AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
[Livre I] Il est des êtres dont c'est le destin de se croiser

Invité
Invité

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: [Livre I] Il est des êtres dont c'est le destin de se croiser   Jeu 10 Nov - 10:08

Le 7 décembre 2017


Crédit google img




Les températures ont encore chuté. En l'espace de quelques secondes, elle regrette déjà d'avoir quitté la chaleur du domaine, ou plutôt la chaleur que dégageait le corps de son amant et leur couche. Elle y serait bien rester plus longtemps pour contenter d'autres besoins plus charnels, mais elle a rendez-vous. Si elle peut rechigner à quelques rendez-vous en rapport avec le zoo, elle ne rechigne jamais lorsqu'il s'agit de ses romans. Son plaisir, son exutoire. Son passe-temps favoris, lorsqu'elle ne manipule pas.

La semi-démone se fait violence pour gagner l'habitacle de sa voiture et attendre que le moteur soit suffisamment chaud pour pouvoir allumer le chauffage et se réchauffer. Après quoi, elle quitte le domaine et se dirige vers le centre commercial du Valtechnologie. Elle a beau avoir pris de l'avance, elle se retrouve coincée dans les embouteillages dès qu'elle a dépassé les Vanes.

Installé des voies de circulation pour les transports en commun, quelle merveilleuse idée, sauf que les citoyens n'ont aucune envie de se geler les miches en attendant le bus. Donc, ils prennent la voiture. Les humains l'exaspère, mais qui peut les en blâmer ? Elle est d'un naturelle patiente, mais celui-ci ne peut dépasser un certain quota lorsqu'elle perd clairement son temps. Elle ne ressentira aucune culpabilité si elle arrive en retard cela dit.

Puisqu'elle ne sort jamais sans son téléphone ou son pad muni d'un clavier, elle entame l'écriture de son prochain roman, du moins note-t-elle ses idées de personnages en attendant d'obtenir de plus amples informations. C'est justement ce qu'elle va chercher auprès d'un responsable de sécurité, Philippe Raulne. Un nom qui ne lui est pas inconnu et pas seulement parce qu'il apparaît quelque fois dans différents magasines ou journaux. Aurait-il un lien avec Jaana Raulne ?

Elle le découvrira bien assez tôt. Encore faudrait-il se sortir de cet embouteillage et ça lui prend une heure pour arriver jusqu'au centre commercial, sans être en retard, mais sans être en avance non plus. Bien protégée par son bonnet, son écharpe, sa doudoune et ses gants et ses bottes, elle quitte l'habitacle de son véhicule pour braver le froid glacial jusqu'au bâtiment. C'est pas en plein hiver que les femmes sortent leurs robes, ou elles n'attendent qu'une chose, passé la semaine au lit et malade comme des chiennes.

Arrivée a la table du chapelier fou, la semi-démone observe les quelques clients sur place, sans trouver un homme non accompagné. Elle suppose donc qu'il n'est pas encore arrivé et prend place à une table, proche de la vitrine, mais la plus éloignée de la clientèle présente. Ça leur assurera un minimum d'intimité. Et alors seulement, elle retire tout son barda contre le froid pour se retrouver en jean et pull, ça reste mignon tout en étant professionnelle sans avoir à enfiler un tailleur.

Elle précise à la jeune serveuse qu'elle attend quelqu'un et en attendant ressort son Pad pour reprendre ses idées où elle s'était arrêté. Elle se coupe alors totalement du monde qui l'entoure, plongée dans son imagination débordante.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Running After My Fate
Messages : 3293
Membre du mois : 232
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Célébrité : Ben Affleck
Crédit : Eden Memories
Caractère : Courageux - Secret - Tacticien - Rieur
Métier : Responsable de la sécurité chez Total

Running After My Fate
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Il est des êtres dont c'est le destin de se croiser   Mer 16 Nov - 19:56

J’ai le temps de maudire un demi-million de fois ce rendez-vous qui m’a été fixé dans raison apparente, alors que je me gèle le cul dans ma bagnole en pleins bouchons. C’est la merde, Valhöll à cette heure-ci. La fac ferme, les bureaux aussi, tout le monde retrouve ses pénates à l’extérieur de la ville ou ceux qui bossent à l’extérieur reviennent chez eux au même moment. Je n’ai pas trop l’habitude de bouger en plein centre le soir, avec ma voiture. En générale, je reste plutôt chez moi, tranquille. Je bouquine ou je mate un film, et je comate jusqu’à l’heure tardive à laquelle ma femme rentre. Ou je rends visite à Tonni. Ce soir, j’aurais sans doute pu aller voir la jeune femme. Quel délice de se retrouver sous le feu de son regard si intense, auquel j’aimais bien me raccrocher. Avant de me raccrocher à elle tout court. Mais non. Le boulot voulait que je rencontre cette Miss Karlsen. Je ne savais pas qui elle était quand elle avait pris contact avec moi, mais j’avais mené ma petite enquête. Google m’avait appris ses métiers, et quelques coups de fil à des copains de la maréchaussée locale n’avaient pas su me renseigner plus sur la personne qui cherchait à me rencontrer. Mon boss m’avait harcelé pour que j’accorde un entretien à la jeune femme. Pas pour l’embaucher, non, pour l’image de la boîte, quoi que cela puisse vouloir dire. Je me retrouve donc à me geler le cul pour qu’une romancière à la con ponde sa petite histoire dramatique sur l’accident en haute-mer sur une plateforme pétrolière. Bien sûr, j’avais indiqué à mon patron qu’il y avait quantité d’informations sensibles que je ne pouvais révéler, sous peine de me voir coller le pire procès au cul de l’histoire du groupe. Et j’avais aussi laissé entendre à la romancière que je ne pourrais sans doute pas intégralement satisfaire sa curiosité.


Au moins, j’espérais qu’elle aurait la politesse de payer les consommations.


Je continuais de grogner dans ma barbe mal rasée, poussant un peu plus le chauffage de la bagnole. Ce n’était pas qu’il caillait en soit, mais j’avais constamment l’impression de ne plus jamais avoir chaud depuis mon retour quelques jours plus tôt, comme si les trombes de pluie, l’écume des vagues et le froid mordant des tempêtes de la mer du nord s’étaient imprégnées jusqu’au plus profond de mon être. J’arrivais finalement, je jurais une dernière fois, et me rendais au « chapelier fou ». J’y regardais les différentes personnes présentes. Des couples ou des groupes d’amis. Mais aussi une femme. Plus jeune que moi, mais pas de l’âge de Tonni non plus. Vêtue simplement. Pas une bombe, mais loin d’être un laideron pour autant ; elle avait une classe naturelle qui éveillait immédiatement l’intérêt. Toutefois, je n’étais pas venu pour ça. Elle lit sur sa tablette. Je m’avance et pose mon manteau sur le dossier du siège en face d’elle. J’essaie de masquer mon déplaisir de sortir ce soir derrière le sourire canaille qui jadis avait fait ruisseler les pucelles, et qui aujoud’hui, me faisait juste passer pour un type cynique qui ne croyait même plus à ses propres sourires.



| Bonsoir, Mrs Karlsen. Philippe Raulne, ravi de vous rencontrer. |


Tu parles Charles.


| Vous buvez quelque chose ? |


Sous entendu, je prendrais bien un truc, moi.

_________________

"Omnia si perdas, famam servare memento.
Même si tout est perdu, sache qu'il reste l'honneur à sauver"


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org/

Invité
Invité

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Il est des êtres dont c'est le destin de se croiser   Mar 29 Nov - 21:41

Quand la semi-démone se plonge dans le métier qu'elle affectionne depuis tant d'années, elle est dans un autre univers, celui qu'elle préfère. Le chaos, littéraire certes, mais il n'en est pas moins jouissif. Mettre par écrit ce qu'elle pense, envisage même parfois, et constater que des lecteurs paient pour obtenir et apprécier ses écrits. Certains se déplacent même de loin pour s'offrir une dédicace.

Les idées fusent dans sa tête lorsqu'une veste se pose sans douceur sur le dossier de la chaise libre qui lui fait face. Contrariée d'être ainsi interrompu elle relève le visage, sourcils froncés jusqu'à ce que l'homme se présente. Il sourit, enfin... Si on peut dire les choses ainsi, ça le rend plus coincé que séduisant et pourtant, il doit l'être. Bref, Aslaug lui rend un sourire contrôlé, que l'on pourrait prendre pour timide.

« Bonsoir Mr Raulne, merci d'être venu. Bien entendu, je vous attendais avant de commander. » Et sans attendre elle fait signe à la serveuse qui s'empresse de venir prendre leur commande. La jeune femme prend un chocolat liégeois, une boisson chaude ne pourra pas lui faire de mal et laisse son interlocuteur prendre ce qu'il veut tout en gardant sa tablette sous la main. Elle va en avoir besoin tout au long de leur entretient.

« Question... Mise à part la raison de cet entretient, avez-vous un lien de parenté avec Jaana Raulne ? » Aslaug n'a pas pour habitude de taire ses interrogations, quand elle veut des réponses elle les obtient. Que ce soit de leur plein gré ou non, mais à priori, il n'existe aucune raison valable pour qu'il refuse d'y répondre.

Aurait-elle affaire a son mari ? Ou un membre de la famille de son mari ? Elle penche plus pour la première option, si elle a bonne mémoire son mari est un français. Aslaug peut se tromper, après tout elle n'était pas particulièrement attentive aux amis de son défunt époux. Ni avant, ni après, quand bien même elle avait une place de choix pour garder l'humaine à l’œil, Bael n'a jamais voulu qu'elle soit mêlé de près ou de loin au CNRB. Ce qui lui porte préjudice désormais.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Running After My Fate
Messages : 3293
Membre du mois : 232
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Célébrité : Ben Affleck
Crédit : Eden Memories
Caractère : Courageux - Secret - Tacticien - Rieur
Métier : Responsable de la sécurité chez Total

Running After My Fate
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Il est des êtres dont c'est le destin de se croiser   Lun 5 Déc - 14:55

Ouais je boirais bien un petit whisky. Quitte à être sorti pour rencontrer une femme dont je n’ai pas spécialement intérêt à plaire, autant que ça me rapporte un petit quelque chose non ? Un verre pour se réchauffer, ça se prend carrément. D’autant que je ne pouvais pas faire des pieds et des mains avec mon propre patron pour préserver nos secrets, maintenant que j’étais là, j’allais devoir donner des infos à la jeune femme. Je ne pouvais pas du tout me cantonner à une attitude prudente, réservée, pas avec ma hiérarchie qui m’avait donné de directives assez claires. Je n’aimais pas l’idée d’un livre. Je n’aimais pas l’idée d’y parler de sécurité. Je ne voulais pas que ces informations soient utilisées par des lecteurs avertis qui pourraient avoir accès à des informations complémentaires qui leur permettraient de tout comprendre,de planifier, d’anticiper. Franchement, on avait déjà vu des trucs plus déconnants que ceux-là en matière de terrorisme, et les plate-formes offshore n’échappaient pas à la règle. Entre le bio-terrorisme et les mouvements politiques radicaux, les menaces étaient multiples. Il n’y avait pas beaucoup de risques, mais ceux-ci étaient malgré tout bien réel. Une faiblesse, rien qu’une, et des tas de gens pouvaient en pâtir. La jeune femme m’accueille en me saluant et en me remerciant, avant de faire signe à la serveuse. Je commandais un whisky sec. C’était l’heure de l’apéritif, après tout.


| Merci à vous. |


Mon interlocutrice sort une tablette, sans doute pour enregistrer notre entretien ou y conserver ses notes. Je la fixe, surpris, quand elle me demande si j’ai un lien de parenté avec Jaana. Comment la connait-elle, et pourquoi me demande-t-elle cela ? J’en viens à me demander si cet entretien est vraiment ce qu’il paraît, ou si ce n’est en fait pas du tout le cas. J’espère que je ne me suis pas fourvoyé sur la véritable raison de cette entrevue…


| C’est mon épouse. Pourquoi me demandez-vous cela, Mrs Karlsen ? |


_________________

"Omnia si perdas, famam servare memento.
Même si tout est perdu, sache qu'il reste l'honneur à sauver"


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org/

Invité
Invité

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Il est des êtres dont c'est le destin de se croiser   Sam 21 Jan - 14:53

Son regard pétille, et un léger sourire ourle ses lèvres. Ainsi donc, elle fait face au mari de Jaana. Ex-employeuse, peu regardante, de certains de ses loups. C'est avec un nouveau regard qu'elle observe cet homme, il l'ignore encore, mais il deviendra probablement un moyen de faire pression sur sa femme, si elle n’agit pas dans le sens de la semi-démone. Philippe Raulne, voilà un nom qu’elle va retenir dans un coin de sa tête. Tout comme le rendez-vous qu’elle a obtenu auprès de Jaana.

“Je connais votre femme, elle était amie avec mon défunt mari. Nous avons eu l’occasion de discuter de vous de temps à autre, mais je n’ai jamais eu le plaisir de vous rencontrer. Je trouve amusant de vous rencontrer dans telles circonstances.”

Elle ne s’est pas intéressée à la vie sociale de son mari, il arrivait qu’elle soit présente. D’autres fois, pour ne pas dire la plupart du temps, elle s’arrangeait pour avoir des obligations professionnelles qui la retenait loin de leur maison ou des invitations. Quoi qu’il en soit, elle n’a jamais eu l’occasion de croiser le mari de Jaana ou elle s’en souviendrait.

Mais là n’est pas la question, Aslaug doit se remettre à ce qui les a mené à se rencontrer, son nouveau roman. C’est bien beau d’avoir une belle opportunité, il n’en reste pas moins qu’elle a un nouveau projet professionnelle. Elle n’en a pas encore parlé à son éditeur, pas tant qu’elle ne possède pas plus d’informations.

Elle avait fait pression sur le propriétaire de la plateforme pétrolière “total” du coin. Avec leurs contacts en commun, elle n’avait même pas eu l’utilité de faire usage de son pouvoir. Il lui envoyait donc le chef de sécurité, Philippe Raulne. La coïncidence est belle.

“Bien Mr. Raulne, j’ai donc un projet littéraire qui se déroulerait à huit-clos sur une plateforme pétrolière. Vous avez mis la holà, j’ignore donc ce que vous êtes en mesure de me dire sur les conditions de vie sur votre plateforme.”
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Running After My Fate
Messages : 3293
Membre du mois : 232
Date d'inscription : 29/08/2016
Age : 27
Célébrité : Ben Affleck
Crédit : Eden Memories
Caractère : Courageux - Secret - Tacticien - Rieur
Métier : Responsable de la sécurité chez Total

Running After My Fate
Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Il est des êtres dont c'est le destin de se croiser   Dim 22 Jan - 16:25

J’étais sur mes gardes. On ne savait jamais vraiment comment les choses pouvaient tourner, en compagnie de journalistes, d’écrivains, bref, de grattes-papier de tous bords. Ce n’était pas quelque chose d’aisé que d’assumer un boulot dans la sécurité comme on nous le demandait de le faire. Après tout, j’étais quelqu’un qui avait un grand respect pour le secret, pour la confidentialité de beaucoup de choses. Quoi de plus secret que des dispositifs destinés à assurer la sécurité des personnes, et des biens ? Rien. Pour un ancien militaire comme moi, c’était quelque chose qui allait de soi. J’étais donc prudent et sur la défensive, je laissais venir la jeune femme pour qu’elle dévoile ses cartes, et me donner le temps de réfléchir à ses paroles, de concevoir les réponses les plus neutres et les plus efficaces possibles, compte tenu de la situation. L’écrivaine commence à justifier sa question sur Jaana alors qu’elle explique que mon épouse était amie avec son défunt mari. Veuve, donc. Je le note dans un recoin de ma tête ; c’est le genre de choses qui est toujours bon de savoir et de se rappeler. Et voilà que j’apprends que la moitié de la planète a déjà entendu parler de moi, je ne savais pourtant toujours pas si Jaana avait parlé de moi en bien ou en mal.


| Oui, c’est amusant. Je suis désolé pour votre mari. |


Politesse et platitudes, on était d’accord que rien de ce que je dirais pourrait changer quoi que ce soit, mais qu’importe au final ? Elle n’était pas là pour ça et je comprenais très bien ce qu’elle était en train de faire ; il s’agissait ni plus ni moins d’une manière de briser la glace, de nous amener à discuter l’un avec l’autre. Je ne savais pas vraiment ce qu’elle attendait de moi au final, mais je pouvais au moins lui reconnaître ses efforts pour enrober les choses, pour ne pas me brusquer, en aucun cas. Je l’écoute donc poursuivre, me dire qu’elle a un projet littéraire dont l’espace utilisé sera une plateforme. Je hoche la tête, alors qu’on nous apporte nos consommations et que je bois une gorgée de mon whisky.


| Que vous faut-il savoir, précisément ? Les conditions de vie, je peux les aborder. La sécurité mise en place contre les intrusions classiques et les accidents potentiels également. Mais je ne peux pas parler de sécurité informatique ou des installations à proprement parler. Je ne peux pas non plus citer de noms, bien évidemment. Que voulez-vous savoir exactement, et je vous répondrais point par point. |

_________________

"Omnia si perdas, famam servare memento.
Même si tout est perdu, sache qu'il reste l'honneur à sauver"


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-crown.forumactif.org/

Invité
Invité

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Il est des êtres dont c'est le destin de se croiser   Mar 11 Avr - 11:32

Il s’excuse pour son mari. C’est mignon. Humain. Pourquoi ressentent-ils le besoin de s’excuser ? De s’apitoyer sur le sort d’un inconnu ? Que ressentiraient-ils en apprenant qu’il a été assassiné ? Que le coupable court toujours, même si elle sait parfaitement de qui il s’agit. Peut-être le sait-il déjà, puisqu’il est le mari de Jaana. Amie de son défunt mari. Quoi qu’il en soit, Aslaug retourne un sourire indulgent.

Son téléphone vibre sur la table pendant qu’il lui parle du sujet de leur entrevue. Elle regarde l’appelant, Sebastian. Il attendra. Toute concentrée sur son interlocuteur, secrètement amusée, il pense pouvoir lui cacher des informations confidentielles, il ignore qu’elle les obtiendrait aisément pour peu qu’elle s’en donne les moyens. Pour l’heure, la sécurité d’une plateforme n’est pas ce qui l’intéresse le plus.

“J’imagine que le seul moyen de retrouver la terre ferme sont les bateaux ? Éventuellement un hélicoptère…” Son téléphone se met de nouveau à vibrer, Sebastian encore. Normalement, il n'insisterait pas, il laisserait un message laconique et attendrait jusqu’à ce qu’elle le rappel. Donc, s’il insiste, c’est qu’il se passe quelque chose. “Excusez-moi.” Lance-t-elle à Philippe avant de répondre.

Son amant lui demande où elle est, Aslaug répond. Il lui apprend qu’un des loups est en route vers l’hôpital, pour une raison qu’il ignore encore, et qu’il est trop loin pour intervenir rapidement. D’où son appel, le peut-elle? Empêcher quiconque d’approcher le loup, et inversement, un loup blessé n’augure rien de bon pour son entourage. Elle retient un soupir, c’est typiquement le genre d’emmerde qu’elle se serait bien épargné en devenant Lupa. Bien sûr, il n’est pas envisageable de refuser, elle savait qu’en devenant Lupa, de nouvelles responsabilités lui tomberaient dessus.

Elle raccroche. “Je suis navrée, je dois partir. Mon neveu vient d’avoir un accident.” Tu parles Charles, excuse totalement improvisée, mais peut-être comprendra-t-il l’urgence. Elle sort de l’argent et le pose sur la table, la moindre des choses est de payer leurs consommations, même si ça la fait autant chier que lui de s’être déplacé pour rien. Elle pose ensuite sa carte de visite en face de Philippe. “S’il vous plaît, contactez-moi par mail. Ca nous épargnera un nouveau déplacement.” La semi-démone rassemble ses affaires et quitte le salon de thé.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Dévoiler les compétences
en cliquant ici
MessageSujet: Re: [Livre I] Il est des êtres dont c'est le destin de se croiser   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Livre I] Il est des êtres dont c'est le destin de se croiser
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Livre en carton avec fenêtres qui s'ouvrent
» Auteur d'un livre pas très connu mais remarquable ...
» Livre des Maîtres
» Formations universitaires aux Métiers du livre par diplôme
» Master pro métier du livre de Grenoble 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ragnarök :: 
Valhöll
 :: 
Le Valtechnologie
 :: 
Le centre commercial
-
Sauter vers: