffle que cela aurait été tout de même bien plus raisonnable de le faire. J’inspire pour la chasser, lui arguant tout de même le fait que je ne fais rien de mal, quand bien même l’homme que j’ai devant moi se dessine comme un séducteur particulièrement sûr de lui. Je ne peux m’empêcher de lui sourire avec malice quand il me répond, le fixant un instant avant de laisser filer un clin d’œil amusé.

"Un véritable gentleman évidemment. Dire le contraire n’aurait de toute façon pas collé au portrait que vous êtes en train de me faire de votre charmante personne. Mais j’ai tout de même du mal à être convaincue que vous ne fuyez jamais, quelles que soient les circonstances."

Visiblement, il semble être aussi un homme capable de manier les mots pour en faire ce qu’il veut. Ce qui pourrait me donner une idée du métier qu’il peut exercer si ce n’était pas le cas de la plupart des hommes que je peux côtoyer, qu’ils soient avocats, politiciens ou tout simplement hommes d’affaires. J’ai grandi auprès de ce genre de personnes et c’est probablement pour ça que j’ai fui cette ville dès que j’en ai eu l’occasion. Pour y revenir et me fondre dans leur moule. A cette pensée, j’arque un sourcil dubitatif avant de me focaliser de nouveau sur mon compagnon de la soirée.

"Si je disais que je connais les hommes comme vous, ce serait un peu vexant pour vous non ? Et surtout, ce serait un peu réducteur. On va dire que j’ai une bonne intuition alors. Et je ne compte pas bailler, ce serait malpoli voyons et ma mère m’a toujours dit que les bonnes manières étaient essentielles, surtout lors d’une première rencontre."

Je me fais malicieuse avant de parler mariage. Je vais bien évidemment éviter de parler du délitement de ma propre union, ce serait encore plus malvenu que de bailler. Et puis, une part de moi a envie de se convaincre que ce je dis est réel, que ce mariage est digne des contes de fées les plus dégoulinants de guimauve que j’ai pu entendre ou voir.

"Oh, je vois. J’atteins donc des sommets de mièvrerie semble-t-il. Mais je ne suis pas vexée. Je suppose que c’est l’effet que ça doit faire quand on regarde tout ça d’un point de vue extérieur. Quant au reste… changer par amour est une très mauvaise idée. Il y a toujours un retour de bâton, quel qu’il soit. Mais la routine n’est pas déplaisante si on sait comment la pimenter. Et j’aime aussi regarder les jolies femmes, je ne peux pas vous valider cet argument."

Et rendre des comptes… voilà qui est utopique. Evidemment, au début, on imagine qu’on saura tout sur tout, mais peu à peu les secrets s’insinuent, sans même qu’on s’en rende compte. Et on se retrouve dans ma situation, sans savoir par quel bout prendre les choses. Je devrais le faire frontalement, comme j’en ai l’habitude, à mes risques et périls évidemment. Mais les choses pourraient-elles vraiment être pires ? Difficile à dire. Je laisse filer un rire au reste de ses propos, mes joues rosissant tout de même un peu avant que je ne rétorque, amusée.

"Mon amie aurait pu venir, vous n’auriez eu d’yeux que pour elle. Mais vous me trouvez attirante, c’est bon à savoir."

Je me fends d’un clin d’œil avant de hocher la tête quand il reprend, me racontant comment il a atterri ici.

"Un effet magnétique ? Voyez-vous ça. Remarquez, ça expliquerait peut-être pourquoi je suis revenue ici dès que j’en ai eu l’occasion. Et je ne vous plaindrais pas donc, de toute façon, vous n’êtes clairement pas le genre de personne qui suscite un tel sentiment. Mais je connais très bien ce genre de travail à dire vrai. Et vous ne regrettez pas du tout que, parfois, il n’y ait plus de différence entre votre vie professionnelle et votre vie privée ?"

A ma façon de parler, on pourrait croire que c’est mon cas. Et pour être parfaitement honnête, plus le temps passe, plus les regrets commencent à se disputer au reste. Même s’ils ne servent à rien. Et je me demande à quel point j’ai tout gâché. J’inspire avant d’esquisser un sourire à sa réaction quand je commande le vin et, surtout, à son clin d’œil.

"Je me débrouille bien. Enfin avec un mari français, j’aurais été une idiote de ne pas en profiter. Et j’adore ce pays. Comme vous le dites si bien, c’est une vraie mine de trésors et je me demande si on peut en faire le tour un jour. Il y a longtemps que je n’y suis pas allée pourtant. Manque de temps, l’excuse parfaite pour tout je crois. Et vous auriez dû y aller pour ? Le plaisir ? Le travail ? Les deux ?"

Vu qu’il aime visiblement mêler les deux, ça pourrait être le cas.

_________________


 
Les monstres sont réels, les fantômes le sont aussi, ils vivent à l’intérieur de nous. Et parfois… ils gagnent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
“Le chaos n'est qu'un principe méconnu de l'ordre.”
Messages : 983
Membre du mois : 28
Date d'inscription : 05/11/2016
Age : 34
Célébrité : Michael Fassbender
Crédit : Tag
Caractère : Organisé » Impulsif » Séducteur » Manipulateur » Rusé » Menteur
Affinités :
Spoiler:
 


“Le chaos n'est qu'un principe méconnu de l'ordre.”
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Deux solos font-ils un duo ?   Sam 6 Mai - 23:20

Le 13 décembre 2017





Jaana était magnifique et sublime quand elle cherchait à mettre en avant les défauts que je pourrais avoir. Cela me fit sourire ! Je prenais le temps de réfléchir en passant brièvement ma main sur mon menton. Étais-je quelqu’un de charmant ? Absolument pas. Un semi-démon ne l’est jamais, cela est contre-nature. Cependant, je savais me montrer agréable, sans me forcer, avec les femmes que je voulais mettre dans mon lit plus d’une fois ou avec les personnes qui pouvaient m’être utiles.
Bizarrement, après réflexion, je me rendais compte que la jolie brune n’entrait dans aucune des deux catégories mais que j’étais charmant avec elle… voir même un brin séducteur. *Mais ça c’est parce que tu espère, au fond de toi, te la faire !* La petite voix de ma conscience qui ressemblait un peu à celle d’Aslaug –allez savoir pourquoi – me fit sourire de plus belle.



- Charmante personne ! répétais-je. Il m’arrive de ne pas l’être du tout… je peux parfois même me montrer cruel ! Mais pas sans raison, déclarais-je simplement. Bien que cela soit rare, il m’arrive de m’esquiver, avouais-je enfin avec un clin d’œil. Cependant, j’ai commis l’erreur de prendre la fuite face à une situation que je ne voulais pas accepter étant jeune… je l’ai regretté et le regrette encore. Depuis, j’évite de fuir puisque je déteste les regrets. Ils sont une perte de temps, terminais-je en haussant les épaules.


Puis nous en revenions à la politesse de ne pas bailler et surtout au fait qu’elle connaissait les hommes comme moi. J’avais de gros doutes à ce sujet et riais lorsqu’elle demanda si ce n’était pas réducteur de me mettre dans le même panier que d’autres.


- Vous ne prendriez pas beaucoup de risque en baillant… puisque cette première rencontre est peut-être la dernière, déclarais-je avec une moue déçue. Puis je lui souriais. Un sourire charmant tout en la regardant droit dans les yeux. Je vous accorde que cela serait un peu vexant surtout que de mon côté je dois vous avouer que je n’ai jamais rencontré de femme comme vous. Alors, puis-je me permettre de vous demander ce que vous entendez par « je connais les hommes comme vous » ?


J’étais réellement curieux de l’apprendre. Faisait-elle allusion à mon côté séducteur ? Pourtant je ne tentais pas de la charmer. *Sérieusement ?* Ok, je ne tentais presque pas de la charmer ! Mais bon, comme on le dit si bien il n’y a que les cons qui ne changent pas d’avis.
Puis le sujet se porta sur le mariage. Étonnant de ma part n’est-ce pas ?! Pas tant que ça. Je ne comptais pas me marier mais cela ne voulait pas dire que je ne voulais pas du tout parler de ce sujet. Chacun pouvait faire ce qu’il voulait de sa vie. Mais je donnais réellement mon avis à Jaana concernant ses paroles et ne lui mentais pas. Une chance, elle ne se vexait pas. J’eus un sourire surpris lorsqu’elle déclara qu’elle regardait elle aussi les jolies femmes. Je reprenais immédiatement la parole pour ne pas laisser mon imagination perverse dérivée.



- Vous m’en direz tant ! Les femmes comme vous ne doivent pas se rencontrer souvent… Habituellement, si le regard de l’homme se pose sur une autre qu’elles les femmes ont tendances à faire des scènes ! déclarais-je amusé, en sachant parfaitement de quoi je parlais. Je marquais une pause. Pimenter la routine ? Intéressant. Encore faut-il que cette routine ne soit pas d’attendre sa moitié chaque soir parce son boulot l’accapare, dis-je en haussant légèrement les épaules.


Je ne répondais pas à l’allusion concernant son amie. Je ne pense pas que j’aurais abordé Jaana si elle avait été avec une amie. J’aurais bu mon verre et je serais rentré ! Donc rien d’intéressant à raconter cela… Mais je lui offrais un sourire séduisant lorsqu’elle releva le fait que je la trouvais charmante. En même temps, comment n’aurais-je pas pu l’être ? A moins d’être aveugle !
Puis la conversation aborda la ville où nous nous trouvions. Les raisons de ma présence étaient que j’avais suivis Bael mais je ne pouvais décemment pas répondre cela. Alors j’inventais. Et je le faisais très bien grâce à mon métier. Le mensonge était un peu une seconde nature chez les avocats et j’allais devoir m’en servir une fois de plus. Soudain songeur je fis mine de réfléchir à la question posée par Jaana. Je toussotais légèrement avant de lui sourire.



- Je ne m’étais jamais vraiment posé la question à vrai dire… Je pourrais le faire maintenant mais aucune femme ne partage ma vie privée ; donc si ma vie professionnelle empiète sur cette dernière ça n’embête personne, expliquais-je simplement.


J’aurais pu rajouter que je réfléchirai à la question si mon implication professionnelle remettait en cause une relation sérieuse mais cela aurait été un mensonge inutile. Je gardais donc ces bêtises pour moi et hochais la tête lorsque Jaana parla de son mari et du fait que le manque de temps l’empêchait de retourner en France.
Je ne répondis pas de suite car nos plats arrivèrent. Alors que le serveur s’apprêtait à me faire déguster le vin, je lui indiquais le verre de la brune.



- Je laisse à Madame le plaisir de juger la qualité… expliquais-je en adressant un clin d’œil à Jaana. Si elle le veut bien.


Ses connaissances dépassaient sûrement les miennes et je ne voulais pas me planter en acceptant un vin qui ne lui plairait pas, car de mauvaise qualité.
Je laissais le serveur partir. Et prenais mon verre pour trinquer avec cette superbe femme.



- A cette agréable soirée… Bon appétit ! Après une gorgée et une première bouchée, je répondais enfin. Pour en revenir à la France, j’ai été là-bas une première fois pour un stage. La deuxième fois pour fêter l’obtention de mon diplôme et de mon premier boulot.





..

_________________
Child of the Demon
“Quand les démons veulent produire les forfaits les plus noirs, ils les présentent d’abord sous des dehors célestes.” .•°¤ Othello.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Mortal ♦ Agent de l'Etat
Messages : 403
Membre du mois : 27
Date d'inscription : 05/11/2016
Célébrité : Gal Gadot
Crédit : Minnie
Caractère : Intelligente » Travailleuse » Rieuse » Déterminée » Tacticienne » Esseulée »

Mortal ♦ Agent de l'Etat
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Deux solos font-ils un duo ?   Lun 29 Mai - 11:05

Je réalise qu’il semble difficile de s’ennuyer avec un homme tel que celui qui me fait face. Oh, je sais que cela fait partie de son petit jeu et qu’il n’a pas d’intérêt à ce que mon attention soit distraite. Je sais aussi qu’il ne le fait pas vraiment pour moi mais plutôt par habitude, par réflexe même. Pour autant, c’est agréable et je profite d’un moment pour le moins inhabituel pour souffler un peu et me détendre, comme ça n’a pas été le cas depuis longtemps. Je n’ai pas de rôle à jouer, si ce n’est celui qui me plait, pas de questions à me poser sur ce qui se passera ensuite car il n’y aura rien. Et c’est étrangement reposant. J’arque un sourcil en le voyant sourire de plus belle, me demandant bien ce qui a pu traverser ses pensées. Mais je n’insiste pas pour le savoir, pas sûre d’apprécier ce qu’il pourrait bien me répondre.

Alors nous continuons ce petit jeu et je souffle un rire à sa répartie. "Je ne suis pas sûre que même avec une raison, être cruel soit une bonne chose. Quant à vous esquiver, est-ce que considéré comme de la cruauté ? Sinon, c’est tout de même mieux que de faire croire à certaines choses non ? Mais je comprends. Eviter les regrets, c’est important. Même si assumer les conséquences est tout de même parfois bien plus délicat à gérer." Je retiens un soupir, essayant de ne pas songer aux remords qui peuvent être parfois plus forts que les regrets. Et qui servent encore moins à avancer.

Je secoue la tête au reste de ses propos, non sans lui adresser une œillade amusée. "Ne faites pas votre malheureux, je suis peut-être d’une compagnie insupportable sur le long terme et vous n’avez rien raté. Et puis, vous avez bien vécu toutes ces années sans me connaitre, vous semblez vous en porter fort bien. Je me trompe ?" Et mon sourire s’élargit à sa question, avant que je ne hausse une épaule, amusée. "Et bien… les hommes séducteurs, persuadés que rien ne pourra jamais les attacher, qui voient passer plus de femmes dans leur lit que moi dans mon bureau. Et pourtant, je travaille avec beaucoup de femmes. Et ces hommes dont le travail est toute la vie. Ce genre de choses… ce que vous venez de me raconter en quelque sorte, non ? A deux ou trois mots près évidemment."

Je me suis fait mutine alors que la discussion dérive sur le mariage. Je ne sais si c’est une bonne ou une mauvaise chose. Je me fige pourtant un peu à ses propos, me demandant si c’est cette routine qui résume l’existence de Philippe. Et si je ne devrais pas faire quelque chose avant qu’elle ne finisse par dévorer totalement les restes de notre mariage. Avant d’ignorer cette petite voix qui me souffle que c’est déjà trop tard. Je préfère secouer la tête avant de lâcher, non sans malice. "Quel est l’expression déjà ? Ce n’est pas parce qu’on a déjà choisi son plat qu’on ne peut pas regarder le menu. Tant qu’il ne s’agit que de regarder, il n’y a rien de mal. Je ne supporterais pas que l’on pioche dans un autre plat par contre." Hypocrisie, quand tu nous tiens… "Mais la routine n’a pas que des cotés négatifs, elle peut être aussi rassurante, être un des rares points de stabilité dans une existence mouvementée."

Je porte le verre de vin à mes lèvres, non sans avoir secoué la tête avec amusement et je laisse échapper un soupir de contentement. "Je pense qu’il sera parfait. Comme le reste du repas." Je commence à manger, non sans avoir trinqué avec lui et je laisse filer, amusée. "Donc la France symbolise un peu la fête pour vous, je me trompe ?" Et j’attends sa réponse, dégustant le plat que j’ai sous les yeux avec un plaisir non dissimulé. J’ai toujours été adepte de bonne chère et je ne me suis jamais privée. Pourquoi commencer maintenant ? D’autant que la conversation continue bon train, que je suis en bonne compagnie. Tout pourrait être parfait si je n’étais pas avec un autre homme que mon mari, s’il n’y avait tout de même pas quelque chose de dérangeant à diner avec un parfait inconnu. Même s’il ne se passera rien après le dessert, question de principes, je ne peux m’empêcher de sentir une pointe de culpabilité se mêler aux plats raffinés qui se succèdent les uns après les autres. Quand bien même j’essaie de faire en sorte de ne pas le monter. Parce que, dans le fond, est-ce vraiment important ? Demain, tout sera oublié et il est peu probable que je croise de nouveau cet homme avec qui je n’aurais rien fait de mal.

_________________


 
Les monstres sont réels, les fantômes le sont aussi, ils vivent à l’intérieur de nous. Et parfois… ils gagnent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
“Le chaos n'est qu'un principe méconnu de l'ordre.”
Messages : 983
Membre du mois : 28
Date d'inscription : 05/11/2016
Age : 34
Célébrité : Michael Fassbender
Crédit : Tag
Caractère : Organisé » Impulsif » Séducteur » Manipulateur » Rusé » Menteur
Affinités :
Spoiler:
 


“Le chaos n'est qu'un principe méconnu de l'ordre.”
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: Deux solos font-ils un duo ?   Sam 17 Juin - 21:45

Le 13 décembre 2017





J’en venais à être hésitant concernant cette soirée. J’avais fait une promesse que je n’étais pas obligé de tenir quand on savait qui j’étais ; mais que je tiendrais tout de même ! Cependant, j’avais commencé à le regretter ; Jaana était attirante, que dis-je… extrêmement désirable. Mais il n’y aurait rien.
Puis, alors que les minutes passaient, je continuais d’être celui que j’étais depuis toujours mais la déception de cette impasse sexuelle se dissipait. Cette soirée était trop inattendue, surprenante et différente pour être une déception.

Connaissant l’aboutissant de cette soirée et étant quasiment sûr que je ne reverrais jamais la belle, je ne cherchais plus à lui faire regretter cette promesse qu’elle m’avait soutirée. Je me contentais d’être moi-même et de répondre sans vraiment réfléchir. J’esquissais tout de même mystérieux lorsqu’elle demanda si esquiver une situation était de la cruauté. De mon point de vue non ! Cependant il n’y avait rien de plus normal à ça lorsque l’on connaissait mon véritable niveau de cruauté. Jaana aurait sûrement fui ma compagnie si elle avait été au courant. Cela ne faisait aucun doute… Mais elle n’en saurait rien !
Assumer ses actes, je savais ce que c’était à présent. Cela n’était absolument pas le cas lorsque j’avais appris qu’Aslaug était enceinte. Je n’avais pas regretté ma réaction sur le coup, c’était venu plus tard et une pointe d’amertume refaisait parfois surface. Aussi je ne disais rien de tout ça… à force de parler de regrets on les fait apparaître.



- Quoiqu’il en soit c’est la complexité de la vie qui la rend intéressante, déclarais-je avant d’ajouter avec un sourire charmeur, ainsi que les événements inattendus… surtout lorsqu’ils ressemblent à ce genre de soirée.


La conversation papillonna ensuite sur les hommes comme moi ! Je fus mi-amusé mi-intrigué par les propos de la brune. Je voulais savoir ce qu’elle entendait par ces paroles. Après tout, j’étais curieux depuis toujours et cela était davantage le cas lorsque ça me concernait. Moi ? Narcissique ? Un peu, je l’avoue. Mais quel semi-démon ne l’était pas ?
J’eus un léger rire aux explications de la jeune femme. J’hésitais quant à choisir la vérité ou non en réponse et c’est pourquoi je me concentrais d’abord sur les premières paroles qu’elle avait prononcées.



- Je ne faisais pas mon malheureux. Croyez-moi, je peux être un excellent acteur mélodramatique, déclarais-je amusé. Et en effet, je me porte parfaitement bien ! Cependant, vous me voyez très ravi de notre rencontre si… différente, précisais-je avec un clin d’œil mutin. Puis je repensais à ce qu’elle avait dit des hommes comme moi. Je ne suis pas persuadé de cela… je le constate. Cependant, je ne peux pas dire ce que me réserve l’avenir… ce qui, portant, m’aiderait grandement. Pour ce qui est des femmes qui passent dans mon lit je ne pense pas que votre bureau en accueille moins. Mon logement est une sorte de cocon et non pas une garçonnière, déclarais-je amusé.


Finalement j’avais opté pour la vérité à quatre-vingt pour cent. Je savais pertinemment que je ne me marierais jamais et que je n’aurais pas de vraies relations sérieuses un jour. Pour le reste, je n’avais pas menti. Rares étaient les personnes qui avaient accès à mon appartement. Elles se comptaient même sur les doigts d’une seule main.
Le sujet de discussion changea ensuite pour en venir à la jalousie des femmes. Je savais que toutes ne l’étaient pas mais j’avais rarement croisé ce genre de jeunes femmes.



- Piocher dans un autre plat ! Voilà une formulation de la tromperie fort plaisante, dis-je en souriant. Pour ma part, je pense que mon principal souci est de ne pas savoir à quel moment une relation divertissante devient sérieuse. Il me faudrait un manuel du genre « Avoir une relation de couple pour les nuls », déclarais-je en autodérision.  Pour être sérieux, je pense juste de je ne suis pas doué pour les relations amoureuses… et malheureusement, c’est le cas même lorsque je tiens à la personne, avouais-je en haussant les épaules. Car je dois reconnaître que je me demande à quoi peut ressembler une routine en duo, ajoutais-je pensif.


Après la dégustation du vin les plats se succédèrent, tous aussi succulents les uns que les autres. La discussion ne se flâna pas et me fit apprécier cette soirée comme jamais je n’aurais pu l’imaginer.
Puis les cafés ainsi que l’addition arrivèrent. Je posais la main sur cette dernière pour la récupérer le premier.



- J’espère que cette soirée vous aura été plaisante. C’est mon cas ! Cependant, je vais devoir vous contrarier… déclarais-je en déposant ma carte sur l’addition et en la rendant immédiatement au serveur qui s’en saisissait après avoir déposé une tasse devant moi. Et vous ne pouvez pas me dire quoique ce soit… je ne vous avais pas promis que la note serait partagée. Une promesse par jour c’est déjà bien, surtout qu’elle va être tenue… j’ajouterais presque malheureusement, précisais-je avec un clin d’œil.






..

_________________
Child of the Demon
“Quand les démons veulent produire les forfaits les plus noirs, ils les présentent d’abord sous des dehors célestes.” .•°¤ Othello.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Deux solos font-ils un duo ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Deux petits vieux décident de prendre du bon temps.......
» Je suis perdu [Choix deux sièges auto]
» Expo "les Baumettes se font la Belle"
» Les films pour enfant qui ne font pas peur?
» porter deux bébés

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ragnarök :: 
Valhöll
 :: 
Le Valtechnologie
 :: 
Restaurants & Bars
-
Sauter vers: